Alexandre Renou

Membre
  • Compteur de contenus

    172
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Alexandre Renou

  • Rang
    Membre

A propos

  • Résidence
    Blaison Gohier (49)
  • Intérêts
    Comètes et ciel profond
  1. Galaxies : Afrique du Sud (2)

    Bravo Fred pour tes dessins exceptionnels !!!!!! Je connais ces objets pour les avoir vu pour la plupart dans un T 350 ou 400 et j'avoue qu'ils sont impressionnants, surtout ceux de NGC 1097 et 6744 (qui n'est pas facile à détailler celle là), sans parler de NGC 6438. Tu as une vue certainement exceptionnelle aussi.... C'est vrai que ton observation de la superbe NGC 1365 (peut être pour moi la plus belle et détaillée galaxie du ciel ) mériterais d'y passer plus de temps. Bravo encore !!! Amicalement, Alexandre
  2. >Il y a bien longtemps que je crois plus dans un monde futur meilleur.

     

    Bonjour Alexandre,

    Merci pour ta réponse. Moi non plus je ne crois plus dans un monde futur meilleur...j'entends plus proche de la Nature. Le "monde meilleur" qu'ils proposent ou plutot imposent, c'est être enfermé dans 20m² avec une tablette et un cordon ombilical qui s'appelle "supermarché". Jolies perspectives pour nous et les futures générations...

     

    Je suis comme toi : je contemple en astro et en macro-photo..."les deux infinis" de Pascal ;) Je fais un travail perso sur le mimétisme des insectes et les arbres...

     

    Tout cela m'effraie d'autant plus que j'ai un petit BEPA de paysagiste et que j'ai constaté les memes drames hors de nos frontières...

    Au plaisir d'échanger avec toi si tu le souhaites..

    Patrick

     

  3. Dramatique disparition des insectes : constat en Picardie - juin 2018

    Bonsoir à tous, Voilà des constations ultra alarmistes, mais tout le monde (ou presque) s’enfout de nos jours et surtout pas nos décideurs (et surtout les lobbies) qui gouvernent notre existence et notre monde puisque « croissance et consommation sans oublier les loisirs et tout le nécessaire au confort » sont mis en avant pour notre « bien-être » parait-il… et tout le monde y croit en plus !! Et ce n’est pas quelques jeteurs d’alertes qui changeront grand-chose, malheureusement. Il y a bien longtemps que je crois plus dans un monde futur meilleur. Comme anecdote, je me rappelle qu’il y a 30 ans environ, quand je commençais à m’apercevoir de la dégradation de notre planète, je disais qu’au moins, il y avait quelque chose que l’on ne pourra pas changer : la météo (c’était à une époque où le microclimat local où j’habitais me permettais d’observer « quand je voulais » ! Et bien malheureusement, je constate que je m’étais trompé : cela fait presque 20 ans ici que le climat a changé (+ de voile et d’humidité la nuit, ce qui se traduit par une météo astro assez pourri maintenant ; j’ai fait des stats sur ce constat). Ici, questions insectes (je suis en pleine campagne), on voit encore bien plus de choses que chez vous, au nord de Paris, mais moins qu’avant. Les études scientifiques nous disent que « 80% des insectes ont disparus depuis 30 ans ». Je m’intéresse à l’entomologie des papillons de jour et de nuit depuis 2009-2010. Et oui, il n’y a pas que l’astro (entre autres) dans ma vie. Je passe des bouts de nuit à observer et photographier en macro les papillons parfois plus que les étoiles (comme cette nuit dernière dans un bois isolé près de chez moi de 22h à 3h30 !!! Pas le temps de jeter un coup d’œil sur Mars avec mon Dobson après). Cette fois encore plus d’une trentaine de spécimens différents comme celui le doublet sur l’image fournit. J’ai identifié environ 450 papillons nocturnes et environ 70 papillons de jour différents durant ces presque 10 ans. Cela fait pas mal (pour un seul observateur) pour ma région du Maine et Loire, même si la diversité diminue en effet avec la modification des biotopes (toujours plus réduits et dégradés). Le jour, c’est assez marqué, il y a moins de papillons et c’est souvent les mêmes espèces. Alors que faire ? Etre encore plus exigeant pour respecter notre planète ? Cela ne suffira pas je le crains. Pendant qu’un poignée fait le bien, bien d’autres « cassent » tout. Il existe une solution qui pourrait aller dans le bon sens, mais personne n’ose le dire, cela serait trop mal vu et on pourrait pointer du doigt celui qui ose le dire, le remède serait : roulement de tambour….. de limiter la croissance par exemple en limitant les naissances. Qu’ai-je dit pour certains !!! J’aime bien faire des analogies et pour ce constat qui va faire dresser les cheveux à plus d’un (et d’une), je prends l’exemple d’un gros gâteau représentant la Terre : plus il y a de monde, moins les parts sont grosses et y’aura même plus rien pour les derniers, tant pis ! Reste encore le moyen de faire de belles photos… pour montrer aux générations suivantes qui ne les verront plus. Et oui, nous vivons le 6ème extinction ! Comme il est bien tard et que la France fête la musique et la victoire de sa « super » équipe de football ce soir, j’imagine que personne ne me lira mais c’est pas grave… je n’ai pas d’enfants et je n’en veux pas pour cette raison. Faut bien se mouiller dans la vie (et ouvrir sa gueule), surtout pour des causes justes. PS : Bien trouvé piejive pour ta détermination de ce papillon très commun actuellement dans les champs fleuris.
  4. IC 6357 Le Homard

