gklm

Membre
  • Compteur de contenus

    171
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de gklm

  • Rang
    Membre

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Histoire d'abuser de vos éclairages, pouvez-vous m'expliquer la différence entre ces deux modèles ? - le premier est celui désigné par le lien de Sixela et de Lyl (sur AS) ; - le second, je suis tombé dessus en effectuant ma recherche sur des sites internet. Ce ne sont clairement pas les mêmes dans la forme, mais j'imagine que la formule optique diffère également... sauf que je ne trouve pas (ou ne sait pas trouver) les infos !
  2. Je crois décidément que je vais me diriger vers le Maxvision 68° en 34mm qui semble plébiscité (avec ses limites...) et qui, s'avérant nettement moins cher que ce que j'envisageais, ne me ruinera donc pas. Cela ne m'empêchera pas, en parallèle, de guetter l'occasion en or sur un Ethos ou équivalent... Peut-être serais-je déçu par la faible qualité de mes observations, mais je veux essayer. Merci encore de vos partages !
  3. Merci pour toutes vos réponses ! Je précise que je dispose déjà d'un ES 82° en 24mm qui me donne 1.1° de champ pour un grossissement de 75x : les Pléïades n'y rentrent pas (cf. simulateur Stelvision). Je voudrais donc un oculaire avec une différence significative : si j'ai bien compris, il vaudrait mieux que je privilégie le champ plutôt que la longueur focale, mais dans ce cas les prix s'envolent. D'où mon interrogation sur le meilleur compromis, et vos remarques suggèrent de ne pas dépasser les 35mm. Donc si je compare un peu vos suggestions, voilà ce que ça donne : - le Maxvision 34mm = 68° = 1.3° pour 53x => je gagne 0.2° - le Scopos 35mm en 70° = 1.4° pour 51x => encore mieux avec +0.3° Bien sûr, je peux guetter les petites annonces pour obtenir mieux (mais je n'ai pas vu passer grand chose depuis 2 mois dans cette gamme...) : dans ce cas, quelle formule optique vous semble le mieux convenir ? (j'ai bien compris que le Erflé semblait hors jeu, n'est-ce pas Lyl et ta mouette pas rieuse du tout !)
  4. Merci pour ces remarques. Je ne sais pas avec quoi j'ai confondu pour trouver un Maxvision à 300€ !!! Effectivement, celui que tu cites est très intéressant en terme de prix, et si en plus il te semble meilleur que les autres, c'est tout bénéf' !
  5. Je cherche à tester (j'insiste sur ce terme) du petit grossissement à grand champ sur mon Dobson 16" FD 4,4 : je souhaite donc acquérir un oculaire grand champ (du côté de 70°) pour une focale autour de 40mm. J'ai bien pensé à du 50mm mais faut peut-être pas pousser mèmère dans les orties !!! Sujet fort polémique (j'ai déjà lu beaucoup de posts là-dessus) car beaucoup d'objections peuvent se lever contre cette idée saugrenue : donc, pour couper court aux multiples mises en garde, je sais que la pupille de sortie sera énorme, le fond du ciel peu contrasté, que je ne profiterai pas du champ mais devrai me balader d'un bout à l'autre de l'oculaire, qu'il y aura de la déformation, l'ombre du secondaire... Bref ! Je précise que j'ai quand même un correcteur de coma Kepler (certes pas une formule 1 mais mieux que rien). Ceci étant posé, j'ai quand même envie de tester de grands champs dans la Voie lactée, sur les Pléïades, M31... Et si cela ne me plaît pas, il y aura de la revente d'occasion à la clef ! J'ai donc repéré plusieurs oculaires en 2" qui pourraient convenir : lequel vous semble le mieux (ou le moins mal !...) adapté à mon instrument ? Je précise tout de suite que je ne compte pas y mettre plus de 200 euros. - William Optics SWAN 72° en 40mm - TMB Paragon 70° 40mm 2" mais j'en ignore le prix car encore faudrait-il que j'en trouve encore à vendre : on trouve plutôt des TS-ED mais je ne sais pas s'ils sont de même qualité ! - Astro-tech Titan II ED 68° 40mm - Kepler SuperView 65° 42mm sans doute nettement un cran au-dessous... J'ai exclu les Televue Panoptic, Pentax XW ou Maxvision en raison de leur prix... Avez-vous des retours d'expérience ? D'autres suggestions ? Un grand merci par avance !
