Jump to content

fca

Membre
  • Content Count

    98
  • Joined

  • Last visited

A propos

  • Résidence
    13
  • Matériel
    Skywatcher 150/750 sur NEQ3-2

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Merci pour le site, je cherchais justement un outil pour calculer les éclipses sur Jupiter! Et effectivement, il me confirme bien que Io passait derrière hier soir. Le défi d'en chopper une avant la fin de l'année est donc toujours en cours!
  2. Ça me semble quand même étrange que la personne se trompe dans le texte de l'annonce, je parierai plutôt pour une photo trouvée sur le net qui n'a rien à voir avec le télescope vendu. C'est de toute façon trop loin pour moi, mais si quelqu'un le prend, une remise en main propre me parait préférable.
  3. Une nuit de nouvelle lune, un ciel dégagé et stable, tout s'annonçait parfait pour faire de la photo. J'avais décidé de pointer M33 que j'ai vu passer 2 ou 3 fois dans la rubrique astrophoto récemment. Une petite heure de route, on déballe tout le matos, et là, c'est le drame. Le câble d'alimentation de la HEQ5 que j'avais fabriqué me lâche. Sans moteur, c'est évidemment mort pour la photo. Je commence à rager contre mon incapacité chronique à faire une soudure correcte et hésite à tout ranger, mais je décide de faire quand même un peu de visuel, histoire de ne pas avoir fait le déplacement pour rien. Étant donné que je n'ai pas de suivi, et même pas de flexible pour faire des réglages fin, je me limite à des cibles faciles, ce soir, ça sera donc du planétaire. Je ne prend même pas le temps de tester tous les oculaires, je commence directement par le plus fort grossissement. Ça sera donc le 5mm, pour un grossissement de x150 (1D) Je commence par la star du moment, Mars. Si elle apparait un peu plus clairement que lors de mon premier essai l'année dernière, je reste quand même sur ma faim. Je n'arrive pas à obtenir le moindre détail, la seule chose la différenciant vraiment d'une étoile étant le fait qu'elle apparaisse ronde, et non ponctuelle. Je me rabat donc sur les géantes gazeuses, que j'ai toujours trouvé beaucoup plus intéressantes. Ayant un faible pour Saturne, je décide de la garder pour la fin, et passe donc voir Jupiter. Je l'observe quelques minutes, toujours obligé de recentrer "à la main" à chaque fois qu'elle sort de l’oculaire. Et je fini par remarquer un petit point noir à côté d'une des bandes nuageuses. Il semblerait qu'il s'agisse de l'ombre de Io, que j'aperçois juste à côté de la planète. Observer une éclipse sur Jupiter faisait parti de mes objectifs de l'année, et il semblerait que je vienne de le faire totalement par hasard un soir ou j'avais prévu tout autre chose. La soirée ne sera finalement pas si ratée que ça. Ayant encore un peu de mal à me repérer dans le système solaire, je m'en remet d'ailleurs aux avis plus expérimentés: est-ce que j'ai vraiment vu une éclipse? Ou est-ce que je voulais tellement la voir que mon cerveau a inventé ce petit point noir? Voilà ce que Stellarium me donne en vue oculaire pour l'heure (approximative) et le lieu d'observation EDIT: Après avoir joué un peu avec l'heure sur Stellarium, visiblement Io s’apprêtait à passer derrière Jupiter et non pas devant. Ce que j'ai pris pour l'ombre de Io pourrait alors être l'une des tâches à proximité de la bande nuageuse. Il semblerait donc que mon cerveau m'ait effectivement montré ce que je voulais voir. Dommage, il faudra faire plus attention la prochaine fois Je finis donc par Saturne et remarque immédiatement que les anneaux sont extrêmement bien détachés de la planète, je ne me rappelle pas avoir déjà eu une Saturne aussi bien définie. Il semblerai que la turbulence ai eu pitié de ma soirée ratée et se soit rangée de mon côté. Je décides donc de pousser le vice et de monter la Barlow x2. On est maintenant à un grossissement de 2D, soit le grossissement maximal théorique, et pourtant, l'image reste correcte. Je force un peu sur les yeux, et fini par réussir mon deuxième défi de l'été: observer la division de Cassini! Je finis tranquillement la soirée en faisant quelques allers-retours entre Jupiter et Saturne en x300 avant de ranger le matos. Pour une soirée que je pensait perdue, je dois dire que je suis vraiment content du résultat!
