AlphaAquilae

Membre
  • Content Count

    363
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by AlphaAquilae

  1. Bonjour, Je recherche des données sur la conception de la monture NEQ5 ( modèle acheté en 2015 ) de chez SkyWatcher dans le but de motoriser l'axe d'ascension droite. J'ai besoin de savoir comment elle est faite, de quoi elle est constituée pour effectuer des calculs corrects sur la partie électronique. Avoir des données comme la taille, la précision d'usinage voire même le nombre de dents dont la couronne crantée dispose serait plutôt bien ( à moins qu'il est possible d'avoir une estimation via les cercles de coordonnées ? ). Tout ce qu'on peut savoir sur la monture c'est qu'un tour complet de l'axe horaire équivaut à un jour sidéral... L'idéal serait que le suivit sidéral se fasse avec une excellente précision, connaître la monture me semble donc nécessaire pour choisir la taille optimale des roues crantées extérieures que le moteur actionnera mais aussi pour déterminer la vitesse de ce dernier. La partie électronique devra assurer en conséquence et il faudra choisir un moteur capable d'actionner le mécanisme sans difficultés et de manière constante, sans erreur, sans irrégularités et surtout sans faire vibrer quoique ce soit. J'ai en réserve des moteurs à courant continu mais je suppose qu'il faudra passer par des moteurs pas à pas qui sont plus taillés pour le suivi. Côté électronique, je pense partir sur de l'arduino pour coordonner le tout, cela permettra d'avoir un kit à bas coût et plus simple à mettre en œuvre sur cette solution que sur une autre. Sans ces données techniques sur la monture je ne peux donc avancer plus loin. Merci pour votre aide.
  2. AlphaAquilae

    question pour mon premier télescope

    Bonjour, Le "truc blanc" est une queue d'aronde. Tu n'en auras pas besoin puisque ton tube en a déjà une noire fixé aux colliers. La vis je n'en ai aucune idée. Au début j'ai pensé à une vis d'un des colliers mais je n'en ai pas de semblable du tout sur mon EQ5. A moins qu'ils aient changés de modèles d'EQ5 entre temps ... Le "truc noir" est une bague allonge pour tes oculaires, elle servira pour les oculaires de 2".
  3. AlphaAquilae

    Occas' du Oueb

    Bonjour, il y a ce Maksutov SkyWatcher de 127/1500 sur EQ3 à 280€. Je trouve que c'est un peu cher pour un ancien modèle mais peut être qu'il y a possibilité de négocier. En tout cas il me dit vaguement quelque chose... Lien: https://www.leboncoin.fr/sports_hobbies/1491796510.htm/
  4. AlphaAquilae

