Sylvain du CNED

Membre
  • Content Count

    4,752
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Sylvain du CNED

  1. Prunelle Histoire d'un vieux Perl Andromède 114/900 rénové par une astramette passionnée... Le but de la manœuvre? En fait, ce 114, je veux le bricoler moi-même, le customiser... J'aimerais donc essentiellement le bricoler sans investir dans du neuf. Avant, je n'osais pas le toucher de peur de le casser/dérégler. Maintenant, j'ai moins de pression: j'ai le fric pour en acheter un plus gros, mais je veux apprendre comment il marche, le comprendre, me colleter aux difficultés de bricolage pour me faire la main. Le but ultime? P'têt bien en faire un dob de voyage, on verra... Bon, pour ceux qui ont l'intention de suivre le feuilleton, je vais vous le faire en image et en prix. Jamais bricolée, jamais collimatée, manipulée encore plus doucement qu'une douzaine d'œufs... Coût total de l'opération: (modifié au fur et à mesure) - 1L d'essence F -> 3.60€ - 1 tube de graisse au lithium -> 5.30€ - 1 sachet de 10 boulons à tête fraisée 5x30 -> 1.70€ - 1 sachet de 10 écrous à oreilles (= papillons) -> 1.85€ - 3 pentures anglaises (= charnières spéciales) -> 3.30€ - 2 tasseaux en pin 2000x68x27 ->21.90€ - un moteur AD d'occase -> 42€ Le reste des outils et fournitures, j'avais en stock ou j'ai récupéré gratos. La 1ère chose que j'ai fait, c'est de faire sauter le diaphragme du chercheur (un 5x24) et de lui nettoyer ses lentilles (eau + liquide vaisselle et un peu à l'acétone, aussi...). Bilan: - très net gain en luminosité. - petit gain en aberrations chromatiques aussi Étape 1: raccourcir les flexibles J'ai connus plusieurs moment de doutes, le 1er étant quand je n'ai pas réussi à démonter l'embout du 2ème flexible... Évidemment, le 1er s'était démonté sans problème... Mais l'autre était plein de colle! Bon, j'y suis arrivée, avec l'aide des bras musclés de mon mari (note pour plus tard: toujours garder un homme plus fort que moi dans les parages). Je mesure la longueur à couper (au pif... j'ai un très bon pif de physicienne... la pifométrie est une science, ne l'oublions pas!) et hop, scie à métaux. Et hop, une lame de scie à la benne alors que le 1er flexible est à peine entamé. J'acquiers du respect pour ce métal dont sont fait les spires des flexibles et qui gauchissent ma lame quand je scie tout en restant quasi inattaquables. 30 min et une épaisseur de spires en moins plus tard, j'en suis plutôt à le vouer aux gémonies Et là, je m'aperçois qu'il y a 4 épaisseurs de spires avant l'axe central... Pis ce soir, dépitée, je me dis qu'il va me falloir une disqueuse, parce que p'taindemétaldemerdefaitiéchjevaisfinirparle balancerparlafenêtrepourvoirs'ilfaitdesmorceauxena tterissantdepuismon5èmeétage:m2:... mais au fait:?:, j'en ai une, de disqueuse... dans une mallette de mini-outils! Ça va résister? Bonne nouvelle, j'ai une petite réserve de disques renforcés qui peuvent couper le métal, d'après l'emballage... Je me méfie des emballages... Je tente... et je suis emballée! En 5 min, le 1er flexible est fini. 15 min et quelques photos plus tard, le 2ème aussi (la vache, ça chauffe!!!!) Alors voilà, 1 photo en plein travail, prise par ma TDA préférée (cf. CROA... 4 ans dans 15j, je vous le rappelle... oui oui, je lui laisse l'APN entre ses petites mimines et elle fait de très bonnes photos!)... Puis une de la monture sans flexibles, désormais. Bilan: - un gain formidable en stabilité (1 à 2 sec seulement pour avoir une image immobile) - un gain en facilité de manœuvre, contrairement à ce qu'on pourrait penser... Étape 2: Tester le nettoyage/graissage et l'habileté de l'expérimentatrice Donc, hier, visite à casto avec ma Loulette, ma jupette et mon décolleté préféré (ben quoi? vais pas me changer pour aller à casto, si?) J'y ai trouvé l'essence F, la graisse au lithium, mais aussi une belle planche de stickers à fleurs et ma TDA préféré une chouette bombe prune métallisée de peinture à carrosserie. C'est dit, il sera prune métallisé à fleurs... Heu, non, je m'égare, là... Enfin bon, les messieurs à la caisse étaient très gentils ... bien plus que les ménagères de moins de 50 ans (et même de plus de 50 ans ) et les caissières de carrouf. Bref, voilà la bête avant: Notez les paquets de graisse marron et faites-moi confiance si je vous dit que ça colle pire que de la patex! Donc je démonte, mais sans toucher au secondaire (trop peur de le dérégler), merci mes petites mimines. Et me voilà prête à nettoyer: Aucun problème, tout part bien en frottant avec une brossse n° 8 Lefranc-Bourgeois... Bé quoi? Je bricole avec ce que j'ai sous la main: c'est génial pour les petits engrenages! Seul soucis: il y a un morceau de velours ras collé dans le PO qui s'en va au nettoyage, donc je l'ai lavé puis recollé en place avec une colle à métaux et tissus (et autre) Puis j'ai fini de remonter le truc. Puis je teste la crémaillère. Pas contente, moi Trop raide, je sens des à-coups... erreur de fille? Erreur de débutante? j'avais pas mis assez de graisse... je redémonte, p'tite lichette en plus et hop! Nickel! Bilan: - la texture de la graisse est géniale, épaisse juste comme il faut. - j'ai supprimé les petits paquets de vieille pège qui créaient des à-coups dans la map de l'oculaire - j'ai découvert des reflets sur mes miroirs qui m'ont mis des sueurs froides... NB: j'ai fait tout ça ouverture du scope en bas, histoire que si j'échappe un écrou, il n'atterrisse pas malencontreusement sur le primaire... Étape 3: mais c'est quoi ces reflets sur les miroirs???!!!! J'ai bien essayé de les prendre en photo, mais la meilleure que j'ai, c'est celle-ci: C'est le liseré blanchâtre et irrégulier qu'on voit dans la partie en haut à gauche qui m'a fait flipper. Alors j'ai pas pu attendre votre verdict: à midi, j'ai démonté le secondaire et je l'ai lavé (cf plus haut). Et c'est parti!!!!!!! Bon, je l'ai remonté tant bien que mal pour le centrer... j'arrive à voir les maisons de la colline en face... C'est pas perdu:rolleyes: Pis il y a peu, je me suis dit que tant qu'à faire de démonter/laver également le primaire, j'allais en profiter pour lui coller son œillet au centre optique. Blanc? Noir? Blanc (merci des conseils ) Et là, on m'a dit "mais t'as quoi comme collimateur?" Ben rien. Pis avec mon PO de 24.5, c'était pas facile... C'est Gil () qui m'a donné la solution, un tube de médocs. Dont acte, voici mon collimateur laser polychromatique solaire monodirectionnel en vrai plastoc percé à l'aiguille chaude (pour bien situer le centre sans