Jump to content

extremenord

Membre
  • Posts

    15
  • Joined

  • Last visited

A propos

  • Résidence
    Pas de Calais
  • Matériel
    Lunette Skywatcher 80ED et telescope Perl Vixen C200 Cassegrain

extremenord's Achievements

  1. bonjour. effectivement, lorsque je pratiquais la photo argentique, on savait déjà qu'un négatif largement sur- ou sous exposé était inutilisable quel que soit le papier photo utilisé. Un sur ou un sous-développement du négatif n'apportait rien non plus. C'était bon pour la poubelle. ça n'a pas trop changé avec le numérique qui est malgré tout un peu plus "élastique" si vous voyez ce que je veux dire. Malgré tout, tirer les curseurs à droite dans asinh ou étirer l'histogramme à fond ne peuvent pas apporter grand chose sur une zone surexposée. En résumé : ce qui apparaît dans tous vos messages c'est qu'il existe une grande variété de solutions pour les clichés qui contiennent des zones très lumineuses et ça n'apparait pas souvent dans la littérature consacrée au sujet (livres ou internet). Il y a peut-être là une bonne idée d'article pour Ciel et espace... Obtenir de bons résultats, cela semble un peu plus compliqué que "j'empile, j'étalonne les couleurs, je manipule l'histogramme et hop c'est dans la boîte", ce qui amène à des résultats corrects mais perfectibles, (en classe, on dirait "peut mieux faire") En fait, ce qui est important, c'est l'exposition initiale qu'il s'agit de ne pas rater. Et lorsqu'on parle d'exposition au singulier, il faut comprendre expositions multiples avec différents temps de pose très variés dont les durées vont du simple à 10x ou beaucoup plus, ou de quelques minutes à quelques secondes seulement. Reste à trouver le bon dosage et c'est au cas par cas. En revanche pour certains clichés, les plus nombreux, une belle série d'images exposées de la même manière est suffisante et il n'y pas grand chose à modifier dans Siril. Si vous avez encore d'autres idées ou pratiques à partager, je suis preneur. J'aimerais maintenant qu'il commence à faire beau pour que je puisse enfin appliquer vos conseils et vos données. Il fait encore gris et venteux ce matin. ça sera à première vue correct pour l'éclipse.🌞 Au fait, personne n'a parlé de Deepskystacker.
  2. bonjour. merci pour les données et pour ta réponse rapide. Je vais recalculer tout ça et adapter tes données à une pose totale d'une heure pour tester, puis tenter plus tard une pose cumulée plus longue. Hélas, M42 n'est plus visible en ce moment. Il va falloir changer de cible. Faut voir ce qu'il y a dans le ciel de fin de printemps (catalogue printemps - été si j'ose dire😊) pas de complexes à être débutant (il faut bien commencer un jour) ni à utiliser un matériel relativement modeste. personnellement, j'ai encore l'impression d'être un débutant, parfois, quand je vois la qualité de ce qui est diffusé sur webastro. revenons à nos moutons.🐑 Je suppose que les heures de pose sont aussi expliquées par l'utilisation d'un filtre CLS dont la transmission est relativement faible. J'imagine que tu as utilisé un système d'automatisation des déclenchements (intervallomètre, APT ou NINA) ? Sinon, cela devient vite fastidieux. Pour ma part je ne trie pas les photos sauf grossièrement (erreurs de pose, satellites, erreur de suivi, problème en grande partie résolu grâce à un autoguidage d'entrée de gamme). Au plus j'ai dû un jour empiler 30 images. C'est peu par rapport aux dizaines d'heures de pose de certains clichés. Il faut dire que les soirées propices à l'observation sont plutôt rares chez moi et celles qui sont idéales pour la photo le sont encore plus (moyenne 3 à 4 par mois sans la présence d'une lune gênante). Je réalise un maximum de clichés sans prendre le temps de faire des darks etc... Sacrilège diront certains. Il faudra pourtant que je le fasse un jour prochain pour améliorer les résultats. De plus mon site est assez affecté par la pollution lumineuse urbaine. La partie Nord de mon site est difficilement utilisable à cause de lampadaires mais aussi du dôme de pollution de l'agglomération de Calais : ciel orange en visuel, marron sur les photos. La partie sud est orientée vers la campagne (ouf). A bientôt en attendant l'éclipse de lundi matin. en pièce jointe, un échantillon du ciel dont je bénéficie (lunette Skywatcher 80ED). 25 photos en format CR2/ RAW, env. 1 heure de pose totale, 1600 ISO, d'où le grain visible. Siril sans DOF puis GIMP. C'est l'amas globulaire M3 des Chiens de Chasse (fin avril 2022). A ton avis, peut-on corriger la forte surexposition du coeur de l'amas ? s
