Alexandre Renou

Membre
  • Compteur de contenus

    194
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Alexandre Renou

  • Rang
    Membre

A propos

  • Résidence
    Blaison Gohier (49)
  • Intérêts
    Comètes et ciel profond

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Alexandre Renou

    Les comètes de 2019

    Bonjour les comateux et les autres, Voilà des nouvelles sur des comètes actuelles observées cette nuit passée (sauf exception) (après le coucher de la Lune) : - C/2018 Y1 Iwamoto à 1h 20 tu avec des jumelles J 43x10 : Mesurée à m1 = 6,6 (M), dia 16’ d’arc, dc 2/3. A noter que son éclat augmente toujours rapidement, mesurée à mag m1 = 7,6 le 9 février. Dans un TN 560x110, c’est une superbe boule grande et brillante grâce à son centre dense et son noyau ponctuel. Son mouvement est appréciable en moins de 30 secondes de temps… - 46 P/Wirtanen à 2h 20 tu : Quel changement après son passage près de nous en décembre dernier. Dans un TN 560x110, c’est une boule diffuse de 3’ d’arc de diamètre (dc = 3), mieux vue avec un filtre C 2 où son diamètre gonfle à 3,5’ d’arc. Sa magnitude n’a pas été estimée avec ce gros télescope car elle était trop grande et trop diffuse, ce qui biaise la mesure. Par contre, elle a été vue le 9 février dernier à 0h 20 tu avec un TN 120x45, avec une magnitude mesurée à mag m1 = 10,5 (M). - 123 P/West Hartley à 2h tu avec un TN 560x240 : Mesurée à mag m1 = 13,8 (M), dia 0,4’ d’arc, dc 5. Dans le champ de la petite galaxie IC 2947 de brillance et de taille similaires mais moins contrastée que la comète. - 38 P/Stephan Oterma à 2h40 tu avec un TN 560x240 : Elle commence vraiment à fortement faiblir : Mesurée à mag m1 = 14,0 environ (M), dia 0,4’, dc 4 avec un faux noyau ponctuel et une coma diffuse vers le SE. A comparer à son observation du 28 et 30 janvier avec un TN 250x115 où sa mag m1 mesurée était de 11,3 ! - 60 P/Tsuchinshan à 3h tu avec un TN 560x290 : Cette comète a la particularité d’avoir une queue très fine et contrastée (pour une comète faible…) Mais il semble que son contraste et sa visibilité varie comme le montre plusieurs de mes observations avec le même télescope sous le même ciel. Coma mesurée à m1 = 14,5 (M), dia 0,2’ seulement, dc 7, avec une queue de 3’ de long environ vers pa = 310°. Mention spéciale pour l’astéroïde 433 Eros qui est bien visible actuellement, ce qui est rare pour cet astéroïde bien particulier. Il circule entre Orion et les Gémeaux avec une magnitude de l’ordre de 9,5. Il passe près de la Terre en ce moment mais il faut vite en profiter car il faudra attendre pas mal d’années pour le revoir aussi bien.
  2. Alexandre Renou

    Les comètes de 2019

    Bonjour, Je confirme que visuellement, Iwamoto a fortement progressé en visibilité (à voir avec mes notes du 3 et 17 janvier plus haut dans ce post). Elle est maintenant facilement visible aux jumelles. Mesurée tout à l'heure à 0h45 tu à mag m1 = 7,6 (M) avec des jumelles J 43x10, dc 2/3 et diamètre apparent de 15' d'arc. Cela rappelle Wirtanen de fin décembre. Boule ronde mieux contrastée au T 120x45 avec filtre C 2. NB : Mettez bien à jour ses éléments orbitaux car la position recalculée avec les derniers donne un écart d'environ 1,5° de différence par rapport aux premiers éléments d'il y a 1 mois : c'est tout de même un écart assez énorme ! Mais comme la comète est facile, ce ne devrait pas être un problème pour la retrouver, à moins de la pointer en automatique avec des éléments périmés ... Pour Wirtanen, elle est maintenant bien plus faible et toujours peu contrastée. Mesurée à mag m1 = 10,5 (M), dia 3' d'arc, à 0h20 tu la même nuit avec un T 120x45.
  3. Alexandre Renou

