montmein69_2

Membre
  • Compteur de contenus

    1 076
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de montmein69_2

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 16/02/1951

A propos

  • Résidence
    proche de Lyon

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. montmein69_2

    «*SpaceX Mars colonization architecture*»…

    Posté(e) lundi à 17:54 OrionRider répond On est un peu [HS] mais je me permet de faire remarquer,que le concept de la navette de la NASA comme système polyvalent de lancement et de récupération d'objets en orbite pouvait s'entendre au moment de sa création. Sauf à s'appeler Mme Irma et être capable de voir l'avenir dans sa boule. Mais elle a pâti d'un design mauvais. Placer la navette et son équipage accolée à un gros réservoir d'hydrogène et d'oxygène liquides recouvert de mousse isolante était (on l'a vérifié ensuite en l'utilisant) un concept à risque gravissime. D'autant que la motorisation était dans la navette elle-même avec des canalisations LOX et LH2 pour alimenter les trois moteurs SSME (R 25) Pour l'accident de Challenger deux raisons à la catastrophe : Défaut de conception des joints toriques entre les "segments" des boosters à poudre, oui. Mais la NASA savait qu'il ne fallait pas décoller en-dessous d'une certaine température négative extérieure. Consigne de sécurité non respectée ... et cela a causé la fuite et le véritable chalumeau qui a percé et fait exploser le réservoir de LH2/LOX. Ce n'est donc pas l'utilisation de boosters à poudre en toute généralité,et surtout pas leur coût, qui a plombé cet engin. C'est un design mauvais et une faute des dirigeants qui ont autorisé le décollage en s'affranchissant des règles concernant la température le jour du lancement. Pour Columbia, c'est la mousse isolante (principalement sur les canalisations LOX et LH2 alimentant les moteurs) qui en se décollant par morceaux lors du décollage, est venue frapper les tuiles de protection thermique, les fragilisant irrémédiablement. Cela a provoqué l'accident de la rentrée avec les tuiles du bord d'attaque d'une aile qui ont cédé, le flux chaud pénétrant dans l'aile. Par ailleurs, la fréquence qui était envisagé pour effectuer les lancements de satellites n'a jamais pu être tenue. Le coût des vols, la maintenance nécessaire et tous les problèmes de fiabilisation incessants jusqu'au retrait définitif ont plombé le modèle économique. On est revenu bien vite aux lanceurs consommables pour lancer des satellites et des sondes (ce qui a fait le bonheur d'Ariane, les USA ayant complètement délaissé ce secteur pour utiliser la navette). On peut aussi remarquer, que même si cela s'est résumé à un seul vol en tout automatique, le concept russe de la navette Bourane était de l'associer à un lanceur Energia pouvant fonctionner de façon autonome (ce qui lui donnait possibilité d'autres utilisations en tant que lanceur). Sans doute pas parfait non plus mais plus sécuritaire et surtout plus polyvalent. L'abandon du concept et la chute de l'URSS , n'a pas permis à ce concept d'avoir une carrière. Depuis, tous les systèmes envisagés pour lancer des équipages, sont revenu au concept "en ligne" où la capsule est tout en haut du lanceur et dispose d'un système d'éjection d'urgence (tour d'extraction pour Soyouz et Federatsia ou propulseurs comme les Dracos de Crew Dragon ou les moteurs-fusées RS-88 pour le Starliner) Le système envisagé par SX d'une énorme navette/BFS montée en ligne sur un booster, est intelligent dans le concept, mais sa démesure en terme de masse de l'ensemble, de la motorisation que cela impose, pose effectivement question à la fois sur sa faisabilité et aussi sur les délais pour que cela puisse être opérationnel. D'ailleurs les premiers essais ne concerneront pas le booster, mais une version simplifiée de la navette/BFS surnommé Hopper avec seulement trois moteurs Raptor (modèle Sea Level). Ce qui est loin de ce que nécessitera la véritable navette finale. On va déjà voir ce que donneront ces essais .... et le temps qu'il faudra pour les mener à bien et envisager d'enchainer sur la suite. En tous cas les délais annoncé par ce génial Elon .... restent toujours aussi "singuliers" ... normal il ne décompte pas le temps comme le fait le reste de l'humanité 😜
  2. montmein69_2