  3. bonsoir. Petit message à Nico06 : Très belle, ta photo finale. Vraiment. Voilà exactement ce que je cherche à réaliser pour M42 (ou autre objet). Bilan provisoire de la discussion : Pour réaliser de bonnes images, il y a donc la piste asinh (départ de la discussion) et la piste qui consiste à empiler des clichés d'expositions très différentes (type HDR)... comme toi et Titophe. Récapitulons : quelque 40 photos à pose très courtes pour le coeur, total 5mn et des heures pour le fond avec des photos posées individuellement env. 20 fois plus longtemps. à quelle sensibilité (peu de sens en astro) ? Je n'imaginais pas que la différence de luminosité entre le coeur et la périphérie soit aussi extrême (de l'ordre de plusieurs dizaines de fois ?) J'aimerais bien connaître plus précisément le nombre approximatif d'heures de pose pour le fond. Jusqu'à maintenant, une heure de pose au total cela me semblait beaucoup. Mais là... Il faut absolument automatiser (intervallomètre) ? Ma pose la plus courte, pour M42, était de l'ordre de 20s à 800 ISO et apparemment c'était déjà bien trop. Comme l'on dit, il n'y a plus qu'à... (appliquer les conseils des uns et des autres) juste deux questions : le Canon 450D possède-t-il un mode liveview ? sinon, comment fais-tu la mise au point ? comment as-tu modifié ton 130 et dans quel but ? A bientôt dans les colonnes de webastro et peut-être même dans cette discussion qui j'espère ne va pas s'arrêter là. Histoire de donner des idées de photos, je me suis un peu amusé avec un réseau de diffraction très basique format diapo et matière plastique (150 traits/mm marque Jeulin) monté comme un filtre à la sortie d'un téléobjectif de 200mm f:4 (boîter EOS200D), le tout pointé sur la région centrale d'Orion dont M42. Sans trop savoir ce que j'allais obtenir. Il y a certainement mieux à faire, mais on peut distinguer en regardant bien ce qui doit être le spectre de M42 (H alpha et O III ?)
  4. bonjour. elle était juste au-dessus... En réalité, ce n'est pas une vraie photo HDR mais une superposition de calques exposées différemment avec un passage en négatif entre deux afin d'avoir un ciel transparent puis retour au positif. Il y a une différence d'exposition de 300x entre le croissant et la partie non éclairée. Mais c'est dans l'esprit du HDR. Il n'y a que deux images. HDR = 3 minimum (?) Cela donne une idée de ce que l'on pourrait faire avec de grosses différences de luminosité... Rien qu'avec la Lune. je n'ai rien inventé. il y a peut-être des collègues astronomes qui font cela depuis 20 ans... La seule difficulté consiste à raccorder les photos au quart de micro-poil, ce qui est relativement simple sur GIMP.
  5. bonjour. curieux, ma précédente réponse où j'évoquais le HDR n'apparaît plus dans la discussion... erreur de manip sans doute. la réponse de Titophe me conforte dans une idée que j'avais déjà eue il y a quelque temps après l'utilisation en photo "classique" du logiciel Luminance HDR (Windows et Linux) Si vous ne connaissez pas Luminance, cela vaut la peine de l'utiliser en photo de paysage : ombres débouchées, beaucoup moins de zones surexposées... la même technologie est utilisée dans les smartphones et certains réflex. Hélas pas utilisable en astro. Effectivement, sur l'un de mes clichés de M42 exposé brièvement par mégarde donc sous-exposé, le trapèze du coeur de M42 apparaît plutôt correctement exposé malgré un seeing médiocre (la qualité ciel est très souvent "approximative" chez moi). a l'opposé un autre cliché largement surexposé fait apparaître les subtilités de la périphérie de la nébuleuse mais un coeur bien "cramé". Le problème est certainement de doser le nombre de photos idéal de chaque sorte (sous-ex, normal, surex) afin de composer une photo homogène grâce à Siril. L'autre problème est que pour l'instant, Orion, c'est fini. On verra dans quelques mois. Par exemple, la photo de