  4. Oui je vais tenter. Le problème, c'est que j'ai trop de PL dans mon jardin, donc je suis obligé de faire de la route pour faire de la photo, et la nuit dans la voiture je me sens pas trop
  5. Je connais ça. Mais il reste quand même plein de belles choses à faire avec un APN non défiltré. Par contre je n'avais pas relevé le nombre de brutes lors de mon premier passage. Est-ce que tu peux me confirmer que ce n'est pas une faute de frappe et qu'il y a bien 6h de pose? Si c'est le cas, ça va se compliquer un peu pour moi, j'ai rarement l'occasion de faire des soirées astro aussi longues 😕
  6. Très jolie. Je cherchais justement une cible pour cette semaine, je vais peut être la tenter ;). Pour ce qui est de Pacman (NGC 281), je ne l'ai jamais tentée, mais le soucis pourrait venir de l'APN. Étant donné que la nébuleuse émet essentiellement dans le rouge, un APN non défiltré risque de fortement l'atténuer. C'est pour ça que dans tes dentelles du cygne, le bleu ressort bien, mais le rouge beaucoup moins. Attend quand même d'autres avis sur la question, je suis loin d'être un expert des nébuleuses (en grande partie parce que j'ai justement APN non défiltré)
  7. Salut à toi, Tu as visiblement fait quelques recherches de ton côté, ce qui est un bon point. Pour répondre à tes questions point par point (enfin quand je peux, je pense qu'il vaut mieux un "je ne sais pas" qu'un mauvais conseil) EDIT: j'ai lu ton deuxième message après avoir répondu au premier. Tu répond toi même à certaines de tes questions de départ, mais je laisse quand même, ça te fera toujours un avis de plus La photographie planétaire et ciel profond sont deux sujets très différents, parce qu'on ne cherche pas du tout la même chose: En ciel profond (nébuleuses, galaxies, etc...), on veut avoir un maximum de signal, ce qui implique des poses très longues: compter minimum une demi heure de pose pour les objets les plus brillants, et parfois plusieurs dizaines d'heure (cumulés sur plusieurs nuits) pour les objets les plus faibles. Pour cela, le plus important, c'est d'avoir une monture costaud capable de suivre le mouvement du ciel, et malheureusement, ça coute vite très cher. La Heq5, très réputée pour l'astrophoto débutant est par exemple autour des 1000€ neuve. Coté tube, j'ai un newton 150/750 qui fait tout à fait le taff en ciel profond, mais je n'en ai jamais testé d'autre, donc je ne peux pas t'en dire plus. En planétaire ce qui va compter le plus, c'est la focale pour avoir un "grossissement" maximum (on ne parle normalement pas de grossissement en astrophoto, mais c'est pour faire simple). Par contre, les poses sont beaucoup plus courtes, étant donné que les objets visés sont beaucoup plus brillants (Mars et Jupiter sont visibles sans problème à l'oeil nu y compris en ville, les nébuleuses... nettement moins). Niveau accessoire pour l'imagerie, il y a deux écoles: Appareil photo ou caméra CCD. L'appareil photo est très limité pour le planétaire. Personnellement je n'ai jamais réussi à faire quoi que ce soit de correct à part en lunaire. Dans ton cas, je pense qu'il faudrait donc plutôt partir sur une camera CCD, bien meilleur en planétaire et qui permet de faire aussi du ciel profond. Malheureusement, j'ai fait le choix de l'APN, donc je ne peux pas t'en dire beaucoup plus la dessus. On peut tout à fait faire du visuel avec du matos taillé pour la photo, mais ça sera évidemment moins bien qu'avec du