Jeff Hawke

Membre
  • Compteur de contenus

    16 535
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Jeff Hawke

  • Rang
    Space rider sans qualités
  • Date de naissance 27/06/1953

A propos

  • Résidence
    Paris
  • Intérêts
    Voyager et me promener (ici et là-haut). Lectures (tout azimut). Ciné.<br />Les haikus. Le bon
  • Site Web

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Jeff Hawke

    L’interprétation de Copenhague

    Oui...Dans le cadre de la conception réductionniste, seule la pensée magique peut expliquer la conscience... C'est une des raisons pour lesquelles cette conception ne me satisfait pas. Je suis d'accord, mais ça, c'est une théorie du vivant (*), pas du passage de l'inerte au vivant. Loin de moi l'idée de sous-estimer le travail... Je voulais juste préciser que ça n'écornait pas encore l'énigme... (*) Une théorie de la matière déjà vivante, pourrait-on dire...Mais nullement une théorie sur la façon dont la matière soudain s'anime...
  2. Jeff Hawke

    L’interprétation de Copenhague

    Non, c'était de la physique (audacieuse). C'est toute la difficulté, de principe, d'appréhender selon des bases objectives ce qui relève de sujets (la "psyché"). Oui, c'est incomplet. Sauf à considérer que seul ce qui est objectif est à considérer, et que cela épuise l'ensemble de la réalité... Ou alors, la biologie réductionniste est une "pensée magique", faisant apparaitre la conscience et la réalité du sujet comme par miracle, surgissant de la mécanique physico-chimique... Pas convaincant, pour moi. :rel: C'est peut-être épatant, mais je crois qu'il faut essayer de se garder des préférences personnelles en matière de connaissance et de théories scientifiques. Ca ne marche pas...A cause du théoréme de Gödel. Nous ne sommes pas des machines de Turing. Et du coup, comment concevoir qu'avec des mécanismes physico-chimiques on puisse construire autre chose qu'une machine de Turing ??? Aucune solution, sauf à demander l'intervention de la Fée Bleue. C'est fait exprès...C'est pour que les biologistes s'expriment ! (Sinon, on n'entend pas autre chose que des avis de garagistes physiciens... ) Honnêtement, je ne pense pas. Le modéle standard est certes encore largment perfectible, mais je ne crois pas qu'on ait un truc comparable en biologie... Même ton papier récent est encore loin de proposer un passage au vivant, il n'élucide que des mécanismes... http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=965854&postcount=17
  3. Jeff Hawke

    3 juin encore sous les étoiles

    Cotonneux ? Elle n'est pas ponctuelle, cette supernova si loin ? Et avec un peu de diamètre, ça aide...
  4. Jeff Hawke

    1er juin dans la beauce

    Je note ce petit Palomar...
  5. Jeff Hawke

    Science et méditation (Heidegger sans peine - 2)

    Je pense que tu fais une confusion entre la connaissance, le niveau d'instruction, tout ça...et la pensée... Pour prendre un seul exemple, d'actualité, une société qui "pense" la question de l'énergie de la façon suivante : "on a besoin de toujours plus d'énergie", sans aucun questionnement sur ce prétendu besoin, pour quoi ? pour qui ? et qui incarcére sa "réflexion" à choisir entre différents moyens de bousiller toujours plus et profondément son lieu de vie, en cassant soit les noyaux d'atomes, soit les sous-sols schisteux, ou bien en opacifiant l'atmosphère en brulant divers combustibles jusqu'à en suffoquer à l'échelle planétaire, ben une telle société démontre sa non-pensée...
  6. Jeff Hawke

    Pédagogie nucléaire...