déraper) puis avec un p'tit clou (Nono, si tu me lis, je viens de penser à toi, là ) toujours chauffé. Sur le PO, ça donne ça: Bon il lui manque son coup de bombe prune*, hein? Et sa rondelle en métal pour repérer le centre et l'aligner sur le futur œillet du primaire. Et pis j'y ai mis l'oeil dedans... Super efficace. Bilan: - mon secondaire est tout décentrééééééééééééééééé * Pas utile ici sauf pour la compréhension, mais mon scope optimisé finira prune métallisé avec des stickers à fleur motif 70's si je suis satisfaite du résultat:D On est une fifille ou on l'est pas, hein? Étape 4: nettoyage du primaire Bon, inutile de vous dire que je flippais un max, avec tout un tas de peurs irraisonnées du genre "et si je défais toutes les vis sans m'en rendre compte? c'est la cata, il tombe par terre!" J'ai failli aller faire ça sur ma couette, du coup. Pis non, je l'ai fait sur la table de la cuisine, avec un torchon propre dessous. Voilà la bête dans son barillet avec un petit éclat d'origine sur le bord... Poussières comprises (mortel l'éclairage rasant!! ) Puis la voilà après nettoyage, c'est à dire trempage dans de l'eau tiède + liquide vaisselle, rinçage à l'eau claire puis à l'eau distillée (oui, j'ai été en chercher pour l'occasion, quand même...) et séchage en posant du papier absorbant fin (les mouchoirs en boite carton) en faisant de légère pressions sur la feuille posée. J'ai recommencé une 2ème fois car je n'étais pas satisfaite la 1ère... Notez qu'avant le démontage, j'avais fait des marques pour ne pas mélanger les pattes de fixation... Marques faites avec un super stylo blanc qui écrit sur toutes les surfaces sans s'effacer si on manipule. J'ai nommé..... du typex! Chais pas si c'est utile, mais je me dis c'est bien plus chiant si ça fait faute au remontage que le temps passé à les faire. On collimate un p'tit coup et hop! Bilan: - Pour la qualité d'image, chais pas encore: pas testé en live car il y a des nuages... mais ça ne peut être que mieux, non? - J'ai compris le rôle des 2x 3 vis qui maintiennent le barillet: une tire, l'autre pousse! - la blondasse que je suis a oublié de coller l'oeuillet de collimation alors qu'elle était soigneusement passé à la papeterie en début d'aprem' Étapen°5: démontage/nettoyage/graissage/remontage de l'EQ2 Matériel: - Petits bac de traiteur en plastique pour tremper les pièces. - brosse de peintre en sanglier n°8 Lefranc-Bourgeois (la 10 fera l'affaire aussi, hein? ) - 2 pinces, 2 clés à pipe (en fonction des écrous), 1 tournevis cruciforme, 1 gros tournevis plat et un trou petit (genre 1,5mm) - des chiffons, du papier absorbant - essence F - graisse au lithium - APN, typex (attention, il se dilue assez facilement dans l'essence F!!!), pierre à aiguiser, huile de coudes et quelques neurones. D'abord, 2 photos de la monture sur ses 2 faces... si si, ça sert en cas de doute au remontage! Et puis zou, on y va gaiment... en essayant de positionner les morceaux de monture de la même façon qu'ils devront être remontés, et en marquant les pièces pour ne pas se tromper de côté au remontage. Du coup, j'ai démonté et nettoyé au fur et à mesure, tous les 2-3 morceaux. Et vous savez quoi? c'est super gratifiant de voir cette graisse noire se dissoudre dans l'essence pour redonner de belles pièces étincelantes! Après séchage et positionnement au propre, ça donne ça (oui, je n'ai pas complètement TOUT démonté, mais le reste ne me semblait pas utile et je ne voyais pas trop comment faire...) Bon, comme presque tout le monde, mes axes avaient été entamé par les molettes de serrage... Pour supprimer les mini-copeaux et réduire la "tranchée", j'ai utilisé.... une pierre à aiguiser! En ponçant doucement et nettoyant bien ensuite pour enlever les poussières de pierre et de métal, le résultat est extra! Au passage, le flexible de l'axe de déclinaison n'est pas commandé par une vis sans fin, mais par une vis tout court qui pousse une patte métallique maintenue de l'autre côté par un ressort (ce qui fait qu'on a une butée... grrr). Gaffe au ressort: je ne l'avais pas vu au démontage et il a jailli dangereusement... Pour le remonter, car il est 'achement raide et du coup c'est pas évident de centrer de pas de vis, je vous conseille donc de vous mettre en butée de façon à ce que le ressort ait le plus de place possible, ça évide de pousser comme une brute en vissant. En fait, le remontage est plus long que le démontage car il faut soigneusement graisser et faire jouer les pièces pour s'assurer qu'il n'y a pas de raideurs, que la graisse est bien répartie, que ça coulisse bien sans que ça coulisse trop... et il a même fallu que je renettoie à nouveau parfaitement bien le boulon et les 2 rondelles à la base de l'axe d'AD car il se dévissait avec les rotations: là, il faut des frottement pour que ça tienne sans serrer comme une brute... sinon l'axe ne tourne plus! Dernier point: je m'étais aperçue au démontage que la petite vis coudée qui est sensée servir de butée pour le réglage de la longitude (en plus de l'ailette de blocage de l'axe) ne servait à rien quand je me réglais sur 45° (coude sur le côté qui tourne en bas avec le poids supporté!)... En fait, il était sur un truc genre 32° au démontage... Oui, vous notez au passage que je faisais 'achement souvent des mises en station:b: Sauf que maintenant, j'ai l'intention d'en faire! Donc il me fallait une butée et j'avais pas envie d'attendre d'aller à casto pour acheter 1 vis de la bonne longueur et avec le bon pas de vis... J'ai donc utilisé le principe d'une cheville Fischer* que j'ai retaillée au cutter pour qu'elle s'adapte au trou, puis j'ai coupé une vis (avec ma super-mini-disqueuse) afin d'avoir la bonne longueur. Ça donne ça (avec la vis coudée posée dessus pour que vous vous rendiez compte de ce dont je parlais): * une cheville Fisher est une cheville rainurée qui s'écarte quand on visse la vis à l'intérieur. Avantage: ça ne bousille pas le pas de vis d'origine puisque c'est du plastique et ça marche avec n'importe quel pas de vis à l'intérieur, il suffit de s'occuper de la longueur et approximativement du diamètre. Et comme le fait de visser augmente l'encrage de la cheville c'est assez solide (apparemment) pour supporter le tout aidé par l'ailette de blocage. Et voilà l'engin remonté: Bilan: - j'ai failli en pleurer tellement le contraste est saisissant! Il était plein de raideurs et même, certaines fois, la molette (ex-flexible) de déclinaison tournait dans le vide (super pratique, hein?)