Spectrahm

Membre
  • Content Count

    110
  • Joined

  • Last visited

About Spectrahm

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Lyon
  • Intérêts
    Astrophysique, informatique
  • Occupation
    Ingénieur

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Et ça, ce sera bientôt interdit aussi ?
  2. Je cautionne pleinement. Pour être efficace, il faut s'inspirer des méthodes de l'ANPCEN, et surtout ne pas passer pour des ZADistes. Rigueur, patience, dialogue, approche légaliste et souvent même abnégation (savoir reculer d'un pas pour avancer plus tard de deux), sont la seule façon d'être efficace et d'obtenir des extinctions. Les blagues de projectiles ou tirs de laser à l'encontre de biens publics risquent d'être contre-productives non seulement pour l'auteur des faits, mais plus largement peuvent décrédibiliser tout le mouvement de sensibilisation à la pollution lumineuse si ces faits divers font un peu trop de bruit.
  3. Spectrahm

    Débutant...

    Voilà aussi ce que l'on peut faire avec des moyens légèrement supérieurs (330cm) : https://f1ehn.pagesperso-orange.fr/fr/f_radioastro.htm La détection de pulsars et la carto de M31 ont été de vraies bonnes surprises avec une optique encore modeste en RA. Pour ma part voici ce qui m'a inspiré pour mon téléscope : https://f1ehn.pagesperso-orange.fr/pages_radioastro/Images_Docs/Radioastro_21cm_2012b.pdf Dans ton cas, une observation intéressante avec 150cm serait de mettre en évidence la présence de matière noire sur les pourtours galactique.
  4. Spectrahm

    Débutant...

