Jump to content

Mi Poppins

Membre
  • Posts

    69
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

A propos

  • Résidence
    hémisphère nord
  • Matériel
    Dobson 150P et ocus de base super ramsdens 10" et 25"
    Bientôt TS Optics UWAN 82° 16"

Recent Profile Visitors

524 profile views

Mi Poppins's Achievements

  1. J'adore "astramettes" 😂, astrameuses je préfère Bref, bonjour à tous. Et oui, je débute et j'ai explosé mon budget pour le 150/1200. mais je ne le regrette absolument pas. Je n'ai fais quelques sorties depuis car entre la météo et le boulot c'est pas évident (sans parler des deux gnomes qui me retournent la maison à 7h du mat' => exit les grasses mat' ). J'ai longtemps hésité avec un 114/900 mais tu verras que tu verras beaucoup plus de chose avec le 150/1200, même si ce n'est qu'une porte entrouverte sur le CP, la lumière et la qualité des objets que tu regardes avec te donneront raison de ton investissement. Le 114/900 va te satisfaire au début mais je pense que tu en feras vite le tour si tu ne peux pas le doubler de plus qualitatif. Il est bon mais souvent utilisé pour les voyages où les sorties légères. Après à toi de voir. Mais à 90 euro à dire, peut-être est-il plus judicieux d'attendre un ou deux mois et d'investir dans le 150/1200. D'ailleurs, regarde chez astroshop et chez les concurrents allemands qui ont des prix plus attractifs. Car il va falloir investir dans un cheschire pour ta collimation, un ou deux oculaires car les ramsdens (livrés avec) sont pas terribles et tu vas être déçu surtout du 10', sinon tu prends un zoom 7-21 ou 8-24mm (chez Aliexpress ils vendent des celestron pour 40 à 60 euro et c'est pas mal pour démarrer). J'en ai pris un d'ailleurs avec un TS OPTICS UWAN 16mm 82° (119 euro) qui est très qualitatif et polyvalent en attendant de me décider pour les prochains. Voilà mon retour. Tu ne feras pas d'erreur sur l'un comme sur l'autre mais dans la durée tu vas mieux t'amuser avec le 150/1200. Tiens nous au courant, je suis curieuse bises
  2. Hey hey, je suis d'Amiens aussi ! ça tombe plutôt bien car sortir seule...bof bof vous en êtes où sur ce post ?
  3. Merci à toi Bien sûr j'y pense à me déplacer...Mais pour le moment je ne le peux pas. Il va me falloir attendre la fin du mois de juin et puis comme je suis seule pour sortir c'est un peu compliqué en logistique. J'ai hâte car je connais 2 ou 3 spots dans mon coin qui sont plutôt pas mal pour de la photo avec mon boitier fuji
  4. c'était une offre spéciale mais il est arrivé en mode décomposition 🤪 non, la Chifoumi from the sky pose sur la photo ! Elle veille
  5. merci à vous c'est motivant pour continuer !
  6. Sûr que je me suis appuyée sur le descriptif pour ceux qui seraient tenté par ce genre d'oculaires et tu as raison sur le fait que certains points n'ont pas fait l'objet d'une vérification de ma part car pas assez d'expérience en la matière. Du coup, sans déborder du sujet, tu penses qu'un 90° serait plus qualitatif en observation, même sur un doby ? Merci pour ton retour pertinent et très juste désolé pour la légèreté du traitement du sujet
  7. Merci beaucoup de ton retour Je vais essayer de rester tard mais ça ne sera pas avant la toute fin du mois de juin car je passe un concours et je dois bien dormir pour être fraiche et dispo pour les dernières révisions du coup cet été ça va être festival (enfin pas trop car j'ai deux ptits montres à la maison ) mais pas de soucis pour partager les croquis et photos (encore que les photos au doby je vais essayer mais va falloir m'accrocher). Merci pour mon pépère, il n'avait que deux ans . La vie est ainsi faite...je le croiserais peut-être au détour d'une constellation A bientôt
  8. oui, je débute et je n'ai pas les compétences de faire un vrai test. Je donne juste quelques infos complémentaires sur le produit car il n'y a pas grand chose. De plus, pour répondre à ta question, je n'ai pas remarqué de déformation ni de chroma ; mais là encore un oeil averti me contredira peut-être.
