Jump to content

M-H

Membre
  • Posts

    123
  • Joined

  • Last visited

A propos

  • Matériel
    Maksutov 152-1900 Bresser.
    Oculaires Baader :
    Hyperion —> 5mm 68° —> 13mm 68° —> 36mm 72° —> zoom 8-24 68°
    Classic —> ortho 6mm 52° —> ortho 10mm 52° —> ortho 18 mm 52° —> plossl 32 mm 50°

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

M-H's Achievements

  1. Euh oui, lesquelles ? Celles portant le chercheur du C9 doivent pouvoir être enlevées ? A priori l'entraxe est pas mal, à voir. Moins, bien moins ! Avec la peinture, je suis à 303 grammes pour mon pare-buée maison. Bien vu l'idée du joint torique ! 😊 Justement, je suis en vixen, donc c'est bon. C'est juste la largeur qui ne vas pas, c'est une platine pour les eq6. Moi, c'est plus petit. Une référence. Tu est dans mes favoris de recherche internet, c'est une consécration ! 🥳🥳🥳 Ouais, j'ai vu ça. Une boite en plastique, quatre potards, quatre prises entrée / quatre prises sorties. Ca vous fera 300 balles ma bonne dame !! C'est en cour de fabrication chez moi : Un pléxo, quatre potards (Pris sur un vieux oscilloscope qui allais à la benne au boulot), huit prises (prises sur du vieux matos audio/informatique), des fils électriques, un fer à souder, de l'étain, de la patience et ça roule. Quand on peux le faire sois-même autant en profiter. Prochain bricolage : Je récupère du verre, je le fond et je taille moi même mes hypérions. Là, je m'embarque dans quelque chose... Je m'emballe peut-être un peu trop vite.
  2. Suite... Vraiment seul Damien Klays 2017 211 pages Collapsologie / effondrement / aventure ISBN : 1973565129 / ISBN-13 : 978-1973565123 sur Amazon Dans ce bureau, sombre malgré la lumière des néons, il est seul. Son collègue est allongé par terre, pas encore froid, mais déjà mort. Il est pris de panique, ne comprend pas ce qui se passe, il essaie de le ranimer, mais sans succès. Il se lève et court chercher de l’aide. Il va dans chaque bureau et constate toujours la même chose. Des corps sans vie, partout. Tous ses collègues sont morts. Eux qui étaient encore si bruyants il y a quelques minutes sont maintenant silencieux. » En l’espace de quelques secondes, l’espèce humaine a disparu. Comment ? Pourquoi ? Il l’ignore. Désormais, il va devoir vivre dans ce monde, seul. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Mot de passe : Courage John Castle 1963 374 pages Histoire / histoire vécue / un livre un film Plus édité - sur Amazon Charles Coward. Spécialiste de l'évasion, spécialiste aussi du sang-froid et de l'humour dans les situations les plus désespérées, Chartes Coward réussit l'exploit de pénétrer clandestinement dans le camp d'Auschwitz, exploit unique et presque incroyable. II organisa des évasions de déportés, fournit aux hommes du Sonderkommando » de Birkenau les armes de leur révolte. Puis, travers mille aventures, il rejoignit les forces américaines. Au procès de Nuremberg sa déposition fut capitale. Tant de courage, d'audace, d'intelligence dans des circonstances si périlleuses, remplissent le lecteur d'étonnement et d'admiration. Rares sont les livres de guerre qui témoignent davantage en faveur de l'homme. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Rome, naissance d'un empire (de Romules à Pompée, 753-70 av JC) Sous la direction de : Joel Cornette 2021 796 pages Histoire / histoire vécue ISBN : 2701164958 / ISBN -13 : 978-2701164953 sur Amazon Quand commence l'histoire de Rome?? Les auteurs antiques, comme Tite-Live ou Denys d'Halicarnasse, affirment que l'Urbs fut fondée le 21 avril 753 avant J.-C. par Romulus. Il aurait tracé ce jour-là sur la colline du Palatin le sillon fondateur. Au cours des sept siècles suivants, cette cité du Latium, qui connut tour à tour la royauté et la république, s'est imposée aux communautés voisines puis à l'Italie et enfin au monde méditerranéen. Marquée de manière continue par la guerre, cette période se clôt avec le recensement de 70 avant J.