    IC 6357 = NGC 6357 ??? Curieux tout cela puisque le catalogue IC s'arrête officiellement avec IC 5386, tout comme le NGC s'arrête à NGC 7840. Cela ne veut pas dire qu'il y a que 7840 et 5386 objets dans chacun puisque certains sont nommés A, B, C,... mais pas avec un nombre plus élevé que 7840 et 5386... Et mon logiciel de cartographie Guide 9.0 ne trouve (évidemment) rien à IC 6357, qui se nomme aussi Sh 2-11 par exemple. Mais cette belle nébuleuse (photographique parce que visuellement, c'est très décevant !) fort complexe que tu as bien imagé contient aussi l'amas Pismis 24 qui se montre bien discret sur ta photo, mais normal puisqu'il est pauvre et totalement englouti par la nébuleuse. Par contre en visu, c'est plutôt lui que l'on voit. (tiens la touche des émoticônes marchent cette fois ?!)
  5. IC 6357 Le Homard

    Merci pour cette belle image du Sud.... Mais une petite erreur s'est glissée, n'est-ce pas plutôt NGC 6357 plutôt que IC, non ? Avec le Homard et ses pinces, à proximité des pinces de l'insecte NGC 6302, tout cela dans le Scorpion, le coin est dangereux, mais cela n'empêche pas certain de s'y frotter avec succès. Bravo.
  6. Test de l’ADC en visu avec un dobson (ADC = Correcteur de dispersion atmosphérique)

    Bonjour, Un petit mot aussi pour webastro bien sûr... Me revoilà pour d’autres tests avec l’ADC sur le ciel profond avec un T 560. Ce matin, la nuit était particulièrement calme, ce qui m’a permis d’avoir des images de folies de Jupiter à 355 et 515x (voir mon commentaire au message de polo sur http://www.astrosurf.com/topic/118169-jupiter-le-18-avril-couleur-et-ir/?tab=comments#comment-1523709 ) Du coup, un peu plus tard, je vise une cible idéale : M 80, un amas globulaire brillant, particulièrement condensé, réputé pour ça d’ailleurs et en plus bas, à 20° maxi chez moi lors de son passage au méridien. Les grossissements étaient les mêmes, à savoir, 355 et 515x avec barlow Televue 2,5x, ADC et Nagler 16 ou 11 mm, à comparer avec la même configuration sans ADC (je n’ai pas utilisé de correcteur type Paracorr car c’est inutile avec la barlow et ce fort grossissement) : L’amas est très finement résolu sur toute sa périphérie, avec un centre brillant bien granuleux commençant à montrer ses étoiles. La résolution est meilleure avec l’ADC que sans. Cela se voit en particulier sur le centre et aussi sur l’étoile brillante SAO 184288 toute proche au NE qui est « étirée » sans l’ADC (couleur rouge-vert) alors qu’elle est bien ponctuelle avec l’ADC. De plus, je note que ce correcteur n’a pas d’incidence négative sur la magnitude limite des plus faibles étoiles, donc, il ne « bouffe » pas de lumière malgré ses prismes. Une fois de plus, on voit l’utilité de cet accessoire aussi en visu.
  7. Nébuleuses obscures