  6. @paradise : c'est comme le tien, mais en Orion : 16" Go-To @Ryo : j'ai testé le laser dans le PO et il semble satisfaisant (lorsque j'arrive à bien le caler...). J'ai aussi pris des photos depuis mon PO (voir pièce jointe) et il y a de petits décalages, mais cela ne semble pas bien méchant. Mais vos avis m'intéressent. J'ai fait la photo jointe en calant l'objectif de l'APN dans un tube 2" (avec du scotch dans le diamètre intérieur pour compenser le millimètre qui manquait, donc assez précis il me semble), lui-même inséré dans le PO. Je pense avoir ainsi maximisé la précision, mais la photo reste imparfaite : quand je veux calculer les distances en pixels, il y a une légère zone de flou qui ne me permet pas d'être au pixel près. Quoi qu'il en soit, voici mes estimations (que vous pourrez refaire avec votre méthode : la photo jointe est non compressée) : - image du primaire (du moins zone éclairée) dans le secondaire : 1261 pxl de large pour 1255 pxl de haut La photo montre que l'image du fond du tube du Dobson n'est pas centrée sur le secondaire, mais décalée en haut à droite : - 130 pxl en haut / 178 pxl en bas - 151 pxl à gauche / 129 pxl à droite De même, le secondaire n'apparaît pas au centre du tube du PO : - 726 pxl en haut / 642 en bas - 690 pxl à gauche / 700 pxl à droite
  7. Merci pour vos remarques, qui permettent de nuancer l'appréciation d'un objet ! C'est vrai que seule le passage du méridien à minuit TU est une information réellement objective... Pour ma part, j'observe presque uniquement entre 22h et 2h maximum (après je ne suis plus bon à rien... et encore moins le lendemain !), mais d'autres préfèreront la fin de nuit. Dans mon cas, quel décalage dois-je appliquer, selon les horaires d'été et d'hiver, sur la meilleure période d'observation par rapport au mois du méridien à minuit TU ? Merci aussi, Albiréo, pour ce lien : il va dans le même sens que le travail de l'Astro-Club-Girafe dont le document est très bien fait. Comme je le disais plus tôt dans ce post, je pense ajouter un critère d'appréciation personnelle qui me permettra de nuancer l'appréciation et la difficulté en fonction de mon instrument, mon ciel, mes préférences. Mais c'est un critère qui s'établit sur le très long terme... pour mon (futur) plus grand plaisir !
  8. Voici ma mise-à-jour, avec quelques précisions : - la colonne "ms" (= nom du mois abrégé) indique la meilleure période d'observation d'après JR.Gilis (mais d'autres catalogues indiquent ne sont pas d'accord) - d'où la colonne "mér" (= n° du mois) qui indique le mois de passage de la constellation au méridien ; bien sûr, si c'est le 30 d'un mois, la meilleure période d'observation sera à cheval sur ce mois et le suivant ! mais pour ne pas alourdir la lecture, je n'ai pas indiqué le jour du mois ; - distance : j'ai tout converti en parsec (ou kilo- ou Méga-) car certaines distances étaient en années-lumière. - quelques corrections d'erreurs constatées (correspondance M/NGC, doublons, etc.) ou ajouts d'infos (autres objets à proximité, autres appellations d'objets, etc.) ; - ajout de l'intitulé des colonnes en ligne fixe en début de fichier, même quand on scrolle la souris ; mais si l'on effectue un tri de données, cette ligne sera aussi triée ! Pour limiter cela, voire l'éviter totalement, j'ai mis un espace devant chaque intitulé pour que le tableur détecte le nom avant tout chiffre ou lettre. Encore une fois, vos remarques, corrections, suggestions sont les bienvenues ! catalogue-astro.xls
  9. Très bonne idée, Albiréo !... d'autant que j'avais fait la même chose de mon côté, ou plutôt, pour être plus précis, j'ai ajouté à la période d'observation conseillée par JR Gilis (nom du mois en abrégé) une colonne indiquant le mois (en N°) où la constellation est au méridien. Comme j'ai ajouté d'autres petits modifications en cours, je vais reposter plus tard le fichier dès que je l'aurai mis à jour.
