Jump to content

MickaëlG

Membre
  • Content Count

    4
  • Joined

  • Last visited

About MickaëlG

  • Rank
    Membre
  1. Revenant au recrutement par l'astrologie, je vous laisse consulter le site suivant : http://www.astrophilo.com/2012/03/17/le-recrutement-et-lanthropocosmologie-2/ Il est logique que la peur d'une mauvaise décision entraîne une peur irraisonnée chez quelques employeurs. C'est pitoyable ! P.S. : j'avais cru intervenir en vain auprès de l'auteur de la page. Mon ton ironique avait-il sa place dans l'espace publique ? Heureusement, mon message a finalement était retenu et a reçu une réponse. Paul Couderc a écrit un Vingt ans après, j'ai déterré au bout de dix ans...
  2. Je remonte ce sujet car le 130/900 semble l'alternative au traditionnel 115/900 comme télescope d'initiation. Peut-être que le gain de lumière est appréciable en pratique. Toutefois, son pouvoir séparateur théorique n'est atteint qu'à l'approche de l'infra-rouge... Le miroir des télescopes de Newton les moins chers est sphérique. D'ailleurs, on peut se poser la question des miroirs 150/1600 qui ne respecte pas lambda/10 sur l'onde (Orion Optics). De toute façon, comme expliqué au lien suivant, on doit les considérer comme un paraboloïde dans leur usage astronomique : http://adsabs.harvard.edu/full/1979LAstr..93..386M Cet article retient comme critère le défaut contenu dans la tache de diffraction (~lambda/6,6 sur l'onde), tout en fournissant des formules utiles. Néanmoins, l'auteur a conscience que les défauts lors de la taille ont été négligés : http://adsabs.harvard.edu/full/1977LAstr..91..128M J'ai contrôlé mon vieux 114/900 : le diamètre utile est légèrement inférieur au nominal, le rayon de courbure mesure bien le double de la focale nominale et le miroir primaire donne l'ombre attendue d'un sphérique. À l'épreuve des planètes, il permet l'exploration de Mars par nuit calme. On sait que la longueur d'onde couramment donnée pour le calcul est 560 nm. D'où le programme en TI-BASIC suivant : PROGRAM:SPHERIC :Fix 3 :.560->L :Prompt D :Prompt F :D²²/F³/1024->E :Disp "TACHE" :Disp 1.22LF/D :Disp "ABERRATION" :Disp D³/(.256F²) :Disp "LAMBDA / L'ONDE" :Disp L/500E :Float On peut changer la valeur 560 par 380 pour tester la calotte sphérique dans tout le spectre visible. On remarque alors qu'un miroir donné à lambda/10 sur l'onde (0,56 µm) respecte le critère de la tache de diffraction jusqu'à la limite violette. Par contre, si on prend la valeur de 780, on remarque qu'un 115/900 ne respecte ce critère qu'à la limite rouge... Pire, un 130/900 ne satisfait que la règle de Rayleigh (lambda/4) dans cette couleur laxiste ! On comprend mieux l'emploi du filtre W25 afin de limiter l'effet de la turbulence... Quant au 150/1200 (Skywatcher), j'espère que son miroir est réellement parabolisé pour gagner en contraste et non seulement en résolution. Reste à le foucaulter pour l'affirmer.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.