Jump to content

Alexandre Renou

Membre
  • Content Count

    253
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

About Alexandre Renou

A propos

  • Résidence
    Blaison Gohier (49)
  • Intérêts
    Comètes et ciel profond
  • Occupation
    Rédacteur de 2 rubriques d'observations du ciel dans Astrosurf Magazine
  • A propos de vous
    Passionné aussi (entre autres) de papillons diurnes et nocturnes, en macrophoto. Passion pour laquelle je passe aussi des nuits dehors...
    Visitez http://papillons.blaison.free.fr/ pour le plaisir des yeux

Recent Profile Visitors

971 profile views
  1. Bonjour à tous, Il y a longtemps, j'avais vu l'encoche sombre dans la très faible lueur de IC 434 dans mon T 120 et filtre H bêta, ceci chez moi dans mon ciel de plaine. Sans filtre aucune chance. Je ne pourrais certainement pas refaire une telle performance depuis ce même site avec le même matériel aujourd'hui (ciel bcp plus rarement parfait sans parler de la pollution lumineuse qui augmente et aussi de mes capacités visuelles qui ont diminué avec l'âge....) C'était déjà une performance (de voir B 33) mais sous un ciel de montagne, la voir dans un T 200 ET l'indispensable H b
  2. Bonjour à tous et en particulier à chatbleu, Au sujet de la grotte de Lascaux, curieuse (et heureuse) coïncidence que cet article de Jean-Baptiste sur cette troublante similitude avec le Taureau, Aldébaran, les Hyades et les Pléiades, moi qui parler que ce dernier petit massif d’étoiles avaient sans doute été vu bien plus tôt dans l’histoire ou plus précisément à la lecture de l’article, tôt dans la préhistoire ! Ça tombe bien tout cela alors que je n’avais pas constaté cette coïncidence avant la parution de la revue. Les plus humoristes (ou caustiques) y verront plus la queue d
  3. Bonjour à tous, J'utilise depuis toujours des atlas papier, généralement des copies que je glisse sous plastiques regroupés dans des classeurs. L'avantage c'est que cela ne craint pas l'humidité et que l'on est pas obligé de prendre "tout" le ciel (moins lourd et plus rapide à rechercher la nuit). Depuis qq années, j'utilise l'excellent l'atlas IDSA, très complet avec une grande quantité d'objets qui sont symbolisés dans des nuances différentes selon leur brillance. Comme il n'y a pas de couleur, pas de risque de problème avec des lumières rouges par exemple (ça arrive dans certains atl
  4. Vite Erasmus est facile à voir mais cela ne va pas durer !! Avec une magnitude mesurée à m1 = 7,5 (M) ce matin du 18/11 à 5h15 tu avec une L 90x20, cette comète est même visible aux jumelles ! Mais il faut vite en profiter car son élongation et par conséquent sa hauteur sur l'horizon vont vite devenir critique. Avec la lunette, c'était une petite boule bien contrastée (dc 7) de 2,5' d'arc de diamètre. Mieux avec un T 250x65, on voyait une discrète queue ionique fine et faible s'en échappait. Elle est maintenant juste à l'Est du Corbeau (consulter un logiciel de carto) et à voir
  5. Bonjour, Oui vue toute à l'heure à 2h15 TU ce matin du 14/11 avec ma L 90x20. Mesurée à mag m1 =8,8 (M), dia 3,5' d'arc, dc 4. Bien diffuse sur les bords mais avec un petit centre plus dense mieux vu à x45. Le filtre C2 n'est guère efficace, sauf pour voir un peu mieux son contour extérieur, mais pas pour son centre. Dans l'ensemble, la comète est mieux vue en grossissant 30 ou 45 fois avec cet instrument. Vue aussi avec des jumelles J 80x15, mais c'est une petite boule bien diffuse loin d'être brillante !
  6. Bonjour à tous, Attention ce n’est pas 1 mais 2 comètes accessibles aux petites optiques le matin : - Il y a en effet C/2020 M3 ATLAS qui tranquillement monte en brillance, mesurée à mag m1 = 9,9 le 16 oct et mag m1 = 9,2 ce matin du 28 octobre. Elle est maintenant pas difficile avec une L 90, bien diffuse et assez grosse (4’ d’arc), mieux vue avec filtre C2. - il y a aussi C/2020 S3 Erasmus qui a rapidement évolué en brillance : Vue le matin du 16 oct vers mag 14,5 avec un TN 560, elle est maintenant déjà visible dans une L 90, gagnant plus de 4 magnitudes en 2 semaines
  7. Bonjour, Pour infos, j'ai observé visuellement C/2020 M3 le 16 octobre dernier à 3h10 TU avec mon TN 250x50 : facile boule bien diffuse (DC = 2) de 4' d'arc de diamètre, mesurée à mag m1 = 9,9 (M). Mieux vue avec filtre C2 où le diamètre monte à 5' d'arc. Etant donné son contraste plutôt bien moyen (avec un dc 2), la brume ou des voiles, sans parler de la pollution lumineuse, peuvent compliquer fortement sa visibilité. Certes mag presque 10, c'est pas encore terrible, mais elle n'est pas du tout aussi visible qu'une comète classique de mag 8 comme le montre les valeurs (optimistes) de l
