montmein69_2

Membre
  • Compteur de contenus

    1 058
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de montmein69_2

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 16/02/1951

A propos

  • Résidence
    proche de Lyon
  1. Pour éviter de tomber dans le HS fautif, je vais essayer de marcher sur la corde raide (ou le fil du rasoir) pour tenter d'aborder l'actualité des stratégies mises en oeuvre du seul point de vue technique. Il me parait un peu angélique, si ce n'est bisounours de ne pas voir que des technologies d'observation de plus en plus sophistiquées, de RdV puis de rapprochement avec d'autres satellites et probablement la capacité de provoquer une "mise hors service" de certains d'entre eux soient l'objet de recherche et de mise en oeuvre opérationnelle (sous le sceau du secret) par différents Etats-puissances spatiales. Le propos n'est pas de juger ce que font les uns et les autres de façon partisane, mais de décrire ces nouvelles techniques qui pourraient se développer dans des proportions encore inconnues et en tout cas mobilisent probablement déjà un budget assez colossal. Bref, c'est une description du monde technologique dans lequel on vit, et aussi une vieille antienne d'Obelix, Astérix et leur chef Abraracourcix qui ne craignaient qu'une chose "que le ciel leur tombe sur la tête"
  2. Crew Dragon SpaceX

    Heureusement que les progrès techniques réalisés en presque 50 ans ont pu être intégrés dans les capsules de conceptions récentes. L'avantage du Soyouz c'est qu'il vole . Et leurs techniques ont été suffisamment modernisées pour que l'accès à la station puisse se faire en moins de 6 h - dans un avenir proche, réussi avec un cargo Progress en juillet * - et le retour par atterrissage sur le sol ferme est un acquis fort ancien. * https://www.nasaspaceflight.com/2018/07/progress-ms-09-super-fast-4-hour-rendezvous/ Donc au moment où on écrit, Il y a au moins un endroit où les boys peuvent installer leur postérieur et aller puis revenir de la station. Alors qu'on va devoir encore attendre un peu pour l'entrée en service de Crew-Dragon comme pour le Starliner. Effectuer une comparaison crédible avec le matériel russe, cela aurait été de parler de leur capsule Federatsia en phase de conception. Premier vol annoncé pour 2022 (lanceur Angara 5 ou Soyouz 5) ... elle devrait soutenir la comparaison.
  3. récup' + redécollage d'étages SpaceX/Falcon/Dragon...

    Des annonces concernant les "retards" estimés pour les capsule Crew-Dragon (Space X) et Starliner (Boeing), cette dernière capsule ayant été l'objet d'incidents sur des valves d'un circuit d'ergols qui fermaient mal et doivent être changées. https://www.theverge.com/2018/8/1/17640740/boeing-cst-100-starliner-delays-flight-tests-nasa On ne verra probablement pas de vol test habité avant le début 2020, et donc une qualification permettant la première mission de relève d'équipage du contrat CCtCap au mieux pour la fin du premier semestre 2020. Du coup la NASA doit à nouveau faire appel au bon vieux Soyouz des russes pour assurer la présence d'astronautes US dans la station pendant cette extension du gap où les USA n'ont aucun moyen national disponible pour faire voyager leurs boys. https://spaceflightnow.com/2015/08/05/nasa-buys-soyuz-seats-as-agency-presses-for-commercial-crew-funding/
  4. Hayabusa 2 /1999 ju3

    Les critères/contraintes pour que l'atterrissage puisse avoir lieu dans les conditions les plus optimales sont nombreux ..... il faut concentrer les neurones autour de la table pour effectuer le choix le plus judicieux de ce que j'ai compris, ils espèrent qu'il y ait quelques rebonds avant l'arrêt complet pour collecter des échantillons sur plusieurs endroits. d'où une zone bleue clair pour la zone du premier impact et la zone périphérique en bleu foncé pour les rebonds. On leur souhaite de faire le largage dans les conditions tip-top ..... et d'invoquer les puissantes forces mystiques pour que tout se passe bien
  5. récup' + redécollage d'étages SpaceX/Falcon/Dragon...