matos taillé pour le visuel. En visuel, ce qui compte le plus, c'est le diamètre, en photo, c'est la monture. On peut évidemment avoir un gros diamètre sur une grosse monture, mais il va falloir rajouter un 0 à ton budget Tout dépend ce que tu appelles évolutif. Un tube ou une monture ne peut pas grossir, mais tu peux changer l'un sans changer l'autre. J'avais commencé avec mon 150/750 sur une monture Neq3-2, ce qui est tout a fait correct en visuel, mais la monture est très légère pour de l'astrophoto (même si j'ai vu quelques clichés impressionnants faits avec ce matos!). Tu pourrais donc partir sur quelque chose de similaire, quitte à changer de monture l'année prochaine pour se lancer sérieusement dans la photo. Par contre comme je le disais plus haut, le Newton n'est peut être pas l'idéal si tu cherches surtout à faire du planétaire. Je laisse les autres te répondre pour savoir s'il vaut mieux un SC, un mak, autre? ------------------------------------ Il y a peut être d'autres problèmes, mais le principal que je vois c'est le poids! Un dobson 300 en tube plein pèse dans les 20kg. Ce qui est trop lourd pour une HEQ5, et peut être même un peu limite pour une EQ6. Donc oui, ça doit être possible de le mettre sur une monture équatoriale, mais compte minimum 2000€ de monture si tu veux avoir de la marge niveau poids Même problème que pour les Dobson reconvertis en Newton sur Equatoriale: il va falloir une monture costaud pour pouvoir supporter tout ça. Le 200/1000 peut passer sur une HEQ5, et je pense que c'est un très bon setup pour l'astropho ciel profond (aucune idée pour le planétaire), mais tu es encore une fois hors budget. Ca me semble être le meilleur choix dans ta liste vu ce que tu cherches (à prendre avec des pincettes, je n'ai jamais mis la main sur un Mak). Peut être en chercher un d'occasion avec une monture pour pouvoir rentrer dans le budget initial pour l'observation, et monter en gamme de monture quand vous vous lancerez dans l'astrophoto plus sérieusement. En espérant avoir pu t'aider un peu!
  8. Je l'avais pas vue en tout cas. Belle prise! Et si M3 atlas se confirme, il y aura possibilité d'en faire une autre belle avec la comète et M42!
  9. Je pense que jusqu'à ~25%, ça ne pose aucun soucis (surtout que dans ces cas là, la lune est couchée une bonne partie de la nuit, il suffit de faire les photos un peu plus tôt/tard selon si tu es du matin ou du soir). Entre 25 et 50%, ça doit rester jouable en modifiant un peu les réglages ou en utilisant des filtres, mais là je ne peux pas t'aider, je ne sais pas faire. Au dessus de 50% ça me parait vraiment compliqué pour le CP. Profites en pour faire un peu de planétaire en visuel (ou en photo si tu as le matos pour) Comme dit plus haut, ça dépend aussi de où est l'objet que tu veux photographier par rapport à la lune. Plus il est loin, moins il sera impacté.
  10. Tout l'inverse du commentaire précédent en ce qui me concerne ;). Je ne sors le matos de photo que si la lune n'est pas là (nouvelle lune, lune déjà couchée/ pas encore levée). Après tout dépend de la PL chez toi: si comme moi tu dois taper une heure de route pour trouver un ciel correct, c'est un peu dommage d'avoir la lune qui gâche la photo. Par contre si tu as un bon ciel chez toi, rien ne t’empêche de faire des essais sous différentes phases de lune pour voir le résultat! Et pour les soirs où elle est vraiment trop présente... prend la en photo!
