Jump to content
  • Guest
    Guest

    Megrez ED 110 William Optic

    Sign in to follow this  
       (0 reviews)

    Bonjours à toutes et tous

    je vous livre mes premières conclusion sur la Megrez ED 110 de William Optic.

    Présentation générale : 

    La finition mécanique est très flatteuse, le par bué rétractable, Crayford 2.5" avec démultiplication permet une mise au point très douce pour la photo au foyer. Par contre le barillet de l’objectif n’est pas réglables ce qui ne permet pas d’amélioré la collimation éventuellement. Il faut dire qu’avec un rapport FD de 5.95 cette lunette est plus destinée à la photo du ciel profond. 

    Test avec le correcteur réducteur de focal x0.80.

    J’ai acheté cette lunette pour faire des photos avec un EOS 350 sur une champ relativement large, 2.40° x 1.60°, le but étant de faire de la surveillance avec un seuil de détection correcte un bon positionnement des étoiles en astrométrie afin extraire automatiquement les mesures.

    Les résultats : 

    Le flat nous permet de voir que cette combinaison optique prévu normalement pour ce type de capteur à deux gros défautsmad.gif . 


    puce6.gif Le vignetage réduit de 50% la luminosité dans l’angle du capteur d’APN ce qui réduit presque d’une magnitude le seuil de détection sur cette zone du capteur. 
    FLAT_110.jpg



    puce6.gif De plus les étoiles de trouve allongés en bordure du champ ce qui augmente la FWHM sur périphérie et dégrade encore le seuil de détection. Par contre, en partie centrale on obtient une FWHM de 1.5 à 2 pixels sans difficulté particulière de mise au point.
    Champ.jpg



    Si je compare avec mon Newton Vixen 200/800 équipé d’un correcteur de champ la meilleur FWHM étais de 3 pixels même sur des poses courtes (Mise au point avec moteur pas à pas) par contre les flats obtenu étais plus uniformes et la déformation des étoiles très faible en bordure de champ ce tube étais d’ailleurs conçu à l’origine pour les reflexes argentique 24x36.

    Comparaison en termes de détection et surveillance.

    Ayant utilisé une Newton pour faire de la surveillance photométrique d’étoiles variables, je vous donne mes premières comparaisons avec cette lunette. 

    Avec le newton 200mm la focale était de 800 mm ce qui autorisait des poses de 30’’ sans déviation de la monture et sans autoguidage, avec 523mm de focale sur la lunette on peut se permettre de faire des pose de 60’’ sans défaut majeur avec la monture Sphinx, par contre avec 120’’ les défauts d’allongements sont bien présents. 

    Ce dernier avantage combiné avec une FWHM plus faible sur la lunette permet de compenser la réduction de diamètre. En effet, le seuil de détection en magnitude pour un ciel pur en milieu urbain était de 15.0 pour le newton 200/800 contre 15.0 sur la lunette (vérification avec les courbes de population d’un même champ d’étoile et détection par Iris) pour 4 minutes de poses cumulées. Si la dispersion des mesures est comparable au seuil de détection, le newton ayant une moins bonne FWHM mais plus de lumière collectée donne de meilleur précision de mesure pour les étoiles plus lumineuses entre 9 et 11 magnitudes (+-0.05 pour le newton contre +-0.10 pour la lunette).

    Pour une meilleure compréhension du chapitre sur la détection je vous invite à lire les sujets précédents : 

     http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=17301

     http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=17005

     http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=14607

     http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=17485




    Déformation en bordure de champ.

    Avantage à la lunette, même si les étoiles sont moins arrondies en bordure de champ, je constat que le champ présente moins de déformation ce qui donne de d’ailleurs de très bon résultat sur la position des étoiles obtenue en astrométrie avec un faible degré d’interpolation.


    Conclusion : 

    Avec un champ très étendu et une qualité optique correcte cette lunette est parfaite pour la surveillance ou pour la photo du ciel profond, attention quand même à la qualité de l’image en bordure de champ. J’ai également utilisé un Barlow 2.5 de televue et un oculaire de 5mm de Vixen ce qui donne un grossissement de 300 fois, l’image était correcte sur saturne avec une division de Cassini bien visible et pas de défauts de chromatisme apparent, l’image étant un peu moins contrasté qu’avec le newton. Une image intra et extra-focale identique plutôt bon signe pour cette lunette. Le newton restant pour moi un instrument plus polyvalent avec un coût plus faible. La lunette est par contre très simple à utiliser car pas de collimation à faire.
    ----------------------------------------------

    Suite 

    ----------------------------------------------

     

     

    Test du FLATER III William Optic.