    Actualité exoplanétaire

    Il faut rester extrêmement prudent dans la façon dont on commente cette information. l'article initial (sous caution de la NASA) a pour titre : New moon? Astronomers find first evidence of a possible moon outside our solar system https://exoplanets.nasa.gov/news/1525/new-moon-astronomers-find-first-evidence-of-a-possible-moon-outside-our-solar-system/ On remarque le point d'interrogation .... et l'utilisation de l'expression "possible moon" Et dans le deuxième paragraphe : Précaution donc des chercheurs .... cela mérite le respect. Car on sait bien tous, que les journalistes ... se délectent du buzz .... et sont capables de le créer eux-mêmes pour "pisser de la copie sensationnelle". Résistons à la tentation !
  3. montmein69_2

    [New Horizons] Objectif Pluton :P

    Aller visiter Ultima Thule est déjà une extension de la mission initiale. Il a fallu choisir un objectif, assez voisin de la "trajectoire" de la sonde (lorsqu'elle a croisé le système Pluton- Charon) car elle ne disposait que d'un reliquat d'ergols assez faible, et on ne pouvait effectuer que des corrections de trajectoire assez modestes. Il est probable que New Horizons après avoir croisé Ultima-Thule continuera à traverser les zones extérieures du système solaire "sur sa lancée", sans rien viser de spécial.
  4. montmein69_2

    Hayabusa 2 /1999 ju3

    Avec le travail des sondes et des rovers dans les missions automatiques ... on n'est jamais déçu. Et avec un rapport qualité/prix toujours imbattable 😜 Bientôt MASCOT (développé par le CNES et la DLR) fera aussi son travail. Le Old Space européen .... est bien présent dans l'exploration planétaire😋 Il est vraiment dommage que la mission où une capsule red Dragon aurait du être envoyée sur Mars par une Falcon Heavy (promesse d'Elon il y a quelques mois) ait été annulée. Le New Space aurait eu l'occasion de s'illustrer aussi dans ce domaine. La Tesla rouge recyclée n'ayant guère d'avenir dans l'exploration spatiale 👻
  5. montmein69_2

    la BFR de SpaceX et son développement

    Cela étant dit, ton titre est très explicite sur le sujet abordé, et le Fil déja existant (que j'ai cité ci-dessus) est devenu assez "fourre-tout" dans ses 10 pages. Donc transférer ton sujet dans la partie Astronautique serait AMHA une bonne idée.
  6. montmein69_2

    la BFR de SpaceX et son développement

    Le sujet a déjà eu un début de commencement de réflexions et avis divers sur ce sujet, dans la partie astronautique du forum, depuis la première annonce par Elon Musk de son objectif de concrétiser son rêve martien avec cet engin hors normes, il y a déjà deux ans. voir : Evidemment pour voir le premier vol, au moins de la partie "booster" de l'engin, il faudra être un peu patient. D'autant que les annonces de com d'Elon sont souvent assez fantaisistes en ce qui concerne les délais. Personnellement j'attends avec impatience qu'on annonce qu'un moteur Raptor grandeur réelle fonctionne parfaitement (nouvelle technologie Méthane / oxygène liquide). Il ne restera plus qu'à en assembler plusieurs dizaines pour commencer la construction de ce booster. Ce document virtuel est probablement - je n'ai pas vérifié - celui d'une version initiale. Il y a eu des modifications depuis, pour réduire un peu la première version. voir : https://tinyurl.com/ydyez4h8 Il en restera alors .... qu'à attendre patiemment que l'engin soit sur son pas de tir à Boca Chica (en construction actuellement) ... et décolle
  7. montmein69_2