    #etoilesdesecrins m'a devancé mais il a cité l'un des plus spectaculaires, Barnard 86 entre l'amas NGC 6520 et l'étoile SAO 186161 de mag 6,7. Spectaculaire sous un ciel bien limpide. Voilà mes notes dans un numéro de 2011 d'Astronomie Magazine : Dans une L 90x30, NGC 6520 se montre sans difficulté, déjà résolu en partie, avec la belle étoile jaune de magnitude 7 proche au Nord-Ouest. Dans un TN 120x40, l'image est plaisante : NGC 6520 est assez bien visible, certes un peu petit mais résolu en petites étoiles assez serrées. On remarque aussi la richesse du champ environnant constellé d'une myriade d'étoiles, telle une véritable poussière grise à l'oculaire d'où émerge bien NGC 6520, mais en y regardant de plus près, toujours en vision indirecte, une petite tache bien sombre perce cet écran de poussière stellaire juste entre l'amas et l'étoile jaune. C'est la nébuleuse obscure Barnard 86. L'image sera d'autant plus belle que la transparence du ciel et l'absence de pollution lumineuse seront favorables. Un télescope plus important amplifie la beauté de l'image. Au TN 250x80, NGC 6520 est un amas dense bien visible, assez serré, contenant une quinzaine d'étoiles environ. En grossissant plus (TN 250x140), NGC 6520 est bien mieux résolu, avec un cœur riche et plus dense. Mais le plus surprenant est la tache sombre formée par Barnard 86 entre l'amas et la brillante étoile de magnitude 7 maintenant vue orangée. B 86 se démarque sans difficulté avec un bord Ouest contrasté, côté étoile brillante, bien délimité et rectiligne. Cette nébuleuse obscure est assez bien visible au TN 250x60, environnée par un champ si riche qu'il forme une lueur blanchâtre tout autour. On a vraiment l'impression qu'un bout de voie lactée manque ! Cette surprenante vision est encore plus stupéfiante avec une optique plus importante, à condition d'utiliser de faibles grossissements et d'opérer sous un ciel limpide, idéalement en montagne. Au TN 400x85, l'ensemble amas + nébuleuse obscure sur fond de Voie Lactée est époustouflant. Les contours de B 86, de forme trapézoïdal est encore mieux défini. Et mieux sa description faite au Chili !! TN 400x115 (19/05/2012): Extraordinairement contrastée, bien noire sur fond de voie lactée riche et blanchâtre. Sa forme, rectiligne d'un côté (bord W) et plus complexe à l'opposé (côté amas), est bien définie ! Le coin SW est très bien défini et très contrasté ! A signaler aussi une étroite bande peu riche en étoiles sous l'amas (au S de NGC 6520 et perpendiculaire à l'axe générale de B 86) en quasi connexion avec B 86.
  8. Astérisme inconnu dans le Lynx?

    Bonsoir à tous et en particulier à Ouki ! Et un petit coucou à hibou pour ses remerciements Voici le lien vers mon fichier d'astérismes perso à jour : http://gite.robinson.free.fr/specialAM.htm Après il suffit de cliquer sur le listing des objets Renou
  9. Astérisme inconnu dans le Lynx?