  9. Bonjour à tous, Je démarre donc je ne vous ferais pas un retour de pro ou de spécialiste avisé. J'ai reçu l'oculaire dans sa boîte plutôt satisfaisante. Le système d'ouverture est un glissé, comme pour les smartphones. Une fois ouverte, il y a une petite lingette nettoyante dans un petit sachet ; bien pratique. L'oculaire est calfeutré dans un plastique et conditionné dans une mousse qui semble bien le protéger. Comparé aux oculaires ramsdens de série livrés avec mon tube, on sent déjà la qualité à l'allure générale mais surtout au poids. Seul bémol sur le bouchon avant qui ne tiens pas des masses. Il est destiné aux télescope et lunettes à rapports focaux courts parfait pour moi avec le 150P. Le champ apparent est de 82° et la qualité globale est excellente comparé à ce que j'ai connu avec les 40° de champ des ramsdens. Le piqué est bon mais pas extraordinaire. Son rapport qualité prix est excellent ! Caractéristiques du 16mm : 82 ° champ de vision avec un confort évident d'observation qui nécessite quelques minutes d'adaptation de là où je viens L'œilleton en caoutchouc est souple est pliable comme promis. Signalé comme idéal pour les porteurs de lunettes (perso je les enlève car je peux me le permettre et je n'y arrive pas avec) coulant confortable Imperméable et protégé contre la buée interne par le remplissage à l''azote lui garantissant une grande longévité, vérifié et ok traitement anti-reflets multi-couches sur toutes les surfaces de toutes les lentilles définition claire du grand champ de vision de 82° qui rend les bords facilement visibles avec une bonne qualité optique. Excellent contraste même sur la lune et les planètes grâce à des baffles optimisés et un noircissement interne propre Il est vendu comme oculaire avec un grossissement moyen et au champ de vision maximal. C'est un oculaire planétaire pour les télescopes avec une distance focale plus élevée et un oculaire de ciel profond généraliste en même temps. L'UWAN 16 offre le champ de vision maximal du coulant 31,75mm,. C'est un excellent oculaire spécialement conçu pour les observations à proximité des villes où les oculaires à focale plus élevée montrent un ciel trop lumineux (ce qui est mon cas). Il représente donc un compromis intéressant car pour moi il est polyvalent (cp et planétaire). D'autres avis que le miens pourront venir compléter ma modeste contribution de débutante
  10. Voilà un CROA de mes 5 premières sorties (modestes et courtes) 30 avril, première sortie. J'ai sorti mon Doby avant de démarrer pour la mise en température. Je me suis placée sur la terrasse près du mur à cause des 3 cons de lampadaires qui se trouvent devant moi Et je ne démarre pas seule puisque Minette of the Moon m'accompagne Une fois la nuit tombée, je chausse le 25mm et c'est partie. Ce soir je ne vais pas me tromper car j'ai choisi une cible facile : la Lune. Je vise, je m'installe. Jusque là tout va bien. Ca y est, je la vois. La Lune, c'est la Lune, c'est "banal" et puis non quoi. L'émotion monte comme si je retrouvais un proche ou un ami que je n'aurais pas vu depuis 10 ans. Je frissonne, mes yeux sont embués. C'est comme si un lien invisible existait entre nous (en toute humilité bien sûr), c'est très impressionnant. Je porte ensuite mon intérêt sur sa géographie, ses cratères. La qualité plus que moyenne des ramsdens est oubliée car j'en prends plein les mirettes. J'en profite pour faire des photos au smartphone. Bon en fait, c'est quand même un peu frustrant mais qu'importe...nous avons rendez-vous. Tant d'autre avant moi l'ont mirée...depuis l'Antiquité et bien avant cela d'ailleurs...qu'on se sent si petit et peu de chose...Elle est toujours là, avec le même visage, égale à elle-même...et nous regarde avec prétention la regarder, la scruter et la dévisager avant de redevenir nous aussi poussière... Je me tourne ensuite vers Vénus. Je ne sais pas grand chose d'elle à ce moment là de l'observation. On dirait une étoile super lumineuse (moins le scintillement, normal ! ) elle n'est pas ronde, on dirait qu'elle est en corme de croissant ou bien qu'elle vit une Eclipse (ben oui, à ce moment là je n'étais pas encore documentée on ne peut pas tout savoir sur tout c'est tout l'intérêt ) c'est une belle soirée, mais je devine un peu de perturbations atmosphériques. je retrouve cet enthousiasme que j'avais enfant. c'est très existant ! 