    Il faut rester lucide sur les effets d'annonce. Et prendre la peine d'approfondir un peu le lancement de Telstar 19 Vantage. La Falcon 9 fut-elle éuipée du Block 5 n'a pas été transcendée dans ses performances ... dans le cas de ce lancement, le satellite était lourd c'est vrai .... mais du coup la F9 n'a pas été capable de le placer directement en GTO. Il a été largué sur une orbite dite sub-GTO 17 860 km d'apogée au moment du largage .... c'est bien en dessous de l'apogée d'une véritable orbite GTO qui tangente le GEO ( 35 786 km ). en jaune 2 : orbite GTO en rouge 3 : orbite GEO https://fr.wikipedia.org/wiki/Orbite_de_transfert_géostationnaire Le satellite était lourd car équipé avec un gros réservoir d'ergols. C'est avec sa propre motorisation qu'il a rejoint l'orbite GEO. Et cela consommera une grosse partie des ergols, donc sa masse une fois à poste sera bien inférieure au 7 t annoncées (qui est sa masse au lancement) Ce n'est pas un secret que c'était la Falcon Heavy qui devait prendre en charge les gros satellites à placer en GTO. Or ce lanceur n'aura sans doute aucune carrière (il est mort-né) ... toute la stratégie d'E. Musk est à présent tournée vers le BFR.
  6. Cela faisait un petit moment qu'une Ariane 5 n'avait pas décollé. Le lancement d'une Ariane aura lieu dans les jours à venir. http://www.arianespace.com/mission-update/va244-lrr/ Quatre satellites FOC (pour Full Operational Capability) viendront compléter la constellation Galileo, le système de géolocalisation européen. le livret de ce vol http://www.arianespace.com/wp-content/uploads/2018/07/DDP-VA244-GB-final.pdf C'est un modéle Ariane ES qui sera utilisé. Il dispose de l'étage supérieur ré-allumable à ergols stockables.
  7. 12 nouveaux satellites naturels pour Jupiter

    "La taille ne fait rien à l'affaire" Si on pousse ce raisonnement à l'extrême chaque caillou ou glaçon qui se trouve dans les anneaux (ou même orbite solitairement) peut se voir attribuer le nom de "lune". L'exemple de Phobos et Deimos est intéressant puisque ces objets font l'objet de projets de visite, voire d'atterrissage de missions habitées en prélude à une visite de Mars*. Leur taille est malgré tout de cinq à dix fois celle des neo-lunes récemment découvertes autour de Jupiter. Ce qui (AMHA qui n'engage que moi) ne permet pas d'envisager que des "clones" de la taille de ces néo-lunes orbitant autour de Mars, puissent faire l'objet de tels projets d'exploration et/ou installation d'astronautes visiteurs. Cela dit, si la dénomination officielle décide de parler de lune .... j'utiliserai bien entendu cette terminologie * https://www.nasaspaceflight.com/2015/07/mission-phobos-precursor-human-mars-landing/ la concrétisation bien probablement ne suivra pas .... on a l'habitude dans le spatial de ces "utopies créatrices" qui se convertissent au bout de quelques mois ou années en vaporware
  8. 12 nouveaux satellites naturels pour Jupiter

    La performance me parait plus dans la qualité et la finesse de la détection .... que dans les objets eux-mêmes. Avec une taille maximale de 3 km ..... ce sont des poussières un peu grosses ... utiliser le terme de "lune" pour les désigner ... est un bien grand mot pour de si minuscules objets. Mais il faut bien publier ... et les titres accrocheurs .... çà attire l'attention. Je me demande si dans la "matière" constituant les anneaux on ne trouve pas d'autres objets pouvant atteindre cette taille ... auquel cas le nombre de "lunes" de Jupiter se verrait probablement encore grimper en flèche.
  9. Nouvelles des lanceurs européens (VEGA C et ARIANE 6)

