Jump to content

Bohns

Membre
  • Content Count

    34
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Merci beaucoup. C’est marrant, je trouve M33 très perfectible et Orion (celle de la photo 2) plutôt réussie, même si 30 minutes d’intégration sont évidemment trop courtes. Peux-tu m’orienter sur ce qui ne te plait pas, pour que je puisse progresser ? Les cadrages serrés sont assumés : je ne me sens pas encore prêt pour tenter les mosaïques, et je n’ai pas encore reçu les bagues pour monter mes objectifs photos (Leica R) en parallèle sur la caméra. Bien cordialement, Stef.
  2. Magnifique ! Y-a-t-il un tuto ici sur comment faire une mosaïque ?
  3. Merci beaucoup pour les encouragements et les conseils. Gain autour de 100 pour les prochaines sessions, donc, et investir dans un bon filtre 😃 Je prévois de retester samedi soir (la nuit dernière eut été idéale, mais je sortais de 2 nuits d’astreinte au taf...)
  4. Bonjour à tous, Voici ma toute première série de photos, prises sur 2 nuits les 12 et 14 novembre derniers, depuis ma terrasse (j'habite les balcons du Vercors, à 20 kms au Sud de Grenoble : ciel Bortle 4, pollution de l'agglo au Nord). Lunette TS 130 f7 Photoline (triplet) avec réducteur aplanisseur 0.79x, ASI533MC Pro (achetée sur ce forum) et ASIAIR Pro, sur monture EQ6-R. ASI224MC sur lunette guide 50 f4 pour le guidage. Mes temps d'intégration sont trop courts (30 à 45 minutes max) mais je suis en essais et voulais tester sur plusieurs objets. Les cadrages sont parfois trop serrés, dû à ma configuration de capture. J'assume. C'est en attendant d'en faire autant avec un APN 24x36 ou de pouvoir monter ma caméra en parallèle avec des objectifs photo lors de prochaines séances. J'ai traité sur SIRIL 0.99.6 en suivant le tuto de Colmic (merci Colmic pour ce superbe travail !), puis Lightroom. 1) Galaxie du Triangle (M33), début vers 22h le 12/11/2020 - 30 lights de 60s, 30 darks, 30 offsets, 10 flats, pas de filtre 2) Orion (M42), début vers 23h45 le 12/11/2020- 60 lights de 30s, 30 darks, 30 offsets, 10 flats, pas de filtre 3) un morceau des Pléiades (M45) et ses nuages de poussières, début vers 21h le 14/11/2020 - 15 lights de 180s, 10 darks, 10 offsets, 10 flats, filtre UHC Omegon 4) Le coeur d'Andromède (M31) et M32, début vers 22h le 14/11/2020 - 60 lights de 30s, 30 darks, 30 offsets, 10 flats, filtre UHC Omegon 5) Orion encore, début vers 22h30 le 14/11/2020 - 60 lights de 30s, 30 darks, 30 offsets, 10 flats, filtre UHC. Colorimétrie étrange ? 6) Galaxie de Bode (M81), début vers 23h50 le 14/11/2020 - 45 lights de 60s, 30 darks, 30 offsets, 10 flats, filtre UHC Omegon Cette dernière était orientée au Nord au dessus de la pollution lumineuse de Grenoble. Je suis surpris d'avoir pu ainsi la capter... Je pense que le filtre UHC Omegon est d'une qualité médiocre; la colorimétrie obtenue sur la photo 4 me semble douteuse par rapport aux images vues sur le web. Qu'en pensez-vous ? Je n'ai pas géré le gain (je me suis mis entre "medium" et "high" à 270 de mémoire), et me demande dans quelle mesure cette valeur relativement haute pourrait contribuer à un aspect plus ou moins bruité ou pixélisé (visible notamment sur les galaxies photos 1 et 4). A vos commentaires, critiques, conseils ! Bien cordialement, Stef.