-C qui enregistra pour la première fois l'ensemble des hommes libres de la péninsule au nombre des citoyens romains. Par l'ouverture de leur statut civique aux communautés vaincues, les Romains affirmaient leur prétention à l'universalité et à l'éternité de leur domination. Les conséquences de la conquête furent profondes?: le contrôle de vastes territoires offrit à l'économie de Rome et des régions conquises des possibilités de développement considérables, et elle exerça un rôle majeur dans l'évolution de l'ordre social, des institutions et des pratiques politiques républicaines. Des guerres contre les Étrusques aux affrontements avec Carthage, des premières heures de la royauté à l'institution de la république, Stéphane Bourdin et Catherine Virlouvet retracent les principales étapes de la mise en place de l'entité politique la plus durable de l'histoire. Elle reste, encore aujourd'hui, une référence dans la pensée contemporaine. Près de deux cents documents iconographiques et une quarantaine de cartes originales éclairent cette histoire des premiers siècles romains, nourrie des dernières découvertes archéologiques et des travaux les plus récents. Les volumes de cette série ont pour ambition d'embrasser, dans la très longue durée, les principales civilisations qui sont à la source de notre monde contemporain. En inscrivant l'histoire des hommes dans une temporalité de plusieurs millénaires, cette collection permet, par l'étrangeté et l'inattendu d'une immersion dans ce passé à la fois méconnu et lointain, une distance et un recul salutaires, face au flux permanent de l'information d'un présent de plus en plus coupé de ses racines profondes. Joël Cornette La suite de ce livre. Rome, cité universelle (de César à Caracalla 70 av JC - 212 ap JC) Sous la direction de : Joel Cornette 2018 880 pages Histoire / Histoire vécue ISBN : 2701164966 / ISBN-13 : 978-2701164960 Sur Amazon L'histoire de Rome que dépeint ce volume est celle de l'apogée d'un empire «mondial ». Comment une petite cité est-elle parvenue à dominer un ensemble de terres s'étendant de l'Écosse et du Danube au désert africain, de l'Atlantique au Proche-Orient, et à établir cette domination de manière assez durable pour marquer profondément l'histoire de tous ces territoires ? Le succès de la domination romaine tient pour bonne part à une conception ouverte de la citoyenneté. Le recensement de 70 av. J.-C. régla un conflit qui avait opposé Rome aux Italiens, une vingtaine d'années auparavant. Tous les hommes libres de la péninsule formèrent désormais le populus Romanus. Près de trois siècles plus tard, en 212 apr. J.-C., Caracalla attribua le bénéfice de la ­civitas Romana à tous les habitants libres de l'empire. Or, durant la période délimitée par ces deux mesures, les possessions romaines s'étaient étendues bien au-delà des rivages de la Méditerranée. Cette expansion fut l'oeuvre collective des soldats romains et de leurs chefs. Garants d'une domination qui se prétendait universelle, et qui avait pour siège la plus grande ville de l'Antiquité, les princes adaptèrent la Cité au gouvernement du monde. L'ouvrage examine cette histoire en recherchant la cohérence d'une construction impériale singulière, qui servit - plus tard - de modèle à bien d'autres. Suite de ce livre. Rome, la fin d'un empire (de Caracalla à Théodoric 212- Fin du Vem siècle) Sous la direction de : Joel Cornette 2019 688 pages Histoire / histoire vécue ISBN : 2701164974 / ISBN-13: 978-2701164977 sur Amazon En 212, l'empereur Caracalla accorde la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l'Empire. Cette mesure couronne une évolution séculaire vers un empire politiquement unifié et culturellement universel. Près de trois siècles plus tard, l'avènement du roi ostrogoth Théodoric marque la fin d'un processus au terme duquel les provinces occidentales et l'Italie elle-même ont échappé à l'administration impériale. En Orient, Constantinople est la capitale d'un Empire romain désormais byzantin. La période qui se déploie dans cet ouvrage est le cadre d'impressionnantes transformations : la fin d'une société d'ordres, l'implantation de populations exogènes, la déconstruction politique de l'Empire, la diffusion du christianisme devenu religion impériale, la vitalité maintenue d'une culture latine qui produit les grandes oeuvres d'Ammien Marcelin ou de saint Augustin... L'Antiquité tardive est aujourd'hui le sujet de vifs débats entre les historiens, certains tenant au «déclin de la civilisation» et d'autres évoquant la notion moins pessimiste de transition. Nourri des études les plus neuves, ce livre restitue, loin des clichés et des idées reçues, toute la richesse et la complexité de ces années tourmentées: il interroge la notion de crise qui se révèle d'une singulière fécondité, notamment par l'inventivité mise en oeuvre pour maintenir, voire renforcer l'unité de l'Empire confronté aux pires menaces intérieures et extérieures. En plus de 650 pages richement illustrées, Claire Sotinel, spécialiste de l'Antiquité tardive, retrace, au plus près des événements, la longue histoire, entièrement revisitée, de cette fin de l'Empire romain qui ne fut pas une agonie mais bien plutôt une effervescente recomposition politique, économique, sociale et culturelle.