    Occas' du Oueb

    edit
  5. Bonjour, J'ai récupéré il y a quelques jours mon 150/750, ou plutôt racheté, c'est une longue histoire. J'en ai profité aujourd'hui pour améliorer mes conditions d'observation, j'ai commencé la fabrication d'une motorisation pour la monture puis effectué le nettoyage et desserrage des fixations du primaire. Mais je ne sais pas exactement si le desserrage est correcte ! J'ai recherché sur internet et sur le forum les infos que je recherche mais je ne trouve rien concernant les détails ! J'ai bien desserré un chouilla grâce aux deux vis de façon à voir un peu de jour mais je constate que les brides touchent encore le miroir une fois qu'on arrête de relever à la main les brides. Sur mon 150, elles n'ont pas l'air d'être filetées et donc elles bougent et retombent facilement. J'ai lu qu'il ne fallait pas qu'elles touchent le miroir justement ni qu'elles le serrent... Dans mon cas, impossible de faire en sorte que les brides ne touchent la surface ! Par contre je peux faire tourner le miroir, le relever un peu en appuyant derrière, les brides conservent leur pouvoir bloquant. Je ne sais donc pas comment faire pour éviter que les brides en caoutchouc ne retombent sur le miroir... Je suppose qu'elles doivent exercer une contrainte même en touchant. Finalement, est ce que cette opération en valait la peine réellement ? Vais-je avoir vraiment un gain, ne serait-ce qu'une petite différence visible ? Ce n'est qu'un modeste 150 après tout.
  6. Bonjour, Ce site est plutôt réaliste concernant les grossissements et l'espace que vont occuper les astres dans le champ de l'oculaire. Pour ce qui est de l'aperçu des astres c'est une autre histoire. Je qualifierai ceci de fumisterie, c'est limite honteux. On pourrait même aller jusqu'à dire que c'est la même image pour tous les types de diamètres, juste le traitement qui change en fonction des options ... Le jour où je pourrais voir Saturne de cette manière à 300x sans pertes Ou voir M42 avec un tel niveau de détails dans mon 150 ( image de gauche ) je serais le plus heureux des hommes ! Je ne verrais même pas l'intérêt de changer de diamètre parce que cela voudrait dire que tout me serais accessible dans d'excellentes conditions. Une chose et sur la réalité est tout autre. Pour les amateurs avertis cela ne pose aucun problème, on se fiche de ce simulateur à vrai dire. Mais pour les petits nouveaux qui viennent juste de mettre un pied dans l'astronomie et souhaiteraient voir un aperçu ... Il y a de quoi faire des déçus le jour où il auront leur télescope. A titre d'exemple, pour eux M42 dans un 400/1800 ça donne ceci ( c'est l'image de droite )... Grossièrement ils illuminent un peu l'image et modifient la balance de couleurs ... Il y a qu'à voir la tronche d'Andromède ... Même les dessins de certains astrams sont plus réalistes. Pour avoir une réelle idée de M31 dans un modeste diamètre, le dessin du site 60mm.free.fr est assez représentatif. Je sais bien que ce simulateur ne prend pas tout en compte mais pour être honnête il aurait valu qu'ils s'abstiennent de proposer ce genre de service et se cantonner qu'à la taille des astres dans les différents types d'oculaires.
  7. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    Oui les brides génèrent des contraintes sur le miroir. Il y a un lien et des images dans la page précédente qui explique bien. Concernant le degré de serrage cela dépend des modèles. Sur mon 150 elles étaient quand même très bien serrées ( peut être un peu trop ). Mais si ils font ça c'est pour des raisons de sécurité lors du transport. Vu que les télescopes chinois traversent une bonne partie du monde pour nous parvenir et pas souvent dans les meilleurs conditions, le fait de serrer ces fixations permet de "sécuriser" le miroir primaire. ça ne part pas d'une mauvaise intention, ils n'ont surement pas le choix.
  8. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    C'est pour cette raison qu'il faut les desserrer que très peu, pour éviter que le miroir se balade. Je ne vois pas en quoi cela est dangereux de ne pas faire ta procédure, les brides ne se baladent pas, c'est simplement le caoutchouc que l'on libère un peu. Et tu as vu la taille et la résistance des vis ? Elles se prolongent directement dans le barillet. Les desserrer un chouilla ne changera rien, cela permettra au caoutchouc qui retient le miroir ne pas être comprimé. Pour ma part les vis sont toujours bien fixés et le miroir est de toute manière bien encastré dans le barillet. Sur cette image trouvé sur internet, c'est les 3 fixations qui permettent de retenir le miroir en cas de chute.
  9. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    Je ne détiens surement pas la meilleure méthode, mais au moins elle est simple pour un résultat qui en vaut vraiment la peine. Si tu as l'occasion de regarder les planètes avant débridage et après tu verras une sacré différence si tes conditions d'observation sont bonnes.
  10. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    Bonsoir, Honnêtement il n'y a pas de quoi avoir peur. Si tu sais collimater ton appareil et que tu es minutieux, pas besoin d'autres prérequis, tu peux te lancer. Ce qui fait peur et où il faut faire attention c'est lors de la manipulation du barillet pour le retirer puis le poser et lors de la manipulation des outils, un tournevis peut très vite déraper. A la base, j'avais prévu de faire le nettoyage du primaire, j'ai donc profité de l'occasion pour faire le desserrage. Pour la procédure, rien de particulier à faire. Tu poses le tube à l'horizontal sur une table et tu dévisses les 4 vise noires du culot du télescope. Il ne vaut mieux pas faire la manipulation avec le télescope debout. Personnellement j'ai collé un autocollant de couleur coupé en deux sur le côté, une partie touche le tube et l'autre la partie blanche du barillet, de façon à ce que je puisse le remettre dans le bon sens et que les emplacements de vis du barillet et du tube correspondent