  5. J’avais oublié cet aspect... Ce que tu dis est vrai pour les M numériques et le SL premier du nom, mais pas pour le SL2. Par contre, ce dernier étant très résolu a une petite taille de pixel (4,3 microns), mais qui reste néanmoins plus grosse ou équivalente à certaines caméras citées dans ce fil (294MC, 533MC, 2600MC). Cela donne un échantillonnage de 1,23´´ avec ma lulu et son réducteur. Mes essais avec la Vixen Polarie et le SL « 1 » ont été réalisés avec des poses de 30s max et la réduction du bruit sur pose longue (pas trop pénalisant sur ces durées liées à la qualité du suivi de la Polarie). Pour ceux avec le SL2, j’avais désactivé cette fonction. Bien qu’il soit plus résolu, le capteur du SL2 m’a semblé donner de meilleurs résultats. 😆 Aucune chance 😁😁😉 Je les aime trop ces vieux pépères (un M6 argentique de 1987 et un M typ240 numérique de 2013), et encore plus l’expérience photographique que leur dénuement de fonctions impose.
  6. Merci à tous pour vos réponses détaillées et constructives 😃 Merci Roch. J'ai aussi regardé le 294MC. C'est même la première que j'ai envisagée. Si je comprends bien, tu confirmes effectivement le lien entre le suréchantillonnage et la qualité de suivi qui peut amener à raccourcir les poses ? La première chose a faire est de réduire cette valeur qui est relativement importante. Je ne sais pas ce que tu as comme monture ni comme système de guidage, mais ce résultat doit pouvoir être amélioré. J'ai reçu un EQ6R et un ASIAIR Pro le 10 septembre dernier, et suis en phase de découverte et d'essais. Sauf que depuis, la météo n'a vraiment pas été idéale et je me suis fait opérer de la cheville gauche le 18 septembre. Je n'ai le droit de poser le pied que depuis la semaine dernière et reste plâtré jusqu'à la mi-novembre, mais j'ai déjà fait 3 tests de guidage quand je pouvais "choper" Polaris entre les nuages, et surtout une autre étoile pour essayer le guidage avec l'ASIAIR. Je n'ai pas fait la MES avec la fonction "Polar Align" de l'ASIAIR (car pas d'autre caméra que celle que j'utilise pour le guidage, à savoir une ASI224MC) et sans doute que c'était un peu approximatif vues les (et mes) conditions... Je suis arrivé à ces 1,6" en étant conscient qu'on doit pouvoir faire mieux. D'ailleurs, c'est quoi un résultat correct et attendu avec ma monture ? Ça, c'est une info que je n'ai pas trouvée sur les pages web que j'ai consultées. Merci beaucoup 👍 Par contre, je vois qu'un échantillonnage de 1" reste à priori acceptable selon les infos de cette page très détaillée http://pages.infinit.net/microlog/ciel_astro-ccd/calculs-astro.htm, qui parle aussi d'une précision de suivi de 6" et moins (???) Je suis en Leica (M et SL en numérique, M et R en argentique), et cela fait partie du problème. La photo est ma passion première, depuis que j'ai été initié par mon léicaïste de père étant ado et jeune adulte (j'ai 48 ans). J'ai hérité de lui un beau matériel argentique, avec de très belles optiques (notamment une série APO en R), que j'ai complété avec du numérique (et le superbe APO SL 90-280). "Cela fait partie du problème" car je n'ai aucune solution pour mettre un filtre autre qu'une didyme anti-pollution sur les optiques