Jump to content

RL38

Users Awaiting Email Confirmation
  • Content Count

    542
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by RL38

  1. Idem, pas dispo pour cause de déménagement, j'espère pouvoir être de la prochaine!
  2. @snake59 donc on ne change rien, on continue de défoncer l'environnement et les écosystèmes en attendant qu'une éruption cataclysmique vienne régler tous nos problèmes. T'as raison, c'est futé comme solution, je me demande pourquoi personne n'y a pensé avant...
  3. Au risque de me répéter : non, les mesures que j'évoquais ne sont pas des mesurettes pour se donner bonne conscience et auraient un impact énorme si elles étaient appliquées, ne serait-ce déjà que par le monde occidental. Quant aux pays en développement, il ne s'agit pas d'interdire quoi que ce soit ou de les forcer à rester en arrière. Il faut les accompagner, les sensibiliser et les aider. Ce n'est pas parce que nous avons été des gros cons égoïstes qu'ils sont obligés de faire les mêmes erreurs. N'oublions pas non plus que les premiers affectés par le changement climatique sont justement des pays en voie de développement et qu'ils sont donc, malheureusement, les premiers concernés. Tu n'en as pas marre de balancer ce genre d'inepties? Tu es usant. Ton "avis" (soyons sympa et appelons cela un avis...) n'a strictement aucune valeur ou légitimité face à l'immense consensus scientifique qui statue de manière claire, nette et précise que oui, il faut bel et bien proclamer l'état d'urgence climatique. Surtout en l'absence d'arguments, qui te font comme d'habitude cruellement défaut. Tu peux clamer tant que tu veux que "non, y'a pas de problème, arrêtez de nous gonfler avec le climat" ou aller chercher la petite bête dans UNE étude rétractée sans considérer les centaines/milliers d'autres, ça ne change rien aux faits. Deal with it. @ursus en plus on parle pas mal de hausse des températures moyennes, mais le changement climatique s'accompagne aussi d'une fréquence plus élevée d'évènements extrêmes. Canicules, au hasard. Et là, ce n'est plus simplement une question de quelques degrés supplémentaires, mais bel et bien de pics de températures délirants à +/- 50 degrés, avec les morts et les dégradations (cultures, etc...) que cela entraîne...
  4. @snake59 c'est faux, les mesures que j'évoque auraient un impact réel, ce n'est plus à démontrer et ce n'est pas une simple histoire de bonne conscience... Et elles ont l'avantage d'être potentiellement applicables à court/moyen terme, petit à petit, au fur et à mesure de la prise de conscience des populations. Ce n'est pas le cas des restrictions sèches et plus "liberticides" dont tu parles, qui ne seront de toute façon ni proposées par les politiques, ni acceptées par la population. Ce que tu proposes est absolument inenvisageable à l'échelle même d'un pays (qui va voter pour un parti qui promet contraintes, rationnement et serrage de ceinture?) alors ne parlons donc même pas du monde...
  5. Oui si on parle de -90%/-95% sur tout, je suis d'accord, forcément. Mais je doute qu'on en arrive là, en tout cas pas à court ou moyen terme. Sans pousser la démarche aussi loin, pour l'instant, les "sacrifices acceptables" qu'on demande aux gens, c'est : - limiter leur consommation de viande - ne pas se ruer comme des benêts sur le nouvel IPhone chaque année - limiter leurs déplacements en voiture/avion autant que possible - consommer local/de saison - faire gaffe à leur consommation énergétique (eau, éclairage, chauffage, ...) - arrêter d'acheter des tonnes de Nike et autres chinoiseries - etc... Respecter ces principes basiques ne me semble pas s'accompagner d'une réelle baisse de qualité de vie, ou alors très minime et très facile à tolérer. Et si tout le monde le faisait, ça changerait pourtant tout... Mais comme dit plus haut, la société de consommation a tellement réussi à bourrer dans le crâne de certains qu'ils ne peuvent pas être heureux sans ces conneries... Par conséquent, ça hurle vite à l'atteinte aux droits les plus fondamentaux, blablabla... C'est vraiment risible quand on y pense.
  6. Avec un peu de chance, appliquer strictement les points 2 et 3 nous épargnera peut-être les dérives potentielles (inévitables?) du point 1... Quant au fait qu'une diminution de la consommation s'accompagne d'une réduction du train de vie, je ne suis pas d'accord et je pense que tu ne le penses pas non plus charpy au vu de tes messages sur le sujet Mais nos politiques et la société de consommation aiment à nous le faire croire et malheureusement, ça fonctionne sur pas mal de monde.