  11. Photographié ce matin depuis le plateau de Vitrolles. C'est seulement la deuxième fois que j'utilise l'appareil sans le mettre au foyer du 150/750, donc on est bien loin de la perfection, mais je suis quand même content d'avoir réussi à l'avoir. Et je crois que j'ai chopé un train de stalink en prime (au dessus, très légèrement au nord de la comète)
  12. Bonjour à tous, Après la nébuleuse du croissant il y a quelques semaines, j'ai voulu tester une autre nébuleuse pour voir les limites d'un APN non défiltré sur ce genre d'objets. Résultat: je n'ai que le filament bleu, le rouge n'est absolument pas ressorti. Je suis quand même plutôt satisfait du résultat étant donné l’échec cuisant qui s'annonçait pour cette soirée (CROA ci dessous) Matériel: SW 150/750 Canon 7D non défiltré HEQ 5 Pro Go-To Compte-rendu de la soirée: 21h30: sortie du resto avec ma copine, je décide d'aller faire un tour sur le plateau pour observer Neowise aux jumelles... Rien. On attendra jusqu'à 22h15 que la belle veuille bien pointer le bout de sa coma, mais ça ne sera pas le cas. On décide donc de quitter la ville et de trouver un autre spot pour faire un peu d'astrophoto. Retour par la maison, chargement du matos, 45 minutes de route, et une nouvelle soirée commence. ~00h00: La mise en station est faite, le scope est à température, on va pouvoir commencer. Après quelques tâtonnements, je décide de viser la partie de la dentelle à proximité de 52 cygni, réputée plus simple à trouver puisque celle-ci est visible à l'oeil nu. Je monte l'APN, je l'allume et... il était déjà allumé. Depuis combien de temps, aucune idée, mais le résultat est là: la batterie est vide. Heureusement, il y a toujours une batterie de secours dans le sac à dos, plus de peur que de mal, mais un bon deuxième échec de la soirée. Je place le masque de bahtinov sur le scope, et je commence à faire la mise au point. Malgré un X bien dessiné et une barre placée le plus au milieu possible, quand j'enlève le masque, quelque chose me chiffonne sur mes étoiles qui me paraissent... je crois que ma collimation et potentiellement ma mise en station laissent à désirer. Il commence déjà à se faire tard, et je n'ai pas vraiment la motivation de démonter la chaine optique pour refaire la collimation, tant pis, on fera avec pour ce soir, 3ème échec. ~00h30: Je lance donc 120 poses d'une minute, en prévoyant environ 100 brutes et 20 darks. Quelques aller-retours entre la voiture et un peu de voie lactée aux jumelles ou à l’œil nu pour faire passer le temps ~2h00: J'entend le PC qui fait un bruit étrange: celui d'un périphérique qui se déconnecte. Je vais voir l'état des photos: 77 photos prises, 43 échouées. Intrigué, je regarde si le câble PC-APN n'a pas été débranché, mais non, c'est la batterie de secours qui n'était pas pleine, 4eme échec. Rien a faire, il n'y a pas de deuxieme batterie de secours (enfin si, mais elle est en train de charger à la maison). On fini donc la soirée par un peu de visuel rapide sur la lune et saturne et on remballe tout. ~3h00: Je rentre donc à la maison avec 77 brutes sur les 100 prévues, aucun dark et aucun offset. Je décide de tenter le coup avec les darks/offset faits lors de la dernière sortie. Je balance tout ça a Siril en m'attendant à un résultat plus que dégueulasse, et je dois dire que je suis agréablement surpris: on est évidemment loin de la perfection, mais il y a une dentelle de visible, le fond de ciel n'est pas horrible et les étoiles non plus. A retenter (peut être le week end prochain) dans des conditions un peu meilleures!
  13. Tentée ce soir entre 21h45 et 22h15, mais je n'ai pas réussi à la trouver. Effectivement, elle est bien mieux le matin. Sur ce, changement de spot pour une tentative d'astrophoto (mon spot dégagé nord est pourri par la PL). bonne chance à ceux qui vont la tenter demain matin!
  14. En effet, ça dépend des gens. Sortir du lit à 4h du matin pour aller observer, c'est ça que je considérerait comme héroïque personnellement! Merci, je me suis mis une alerte sur le sujet, et je dois avouer que pour ma première, je n'ai pas été déçu. En espérant en avoir d'autres prochainement!
