Alexandre Renou

Membre
  • Content Count

    210
  • Joined

  • Last visited

About Alexandre Renou

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Blaison Gohier (49)
  • Intérêts
    Comètes et ciel profond

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Alexandre Renou

    Entrain printanier et galactique

    Bonsoir Gerard, Effectivement, son abri n'étant pas chauffé, il est assez proche de la t°c extérieure. Pratiquement, il me faut 20 à 30 min pour être totalement prêt avec tous les équipements (cartes, oculaires, tables, vêtements, lampe,..., le temps de vérifier la collimation,...). Il y a 3 ventilos (2 en 220v et 1 en 12v) mais je me sers que des 2 sur le secteur avec la rallonge. Franchement, c'est utilisable rapidement. C'est plus l'été avec les fortes chaleurs que ce serait plus problématiques car l'amplitude est plus forte. Le miroir de 560 mm (mince, 42 mm) pèse 21 kgs. Ca joue aussi sa faible épaisseur sur sa rapidité d'équilibre thermique. J'ajoute que mon site est assez calme en turbulence.
  2. Alexandre Renou

    Entrain printanier et galactique

    Bonjour à tous et en particulier à Gerard, Non, mon T 560 ne viens pas du Larzac. Il est né chez moi dans mon atelier de bricolage. Je suis fier de l'avoir conçu (plan et bricolage) entièrement tout seul, pas même en demandant des conseils ici ou là, y compris le chercheur ou la bâche de tissu noir à ses côtes (15-20 h de travail de coutures à elle toute seule !), avec quelques trouvailles personnelles que j'ai "inventé". J'adore réfléchir, concevoir et mettre mes idées en pratique. Petite particularité sur mon dobson, comme j'aime bien les roulements à billes, j'en ai pas mal, au niveau du barillet évidemment et au niveau de la plateforme en azimut. Les optiques viennent d'Angleterre taillées par John Nichols. Dernière chose, je l'avais prévu pour le démonter partiellement et peut-être l'emmener ailleurs, mais finalement, il ne bouge pas de chez moi. Comme cela, l'installation est rapide, 2-3 min pour le sortir de son abri, à peine plus pour le rentrer. Le plus long est sa mise en température (1/4 d'heure environ) et surtout l'installation (ou l'inverse) de tous les accessoires et atlas. Pratiquement, je touche très peu à la collimation d'une soirée à une autre. PS : Mon avatar le montre. Dernière chose : pour la lente mais irrésistible dégradation du temps (voile, humidité,... qui abaissent la transparence), cela fait presque 20 ans que je le dis, le nombre de nuits VRAIMENT bonnes diminuent !! J'avais fait pas mal de stats en 2005-2006 chez moi dans ce sens et ça ne sais jamais vraiment amélioré depuis (je parle sur la durée et non sur 1 mois par exemple). J'avais écrit un message à l'époque. Mais cela est un autre sujet.
  3. Alexandre Renou

    Profiter du ciel nocturne, en sécurité !

    😄 ok Gerard, mais pour ma voix, pas de crainte, j'ai bien une voix de mâle !!
  4. Alexandre Renou

    Profiter du ciel nocturne, en sécurité !

    ouf !! je suis loin des Ardennes !!!!!
  5. Alexandre Renou

    Entrain printanier et galactique

    C'est vrai que le T 1000 de Vernet + le Restefond, je peux aller jouer aux billes avec mon T 560 sous mon ciel de plaine chez moi….! Le ciel y fait énormément aussi. Je me rappelle d'une image de NGC 2392 dans un T 400 où turbulence et transparence était très bons, et bien je me disais aussi que l'image bleutée parfaitement détaillée était TOP ! Avec un ciel parfait et une vue TOP (style Nicolas Biver), le diamètre instrumental est doublé !
  6. Alexandre Renou

    Profiter du ciel nocturne, en sécurité !

