Jump to content
  • Guest
    Guest

    TMB 80 Apo

    Sign in to follow this  
       (0 reviews)

    Préambule

    Je possède 2 instruments "nomades" totalement complémentaires, à savoir une Lulu achro 60/500 et un Mak 102. L'investissement n'avait pas été important et m'avait permis de "voyager" relativement "léger". Mais cela restait quand même assez encombrant de trimballer les 2 instruments (La lulu pour le grand champ et le mak pour le reste), aussi je cherchais un instrument unique capable de remplacer ces 2 instruments. Pour ce faire, une seule solution: la lunette APO courte. Un diamètre de 80mm me semblait parfaitement bien choisi: cela serait plus performant que la lulu 60mm et, compte tenu de la reflectivité des miroirs du Maksutov, aussi equivalent au Mak. Dans le monde des lulu APO de 80mm, le choix ne manque pas. Dans le monde des APO courtes, c'est une autre affaire. Je recherchais le meilleur objectif avec une focale de 500mm maxi. Dans ces valeurs de f/d (6 environ), ce sont les triplets qui s'en sortent avec les honneurs, surtout question aberration chromatique (je tenais à approcher la neutralité chromatique du Mak-Cass autant que possible). En matière de triplets de 80mm, il n'en reste qu'un, celui conçu par Thomas Back et construit par LOMO (St Petersbourg) et proposé sous forme de tube optique TMB/APM ou William Optics. La décision entre les 2 tubes se ferait donc sur la mécanique. Ayant approché de près un porte oculaire Crayford William Optics, je n'étais pas plus entousiasmé que celà. Par contre, les tubes TMB/APM disponibles avec l'objectif de 80/480 sont fournis avec l'excellentissime porte oculaire "Feather Touch". Le choix a donc été rapide quant au fournisseur final.

    Description

    La TMB/APM 80/480 est disponible en trois exécutions: standard, Carbone, et "Mathias Wirth". Les fonctionnalités offertes sont identiques, mais quite à se faire plaisir, autant pousser le bouchon le plus loin possible. J'ai donc choisi la version "Mathias Wirth" dont le tube est entièrement usiné au tour CN et, non pas peint, mais anodisé noir, finition plus durable que la peinture. La lunette est composé d'un parre buée retractable, d'un tube allonge permettant la rotation du PO et permettant aussi le montage d'accessoire demandant du tirage. Un bouton bakelisé permet de verouiller la position du tube allonge. La lunette est aussi fourni avec un collier de même facture que le tube optique. Le porte oculaire est comme indiqué plus haut l'excellentissime "Feather Touch" qui est à mon humble avis, le meilleur PO à friction au monde (il enterre tous les Crayfords). Il est equipé d'une mise au point démultipliée (1/10) qui est un vrai régal à utiliser.


    Première Impression

    C'est ultra compact (300mm de long environ), mais c'est pas Léger! Mais c'est très bien construit. Franchement on est surpris par le poids de l'instrument (l'objectif dans son barillet pès à lui seul plus d'1 kilo). Il va falloir compter avec une mise en température plus longue qu'avec un simple doublet, chose vérifiée ultérieurement. La manipulation du PO est un pure délice... Tout n'est que douceur... D'accord, promis juré je ne parle plus du PO icon_wink.gif . Le parre buée retractable se manipule sans faire appel à un vérouillage quelconque, la friction seule le maintient en place. (Donc, utiliser 2 mains est préférable, une sur le parre buée et une sur le tube optique, ou la lunette va suivre le mouvement que l'on veut imprimer au parre buée.) Le tube allonge se manipule sans effort, tant qu'on ne charge pas le PO, mais bien sûr cela change en fonction des accessoires (c'est inévitable du fait du porte à faux, ce n'est donc pas une faute). Il n'y a pas de vis de réglage sur le barillet pour ajuster la collimation (Zeiss n'en mettais pas non plus) et vu la qualité de la réalisation, cela ne m'inquiète pas plus que celà. En revanche 4 vis de réglage sont présente au niveau du PO et permettent de centrer celui ci. (à mon humble avis, c'est le genre de vis qu'un amateur ne va pas aller toucher très souvent.)

    Petit Test

    J'ai installé la lunette vite fait mal fait sur une Giro II-DX sur trepied de theodolite WILD (Maintenant WILD-LEICA). C'est parfaitement adapté à ce type d'instrument. Le renvoi coudé était un 2" Televue (97% de reflectivité). Je doit noter qu'une fois le tube allonge convenablement réglé, je n'ai pas eu à retoucher ce réglage avec les oculaires utilisés, la course du "Feather Touch" est suffisante. La différence de température était d'environ 7°C entre le lieu de stokage de la lunette et l'extérieur et comme je le pensais la mise en température a pris quelques temps. Conséquence, de l'aberration de sphéricité est présente et immédiatement détectée au star test. Son evolution dans le temps (je devrais dire sa disparition), confirme l'origine thermique. En parlant Star Test, j'ai immediatement regarder la collimation (avant de m'interesser à l'aberration de sphéricité). Un bon objectif décolimaté montre de l'astigmatisme au centre du champ. Rien de semblable n'a été vu au star test, avec ou sans renvoi coudé. La correction chromatique a été trouvée excellente: l'image reste chromatiquement très neutre à fort grossissement ce qui est remarquable pour un triplet aussi ouvert (Attention, nous ne sommes pas tous égaux devant l'appréciation de ce genre de défaut).

    A noter que l'objectif est livré avec un bulletion de contrôle interférométrique réalisé dans le Vert (546nm). Je ne donnerais pas les chiffres, car ils pourraient paraitre obscènes ^^ . Je dirais simplement qu'entre cet objectif et la perfection, la différence est mince.


    Observation Rapide

    Les conditions météo ayant été ce qu'elles ont été depuis le week end dernier (avec un ciel clair le samedi 16/09 au soir, mais l'apparition rapide d'une couche de brume qui a rapidement gaché les festivités), il n'a pas été possible de conduire des observations poussées. Toutefois, malgré une fine couche de brume enervante et une pollution lumineuse pas glop, j'ai pu detecter quelques faibles étoiles en vision décalée dans M15 (Nagler 13mm + Barlow x3). M57 a révélée sa forme d'anneau de façon évidente avec un excellent contraste compte tenu des conditions (UO Ortho 9mm).


    Conclusion (temporaire?)

    Cet objectif est une pierre précieuse sertie dans un sublime écrin. Non seulement celui-ci est esthétique, mais en plus il est construit pour durer et la réalisation mécanique est de très bonne facture. On pourra trouver le prix salé, mais s'il s'agit là d'un achat "passion", il comporte aussi une part de raison quand on considère le soin qui est apporté tant à l'objectif qu'à la mécanique qui permet d'en tirer parti.

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.