... là, il suffit d'un doigt pour le tourner dans tous les sens!!!!:D:D et les molettes réagissent super bien! - le réglage de la latitude remis en état. - une intense satisfaction pour la bricoleuse Et sinon, pour ceux qui suivent très très attentivement, vous noterez qu'il a "perdu" ses autocollants d'origine... vi vi... parce que comme il s'améliore de plus en plus, il est en passe de gagner son coup de bombe prune métallisé et ses fleurs! J'attends quand même le PO de CAL avant! [bonne nouvelle, le diamètre du troutrou est de 42mm... ça devrait suffire pour y monter un 31.75 sans retailler, non?] Étape 5: fabrication d'un trépied plus stable Alors voilà... Today, je devais aller (seule) chez mon paps' et mams', alors j'en ai profité pour investir l'atelier de mon père afin de bricoler mon nouveau trépied. Présentation des protagonistes: le trépied d'origine, les tasseaux qui seront bientôt des pieds, les 3 pentures anglaises (les charnières) et des vis + écrous à ailettes. De plus près, avec la planchette en chais-pas-quoi-bien-lourd-ex-plan-de-travail-de-cuisine-de-madame-ma-mère. Traçage de la planchette au compas et à la règle pour faire un triangle équilatéral avec les sommets tronqués qui sera la future tablette porte oculaire. Si si, regardez bien: certaines lignes forment le dessin sus-cité! Pendant ce temps, mon paps' se chargeait de faire la découpe de l'extrémité qui devait accueillir la base de la monture. Mauvaise idée: il a fait de gros trous à la perceuse pour dégager les coins, et il a percé les 3 pieds en même temps! Forcément, c'était donc pas droit et je me suis retrouvé avec des encoches à rectifier pour essayer de leur donner une tête similaire et pas trop moche. Point positif: la forme bizarre va donner un peu d'aisance pour bien serrer le haut du pied dans la base de la monture (en théorie toujours d'après mon paps'... moi j'ai un doute car je trouve que les montants restent encore bien épais pour pouvoir être contraints par une longue vis) Voilà ce que ça donne en cours de route. Là un peu énervée, j'avais gentiment dit à mon paps' que si si, il pouvait me laisser bosser seule et retourner en vadrouille afin de profiter de l'ouverture de la chasse, pasque tu comprends, j'ai fait des choses plus dures que ça dans ma vie, quand même! Lui il avait un doute, mais bon... Il m'a quand même laissée seule dans sa cabane après m'avoir montré comment on changeait les forets sur sa perceuse:p Une fois les 3 têtes retravaillées, je retourne sur la planchette: découpage, tracé de l'emplacement des pentures et perçage des trous. Ensuite, retour sur les pieds. Paps' est revenu de la chasse avec 4 pigeons tués en 2 cartouches (ça compense celui du matin qui avait consommé à lui seul 2 cartouche également ) et me donne LA bonne idée du jour: une énooooorme vis qu'il m'installe à l'autre bout du tasseau en guise de pied. Puis il va faire un tour en me laissant tracer les biseaux. Ouf, quand il est revenu, j'avais presque fini de les couper;) Une grosse découpe tracée dans un sens, une p'tite à la louche dans l'autre... Rectification du tout au ponçage et ça donne 3 jolis pieds bien biseautés et bien doux au toucher. Voici 2 nouveaux à côté d'un ancien après y avoir placé les charnières pour soutenir la plaque porte oculaires. Problème: au montage, l'encoche où se loge la base de la monture n'est pas assez profonde. Je propose de la creuser, paps' propose de rogner la base en alu, et avant même qu'on en discute, il l'avait déjà passée sur la meuleuse "pour me montrer comment faire":confused:... Bon, ben on rognera... Je ne sais pas si ça sera une bonne ou une mauvaise décision à la longue, mais en tout cas, ça marche: la rotation autour de l'axe de la vis se fait désormais sans problème... Seulement au montage du trépied, horreur, il y a un jeu minime mais terrible (et qui ne se corrige pas en serrant à mort la vis... Pourquoi ça ne m'étonne pas???!) entre la base de la monture et le trépied! Minime car moins d'1mm... Solution? Un petite rondelle glissée (avec difficulté!) entre la monture en alu et le montant du pied. Ouf, cette fois c'est nickel! Reste à remonter la bête car le tube était resté à Lyon. Çamarche, ça a l'air stable... Petite vérification sur Jupiter et là... Whaou! Au 20mm, je tourne les molettes des axes en n'ayant presque aucun tremblement sur l'image!! Au 6mm, ça tremble un peu, mais l'amplitude est minime (1/2 Jup' qui se calme en moins de 2s!). J'ai même poussé le vice jusqu'à heurter légèrement le trépied: nickel, même constatation. Par contre, problème pour les trous de la plaque porte occulaire: la scie cloche utilisée n'avait pas le diamètre exact. A priori, j'aurais du faire 4 trous pour du 24.5 et 6 trous pour du 30.75, mais j'ai essayé mes 24.5 et ils passent largement à travers! Dommage. Bon, il va falloir que je farfouille un peu dans des quincailleries pour trouver des joints au diamètre des oculaires pour les coller sur la plaquette. Tant mieux, de toute façon les trous étaient merdiques car le matériaux était super dur à entamer avec la scie-cloche. Bilan: - Un trépied plus stable et plus lourd que l'ancien. - Une tablette PO à revoir. - Prévoir d'investir l'atelier de paps' les jours où il est à la chasse toute la journée... - Une bombe de peinture prune à tester! Étape n°6: restreindre les contraintes sur le primaire et faciliter la collim Bon, je vous avais donc dit que l'autre fois, sur un star-test, en défocalisant un peu, j'avais un beau disque vaguement triangulaire:confused: Comme le miroir était dur à bouger dans le barillet, je n'ai pas été chercher plus loin la source de mon problème. D'autre part, j'ai profité de la manœuvre pour coller mon œillet en son centre. Alors voilà, un barillet à 3 points classique, dont il me fallait abraser un peu les faces en contact avec le miroir. Pour celà, j'ai ressorti ma multi-mini-machin (quelqu'un peut me dire son nom officiel?) en me demandant quel outil j'allais bien pouvoir utiliser Finalement, j'ai pris le gros cylindre de papier abrasif renforcé et j'ai poncé doucement... Après tout, le but n'était pas d'enlever 1mm de métal! Ça a donné ça: Comme ça à l'air d'être de l'alu au poids et à la couleur, ça ne sera pas bien gênant d'avoir enlevé la peinture... Au pire, ça s'oxydera et du coup la pièce sera naturellement protégée... Après avoir positionné le miroir dans son logement, il s'ajuste désormais aisément et il y a même un 1/4 de poil de jeu qui doit être du aux petits tampons qui protègent le miroir du contact avec le barillet. Ensuite, donc, positionnement de l'œillet. Pour