    Salut, Oui bien sûr, 150cm est même très bien. Avec juste 110cm, j'ai cartographié la distribution de l'hydrogène neutre à 21cm. D'autres ont détecté le CMB avec moins. Réalisation perso, non corrigé en vitesse héliocentrique mais toutes les valeurs sont absolues : A 150cm, je pense que mêmes les raies hydroxyles doivent être accessibles sur certains objets puissants si ta chaine de réception est suffisamment stable. Oublier par contre le HI redshifté et les pulsars, il faudrait environ le double diamètre. Autre chose, je te recommande vivement de faire de la spectroscopie, le continuum est difficile si tu ne fais pas déjà un peu d'électronique (ex, programmer un FPGA pour traiter les FFT à même la carte). Et la radiohéliométrie va vite t'ennuyer, d'autant que l'intérêt scientifique est plus faible. Tu peux te bricoler une chaine de réception pour moins de 1000€ aujourd'hui, et simuler l'essentiel avec des programmes open source. Le traitement peut se faire rapidement en Python. Ca change la vie !
  5. Tu sais Rhodopsine, en trois ans, je suis parvenu à faire éteindre dans ma copropriété un projecteur et toute la rampe d'éclairage des garages, voté à l'unanimité avec pourtant un public non sensibilisé (et non intéressé) par les préoccupation environnementales. La recette ? Ne pas en faire un combat, ne pas jouer ni l'emmerdeur ni le dogmatique, toujours avancer dans l'intérêt général, et jouer avec les mêmes armes que les autres, c'est à dire le droit, que l'on doit scrupuleusement connaître, respecter et avoir de son côté. Anne-Marie Ducroux, à la tête de l'ANPCEN, parvient à faire avancer des dossiers parce qu'elle est issue du monde politique, en maîtrise les codes et travaille au nom de l'intérêt général, pas au nom d'un lobby quand bien même elle est représente un (on rappellera que l'environnement n'est arrivé qu'au changement de nom de l'ANPCN en ANPCEN, au début il s'agissait de défendre l'intérêt astronomes amateurs) . C'est précisément l'approche "zadiste" comme on le voit occasionnellement sur ce forum (débranchements sauvages voir appel à l'usage de projectiles) qui est clivante et irresponsable, elle ne conduit qu'à l'ostracisation des personnes se souciant de la pollution lumineuse. A nous de faire avancer les choses avec intelligence, c'est à dire avec recul et responsabilité. Il ne s'agit nullement de résignation. Dans le cas du posteur, ma suggestion tient toujours : suggérer la pose d'un détecteur de présence, à fortiori s'il propose de l'installer lui même donc sans demander de contribution financière aux autres. En collectivité, le dialogue et la prise en compte de l'intérêt général sont vitaux s'il veut être crédible et entendu, et là aussi j'invite comme beaucoup d'autres les astronomes amateurs à vivre en logement individuel pour s'affranchir des contraintes de voisinage, car les efforts et le temps nécessaire pour convaincre une collectivité sceptique en valent rarement la chandelle. Le but est tout de même d'observer, pas de faire avancer des dossiers.
  6. Tout à fait, il est possible de faire constater une nuisance lumineuse, c'est même par ce biais là que je suis parvenu à faire éteindre un projecteur particulièrement gênant dont la lumière aveuglante m’empêchait d'utiliser mon balcon, et souvent même de m'endormir : Projecteur qui, soulignons le, servait très utilement à éclairer un mur... Néanmoins, c'est beaucoup plus difficile de tabler sur une nuisance lumineuse avérée dans le cas de yth1809 dont l'éclairage de sa copropriété semble conforme. La nuisance se caractérise par un préjudice appréciable, et ne pas pouvoir regarder les étoiles n'en est pour l'instant pas un aux yeux du droit ou d'un syndic.
  7. Non, rien en préparation, rassure toi ! Mais il y a encore 50 ans, tu pouvais faire construire un chalet au bout d'un chemin et être tranquille, puis la machine à créer des lois s'en est mêlée : obligation que la route soit goudronnée, que les urgences (police pompier) puissent y accéder rapidement etc. On pourrait tout à fait imaginer une loi à venir obligeant les communes à éclairer toute voie publique menant à une résidence, pour notre sécurité bien entendu. C'est hélas une tendance humaine, on ajoute, on n'enlève jamais. Tu n'auras aucun souci à rajouter de l'éclairage ou des lois, mais bonne chance pour convaincre d'en enlever. D'une certaine façon, "heureusement" que les dégradations environnementales tempèrent un peu leurs ardeurs, c'est le plus souvent la seule pédale de frein qu'il nous reste. D'ailleurs pour l'éclairage, le gaspillage énergétique (autre pédale de frein) ne fonctionne plus avec les diodes, on en profite pour éclairer davantage à budget égal, exactement comme la baisse du prix de l'énergie conduit à une augmentation de la consommation et non une baisse. Bref. Ce n'est pas gagné.
  8. Salut, l'interdiction des lampadaires boules n'est pas rétro-actif donc ne s'applique pas à des lampadaires déjà installés. Sans vouloir te décourager, il est improbable que tu parviennes à faire changer l'éclairage lors d'une AG car cela est cher et le retour sur investissement est faible (amortissement sur plus de 10 ans). C'est un plan qui se fait par tranche sur plusieurs années, surtout dans une grande copropriété où les charges sont déjà élevées. Il y a de plus les problématiques de sécurité qui font que ton opinion sera minoritaire car ta copropriété est en règle concernant l'éclairage. Tu risquerais de faire passer ton intérêt personnel avant l'intérêt général de la copropriété - car n'oublions pas ici les aspects légaux, comme une assurance qui refuserait de rembourser un cambriolage car la zone n'était pas éclairée, ou une personne procédurière qui se retournerait contre le syndic, la copro ou même toi après avoir glissé ou eu un accident car la zone n'était pas éclairée de façon conforme. Une piste pourrait être de faire figurer à l'ordre du jour la pose d'un détecteur de présence sur le luminaire qui t'impacte, mais il faudra le justifier (nuisance lumineuse prouvable ? retour sur investissement crédible ?). Si c'est bon, cela pourra même passer sans vote si le budget est inférieur à 1000€ et que le conseil syndical donne son accord. Une deuxième piste serait l'installation d'un "couvre-chef" réfléchissant sur le dessus du globe afin de rediriger sa lumière vers le sol. Là aussi il faudra convaincre les autres. Mais garde en tête que cela va être difficile pour aller au delà de ça; tu n'es chez toi qu'à quelques tantièmes et tout le monde ne va pas partager ton opinion, et encore moins vouloir mettre la main à la poche pour dégrader ce qu'ils perçoivent comme du confort. Tu as 10x plus de chance lors d'une AG de faire passer l'installation un éclairage additionnel "préventif" que d'en faire éteindre un et ainsi faire courir un "risque" aux résidents. D'un côté, c'est triste. Mais de l'autre, si chaque résident influençait le syndic selon ses désirs personnels (par exemple, installer des projecteurs partout pour promener son chien), la vie en communauté serait impossible. Si tu veux être tranquille et faire comme tu le souhaites au niveau astro, il faudra déménager dans une maison individuelle sans éclairage public (tant que c'est encore légal !).
  9. Spectrahm