    Ou comment un ministre de l'écologie vient tout juste d'apprendre ce que l'on sait depuis 40 ans au moins... Ca vaut son pesant de cacahuètes radioactives (c'est moi qui mets en gras) : "Il n'est plus possible de "continuer à penser comme on pensait avant Fukushima", a estimé mardi à Paris la ministre française de l'Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, à l'occasion d'un séminaire ministériel international sur la sûreté nucléaire. "On ne peut pas continuer à penser comme on pensait avant Fukushima. Ce que nous a appris cette catastrophe, ce qu'il faut en retenir, c'est qu'il suffit d'un accident dans une centrale pour avoir des conséquences terribles et irréversibles sur l'humain et sur l'environnement", a jugé "NKM", qui présidait ce séminaire rassemblant 33 pays au siège de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)." Extrait de : http://www.lepoint.fr/monde/nkm-on-ne-peut-plus-penser-comme-avant-fukushima-07-06-2011-1339300_24.php
  7. Jeff Hawke

    L’interprétation de Copenhague

    Il se posait de sacrées questions épistémologiques quand il formula son postulat. Ca ne lui plaisait pas du tout, et pourtant, il avait conscience de mettre la main sur un truc absolument fondamental de la nature... Il y a des extraits de sa correspondance qui sont très intéressants, sur ce sujet. Ben oui. Tu as vu quelque part une théorie scientifique du sujet, de la conscience (ou de l'instinct), de l'auto-détermination du comportement d'un être vivant, du libre arbitre (qui ne concerne pas que les humains )? Sans parler du fait que, contrairement à de fréquentes affirmations ici ou là, le passage de l'inerte au vivant est une énigme totale. Pour ce qui est du terme "loi" à propos de la vie, Bohr lui parlait carrément de postulat (notamment dans la conférence Light and life, 1962). Je pense que c'est le terme holistique (et holisme) qui pose problème (et c'est ce que devait vouloir dire Salviati). Personnellement, je trouve que non-localité est plus précis.
  8. Jeff Hawke

    Science et méditation (Heidegger sans peine - 2)

    Le problème de l'engagement nazi d'Heidegger (indubitable) est complexe, et fait toujours l'objet d'âpres débats. Récemment, dans les émissions sur France Culture dont j'ai parlé, Raphael Enthoven "résumait" en disant que Heidegger était un sale type qui avait écrit le plus beau et le plus important livre de philosophie de XXème siècle (Etre et temps), livre dans lequel il révéle des choses qui étaient restées cachées depuis la fondation de la philosophie (je ne l'ai pas lu, il est réputé trèèèès difficile ). C'est une question sur laquelle je ne me risquerais pas à trancher ici, il y faudrait un long débat, solidement documenté. (C'est comme pour Werner Heisenberg, et sans doute pas mal d'autres). Note quand même qu'un des amis et supporter d'Heidegger en France après la guerre fut René Char (peut-être un des plus grands poétes du XXème siécle), qui était Résistant et peu suspect d'une quelconque complaisance avec le nazisme. On peut aussi citer Hannah Arendt (c'est par la lecture de son oeuvre que je me suis intéressé à Heidegger). Ah non, je ne pense pas du tout, au contraire. L'Homme, le dasein, est totalement engagé et responsable dans l'Histoire...C'est son renoncement à penser qui le conduit aux égarements. En ce sens, la non-pensée qui caractérise notre époque est plutôt inquiétante...
  9. Jeff Hawke

    Dans les alentours de Véga

    Ah oui, avec 150 ça fait juste pour la couleur, je pense... Mais c'est déjà sympa de percevoir les dégradés de gris...
  10. Jeff Hawke

    Et le vent a dévoilé des immensités pures ...

    Ciel "décevant" mais quand même des galaxies aux 10X50... Ah oui, vu ce que tu observes avec des 10X50, puis des 80, il vaut mieux que tu ne montes pas trop vite en diamètres... La surdose lumino-galactique guette.
  11. Jeff Hawke

    Science et méditation (Heidegger sans peine - 2)