trouver le centre, il faut découper une forme qui a la même surface que le miroir Puis la plier et découper le sommet du pliage à la taille de l'œillet et enfin fixer cette empreinte sur le primaire avec quelques morceaux de scotch sur le tour. L'œillet que j'ai également découpé est posé dessus pour comparer les tailles. Puis dans ma main avec une mine de critérium comme référence de taille [Notez que je ne suis pas si douée que ça puisque j'arbore les restes d'une belle balafre due à un décorticage foiré d'une noix de coco:confused:] On colle l'œillet: Pis on retire la feuille... Ensuite, reste à remonter et collimater le bazard. Pour celà, j'ai suivi le conseil de Patte et j'ai collé une petite rondelle à l'intérieur de mon super collimateur afin de gagner en visibilité. Et j'ai orienté mon tuyau sur le mur éclairé... Et là, dépitée, je me suis dit: "mais j'y vois rien de rien!!!" Alors j'ai carrément visé la lampe... Et là, j'ai VU mes 2 rondelles:D Bon, ben plus qu'à jouer du tournevis et ça a donné ça: Bon, j'ai l'impression que mon secondaire n'est pas parfaitement (euphémisme !) centré... C'est grave docteur? Faudra quand même que j'essaye de faire mieux que ça même si j'y vois parfaitement le primaire dedans. Mais j'ai une pensée compatissante pour tous les possesseurs de gros dob qui sont obligés de monter sur un escabeau pour atteindre l'oculaire:D Il doivent avoir de belles jambes à force de faire des vas-et-viens oculaire/vis de collim Bilan: Ben rien, parce que le ciel est tellement naze en ce moment qu'il m'est impossible de faire un star test! J'ai bien essayé sur une étoile 'achement haute ce soir, mais ça tenait plus du kaléïdoscope qu'autre chose... Enfin si, quand même, faut pas abuser... J'ai l'impression que c'est plus rond... Mais bon... p'têt que c'est parce que j'ai envie de le croire... Étape n°7: Monter le nouveau porte-oculaires Alors voilà, le PO de CAL, je l'ai reçu mercredi aprem'... Et vendredi soir, je n'y tenais déjà plus! Je voulais le monter!!! Un PO de 31.75mm fait pour un scope de 130, donc avec une courbure insuffisante pour mon tuyau à compenser... et le fait que je n'ai pas encore mes oculaires en 1"25... Il me fallait donc trouver de quoi bricoler un réducteur, avant toute chose. Ça a été vite fait! Matériel: - colle + cutter + liège en plaque fine - joujou électrique avec pleins de minis outils divers et variés (genre Dremel, même si c'en est pas une) - les restes d'essence F et de graisse au lithium. - pierre à aiguiser - barlow de merde (ne jamais rien jeter!) + chatterton - oeuf kinder J'ai commencé par tout démonter à l'extrémité du tube, puis à mettre à l'intérieur une boule de journal + un torchon histoire de protéger le primaire. (L'avantage d'un tube de 900mm, c'est qu'il y a de la place! Comme je le supposais, le coin du chercheur gêne pour positionner le PO. -> rectification du coin en alu à la pierre à aiguiser. Ensuite, je trace sur le tube la position de la vis du PO qui est au centre de la courbure. Coup de bol: le trou est juste à la bonne taille: pas besoin de grignotter le tube. Ensuite, je prépare le PO en collant 2 lamelles de liège (pour un PO belge, faut ça... ). -> Prise des mesures au pif, l'écart est vraiment minus-minus. Puis je positionne le PO sur le tube après avoir percé le 1er trou et je le fixe provisoirement pour tracer les 2 autres. Je l'ai centré en regardant le côté vers le fond du tube à l'aide d'un petit miroir de sac (oui oui, celui qui me sert à me remettre du rouge à lèvres après manger:be:) Puis j'ai remonté/réaligné le tout à l'aide d'un œilleton de collim fait dans une boite de péloche trouvée par hasard, mais qui ne me satisfaisait pas du tout (le transparent, c'est pas pratique, je trouve... peu de contraste). Ca n'avait pas l'air trop mal... malgré une collim à l'arrache. Ensuite, j'ai voulu tenter d'observer les lampadaires dans le lointain, à défaut des étoiles (à la ville, on fait avec de qu'on a, hein?) J'ai donc bricolé vite fait un adaptateur au coulant 24.5 à partir d'un morceau de ma vieille barlow (chic, je lui ai enfin trouvé une utilité!) et d'un bout de chatterton. Le voici ici non enfoncé dans le tube: Je regarde... Et là, horreur!! (enfin, je m'y attendais un peu...) Je n'ai pas accès à la zone de mise au point qui se trouve... allez... 3mm plus bas! C'est en cherchant à résoudre le problème que j'ai trouvé l'œilleton de collim idéal pour un coulant de 31.75: l'emballage de la surprise des œufs kinder!! Côté grosse moitié, ça s'adapte super bien, sans un poil de jeu et avec une rainure qui sert de butée! Et côté petite moitié, en la décalottant au cutter (dis Albéric "décalotter au cutter", ça chante toujours à tes oreilles ? ) et en la mettant en creux dans le tube, ça m'a permis de récupérer la zone de map. Pour récupérer l'oculaire, ce fût une autre histoire:confused: Bilan: - PO 31.75 correctement monté, alignement semblant ok - PO 31.75 en plastique, et donc quasi 2x plus léger que le mien en alu, ce qui devrait compenser la masse plus important des nouveau oculaires (Anne, ma sœur Anne, ne voit tu rien venir...?"... pffffff) - PO 31.75 inutilisable en l'état... Étape n°8: récupérer le foyer du scope en raccourcissant le PO Et tant qu'à faire, puisque je le démontais, autant le nettoyer, car la crémaillère avait l'air bien encrassée! Je ressors donc l'attirail de la parfaite ménagère. Puis je marque la zone à couper avec du ruban adhésif: il ne manque pas grand chose, cette simple modif devrait suffire. Et j'y vais gaiment à la scie à métaux. Oui, j'ai préféré la scie à métaux à ma mini-disqueuse car j'avais peur de faire des vagues au découpage, et de fondre le plastique vu la chaleur dégagée... ce qui aurait eu pour effet d'empoisser mon disque. Par contre, je vais ébarber et lisser la coupe avec un mini-disque C'est mieux, mais pas tip top. Alors je vais finir le boulot avec un disque de feutre à lustrer. En prenant une petite vitesse, ça lustre/poli sans faire fondre le plastique et coller des poils de feutre dedans. Ensuite, je me sers de la chute du PO pour marquer la portion de tube à couper pour limiter l'obstruction... Parce que vu que ma zone de map est très basse, le tube est très très enfoncé dans le tuyau! Celui-là, je l'ai fait à la disqueuse, quand même. Le plastique semblait plus rigide et plus fin, donc moins collant au découpage. Et voilà le PO remonté et nettoyé/regraissé au passage: Ensuite, j'ai soigné un peu la bague d'adaptation faite à partir de l'embout dévissé de ma barlow: ça tombe bien, le pas de vis était à l'intérieur, et donc l'extérieur était tout lisse pour accueillir le chatterton. Un p'tit coup de marqueur noir pour l'aspect... Et le voilà positionné dans le PO: l'ensemble ne fait pas du tout "bricole", je trouve! Puis ensuite? Et bien j'ai testé ma bombe de prune métallisé. Bilan: - PO en état de marche avec une zone de map bien dégagée, cette fois. Étape n°9: peinture et réalignage complet des optiques Je tiens à remercier ici Demarez pour m'avoir mise sur la piste du dossier Altaz et Pascalp pour me l'avoir trouvé, ainsi pour sa méthode simple de centrage du secondaire dans le PO. Bon, je n'ai as pris de photo de la bête démontée, mais je ne sais même pas si les boulons n'étaient pas en pièces détachées, c'est pour dire... Alors voici, étape par étape, la façon dont j'ai remonté la chose. 