Pinguise

Membre
  • Content Count

    43
  • Joined

  • Last visited

About Pinguise

  • Birthday 05/04/1999

A propos

  • Résidence
    Amiens
  • Intérêts
    Sciences, jeux-vidéos... Bref tout l'univers geek ;)
  • Occupation
    Étudiant en Physique
  • Matériel
    Télescope :
    Dobson Sky-Watcher 200/1200

    Occulaires :
    ES 6,7 mm 82°
    ES 11 mm 82°
    Plössl 25 mm 52°
    Plössl 10 mm 52°

    Autres :
    Filtre UHC Astronomik
  • A propos de vous
    Étudiant en Physique, passionné de sciences, aspirant au scepticisme, wikipédien et un peu libriste dans l'âme. Également astronome amateur la nuit. C'est tout.

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. J'ai oublié de dire que je tiens ces 24% d'ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/PSR_J1748-2446ad#cite_note-Hessels2006-4 😉 J'approuve, là on peut vraiment étudier le système du point de vue relativiste. D'ailleurs, j'ai trouvé ça : https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00234563/document Le début est assez compréhensible si on connaît un peu la relativité restreinte, mais attention il y a quelques formules 😁. Si on applique ce qui y est dit, on peut décomposer le mouvement de rotation en de toutes petites distances parcourues sur le cercle en de tous petits instants. Comme c'est très petit, on peut assimiler la trajectoire à une portion de droite : le laser est inertiel et on peut appliquer la relativité restreinte qui était valable pour les mouvements rectilignes et uniformes. Pour trouver les "résultats globaux", il faut faire la somme de tous ces petits morceaux. Si on modifie un peu l'expérience temporairement et que l'on place le laser de façon à ce qu'il émette son faisceau tangent à la trajectoire (et dans le sens du mouvement), la vitesse du faisceau du point de vue de l'écran ne sera PAS la vitesse de la lumière + la vitesse tangentielle (vitesse d'entraînement liée au moteur). On ne peut plus appliquer la loi de composition des vitesses. En revanche, on doit s'attendre à des phénomènes du type dilatation des durées / contraction des longueurs et d'évènement qui ne sont plus simultanés selon l'observateur, voire à de nouveaux effets. À suivre... Je ne sais pas si je pars en dehors du sujet, mais au moins je me coucherai moins bête ce soir 😊 D'autres liens sur les mouvements circulaires relativistes sans calculs : https://ideesfroides.blogspot.com/p/la-rotation-dun-disque-en-relativite.html https://ideesfroides.blogspot.com/2015/01/le-mouvement-circulaire-relativiste.html
  2. J'ai également l'étoile avec l'une des vitesses de rotation les plus rapides : VTFS 102 à 2 millions de km/h , la lumière allant à environ 1 milliard de km/h, on est sur du 0,2% c, bien loin des vitesses relativistes donc. En ce qui concerne les pulsars, c'est PSR J1748-2446ad avec 716 rotations par secondes. À son équateur, il tourne à 24% c, ce qui est déjà plus rapide, mais on est encore loin des grandes vitesses relativistes... Du coup, au vu de ces résultats, est-ce qu'on se serait pas foiré sur le calcul de vitesse initial avec le moteur 🤔 ? C'est quand même très peu probable qu'on arrive à dépasser un pulsar avec ce genre de matériel (si performant soit-il) on a dû louper quelque chose...
  3. Est-ce qu'il n 'y aurait pas une accélération centripète qui traîne quelque part (J'ai un peu de mal à m'imaginer la situation, désolé ) ? Ou plus généralement, est-ce que le référentiel lié au bout de la ficelle est bien inertiel (en mouvement rectiligne uniforme) ? Parce que si ce n'est pas le cas, on ne peut pas appliquer la relativité restreinte directement (pour réellement savoir s'il dépasse la vitesse de la lumière, il faut le savoir). C'est possible de le faire, mais il me semble qu'il faut considérer/changer des trucs, et comme je n'ai encore rien vu de tout ça en cours 😕 ... Sinon j'ai trouvé le site de l'équipe : http://www.powermems.be/Pen_setup.html
  4. Pinguise

    Représentation du ciel

    Tu voudrais donc les convertir en coordonnées azimutales ? Si c'est bien ça, j'ai également trouvé en complément cette page en anglais (qui n'a pas l'air d'être indiquée dans les discussions précédentes, peut-être qu'on peut tout retrouver dans les autres liens mais il se fait tard ). Il faut remonter un peu pour voir les notations
  5. Pinguise

    Temps et gravitation

    Moi non plus je ne comprend pas trop. Qu'est-ce que tu entends par "gravitation infinitésimale" ? La gravitation du point de vue classique de la relativité générale pour de faibles masses (mais qui restent grandes devant la taille des atomes et particules par exemple), ou du point de vue des tentatives de création d'une théorie de la gravité quantique (théorie des cordes, gravitation quantique à boucles...) ? C'est pas la même chose
  6. Fait ! Entre autres, j'ai pensé qu'une mission pour l'étude d'Uranus et/ou Neptune ainsi que leurs Lunes pourrait être super enrichissante. Un truc ambitieux comme la mission Cassini. On en sait encore tellement peu sur elles par rapport aux planètes plus proches ! Et pour enfin avoir de bonnes images des vues qu'on a là-bas, un rêve. Après, c'est malheureusement une mission assez lourde à concevoir, c'est sûr
  7. Pinguise