avec exactitude. J'ai prit aussi une photo du derrière du tube quand tout était monté au cas où si l'autocollant partait. Edit: En photo, c'est ces vis noires qu'il faut retirer, il y en a 4 au total. Une fois que c'est dévissé il faut faire très attention pour extraire le tout, il faut forcer un peu car c'est fixé dans le tube mais pas trop car il y a le miroir. Maintenant si tu veux juste desserrer les brides, tu prends un tournevis cruciforme ( je me souviens plus du format exact mais c'est un phillips, pas de truc exotique ) et tu dévisses les deux vis de chaque bride de façon à avoir qu'un léger jeu. Il n'y a rien d'autre à faire ! Pas besoin de retirer le miroir ou de retirer quoique ce soit, il n'y a rien de plus simple ! Les brides retombent par contre, donc ne pas hésiter de les soulever à la main pour regarder le jeu. J'ai laissé de quoi y glisser une feuille de papier, rien de plus. Les réglages des vis te prendront peut être un peu de temps mais ce n'est pas grave. Ensuite plus qu'à remonter le barillet dans le tube dans le bon sens et revisser. Ton télescope sera désormais débridé. Pour constater le jeu quand tout est remonté, tu peux aussi essayer de bouger un peu le miroir en appuyant légèrement derrière. Si il y a bien du jeu, il devrait se soulever. Normalement avec beaucoup de minutie, la collimation ne devrait pas trop bouger. Pour ma part c'était le cas, il fallait juste affiner et pourtant je l'ai retiré du barillet. Comme je l'avais nettoyé, j'ai fait sur la tranche une marque au feutre qui s'étendait jusqu'au rebord pour pouvoir le remettre comme d'origine. Je ne sais pas où Lionel25 veut t'emmener avec toutes ces manipulations mais je ne pense pas que cela soit nécessaire. Pas besoin d’ôter les brides, j'en voit pas l'intérêt d'ailleurs.
  11. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    Bonjour, Idem pour moi, c'est le nettoyage qui a entrainé cette envie d'optimisation. Pour moi ce n'est certainement pas du placebo, le gain est réel, c'est frappant. On à l'habitude d'observer ces même astres pendant des années, si il n'y avait eu aucun changement on l'aurait remarqué. De plus j'observe toujours sur le même lieu ( j'ai accès à un bon ciel de campagne où andromède est nettement visible à l’œil nu ) dans les meilleures conditions possibles, je veux peu de turbulence, un tube parfaitement en température ainsi qu'une bonne collimation. J'ai effectué mes tests après changement en observant chaque planète avec insistance. Je suis formel: ce n'est pas du vent. J'ai redécouvert Saturne, Jupiter, pourtant j'ai eu de très belles images avant le "débridage". Mais là ça n'a rien à voir, on gagne en résolution ! Et surtout j'ai eu des détails sur Mars alors que je n'en avais jamais eu auparavant. En revanche pour le ciel profond, je n'ai rien remarqué de particulier. Dans ce cas-ci je ne suis pas sur que le débridage apporte un quelconque avantage mis à part pour l'observation des étoiles.
  12. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    Bonsoir, C'est parfait, c'est exactement le genre de documents que je cherchais, merci beaucoup ! Je vais également faire d'autres recherches, connaitre et comprendre ces instruments demande finalement de multiples connaissances dans divers domaines, ça ratisse large, l'astronomie est un véritable domaine pluridisciplinaires ! Pour ma part j'ai vu souvent que ce sujet était abordé sur le forum mais je n'ai franchi le pas que récemment. Pourtant j'étais au courant depuis presque le début. Mais ça ne m'a pas empêché d'avoir de belles images même quand les brides étaient serrées pendant quelques années. Le fait de desserrer les brides ne va pas transformer le télescope en 200mm mais le gain est nettement visible en détails ainsi qu'en résolution dans de bonnes conditions, c'est même très frappant quand on a observé les mêmes astres pendant des années. Finalement le télescope se transforme en 150mm, un vrai 150 cette fois.
  13. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    Bonjour, Je viens faire un petit retour concernant le télescope après avoir desserré les fameuses brides. J'ai eu l'occasion de faire un pas mal d'observations et je peux dire que ceux qui hésitent encore, vous pouvez franchir le pas. Mon télescope s'est littéralement transformé, je redécouvre les astres et de nouveaux détails apparaissent. Il y a quelques jours j'ai eu une Saturne comme je n'en ai jamais eu auparavant. Autrefois pâlotte et sans trop de couleurs, j'obtiens maintenant du contraste, une division de Cassini directement perceptible ( quelque soit les conditions ) et une certaine netteté qui donne une impression "d'effet 3D" comme si la planète sortait de ses anneaux, la planète est bien délimité du ciel. Je l'avais observé pendant au moins 45 bonnes minutes, j'ai pu donc voir les différents degrés de qualité d'image en fonction des variations de la turbulence atmosphérique. A lire ce que je viens d'écrire, on pourrait penser que je suis passé à un diamètre légèrement supérieur alors que ce n'est pas le cas ! Le gain est surtout visible sur les planètes, en ciel profond je n'arrive pas trop encore à discerner le changement. Je suppose qu'il doit y en avoir un quand même, peut être au niveau de la formation et restitution des images. Andromède m'a paru quand même plus "éclatante" ( idem pour les amas globulaires cet été ). On approche de sa saison, il est probable que cela puisse jouer sur les images que j'ai obtenu. D'ailleurs pour la polaire je discerne bien une étoile double. Ce que j'aimerais comprendre c'est comment c'est possible que de simples brides puissent autant contraindre un miroir de façon à limiter son potentiel à tous les niveaux ?