  8. Bonjour à tous, Effectivement, la comète NEOWISE est visible dans le ciel du matin ET du soir. Sur une semaine, je n'ai pas trouvé une différence de brillance certaine, elle doit naviguer toujours vers mag +1,5. (mesure pas facile avec le manque de jalons appropriés dans ces faibles hauteurs sur l'horizon). Le soir, il y aussi C/2019 U6 LEMMON : Observée au T 250x50 à 22h10 TU et mesurée à mag m1 = 8,5 à 9 (S), mesure incertaine car le ciel est loin d'être excellent si bas sur l'horizon, sans parler d'éventuels passages de cirrus lointains. Dia estimé à 2' d'arc. Elle a été tout m
  9. Merci pour ces premiers messages. Oui effectivement, ça serait bien de faire un bilan de toutes ses observations pour AS. Il va falloir que je trouve un peu de temps pour dépouiller tout cela. J'ai déjà du retard dans mes notes d'observations astro et comme je suis aussi actif sur les papillons de nuit (encore la nuit), j'ai aussi pas mal de données et photos à analyser (pour les curieux, c'est sur http://papillons.blaison.free.fr/)
  10. Et voilà la 300ème + 1 de plus ce soir avec C/2019 U6 LEMMON. 😀😀 Observée ce soir à 22h10 TU au ras des pâquerettes (hauteur +6°) comme la belle NEOWISE, mais LEMMON est bien plus faible avec une mag m1 mesurée à 9,5 (S)... autant dire qu'elle est bien plus faible et un T 250x80 n'était de trop pour la voir (Il n'y avait rien à la L 90) . Le filtre swan band C2 est efficace (ce qui m'a permit de vérifier que c'était bien elle tellement elle était peu évidente à l'oculaire...). Autre mesure sur cette comète, dia 2' d'arc environ et dc 2 (donc bien peu contrastée et sur le fond
  11. Je parlais de ta rapidité à répondre à la question de Denis avant moi, tu m'as devancé. 30 comètes c'est déjà pas mal sachant que certainement plus des 3/4 des comètes que j'ai vu sont au-delà de mag 10. Je me dis que cette affirmation là mériterait bien que je fasse une analyse statistique complète de toutes mes observations... quand j'en aurai le temps et le courage.... NB : Pour n'en rater aucune, un site à mettre dans les favoris : http://www.aerith.net/comet/weekly/current.html Bonne chasse !
  12. Merci Denis. Pour la superbe comète de cette époque, ce doit être Hale-Bopp pendant l'hiver 1997. Elle a été visible à l'oeil nu depuis le tout début 1997 pour atteindre son maximum en avril. Je l'ai mesuré au max à mag m1 = -1,1 le 5 avril. Il y avait 2 queues de 8 et 14° à l'oeil nu !! Mais l'année d'avant, c'était le phénomène Hyakutake avec une mag m1 maxi mesurée à +0,3 fin mars et une queue de 42° de long !!! Quels morceaux !! Il y a bcp bcp de photos d'elles. Bravo Tony, tu m'as devancé.
  13. Bonjour à tous les cométeux ! Pour fêter ma 300ème comète observée visuellement (voir plus haut), en voici la photo, modestement prise ce matin avec un bridge Lumix. Le belle a été mesurée avec des jumelles J 43x10 à mag m1 = +1,5 environ, avec une coma très dense (dc = 7 à 8), et une queue un peu courbée, bien contrastée malgré le jour naissant, longue d'environ 3,5°. Elle était visible aussi à l'oeil nu assez facilement. Coma un peu jaune avec une queue double au départ dans une lunette L 90x45. Profitez en vite !
  14. 300ème comète en visuel ! C’est avec la comète C/2020 F3 NEOWISE que j’atteins la barre des 300 comètes différentes observées en visuel depuis la première en 1983, l’extraordinaire IRAS-Araki-Alcock. Dans cette longue liste, il y a bien sûr Hyakutake et Hale-Bopp et il y a plus longtemps Halley…. Je compte les périodiques une seule fois, mais pour certaines, Wirtanen, je l’ai vu lors de 5 passages différents au périhélie. Que de souvenirs très différents, entre les comètes qui se pulvérisent, celles avec 2 queues, celles très diffuses et grandes ou à l’inverse minuscules et tr
  15. Bonjour, Etant donné que l’on observe des grands champs d’étoiles, on va chercher les grandes nébuleuses. Idéalement, l’OIII est parfait pour les Dentelles, le UHC moins. L’OIII est parfait pour les nébuleuses planétaires, mais il y a bien peu de NP assez grandes aux jumelles (oui il y a -que- Hélix). Les grandes nébuleuses (à émission) sont mieux vues parfois en OIII (c’est le cas des dentelles et de la Rosette aussi), en H béta (c’est le cas de California). Le UHC est plus universel pour s’attaquer aux nébuleuses (à émission toujours), surtout les moins connues (!). S’il faut en
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.