Jump to content

Sfogg

Membre
  • Content Count

    68
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Sfogg

  1. Personnellement j'ai quitté la terre il y a 1 milliard d'années mais à une vitesse telle que pour moi, il s'est écoulé 15 jours. J'étais revenu chercher mon peigne que j'avais oublié, je suis salement surpris, on avait pas découvert la relativité à l'époque (un oubli sans doute) et du coup, pour mon peigne c'est mort. Parti depuis 15 jours et déjà dans la m...elles commencent bien les vacances sur Sirius!
  2. A 1/8000 je doute que le flou constaté soit attribuable à un mouvement non figé de turbulence atmosphérique. Cette turbulence déforme d'ou l'apport de l'empilement mais pas assez vite pour ne pas être gelée dans son mouvement par une telle vitesse. A mon avis les flous constaté sont à attribuer à la turbulence en ce qu'elle déforme et altère la propagation de la lumière mais pas aux mouvements apparents qu'elle provoque.
  3. J'obtiens peu ou prou la même chose avec un téléobjectif 400 x 2 EXT sur un 5D mk IV. Pas certain qu'il faille monter en vitesse et en ISO sur une pose unitaire. A 100 iso ça passe très bien même sans suivi et avec la turbulence.
  4. Il existe un iso "optimal" pour chaque boitier. En tout cas une zone. Le rapport signal/bruit est amélioré par l'empilement d'image et non par l'utilisation d'un iso le plus bas possible. Sur mon 5D IV on shoot à 3200 par exemple. Regardes attentivement le lien que je t'ai donné.
  5. Pourquoi un ISO si bas? Le problème du bruit est traité par les empilements donc n'intervient pas ici. le 600D est donné pour 800 en astro. http://dslr-astrophotography.com/iso-values-canon-cameras/
  6. Merci pour ces précieuses informations.
  7. Bonsoir, Je vois de temps en temps passer des setup à base de Raspberry, tant pour le guidage que pour la capture. Quel Os est le plus approprié pour ce faire? J'ai voulu utiliser phd guiding 2 sur une distrib raspbian mais il semble qu'il faille compiler le logiciel à partir des sources ce qui est pas forcément très évident pour l'utilisateur lambda. Quid des autres logiciels de guigade sous linux? Une distribution est-elle plus adaptée à nos activité? Concernant windows 10 IOT, les logiciels utilisable sur un PC tournent-ils sous cet Os ou faut-il des logiciels adaptés? EN vous remerciant.
  8. En effet, c'est éventuellement un problème pour un avion, selon ses défenses.
  9. Les valeurs constructeur décrivent l'optique et ses caractéristiques, ce que tu as mesuré c'est la carroserie autour, ce qui ne dit rien ou pas grand chose sur ton instrument.
  10. A 85 mm de focale sur 5 minutes c'est indispensable l'autoguidage?
  11. Très kitch quand meme!
  12. A priori si il mouline autant que le temps de pose c'est que la fonction reduction de bruit est active ce qui bouffe du détail et prends du temps entre les poses. Moi je le désactive systématiquement la reduction de bruit etant faite grace a l'empilement et au pre traitement. C'est le but.
  13. Perso a 60 s sans auto guidage et une focale de 200 j'ai zero dechet. La MES est importante, surtout si on arrive a serrer les axes de rglage sans que la MES derive massivement.
  14. Non il n'utilise pas les bagues, le boulot dédié aux bagues étant reporté sur le logiciel "Polarfinder" dans son exemple. Il suffit de placer le réticule avec l'axe 0-6 heures bien vertical en tourant l'axe d'asension droite après avoir desseré le frein et de placer la polaire la où polarfinder dit de la placer sur un des trois cercles concentrique du réticule en respectant surtout la position angulaire et si on y arrive sur le bon cercle sachant qu'ils sont si proches les un des autres que c'est bien difficile de tenir une telle précision quand on resserre les axes azimutaux d'alignement de la polaire.
  15. Tu peux controler le pi3 a distance ou juste visualiser ce qui s'y passe?
  16. Merci beaucoup pour ces explications. Quel os precisement fait tourner le pi3? Quelle distribution?
  17. Salut. Pourrais tu pour un debutant, expliquer ton set up. Quel est le role du pi3? Qui fait quoi en terme de logiciel entre le Pi et le PC (ou mac?) etc....merci.
  18. En effet, le mieux est de s'orienter vers des sources plus "officielles" et des ouvrages permettant de préparer le BIA en font partie. Je pense en effet que ce n'est plus le propos du site et qu'il convient en effet de fermer cette parenthèse.
  19. Ben c'est très convaincant pour une première!
  20. Je suis pas certain que ton problème vienne de l'imageur mais peut être du PT. La base semble excellente
  21. Oui mais le fuselage crée pratiquement zéro portance surtout sur un hercule. C'est négligeable. C'est le rôle des ailes et là, les ailes, ils les a perdu hélas. 😪
  22. C'est mon métier oui CDB A330/340 😉
