Jump to content

Terence Pelletier

Membre
  • Content Count

    37
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About Terence Pelletier

  • Rank
    Membre

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour , manifestement il y a encore une grosse erreur d’interprétation qui a été commise à la lecture de ces résultats. La mesure de rugosité qui nous intéresse pour notre loisir, est d'une fréquence spatiale d'ordre millimétrique à la surface des miroirs . C à dire qu'il s'agit de petites cellules irrégulières à la surface des optiques mesurant de 0.1 à 5 mm de largeur environ ( au delà on pourra parler de mamelonnage centimétrique) et pouvant mesurer de 1 à plus de 50 Angströms de hauteur. Cette fréquence spéciale de défauts n'est absolument pas impactée par l'aluminure, les images faites avec une lame a contraste de phase, ne montre aucune altération de l’état de surface entre avant et après traitement. J'ai même fait un comparatif sur un miroir de 200mm superpoli , une photo miroir nu et une photo miroir traité en diélectrique avec 32 couches empilées. Résultat, Impossible de voir la moindre altération de l’état de surface jusque à des valeurs inférieur à l’angström. Le vrai soucis ici , c'est que ces articles parlent d'une échelle de rugosité micrométrique ( visible seulement au microscopes ) et non millimétrique, ce qui est plutôt adaptée à des applications laser et qui, heureusement pour nous, n 'a aucun effet concret sur l'image , car l'angle de diffusion sur le ciel de ce type de défaut (micrométrique) est de plusieurs degrés ,cette diffusion se retrouve donc en grande partie hors du champ. Le micromamelonnage millimétrique ( le test de Lyot avec une lame à contraste de phase), quant à lui, à un angle solide de diffusion de quelques minutes d'arc sur le ciel ce qui est parfaitement visible autour des objets brillants ou sur les surfaces planétaires ... Terence.
  2. Bonjour , je ne voulais pas rentrer dans ce genre polémique, mais devant l'absence manifeste de bases élémentaires en optique de certain "spécialiste" et étant donné que l'on frôle la diffamation je publie cette réponse. Le miroir en question est contrôlé sur un calibre étalon , ce qui signifie que les franges se lisent sur l'onde et non sur le verre . David Vernet a pourtant clairement répondu là-dessus. Premier point la qualité globale de la chaîne optique primaire plus secondaire, doit tenir compte de la position des optiques dans le trajet lumineux ; C'est à dire que le miroir secondaire ,qui dans le cas de ce 400 , se trouve 5 fois plus proche du foyer que le miroir primaire, impactera également 5 fois moins la tache de diffraction à qualité égale des miroirs. Le défaut étant sur le grand axe il faut ajouter un diviseur de racine de deux pour tenir compte de l'incidence de 45 degrés sur ce miroir... Au final cela correspond au foyer à un défaut de L/4 :5 : 1.414 . soit L/28 environ. Vu la position du défaut de courbure sur le miroir secondaire au final on obtient surtout du défocus sans aucun impact au foyer sur la tache de diffraction . Pas mal de miroirs plan dans le commerce ont des courbures bien supérieur ( souvent sur le grand axe) sans que les utilisateurs ne notent le moindre problème ... Terence Pelletier.
  3. Avec une lame de phase non calibré cela pourrait effectivement passer pour du gravier . Heureusement pour moi mes lames sont très sensible à ce test ;-) 10/15 Angströms RMS sur ce miroir , sans être une bête de course c'est plutot pas mal pour de l'industrielle à bas coût :-)
  4. Bonjour , je souhaite apporter une rectification . SkyWatcher utilise des miroirs Syntha ( Origine Asiatique) qui sont globalement plutôt bon , la production et très régulière , forme et état de surface très correcte en regard du prix ( La majorité des miroirs contrôlés ont un RMS autour de L/20 après avoir écarté la zone centrale qui est occultée par le miroir secondaire )et je n'ai pas eu à contrôler de miroir vraiment mauvais sur leur production . Leurs états de surface tournent souvent entre 6 et 10 Angströms RMS ce qui est pas mal! Les miroirs GSO ,( un autre fabricant Asiatique) présentent quant à eux, pratiquement systématiquement un état de surface lamentable , même si la forme reste plutôt correcte, il m'arrive de mesurer chez eux une rugosité millimetrique allant de 20 à plus de 50 Angströms RMS ( image bien diffusante garantie ;-) ) ... Globalement les 2 fabricants ont un mamelonnage centimetrique bien visible avec des irrégularitées locales ( défauts aléatoires de non révolution ) Pour finir GSO présente plus de zonages que son concurrent sur la moyenne des miroir que j'ai contrôlé ( une bonne dizaine de chaque)
  5. Oui pas de soucis tu peux m'acheter un miroir ☺ Pour le 200f4 comptes un bon mois réaluminure comprise , par contre il faut le repasser au doucissage pour virer les rayures donc surcoût à prévoir ...
  6. Salut Serge , sympa de passer par là :-) Avec Virtual Couder je bloque une zone de réference précise pour le calcul, la 0,7 par exemple pour voir si l'ensemble des paraboles sont bonnes et surtout pour voir si le critère de Couder reste dans les clous. Pour l'astigmatisme, l'avantage du Foucault , les mesures sont prises sur un axe horizontale. Du coup tu n'es pas gêné par l'astigmatisme de pliure des grands miroirs mince. En comparant les différents meridiens tu vois vite le résiduel d'astigmatisme. Si tu as un axe à L/4 et un autre à L/15 tu sens qu'il y a un truc qui pue 😆 J'utilise aussi un équivalent du test du fil pour confirmer le truc ! En général un miroir travaillé régulièrement en le tournant sur son poste de travail d'un huitième de tour toute les 10 min plus 1/3 de tour suplémentaire toute les heures ne présente pas d'astigmatisme sensible , même si il est mince ;-)
  7. Merci à toi :-) Le sîte internet se construit peu à peu , tu trouveras deja des tarifs pour les retouches miroirs. Je vais mettre en ligne dans les jours qui viennent la grille de tarifs pour miroir complet . Pour les substrats je peux avoir du Suprax chez Franck, mais le plus économique pour le client c'est de lui acheter directement (c'est le fournisseur officiel en France ;-) ) Sinon je fourni du Supremax33 , du verre de silice et du Zerodur .
  8. Bonjour à tous . Effectivement je propose aussi bien la retouche que la taille de miroirs . J'ai demarré mon activité en 2015 pendant que je travaillai pour moi deux miroirs ménisques de 600mm pour un binoscope maison. Cela m'a permi de mettre au point mes techniques de polissage , mon objectif étant d'obtenir la ruggosité la plus basse sur mes optiques. Il m'a fallu plus d'un an d'expérimentations pour obtenir l'état de surface que je souhaitai. Je suis en train de réaliser pour un client 2 460mm f/4 pour un binoscope , les 2 paraboles sont montées je suis aux retouches , le micromamelonnage millimétrique tourne autour de 1,5 à 2 Angströms RMS . Les mesures sont réalisées avec lames a contraste de phase chrome calibrées densité 2,5. Pour la parabole les mesures sont faites avec Virtual Couder Screen , pour les 460mm je prend 4 à 6 axes de mesure sur 14 zones et ne garde que le plus mauvais axe pour éditer le bulletin de contrôle . En procédant ainsi j'obtiens une mesure très stricte de la forme . Je considère l'optique fini quant le critère de couder est respecté sur tout les axes et l'état de surface inférieur à 2 Angströms RMS. Encore merci à vous de vous intéresser à mon travail ☺
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.