Jump to content

bongibong

Membre
  • Content Count

    654
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About bongibong

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Boulogne-Billancourt
  • Intérêts
    Sciences
  • Occupation
    Sciences & Techniques
  • Matériel
    Mes Yeux

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Oui bien sûr. La vitesse est donnée par racine de (GM/r) où G est la constante de gravitation, M la masse, et r la distance. Dans ton exemple, 3.5 tonnes c'est 3500 kg. La constante de gravitation c'est 6.67 e-11, on va dire que le produit fait 20e-8 Donc à 1 mètre de distance, la vitesse orbitale est de moins de 1 mm/s Trous noirs et distorsion du temps de Kip Thorne.
  2. Celui resté sur terre verra 20 secondes. Pour celui qui est dans le vaisseau, il vivra 5 secondes de voyage, et au compteur kilométrique, il verra 1.3 millions de km à l'aller et 1.3 de plus au retour. Il ne faut pas oublier la contraction relativiste des longueurs.
  3. Ca dépend ce que tu appelles une distance de chute, est-ce que tu veux pas plutôt parler de la portée plutôt ? (quelle distance tu peux atteindre avec ton obus ?) Je pense que tu te fais une fausse idée des vitesses... tu as plusieurs vitesses : - 1 ère vitesse cosmique = 8 km/s - 2 ème vitesse cosmique = 11 km/s Comme dit Ygogo, ça ne se passe pas comme ça. Quand tu lances un objet, disons à l'horizontal, si on néglige les frottements de l'air et la taille de la terre, de fait, ton objet sera en orbite autour du centre de la terre. Il se trouve que si cette vitesse est plus faible que la 1ère vitesse cosmique, le point de lancement sera l'apogée, et le point de l'autre côté sera le périgée. Inversement, si ta vitesse est plus élevée que la 1ère vitesse cosmique, le point de lancement sera le périgée, et le point de l'autre côté sera l'apogée. Dans le cas où tu l'envoies plus vite que la 2ème vitesse cosmique, tu échapperas en effet à l'attraction terrestre. Et même si tu considères les frottements, tu pourrais trouver une vitesse où l'objet ferait le tour de la terre pour tomber à tes pieds (mais il ne faudrait pas de vent etc...) Et si tu lances plus fort... et bien... ton objet retombera de toute façon... puisque le périgée est toujours dans l'atmosphère et à chaque passage, tu dégrades ta vitesse au périgée, ce qui descendra ton apogée. Oui peu importe l'angle, l'équation fait intervenir des grandeurs scalaires.
  4. En fait pour compléter ce qui a été dit. L'interaction nucléaire forte est la force qui relie les quarks dans les hadrons. Comme dit elle augmente avec la distance et diminue avec l'énergie, on parle de confinement et de liberté asymptotique. Elle s'exerce entres particules dotées d'une charge de couleur. Les bosons porteurs de cette force sont les gluons qui sont également chargés pour certains. Il y a un rémanent de cette force qui est l'interaction forte entre les nucléons, qui n'est pas lié à l'échange des gluons, mais de mésons. (c'est le potentiel de Yukawa). Pour l'interaction faible, c'est un peu moins concret, c'est la seule interaction qui ne produit pas des structures liées. L'interaction faible est responsable de la désintégration beta, par exemple transformation du carbone 14 en azote 14. Il n'est pas directement responsable de la fusion nucléaire dans le soleil, mais... est responsable de la lenteur de la fusion de l'hydrogène. Par exemple dans la chaîne p-p, la première étape c'est : p + p --> D + positron + anti neutrino En fait... Ce que l'on ne dit pas c'est que la plupart du temps ça donne : p + p --> Helium 2 très instable --> p + p De temps en temps, mais très rarement ça donne : p + p --> helium 2 --> par désintégration beta D + positron + anti neutrino En fait pour compléter ce qui a été dit. L'interaction nucléaire forte est la force qui relie les quarks dans les hadrons. Comme dit elle augmente avec la distance et diminue avec l'énergie, on parle de confinement et de liberté asymptotique. Elle s'exerce entres particules dotées d'une charge de couleur. Les bosons porteurs de cette force sont les gluons qui sont également chargés pour certains. Il y a un rémanent de cette force qui est l'interaction forte entre les nucléons, qui n'est pas lié à l'échange des gluons, mais de mésons. (c'est le potentiel de Yukawa). Pour l'interaction faible, c'est un peu moins concret, c'est la seule interaction qui ne produit pas des structures liées. L'interaction faible est responsable de la désintégration beta, par exemple transformation du carbone 14 en azote 14. Il n'est pas directement responsable de la fusion nucléaire dans le soleil, mais... est responsable de la lenteur de la fusion de l'hydrogène. Par exemple dans la chaîne p-p, la première étape c'est : p + p --> D + positron + anti neutrino En fait... Ce que l'on ne dit pas c'est que la plupart du temps ça donne : p + p --> Helium 2 très instable --> p + p De temps en temps, mais très rarement ça donne : p + p --> helium 2 --> par désintégration beta D + positron + anti neutrino