  3. « Nous sommes transportés dans une autre dimension. Une dimension inconnue de l’Homme. Une dimension faite non seulement de paysages et de sons, mais surtout d’esprit. Une dimension sans espace, ni temps, mais infinie. C’est un voyage dans une contrée dont la seule frontière est notre imagination. Un voyage dans les ténèbres. Un voyage au bout de la peur, au tréfonds de nous-même. Un voyage dans la Quatrième dimension ! » Rod Serling 1959 - Serie "the twilight zone" Ici, nous allons parler de quelque chose que nous faisons tout les jours et à tout moment : Lire Dans ce sujet, nous allons aborder la littérature dans son ensemble le plus complet, si vous avez lu un livre et souhaité que celui-ci continue même après qu'il soit fini, avez imaginé une suite dans votre tête, vous estes mis à la place d'un personnage, vous estes à la bonne place. Pour aborder ce sujet, je propose pour plus de visibilité d'écrire : - le titre du livre (s'il y en a plusieurs, inscrivez les) - le nom de son auteur - date de parution - le nombre de page - si disponible son ISBN : ISBN_13 - thème du livre (Un livre un film, SF-fantasy, roman, religion, policier-suspence, philosophie, nouvelle, littérature, humour, fantastique, romance, biographie, historique, science et technique, cuisine, politique, médecine et santé, jeunesse, bricolage, jardinage, ....) - mettre un lien vers un lieu d'achat / maison d'édition - jaquette du livre - et enfin quatrième de couverture - si votre livre à une suite directe, mettez là à la suite - Livre en langue étrangère. Si indisponible en français, traduisez la quatrième de couv' Ne donnez pas votre avis sur le livre que vous présentez, non pas qu'il ne soit pas interessant, mais un avis est subjectif. Voyez ce sujet comme les rayons d'une librairie où personne en vient vous raconter le livre, ni donner son avis. A tout seigneur, tout honneur, je commence donc. Bonne lecture. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Code 93 Olivier Norek 2014 360 pages ISBN: 2266249150 / ISBN-13: 978-2266249157 Policier sur Amazon Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d'autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d'un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire. Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d'un mystérieux dossier, le " Code 93 " ? Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison... ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Le bateau (le styx) - Das boot Lothar-gunter Buchheim 1977 512 pages Histoire / histoire vécue / un livre un film ISBN : 2226004173 / ISBN -13 : 978-2226004178 Sur Amazon Le BATEAU nous raconte une extraordinaire et véridique odyssée : celle d'un sous-marin allemand durant l'automne et l'hiver 1941. II s'agit de parcourir l'océan Atlantique, de s'infiltrer en Méditerranée, en coulant le plus possible de navires ennemis. Mais bien souvent on est soi-même l'objectif, la proie : II faut affronter chasseurs et bombardiers, plonger au-delà de la profondeur raisonnable pour échapper aux projectiles, aux bombes, pour se cacher, pour réparer les avaries. Et soudain éclatent des tempêtes, dont la violence inouïe se joue du sous-marin ! Les hommes de l'équipage ont beau évoquer, de façon crue mais nostalgique, les filles qu'ils ont laissées à terre, ils supportent de plus en plus mal cette angoisse, sans compter l'air raréfié, la saleté, l'humeur noire du commandant. Les jours, les semaines s'écoulent, et il semble que le terrible voyage n'aura jamais de fin... C'est d'un souffle puissant que Lothar-Günther Buchheim mène son récit, et nous fait assister, minute après minute, à ce drame - un drame qu'Il a lui-même vécu pendant la guerre à bord d'un sous-marin semblable à celui-ci. Chaque détail a gardé pour lui sa précision et sa force, et pour le lecteur devient véritablement obsédant, envoûtant. On est emporté par cette fresque hallucinante où se côtoient compassion et cynisme, héroïsme et férocité. Un grand roman, une prodigieuse épopée. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