lorsque je monte l'imageur en parallèle du scope, et les Leica numériques ne sont pas compatibles avec les logiciels astro. Ils sont néanmoins pilotables "à l'ancienne", en lançant les séquence depuis les boîtiers en mode time-lapse. J'ai trouvé la façon de mettre un UHC en 2" en montage au foyer, en empilant différentes bagues d'adaptation (L-M et M-Eos) et en respectant les 55 mm de back-focus. J'envisagerai peut-être un duo-band plus tard, après de premières acquisitions en CP. Le M numérique ne fera pas de l'astro; il n'est clairement pas adapté. Les SL (celui de Madame en 24 Mp et le mien en 47 Mp) sont au contraire intéressants et disposent de très bons capteurs avec une bonne dynamique. Je n'ai pas l'intention d'acheter un autre boîtier photo, qui tout "astro-compatible" qu'il puisse être le sera moins qu'une caméra (et probablement plus onéreux à terme). Avant de me lancer dans l'acquisition d'un vrai matériel astro, j'ai d'abord expérimenté avec une Vixen Polarie pendant 1 an et demi, mais les résultats furent globalement moyens au mieux, sans doute aussi en raison d'un suivi rendu approximatif par le poids de mes configurations optiques en limite de capacité de cette petite monture (et le fait qu'elle n'autorise qu'une MES approximative). Merci Fred. Je pars du principe que ce conseil n'est pas moralisateur, mais incitateur quant à l'utilisation de ce dont on dispose. C'est bien ce que j'ai prévu, et c'est d'ailleurs pour cela que je compte continuer avec mes boîtiers 24x36 pour les champs moyens par montage au foyer de ma lunette (puisque les filtres sont alors possibles). Je profite de ma convalescence pour me poser plein de questions et farfouiller sur le web, et l'une de mes conclusions est qu'il y a un saut qualitatif et de confort important avec une caméra. Maintenant, de là à mettre en débutant 2200 voire 3500-4000 € dans une caméra APS-C ou 24x36, il y a un pas que je ne suis pas prêt à faire (sans entrer dans la question des moyens dont je dispose ou pas). Je suis de moins en moins orienté vers la 2600MC, même si je comprends les conseils qui la suggèrent. Par contre, en adaptant une caméra plus accessible en parallèle ou au foyer avec les objectifs dont je dispose, il semble que je puisse bénéficier d'un bon compromis et d'un meilleur confort d'acquisition, sans avoir besoin d'acheter une lunette plus courte en focale, ou la "nécessité" d'avoir une caméra avec de gros capteurs.
  7. Merci beaucoup Discret68 pour cette réponse rapide et détaillée. Même avec un suivi à +/- 0,8’’ en moyenne (soit 1,6’’ d’amplitude) ? J’ai aussi deux bons boîtiers 24x36, que je peux connecter au foyer (avec un UHC ou un duo-band en 2’’) ou en parallèle avec un excellent téléobjectif APO et un filtre anti-pollution lumineuse. Il me semble aussi avoir trouvé une solution pour associer d’autres très bons objectifs photo avec la caméro ZWO tout en pouvant monter mes filtres 2’’. Donc, la 2600, même si je l’envisage, est peut-être un peu riche (encore plus en considérant que je débute). Conclusion : la 533 a pour l’instant ma préférence. Il me faut maintenant comprendre le binning, puisque je crois qu’il peut aussi contribuer à améliorer l’échantillonnage.