    Bonjour, Effectivement les données du Deep Sky Hunters évoquées par Yann contiennent énormément d’astérismes, mais certains ont franchi le pas pour être de vrais amas ouverts ; c’est rare ! On pourrait classer ces astérismes en 2 catégories : - ceux qui forment une figure particulière qui rappelle un objet, un animal et tout ce qu’a vu ou imaginer le « découvreur », comme par exemple Picot 2 près d’Enif qui évoque le couvre-chef de Napoléon, découvert par Fulbert Picot, encore un français, - ceux qui ressemblent à un amas ouvert à l’oculaire puisqu’ils contiennent « suffisamment » d’étoiles dans un paquet distinct de son environnement stellaire. Dans le cas de mes astérismes, je les ai tous observés à l’oculaire et je n’ai gardé que ceux qui ressemblaient plus ou moins à un pseudo amas ouvert (sauf très rares exceptions). En résumé, on peut dire que les étoiles d’un astérisme sont le résultat heureux d’un groupe d’étoiles à des distances différentes, tandis que les étoiles d’un vrai amas ouvert sont à une même distance, issues d’un même nuage interstellaire qui a donné au final un groupe réel dans l’espace. Mais il faut dire aussi que les « vrais » amas ouverts sont parfois très décevant en visu car leurs étoiles sont bien peu distinctes de leur environnement stellaire. Il y a bcp de catalogues d’amas ouverts attestés et pas mal sont sans intérêt visuel… C’est le cas par exemple d’amas ouvert très ancien en phase avancé d’éparpillement. Il arrive ainsi parfois qu’un astérisme peut ressembler plus à un amas ouvert (à l’oculaire) qu’à un vrai amas ouvert ! C’est seulement l’étude scientifique avec un diagramme HR par exemple que l’on peut dire si l’on a affaire à un vrai amas ouvert ou un astérisme. Il arrive parfois qu’un simple astérisme soit l’objet d’une étude (par un professionnel) et passe le statut de vrai amas ouvert. Mais les pros qui font cette démarche est fort rare ! Citons par exemple le spécialiste des amas ouverts le brésilien Bruno Alessi. Ainsi, un jour, j’ai reçu un message de Bruno pour me dire que l’un de mes astérismes, Renou 14, était bel et bien un vrai amas ouvert ! Laurent Ferrero a aussi tout une panoplie d’astérismes dont certains ont été confirmé en tant que vrai amas ouverts comme Ferrero 10 ou bien Ferrero 16 par exemple. Voir http://splendeursducielprofond.eklablog.fr/mon-catalogue-d-amas-d-etoiles-p563496 Parmi les listes sympas d’astérismes, il y a celle de Simon Lericque : http://lericque.simon.free.fr/MON%20SITE/ARTICLES/asterismes/asterismes.htm Et aussi sur son site, les astérismes de Yann Pothier et les miens (bravo à Simon au passage que je ne connais pas pour autant de prise de vue sur des objets « mineurs ». La liste est presque exhaustive mais je peux la fournir à qui veux au cas où) : http://lericque.simon.free.fr/MON%20SITE/ARTICLES/pothier/pothier.htm et aussi http://lericque.simon.free.fr/MON%20SITE/ARTICLES/Renou/renou.htm Un dernier petit mot sur Renou 14 (qui figure sur l’excellent atlas Interstellarum Deep Sky Atlas) carte 28 à droite : (coord 22h36m +29°52’). J’ai évoqué son aspect visuel dans le numéro 83 de Astrosurf magazine de novembre-décembre 2016. Et merci à Yann pour la base de données… qui occupera pendant pas mal de temps les plus courageux !
  10. Déménagement spécial astro !

    Salut les ex-angevins Jonathan et Sylvestre, Je suis curieux de savoir si la motivation est toujours aussi forte (comme je l'imagine certainement) malgré les conditions hivernales de montagne. Il parait que le climat de l'Anjou était "trop glacial avec des routes verglacées pour se geler les c*** sur le terrain !!" Et maintenant, c'est comment là-bas ? J'attends votre première photo d'esquimaux (je parle de vous) avec vos trépieds de scopes plantés dans la neige........ C'est vrai qu'il n'a pas besoin de refroidir les capteurs, c'est bon ça et sec en plus. Ici, enfin une nuit avec un vrai beau ciel en semaine (où je suis chez moi) depuis.... l'été voir le printemps dernier. Je passe sur les nuits très médiocres des 3 derniers mois où je ne voyais pas au-delà de mag 5 chez moi. :mad: Enfin, oui une fin de nuit (après le coucher de la Lune) de 3h à 6h pour voir des trucs sympas avec mon T 560 comme UGC 3214 ou la portion Nord de IC 2118 (un sujet pour vous ça), ou 4 comètes (ASASSN, Schaumasse, PanSTARRS 2016 R2 et Tsuchinshan).... Bonne nuit je disais où on pouvait voir la fameuse lumière zodiacale (il y a bien longtemps que je l'avais vu par ici), avec une température bien basse (pour nous) de ...-1°C et un peu de givre sur le scope. Je commençais à me demander si mon site ne s'était pas dégradé depuis le temps (ou ma vue !), mais heureusement non. J'espère bien que vous pendant ce temps, vous alignez photos sur photos. Tant mieux. En espérant que vous ne galèrerez pas trop avec les routes verglacées de montagne pour vos déplacements. Bonnes observations et photos les esquimaux !!
  11. Ngc 1275, amas Abell 426 au C11HD à 0.5"/pix

    Toujours un grand BRAVO pour Christian !! Imager les nombreuses tachouilles autour de NGC 1275, c'est un grand classique toujours bienvenu, mais avoir les subtils nuages de poussières en son sein, c'est bien plus rare !!
  12. Déménagement spécial astro !