  10. J'ai besoin de conseils clairs pour collimater mon Dobson 16" que je n'utilise qu'en visuel (précision peut-être utile pour la suite), notamment face à l'abondance de vidéos/tutoriels qui se contredisent souvent : les uns insistent sur l'absolue nécessité de bien régler le secondaire avant le primaire, d'autres disent qu'un secondaire approximatif suffit... les uns disent qu'il faut titiller le laser dans le PO jusqu'à ce qu'il coïncide avec l'oeillet du primaire et le visser au PO dans cette position, d'autres qu'il faut enfiler le laser à fond et ne surtout pas le visser pour éviter une déviation si le PO a du jeu... et j'en passe !!! Pour ma part, je me contentais jusqu'ici d'une collimation à vue : seulement à l'oeilleton pour vérifier dans le PO le centrage du secondaire (que je n'ai jamais touché, estimant à l'oeil qu'il était correctement placé), puis régler le primaire avec ses 3 vis de collimation jusqu'à ce que le point noir de l'oeilleton arrive pile au centre du miroir primaire . Je voudrais désormais aller plus loin car je suis déçu des images de mon Dobson : cela peut être dû aux conditions d'observation (pollution lumineuse communale contre laquelle je me bats...), mais je veux m'assurer que mon Dob est bien réglé. Face aux avis très divergents (les uns prônant le modèle à 300€, d'autres disant qu'un basique suffit...), j'ai décidé d'acheter un laser basique (ce modèle) mais lorsque je le rentre dans le PO et l'allume, le point rouge arrive très loin de l'oeillet du primaire (de mémoire au moins 5cm) et je dois vraiment le contorsionner et "forcer" le vissage d'un côté (PO à 2 vis et non à serrage annulaire) pour qu'il vise pile le centre du miroir. Et une fois que j'ai réglé le primaire pour retourner le point rouge sur la cible du laser, ma collimation visuelle qui semblait très bonne avant le laser se retrouve plutôt décalée lorsque je la revérifie à l'oeilleton de collimation... Autre souci : comment faites-vous pour vérifier une figure d'Airy sur une étoile artificielle : avec mon oculaire de 24mm (la plus grande focale dont je dispose), impossible de faire une mise au point sur mon étoile artificielle dans mon jardin qui ne mesure que 35m de long ! Faut-il ajouter une tube-allonge ? Acquérir un oculaire de très longue focale ? En existe-t-il qui soit réticulé (mais est-ce utile) ? Bref, je patauge et j'ai besoin d'avis convergents... Dont je vous remercie par avance !!!
  11. Je viens de modifier ma réponse précédente pour dire que j'avais trouvé le processus... mais que cette nouvelle ligne s'incluait automatiquement dans le tri de données, ce qui n'est pas formidable. Ceci dit, cette ligne rend les infos plus lisibles. Donc elle est utile, quitte à devoir la replacer lors d'un tri de données...
  12. Dans le livre de JR Gilis, dont je me suis inspiré (p.366) pour définir les zones observables par mois, il y a parfois contradiction apparente entre la zone passant au méridien à 0h TU et la suggestion de programme mois par mois ; au bout du compte, j'ai choisi ce dernier critère, mais je me demande si je ne vais pas le modifier dans le fichier, peut-être en créant une colonne correspondant au passage au méridien. Que pensez-vous qu'il soit le plus utile / logique ?