    Un rapide chapelet de l'éclipse

    Salut Jonathan, J'ai vu un peu ton live en passant devant l'ordi la nuit. Original aussi. "vous" ?, j'étais seul chez moi, je n'ai plus de contact avec l'assoc. Ici il a fait très beau pdt toute la durée de l'éclipse, et en ce début d'année, je ne me plains pas car il y a eu souvent des nuits dégagées ici, mais surtout après minuit. Amuses toi bien là-bas ! Tu es bien mieux là-bas que l'hiver glacial dernier et le reste de l'année médiocre que tu avais aux Orres.
  4. Alexandre Renou

    Un rapide chapelet de l'éclipse

    Merci Claude, Pour la totalité et qq autres poses, je l'avais mis sur une monture équatoriale motorisée et j'ai posé 10 sec à f/5,6 à 200 iso. Par contre avec ce bridge, pas question de faire confiance à la mise au point automatique ! J'ai des phases au départ mauvaises et j'ai du débrayer cet automatisme pour utiliser l'option manuelle qui n'est pas très fine mais bien mieux que l'automatique (même en mode paysage où soi-disant elle est à l'infini … )
  5. Alexandre Renou

    Un rapide chapelet de l'éclipse

    Bonjour, Pour faire un peu plus original, voici un rapide montage de quelques photos faites de chez moi avec un simple bridge Lumix fz 200. Beaucoup de chance car il a fait beau pendant toute l'éclipse (et froid aussi givre et -5°c)
  6. Alexandre Renou

    Les comètes de 2019

    Bonjour Yoann, Le filtre C2 en photo ? Je ne crois pas que ce soit le meilleur filtre pour ça. C'est l'équivalent d'un pseudo UHC étroit mieux centré sur la bande C2 (dans le bleu-vert à 511 et 514 nm). Il est loin d'être efficace sur toutes les comètes, comme la pub pourrait le faire penser. Le spectre d'une comète est assez large avec des pics un peu partout, dans le C2 bien sûr mais pas que, et tout dépend de l'émission + ou - forte dans cette bande. C'est le plus souvent efficace sur les comètes assez diffuses, peu contrastées, de "brillance suffisante" (car il coupe dans certaines longueurs d'onde or pour les comètes faibles, se priver d'un peu de bande passante n'est pas forcément l'idéal). En visuel, il est efficace sur 1 comète sur 2 de façon très générale ; parfois seulement un peu efficace, parfois peu efficace, mais quelque fois moins bien que sans (!) et d'autres fois, c'est mieux. J'ai acheté le mien il y a bien longtemps (20 ans, + sans doute) C'est un peu du style H bêta pour certaines nébuleuses : un filtre parfois intéressant mais pas toujours et vu son prix, on peut toujours se poser des questions sur son achat ou non ...
  7. Alexandre Renou

    Les comètes de 2019

    Bonjour les comateux ! Une bonne fin de nuit ce matin du 17 janvier m’a permit de revoir les comètes Iwamoto et West-Hartley entre autres. - C/2018 Y1 Iwamoto à 4h20 tu avec un TN 250x50 : Elle commence à changer en étant plus brillante et plus grande que la semaine dernière (voir l'observation publiée ici le 3 janvier et observation aussi le 10 janvier). Mesurée à mag m1 = 10,3 (M), dia 3’ d’arc, dc 2. A noter qu’elle répond très bien au filtre cométaire Swan C 2 (c’est loin d’être une généralité pour les comètes), son diamètre gonflant encore un peu. - 123 P/West-Hartley à 5h15 tu avec un TN 560x290 : Cette comète a un sursaut d’éclat de plus d’une magnitude en 1 semaine en étant de plus bien plus contrastée. Mesurée à mag m1 = 13,7 (M), dia 0,4’ d’arc, dc 6/7. J’ai revu rapidement (trop peut-être?) la comète 60 P/Tsuchunshan au T 560x290 : la fine et contrastée queue du 5 janvier était bien moins évidente !
  8. Alexandre Renou