    Après la sortie de la Megrez 110 à F/D 6, William Optic commercialise maintenant le réducteur aplatisseur FLATER III. Il permet de réduire le rapport F/D par 0.80, ce qui donne une focale de 535mm. Cette nouvelle version est normalement conçu pour des réflexes ayant un capteur de 15 X 24 mm.

    Le vignettage.

    La réalisation d’un flat de qualité sur une optique de ce type n’est pas évidant et doit être bien faite pour éviter de biaiser les mesures par un flat sur ou sous corrigé. Lorsque l’on utilise un linge blanc ou une boite à flat sur le pare buée le résultat n’est pas bon. En effet, la partie centrale est toujours en apparence plus lumineuse qu’elle devrait l’être réellement. Reste deux techniques, l’écran blanc éclairé uniformément par plusieurs lampe et à bonne distance ou réalisé une médiane des différents champs à la tombé de la nuit. Pour ma part, seule cette dernière donne des résultats satisfaisant. En effet les autres flats ne donnent pas un fond de ciel uniforme. Sur le capteur de l’EOS on constate que le nouveau réducteur réduit seulement de 6% la luminosité sur les angles des photos c’est la bonne nouvelle.

    flatIII_WO.JPG

    Coma en bordure de champ.

    C’est plutôt la mauvaise nouvelle. En effet pour vérifier ci le champ étais bien corrigé, j’ai effectué une série de photo après mise au point sur Véga de la Lyre avec des pose de 5’’ à 1600 Iso. Avec une bonne mise en station je suis donc à l’abri d’une déformation des étoiles par rotation du champ. 

    COMA_110.JPG

    J’avoue que le résultat n’est pas à la hauteur pour exploiter tous le champ de l'EOS 350 en matière de mesure et détection. Le principal responsable est la coma qui augmente très vite à partir d’une distance à l’axe dépassant 8mm. L’interpolation linaire des couche couleur de la matrice RVB ayant tendance à augmenté la FWHM, le résultat étais de 2.8 pixels sur la partie centrale. Par contre dans les angles l’allongement mesuré sur étoiles lumineuses donne des FWHM comprise entre 5 et 7 pixelscry2.gif.

    courbecoma.jpg

    Conclusion

    Avec un rapport F/D à 4.8 cette lunette très performante pour le ciel profond. Sur une CCD de 15 x 15mm le résultat sera parfait avec un champ plat et presque dépourvu vignettagetongue.gif. Par contre les capteurs 24 X 15mm sont vraiment à la limite de ce couple optique pas suffisamment corrigé au niveau coma. Un correcteur sans réduction serait peut-être plus performant dans ce cas.huh.gif


    -------------------------------------

    Suite et fin

    -------------------------------------

    Un couple qui marche...


    Après l’essai catastrophique du flatner III de William Optic, j’ai obtenu un nouvel échange pour le réducteur Télévue. Ce dernier est normalement prévu pour des lunettes dont la focale est comprise entre 480 et 700mm. 

    puce6.gif Test précédent

    Les premiers essais dans de très mauvaise condition météo mon permis se soir de faire les premières vérifications.

    Le flat:

    Le test sur fond de ciel Pollué du nord nous permet de montrer que le vignettage est très raisonnable avec moins de 9% d’écart entre la zone centrale et l’angle du capteur.

    FLAT_TELEVUE.jpg


    La FWHM:

    L’essai est fait à 1600 Iso avec un temps de Pose de 15 seconde. 

    Image à 100% apres génération du RVB

    IMAGE100TELEVUE.jpg

    Au premier coup d’œil, le résultat et incomparable avec la version William Optic. Les trois lentilles de ce correcteur réducteur permettent d’obtenir une très faible coma. Le temps de mise en température non respecté et les mauvaises conditions météo ne mon pas permis de soigner la mise au point qui est resté à 2.5pixel pour le FWHM.

    FWHM_TELEVUE.jpg


    On remarque que cette FWHM ne varie pas beaucoup sur toute la surface du capteur, ce qui prouve une bonne correction du champ pour un capteur 24x15mm.


    Conclusion. 

    J'ai également réalisé un test sans réducteur. La fwhm était identique en partie centrale avec 2.1pixels soit un augmentation de la résolution. Par contre la dégradation était importante à partir de de 6mm de l'axe optique et l'utilisation en imagerie sur le capteur complet impossible. Le correcteur TELEVUE est donc le complément indispensable à cette lunette de courte focale.

     

     

     

     

     

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.