1- remontage du primaire en position médiane et réalisation d'une mire pour l'aligner son axe par rapport au tube afin d'éviter le vignetage par le tube. (on voit le fil vertical... par un coup de bol, le fil horizontal est quasiment déjà superposé) 2- Bien positionnée dans l'axe à plus de 2 fois la focale du miroir (ouf, j'ai une grande cuisine!!), je fais des aller-retour pour aligner la mire et son image sur le primaire... C'est impressionnant, à la fin, comme l'objectif de l'appareil est centré! 3- perpendicularisation du PO. Le travail étant assez bien fait avant-hier:be:, le plus dur a été de positionner comme il faut le miroir dans le tube. Ce miroir se place dans le plan perpendiculaire à l'axe idéal du PO, puis on règle le PO jusqu'à ce que son image soit bien centrée dans le reflet. Pour plus de précision, j'ai utilisé mon œilleton kinder (d'où les images orangées peu habituelles ) et j'ai sorti le tube du PO au maximum permis pour qu'il reste bien stable. 4- alignement de l'axe vertical du secondaire sur celui du PO. Pour celà, j'ai d'abord centré le secondaire dans le tube, puis j'ai utilisé le masque de Pascalp pour fignoler. Je m'étais fabriqué un oeilleton réticulé pour l'occasion... Mais en fait, j'ai été incapable de voir la croix du réticule et le secondaire en même temps de façon suffisamment précise pour faire le réglage. Donc comme pour tout le reste, j'y suis allé "à l'œil". Notez que mes réticules et réglages "à l'œil" ne son pas si mauvais, non? 5- alignement de l'axe du secondaire avec celui du primaire. C'est la 1ère fois que je touchais aux vis du secondaire... l'une était quasiment bloquée tellement elle était serrée à fond! Positionnement du secondaire de façon à y voir entièrement le primaire dedans. 6- rectification de l'alignement des axes en jouant sur les vis de collim du primaire. Voci l'image avant réglage: Le décalage est assez minime, je trouve... Et la voici après les réglages: Est-ce correct? Moi je pense que oui... Ensuite? Et bien ensuite, ma Loulette et moi, on a collé les fleurs. En fait non, on les a collé après l'étape 3, bien tranquillement installées sur une couette posée par terre. Et voilà le résultat:D: (tadaaaaaa) Alors? Bilan: - à tester pour voir, c'est le cas de le dire... - une certaine facilité pour me repérer aux RAP ou dans d'autres rassemblement d'astrams! Étape n°10: montage du microfocuser Matériel: - 2 petites équerres - 2 boulons 3x12 à tête plate - 2 boulons 3x10 à tête fraisée - récup du cache en alu du bouton du PO enlevé Avant de le monter, il faut ouvrir le vernier et couper la languette du grand disque en métal pour que ça fonctionne sans butée. Voilà ce que ça donne: Impossible de trouver comment enlever le bouton du PO: je l'ai charcuté à la disqueuse. Puis j'ai eu la chance de trouver des petites équerres dont le trou du bas correspondait pile à la hauteur vis/tube et le trou du haut à la hauteur vis/PO! Par contre, l'axe du bouton de ma crémaillère était trop petit et du coup, j'ai pas mal galéré pour trouver une méthode pour qu'il soit bien centré dans l'axe du vernier. Ben oui, s'il n'est pas centré, ça ne "tourne pas rond"! Comme solution, j'ai découpé une petite lamelle dans la plaque en alu du bouton enlevé et je l'ai placée autour de l'axe. J'ai juste laissé un trou dans le manchon à l'endroit de la vis de serrage. Ensuite? Ça a roulé tout seul: positionnement des équerres pour marquer le perçage des 2 trous dans le tube et compensation de la hauteur du PO à l'aide d'un petit écrou surmonté d'une rondelle (j'ai du raboter un bord pour qu'elle puisse bien plaquer contre le PO. Voilà ce que ça donne de dos et de face: Bilan: - Pas un poil de jeu, nickel! - Par contre, ça frotte un peu à un endroit quand on tourne à vitesse normale, mais je n'ai pas réussi à voir où... - le bouton d'origine du PO est plus raide à manipuler Voilà le résultat à ce stade des travaux: Moteur de suivi: Bon ayé, le moteur est monté depuis un certain temps déjà. J'ai du rectifier un peu le cylindre qui sert de support à l'axe du moteur car celui de ma monture était facile 1mm trop gros. Pas grave, même si abraser un cylindre pour enlever bien symétriquement 1mm de métal sur la totalité du diamètre, ça prend un peu de temps. Heureusement, j'avais mon fidèle couteau suisse électrique (non, ce n'est PAS une Dremel! lol) Et voilà donc le résultat: Satisfaite? Moui Même si je trouve que le moteur "dérape" un peu... mais j'ai cru comprendre que c'était normal? Bon, il faudra aussi je j'améliore mon histoire de vis qui sert à régler la latitude de façon à ce que ce soit plus précis. Je ne pensais pas aller si vite, moi! Le nouveau chercheur: La semaine dernière, par le biais de WA, j'ai trouvé un chercheur pour Prunelle:D Un beau 9x50! Ça fait un couple étrange avec mon petit scope, surtout qu'il n'est pas encore peint:p Je viens de le monter et était fait pour Prunelle: rien à toucher: même les 2 trous avaient le bon entre-axe! Bon, pour l'équilibrage, ça m'oblige à décaler le tube dans le collier, mais ça se fait bien! Et puis bon, je viens de découvrir le nouveau système avec un petit boudin de caoutchouc et seulement 2 vis vu que la 3ème est un ressort. Ben franchement... Par rapport aux 2x3 que j'avais avant...!!! C'est du gâteau; là! Et en plus, j'ai monté/démonté le chercheur de sa queue d'aronde et il ne se dérègle pas! Bref, il va falloir que je me fasse une mallette pour trimballer tout ça, car entre les oculaire (qui sont dans une mallette, quand même...), le moteur, la cam et le chercheur, ça commence à faire pas mal de petites pièces! Plus la lampe rouge aussi! Article rédigé par Lasilla et mis en forme par Sylvain du CNED
  2. Sylvain du CNED