    Là j'avoue, l'image est "glaçante" ! -8°C, un beau record pour ici ! Je n'avais jamais vu un tel givre dans la coupole !!... et pourtant j'y ai passé pas mal de nuits sur 20 ans...! Faut croire que l'humidité continue à croitre, mais ça je le savais tu le sais bien avec tout ce que je t'ai dit sur le changement climatique subi ici dans le Maine et Loire depuis 1999-2000. 70 cm pour le Queyras, c'est rare aussi à cette époque aussi. J'attends de voir ton équipement planté dans la neige.... et tes couches de vêtements en plus ! Bonnes photos
  13. Déménagement spécial astro !

    Ah sacré Jonathan, dire que tu te pelais le c.. ici dans le Maine et Loire (je suppose, là où tu étais avant) et puis que tu roulais sur du verglas pour aller observer, c'est vraiment plus que gonflé !!! ... d'autant plus que maintenant là ou tu es à 1600 m de hauteur près de la station des Orres, tu vas déguster question froid et verglas l'hiver... et même déjà maintenant ! Une question, les pistes de ski sont ouvertes par chez toi ? Parce qu'il y a la neige en plus.... (je viens d'entendre qu'il est tombé 40-50 cm à St Véran dans le Queyras tout proche) J'en parle parce que le Maine et Loire est certainement l'un des départements qui a le moins souvent la neige en France. Et le verglas (+ neige), c'est si rare que qu'en ça arrive, il n'y a aucun transport en commun qui circule étant donné que c'est exceptionnel ici. Bon, question météo ici, là on est vernit par rapport à chez toi dans les Hautes Alpes. Faut être très patient, surtout pour moi qui n'observe pas en w-e, or depuis cet été, il a fait beau la nuit uniquement en w-e... ou alors le matin trop tard (je ne compte plus les fois !!) et/ou avec la Lune....
  14. Ngc 1174, une "spirale rouge" au C11HD 0.5"/pix

    Comme d'habitude Christian, tu nous gratifies de tes belles photos, BRAVO. Juste une précisions sur NGC 1174 peut-être plus connue sur les atlas et logiciel sous le n° NGC 1186. Galaxie visible dans un T 300 par exemple, mais faible ! A remarquer l'étoile de mag 12,5 au ras du noyau de la galaxie. Pour ceux qui seraient en "manque" de galaxies sur leurs clichés, il y a Abell 426 pas loin au Sud-Est et ses très nombreuses galaxies, moins difficiles, dont NGC 1172 et 1175 en plein cœur. Bonne chasse galactique !
  15. Les comètes de 2017

    Bonjour, L'excellent site de Seiichi Yoshida donne chaque semaine une liste des comètes visibles par ordre décroissant de brillance. La colonne de droite fait un court résumé des conditions (meilleures heures et hauteur sur l'horizon), données à préciser pour son site d'observation. Pour l'hémisphère sud, les infos sont sur http://www.aerith.net/comet/weekly/20171007s.html Pour voir plus loin, il y a aussi la page http://www.aerith.net/comet/future-s.html Avec à chaque fois adapté à l'hémisphère sud ou nord. Comme c'est l'un des très rares sites à donner des données (de magnitudes entre autres) fiables, il est à mettre dans les favoris ! Précisions sur les magnitudes : il faut voir le graphique "Magnitudes graph" avec les données d'observations (points noirs sur la courbe) pour voir si la comète suit (ou non) les prévisions données. Actuellement la comète ASASSN est la mieux visible, mais elle ne l'est pas autant que prévue (voir graph). Pour un débutant, mieux vaut viser une comète de mag < à 10. Or ASASSN est un peu au-delà et fort diffuse en plus, ce qui lui donne un contraste assez faible ! Bonne chasse.