  7. Bien d'accord avec toi mais il faut admettre que beaucoup a déjà été fait pour faire une place sécurisée aux cyclistes et que c'est en constante amélioration. De nombreuses villes sont d'ors et déjà "cyclistes friendly". En ce qui me concerne par exemple, j'ai 5 kilomètres entre mon domicile et mon lieu de travail et j'ai de la piste cyclable bien large et assez sûre quasiment tout le long. Parfois même avec un petit muret en béton entre les voitures et moi. On peut aussi dans pas mal de cas faire un petit détour qui évite les grands axes au profit de routes moins fréquentées et plus sécurisantes Désolé si ce n'était pas clair dans mon message, mais je ne parle évidemment pas du bannissement du véhicule individuel. Je parle de son bannissement lorsqu'on peut faire autrement. Il est évident que la voiture reste un outil utile et parfois nécessaire, il serait malhonnête de le nier. Mais il est tout aussi malhonnête de dire que nous utilisons nos véhicules individuels strictement à bon escient car ce n'est pas le cas... Je maintiens que nombre des déplacements quotidiens de beaucoup de personnes pourraient être avantageusement substitués par des moyens plus propres. C'est bon pour le climat, c'est bon pour le porte-monnaie et si on avance à la force de nos petits membres, c'est bon pour la santé Je pense qu'il est faux de dire que "la majorité des personnes" ne peut pas changer ses habitudes de déplacement. C'est plutôt une question de volonté à mon sens. Et à nouveau, je ne jette pas la pierre aux personnes qui utilisent leur voiture si c'est un réel besoin. Je possède moi-même une voiture que je partage avec ma compagne et je m'en sers : pour rentrer voir ma famille, pour aller observer les étoiles, etc... Mais pour aller au boulot à 5 bornes? Niet. Pour passer chez le boulanger, le primeur ou à la supérette? Niet. Pour aller au bar, au ciné ou autre? Niet. Et quand je dois prendre ma voiture, je covoiture. Au risque de faire une lapalissade, à quatre dans une voiture on pollue quatre fois moins que tout seul dans quatre voitures Et moi je connais des tas de personnes qui habitent en ville, bossent en ville et prennent quand même leur voiture pour quelques kilomètres, sur des trajets qui pourraient être faits en vélo ou en transports en commun. Ne faisons donc pas comme si ça n'existait pas, si c'était le cas les centres-villes ne seraient pas aussi engorgés. Déjà discuté plus haut, l'aménagement des villes évolue et inclut de plus en plus d'espaces sécurisés et réservés aux cyclistes + choix d'un itinéraire adapté. On peut aussi ajouter qu'une part non négligeable des accidents cyclistes sont simplement de leur propre fait à cause d'un respect du code de la route parfois, hum, disons aléatoire. Des mentalités à faire évoluer. Quant à la pollution que les cyclistes respirent, elle est due à quoi d'après toi? Surprise : principalement aux voitures. Plus de cyclistes/trams/bus = moins de voitures = moins de pollution = problème résolu. Et si tu penses qu'un automobiliste est immunisé à la pollution dans son habitacle, tu te fourres le doigt dans l'oeil. Il respire strictement le même air (EDIT : après recherche, voir même peut-être pire!) que les cyclistes, les piétons et les scooters. Bref, si on veut on peut. Après, on peut aussi essayer de se trouver toutes les excuses du monde pour ne pas s'y mettre mais ça devient de moins en moins défendable...