    Télescope Celestron Nextar 130 SLT

    Bonjour Voici donc mon premier test, concernant mon télescope. Il est à 499 € ici. Caractéristiques Principe Optique : Newton Diamètre : 130 mm Longueur focale : 650 mm Rapport d'ouverture F/5 Pouvoir séparateur : 0.92'' Magnétude stellaire limite : 12.6 Clarté : 345x Monture : altazimutale Motorisation : double axe Pointage automatique GO-To "SkyAlign" Possibilité de mise à jour Base de données 4000 objets Boîtier pile intégré Trépied aluminium réglable en hauteur. Livré avec : oculaires 25 mm (25x) et 9 mm (62x) - Chercheur Starpointeur - Monture altazimutale motorisée DA avec pointage automatique Go-To - Trépied- Tablette porte accessoires. Montage/DémontageLe montage (ou démontage) est très rapide, cinq minutes suffisent, il suffit de visser (ou dévisser) une molette sous le tube. Alignement du GoToLà encore, très simple ! Il suffit d'entrer les coordonnées (latitude/longitude) du lieu d'observation (avec Google Earth on peut trouver les coordonnées exactes de notre lieu d'observation...) ainsi que la date et l'heure en temps universel. Ensuite, quatre solutions s'offrent à l'utilisateur: SkyAlign Procédé d'alignement sur 3 étoiles prises (presque) au hasard dans le ciel. Je dis "presque" car il faut prendre des étoiles assez lumineuses (pour qu'elles soient dans la base de données), et éviter 3 étoiles très proches les unes des autres, ou alors formant une ligne. Aucune connaissance en astronomie n'est nécessaire pour l'utilisation de ce procédé d'alignement. Alignement avec 2 étoiles Là il faut pointer une étoile et sélectionner son nom sur le menu déroulant s'affichant sur la raquette et faire de même pour la deuxième. Alignement avec 1 étoile Il suffit de pointer une étoile parmi la courte liste proposée (Polaire, Arcturus, Spica...) Alignement solaire Alignement disponible sur la raquette seulement si on accepte de le voir affiché. Il est automatiquement désactivé pour éviter les accidents. Il consiste à pointer le Soleil (de jour bien sûr) en enlevant le pointeur. Attention à bien utiliser un filtre solaire pour cet alignement !!! Utilisation de la raquette de commandeLa raquette est très simple d'utilisation, et éclairée en rouge (éclairage pouvant être augmenté ou diminué dans le menu). On peut diriger le télescope avec les flèches directionnelles et choisir la vitesse de déplacement (en appuyant sur "Rate" puis sur un chiffre entre 1 et 9). Les vitesses de déplacement des moteurs sont 2x, 8x, 16x, 32x, 64x, 400x, 500x, 600x, 800x. Le chercheurCliquez ici pour voir le test. Les oculaires fournisCe sont des oculaires 25 et 9 mm d'assez bonne qualité, permettant une bonne observation planétaire ou du ciel profond. Personnellement j'utilise aussi un oculaire Antarès W70 de 5,7 mm (on distingue quand même une différence de qualité surprenante). La montureLa monture est assez solide, et équipée d'un niveau à bulle. Elle est compatible avec un certain nombre d'autres tubes, mais attention au fait que, pour un Newton, la queue d'aronde doit être sur le côté (ce qui n'a pas d'importance pour une lunette ou un Schmidt-Cassegrain). La collimationLa collimation est très simple, il y a déjà un cercle sur le miroir primaire, donc pas besoin de tout démonter. Il m'a suffit de dévisser un peu les vis de maintien du miroir et ensuite d'agir sur les vis de collimation. Très simple, et très rapide, et avec un outil de collimation à 0 €, fait maison... Pourquoi avoir choisi ce télescope ?Je cherchai un télescope avec GoTo à prix abordable (j'étais très attiré par le C8, mais le prix -- 2100 € -- l'a rapidement fait sortir de la liste...), et surtout pratique à transporter. J'ai longuement hésité entre plusieurs modèles, et j'ai choisi celui-ci surtout pour le système Sky Align qui me permettait d'observer facilement le ciel sans avoir besoin de faire une étude approfondie des cartes du ciel pour trouver le nom de telle ou telle étoile. J'ai aussi été attiré par le diamètre et la focale de ce télescope, qui sont assez importants pour un Newton de ce prix. Disons que c'est un des meilleurs télescopes Newton avec GoTo dans cette gamme de prix. J'ai eu l'occasion de tester ce télescope surtout en planétaire (Jupiter, Mars et notre satellite, la Lune), le résultat est très bon. Il est cependant très sensible aux vibrations (je pense qu'ils sont tous plus ou moins sensibles à ça). On peut cependant remédier à ces vibrations avec les patins anti-vibrations de Meade, pour 39 €. Au niveau de la Lune, le résultat est splendide, surtout la qualité de l'image (avec l'oculaire 9 mm celestron; avec le 5,7 le grossissement est beaucoup trop important); il faut simplement utiliser un filtre neutre, même pour le croissant, sinon on est bien éblouit après ! Pour Mars, et Jupiter je n'avais que les oculaires fournis au moment de l'observation, le résultat n'était pas vraiment celui attendu ... Je ne distinguais qu'un petit point. J'essaierai très prochainement avec mon 5,7 mm. Pour le ciel profond, j'ai pu distinguer très nettement des nébuleuses (avec le 5,7 mm); seul petit problème, la mise au point fait bouger le tube et c'est assez gênant. Les petites imperfections de ce télescope... Pas de câble d'alimentation, il faut donc utiliser 8 piles LR6 Le mode d'emploi en français est une photocopie de photocopie, traduite par un traducteur automatique (donc certaines phrases sont incompréhensibles !); heureusement ils donnent aussi la version originale en anglais. La base femelle de queue d'aronde bouge beaucoup, j'envisage de la changer. Pour préparer les observations j'utilise Winstars, logiciel gratuit et fantastique. J'ajouterai éventuellement d'autres explications si j'en trouve d'autres... Sylvain
  3. Sylvain du CNED

    Filtre lunaire Sky Optic

    Bonjour Ce test concerne le filtre lunaire sky optic 022, disponible ici à 10 €. Première apparenceCe filtre est livré dans une petite boîte en plastique, avec de la mousse. Cela se présente ainsi (exemple pour un filtre neutre): La boîte est solide, mais le couvercle ne tient pas bien. J'ai réglé le problème en fixant le tout avec un petit élastique. UtilisationIl s'agit d'un filtre à double filetage, disponible en diamètre 31,75 mm, et pouvant se visser sur tous les oculaires disposant d'un filetage de ce diamètre. On peut y ajouter un autre filtre sur le filetage externe. Il est utile essentiellement pour la Lune. Je l'utilise à chaque observation de notre satellite, sans quoi l'observation est très gênante (trop de luminosité). Il augmente le contraste des cratères, sans causer de perte de qualité. Il met en évidence les cratères, et autres reliefs. Couplé avec l'oculaire Celestron 9 mm, il permet une vision globale de la Lune, et couplé avec l'oculaire Antarès W70 5,7 mm, il permet une observation détaillée et très précise des reliefs lunaires. Attention, ce n'est pas un filtre polarisant, seulement un filtre qui diminue la luminosité. Il n'est utilisable que pour la Lune. Pour les autre planètes, il faut privilégier les filtres colorés. Conclusion: C'est un bon investissement, obligatoire si on veut observer la Lune. Sylvain
  4. Sylvain du CNED

    Plantage raquette de commande...

    Bonsoir Après 2 minutes d'observation de Jupiter, la raquette de commande de mon nexstar a encore bloqué (alors qu'il fait un temps magnifique ce soir )... Toujours les mêmes symptômes: la raquette plante, et en la rallumant, elle reste bloquée sur "transmit data". Avez-vous une combine pour réparer ça ? J'ai envoyé un mail au SAV d'ol'optic pour leur demander ce qu'ils en pensent. Maintenant, je n'ai donc pour ainsi dire plus de télescope... Si ils ne font pas d'échange, je n'observerai qu'avec les instruments du club, et ma vieille lunette 50/600 sur monture azimutale branlante, et je demanderai une monture SVP sans GoTo à Noël à la place du Nagler 13 (mais je préférerai quand même récupérer ma monture SLT...) Je suis vraiment dégouté... pourquoi ai-je choisi le GoTo ???!!! Alors que pour le même prix j'aurai eu un dob 250, ou un 150 sur équatoriale... Merci d'avance Bonne soirée Sylvain
  5. Sylvain du CNED

    Orientation postbac

    Si tu fais une prépa, la filière PCSI/PC me semble plus adaptée pour l'astrophysique... Rien qu'en PCSI (première année) on a entre 8 et 10 h de physique pure et dure par semaine (et 12 à 14 h de maths). En MPSI il n'y a que 6 à 8 h de physique-chimie par semaine (et le programme est vraiment léger). Après c'est aussi une question de goût... mais personnellement à ta place je privilégierai une filière PCSI/PC. Etant actuellement en PCSI (première année) je trouve que le programme de physique est beaucoup plus intensif que mes collègues de MPSI.
  6. Sylvain du CNED

    Question pour une webcam.......