2 mai : Je me tourne encore vers la Lune. Il est 21h40 et malgré une mise en température de mon balai de sorcière, je note des perturbations très importantes sur notre satellite ; on dirait la route quand il fait chaud et qu'il se forme des ondulations d'effet optique dû à la chaleur. Je poursuis avec autant d'émotion et d'énervement (contrôlé ) qu'en aurait mon fils de 4 ans face à ce spectacle. Je fais toujours des photos au smartphone. Comme je démarre, je ne prépare pas encore mes soirées et décide d'apprendre à prendre en main mon matériel et je fais des tests. Je me tourne alors vers Vega que je vois particulièrement bien malgré la Lune qui monte et qui est bientôt pleine. Je voyage dans la Lyre et me demande comment autant d'étoiles peuvent être aussi proches les unes des autres...les questions bouillonnent et j'en prends plein les yeux, je me rends compte de l’infiniment grand, ce qui ne manque pas de m'impressionner très fort. Et puis, la nuit avance et je décide de quitter la Lyre pour voyager au hasard Je découvre alors des étoiles doubles, des couleurs,... 22h48 : secteur Petite Ourse, surprise ! Une étoile filante (enfin c'est ce que je crois) Wahouuuuuu (ne crie pas trop fort pour les enfants et les voisins lol) elle se déplace comme un satellite mais plus fin et avec une petite trainée derrière elle. (comète ?). il faut que je m'intéresse à ça. Le temps passe et les soirées sont nuageuses 6 mai : YES ça y est, tout est réuni pour une sortie. Ouais mais en fait c'est vraiment moyen, la Lune est pleine et sa lumière envahit tout...Je cherche l'amas d'Hercule mais il est bien trop pris par la réflexion de notre petit satellite. Et comme si la lumière ne suffisait pas, l'humidité s'installe...c'est pas très confortable mais je veux persister ! Je tourne donc le dos à la Lune pour aller voir Cassiopée. Je la vois assez bien à l’œil nu et je pointe chacune de ses étoiles assez facilement avec le chercheur. (chance du débutant ?) je suis assez fière de moi. Après quelques minutes à me promener dans la constellation, j'arrête à cause des mauvaises conditions. 7 mai : J'ai tenté une sortie vers 22h15 car le ciel était trop clair avant. la PL plus la Lune rendent la sortie compliquée mais je m'obstine (oui, encore ) Je décide de partir sur M81 galaxie de Bode. Je vise Alpha Usrae Majoris. Facile jusque là. Oh ! un satellite dans le chercheur. Non d'une comète, ça va drôlement vite ces petites bêtes là Bon je fais plusieurs essais, tests. trop de lumière, j'ai mal au coup, aux cuisses (je monte à cheval sur le tube presque à la vertical et j'ai l'air d'une grenouille paralysée, je n'ai plus 20 ans et je le ressens bien... ). je continue de chercher, au 25", au 10". je suis perdue, je m'agace, je continue telle une sorcière sur son balai prête à décoller ! Malgré l'humidité je n'ai pas froid, mais je décide d'arrêter. 17 mai : je ne sors qu'à 23h. J'utilise pour la première fois mon TS optics 16mm uwan 82°J'imagine ce que ça va être pour le 21 juin...effrayant ces délais qui s'allongent. objectif du soir : la galaxie du sombrero. Du coup je me mets le plus en hauteur dans le jardin mais je suis exposée à mes 3 lampadaires. (je les déteste et encore plus le maire...car ça ne sert à rien et ça n'a pas empêché un con de taper mon chat qui est mort la nuit précédente dans cette rue, à 5m de là, bref) je ne suis pas loin mais je ne trouve pas. les lampadaires rendent les conditions mauvaises mais je m'obstine. 