Jump to content

Leafar Izen

Nouveau Membre
  • Content Count

    9
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Merci pour toutes ces infos. Effectivement, pour l'instant, ces mesures de FDC c'est un peu compliqué pour moi, d'autant que je suis de toute façon très limité par l'abscence de guidage. Mais je garde ça dans un coin de ma tête, j'y reviendrai quand je serai plus expert. En attendant, je procèderai de façon empirique, avec des temps de pose de 60 et 90 secondes et je verrai. Eventuellement, en grand champ 200mm je peux tenter 120 s. Au delà l'erreur de suivi sera domageable de toute façon.
  2. Merci à tous pour vos conseils. Effectivement, l'outil "réduction de trame" de Siril permet de sauver un peu les meubles. Mais j'espère quand même que le phénomène ne se reproduira plus quand je ferai des dark sans tricher et que je shooterai pas au dessus de la cheminée allumée 😉 M33 détramée, un poco mejor.
  3. Bonjour à toutes et tous, Au cours d'une de mes méditations, il m'est venu l'idée d'une théorie/approche au sujet de la gravité, la masse, la matière et l'énergie noire. (rien que ça 🙂 ) Je ne sais pas ce que ça vaut, ni avec qui échanger sur le sujet, alors, je pose ça là. Si un astrophysicien chevroné ou en herbe veut approfondir cette idée avec moi, qu'il n'hesite pas. Le papier en PDF. C'est en anglais, désolé pour les non anglophones. Salutations cosmiques 102020-Quantic Mass Function-LeafarIzen.pdf
  4. Merci De quel outil Siril parlez-vous ? Et en ce qui concerne les intervalles entre poses, pour refroidir le capteur... ? Cela a du sens avec un EOS 6D CMOS ?
  5. Bonjour, Débutant sur ce forum et en astrophoto. Voir galerie pour premières images et setup. Plutot content. Mais, sur mes deux derniers clichés, une trame assez vilaine est apparue. Voir image ci-jointe où elle est accentuée. Mes DFO, ne corrigent pas ça, au contraire, ils acentuent, mais c'est peut-être ma faute, j'ai triché en recyclant des DFO faits un autre jour... Reste la question sur l'origine de ce bruit tramé. Quelques hypothèses : - perturbations thermiques car je shootais juste au dessus de ma cheminée en fonctionnement... - l'APN avait travaillé en continue depuis 1h en rafale, sans se reposer... Mes questions : - Faut-il faire des pauses entre les poses sur un capteur CMOS d'APN, pour qu'il refroidisse, comme je l'ai lu ? - J'ai entendu parlé de la technique du "dithering", qui constite à décaler un peu le champ photographié. Je n'ai pas de guidage, mais je peux toujours déplacer un peu avec la raquette toute 5 minutes j'imagine ? Siril realignera les images et ces bruits seront atténués ... ? Possible ? Merci
  6. Bonjour, Nouveau dans la communauté, je fais mes début en astrophoto. (voir image et setup dans ma galerie). C'est plutôt encourageant. Mais bien enttendu, j'ai des questions. Pour que ça ne parte pas dans tous les sens, je vais poser une question par sujet. Si la question est déjà débatue ailleurs, merci de m'indiquer... Question : en considérant que le suivi n'est pas un problème (qu'il est parfait), qu'on a a défini un temps d'exposition souhaité total, disons 60 minutes. Quel est le meilleur ratio temps de pose unitaire / nbre de pose ? Vaut-il mieux faire 60x1minute, 30x2 minutes... ? Cela dépend-t-il du type de capteur ? (j'utilise un Canon 6D). J'ai entendu une règle empirique : temps de pose ideal = environ le rapport F/D. 5 minutes avec un instrument F/5... ? Merci pour vos lumières et retour d'expérience en la matière.
  7. Merci "AstroCG" Je crois que c'est plus compliqué que ça. Personne ne s'embeterait à investir dans des solution de guidage couteuse si c'était le cas. Il me semble que les semi-pro travaillent souvent autour de 3 à 5 min par pose, doit y avoir une raison. Je vais aller poser cette question et d'autre dans l'endroit adéquat du Forum. A plouche
  8. Merci Vous êtes bien aimables. Mais, comme dirait l'inspecteur Columbo, y'a tout de même un petit détail qui m'échape... Pour l'exemple, disons que je souhaite faire un photos avec un temps de pose total de 30 minutes. Question : y aura-t-il une différence entre, par exemple : 15 lights de 2 minutes et 60 lights de 30 secondes... S'il y a une différence, comment estimer le temps de pose unitaire idéal ? Bon de toute façon, sans tracking, avec mon EQ3, je peux pas prétendre à plus de 90 sec. par pose... Merci d'avance
  9. Bonjour à toutes et tous, Nouveau sur ce forum. Je fais enfin mes débuts en astrophoto après en avoir rêvé pendant 30 ans... ( ce qui m'a laissé le temps de réviser la théorie). Voici quelques images et mes premiers retours d'expérience, si ça peut aider certain. Côté materiel : - J'ai équipé mon vieux Skywatcher 150/750 EQ3 d'un kit goto. - Rangé dans le placard le tube Newton (trop lourd, trop de prise au vent, beaucoup d'abérations en bord d'image) - Je travaille avec un objectif à mirroir Rubinar 500mm F/5.6 vintage de l'époque soviétique. Il s'agit du modèle F/5.6 pas F/8. C'est un mini cassegrain de 10cm de diametre... Je suis épaté par la qualité. Aucun coma, aucune aberation chromatique, piqué pas si mal... Et c'est compact et léger sur la monture. Egalement un Canon EF 70-200 F/4. - Trouvé un Canon 6D d'occase. Non défiltré pour l'instant. - Logiciel Siril pour traitement dark/flat/offsets et empilement - Adobe Lightroom pour retouche, niveau de noir, reduction de bruit... Vu l'automne pourri, ce fut assez difficile de mettre la theorie en pratique. Deux nuits d'observation, dont une avec de la lune, et les deux avec un vent glacial... Les images pour l'instant ne dépassent pas 20x30s soit 10min de pose totale. On fera mieux quand il fera moins froid... Bilan des courses : - Malgré sa réputation approximative, je suis très satisfait de la qualité de suivi de l'EQ3. Bien équilibrée, avec une bonne mise en station, on a un suivi sans défaut visible jusqu'à 90 voir 120 secondes, sans tracking bien sûr. Sur un capteur full frame très défini. Pour l'instant je fais des séquences de 30s, donc aucun soucis. J'ai même certaines sequence ou les étoiles ne bronchent pas d'un iota d'une image à l'autre, sur 10 minutes, mais ce n'est pas toujours le cas. Ca dépend de l'orientation de la monture et si j'ai pensé à mettre le contrepoids ou pas... - J'ai commencé avec des iso 800, 1600, 3200... Finalement, avec un appareil comme le 6D, si on ne vise pas pas la perfection et qu'on veut pas être retrouvé mort congelé par un paysant au petit matin... Je recommande de pousser sans scrupules à 10.000 iso. Le stacking retirera une partie du bruit, et Lightroom retirera le reste assez bien, en noircissant les noirs et en utilisant la fonction de réduction de bruit. Il me semble également que le 6D ( non défiltré) capte mieux le rouge H-Alpha des nébuleuses en iso élévé. Voilà pour ces premiers retour d'expérience. Si vous avez des conseils ou des questions d'hesitez pas. Ci-joint quelques images. M31 et M101 au Rubinar 500mm Constellation d'andromède et nébuleuse america au Canon ( 70mm et 135mm respectivement) 20x30s pour toutes.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.