    Oui, mais ce n'est malheureusement pas le cas de tous les logiciels...
  7. Sylvain du CNED

    Problème mise au point sur un Lightbridge 12"

    Bonjour Je suis très surpris car je n'ai jamais constaté ce type de problème sur les LB 12'' que j'ai eu l'occasion d'essayer. Le porte-oculaire et les miroirs sont-ils d'origine (crayford standard livré sur tous les Lightbridge de ce diamètre) ? Je sais qu'on ne peut pas avoir la MAP en photo reflex sur le 16'' et le 12'', mais en visuel je suis vraiment étonné. Peut-être qu'il faudra envisager un SAV ? Sylvain
  8. Sylvain du CNED

    Question pour une webcam.......

    Pour compléter la réponse d'Albéric, j'ajoute qu'a priori les adaptateurs pour SPC 900 ne conviennent pas (pas le même filetage ni le même diamètre). Donc il reste la solution du bricolage: tube en PVC, élastiques, support en bois... toutes les idées sont bonnes, et au besoin nos spécialistes en bricolage pourront te donner des idées. Sais-tu si cette webcam est compatible avec les logiciels d'astronomie ? (Qfocus ou IRIS pour citer les plus célèbres) (a première vue je ne trouve pas sur Internet et je n'ai pas le courage de chercher maintenant...)
  9. Sylvain du CNED

    Double cluster entre deux nuages!

    Le D40 donne ça avec une telle configuration ??? Vivement que je puisse essayer le mien en ciel profond... Comme les autres, je trouve que c'est un très bon début, bon courage pour la suite ! Par contre tu seras un peu limité par ta monture, mais ça permet de se faire la main.
  10. Sylvain du CNED

    Meade ETX-70AT ?

    Pas mal, mais il faut savoir que: - l'oculaire de 4 mm est très certainement d'une qualité toute relative - la barlow 3x également Sinon, pour ce prix c'est vrai que c'est tentant... mais il faudrait savoir l'état de l'instrument. Car parfois des gens vendent des ETX sur Internet et l'acheteur constate que le système Goto ne fonctionn plus pour une raison x ou y pas forcément précisée.
  11. Sylvain du CNED

    conseil pour achat telescope

    Bonjour bobysan06 Pour le système de pointage automatique (Goto), je trouve ça cher pour ce que c'est... et pas d'une extrême utilité pour un débutant. Car au final tu seras de toute façon obligé d'aligner le système: lui dire où il est en pointant plusieurs étoiles proposées, et faire la mise en station. Pour commencer, es-tu plus attiré par le visuel, ou par la photo ? Car avec 700 € tu as plusieurs solutions possibles: - un Dobson, (Kepler/GSO par exemple); excellent pour débuter, mais ne permet pas la photo; pour 700 € tu as le choix entre un 200, 250 ou 300 mm de diamètre. Plus le diamètre est important, mieux c'est pour l'observation... mais attention à l'encombrement ! (il ne faut pas acheter un 300 mm sans en voir un en vrai pour se rendre compte de la taille) Sinon il existe des tubes "démontables", qui se montent très facilement sans outillage et qui rentrent facilement dans une petite voiture; je pense au Lightbridge 250 mm qui est un bon compromis (bon diamètre permettant de voir pas mal de choses, mais pas trop difficile à transporter). Ce type de télescope est très intuitif et simple à utiliser. Si tu tiens vraiment à avoir une aide au pointage, il y a la gamme Orion Intelliscope. L'Intelliscope est une raquette qui, après un alignement, t'indiquera comment déplacer le tube optique pour trouver un objet particulier. C'est très intuitif également, il suffit de suivre les flèches. - un Newton sur une monture équatoriale (par exemple un tube 150 mm sur une monture Sky view pro). La encore pas de pointage automatique, mais tu peux te lancer facilement dans la photo planétaire moyennant quelques accessoires, et avec un peu d'habitude l'utilisation est très simple. Si je ne te propose pas d'ETX, c'est parce que c'est cher pour un petit diamètre. Evidemment, on paye toute l'électronique qui n'est pas obligatoire. A titre indicatif, un Newton 150 mm comme je te propose plus haut, avec le pointage automatique, ça va atteindre facilement 1000 €. Le mieux serait d'essayer quelques télescopes dans un club d'astronomie afin de voir à quoi ressemblent ces instruments. Un 250 mm est quand même beaucoup plus gros qu'un 114... et regarder dedans est un vrai bonheur ! Voilà, pour ma part je pense t'avoir tout dit. Si tu as des questions, n'hésite pas ! Bonne journée Sylvain
  12. Sylvain du CNED

    Oh mon avion oh oh oh !!

    Ca rapelle des souvenirs ce genre d'animation... bravo !! Moi j'ai vu ça sur Saturne en novembre dernier avec un TMB 4 mm derrière le LightBridge 400. C'est impressionnant.
  13. Sylvain du CNED

    chercheur pour dobson LB 12

    Ah bon ? Je n'ai pas constaté ça sur le 16'' avec la jupe Astrozap...
  14. Sylvain du CNED

    Nikon/Canon

    Alors moi j'ai un Nikon (D40, tout ce qu'il y a de plus basique), et je peux dire que ça ne marche pas mal du tout. Seul inconvénient, le Liveview est rare sur les basiques, et le logiciel de pilotage est très mal conçu pour l'astro. Avec Nikon Camera Control Pro (qui coûte dans les 200 €, contre le logiciel Canon EOS Utility qui est offert avec tous les reflex EOS), on ne peut pas dépasser 30 secondes de pose. A moins de bricoler un intervallomètre. Je connais quelqu'un qui procède ainsi avec un D700, et il remplit un Kangoo à chaque fois qu'il part faire de la photo. Avec un Nikon, en plus du tube, de la monture, de l'APN et de l'autoguidage il faut des mètres de câbles de tous types (plus encore sur les anciens modèles), et des boîtiers divers d'adaptation. Plus le PC qui doit être assez rapide pour ne pas planter au bout de 4 poses, ne pas être sous Vista pour éviter les incompatibilités. Il faut ajouter à tout ça un astrophotographe qui devra rester planté devant l'ordinateur pour parer à d'éventuels plantages? Avec un Canon, rien de tout ça: le tube, la monture, l'autoguidage, l'APN, un cable USB, un PC portable. Pendant ce temps l'astrophotographe peut aller faire une sieste, ou observer dans les Tuyaux des voisins, et quand il revient tout le travail est fini: les photos sont classées dans un dossier selon un nom défini, il n'y a plus qu'à les traiter. Au niveau des APN, je n'ai pas constaté de différence notable entre Nikon et Canon, surtout depuis que les Nikon sont défiltrables. Seul inconvénient, on ne peut pas (encore) utiliser de filtre interférentiel avec les Nikon (à moins de bricoler avec une bague pour monter un Astronomik EOS).
  15. Sylvain du CNED

    Objectif "zoom"

    Personnellement je fais de la photo "grand champ" avec ce qui est qualifié d'"objectif" par Nikon: un 18-55 3.5/5.6 (celui du kit). L'avantage du zoom est le cadrage bien évidemment... car je ne me vois pas centrer M31 avec un 200 mm focale fixe tout en regardant dans le viseur du reflex... déjà qu'à 35 mm ce n'est pas évident ! Le soucis du zoom c'est que tu perds en qualité. Compare un zoom bas de gamme (pas un Leica 28-90 ouvert à 2.8 ) avec un 50 mm focale fixe (basique), et tu verras la différence: moins de chromatisme, et surtout beaucoup plus de luminosité ! Un "focale fixe" sera généralement beaucoup plus lumineux qu'un zoom à même focale. Sauf exception, mais il faut chercher dans le haut de gamme.
  16. Sylvain du CNED

    EQ5-pro ou Skyview pro ?