  14. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    Bonjour, Oui, des images potables malgré les mauvaises conditions. J'ai déjà eu bien sur beaucoup mieux même avec le miroir serré, notamment un soir où les bandes nuageuses fourmillaient de tout petits détails, à croire que j'avais changé de télescope ! J'espère que je pourrais du coup réobtenir ces images plus souvent avec les brides desserrées. Hâte de voir ce que cela va donner avec des conditions plus clémentes, mais en ce moment c'est pas terrible du tout. Initialement je devais tester aussi Saturne mais elle était encore trop basse et les moustiques m'ont fait battre en retraite, les pipistrelles n'ont pas fais leur boulot. Si Saturne est aussi belle qu'il y a deux ans, normalement avec ces réglages je devrais apercevoir cette division de Cassini plus aisément. Il y a deux ans ça manquait de contraste et il y a trois ans je ne l'avais jamais vu malgré les multiples séances d'observation. Merci, c'est rassurant d'avoir confirmation à ce propos d'un expert en la matière, les cercles concentriques obtenu en intra/extrafocale par ailleurs me donnaient des cercles bien uniformes, ce qui confirmerait donc que le miroir n'est plus contraint par les brides. Dans le pire des cas ça sera toujours "mieux" que quand elles étaient serrées ! Maintenant que tout est parfaitement remonté, je n'y touche plus, c'est toujours en voulant faire mieux que je risque de faire une bourde !!! Déjà que j'étais pas très rassuré de sortir le miroir du tube pour le nettoyer ... Je suis bien content qu'il y soit retourné dedans sans encombre. La polaire c'est une excellente idée, je n'y avais pas pensé, ça pourrait être un excellent test, merci ! Si j'ai le temps de sortir le télescope j'essaye dès ce soir.
  15. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    Oui je les ai déjà consultés, j'ai même d'ailleurs vu d'autres liens de ce type il y a quelques années. En fait ce que je demandais surtout c'est qu'est ce que je verrais réellement ? Les images sont quand même "grosses" sur le site, je ne pense pas que ça sera aussi détaillé dans un télescope, à moins que ça soit possible mais dans ce cas j'ignore la méthode pour les obtenir. Je ne suis d'ailleurs pas sur de savoir distinguer une forme triangulaire si c'est tout petit. D'ailleurs je terminais souvent ma collimation sur une étoile mais dans mes souvenirs je n'ai jamais obtenu tout ces résultats comme sur ces dessins ! Pour ma part je n'avais qu'un minuscule cercle blanc avec l'ombre du secondaire dessus en défocalisant un peu et rien d'autre. La seule aberration que j'ai déjà réussi à constater c'est la coma à cause d'une mauvaise collimation. Je dois surement m'y prendre très mal ou alors c'est que je dois m'attendre à autre chose ... Edit du soir: Bon j'ai réussi à obtenir la figure d'airy en jouant avec la mise au point, le résultat était catastrophique à cause de la turbulence ! Cependant si je me réfère aux images de certains sites internet, ça m'a l'air correct. Finalement j'ai obtenu la même chose que sur les images, je pensais que ça serait différent mais pas du tout. J'ai bien eu des cercles concentriques mais je réessaierai un autre soir pour confirmer le résultat. Malgré une forte turbulence et une collimation moyenne j'ai eu des images potables sur Jupiter. Avec le desserrage des brides j'ai eu l'impression de gagner un peu en détail, mais rien de surprenant, j'aurais pu passer à côté. J'ai pu observer les 2 bandes nuageuses principales ( dont une très sombre tirant sur le marron foncé ), deux pôles grisés avec entre deux des bandes plus claires. La grande tâche rouge était aussi présente. Au vu des conditions d'observations, je demande donc un autre essai sur le terrain pour vérifier si tout ceci a vraiment servit à quelque chose, le télescope n'a clairement pas pu dévoiler son potentiel.
  16. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    J'ai refait la collimation avec un œilleton, c'est pas terrible, je pense que je vais finir ce soir sur une étoile. D'ailleurs j'ai quelques questions: Pour vérifier que le miroir n'ait bien aucune contrainte, on procède en visant une étoile, en utilisant le plus gros grossissement possible et on joue sur la molette de mise au point c'est bien ça ? A quoi je vais devoir m'attendre à l'oculaire ? Et surtout qu'est ce que je dois obtenir exactement pour considérer que le miroir est bien libéré, que tout soit correctement paramétré ? Certaines choses me paraissent bien obscures, je n'ai jamais effectué ce genre de tests.
  17. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    J'ai corrigé le dévissage des brides de quoi avoir juste l'espace qu'il faut pour "libérer" le miroir. ça m'a prit pas mal de temps mais c'est correct, une feuille passe sans insister. Les brides retombent quoiqu'il arrive sur le miroir mais ça ne sert pas du tout. Je pense qu'il n'y a pas d'autre choix que de laisser comme ça, seul le test sur le terrain pourra nous en dire plus. Étrangement, la collimation n'a pas trop bougé, il faudra faire un léger ajustement.
  18. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    Ah mince j'espère que ça sera exploitable quand même. En 2016, malgré la faible hauteur de Saturne ( elle devait être à peine plus haute pendant cette même période ) j'ai réussi à avoir de très belles images, les meilleures que j'ai jamais eu d'ailleurs par rapport à celles de l'été 2015. Je pense que le test parfait sera la division de Cassini, vu qu'il y a deux ans je l'ai aperçu et Saturne avait de joli détails tout comme Jupiter d'ailleurs. Si vraiment les brides desserrées font "des miracles", d'après ce que j'ai lu, je verrai normalement tout de suite la différence. En lunaire j'ai bien peur de ne pas pouvoir la voir cette différence, la lune dans mes souvenirs était déjà bien détaillée et la résolution plutôt correcte. Ce qui me fait surtout peur c'est que le desserrage des brides a peut être été mal effectué. ça ne devrait pas toucher normalement, non ? Les brides en caoutchouc retombent sur le primaire, elles ne serrent pas mais ça touche et j'ai peur que cela empire la qualité des images en observation ou que cela ne change rien par rapport à quand elles étaient serrées.
  19. AlphaAquilae