  8. Merci pour les graphiques, ça illustre bien la chose. 8 kilomètres, c'est rien du tout... EDIT : à vélo, c'est moins d'une demi-heure et ça permet de garder la forme
  9. Attention @ursus, on va bientôt te dire que sur la carte y'a du +10° et du -10°, et que du coup ça s'équilibre et que c'est tout bon Blague à part, je ne sais plus qui avait un souci avec l'assertion "la voiture individuelle est un problème" il y a quelques jours et j'avoue avoir du mal à piger, c'est pourtant simple. Il y a plus d'un milliard de voitures en circulation sur la planète, qui sont la plupart du temps utilisées à moitié vide ou pire. En France et en moyenne, c'est environ une personne par voiture pour les trajets courts, deux pour les trajets longs. On comprend aisément que remplacer ce mode de déplacement par des transports en commun (tram, bus, train) ou des transports individuels propres (vélo, marche, etc...) change beaucoup de choses. Alors oui évidemment, le type qui habite à la campagne dans une zone non desservie et qui doit faire 30 bornes pour aller bosser, il continuera à prendre sa voiture et c'est bien normal. Mais combien de personnes prennent encore leur voiture, par commodité ou simple flemme, pour faire 3/5/10 kms et alors qu'ils ont une (ou plusieurs) solution(s) alternative(s)? Soyons honnête, en 2019, si on habite et travaille en ville (ce qui est le cas de la majorité de la population mondiale), on peut bien souvent se passer de voiture au quotidien, et l'utiliser uniquement quand c'est réellement nécessaire. Un autre truc à garder en tête et qu'on occulte souvent en parlant uniquement de la pollution générée par la consommation de carburant, c'est l'empreinte écologique titanesque causée par la construction et le recyclage desdites voitures. Chaque voiture est composée de dizaines de milliers de pièces, qu'il faut produire/transporter/assembler et en fin de vie, recycler... C'est notamment ce paramètre là qui rend la solution de la voiture électrique pour tous complètement irréaliste et contre-productive. Il n'y a pas 50 solutions, nos habitudes de déplacement doivent évoluer...
  10. Subwoof a malheureusement raison. Même s'il est fréquent d'échanger après par mail pour une transaction après un premier contact forum, il est très très très rare qu'un vrai acheteur vous tombe dessus avec dès le premier message "votre objet m'intéresse, s'il est disponible envoyez-moi un mail". Ce genre de messages, j'en ai reçu des dizaines au cours des années (pas uniquement sur WA) et ça n'a JAMAIS été autre chose qu'une arnaque.
  11. Il est de toute façon fréquent dans l'histoire que des développements réalisés à des fins militaires trouvent ensuite des applications civiles, allant parfois bien au-delà de leur visée initiale. C'est le cas du nucléaire (production d'énergie, recherche, etc...), mais aussi du GPS, des micro-ondes, etc... Et visiblement de la lunette (je ne connaissais pas celle-là, merci)!
  12. Croisons les doigts pour que la météo soit clémente... Un transit de Mercure, c'est pas tous les jours. Je déclare donc solennellement que l'achat de matériel astro est suspendu jusqu'au 12 novembre. Merci d'avance aux modérateurs de bien vouloir fermer la section "Grenier" du forum.
  13. Salut! 1- Notre système solaire fait bien partie de la voie lactée. 2- Cette dernière est bien une galaxie comme les autres. 3- La ceinture de Kuiper fait bel et bien partie du système solaire. 4- Pour la limite du système solaire, on considère généralement que c'est le moment où l'influence gravitationnelle du Soleil devient négligeable. Cela va jusqu'à la fin du nuage d'Oort, soit environ une année-lumière. Cependant, ça ne reste qu'une définition, ce n'est pas une limite physique bien définie. 5- Toutes les étoiles visibles à l'oeil nu appartiennent à la voie lactée. Cela inclut donc toutes les constellations 6- Entre les galaxies, on trouve... pas grand chose! Principalement du vide. 7- Notre Soleil est effectivement excentré dans la voie lactée. Si tu pointes vers le Sagittaire, c'est la direction du centre. Vers Persée/Cassiopée (corrigez moi si je me trompe), on pointe plutôt vers l'extérieur. Mais tu ne verras rien d'exotique
  14. Forcément, entre le marché chinois et le marché français, les prix changent un poil De toute façon, le fond du problème n'est pas que la voiture individuelle roule à l'électricité ou aux énergies fossiles. Le fond du problème, C'EST la voiture individuelle. Transports en commun et vélo/marche à pied autant que possible, la voilà la solution.
  15. Dommage, c'est un forum et c'est fait pour discuter Personne n'est obligé de lire si ça l'ennuie. Le séquençage du génome humain au début des années 2000? La découverte récente du système CRISPR-Cas9 (probable futur Nobel de médecine)? Les immenses progrès médicaux en cancérologie ou en thérapie génique par exemple? Les cellules souches? Si pouvoir (mieux) soigner des pathologies mortelles ou handicapantes ne relève pas du "progrès social ou de l'intérêt collectif", je ne sais pas ce que c'est Et je ne parle que bio/médecine car c'est ma branche mais je suis sûr qu'en fouillant on peut trouver des foultitudes de choses dans un tas de domaines différents. EDIT : La synthèse du graphène tiens, par exemple, comment j'ai pu oublier ça! RE-EDIT : Même si ce n'est pas son invention à proprement parler, on peut tout de même ajouter la démocratisation d'Internet grâce à la technologie ADSL au début des années 2000. L'accès à la quasi-totalité du savoir humain pour des milliards d'entre nous, ça me semble aussi pas mal digne d'intérêt. Et non, tu ne peux pas dire que le réchauffement climatique est causé par la science, c'est absolument faux. Il est causé par l'homme, qui use à mauvais escient des possibilités offertes par la science. Ca n'a rien à voir. Un nouveau sujet, ça peut s'ouvrir...