  5. Je pense qu'il faut que tout change. En effet, la valeur de la vitesse de la lumière est liée à notre système d'unité internationale. Si cette valeur changeait (au lieu de 299 792 458 m/s, à 2 m/s par exemple), et bien il y aurait des répercussions (sauf que c'est compliqué à évaluer parce que d'autres constantes bougeraient aussi). La seule chose que je peux dire c'est que les physiciens accordent une grande importance à des grandeurs adimensionnelles, comme : - la constante de structure fine (et du coup toutes les constantes de couplage) - le rapport des masses des particules élémentaires Dans ce cas, il n'y aurait pas de changement, puisque l'atome de césium par exemple oscillerait plus lentement, mais comme tous les processus chimiques seraient plus lents, etc... et les tailles se modifieraient dans la même proportion, ce serait bon.
  6. En fait il faut comprendre que Einstein n'a pas fait disparaître la force de gravitation. C'est juste que dans sa théorie, on a une interprétation géométrique de la force. Peut-être qu'un jour on aura une interprétation géométrique des 3 autres forces, et je ne demande que ça. Oui c'est une hypothèse. Ce qui est factuel c'est l'anomalie de la courbe de rotation des galaxies. On a supposé la matière noire pour répondre à ce problème. Sauf que ce n'est pas très économique... en science on aime le rasoir d'Ockham, et si la matière noire était dépêchée juste pour résoudre ce problème, ce ne serait pas très élégant. Elle explique d'autres choses, comme les lentilles gravitationnelles, la vitesse des galaxies dans les amas de galaxies (très connexes à la courbe des étoiles). MAis également la taille inhomogénéité dans le CMB 10^-5 trop faible pour former des galaxies si rapidement. Donc un truc qui ne soit pas actif électromagnétiquement et qui accélère la croissance des galaxies c'est pas mal (encore la matière noire). Et puis dans le CMB, on voit par exemple des pics (ce sont des ondes acoustiques baryoniques BAO dans le jargon). Et comme par hasard, l'amplitude du deuxième pic s'explique bien avec une matière noire dans la proportion qui explique le mouvement des galaxies des amas etc...
  7. Non ça ne marche pas comme ça. Imaginons des kit kat, ou une boîte dans laquelle il y a une boule de couleur... Tant qu'on n'a pas ouvert la boîte, on ne connait pas la couleur de la boule. Mais si on ne cherche pas à regarder dedans, on ne sait pas si l'autre a déjà regardé. Si on regarde, et bien on ne sait pas dire si l'autre avait déjà regardé avant nous, ou bien si c'est nous qui provoquons l'effondrement de la fonction d'onde.
  8. Pour le moment Alors il y a contresens, il y a interaction par la gravitation au minimum... Le souci est si ça n'interagit que la par la gravitation, on risque de ne pas pouvoir la mettre en évidence en laboratoire... C'est pour ça que l'on suppose qu'elle interagit par l'interaction faible... C'est un peu comme si on disait que Neptune perturbe la trajectoire d'Uranus, mais comme on n'a jamais observé Neptune, c'est absurde... Heureusement Le Verrier a fait le calcul, et Le Galle a pu l'observer. C'est comme si on disait que lors d'une désintégration beta, un neutrino était émis et comme on ne l'a pas observé, c'est absurde. On l'a bien observé 26 ans après l'avoir supposé (Pauli en 1930 et Reines & Cowan en 1956) Qui augmente le taux d'expansion. C'est le paradigme newtonien, mais ça reste exact dans le cadre newtonien...
  9. En fait... il n'y a pas de transmission d'information. Si on prend un exemple bien concret... Alice et Bernard tire une bille dans un sac. Il y a deux billes dans le sac. Une blanche et une noire, indiscernables au toucher. Une fois qu'Alice a pris une bille, elle s'éloigne, de même pour Bernard. Si aucun d'eux n'ouvre la main, personne ne connaît la couleur... et les billes sont dans une superposition d'état que l'on peut décrire par la fonction d'onde suivante : |psi> = |bille d'Alice blanche, bille de Bernard noire> + |bille d'Alice noire, bille de Bernard blanche> Quand il y a observation, seul un état reste (c'est le truc qui est entre | >, c'est la notation des kets de Dirac). Et comme le résultat est complètement aléatoire, il ne peut y avoir de transmission d'information. En fait ce truc... ça montre le caractère non local de la mécanique quantique. En fait tout ça c'est prouvé expérimentalement par la violation manifeste des inégalités de Bell (expérience d'Aspect en 1983 puis amélioré derrière avec les inégalités de Leggett en 2003, puis la violation des inégalités de Leggett vérifiée en 2007 par Zeilinger).