  4. Ai été faire un tour en revenant de nuit (boulot), dans la brume, je ramasse un bon gros sac de coulemelles. Des ouvertes, des semi-ouvertes, des boutons. 4 kilos à la pesée, belle récolte. Je tris pour enlever les véreux et me retrouve sans champignons. Ils sont tous véreux ! 😖😭 Même les petits jeunes ! 🥺 Il faut qu'il pleuve une bonne saucée pour que les vers aillent ailleurs que dans les champis. Ai vu deux trentenaires qui ramassaient ce qui ressemblais à des châtaignes. Mais vu là ou ils se trouvaient, il y avais erreur de casting. Je vais les voir et leurs dit qu'ils sont en train de ramasser avidement des marrons d'Inde, ça ressemble à de grosses châtaignes, mais c'est pas des châtaignes. 15 mn de palabres plus tard, un jogger arrive à leurs faire lâcher le contenu de leurs panier. Selon lui, chaque années il y a des incidents avec ces marrons, faut dire qu'il se trouve au milieu de châtaigniers et la tentation est grande quand on vois la taille des châtaignes cette année. Il parait que cet arbre aurai du être coupé depuis 5 ans, mais un petit vieux du village refuse catégoriquement, il parait que cet arbre est lié à l'hommage ou à la commémoration de quelque chose ou bien signale une tombe ou une marnière, en fait le petit vieux ne sais plus quoi au juste. Dans le doute, il reste la. Un cantonnier viens normalement tout les jours pour ramasser les marrons. Pour rappel, c'est très toxique un marron d'Inde.
  5. Une démo ! Une démo ! Une démo ! 😋 Non, car tu attache le poids entre les pieds du trépied, comme ça tu contrebalance le mouvement de balancier. C'est théorique. Mais dans l'absolu, ça devrais fonctionner. Jamais vu de si belles nuits et autant d'étoiles, un rêve ! Pour revenir au sujet. Ca y est j'ai reçu le C9 et le crayford Baader. Il y a quand même deux-trois soucis pour l'instant. A savoir : - Je fixe le crayford, celui-ci se visse bien, même si ça pleure pas mal. Problème, le filet du télescope se termine de telle façon que le crayford est de travers par rapport à l'axe du télescope, dans l'absolu, ça fonctionne, mais esthétiquement, c'est bizarre. Comme solution, j'envisage soit de tailler au coupe-joint des rondelles de joint papier, d'en empiler deux-trois et ainsi arriver dans l'axe du télescope. Ou bien, mettre une bande de téflon et l'écraser pour obtenir le résultat voulu. - Et euh !? Elle est trop large la queue d'aronde là ?! Bon ben il n'y a plus qu'a en acheter une autre compatible eq/heq, Baader en fait une. Cool 79 euros... Soucis résolus : - Pare-buée. J'en ai pris un en plastoc pour un prix de 49 euros. Dans le doute concernant la pérennité de ce truc là et faisant confiance à ce que @clouzot a comme accessoires, à savoir un pare-buée en alu. Indisponible. Bon, ben, vais en faire un. J'ai profité que j'étais de nuit pour fouiner ici et là au boulot. Mes gars préparent tranquillement un barbecue et commencent l'apéritif (chef d'équipe, en poste de sécurité, je ne bois pas). Je trouve un morceau de tube qui ferais très bien l'affaire, bon diamètre, épaisseur de 3, je fais un rapide calcul pour estimer le poids. 