30 mn de recherches infructueuses et je passe à autre chose. un peu déçue et démotivée. Je change de crémerie et déménage doby. Allez, je retourne dans la Lyre. Malgré de meilleures conditions, je ne trouve pas....je ne suis pas loin je le sais. Ah ! un satellite on fait la course ? je le suis comme quand je courrais à coté des voitures quand j'étais petite et que j'essayais de les dépasser bon, on y retourne ! après quelques instants, toujours rien. je m'agace mais je sais que je ne suis pas loin de cette fichue nébuleuse un petit rien et Wow c'est quoi cette boule ? c'est pas une planète, c'est tout flou. Je change d'oculaire pour le 10mm et c'est pire que tout, je remets mon 16" 82° et j'observe tranquillement. c'est rond, un peu tacheté, flou, brumeux...je regarde sur mon smartphone (car j'attends toujours ma lumière rouge et ma carte du ciel, merci astroshop) et m'aperçois que je regarde ce que je cherche sans le savoir 🤓je me rassoie, j'observe, je dessine, j'observe. wahou. j'ai cru que j'avais une poussière dans l'oculaire c'est mystérieux, je suis spectatrice de l'insaisissable. Wahou. là, il se passe encore quelque chose. observer le ciel c'est la grande roue des émotions.
  11. Voilà un CROA de mes 5 premières sorties (modestes et courtes) 30 avril, première sortie. J'ai sorti mon Doby avant de démarrer pour la mise en température. Je me suis placée sur la terrasse près du mur à cause des 3 cons de lampadaires qui se trouvent devant moi Et je ne démarre pas seule puisque Minette of the Moon m'accompagne Une fois la nuit tombée, je chausse le 25mm et c'est partie. Ce soir je ne vais pas me tromper car j'ai choisi une cible facile : la Lune. Je vise, je m'installe. Jusque là tout va bien. Ca y est, je la vois. La Lune, c'est la Lune, c'est "banal" et puis non quoi. L'émotion monte comme si je retrouvais un proche ou un ami que je n'aurais pas vu depuis 10 ans. Je frissonne, mes yeux sont embués. C'est comme si un lien invisible existait entre nous (en toute humilité bien sûr), c'est très impressionnant. Je porte ensuite mon intérêt sur sa géographie, ses cratères. La qualité plus que moyenne des ramsdens est oubliée car j'en prends plein les mirettes. J'en profite pour faire des photos au smartphone. Bon en fait, c'est quand même un peu frustrant mais qu'importe...nous avons rendez-vous. Tant d'autre avant moi l'ont mirée...depuis l'Antiquité et bien avant cela d'ailleurs...qu'on se sent si petit et peu de chose...Elle est toujours là, avec le même visage, égale à elle-même...et nous regarde avec prétention la regarder, la scruter et la dévisager avant de redevenir nous aussi poussière... Je me tourne ensuite vers Vénus. Je ne sais pas grand chose d'elle à ce moment là de l'observation. On dirait une étoile super lumineuse (moins le scintillement, normal ! ) elle n'est pas ronde, on dirait qu'elle est en corme de croissant ou bien qu'elle vit une Eclipse (ben oui, à ce moment là je n'étais pas encore documentée on ne peut pas tout savoir sur tout c'est tout l'intérêt ) c'est une belle soirée, mais je devine un peu de perturbations atmosphériques. je retrouve cet enthousiasme que j'avais enfant. c'est très existant ! 2 mai : Je me tourne encore vers la Lune. Il est 21h40 et malgré une mise en température de mon balai de sorcière, je note des perturbations très importantes sur notre satellite ; on dirait la route quand il fait chaud et qu'il se forme des ondulations d'effet optique dû à la chaleur. Je poursuis avec autant d'émotion et d'énervement (contrôlé ) qu'en aurait mon fils de 4 ans face à ce spectacle. Je fais toujours des photos au smartphone. Comme je démarre, je ne prépare pas encore mes soirées et décide d'apprendre à prendre en main mon matériel et je fais des tests. Je me tourne alors vers Vega que je vois particulièrement bien malgré la Lune qui monte et qui est bientôt pleine. Je voyage dans la Lyre et me demande comment autant d'étoiles peuvent être aussi proches les unes des autres...les questions bouillonnent et j'en prends plein les yeux, je me rends compte de l’infiniment grand, ce qui ne manque pas de m'impressionner très fort. Et puis, la nuit avance et je décide de quitter la Lyre pour voyager au hasard Je découvre alors des étoiles doubles, des couleurs,... 