    Photo bizarre

    Le factuel que l'on connait, c'est que les photos prises de l'extérieur de la station spatiale ont été souvent faites du temps où la navette américaine lui rendait visite, et notamment lors de la période "finale" de son existence où il y avait une manoeuvre assez spectaculaire ( le back-flip) pour permettre de contrôler ses tuiles ventrales (cause de la perte de la navette Columbia car certaines tuiles avaient été détruites /fragilisées par des impacts de "mousse thermique protectrice" qui s'étaient décollées du réservoir au décollage) voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_la_navette_spatiale_Columbia Par ailleurs il y a eu des photos prises depuis les vaisseaux Soyouz (souvent peu après le désamarrage précédent la rentrée à la maison d'un équipage). Cela dit les qualités optiques des satellites d'observation sont très impressionnantes et le cliché est peut-être réel. Le site en question publie par ailleurs une photo de la station Tiangong 2 prise par un autre satellite chinois. https://reves-d-espace.com/photos-du-jour-le-laboratoire-spatial-chinois-tiangong-2-photographie-depuis-un-satellite/ Mais l'arrière plan pour ce cliché fait" plus réel". Peut-être est-il pris dans la zone d'ombre ? ou dans une gamme de longueur d'onde différente ? Pour celle dont il est question, la source est (credit Chang Guang Satellite Technologie Co) ... Cette société a un site et il y a une version en anglais .... (peut-être plus complet d'aller sur le site chinois .... si on sait lire un peu le chinois ?) http://www.charmingglobe.com/EWeb/boot_page.aspx Les Sherlock Holmes de la photo peuvent partir en chasse
  8. montmein69_2

    Vol Falcon Heavy : pas avant début 2019

    Le lancement de la FH pour une mission de l'US Air Force (baptisée STP 2) qui devait avoir lieu d'abord en avril, puis cet été, puis qui avait été repoussé à novembre, vient d'être à nouveau repoussé. Ce serait pour début 2019, sans plus de précision, ni d'explication si le délai supplémentaire est du à un retard de disponibilité de la CU militaire : une grappe de satellites expérimentaux (" launch of a SpaceX Falcon Heavy rocket hauling more than more than two dozen small satellites for the military, NASA, and international research institutions" ) ou si c'est le lanceur qui n'était pas prêt. https://spaceflightnow.com/2018/09/07/air-force-releases-new-target-dates-for-upcoming-military-launches/ Comme il est vraisemblable que ce sera en assemblant des block 5 que le lanceur sera constitué, il y a peut-être des adaptations supplémentaires à réaliser qui n'avaient pas été anticipées ? Notamment le core central qui n'a pas exactement la configuration des boosters latéraux. Il n'y a plus qu'à patienter.
  9. D'autant plus chaud, que Dmitri Rogozin, le nouveau patron du spatial russe, émet l'hypothèse d'un possible sabotage. source : https://phys.org/news/2018-09-russia-space-station-leak-deliberate.html Les soupçons pourraient même se porter sur un "cosmonaute qui aurait voulu rentrer plus tôt à la maison" .... alors Rogozin (ancien du KGB) est-il un Hercule Poirot qui s'ignore ou simplement un tantinet parano ? Assurément, il faudrait dépêcher sur place une équipe qualifiée
  10. Cette fuite faisait baisser la pression (perte d'air). Elle est probablement due à un double effet : fragilisation intérieure de la paroi du fait d'une ébauche de perçage d'un trou qui n'a pas été rebouché avant le lancement (mais ne causait pas de fuite aux essais dans l'enceinte à vide), et d'une fragilisation extérieure (trou d'un impact de micro-météorite ? fragilisation et fissuration par fatigue du métal ?) on ne peut voir cela avec précision. Et pas sûr qu'une EVA puisse permettre à un cosmonaute d'aller voir - et photographier - de près la zone concernée. Les ingénieurs russes et américains au sol ont déjà donné des instructions qui ont permis de boucher le trou intérieur avec une sorte de "mastic", ce qui a au moins temporairement permis de stabiliser la pression. On devrait réinjecter un complément d'oxygène avec la réserve contenue dans le réservoir du cargo Progress. AMHA on ne peut laisser la réparation en l'état pour faire le voyage de retour du Soyouz en octobre. Même si ce compartiment orbital peut être isolé du module qui effectuera la rentrée atmosphérique par sa fermeture étanche. Le module orbital étant ensuite largué et brûlant dans l'atmosphère, alors que le module de rentrée et l'équipage retournent au sol. Il faut attendre les décisions des ingénieurs qui vont établir un protocole d'action. On peut supputer qu'ne EVA russe aura leiu, au moins pour photographier l'état de la paroi extérieure, peut-être intervenir si cela est accessible (ce qui n'est pas évident vu la position éloignée du module orbital amarré au segment russe de la station, et le peu de points pour s'accrocher)
  11. montmein69_2