  13. J'y avais pensé, ChaCam, mais comme je ne savais pas qu'il existe une fonction pour figer la première ligne, je ne voulais pas d'une ligne d'info qui se balade au milieu des descriptifs ! Peux-tu m'indiquer comment on procède pour figer une ligne ? [EDIT] J'ai bien finalement réussi à scinder ou figer la première ligne, mais dès qu'on lance un tri de données, cette ligne est inclue dedans et cela crée des infos inutiles. Bon... on peut toujours les supprimer avant impression...
  14. Oui, Astro_007, il m'a servi a ajuster certaines appréciations (notamment sur des objets notés très différemment par les uns et les autres) en fonction des conditions d'observation indiquées. Mais cela reste subjectif comme évaluation... donc difficile à quantifier. Je pense que ton catalogue sera à reconsidérer à la lumière de mes futures observations, pour pouvoir comparer. Effectivement, Bruno, j'ai ajouté quelques étoiles doubles ou multiples, des variables, des carbonées... et quelques astérismes glanés ici ou là : cela fait partie des objets que j'aime contempler, et qui sont généralement assez faciles à observer. Un des critères qui m'obligera à ajuster mes appréciations, c'est la qualité de mon ciel : problème de pollution lumineuse oblige, je ne suis pas sûr de pouvoir tirer autant parti des 406mm de mon Dob que ce que d'autres observateurs constatent !
  15. Après une bonne semaine de collecte et mise en forme de divers documents ("Top200!" de Bruno, J'observe le Ciel Profond de JR Gilis, site Dinastro et quelques idées prises par-ci par-là...), voici le fichier provisoire que je me suis établi en format *.xls (catalogue-astro) ; j'ai joint un fichier texte de commentaire (catalogue-astro-comm) pour expliquer le contenu de chaque colonne ainsi que les précisions absconses qui détaillent l'observation de l'objet (toutes ces abréviations, c'est pour tenir dans l'espace restreint de mon format d'impression, à savoir probablement A5 en paysage). L'appréciation sur l'objet est forcément très subjective et donc à nuancer énormément : elle est le fruit d'un mix entre les commentaires de Bruno, de Jean-Raphaël, les conditions d'observation (objet très bas sur l'horizon par exemple), les photos disponibles sur Internet en fonction de l'instrument... Bref ! Une synthèse quasi-impossible : mais je ne voulais partir de zéro, mais de l'expérience de quelques autres pour pouvoir ensuite nuancer avec mon propre ressenti, qui sera encore plus subjectif (conditions d'observation, préférences personnelles...). Les colonnes "appréciation" et "précisions d'observation" sont celles qui risquent de se modifier / s'enrichir le plus avec le temps... A partir de là, je peux trier les données en fonction de mes besoins : par exemple, pour octobre j'ai sélectionné mois (col. I) + constellation (col. G) + objets (col. A et B) pour me sortir une fiche générale (octobre-mois-const-M-NGC). Mais je pourrais aussi choisir, pour des soirées "à thème", uniquement un type d'objets (les galaxies), ou les meilleures appréciations, ou encore une seule constellation, etc. C'est pour cela que je trouve ça souple... pour moi ! Certains diront que cela existait déjà sous d'autres formes, etc... Tout-à-fait, mais j'avais besoin de m'approprier ces données conformément à mon fonctionnement personnel (pas de tablette ni smartphone, un document papier en petit format...). Peut-être que plus tard, lorsque je me serai suffisamment aguerri, je reviendrai vers des catalogues existants. Je joins tous ces documents pour toute personne intéressée et qui y trouverait une utilité. N'hésitez pas à partager vos commentaires, corrections (il doit y avoir des coquilles...), impressions, suggestions !!! catalogue-astro.xls catalogue-astro-comm.doc octobre-mois-const-M-NGC.doc