    Saint Michel L'observatoire

    Pas très grave, ça, le miroir est régulièrement ré-aluminé sur le 193. La cloche de ré-aluminure est d'ailleurs juste en dessous du télescope.
  10. Spectrahm

    Evolution Set up

    Bonjour, Il n'y a pas vraiment de caméra idéale pas plus qu'il n'y a de télescope idéal ou de voiture idéale, ça va dépendre des besoins et des attentes. Les spécifications se calculent en fonction de la résolution que tu souhaites obtenir. Tu as besoin d'au moins 2 pixels pour résoudre une raie, donc ça dépend de ton élément de résolution (voir critère de Raleigh). Ce sera la même chose pour calculer le binning, temps de pose et nombre de poses en fonction de la cible. Avec un SA100 heureusement, presque tout fait l'affaire, ce n'est pas un lhires ou un spectro échelle 😁. La difficulté dans ton cas est la polyvalence. Idéalement, tu vas vouloir un capteur disposant d'une réponse linéaire (photométrie), d'un ADC correct et une profondeur de puits suffisamment importante (photométrie), d'un rendement quantique élevé dans la longueur d'onde observée (spectro), et d'un bruit de lecture limité (spectro). Ensuite pour la partie spectro, ça va dépendre de la résolution, des longueurs d'onde d'intérêt et du flux typique de la cible. Heureusement, avec un SA100, là aussi, c'est moins contraignant et tu as choisi l'option la plus polyvalente. Sinon : - En spectrométrie à basse résolution et bas flux, probablement une Atik 414EX, la référence à faible flux, mais inadaptée à la haute résolution. - En spectrométrie à basse résolution à flux "normal" (mv < 10), à peu près tout fera l'affaire, ne te prends pas la tête. Mettons une ASI 183MM, un classique. - En spectrométrie à haute résolution, la référence est l'Atik 460EX mais une ASI183MM convient, certains ont aussi eu des essais satisfaisants avec une ASI 1600MM mais en modifiant le pipeline de traitement pour tirer parti du très fort sur-échantillonage. Beaucoup de caméras sont inadaptées en HR car elles produisent des franges d'interférence (Atik 414, ASI290, 1600 etc.) - En photométrie, plutôt une CCD pour sa linéarité, sa profondeur de puit et son ADC 16 bits. Même une Titan ferait l'affaire, sauf que pas bonne en spectro. Eviter les ADC 12 bits donc la quasi totalité des CMOS, à moins de ne pas avoir trop d'amplitude de flux entre étoile cible et étoile de référence. Un C8 à f/D=10 est mal adapté pour la photométrie de manière générale, le champ de vue va être un peu trop étroit. Il y a donc 2 possibilités pour être polyvalent : - spécialiser son instrument (ce que je recommande), donc faire les réglages et ne plus y toucher, et laisser tomber la polyvalence avec un seul instrument qui fait perdre beaucoup de temps à boulonner plutôt qu'observer, et dégoûte à la longue. Exemple, une 80ED pour la photométrie et l'imagerie avec une CMOS, un C8 pour la spectro avec une CCD. - Tout faire avec 1 seul instrument mais en se limitant à l'intersection de ces différents domaines. Par chance, le SA100 est idéal dans ce cas. Par contre il faut oublier f/D 10. Il te faudra un réducteur de focale tant pour le SA100 (pas de fente --> étoiles plus fines = meilleure résolution) que pour la photométrie (champ de vue plus large). En plus ton C8 sera plus lumineux donc temps de pose plus courts, il n'y a aucun intérêt ici à travailler à f/D 10. Derrière, une roue à filtre avec le SA100 et le filtre vert, pour ne pas avoir à constamment tout monter/démonter, ça simplifie les réglages. Et derrière, mettons une Atik 414EX, une ASI 183MM ou une ASI 1600MM, dans cet ordre. Et là effectivement, on a un setup pertinent : spectro basse résolution en champ intégral + photométrie. Ce setup se prêterait particulièrement bien pour la classification d'objets même faibles, l'étude des étoiles variables, et comètes (surtout avec un SA100 et une Atik 414EX).
  11. Spectrahm