Lune ci-dessus est une composition (avec calques, négatifs superposés puis inversion) d'une image surexposée (lumière cendrée bien visible) et d'une image exposée normalement pour le croissant. Impossible d'obtenir ce résultat avec une seule exposition moyenne. La gamme de contrastes et bien trop étendue. L'idée m'est venue en admirant une très belle photo dans Ciel et espace l'an dernier. Vous l'avez aussi certainement remarquée. Bilan de la discussion : l'exposition individuelle de chaque cliché a certainement aussi son importance dans certains cas de contrastes extrêmes, là ou les curseurs même poussés à fond ne peuvent pas grand chose. Il pourrait être intéressant d'exploiter ce qui se fait en photo "classique". Une prochaine discussion dans le forum ? L'oeil ne perçoit pas de la même manière que les capteurs. L'observation visuelle de M42 me donne toujours l'impression d'une grande douceur lumineuse un peu irréelle que la photo a bien du mal à restituer. Ce qui n'empêche pas l'observation assistée par la photo d'être un énorme progrès, surtout dans les régions fortement affectées par la pollution lumineuse. voilà. votre avis ?
  6. bon alors voilà. J'y ai passé un certain temps et ce n'est vraiment pas évident. On peut se demander ce qu'est une photo astro qui correspond à la réalité de ce que l'on voit. Parce qu'au télescope (modeste), l'oeil ne perçoit pratiquement rien des couleurs. il y a là une discussion à démarrer. J'ai utilisé la transformation asinh avec les paramètres suivants : facteur d'étirement 500 (donc pas 1000 comme dans le tuto, c'était trop) et point noir (finalement assez facile à doser) à 0.01. Mais il faut y toucher. Si l'on corrige davantage, l'effet est artificiel, trop constrasté. Après l'histogramme, l'image était déjà intéressante mais il manquait encore un petit quelque chose. Je suis donc aller voir dans le logiciel GIMP (hérésie ?) et j'ai travaillé les niveaux de l'image (menu couleurs/niveaux si vous connaissez le logiciel) Le fonctionnement du réglage des niveaux a l'air très proche de celui de l'histogramme de GIMP mais un peu plus intuitif peut-être. Le résultat m'a l'air un peu meilleur que la photo d'origine (voir ci-dessus) mais le coeur est toujours surexposé. Peine perdue ? Il faudrait peut-être partir de clichés de meilleure qualité ? Mais bon, l'essentiel est que j'ai à peu près saisi le fonctionnement de asinh. Mais il ne faut l'appliquer que sur des photos qui présentent de grosses différences de luminosité. J'aimerais votre avis. Et puis en pièce jointe une petite carte postale de la plaine maritime du Pas de Calais. Avec un beau soleil tout déformé par la réfraction atmosphérique.
  7. Super. merci à tous. c'est exactement ce que je cherchais. Le temps de tester et je mets des images en ligne.
  8. L'histogramme, je vois... Mais on le déplace d'un bloc (ce qui transformerait les tons sombres en tons plus "moyens") ou l'on étire la courbe de l'histogramme pour transformer les tons moyens en tons clairs, ce qui fait apparaître un peu plus de détails, d'informations ? (si j'ai bien compris ce qu'est un histogramme). car il y a plus d'informations dans les tons clairs (à droite) que dans les tons sombres (à gauche) (si je ne me trompe).
  9. bonjour. merci beaucoup. je n'avais vraiment rien trouvé sur internet. le temps d'essayer et je t'envoie une photo traitée. une petite carte postale du ciel du Pas de Calais en pièce jointe. Jean Je vous envoie, pardon... puisque vous êtes plusieurs à avoir eu la gentillesse de m'envoyer une réponse.
  10. bonjour (bonsoir ?) à tous. j'utilise le logiciel SiriL depuis quelque temps et je bute sur un problème de documentation d'une fonction. Si j'ai bien compris (?), la transformation asinh (menu Traitement d'images) permet d'éviter entre autres la surexposition de certaines parties de l'image, d'amortir en quelque sorte le contraste trop important de certaines zones d'un cliché, par ex. le coeur de M42 toujours surexposé. Or je ne parviens par à l'utiliser de manière satisfaisante, ne sachant pas à quoi correspondent les paramètres que l'on peut faire varier (facteur d'étirement, point noir) ainsi que la manière des les utiliser pour un résultat valable. D'autant plus que