    Le test du P120 C a eu lieu au BEAP de Kourou. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/07/16/97001-20180716FILWWW00224-premier-test-reussi-pour-le-moteur-d-ariane-6.php Cela s'est bien passé ...... il faut dépouiller à présent les données recueillies. Article tout récent paru sur NSF https://www.nasaspaceflight.com/2018/07/static-fire-test-europes-p120c-rocket-motor/
  10. Le projet de telescope spatial WFIRST dans la tourmente

    Je pense que les canadiens estiment n'avoir aucune assurance que le projet ira au bout, vu ce qui s'est passé cette année où son annulation a été bien proche. Donc ils ne veulent sans doute pas dépenser de l'argent qui finira "nowhere". Si un autre projet se met en place avec comme leader l'ESA ou la JAXA ou même l'ISRO ou les chinois .... les cartes seront rebattues.
  11. Ce qui était annoncé comme le successeur du telescope JWST (pas lancé avant 2021 aux dernières nouvelles) le telescope WFIRST (Wide Field Infrared Survey Telescope) https://wfirst.gsfc.nasa.gov/ a failli passer à la trappe en début d'année pour cause de rabotage budgétaire : https://www.generation-nt.com/nasa-wfirst-telescope-spatial-abandon-budget-actualite-1950838.html Il faut dire que du point de vue budget .... il s'annonce costaud, ce qui est à la hauteur des ambitions des scientifiques mais pas forcément des décideurs financiers. Il a été sauvé par les élus du Congrès et a obtenu un budget de 150 M$ pour cette année 2018. Le Canada vient cependant de décider de retirer sa participation https://mailchi.mp/spaceq/the-us-moves-ahead-with-wfirst-but-without-canada sans donner d'explications précises. Il peut s'agir de la crainte que finalement le budget US soit annulé (bien que dans un avant projet de budget 2019 pour la NASA les 150 M$ seraient reconduits .... mais ce n'est qu'un avant-projet) ou bien que les coups-fourrés de Trump sur les taxations douanières unilatérales aient un peu exaspéré les canadiens. Affaire à suivre. Images d'artiste du projet WFIRST
  12. Nouvelles des lanceurs européens (VEGA C et ARIANE 6)

    L'essai de mise à feu du P 120 a été repoussé à demain
  13. Une grande découverte : l'origine des rayons cosmiques

    On peut supposer que cette source n'en est qu'une parmi bien d'autres dans le vaste univers qui nous héberge. Mais si on commence à avoir au moins une source .... on va pouvoir se focaliser dessus et commencer à décrypter ses mystères. Mais comme le dit sagement l'article : Du travail en perspective pour tous les astro-physiciens qui bossent sur ces rayonnements .... et sur les trous noirs géants
  14. Nouvelles des lanceurs européens (VEGA C et ARIANE 6)

    Plus de détails sur le plus gros EAP à poudre monolithique existant au monde. Article de Remy Decourt sur Futura sciences: https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/acces-espace-moteur-propulsion-solide-premier-essai-ariane-6-vega-71442/ Dans ce domaine de motorisation, l'Europe et les ingénieurs du Old Space .... ne se débrouillent pas trop mal
  15. Lancement réussi .... on pourrait dire que chez les russes, avec Soyouz c'est la routine En supplément, on a eu un RdV ultra-rapide (moins de 4 h) avec la station. Cela avait déjà été tenté mais pour diverses raisons, annulé les fois précédentes. Le Old Space se défend pas mal du point de vue technologie. Un lanceur conçu il y a plus de 50 ans, et un cargo Progress constamment modernisé qui s'arrime tout seul sans la béquille du bras manipulateur : respect ! Le lancement et la phase d'amarrage :