6 kg, trop lourd. Dans le magasin, les feuilles de clinquant inox me font de l'oeil, épaisseur de 0,01 à 2, si je trouve pas mon bonheur là dedans ! Rapide calculs pour estimer les poids. Entre 0,5 et 1 d'épaisseur, ça devrais le faire. Je prend quelques feuilles et fait des essais sur la petite plieuse à rouleaux. Nickel ! Ca se plie bien ! Mise aux dimensions. Je prévois deux bandes soudées pour ajouter de la rigidité, je vais souder par points avec la petite pointeuse. Bizarre à une épaisseur de 1 le métal se retreint (il se replie sur la soudure). Il ne bouge pas à 0,5 d'épaisseur. Soudures faites, je fait des filets de soudures très fins et n'hésite pas à faire beaucoup de "S". Petit coup de meule pour aplanir tout ça et zou, en peinture. En cabine, je vois qu'il reste de l'après-midi de la peinture poudrée noire mat, j'en ai pile assez. Passage de la pièce au four, 25mn après, au ressortir, c'est pas trop mal, reste à faire quelques ajustements avec un gabarit (la pièce s'est légèrement rétreinte avec la chaleur), feutrine dedans, je ferais une petite expansion à la machine et mettrais de la mousse. Mais, ce sera pour plus tard. - Bande-chauffante. J'en ai pris un pour C9 et une rallonge-prise allume-cigare. Je pensais avoir à la maison l'adaptateur qui vas bien, mais n'ai trouvé comme adaptateur qu'un transfo de glacière en 5A, la bande fait 2,5A. Au pire j'installerais un potard. Au boulot, j'ai bien retrouvé les anciennes/neuves bandes chauffantes à futs de 220L/110L (chauffage des futs d'huiles/diesel/huile hydraulique en hiver, plus utilisés, il y a un four maintenant), mais 300V 150A, ça fait beaucoup. Plus petit, pour réchauffer les lookeed, mais 220V 50A, ça vas chauffer ! Le couple Clicklock et renvoi-coudé du mak 152 rentre à merveille dans le crayford Baader. Le chercheur du mak devrais peut-être s'adapter aussi sur le C9, reste à voir si le positionnement des vis est bon. Et si je peux enlever ces vis sans soucis pour le C9. En plus de mes achats, j'ai également pris un petit filtre Astronomik oiii en 1,25". 😋
  6. Le C9 est arrivé chez moi cet après-midi. Merci beaucoup à tout ceux qui ont participé à ce sujet. Merci à tout ceux qui m'ont aidés. On oublie trop souvent de remercier les personnes qui vous ont aidés ! 😄
  7. Ohhhh l'autre !! T'insulte pas moi ! 😜 ESF, les gens en rouge, des bons ! Et d'une patience... 🥰 J'ai repris des leçons depuis le temps, mais ailleurs, pas à la maison, si on me voit avec les gens en rouge les copains vont se foutre de ma gueule ! 😝 Encore jamais réussi à faire tomber toute la file, juste 3 ou 4 bonhommes, dommage. Ca a une de ces vitesse ce truc, plus d'une fois j'ai soulevé le devant des skis au démarrage, ce bruit que ça fait quand ils retombent et les yeux que les gens font ! Ahh s'entrainer le soir vers 16h quand tout le monde rentre, descente à donf, clope au bec, freiner on ne sais trop comment, déchausser, remonter, recommencer. C'est du sport ! Pas que ! Maintenant, il existe une activité en parallèle du chien de traineau, le cheval-ski. Je comprend pourquoi ils font ça avec un demi-cheval ! Derrière un gros, on voit pas grand chose et avec leurs fers en mode neige, t'as l'impression de skier dans un labour, pas top. Pour revenir au sujet initial. Avez vous regardé le journal du soir de TF1 du dimanche 10 octobre ? Parce qu'ils parlent des gugus qui s'amusent à piéger les chemins de foret. C'est pas long, on n'apprend rien, c'es TF1, mais au moins ils en parlent. Sinon, petite balade dans les bois cet après-midi, moi, mon chien (en laisse) et mon doberman (euh, non, ma femme 😇🥰). Sortie sympa, recherche de champignons en tête. Ai vu deux jeunes de 12 et 16 ans environs, se balancer des bogues de châtaignes et savater tout les champignons qu'ils croisent à coup de bâtons. Je les engueule, leurs parents rigolent. Z'ont rien dans la cafetière !