les effets sont un peu brutaux même avec une variation minime des paramètres. J'ai utilisé les modes d'affichage Linéaire puis Auto-ajustement sans succès. La documentation détaillée sur le sujet est pratiquement inexistante sur internet comme sur le site du logiciel. Et pourtant le sujet semble digne d'intérêt. Peut-être n'ai je pas bien cherché, sur Webastro par exemple ? en attendant vos réponses... en pièce jointe, M42 (vous connaissez je suppose). Résultat de l'empilement avec Siril de 20 images de 2'30 à 3' de pose environ à 800 ISO. Lunette Skywatcher 80ED + Canon EOS 200D au foyer. Autoguidage Skywatcher 50ED et ZWO 120 mini avec PHD2 sur monture Celestron AVX. Fin du traitement avec le logiciel libre GIMP (menu Couleurs). Je n'ai pas utilisé la tranformations asinh. Le coeur est surex. Site : près de la Côte d'Opale, Pas de Calais, pollution lumineuse assez importante et transparence du ciel assez moyenne ce jour-là.
  11. Je vais essayer de telecharger la dernière version. Est-elle prévue pour Windows 64 bits ? en ce qui concerne la photo jointe, elle a été réalisée chez moi (62) le soir de Noël 2019. Je l'ai traitée à cette époque avec Deepskystacker que j'aime bien utiliser. Le coeur de la nébuleuse est surexposé. Avez-vous une idée de la manière de procéder afin d'éviter ce défaut ? pour info : il s'agit de l'empilement de 12 images jpg avec un temps de pose total de 20 mn environ. en attendant vos réponses.
  12. ah oui, j'oubliais : il y a un poil d'erreur de suivi dû certainement à un mauvais équilibrage. Juste une question : comment expliquer la présence d'un petit cercle blanc autour des étoiles brillantes ?
  13. bonjour. effectivement, ça fonctionne. Merci infiniment pour votre réponse. J'en profite pour envoyer un résultat obtenu en quelques minutes : il y a certainement mieux à faire une fois que j'aurai exploré les menus de Siril. détails de la prise de vue : lunette Skywatcher 80ED sur monture Perl Vixen Great Polaris. Boîtier Canon EOS 200D au foyer. Photo faite voici environ 10 jours à la fin de la période de beau temps. empilement de 30 images exposées chacune 1mn / 3200 ISO. Pose résultante environ 30 mn. Un peu court mais vue la qualité du ciel cette nuit là c'était difficile de faire mieux sans avoir un ciel tout sauf noir, à forte nuance orange/brune(voile d'altitude, pollution lumineuse, humidité...) site : au Sud de la région de Calais polluée par la lumière du terminal tunnel sous la Manche, celle du port de Calais et des autoroutes qui y mènent, parking d'un supermarché local éclairé la nuit et je passe l'agglo de 100 000 habitants. Je vais essayer de faire mieux. A bientôt sur Webastro.
  14. Je vais essayer. je vous tiens au courant en cas de succès comme en cas de problème. La photo a été réalisée en Corse fin août. Le site situé dans la campagne non loin de la mer (près de Moriani) souffrait hélas d'une grande humidité et j'ai dû interrompre souvent les prises de vue à cause de la rosée. En attendant de mettre en ligne des photos réalisées dans le 62... cordialement.
  15. bonjour à tous. J'ai installé la dernière version de Siril (0.9.12). J'ai essayé de traiter hier soir une série d'images en format .CR2 issues d'un reflex Canon EOS200D. Il n'y avait ni flat, ni dark ni offset. J'ai donc utilisé le script correspondant. tout s'est bien passé pendant l'empilement et j'ai bien obtenu une image resultat.fit. J'ai ensuite appliqué différents traitements : image verte, gradient, saturations... jusqu'à obtenir une image pas trop mauvaise de M33 photographiée dans le Pas de Calais (si, si... c'est possible). J'ai ensuite enregistré l'image en format TIF pour la traiter avec d'autres logiciels. L'image enregistrée ne présente aucune modification comme si elle était visualisée en mode Linéaire et non pas auto-ajustement. La toute première image traitée avant celle-là était tout à fait satisfaisante puis plus rien n'a fonctionné au niveau de l'enregistrement à partir de la 2e image. Erreur de débutant ? ai-je bien suivi le protocole qui a bien fonctionné mais hélas une seule fois. en attendant votre réponse... en pièce jointe la photo qui a pu être enregistrée correctement.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.