    demande d'avis sur miroirs GSO

    Dob Bleu, il y a peu de chance que j'emporte mon T560 aux NAT. Il reste bien tranquillement chez moi, tout monté (il se roule tout entier comme une brouette), tout prêt ou rangé en 20 min, y compris avec toutes les cartes, tables, oculaires,... nécessaires…. même si je parfais la mise en température (stocké dans un local fait spécialement pour lui) une 1/2 heure en + à "l'aller". Rien que pour passer de son local de rangement à son site d'observation, il me faut 3 à 5 min seulement… C'est une chance ! Par contre, je ne suis pas contre si tu l'amènes sur place
  9. Alexandre Renou

    demande d'avis sur miroirs GSO

    Bonjour Dob Bleu, En tout cas, comme je l'ai dit, il n'y a pas photo entre la qualité d'un gso Képler et un Zen équivalent : en visu, le Zen est bien mieux ! Pour un grand miroir (mon T 560f/4), je suis passé par John Nichols, avec satisfaction !
  10. Alexandre Renou

    demande d'avis sur miroirs GSO

    Bonjour, Il y a aussi les miroirs Zen fait en Italie. Il y a une dizaine d'années à peine, j'ai remplacé le miroir de 250 mm de mon Képler par un équivalent diamètre et focale de chez eux. J'ai bien fait, l'image est bien meilleur et je peux plus grossir sur le ciel profond ou les planètes. Cela se voit bien sur les planètes par exemple. C'est un bon investissement pour un coût intéressant. Attention toutefois au diamètre précis. Dans mon cas, le 250 mesure 254 mm, contre 248 pour le miroir d'origine, ce qui m'a valu de refaire un barillet. J'ai eu une bonne discussion par mail avec le constructeur Romano Zen (en anglais ou traduction italien avec google).
  11. Alexandre Renou

    Les comètes de 2019

    Pour les spécialistes de faiblardes, voici les nouvelles mesures de la nuit avec une BELLE surprise ! 😎 - 60 P/Tsuchinshan 2 à 2h30 tu avec un TN 560x290 : La voilà la bonne surprise : son aspect fort contrasté et une longue petite queue ! Mesurée à magnitude m1 = 14,3 (M), toute petite avec un dia 0,15’ d’arc environ et très contrastée pour une comète, dc 8 ! C’est vrai qu’elle est toute petite mais avec une queue particulièrement contrastée et fine (cela rappellera la comète Linear C/1998 K5 près des Pléiades pour les spécialistes). La queue, longue de 2,5’ d’arc avec un PA de 140°, est au final bien plus évidente que la subtile queue très peu contrastée de Wirtanen ! C’est une comète qui mérite de faire de l’imagerie pour les grandes focales. - C/2018 A3 ATLAS à 3h tu avec un TN 560x290 : Il y a 2 nuits, je l’avais soupçonné avec difficulté, et bien même topo, toujours très très faible (vue environ 15 % du temps). Mesurée à magnitude m1 = 15,5 environ, dia 0,4’ d’arc environ et dc 2. Un aspect très différent de la précédente. Même si il n’y pas trop de différence dans la magnitude totale m1 entre ces 2 comètes, du fait de l’aspect totalement différent, une très contrastée et l’autre plus étalée faiblement contrastée (dc 2), la différence de visibilité est assez frappante. Sinon, cette comète passait dans le champ de la galaxie NGC 2985 cette nuit.
  12. Alexandre Renou