    "Débridage" du miroir primaire

    Le miens a 2 ans et demi, et pas mal de poussière accumulé en surface du miroir durant ce temps. Maintenant que c'est propre il brille mieux ! Effectivement, il faut sortir le barillet mais pour le dévisser, si tu as bien un 150 Skywatcher Black Diamond, rien de plus simple ! Il faut uniquement dévisser les 4 petites vis noires sur le côté du tube à l'arrière et sortir délicatement le barillet en tirant un peu. Il n'y a rien d'autre à faire ! Personnellement je l'ai fait à l'horizontal sur une table et j'ai marqué avec des stickers les emplacements des trous du barillet et du tube pour tout remonter à l'exactitude. Pendant la période où je l'avais, j'ai également effectué la collimation quelques fois mais c'était des ajustements légers vu que je me suis déplacé en voiture que très peu avec le télescope. Quelques mètres à parcourir entre l'endroit où il est stocké et le jardin. Pour cette fois vu que j'ai tout démonté même en ayant prit toutes les précautions, la collimation devra surement être à refaire de façon plus sérieuse. Pour ce qui est du débridage du miroir, je n'ai pas fait de test sur une étoile avant ni après. J'ai récupéré le télescope il y a quelques jours et l'objectif principal était surtout de le nettoyer. J'ai simplement profité de l'occasion pour voir si les brides étaient serrées et effectivement c'était le cas, elles étaient même très bien serrées, le miroir ne pouvait absolument pas bouger ! Mais cela ne m'a pas empêché d'avoir de très belles images en planétaire. Je suis curieux de voir si il y aura une différence en ayant desserré ces brides, surtout que le moment est très propice pour le planétaire, ça ne pouvait pas mieux tomber. Sinon je ne fais que du visuel, je ferai les tests prochainement mais pas ce soir, ma météo est un peu capricieuse.
  20. AlphaAquilae

    Pourquoi OMEGON est-il banni ?