    Bonjour à tous, De mon côté, j’ai la chance de pourvoir observer depuis ma cour fermée chez moi. Par contre, je m’occupe de chasse photographique aux papillons nocturnes assez assidûment. Pour cela, je passe régulièrement plusieurs heures seul dans un bois à 2 kms de chez moi les nuits sans Lune (j’y vais en vélo). J’ai tout un attirail pour m’éclairer fortement ou plutôt pour éclairer le drap blanc qui attire les papillons. Bien sûr j’entends bien des bruits de hulottes surtout et quelques bruits de broussailles (un chevreuil attiré puis effrayé), mais ce que je redoute le plus, ça serait plutôt des chiens errants. Pour la rencontre éventuelle, l’idéal est de braquer une forte frontale vers les 2 yeux et de montrer qu’on est le plus fort (en parlant fort par exemple). J'ai du poivre aussi, pour "épicer" la rencontre. J’ai vu une seul fois des yeux briller dans la nuit. L'avantage d'une forte lumière est d'aveugler, en tout cas pour un moment, l'adversaire. Pour les sangliers, ça va, il n'y a pas l'air d'en avoir bcp dans mon secteur. Je pense qu'en gueulant très fort (et j'ai de la voix), ça suffirait. C'est comme cela avec les animaux, il faut impressionner pour voir qui est le plus fort. Le pire, c’est plutôt les humains : le terrain de foot est à 200 m et parfois, j’entends des jeunes (bien abreuvés ?). Je compte sur mon isolement tout au fond du bois pour « barrière » car le tout petit chemin qui même à moi zigzague entre les arbres et malheureux celui qui viendrait sans frontale et sans parfaitement connaître le chemin !
  7. Alexandre Renou

    Entrain printanier et galactique

    Bonjour à tous, Juste pour répondre à Gérard, oui cela peut sembler étrange de ne pas avoir vu la queue la moins faible des souris. Mais je note uniquement ce que je vois. Alors pourquoi ne pas l'avoir vue à l'époque ? Peut-être à cause d'une transparence pas si limpide que cela (je ne notais pas la transparence avec cet instrument). J'imagine bien qu'avec un T 1000, bcp de choses sont nettement amplifiées (jamais vu dedans, au mieux le T 620 de Château Renard). Je le vois déjà bien entre un T 560 et un T 400. Un T 1000 c'est tout de même plus de 6 fois plus lumineux qu'un T 400, c'est la même différence qu'entre un T 500 et un T 200 : c'est plus facile à imager la différence de vision avec des objets plus classiques.
  8. Alexandre Renou

    Entrain printanier et galactique

    Bonjour à tous et re à l'auteur du post, Pour ceux que ça intéresse, j'ai parlé de mes observations concernant la souris NGC 4676 suite à l'observation de l'auteur. A lire à côté : http://www.astrosurf.com/topic/126138-entrain-printanier-et-galactique/ … et bonnes observations !
  9. Merci Olivier, Etonnant ce "J" devant l'amas du "37". Faudra que j'y aille voir... Pour cette figure, la base de données du Deep Sky Hunters donne avec des coordonnées identiques l'amas FSR 947 : FSR 947 Ori 06 08 59 +13 52 34 mais la taille diffère semble t'il.
  10. Merci pour le partage. Tous les objets de cette liste sont connus des amateurs "éclairés" du CP, mais elle est bien mise en page et petit bonus, les noms anglais de la plupart des cibles.
  11. Alexandre Renou

    Sky and telescope...archives

    Je le redis ici même : Merci den pour ce lien EXCELLENT. J'ai retrouvé mes cartes pour la magnitude limite avec les 3 champs dans le n° de jan 1984 page 28 à 30. Et les articles de ciel profond de Sue French.
  12. Bonjour à tous et aux imageurs en particulier ! Voici une galaxie que j’avais mis à mon programme récemment et son observation visuelle avec mon télescope de 560 mm à 370x. Si intéressante que j’ai pensé aux imageurs en quête de sujets exotiques. Etant donné son aspect visuel, j'imagine que certains pourraient se régaler, comme Christian ? et d'autres... Voilà d’abord mes notes en visu de cet objet, la galaxie IC 2184 : Notes au T 560 (26 février 2019) : A 290-370x (visibilité 1 mini / intérêt 3) : Petite galaxie triangulaire aux bords assez contrastés. Pointe plus fine vers le NE avec un noyau faible dedans. Le "trou" plus sombre en plein centre est visible. NB : dans mon échelle de visibilité, 1 mini correspond à un objet assez moyennement visible (désolé ne pas utiliser l’échelle de Bertrand Laville, mais j’utilise mon échelle perso depuis trop longtemps pour en changer !). Voici les données catalogues de cette galaxie de la Girafe : IC 2184 = UGC 3852 = MCG+12-7-41 Girafe (Cam) 07 29 25.3 +72 07 40 V = 13.1; Taille 1.0'x0.8' Pour titiller les experts munis de scopes de focales assez grandes, voici une image de l’ESA/Hubble :
  13. Alexandre Renou