  8. Ça amène des turbulences un léger courant d'air et empêche de bien observer ? En anti-buée, je sais qu'il existe des solution "chimiques", en tout cas, ça fonctionne pas trop mal sur les lunettes et visières de moto. J'avoue ne pas être trop chaud de mettre une bande chauffante sur une surface en plastique. Un mec sur Cloudy-night avait parlé une fois des chaufferettes chimiques de randonnées, faut que je retrouve le sujet. L'idée avait l'air intéressante. J'ai déjà eu un mec à pied qui s'est arrêté dans le télescope monté et il n'est pas tombé, c'est stable un trépied. je parlais de la mécanique. Yep ! 😃 Désolé, je n'ai pas la référence, connais pas... 🤔 Quitte à prendre une monture, autant prendre la plus grosse et être tranquille. Avec ça, j'ai de la marge et pourrais me mettre à l'astrophoto, car bizarrement certaines personnes de mon entourage me demandent des preuves (tu as vu Cérès / autre truc ? T'as pris une photo ? Pff crâneur que tu est !). Le prix fait peur, certes, mais je ne prend que la monture, pas le trépied (le trépied, lui m'attend chez un copain d'école dans le sud, gérant d'un magasin photo, en échange d'un motoculteur Motostandard) Le prix, fait déjà beaucoup moins peur, par contre la disponibilité de la monture, elle .... Au mieux, cette date dans un an... @adamckiewicz Merci pour l'annonce, mais là j'ai atteint le plafond de ma carte bleue et madame La Poste est pas chaude pour me le remonter. HOP arrêtez tout !!! Messieurs, vous avez devant vous et vos yeux ébahis un phénomène ! Olivufu est ce phénomène ! En effet cette personne aimant faire du bruit (et ça en fait beaucoup !) est doué d'une prodigieuse coordination bras / jambes, bien supérieure à la votre. Re-en effet, jouer de la batterie demande cette coordination, sinon, ben, c'est tout moisi. Voilà, pouvez retourner à vos occupations, excitation terminée. 😋 Rassure moi, une vraie batterie, pas une électrique ? C'est limite, c'est vrai, j'en suis conscient. Pour raidir l'ensemble, ce n'est pas les solutions qui manquent : - un poil plus de graisse dans les boites à engrenages. - contrepoids placés au poil près. - placer un autre contrepoids plus lourd vers le bas - autre Debout. Mais pas loin, sur une table de camping repliable décath, se trouve mes deux valises à oculaires/filtres/autres, tout est rangé dans l'ordre de grandeur et étiqueté avec des lettres phosphorescentes. Les pieds du télescope sont aussi recouverts sur une partie de bandes collantes phosphorescentes, les câbles passent sous un passe-câbles. Poche gauche se trouve la lampe rouge, poche droite, le zippo et les clopes ( deux clopes, pas plus). Sur le porte-oculaire du trépied se trouvent quelques oculaires choisis suivant le grossissement et l'observation à venir. Une thermos d'earl grey russe bien sucré au miel est aussi sur la table, faut bien s'hydrater. Le bonhomme lui est habillé chaudement, bottes fourrées au pied, chapka russe véritable vissée sur la tête, mitaines aux pognes. En hiver sortira t'il sa tenue sibérienne russe véritable ? Ben quoi ?! Trop de monde pour moi à Moscou, la Sibérie, c'est bien mieux. déjà plus calme.
  9. Sauf à très haute altitude, où la vitesse est moindre à cause de l'air raréfié entre autres. Les soviets repéraient les U2 comme ça, vitesse lente = avion espion. J'ai bien pensé à une lanterne éclairée par une bougie (rite chinois pour honorer les morts repris chez nous pour célébrer les mariages, c'est l'instant émotion et c'est émotif aussi quand ça retombe dans un champ de blé sur pied et qu'il brule à cause de ça.). Mais il existe une nouvelle idée plus sympa et non-incendie-friendly le ballon à l'hélium avec une diode éclairante à l'intérieur, avant il n'y avais que le ballon qui polluait, maintenant, ont rajoute une pile, mais c'est trop beau. (une centaine de lâchés dans mon village ce samedi pour un mariage...) Pour ma part, je disais qu'ISS déboule à du 25000 km/h au dessus de nos têtes, donc reste environs 6mn dans notre champ de vision et qu'un objet volant terrestre vas beaucoup moins vite. Porté par les vents pour un ballon, dans les 50 km/h pour un volatile, de 300 km/h jusqu'à mach 5 pour un avion/drone et à peine plus vite pour un missile (en bord de mer, il est possible de voir parfois passer un missile/roquette anti-avion/bateau/sous-marin, faut bien que les militaires s'entrainent) Les 24000 km, c'est la distance parcourue ou la hauteur ?