    Bonsoir, Sur du Omegon il y a cette gamme de 150/750 qui est plutôt bonne: https://www.astroshop.de/fr/telescopes/telescope-omegon-advanced-n-152-750-eq-300/p,43622 C'est de la même provenance que le matériel Bresser, de l'ODM en somme. Le tube est pratiquement identique, on peut d'ailleurs remarquer le même style de finitions à l'avant du tube avec ce petit revêtement en caoutchouc. Les vis pour le serrage des colliers sont également identiques. Les seules différences notables sont que sur le modèle Bresser il y a une poignée, absente sur le modèle Omegon. Les portes oculaires sont différents, on retrouve l'esprit entrée de gamme chez Omegon alors que Bresser fournit un PO de meilleur qualité. Enfin, Omegon opte pour un chercheur point rouge comme le fait Orion, ce qui est déjà une meilleure initiative que de mettre le traditionnel 6x30, ce qu'à choisit Bresser. Sinon le Miroir est aussi parabolique, la monture est une Exos 1 Bresser avec la même mécanique hormis les quelques changements cosmétiques. Et bien sur la présence des liserés ne trompent pas ! D'ailleurs une chose à souligner: le tube en OTA est même en vente pour 99€ sur Astroshop. On a même la liberté de mettre un porte oculaire et un chercheur au choix, l'idée est plutôt intéressante. Donc non Omegon n'est pas à bannir, seulement certains produits qui sont des aberrations. Mais il ne faut pas croire que les autres marques sont innocentes. SkyWatcher a bien conçu des catadioptriques absolument dégueu comme le fameux 114/1000 sur EQ1.
  21. AlphaAquilae

    Difficultés avec le ciel profond

    Bonjour, Je ne sais pas si ceci a été abordé, mais ne serait-ce pas un problème de mise au point ? Tu dis avoir refait la collimation de A à Z, ton miroir primaire ne serait pas un peu trop remonté ? Ou alors une bague allonge en trop au niveau du porte-oculaire ? C'est un peu étrange cette histoire de manque de netteté ou de flou. Normalement quand l'instrument est bien réglé, la mise au point avec la crémaillère ne devrait poser aucun problème ! J'ignore les conditions météo et le lieu d'observation mais même avec les pires conditions tu devrais avoir une image nette sur la lune ou même sur une cible terrestre de jour avec le 5mm.
  22. AlphaAquilae

    Occas' du Oueb

    Bonjour, Pour ma part ça faisait des années que je réclamais du matos, jamais rien eu dans ma région, le comble ... Ah si je me souviens d'une arnaque sur un ETX, un Maksutov et une lunette qui sont partis avant que je vois l'annonce. Tout ça en ... 3 ans ! Mais maintenant c'est trop tard.
  23. AlphaAquilae