    Les magazines astro

    Un grand MERCI à chatbleu54 pour son encouragement, c'est si rare d'avoir des retours. Pour cela, je te propose si tu passes dans ma région un soir de faire une observation chez moi avec mes optiques dont mon T 560 maison. Super Jérôme d'avoir vu M 51 !
  14. Alexandre Renou

    Les magazines astro

    Bonjour à tous, Je suis surpris par la réaction de mamout84 que je trouve un peu excessive : - Tout d’abord quand vous dites : « il serait bien aussi de penser à eux dans les observations et la description de ce qu'on voit à l'oculaire réellement ». Justement, mes rubriques sont réalisées uniquement à partir de mes propres observations et sauf exception, toujours avec les mêmes instruments dans des conditions d’observations similaires ordinaires. Le fait d'avoir toujours le même observateur (en plaine) permet d'avoir un référentiel constant par rapport à soi même; certains voient mieux, donc c'est l'inverse pour plein de raisons différentes. - Beaucoup de mes observations ont été faites avec des instruments de la gamme 80 à 250 mm de diamètre, un panel qui englobe la majorité des astrams. Après il est difficile de donner tout ce qui est nécessaire et utiles aux pointages car chacun a un matériel différent (instrument, oculaire, etc) et une manière particulière pour pointer. La rubrique n’a pas vocation d’être un guide totalement détaillé pour apprendre à observer pour les plus débutants (et encore je parle de différents grossissements pour un même instrument). L’idée du champ de 1° est bien (il y a déjà le champ « jumelles » de 6,5°). J’ai feuilleté le livre en question sur le net : premièrement il est en anglais et deuxièmement, il n’y a guère de cartes ou de renseignements plus complets (au contraire je trouve). Souvent on m’a dit de référencer les objets par constellation. Mais c’est difficile car si la Vierge ou la Grande Ourse par exemple contiennent bcp d’objets « brillants », bcp d’autres n’en contiennent qu'1 ou même aucun. En tout cas, si on veut traiter uniquement les « (très) faciles », alors il ne faut jamais mettre de galaxie (sauf M 31, et pas même M 33 parce que peu contrastée et je ne parle même pas de M 101 par exemple ou de la kyrielle de Messier de la Vierge, c’est trop le fouillis de tachouilles insignifiantes les unes sur les autres…). Il n’y a guère que les amas (parce que les nébuleuses, c’est petit ou faiblard!) pour être des objets « faciles ». Les observations en automne et printemps n'offrent alors aucune perceptive vues leurs faibles éclats d'objets du ciel profond. L’astronomie nécessite de la pratique et pratiquer encore et encore permet de découvrir plein de choses et de se forger ses propres outils d’observations mais aussi de (re)découvrir d’autres cibles. Jérôme, avec de la persévérance, je sens que tu vas bientôt y arriver et pousser un grand hourra !! PS : le modérateur ne souhaitant pas transformer ces écrits et remarques en courrier des lecteurs, je suis prêt éventuellement à poursuivre la discussion sur le site du magazine ou en privé.
  15. Alexandre Renou

    Les magazines astro

    Jérôme, j’ai traité de M 38 dans le n°119 de janvier 2010 dans le feux AM. Mais j’ai prévu de m’en occuper début 2020 ou 2021… Pour un regroupement best of, ce n’est pas prévu actuellement ; au mieux un regroupement de mes chroniques d'AS sur 4-5 ans ?? Faut voir avec les responsables d’AS. A côté de cela, je m’occupe d’un projet totalement perso à savoir un best of sur les stars du ciel austral « l’essentiel du ciel profond austral » avec plus de 80 cibles observées dans différents instruments en 150 pages environ…