    Bon, il n'est pas certain que j'ai suscité ici un autre intérêt que le mien en rendant compte de ces lectures Heideggeriennes, mais je vais quand même boucler ce fil, comme je l'avais prévu, en précisant les réferences du bouquin contenant entre autres les deux conférences présentées (La question de la technique et Science et méditation). Page 4 de couverture : Ce livre est l'une des œuvres maîtresses de Heidegger, celle où l'abondance et l'originalité des vues, la hauteur poétique du langage s'affirment avec le plus de maîtrise et d'aisance. Dans ces Essais et conférences, les sujets affrontés s'enchaînent avec une inexorable nécessité. La science qui poursuit et harcèle la nature, la technique qui la met à la raison pour mettre en sûreté des "fonds", à quel appel de l'Etre obéissent-elles ? Comment l'homme habite-t-il aujourd'hui sur terre et qu'est-ce pour lui qu'habiter ? Où prend-il les mesures de son habitation et de sa pensée et de l'Etre, de l'Etre et des choses qui sont, des choses et du monde ? Ainsi peu à peu le cercle se resserre autour des questions essentielles. Dans des textes qui se situent dans le même horizon de pensée que Chemins qui ne mènent nulle part, les questions se pressent et se croisent, nous conduisant non à des réponses, mais à des échappées et à des perspectives. Bien que d'épaisseur raisonnable (350 pages), le recueil est plutôt copieux, et outre les deux conférences citées, je n'ai lu que deux autres textes (textes simplement lus, et non approfondis par plusieurs lectures obstinées, donc pas vraiment "compris" au niveau requis pour en parler plus que ça ), tout aussi captivants et déconcertants, La chose (conférence de 1950), et Que veut dire "penser" ? (conférence de 1952).
  12. Jeff Hawke

    L’interprétation de Copenhague

    Oui, nous sommes d'accord, pas scientifique. Notre projet de société n'est pas scientifique (la preuve est qu'il est gouverné par l'économie financière, qui est un obscurantisme, une idéologie où des abstractions comme l'argent sont confondues avec des choses réelles ), mais il est façonné par l'être de la science (l'objectivation, ou l'objectité pour reprendre le terme d'Heidegger)). C'est différent (de même que l'essence de la technique n'est pas la technique ). On ne se situe pas au même niveau en mettant "les sciences" d'un côté, et "les politiques" de l'autre. La science, c'est un mode de révélation du monde (comme l'art), il n'y a pas de "buts", à l'inverse de la politique qui relève de l'action humaine, pas de la connaissance. Ce serait un peu comme si tu opposais art et politique. Ce peut être une loi composée, secondaire (comme la loi d'Ohm), ou une loi fondamentale (non réductible aux lois élémentaires connues). Je n'en sais rien. Mais on ne peut dire que la vie est un "concept", un "elément" de la nature parmi d'autres, vu qu'elle discrimine le monde matériel en deux parties irréductibles l'une à l'autre, en quelque sorte, le vivant et l'inerte. Non (mais "holisme" ets un terme fort imprécis), lui c'est l'émergence... OK...(Je posais la question car il me semble qu'aujourd'hui, on oppose la phénoménologie à la philosophie analytique, comme les positivistes, ou des gens comme Witgenstein,...) Planck (1900). Ce que je veux dire, c'est que les philosophes sont directement impliqués dans les débuts de la physique quantique (fondée par des physiciens qui sont aussi philosophes, d'ailleurs). Je ne crois pas qu'à l'époque, des positions "épistémologiques" comme '"on s'en f...de comprendre, du moment que ça marche" auraient été concevables dans le champ scientifique. C'est une définition qui manque une bonne partie de ce qu'est un être vivant, d'où l'échec de la science sur la question de la vie, incapable de rendre compte du comportement d'un être vivant (mais faisant semblant, avec la confusion entre fonctionnement, et comportement...Confusion possible avec les micro-organismes, mais difficilement tenable dès qu'on a des organismes un peu plus complexes).
  13. Jeff Hawke

    Dans les alentours de Véga

    Ben oui, c'est infiniment mieux d'attendre dehors, non ? Couleurs ?
  14. Jeff Hawke

    RAP du samedi....

    Ah, quand même ! C'est pas tellement les "pros" que ça peut gêner, mais le traitement multi-couches des lentilles... Quelques observations sauvées des eaux, alors... (C'était quoi, l'opéra de Lasilla ?)
  15. Jeff Hawke

    [ORAGE] Coup de foudre à Paris

    La tour Eiffel est un peu cramée, non ?