  16. 'tain, il a honte de rien lui...
  17. A nouveau, tu me parles argent... Le fait qu'Apollo n'ait pas rapporté un centime m'est complètement égal. Ce qui m'intéresse, ce sont les inestimables connaissances fondamentales acquises lors de cette épopée, ainsi que les progrès technologiques colossaux réalisés. En vrac, dans les domaines des matériaux, de l'informatique, etc... Je défends ceux qui font du clonage, des chimères et ceux qui financent le transhumanisme, exactement de la même façon et pour les mêmes raisons. La science n'est ni bonne ni mauvaise. Ce sont les applications mises en place par l'homme qui peuvent l'être. Et le fait qu'une technologie puisse potentiellement être employée à mauvais escient ne signifie pas pour autant qu'on doive se priver de la développer et de bénéficier de ses bienfaits. Pour reprendre le cas du transhumanisme, on peut effectivement craindre les dérives qu'on voit dans les films de SF. Mais on peut aussi regarder l'autre face de la médaille et se dire qu'un monde où nos proches ne meurent plus d'un organe défaillant ça a p'tetr du bon... Un autre exemple : les OGM. On peut pointer du doigt les dérives de Monsanto et cie. Tout comme on peut se dire que sans OGM, les diabétiques recommencent à mourir (l'insuline injectable est produite par des bactéries OGM) et que la recherche globale en bio/santé aurait aujourd'hui 40 ans de retard. Bref, tu vois où je veux en venir Si on occulte le fait qu'évoquer Mengele dans le cadre de l'exploration martienne me semble un poil décalé ( ), je te répondrai tout simplement que sa démarche n'avait strictement rien de scientifique, que ce soit dans l'intention ou les faits et que ses "travaux" n'ont jamais eu pour but "l'exploration et l'expansion de nos connaissances scientifiques". Hors-sujet donc, je pense... Pour ce qui est des considérations éthiques, ce n'est pas vraiment du ressort de la science mais plutôt de la loi. Mais c'est un vaste débat, on est bien d'accord. Les ordinateurs, le GPS, la téléphonie mobile, une flopée de matériaux (téflon, couverture de survie, etc...), l'imagerie médicale, l'airbag, etc... Toutes ces choses, que je qualifierai d'utiles socialement, découlent plus ou moins directement de la conquête spatiale Quant à la pollution engendrée par le carburant des fusées, c'est absolument négligeable et insignifiant comparé à ce que crachent nos voitures, bateaux, usines, etc... Tu as le droit de t'interroger évidemment, mais sur ce point je pense que tu te trompes de cible. Mouais sauf que l'espérance de vie était de 20 ou 30 ans parce que la mortalité infantile était infiniment plus élevée qu'aujourd'hui et que la moindre infection pouvait tuer. Entre autres. Effectivement, la recherche fondamentale n'est pas vitale pour la survie de l'espèce humaine, les animaux s'en passent bien. Si on se demande par contre si elle est vitale pour les individus, la réponse me semble évidente. Sans la recherche fondamentale, tu aurais (et moi aussi) de fortes chances de ne pas être là à débattre en ce moment, depuis ton ordinateur qui n'aurait jamais été inventé C'est le principe même de la recherche fondamentale : on explore, sans savoir ce que l'on va trouver. Des pistes sont fructueuses, d'autres non. Mais globalement, nos connaissances progressent et des applications en découlent. Lorsqu'il étudiait les potentiels effets antibactériens du lysozyme, Flemming ne savait pas que "sa" découverte (et les développements ultérieurs) allaient sauver des dizaines/centaines de millions de vie... Cesser d'explorer et de rechercher mène à la stagnation intellectuelle et technologique et à titre personnel, ce n'est pas ce que je souhaite pour notre espèce