    Les comètes de 2019

    Bonjour à tous les chasseurs de comètes et bonne année à tous, J’ai profité d’une nuit enfin correcte (sauf le début avec la grisaille qui ne s’était pas encore dispersée) et sans Lune. C’est pas facile en plaine dans ma région… - Tout d’abord 46 P/Wirtanen à 23h tu avec des jumelles J 43x10 : Mesurée à mag m1 = 5,9 (M), dia 20’ d’arc, dc 4/5. Facile. - 64 P/ Swift-Gehrels à 23h10 tu avec un TN 250x52 : Mesurée à mag m1 = 9,8 (M), dia 4’ d’arc, dc 3. Très diffuse sur ses bords. Mieux avec filtre C 2. - 38 P/Stephan-Oterma à 23h20 tu avec un TN 250x80 : Mesurée à mag m1 = 11,5 (M) environ, dia 2’, dc 5/6. Une modeste étoile mag 11,25 toute proche a gêné pour faire une bonne estimation de m1. - C/2016 N6 PanSTARRS à 1h tu avec un TN 560x290 : Mesurée à mag m1 = 13,1 (M), dia 0,35’ d’arc, dc 4. - C/2018 A3 ATLAS à 1h10 tu avec un TN 560x290 : Non vue avec certitude d’autant qu’une étoile brillante (mag 😎 était assez proche. Mag m1 de l’ordre de 15,5 à 16 ? Confondue au départ avec une étoile mag 16,4, mais ce n’était pas ça. - Astéroïde 944 Hidalgo (un astéroïde qui a une orbite de comète et qui passe près de nous actuellement), observé à 1h 40 tu avec un TN 560x290 : Mesuré à mag 14,5 en accord avec les prévisions. Stellaire bien sûr. - 123 P/West-Hartley à 4h15 tu avec un TN 560x290 : Mesurée à mag m1 = 15,0 (M), dia 0,3’ d’arc, dc 6. Coma plus diffuse vers l’ouest. - et pour finir, la nouvelle comète du matin C/2018 Y1 Iwamoto à 5h40 tu avec un TN 250x115 (le secondaire du TN 560 était une seconde fois givrée en fin de nuit, une seconde fois car en milieu de nuit, il avait été dé-givré avec un sèche-cheveux et étonnamment sans agravation sensible de la turbulence ?!). Donc la dernière comète au TN 250 : Mesurée à mag m1 = 11,5 (S) environ, dia 0,7’ d’arc, dc 2. Sinon le ciel était suffisamment claire pour s’amuser à observer quelques galaxies faiblardes dans mon TN 560 à l’image des 4 composantes a, b, c et d de Hickson 40. Température de fin de nuit : -3,5°C, mais pas de problème de froid bien équipé (voir mon article sur le sujet dans le dernier Astrosurf Magazine)…
  13. Alexandre Renou

    Les comètes de 2018

    Bonjour à tous, Comme je vous l’avais dit le 11 décembre dernier dans ce post, pour voir la différence avec mon site de campagne, j’ai observé la comète vendredi dernier, le 14 vers 19h tu depuis un site urbain : Angers dans le Maine et Loire, une vile de 200000 habitants avec l’agglo, une ville très éclairée dans le secteur essayé . J’ai essayé dans 3 sites différents diversement pollué en lumière. - Depuis un site très éclairé (lampadaires partout, on lit facilement le journal) (on voit à peine la Polaire et j’ai repéré Aldébaran grâce à Capella !!!… c’est dire la pollution très forte). La magnitude limite à l’œil nu est d’environ 2,5. A l’œil nu, il n’y a bien sûr rien à voir. Mais pire avec mes jumelles J 43x10, je ne l’ai même pas trouvé bien que sachant où elle était !!! - Depuis le bord d’un parc urbain : à l’œil nu, toujours rien pour la comète, mais on voit cette fois les brillantes étoiles des constellations. Aux jumelles, enfin la comète est visible mais très modestement, sans trop de difficulté pour un chevronné mais certainement pas évidente du tout pour un néophyte. - Depuis le site précédent mais en s’éloignant un peu plus de la ville, à environ 200 mètres. Toujours rien à l’œil nu (il y avait un gros croissant de Lune, mais tout de même, vu son aspect aux jumelles, sa visibilité aurait été bien difficile dans tous les cas). Aux jumelles J 43x10, Wirtanen est visible sans difficulté mais bien moins intensément que l’observation faite depuis un site de campagne. La mesure de son diamètre, bien en retrait, 12’ d’arc environ contre 30’ d’arc le 12 décembre en campagne montre bien la différence. La magnitude est déterminée, mag m1 = 5,5 environ, elle aussi minimisée par rapport à l’observation du 12 décembre où je l’avais mesuré à 4,8. On constate bien que cette comète, relativement peu contrastée (aux jumelles et à l’œil nu) est à voir depuis un site de campagne uniquement pour l’apprécier un minimum. Maintenant que la Lune est gênante (grosse et proche), bcp risquent d’être déçus de ne voir « que » ça dans des optiques et rien à l’œil nu. Malgré la Lune ou la pollution lumineuse urbaine, on peut certainement faire quelque chose en imagerie mais en visu, mieux vaut attendre l’absence de la Lune et aller en campagne !
  14. Alexandre Renou