    ébahissement

    C'est vrai que ça la fout mal 😁. Le pire c'est que c'est évident quand on y pense. Ça m'apprendra à vérifier ce que je dis la prochaine fois. Oui bien sûr, j'aurais dû préciser ce point. J'ai uniquement comparé du 1923 avec du 2019, donc forcément on oublie tout ce qu'il y a entre les deux. Merci beaucoup pour les compléments 😊!
  8. Pinguise

    ébahissement

    Dans le même genre (et bien plus vieux que 70 ans), voilà M 31 prise par Edwin Hubble au T1 m du Mont Wilson en 1923. Il y a repéré des étoiles de type Céphéide (le fameux "VAR!' entouré), permettant pour la toute première fois d'estimer la distance qui nous séparait d'elle (certes, deux fois plus proche qu'elle ne l'est réellement). C'était la fin du "Grand débat" sur la nature extragalactique ou intragalactique de ces nébuleuses particulières. À l'époque, c'était pire que de l'argentique, tout se faisait en négatif sur plaque de verre. J'ai rapidement inversé l'image. Pas de doute, on fait clairement mieux aujourd'hui, avec beaucoup moins de diamètre ! D'autres photos prises avec différents instruments au Mont Wilson sont disponibles ici : http://nautil.us/issue/32/space/these-astronomical-glass-plates-made-history
  9. Pinguise

    Nouvel amateur

    Bienvenue Gaël !
  10. Pinguise

    Faire plaisir a mon ptit (et moi ;) )

    En ce miment sur Amiens c'est pas le top pour voir quelque chose Mais c'est clair que là, en planétaire et même en ciel profond ça va être très sympa ! Quelques jolis objets du moment à pointer dès qu'il fait beau (et en général visible sous un ciel moyennement pollué, surtout si la transparence est très bonne) : – La Lune en fin croissant – M 42, la grande nébuleuse d'Orion – M 35, amas ouvert dans les Gémeaux – Le Double Amas de Persée – Algieba, étoile double dans le Lion – M 45, amas ouvert dans le Cancer Bonc ciel (dès que c'est possible...) !
  11. Pinguise

    Présentation

    Hello et bienvenue ! Je ne suis pas de coin mais en attendant que quelqu'un se manifeste, je te souhaite quand même de bons débuts parmi nous. Tu verras, on peut faire des tas de choses avec un 150
  12. Pinguise

    Faire plaisir a mon ptit (et moi ;) )

    Hello ! Pour votre futur instrument, et si vous aimez les Dob' pourquoi pas tout simplement en prendre un de plus grand diamètre (et du coup plus grande focale) ? Est-ce que vous envisagez de l'emporter sous de meilleurs cieux ? (si vous n'y êtes pas déjà ) ? Je crois que les 150 mm tournent autour de ces prix là... Avec ça, il y aura de quoi faire. ! Je ne connais pas trop ce que fait Bresser par contre... (sympa les photos au passage )
  13. Hello , Oui, il y a deux coulants, 31.75 mm et 50.8 mm. Le coulant "classique", c'est le 31.75, mais certains oculaires très grand champ nécessitent de passer à un coulant supérieur (les 100° notamment, mais les grandes focales à champ plus réduit également). Et bien sûr, ces oculaires là sont plus chers. Les focales des oculaires, elles, sont bien plus variées ! On t'as conseillé un oculaire de 6,7 mm et je ne peux que t'encourager à en prendre un dans le genre (grand champ, de préférence, ça t'évitera de centrer ton objet toutes les 30 secondes ) . Perso, j'ai le même Dob' que toi et un 6,7 mm à 82° de champ de chez Explore Scientific. Et bien je peux te dire que je ne suis pas déçu, ça offre vraiment des résultats sympa sur les nébuleuses planétaires, la Lune et les planètes (j'ai tenté Jupiter un matin, même si le seeing est vraiment horrible car trop basse à l'horizon, le diamètre apparent à 180x est hyper confortable). En dehors de ça, j'ai aussi remplacé le Plössl 10 mm par un autre ES 11 mm, 82° également car il était pas terrible, et j'ai gardé le 25 mm. Mais tu peux aussi te concentrer en premier sur des focales que tu n'as pas... Tout dépend également de ce que tu veux observer : planétaire, nébuleuses planétaires et autres petits objets, ou grands champs et autres grands amas ? Et enfin, le plus important, ne pas forcément acheter beaucoup de choses d'un coup, au risque de privilégier la quantité à la qualité pour des raisons de budget. Voilà voilà
  14. Pinguise

    [New Horizons] Objectif Pluton :P

    Pas vu la conférence non plus, mais j'ai trouvé une comparaison niveau taille (mais datant d'il y a un an) :
  15. Pinguise

    Dobson 200/1200

    C'est ce que je suis en train de faire