  10. Naïf, parce que je vois que dans le plan tu as mis un empilement le plus compact possible (6 voisins pour le point central). Par contre en 3D, pourquoi l'empilement est moins compact ? Est-ce que tu as compris le diagramme que je t'ai envoyé ? En 3D tu as la place de mettre 3 voisins de plus... il suffit de prendre des pommes ou des oranges et de les empiler... tu verras que l'orange central va avoir 12 voisins... et non pas 8 comme tu dis... (et pourquoi pas juste 6 voisins ? en tout, avec un empilement encore moins compact). On sent que ça n'a pas été réfléchi c'est pour ça que je dis que c'est très naïf. En cristallographie on parle d'empilement hexagonal compact par exemple. J'ai lu, et je trouve que tu pars dans une interprétation de ce que tu n'as pas compris. Je pense que ce que tu n'as pas compris, c'est que le champ de gravitation attire chaque partie de l'objet, et que la résultante est comme si on remplaçait toute la masse de l'objet au centre de gravité, et on peut décrire la chute de l'objet comme si c'était le mouvement de ce point. Toute la suite est juste une supposition sur ce que doit être l'espace, la densité etc... termes qui ne semblent pas bien maîtrisés. Ce passage est assez éloquent : Tu crois démontrer l'égalité de l'accélération dans la chute des corps, mais... ça ne démontre absolument rien. Je te propose de voir la démonstration par l'absurde de Galilée. https://fr.wikipedia.org/wiki/Chute_libre_(physique)#Galilée_et_la_chute_des_corps
  11. Ridicule n'est pas le mot que j'emploierai... mais plutôt naïf.
  12. En réseau cristallin, il y a des empilements un peu moins foireux que du 8 voisins... mais plutôt en 12... En fait il en existe plusieurs... l'hexagonal compact, ou le cubique à face centrée... Sinon un champ gravitationnel, c'est la courbure de l'espace-temps... Si tout volume d'espace était un champ gravitationnel, qu'est-ce qui distingue le champ de la lune et de la terre ? @caracara72 disons que... j'ai un peu répondu, mais je vais pas non plus continuer c'est vrai que l'histoire du télescope avant de voir des pommes tomber... c'est le summum de la mauvaise foi.
  13. Et bien... je me suis pas senti visé en fait, je me disais que c'était plus pour lui que pour moi, mais bon... c'est interprétable, autant dans un sens que dans l'autre.
  14. En général quand je vois des bêtises énormes... je ne peux pas m'empêcher de le dire (avec arguments à l'appui). J'ai beaucoup hésité avant de poster... Est-ce que selon toi on doit laisser les gens dire des âneries ? Personne d'autre ne réagissait. Je n'ai pas la science infuse, mais même moi avec mon niveau j'ai vu des erreurs qu'un lycéen ne ferait pas... Ah bien vu !!
  15. Je ne comprends pas ce discours. C'est quoi énergisé ? (qui n'est même pas un mot de la langue française). Encore une juxtaposition de termes pseudo-scientifiques ? Je n'ai pas dit cela... l'univers étant un système fermé... l'énergie ... ne se conserve même pas dans un espace en expansion... bref... Ce que je dis c'est que l'énergie cinétique n'est pas bornée... mais la vitesse l'est... puisque l'énergie tend vers l'infini quand on approche de la vitesse de la lumière. C'est à cause du facteur de Lorentz. A basse vitesse, un DL du facteur de Lorentz redonne l'expression de l'énergie cinétique classique... La géométrie euclidienne n'a pas besoin de s'exprimer que dans les 3 dimensions de l'espace... un espace sans courbure est de la géométrie euclidienne. Et cela n'explique pas les 3 dimensions de l'espace. Je ne comprends pas la réponse. ou l'art de ne pas répondre aux questions. Le dodécaèdre de Poincaré ce n'est absolument pas ce que tu as montré... et tu ne réponds pas à la question, quelle observation ? pourquoi 8 ? Ca reste bien bancal tout ça... https://fr.wikipedia.org/wiki/Espace_dodécaédrique_de_Poincaré Moi ce qui m'embête avec ta conception, c'est que tu as tassé des boules en 2 D, mais... la 3ème dimension est bien bancale... je ne sais pas si tu connais les empilements hexagonal compact, ou cubique à face centrée ? En tout cas je ne te recruterai pas pour empiler des fruits... trop de place gaspillée...
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.