    [New Horizons] Objectif Pluton :P

    Toutes les sondes ne vont certes pas aussi loin que New Horizons qui poursuit assurément une mission longue et complexe et nous rapporte des données scientifiques précieuses sur les zones périphériques du système solaire jusqu'à présent mal connues. Cependant il y a d'autres missions qui ont un grand intérêt comme Hayabusa-2 de la JAXA qui se rapproche de Ryugu et devrait tenter d'ici peu d'y collecter des échantillons. Et n'oublions pas Mars, destination assez classique mais qui devrait voir les missions Mars2020 de la NASA et ExoMars 2020 (collaboration Roscosmos + ESA) avec des ambitions aussi très importantes. Et sont en préparation deux grandes missions à destination des lune de Jupiter pour le début des années 20 : Europa-Clipper de la NASA JUICE (Jupiter Icy Moons) de l'ESA. D'une façon générale ... avec les vols automatiques des sondes on n'est jamais déçu. On en redemande
  12. La Chine de son côté développe aussi des avions spatiaux automatiques comme le Ao Tian 1 (du CASC) Ce prototype fait probablement (ces programmes sont sous le sceau du secret défense) suite au Shenlong qui avait été testé (au début des années 2010) après un décollage sous le ventre d'un bombardier.
  13. Une technique en développement notamment utilisée par la NASA et les militaires US c'est celui d'un avion spatial automatique (le X 37 de Boeing alias OTV Orbital Test Vehicle) qui une fois en orbite peut changer d'orbite et donc se rapprocher pour observer des satellites "considérés comme hostiles"*. Il peut ensuite faire une rentrée atmosphérique et un atterrissage en tout automatique. * Et cela pourrait être complété par une capacité de neutraliser/détruire ce satellite. Le X37 existe en quatre exemplaires qui ont déjà effectué 4 vols dont un qui a duré près de deux ans. Officiellement il n'est destiné qu'à des expérimentations scientifiques en orbite. https://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_X-37 OTV 5 a été lancé en septembre 2017 .... et se trouve toujours en orbite. Avec un peu de pub pour Space X qui a obtenu la qualification pour les lancements miltaires.
  14. Les sujets consacrés à une seule mission ayant une existence éphémère la plupart du temps, j'ouvre donc un Fil plus global sur les activités récentes et à venir au centre spatial de Guyane. Rappelons que trois pas de tirs sont opérationnels au CSG, deux pour les lanceurs européens Ariane 5 et VEGA, et un autre pour le lanceur Soyouz russe. Un nouveau pas de tir est en construction, dédié au nouveau lanceur Ariane 6 qui doit prendre progressivement la relève d'Ariane 5 à compter de 2020. Actualité récente : Le lancement par VEGA du satellite ADM-Aeolus consacré à l'étude des vents dans l'atmosphère s'est bien déroulé le 22 août. Un article un peu ancien (2016) retrace l'historique de cette mission pilotée par l'ESA, et donne des infos techniques sur le fonctionnement de l'appareil ALADIN qui utilise des lasers de forte puissance. http://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Earth/Aeolus/Vega_to_launch_ESA_s_wind_mission L'encapsulage d'Aeolus sous la coiffe du lanceur VEGA Profil du vol du lanceur VEGA : Et une video (en anglais) donnant des explications sur l'utilisation d'Aeolus Vidéo du lancement :