  15. Comme à chaque fois depuis que je me suis mis à l'astro, j'ai encore eu la grande idée de poser mes congés en période de pleine lune. Je m'attendais donc à laisser le matos au garage, jusqu'à un message dans le sujet dédié aux comètes: C/2020 F3 NEOWISE approche de la magnitude 0! Je n'ai jamais eu l'occasion de voir de comètes, et la comète du siècle promise en début d'année à fait pschitt, je vais donc tenter de pas laisser passer celle là Malheureusement, elle présente deux problèmes de taille: elle ne se lève qu'aux alentours de 4h du matin, et reste extrêmement basse sur l'horizon, impossible de la voir depuis le jardin ou depuis mon lieu d'observation habituel. Après deux jours à regarder les clichés et à lire les CROA des uns et des autres, je décide finalement hier soir d'aller la voir. Conscient que le réveil à 4h du matin va juste se transformer en "encore 5 minutes" qui va durer jusqu'à 10h, je n'ai pas le choix, il ne faut pas aller se coucher. On ouvre une bière, on lance un jeu vidéo, la nuit va être longue. ~3h45: La partie est finie, et ça tombe bien, il va être l'heure d'y aller. Une bouteille d'eau, la paire de jumelles, et c'est parti, ça change des soirées photos avec la bagnole remplie de matos. Sur la route vers le lieux d'observation, je remarque Jupiter et Saturne encore proches de la lune, je me promet de passer faire un tour sur les 3 après la comète. ~4h00: Arrivée sur le lieu d'observation. Premier constat: le vent ne s'est pas calmé, ça secoue sévère sur le plateau. Deuxième constat: il y a une forte lumière rouge à l'horizon nord ouest, je pense d'abord à un feu de forêt, mais avec le recul, c'était peut être une des torchères des bords de l'étang. Dans tous les cas, je ne m'enfonce pas plus loin sur le plateau. Je commence à regarder le ciel pour m'orienter un peu, je pense avoir repéré Cassiopée et... une des branches du W commence à bouger indépendamment du reste, je me suis fait avoir par des satellites. Je râle un peu sur les starlink, sans avoir aucune certitudes que ça soit eux les coupables, mais c'est pas grave, ça détend. Je finis par trouver les vraies constellation qui m'intéressent. Je repère sans problème Capella dans le cocher, Menkalinan est un peu plus discrète, perdue dans la PL. Mahasim est invisible à l'oeil nu (en tout cas à mon œil nu, il est vraiment temps que je passe chez l'ophtalmo). Je vois de nouveau un satellite traverser la constellation, je râle encore un coup sur les starlink, avant de m'apercevoir qu'il s'agit de l'ISS. Bon, ce satellite là, je le tolère! Je tente de la suivre un peu aux jumelles, mais difficile de voir plus qu'un point lumineux. Je retourne donc chercher ma cible et la trouve bien plus facilement que ce que je pensais. Le noyau et même la chevelure se dessinent clairement malgré le ciel plus que moyen et la stabilité qu'on peut avoir avec des jumelles sans trépied un jour de gros mistral. ~4h20: Comme prévu, je passe regarder la lune et les deux géantes gazeuses. Si j'adore le planétaire au télescope, mes 10x42 ne m'ont jamais permis de voir plus qu'une étoile sur Jupiter et Saturne (j'ai cru voir un jour les satellites de Jupiter, mais les conditions étaient bien meilleures que ce matin). Je passe donc un peu plus de temps sur la lune, sans abuser non plus, la fatigue commence à se faire sentir, et je dois être debout dans 4h. Maintenant que je sais où elle est, je tente de voir la comète à l’œil nu en redescendant du plateau. Je pense l'apercevoir, mais elle disparait aussitôt. ~4h30: Retour à la maison, ce fut sans doute ma sortie astro la plus courte (si on oublie les sorties annulées au bout de 5 minutes pour cause de nuages/"m***e, j'ai oublié le cable d'alim de la monture à la maison"/etc), mais c'est agréable de pouvoir faire des sorties "éclair" comme ça sans passer une heure a monter/démonter du matos. Si la comète se maintient, je tenterai peut être la photo au 150/750 ce weekend pour illustrer ça. Bon ciel à tous,
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.