    Sondage européen sur le changement d'heure

    Donc on va se plier pour une minorité d'agriculteurs ? Rien ne les empêche de travailler plus tôt, comme ils sont à leur compte. Ceux qui ont des horaires de bureaux normaux entre 9h et 17h apprécient davantage l'heure d'été.
  12. Spectrahm

    Sondage européen sur le changement d'heure

    Pour moi, le gros problème de l'heure d'hiver est qu'elle est décalée par rapport aux activités humaines. A moins de se lever très tôt et coucher très tôt. En heure d'été, le soleil est au plus haut entre 13h et 14h selon où l'on se trouve en France, cela correspond bien au milieu de la journée. Je ne suis pas surpris que 75% des votants aient choisis l'heure d'été.
  13. Spectrahm

    Une source laser dans l’espace terrestre

    Pourquoi en souffrirait-elle ? - Un laser est une source de lumière cohérente donc invisible si l'on n'est pas dans l'axe. Seule la diffraction atmosphérique permet de défléchir quelques photons, mais dans l'espace, il est invisible. - Ensuite, quand bien même on se retrouverait positionné dans l'axe, un laser est monochromatique donc sa lumière se soustrait comme n'importe quelle raie de fond de ciel (Na...). - La lumière est à 355nm, autant dire qu'il faut déjà y aller !
  14. Spectrahm

    Siril 0.9.9

    Ah, c'est bizarre... Sous Ubuntu 18.04 la plupart des paquets sont d'ores-et-déjà distribués sous forme de snaps (LibreOffice, VLC, Gimp, Skype, Darktable...). https://snapcraft.io https://docs.snapcraft.io/build-snaps/ Ca doit être une doc ancienne !
  15. Spectrahm

    Siril 0.9.9

    OK, c'est noté Pour la partie snap vs flatpak : - snap est pré-intégré dans ubuntu et dans l'app store, et dispo aussi sous Debian et Fedora (flatpak nécessite d'être installé séparément) - les snaps se mettent à jour tout seuls - flatpak a besoin de runtimes, souvent volumineux Entre les deux, je pense que snap est le standard qui émergera, ne serait-ce que par le poids d'Ubuntu en utilisateurs. Je le pense aussi plus universel pour les utilisateurs, pas besoin d'installer un PPA ou un autre standard, et plus simple pour les développeurs car plus besoin de maintenir des distributions ni même de se soucier de cet aspect. Après les deux sont open source de toute façon !