    Content de te revoir aussi Gérard ! Ou énorme Tuyau sur monture titanesque: un 300 ASA sur une Titan par exemple... c'est pas mal non plus en photo (Florent si tu nous lit, tu es bien placé pour le savoir).
  17. Sylvain du CNED

    Petit véhicule et Dobson 12" ???

    Perso j'ai déjà vu un Lightbridge 400 rentrer dans une C3... le coffre est bien rempli mais ça se fait. Donc a priori pas de problème pour un 12''
  18. Sylvain du CNED

    la lune en plein jour ?

    Oui, j'ai déjà observé de nombreuses fois la Lune de jour; comme le dit Serge, il est intéressant de comparer les contrastes entre la nuit et le jour.
  19. Sylvain du CNED

    M27 à l'oeil

    Je confirme, pour avoir essayé cet été à 2500 mètres dans les Alpes avec mon 130/650 bien collimaté, un UHC Lumicon et un Hypérion 13 mm. Ca fait un choc La tache floue observée depuis chez moi en ville devenait une vraie nébuleuse avec le trognon, les extensions et quelques soupçons de couleur verdâtre.
  20. Sylvain du CNED

    EQ5-pro ou Skyview pro ?

    Bonjour Valentin Les deux sont bonnes et équivalentes. Une Sky View Pro (SVP) est une copie d'EQ5 un peu modifiée par Orion. Sur la SVP tu as des cercles de coordonnées énormes qui permettent le pointage aux coordonnées. Sur l'EQ5 c'est nettement plus difficile. Pour du visuel je ne saurai te dire laquelle est la meilleure, c'est assez équivalent (bien que personnellement les grands cercles de coordonnées me feraient pencher vers la SVP). Ensuite, pour la photo il faut penser au suivi motorisé. En planétaire, aucun problème avec une EQ5 ou une SVP motorisée. Mais en ciel profond, il faudra aller voir du côté des montures Orion Sirius (équivalente de la HEQ5 de Skywatcher): http://www.optique-unterlinden.net/astro/ficheProduit.php?m=0&cat=04020000&ref=OR046&itemType=2 Une Sirius supportera aisément tout les accessoires nécessaires à la photo du ciel profond. Sylvain
  21. Sylvain du CNED

    chercheur pour dobson LB 12

    Pour moi, pas de problème avec un point rouge + Nagler 31 sur un Lightbridge 16 pouces... (par contre, le chercheur fourni en série avec les lightbridge est moyen pour un point rouge; il ne vaut pas mon Celestron qui, lui, conserve l'alignement, même après 2 heures d'observation) Mais le rêve est évidemment avoir un bon point rouge et un bon chercheur optique. Comme les autres, je pense que la pollution lumineuse joue une part importante dans ces problèmes.
  22. Sylvain du CNED

    Mon départ...

    Bonjour à tous Je dois malheureusement quitter Webastro pendant quelques mois pour des raisons personnelles. Je tenais à remercier toute l'équipe, et tous les membres de ce forum. Je viendrai de temps en temps lire mes mp, depuis les ordinateurs du club. Sachez que je suis assez peiné de devoir partir, mais cette fois je n'ai plus le choix Je reviendrai certainement quand j'aurai plus de temps... après le bac. Bonne journée A bientôt j'espère Sylvain
  23. Sylvain du CNED

    Archéo-astronomie ?

    Bonjour J'ai une petite idée qui, je pense, ferai plaisir à certains membres. Dans la rubrique "l'astro autrement", pourquoi pas créer un forum "archéoastronomie" ? En effet, nous sommes nombreux à être passionnés par ça... J'ai longuement étudié ce domaine cette année (pour mon TPE), et je trouve ça très intéressant. Est-ce réalisable ? Sylvain
  24. Sylvain du CNED

    filtre UHC et OIII

    L'UHC c'est globalement un OIII + H-bêta si je ne me trompe pas. J'ai essayé les deux, et je possède un UHC que je préfère par sa polyvalence. Le filtre OIII est beaucoup plus sélectif, mais sur les nébuleuses comme M42 ou NGC6960 l'image est exceptionnelle. Sur un 400 mm avec un Nagler 31 comme oculaire, Orion est digne d'une photo et les dentelles du cygne sont visibles sans effort. Sur un C8 je préfère l'OIII sur certains objets, l'UHC sur d'autres... mais je trouve qu'ils ne font pas double usage. L'OIII est vraiment très restrictif, il ne sert pas sur toutes les nébuleuses. Avec l'UHC la marge est plus importante; personnellement c'est celui que j'utilise le plus. Attends quand même d'avoir l'avis d'autres membres pour partager les opinions et arguments. Bonne journée Sylvain
  25. Sylvain du CNED

    achat d'un Celestron Newton C8 N GO-TO

    Bonjour syldave Ce tube est très bon, mais tu risques d'être assez limité par la monture. Dans tous les cas, pour faire de la photo je conseillerai une monture plus solide. Je dirai qu'avec un 200 mm une HEQ5 est le minimum vital... sachant qu'une EQ6 sera meilleure. Mais tu pourras acheter une monture seule plus tard, ce n'est pas un problème. Cependant, je tiens à te faire connaître un autre instrument de caractéristiques similaires sur une monture plus robuste: http://www.optique-unterlinden.net/astro/ficheProduit.php?m=0&cat=01010000&ref=OR028&itemType=2 Le même tube mais avec une monture encore plus robuste (pour la photo du ciel profond avec un appareil photo reflex): http://www.optique-unterlinden.net/astro/ficheProduit.php?m=0&cat=01010000&ref=OR029&itemType=2 Au sujet du GoTo, c'est bien, mais il faudra dans tous les cas (avec ou sans goto) apprendre à repérer les étoiles et constellations pour les réglages préalables à l'observation: calibration du système de pointage sur 2 étoiles, et mise en station sur l'étoile polaire. Mais ça s'apprend vite et ça devient une habitude. Le mieux serait de rejoindre un club d'astronomie pour essayer des instruments, et aussi pour te rendre compte de ce qu'on peut observer, et de l'allure réelle de l'instrument (encombrement notamment). Je précise que même le télescope du deuxième lien, sur monture Atlas, est facilement montable par une personne seule; avec l'habitude, c'est de plus en plus rapide. N'hésite pas à poser d'autres questions, nous nous ferons une joie de te conseiller ! Bonne journée Sylvain