  23. Je me permet d'intervenir car je lis ici beaucoup de choses inexactes. En réalité, quand un objet se déplace dans l'air, qu'il "vole" ou non, deux forces s'exercent sur lui au minimum, 3 au maximum si on ajoute un système de propulsion. Ces trois forces sont: 1/ le poids qui ne s'annule jamais forcément 2/ la résultante aérodynamique (c'est le résultat du déplacement dans l'air) 2/ la poussée ou la traction selon le mode propulsion considérée et si il y en a un. Je reprends: Alors pas exactement, la traction n'est pas nécessaire, il suffit de considérer un planeur qui vole très bien sans et il faut de plus comprendre que la portance et la traînée ne sont pas des forces différentes en elles même mais les composantes d'une force unique: la résultante aérodynamique. On décide de projeter cette force selon deux axes, l'un colinéaire au déplacement (traînée), l'autre perpendiculaire au déplacement (portance) mais c'est une simple convention qui permet de visualiser l'impact de la résultante aérodynamique sur ces axes. Donc pour qu'un objet "vole" il faut 2 forces: le poids et la résultante aérodynamique, si on ajoute une traction ou une poussée, il peut voler sans descendre et on a alors 3 forces en jeu. Alors non. Dans le cas de l'hercule qui perd ses ailes, il ne reste que deux forces en jeu (sur le fuselage qui tombe): le poids et la résultante aérodynamique limitée ici la la trainée du fuselage. La portance du fuselage peut être considérée comme nulle. Donc il reste : 1/ poids: oui car lui ne disparaît jamais 2/ portance: non cette composante de la résultante aérodynamique a disparue avec la séparation des ailes 3/ poussée: non (c'était d'ailleurs une traction en réalité) bref, il ne reste plus rien, les moteurs étant partis avec les ailes 4/ Trainée: oui toute la résultante aérodynamique étant selon cet axe. Si l'avion ne tombe pas comme une pierre (verticalement) c'est juste parce qu'il a une vitesse initiale et décrit peu ou prou une parabole par inertie comme toute solide lancé dans un champ de gravité avec une vitesse non colinéaire au poids non nulle. Lance un cailloux en l'air avec de la vitesse horizontale il fera la même chose. Ah non plus. Le poids est toujours bien présent, lui ne disparaît jamais. Il peut être compensé par une force de réaction égale et opposée si la navette est posé sur une table par exemple mais il existe toujours. Absolument pas. 1/ Poids: 100% (le poids ne peut pas disparaître). On aimerait bien ca nous arrangerait pas mal pour plein de chose mais ça n'est pas le cas! 2/ traction: 100% (dans ce cas c'est une poussée et non une traction) 3/ Trainée: existe dès que la navette bouge, donner un pourcentage n'a ici pas de sens 4/ Portance: 0% (nulle) sinon ca ne monterait pas verticalement. Comment avoir une portance nulle? En calant la navette de façon à ce que, sur une trajectoire verticale, l'incidence sur l'aile fasse que cette dernière ne produise que de la trainée. Bilan, en montée verticale il y a trois forces en présences: la poussée dirigée vers le haut, le poids et la trainée vers le bas et tant que la poussée est plus forte que la trainée + le poids la navette monte verticalement en accélérant. PS: ce que l'on entends par équilibre ou déséquilibre des forces c'est qu'il y a équilibre si la somme vectorielle de toutes les forces est nulle. Dans ce cas, l'objet a une trajectoire rectiligne uniforme. Si il y a une somme non nulle la trajectoire n'est pas rectiligne et/ou uniforme. Sinon, en vrac: On le redit: c'est impossible car le poids n'est jamais nul. Ca c'est exact: la terre à une masse donc elle produit un champs de gravité, toute masse située dans ce champs subit une force F=mg (m = masse de l'avion). On peut même dire que l'avion attire la terre stricto sensus 😉 Ca c'est la vitesse initiale nécessaire au niveau du sol sans propulsion supplémentaire dans un modèle de terre dépourvue d'atmosphère. Tout dépends de ce l'on appelle "périphérie". Si on considère qu'il s'agit de l'orbite terrestre on sait très bien aller au delà mais le problème n'est pas de quitter l'attraction terrestre mais de gérer le voyage qui va suivre. D'ailleurs on l'a déjà fait à plusieurs reprises puisqu'on a envoyé des hommes sur la lune....On saurait envoyer les hommes sur Mars, le problème étant de gérer le voyage, de poser sur Mars de façon fiable et de revenir. Lancer 3 bonhommes la bas on sait faire mais comme dirait Elon Musk "j'aimerais bien mourir sur Mars, mais pas lors de l'impact!!" 😂 En espérant n'avoir blessé personne.
  24. La le vert devient carictural. Essaye de saturer le bleu seul avec un masque sur la galaxie peut etre dans un premier temps.?
  25. 60 x 60 sec + DOF 30 de chaque.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.