  18. Effectivement mea culpa, c'était 50% de chances de succès. Le taux de survie était estimé plutôt à 90%. Ca fait quand même une chance sur dix d'y rester, je sais pas trop si je tenterais ma chance personnellement Le discours préparé à l'avance au cas où était par ailleurs assez glaçant... Je n'ai par contre pas sous-entendu que la NASA avait préparé tout ça "à la légère", les différentes missions Apollo allant effectivement à chaque fois un cran plus loin. Je n'ai jamais été, et ne serai jamais d'accord avec cet argument qui dit que l'argent de la conquète spatiale pourrait être mieux utilisé ailleurs. C'est un non-argument et je ne comprends même pas pourquoi il est abordé, d'autant plus sur un forum astro ( je dis ça sans méchanceté). Y'a tellement d'autres dépenses que l'on pourrait raboter avant de s'attaquer au spatial... A la réponse, "pourquoi aller sur Mars", j'ai presque envie de te répondre "parce qu'on peut" Ou plutôt, "parce qu'on pourra". A mes yeux, l'exploration et l'expansion de nos connaissances scientifiques sont des raisons suffisantes. Je suis chercheur, je fais principalement de la recherche fondamentale et finalement assez peu d'appliquée, et je me refuse logiquement à réduire ce voyage à de basses considérations mercantiles. Le recherche fondamentale est vitale. En 2019 et avec nos technologies actuelles, les robots sont la meilleure solution, on est d'accord. Mais ils restent extrêmement limités et ne remplacent pas des hommes sur place... Bien malin celui qui pourra prédire de quoi 2050 ou 2060 sera fait... Une autre raison plus "pragmatique" pour poursuivre cette aventure est que, comme pour la course à la Lune, cet objectif entraînera de nouveaux développements technologiques dans de multiples domaines, avec d'innombrables applications pratiques ici sur Terre.
  19. Je disais plus dangereux dans le sens ou il était certain que de nombreux marins mourraient avant la fin du voyage. La technologie n'était évidemment pas ce qu'elle est aujourd'hui, et la vie des individus avait sûrement moins de valeur... Surtout dans le cas d'anonymes. Pour ce qui est de Mars, on peut faire le parallèle avec Apollo 11. Les chances de voir les astronautes revenir vivants étaient de 50% et ils y sont pourtant allés, avec toute la planète derrière eux... Fallait-il s'abstenir au prétexte que c'était dangereux? Je ne suis pas sûr... Mais bon, autre époque, autre contexte, ça se discute! Oui, le voyage vers Mars sera risqué et potentiellement sans retour, mais je suppose que c'est dans le nature de l'être humain d'explorer toujours plus loin, parfois au mépris du danger Après, il faut aussi se dire que nous considérons le voyage martien avec notre technologie de 2019. Hors ce fameux voyage, il est pas pour après-demain et il semblera moins titanesque dans 20/30/40/50 ans. Cela changera probablement tout question temps de voyage, isolement et chances de retour.
  20. Je pense que les expéditions de Magellan ou de Colomb, pour ne citer qu'eux, étaient tout aussi risquées, et peut-être même plus
  21. L'étape "Lune" est indispensable avant d'envisager Mars, ne serait-ce que pour tester la multitude de technologies nécessaires à l'aventure martienne. On résout plus facilement des problèmes à 3 jours de chez nous qu'à un an...
  22. Tenter volontairement de minimiser une accumulation de problèmes divers reportés par de nombreuses personnes (y compris à l'étranger) aussi.
  23. Je trouve que tu minimises fortement les problèmes rencontrés. Lorsqu'il est question de malfaçons rendant le scope inutilisable ou de délais de livraison frôlant les 4 ans, je doute qu'on puisse réduire ça "au moindre défaut". DF ne se fait pas taper dessus simplement à cause d'une vis un peu de travers ou d'un petit peu de vernis oublié dans un coin... Tu es un particulier et un amateur (absolument pas dans le sens péjoratif). Il est un professionnel qui a choisi de se mettre à son compte, qui se targue d'avoir conçu et construit 200 télescopes, et dont les services peuvent coûter plusieurs années d'économie. La comparaison est nulle et non avenue... Tu limites la question aux seules malfaçons techniques évoquées sur Webastro. Ce faisant, tu occultes les éventuels clients lésés ne fréquentant pas le forum (il en existe probablement), ainsi que les autres soucis évoqués : retards, problèmes relationnels, etc...
  24. Il faut aussi voir qu'à l'échelle de l'univers, tout prend du temps... La plupart des objets que nous observons sont bel et bien toujours là, même s'ils sont à des milliers ou millions d'années-lumières Des milliers ou millions d'années, c'est une durée insignifiante comparée à la plupart des phénomènes stellaires.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.