    Skywatcher 150/750 Black Diamond sur eq3.2

    Bonjour, Je me suis mal exprimé... Ce que je voulais dire ce que ce n'est pas la meilleure solution qui existe, c'est seulement l'une des plus populaires et souvent beaucoup de personnes qui commencent l'astro voient ce télescope mentionné de partout en pensant que c'est l'instrument le plus polyvalent possible alors que ce n'est pas vraiment le cas. La focale est courte, pour du planétaire ce n'est pas l'idéal car en plus des optiques qui ne nous permettent pas de grossir énormément sans sacrifier la qualité de l'image, on est souvent bloqué à 200x par d'autres aléas. Ce télescope est bien axé pour du ciel profond, ce qui en fait donc un excellent candidat pour l'astrophoto de ces astres. Il n'est pas fait pour le planétaire, c'est une idée reçue. Mars est déjà petite pour de plus gros télescopes, avec un 150 avec un grossissement de 150x on ne voit pas grand chose, Vénus, Jupiter, Saturne sont magnifiques mais également petites. Je n'appelle pas ça un télescope polyvalent pour autant même si on peut faire du planétaire. On peut faire du planétaire / ciel profond avec n'importe quel instrument finalement. Le 150 est un bon télescope d'initiation mais avec ce qui se fait maintenant, on peut aller bien plus loin si on sait ce que l'on veut, il serait dommage de s'en priver. Etant passé également par là, j'ai possédé ce tube pendant pas mal de temps pour pouvoir avoir un avis dessus. Après réflexion, les solutions dobson sont bien plus appropriées en visuel et permettent à prix équivalent d'un 150/750 sur monture équatoriale d'avoir un télescope qui permet justement plus de possibilités, on gagne en encombrement, en temps et surtout en surface collectrice de lumière. Ce n'est pas pour rien si ils sont souvent conseillés. Il faut simplement aimer le suivi azimutal mais c'est comme tout on peut s'y habituer. Pour moi c'est simple, en visuel, l'époque du célèbre 150/750 sur EQ est révolue ! Il y a un moment où il faut être honnête, je suis d'accord sur le fait que chacun a des attentes différentes mais c'est une vérité, en ciel profond a part des tâches parfois imperceptibles c'est compliqué de trouver du détail avec un 150. Les principaux messier, quelques NGC sont accessibles mais ça s'arrête là, en quelques années on a fait le tour et on ressent vraiment les limites du télescope. On peut se rassurer qu'on ait vu la lumière d'un astre lointain mais au bout de plusieurs observations, la magie ne fonctionne plus il y a rien d'autre à voir, les détails ne se révèleront pas. Il y a bien sur des astres vraiment beaux à observer et très intéressants dont on se lasse pas, comme Orion qui est une nébuleuse qui se révèle assez facilement. Alors oui si on prend en considération le nombre de tâches observables dont certaines à peine perceptibles, oui il y a de quoi faire pendant de nombreuses années ... De plus, tu vas observer en banlieu parisienne, l'un des coins les plus pollué du pays tout de même ! Se référer à la carte Avex pour s'en rendre compte, le ciel profond va être limité aux astres les plus brillants, il faut donc du diamètre pour compenser. Si tu as la possibilité d'aller en Corse, ça sera donc le seul endroit le plus propice pour ça entre les deux. J'ai eu l'occasion de comparer mon 150 avec un télescope de 200mm. La différence est sans appel, le 200mm permet de voir bien plus de choses et jusqu'à redécouvrir complètement ce que j'avais vu au 150 pendant des années. 1,8x de lumière en plus ce n'est pas rien, il y a réellement une différence. On a plus cette sensation d'avoir râté quelque chose. Je précise que les observations ont été effectuées dans un ciel de campagne suffisamment éloigné de la pollution lumineuse, collimation de l'instrument bonne, conditions météos bonnes également. On peut donc imaginer si ces conditions ne sont pas toutes réunies ... Ce télescope est déjà un peu plus polyvalent ! On peut faire du ciel profond et du planétaire sans concessions. Le diamètre permet de pousser plus loin les grossissements ce qui est bien plus intéressant. Il vaut mieux surtout lorsqu'on est débutant de s'affranchir de nombreuses contraintes qu'apportent ce 150. Pourquoi s'embêter avec une monture équatoriale qui va en plus occuper la moitié du budget ? Le but c'est tout de même de s'éclater la rétine, non ? Ce n'est pas pour rien si il y a cette fameuse course au diamètre. Pourquoi se contenter de peu quand on peut avoir mieux ? J'exagère un peu mais l'idée est là. Je ne prêche pour aucune paroisse, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise solution, je ne fais que livrer mon ressenti basé sur ma propre expérience quand j'ai débuté. Le but c'est que TOI tu y trouves ton compte, que toi aussi tu puisses faire de belles observations et pas que le télescope se retrouve sur un site de vente quelques mois plus tard parce qu'il t'a déçu. J'ai certes passé de merveilleuses soirées avec ce télescope, le suivi équatorial est formidable, très confortable, c'était un argument de poids pour moi lors du choix du télescope. Au moins il y a juste qu'à tourner des molettes et ça reste bien dans l'oculaire, mais on reste debout. Avec le dobson c'est bien de pouvoir observer assis. Mais outre ceci, maintenant je ne vois plus les autres avantages que je voyais avant. Côté "manutention" c'est parfois pénible de démonter/remonter, faire une mise en station... Il faut préparer sa sortie à l'avance. Après avoir essayé de nombreux instruments par la suite, finalement l'idée de l'instrument que je me faisais au départ n'est plus du tout la même. J'ai commencé à prendre conscience de certaines choses que bien après. Et peut être que si j'avais réfléchit davantage, peut être que j'aurais choisi ce Kepler 250/1250 au lieu du 150/750 sur NEQ5. Avec mon ciel j'aurais d'ailleurs pu en tirer de très bonnes images. Est ce que je regrette pour autant mon premier choix ? Absolument pas, j'ai eu ce que je voulais à cet instant. Si tu comptes voyager, le 150 se glisse sans trop de difficultés dans un coffre de voiture, la monture peut être rangée dans une mallette, le trépied peut être casé quelque part. Mais il faut quand même un bon coffre ! Ce n'est pas la meilleure solution pour le voyage... Là encore je préférais mon ancien Maksutov 127/1500, imbattable là dessus. Chaque formule a son lot d'avantages et de contraintes, à toi de définir ce qui te semble le plus importants à tes yeux. C'est toujours une affaire de compromis, l'instrument parfait n'existe pas et n'existera pas. Le mieux c'est de se faire une idée en allant voir en magasin directement si on en a la possibilité et pourquoi pas essayer !
  24. AlphaAquilae