  8. Bonjour à tous. Je me pose une question béotienne par rapport à ce que je comprends comme étant paradoxal. Il est communément recommandé pour le ciel profond de cibler un échantillonnage compris entre 1,5’’ et 3’’. Son calcul est directement proportionnel à la taille en microns du photosite des capteurs des imageurs. Or, les dernières générations chez Zwo par exemple voient le nombre de pixels augmenter nettement à taille de capteur égale ou voisine par rapport à la génération précédente, ce qui a pour conséquence de réduire les valeurs d’échantillonage, à moins de réduire proportionnellement la focale de l’instrument. Ex 1 : ASI 2400 MC vs. ASI 6200 MC : 5,94 microns vs. 3,76 microns (-37%). Ex 2 : ASI 071 MC vs. ASI 2600 MC : 4,78 microns vs. 3,76 microns (-27%). Ex 3 : ASI 294 MC vs. ASI 183 MC : 4,63 microns vs. 2,4 microns (-48% !!!). Ex 4 : ASI 294 MC vs. ASI 533 MC : 4,63 microns vs. 3,76 microns (-19%). Donc, ma question : la règle de rechercher un échantillonnage entre 1,5’’ et 3’’ reste-t-elle valide, et si oui, doit-on alors acheter une lulu de focale inférieure à 500 mm (voire 300 mm pour Des photosites de 2,4 microns) pour mettre une caméra récente au foyer ??? Contexte: je possède un triplet 130 f7, dont la focale est réduite à 718 mm avec le réducteur/correcteur pour la photo. L’ASI 533 ou ASI 2600 me fait de l’oeil pour Noël. Mais l’une comme l’autre me donne un échantillonnage de 1,08’’ (E = 206x3,76/718), ce qui semble faible selon la règle établie, mais sera vrai quelle que soit la caméra de dernière génération choisie... Merci pour vos commentaires et conseils. Stef.
  9. Ok. Merci beaucoup. Donc, partant du principe que mon capteur filtrera déjà environ 75% des IR, l’ajout seul du filtre anti-pollution lumineuse sur mon boîtier en parallèle devrait donc donner un effet assez similaire à l’UHC avec le même boîtier au foyer de ma lunette. Par contre, il y a des objets qui ne rendront pas bien. Comment puis-je savoir lesquels ?
  10. Merci. Du coup, de mon côté, je ne comprends pas pourquoi on défiltre les capteurs pour l’astro, pour utiliser ensuite des filtres qui coupent au dessus de 700 nm pour la photo de ciel profond et notamment les nébuleuses. pardon d’avance pour cette question qui va peut-être parraître naïve 🤔
  11. Personne pour répondre concernant la pertinence (ou pas) d’empiler un filtre anti-pollution lumineuse et un UV/IR cut pour obtenir un effet proche de la filtration d’un UHC ? 😃
  12. Franchement, je ne vois pourquoi cette appli serait aussi gourmande en ressources. On est quand même loin des traitements et des besoins de calcul type Photoshop... mais bon, c’est juste un avis et je ne suis pas informaticien. Tout pareil, sauf que pour l’instant je ne dirige pas mon APN ni d’imageur. Mais j’envisage l’achat plus tard d’une caméra Zwo refroidie type 294mc ou 533mc.
  13. Bonjour. J’expérimente actuellement avec un « vieil » iPad Pro 9,7’’ de 2016, à jour du point de vue des versions iOS (13.7). Ça fonctionne impécable et semble parfaitement stable, avec monture (EQ6-R Pro) connectée avec un cable eqmod. Cordialement, Stef.
  14. Bonjour, Je continue mes explorations. Pour les objets en ciel profond requérant un champ large, ma lunette sera trop « étroite », même avec le réducteur aplanisseur de champ et un 24x36 au foyer. Je possède un télé assez lumineux et très qualitatif optiquement (APO 90-280 f2.8-4), que je peux monter en parallèle du tube. Mon boîtier n’est pas défiltré, et il n’y a pas de solution existante pour le faire (Leica). Pb : autant j’ai maintenant une solution pour inclure un filtre (UHC ou narrow band) en 2’’ dans mon train optique en connexion au foyer, autant ce type de filtre n’existe pas dans les diamètre d’objectifs photo (82 mm dans mon cas). Il existe toutefois des filtres anti-pollution lumineuse (Cokin Clearsky, NISI Natural Night ou Hoya Starscape), vissants ou en plaque, ainsi que des filtres UV/IR cut. Les spectres des filtres anti-pollution lumineuse retirent les longueurs d’ondes habituelles de l’éclairage public, mais filtrent peu ou pas les IR, contrairement aux UHC. Ma question : est-ce que l’empilage d’un anti-pollution et d’un UV/IR me donnera un effet voisin d’un UHC ? Merci pour vos avis et conseils 😃 Stef.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.