  10. Dls, je n’avais pas vu la durée. Remarque, si tu arrive à déterminer la vitesse de ton point lumineux, ça aiderait pas mal. On a déjà la durée, reste à trouver la distance parcourue. En vrac sinon, du plus lent au plus rapide et selon où tu réside. - oie (déjà eu le coup avec des jumelles) - ballon-sonde - ballon 🎈 gonflé à l’hélium - un avion a très haute altitude - avion de chasse a très haute altitude - avion espion (si proche d’une frontière ou de la mer) - drone - missile (si proche de la mer) Si ça a bien mis 16 minutes, c’est obligatoirement sur Terre. Pensez a la vitesse ou passe les satellites et ISS.
  11. C'est en 220v un truc comme ça ? Un lien vers un bon adaptateur ? Vas y en avoir des prises à brancher, j'ai bien fait de prévoir large au niveau des plexo. Une idée comme ça. Pourquoi ne pas mettre un ventilateur de pc ou d'armoire électrique (plus gros) à l'entrée du télescope et soufflant vers la lentille ? On fait ça au boulot et pas de buée/gel sur les vitres des engins. Après faut que ça souffle fort en permanence. 96% ce soir, bon, ben voilà, c'est dit, pas d'observations. Ah, mais c'est pas bête ce truc là. Vais étudier la question. C9 sur eq-5. Visuel uniquement, équilibrage aux petits oignons. La monture sans trépied devrais arriver un jour l'année prochaine. Quand ? Mystère ? Soit en Janvier ou en Avril. Rupture de stock les gens. Une CGX-L goto, ça devrais le faire ? Non ? C'est un copain pas loin d'Ottawa qui vas me la prendre (moins cher au pays du dollar) et me l'envoyer par bateau (moins cher au pays de l'euro) et je vais le rembourser (en dollar-canadien). Niveau vitesse du vent, j'ai la chance d'avoir trois gros lauriers-sauces qui font brise-vent. Sur l'anémomètre du toit, j'avais mardi dernier 50km/h et en bas, là ou j'observe à peine 12km/h. Au pire, si ça viens à casser, les pièces de rechanges ne coutent pas trop cher. Tu sais que ça fait un moment que je pense à faire un truc un peu fou-fou. Soit transformer un vieux téléobjectif soviétique en chercheur. Facile, une bague M35 vers T2, puis un porte oculaire léger et enfin un oculaire réticulé et éclairé. Une merveille, lumineux à 4,5, mais assez lourd. Ou bien utiliser une lunette de tir soviétique LZOS X6. Sympa, mais pas éclairé.
  12. Le rêve ! 😛 Par contre ça caille sévère.
  13. Ça ne le fait pas qu'aux jeunes, je suis aussi atteint de ce mal ! 😁 La vache ouais ! Une DeLorean dans l'espace ! Au moins avec sa carrosserie en inox, dans 1000 ans, elle est toujours là ! Ouch ! Doc Brown à pris un coup de vieux.
  14. M-H

    Vu dans la presse.

    En effet, une photo brute non retravaillée n'envoie pas du rêve. Mettre également la photo brute, puis la photo retouchée serait sympa. Ça indiquerais au visiteur lambda, qu'il y a eu un boulot de fait entre ça et ça. Ça induirais moins en erreur. La première fois que j'ai vu une galaxie dans mes oculaires, j'ai sérieusement fait la gueule en voyant ça et ce que l'image qu'internet montrait. Puis j'ai fouillé ici surtout et ai vu que c'était normal en fait.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.