    Skywatcher 150/750 Black Diamond sur eq3.2

    Bonsoir, J'ai possédé pendant un temps ce tube mais sur monture EQ5. C'est effectivement un très bon instrument pour débuter mais je ne te le conseillerais pas forcément pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le télescope est assez imposant ( quoique sur EQ3 un peu moins ), cela peut être un peu dissuasif pour le sortir car il faudra faire plusieurs aller/retour. Deuxièmement le diamètre est relativement modeste, si on recherche avant tout du détail on est bien vite limité pour les observations en ciel profond. A titre d'exemple, le format au dessus qui est le 200mm récolte 1,8 fois plus de lumières. Sinon en planétaire, avec un ciel correct il peut délivrer de très belles images. Je me souviens encore des magnifiques Jupiter et Saturne, dont pour cette dernière j'ai pu réussir à voir la division de Cassini. D'ailleurs sais-tu plus ou moins à quoi t'attendre lorsqu'on observe dans un télescope ? Quel sera également ton lieu d'observation ( ciel de ville ou ciel de campagne ) ? Pour rechercher l'instrument idéal il faudrait que tu nous en dises un peu plus à ce sujet. Pour les accessoires comme les oculaires, j'ai eu un 28mm, je ne saurais donc t'en dire plus sur ces deux oculaires fournis par certains revendeurs. Sinon oui un 5mm n'est absolument pas du luxe avec cet instrument, un grossissement de 150x est tout à fait exploitable quasiment tout le temps et c'est bien mieux pour les planètes, sinon elles sont assez petites avec un 10mm par exemple. Il existe effectivement des oculaires zoom, qui permettent de choisir entre deux focales différentes, une sorte de deux en un mais sont assez cher.
  25. AlphaAquilae

    I'm lost

    Bonjour, Le 200/1000 sur EQ5 ne serait pas un mauvais choix mais c'est vraiment un instrument très encombrant ! Ayant essayé un Perl Bellatrix de même configuration j'ai trouvé que c'était pas très pratique à manœuvrer parce que le tube avoisinait les 90cm de long. Sur le papier ça parait pas grand mais une fois qu'on a l'instrument en face de soi c'est autre chose. L'EQ5 est une excellente monture, on est presque au maximum de la capacité de charge avec le 200 mais c'est exploitable en visuel. Je vais en revanche m'abstenir de commentaire sur l'EQ6 que je n'ai jamais possédé. Concernant les dobson, ils ont exactement la même formule optique que le 200/1000, sauf qu'ils ne sont pas sur des montures équatoriales mais sur des montures azimutales. La méthode de suivit des astres est donc différente. L'avantage en choisissant ces modèles quand on veut faire du visuel, une bonne partie du prix est placé dans le diamètre des optiques et donc on peut avoir des télescopes avec de grands diamètres pour un prix tout à fait accessible. Si je prends l'exemple d'une EQ5, elle coute déjà 300€. C'est pratiquement la moitié du prix total d'un instrument complet ! En fait, l'idéal c'est d'aller dans un magasin d'astro pour se rendre compte réellement de toutes les sortes d'instruments qui existent et de choisir en conséquence. Mais avant de te conseiller directement du matériel tu devrais plutôt être sur de ce que tu veux vraiment faire car j'ai l'impression que tu es bien indécis. Choisir entre visuel et photo dans un premier temps serait une bonne chose. Je préfère t'avertir de suite qu'on achète un instrument pour le moment présent pas pour du "peut être" ou du "plus tard". Bien des imprévus peuvent t'empêcher de réaliser ce projet repoussé à plus tard. Et ce qu'on envisage de faire plus tard généralement on ne le fait tout simplement pas ! Je prends mon cas comme exemple qui est également celui de beaucoup d'autres: J'envisageais aussi un peu de photo mais déjà que c'est pas une de mes passions, je n'ai à ce jour toujours pas commencé et je n'en ferai tout simplement pas. Pour faire de l'astrophoto il faut vraiment être motivé et avoir un certain budget pour démarrer convenablement, le but étant d'avoir un instrument exploitable et que l'on aime utiliser. Bien sur cela dépend du degré d'investissement personnel : veux-tu de simples clichés souvenir pour montrer ce que tu as vu ? ou faire vraiment de la photo et donc assurer en plus de la capture des images le traitement de ces dernières ? Dans ce dernier cas c'est beaucoup de boulot ! Le but de ta démarche c'est de choisir l'activité qui te conviendrait le mieux ainsi que de cerner les objectifs afin de ne pas être déçu par la suite. C'est un loisir que l'on pratique avant tout pour le plaisir.