22h48 : secteur Petite Ourse, surprise ! Une étoile filante (enfin c'est ce que je crois) Wahouuuuuu (ne crie pas trop fort pour les enfants et les voisins lol) elle se déplace comme un satellite mais plus fin et avec une petite trainée derrière elle. (comète ?). il faut que je m'intéresse à ça. Le temps passe et les soirées sont nuageuses 6 mai : YES ça y est, tout est réuni pour une sortie. Ouais mais en fait c'est vraiment moyen, la Lune est pleine et sa lumière envahit tout...Je cherche l'amas d'Hercule mais il est bien trop pris par la réflexion de notre petit satellite. Et comme si la lumière ne suffisait pas, l'humidité s'installe...c'est pas très confortable mais je veux persister ! Je tourne donc le dos à la Lune pour aller voir Cassiopée. Je la vois assez bien à l’œil nu et je pointe chacune de ses étoiles assez facilement avec le chercheur. (chance du débutant ?) je suis assez fière de moi. Après quelques minutes à me promener dans la constellation, j'arrête à cause des mauvaises conditions. 7 mai : J'ai tenté une sortie vers 22h15 car le ciel était trop clair avant. la PL plus la Lune rendent la sortie compliquée mais je m'obstine (oui, encore ) Je décide de partir sur M81 galaxie de Bode. Je vise Alpha Usrae Majoris. Facile jusque là. Oh ! un satellite dans le chercheur. Non d'une comète, ça va drôlement vite ces petites bêtes là Bon je fais plusieurs essais, tests. trop de lumière, j'ai mal au coup, aux cuisses (je monte à cheval sur le tube presque à la vertical et j'ai l'air d'une grenouille paralysée, je n'ai plus 20 ans et je le ressens bien... ). je continue de chercher, au 25", au 10". je suis perdue, je m'agace, je continue telle une sorcière sur son balai prête à décoller ! Malgré l'humidité je n'ai pas froid, mais je décide d'arrêter. 17 mai : je ne sors qu'à 23h. J'utilise pour la première fois mon TS optics 16mm uwan 82°J'imagine ce que ça va être pour le 21 juin...effrayant ces délais qui s'allongent. objectif du soir : la galaxie du sombrero. Du coup je me mets le plus en hauteur dans le jardin mais je suis exposée à mes 3 lampadaires. (je les déteste et encore plus le maire...car ça ne sert à rien et ça n'a pas empêché un con de taper mon chat qui est mort la nuit précédente dans cette rue, à 5m de là, bref) je ne suis pas loin mais je ne trouve pas. les lampadaires rendent les conditions mauvaises mais je m'obstine. 30 mn de recherches infructueuses et je passe à autre chose. un peu déçue et démotivée. Je change de crémerie et déménage doby. Allez, je retourne dans la Lyre. Malgré de meilleures conditions, je ne trouve pas....je ne suis pas loin je le sais. Ah ! un satellite on fait la course ? je le suis comme quand je courrais à coté des voitures quand j'étais petite et que j'essayais de les dépasser bon, on y retourne ! après quelques instants, toujours rien. je m'agace mais je sais que je ne suis pas loin de cette fichue nébuleuse un petit rien et Wow c'est quoi cette boule ? c'est pas une planète, c'est tout flou. Je change d'oculaire pour le 10mm et c'est pire que tout, je remets mon 16" 82° et j'observe tranquillement. c'est rond, un peu tacheté, flou, brumeux...je regarde sur mon smartphone (car j'attends toujours ma lumière rouge et ma carte du ciel, merci astroshop) et m'aperçois que je regarde ce que je cherche sans le savoir 🤓je me rassoie, j'observe, je dessine, j'observe. wahou. j'ai cru que j'avais une poussière dans l'oculaire c'est mystérieux, je suis spectatrice de l'insaisissable. Wahou. là, il se passe encore quelque chose. observer le ciel c'est la grande roue des émotions.