    Interstellarum Deep Sky Atlas

    Vu comme cela, l'idée est bonne, mais tout de même, c'est dommage de savoir que l'on se prive (volontairement) de détails que l'on ne verra pas sur le terrain sur ses cartes et que donc on ne cherchera pas à voir même si le ciel et le télescope le permettent. Peut-être aurait-il fallu plutôt imprimé ses images en noir et blanc, comme sont les dessins. Enfin, ce guide est un excellent complément, d'abord parce c'est rare d'avoir autant de vue sur autant d'images réunies dans un même ouvrage… sur papier. Pour l'atlas iDSA, sa finesse et sa densité (sans que cela soit trop chargé) reste l'incontournable atlas papier pour les gros télescopes et les moins gros. Juste une remarque sur sa finesse, plus l'objet du ciel profond est petit et faible, plus il est indiqué avec un symbole atténué (astérisme mis à part). Toutefois les écrits sur l'identité des plus "petits" sont indiqués dans une police atténué mais aussi assez petite, ce qui peut poser problème sur les observateurs lisant plus péniblement les petits caractères dans un faible éclairage (évidemment la nuit). Ce qui m'arrive (et oui avec l'âge) et je lui associe donc une grande loupe pour plus de confort. Concernant la justesse de mettre des cibles dans une catégorie facile, moyen ou faible, l'idée est bonne même si certains observateurs trouveront certaines de ces cibles pas forcément à la bonne place, mais cela relève aussi des goûts et des couleurs... En pièce jointe, je vous présente 1 objet de l'iDSG, la nébuleuse NGC 2174. Pour illustrer mes propos plus haut, je vous présente cet objet sous 3 aspects différents, l'un correspondant à l'image telle quelle "de jour", une seconde faite avec ma lampe astro rouge comme lumière de prise de vue et une troisième avec ma lampe astro jaune-verte. On constate que l'image se montre bien différente selon la couleur de la LED de sa lampe astro. (j'ai essayé de rendre le meilleur aperçu "ressenti visuellement" lors de la prise de vue de ces photos).
  15. Alexandre Renou

    Interstellarum Deep Sky Atlas

    #francheu : "les parties en rose correspondent à la couche Ha, chose qui fait que le rendu à la lampe rouge est censé être plus fidèle à la vision à l'oculaire" dis-tu (avec raison je suppose parce que je n'ai pas lu les détails sur la réalisation de ces photos) ??? Certes, mais au final le but des photos c'est que ce soient des documents utilisables sur le terrain, non ? C'est évident sur le terrain de faire la remarque que j'évoquais dans mon message précédent, parce que des extensions (faiblardes) roses sur le fond rouge (provoqué par la lumière d'une lampe rouge), c'est pas du tout pratique, or c'est pourtant le but de ce guide d'être "pratique"… d'où mon bémol (que j'ai contourné avec une lampe adéquate).