  12. Salut sisi j'ai commandé et j'attends j'ai téléchargé stellarium, star chart et j'ai acheté star walk 2 pendant les promos mais je le regrette. oui mais c'est pas terrible du tout lol
  13. Et bien ça ne doit pas être trop mal mais j'attends la livraison de mon oculaire de collimation que j'ai préféré au laser 🤪
  14. Bonjour à tous, Quand j'ai décidé de me lancer dans l'atram, il m'a fallu du temps car j'ai dû aller à la pêche aux infos sur divers posts, divers sites. Ca a été un travail fastidieux, qui m'a pris des heures et des heures, parfois des énervements parce que je me trouvée plus noyée qu'autre chose. J'ai cherché un bon tube pour démarrer, voici mon retour d'expérience de débutante. Je tenterai de l'alimenter régulièrement. 1) Définir mon budget. Cela m'a beaucoup aidé car plus j'ai lu et plus j'ai échangé pour poser des questions. Et si j'étais arrêtée sur un modèle, il y avait toujours quelqu'un pour te dire : "prends le 200, tu verras plus de choses qu'avec le 150 et il n'y a pas grande différence de prix." D'accord sauf qu'à ce rythme là, j'allais finir avec un flextube à 3000 euros. Aucun intérêt, je débute ! Oh, non mais ça va pas non ?! mais j'ai oublié des choses : prévoir le remplacement des oculaires qui sont moyens voir mauvais, un accessoire de collimation, une carte du ciel, une lampe rouge,...tout un tas de petites bricoles qui ne coutent pas cher mais qui au bout du compte représentent un petit pécule. 2) Patience. Ne pas me précipiter. A moins de savoir dès le départ ce qu'on veux observer, si on est curieux comme moi, on veut tout voir. Pour ça j'ai dû être patiente et me documenter avant de me lancer. 3) Me lancer. Je m'intéresse aux planètes, au CP et j'ai un budget moyens de 250 euro (ce qui soit dit en passant est déjà honorable). Bon, je laisse tomber le 114, le 130 n'est pas dispo, je prends le 150 bien que certains me disent de prendre le 200 mais ces derniers ne me subventionnent pas de la différence de prix et puis il y aura toujours mieux. Résultat : Le montage est très simple, la notice est facile à comprendre même pour les non-bricoleurs. une petite heure pour tout bien monter. Dommage qu'il n'y ait pas de notice plus détaillée sur les recommandations et l'entretien du tube, propre au modèle (collimation, mise en température,...). Les oculaires livrés ne sont même pas des Plössl, mais des Ramsden ; autrement dit, environ 40° de champ. Le 25" est tout juste potable mais le 10" c'est vraiment de la crotte. Au prix du tube on aurait espéré mieux. Même une débutante comme moi s'en rend compte (bien qu'ancienne photographe j'ai un œil assez exigent) Avis au futur acquéreur : ne boudez pas ce super tube pour cela mais prévoyez une allonge de budget pour au moins un optique de remplacement du 10" pour en profiter à fond. Le champ étant important sur les Dobson à cause de la vitesse de défilement, je conseille un mini de 68° mais ça c'est une remarque perso ; à chacun sa pratique. Le tube en lui même c'est que du bonheur. Je débute mais je me suis énormément renseignée avant sur les tubes et je trouve que c'est le meilleur compromis pour démarrer avec un grossissement très largement suffisant (grossissement de 300X) ce qui est plus qu'honorable pour démarrer puisqu'on peut facilement imaginer utiliser des oculaires utiles jusqu'à une place de 4mm (1200mm / 4mm = 300). Depuis la réception je n'ai pu le sortir que deux fois. Je viens de recevoir mon TS Optics UWAN 16mm 82°. Le corps n'a rien à voir avec les ocus de série. Reste à le tester dès que la météo le permet.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.