Jump to content
  • Guest
    Guest

    SkyView Pro (SVP) - Test 2

    Sign in to follow this  
       (0 reviews)

    Salut vous tous!



    Comme vous le savez be.gif , j'ai acheté une monture Orion Sky View Pro chez mon ami Jean Marie de Globe Trotters, à Grenoble, pour remplacer ma vieille Vixen Polaris qui donnait des signes de vétusté. 

    Le prix, d'abord : 400€ toute nue, 612€ avec les moteurs D et AD, et le viseur polaire.


    1) Pourquoi ce choix?
    Je voulais du solide, du métal, de la stabilité, et, surtout, des grands cercles bien lisibles.


    2) Déballage, réglages à la maison.
    La bête sortie de son carton est bien belle. Rien que du noble métal, seules les molettes sont en plastique, le cache du viseur polaire et le capot du moteur d'AD.
    Le montage se fait tout seul, c'est du grand classique : une tablette écarte les pattes du trépied à la façon CG5 ou Meade.
    Un peu de graisse silicone sur les filetages de toutes les vis, j'en profite pour regarder un peu dans les entrailles du bestiau : les axes sont montés sur roulements, bonne surprise! Ceci explique la grande aisance des mouvements... pas de viscosité dûe à de la graisse-colle, mais un système simple et sain. Pas de jeu intempestif non plus, sourire smile.gif !

    Les cercles sont monumentaux : le cercle de D est gradué de 2 en 2°, avec 1,6mm entre deux graduations. Pointer au degré, voire mieux, ne sera pas un problème! 
    Le cercle d'AD est gradué de 10 en 10', avec 2mm entre deux graduations. Là encore, pointer à mieux que 5' ne sera pas un problème, d'autant que les index sont pile poil devant les graduations : pas de parallaxe à craindre!

    J'ai ajouté deux petits index maison, en plastique blanc collés avec du joint silicone pour salles de bains... ceci pour placer les index où je les veux!

    Les moteurs se montent bien, celui d'AD est magnifique : belle pièce qui fait un doux et discret tic-tac quand il tourne, système d'embrayage comme chez Vixen, avec une molette qui solidarise un pignon avec l'axe. Très belles pièces aussi!

    3) Réglage du viseur polaire.
    ça se gâte! Le viseur polaire contient un réticule, bien sûr. Ce réticule porte une croix au milieu, matérialisant le pôle céleste. Tout autour, un cercle de 45' de rayon, la polaire devra être dessus. Et enfin, deux dessins représentant la Grande Ourse et Cassiopée.
    La visée consiste à orienter les deux constellations "comme on les voit dans le ciel" en faisant tourner l'axe d'AD, puis à ajuster la polaire dans le petit rond prévu pour elle en agissant sur les réglages de latitude et d'azimut.

    Avant de se livrer à ce plaisir, il convient de régler le viseur polaire sur la monture, afin que les axes du viseur et du mouvement d'AD de la monture se confondent.
    Ceci se fait de jour, on vise par le viseur un objet lointain (le sommet d'une tour d'émetteurs GSM, dans mon cas...), et on collimate le réticule du viseur pour que le point visé ne quitte pas le centre du réticule lorsque l'on fait tourner l'AD de 360°. Trois petites vis Allen sont là pour ce faire.
    Pas facile! Ayant trop dévissé les vis, le réticule est tombé dans le viseur! Dévissage de son oculaire, remise en place, et re-réglage tout doux tout doux... Pfff! gagné! Le sommet du pylone ne bouge plus de la croix centrale du réticule, l'axe d'AD tournant de 360° be.gif .


    4) Sous le ciel.
    Le grand soir arrive enfin... On y va, hein, tuture?

    Sur site, déploiement du trépied. On lui écarte ses grandes pattes en acier, un niveau à bulle sur la plateforme pour la mise à niveau (il y a de la place pour en coller un petit à demeure, 4€ le niveau à La Maison de l'Astronomie), facile, les pieds comportent des tubes téléscopiques, serrage par des vis. Orientation vers le Nord, pas de problème, aucune pièce ou vis (elles sont en acier inox) ne vient faire dévier la boussole.

    Je mets la monture sur son socle, sans le tube, et je vise la polaire. Tout de suite dans le champ, j'oriente l'axe d'AD pour mettre les constellations du réticule comme dans le ciel, j'ajuste la latitude et l'azimut pour mettre la polaire où il faut dans le réticule. Aucun problème be.gif .

    Ce soir là je n'ai pas pour autant retrouvé la polaire dans l'oculaire! J'ai donc fait une classique croisée sur la polaire...
    Mais un essai de jour m'a montré que la croix du réticule du viseur et le centre de l'oculaire de 25mm sont en parfaite coïncidence.... faudra apprendre à dompter la bête quand même!

    Pendant tout cela, j'apprécie le trépied. Je prends appui dessus, il ne bouge pas, ses petites extrémités en caoutchouc le rendent très doux posé au sol, que du bonheur!

    Maintenant, la Lune est belle et cendrée, on dirait Courte Chaussette qui s'est fait belle pour aller danser à la soirée des pompiers de Gerbevilers. Je la contemple, émerveillé comme au premier jour, une tape sur le tube, amortie en une demi seconde. A 83x, pas mal du tout be.gif !

    Le moteur de suivi en marche (je n'ai pas monté celui de D, dont je n'ai que faire...), la raquette est pratique, je ne sais pas où la poser! Saturne a sa tête des mauvais soirs mais reste dans le champ, obstinément, à 150x. Aucune vibration décelable à l'oeil en faisant des arrêt/marche du moteur. Pas mal du tout, content GG be.gif !


    5) Et maintenant... L'heure de vérité a sonné... séance de pointage.
    Disons le tout de suite, c'est merveilleux, cette tuture permet le pointage absolu ET le pointage différentiel!

    a) Pointage absolu.
    Frein serré, le mouvement d'un axe avec sa molette fait se déplacer à la fois l'axe, l'index et le cercle. Avantage : aussi longtemps que l'on suit un astre, ses coordonnées restent affichées.

    Pointage : je vise Régulus, alias alpha Lion, et je bloque les cercles sur ses coordonnées (j'ai toujours mes listes de coordonnées avec moi!icon_wink.gif. Maintenant, que vois-je ce soir? Pas grand chose, faut bien le dire. La Lune et les cirrus.... :<<:

    Restons dans le Lion. M65 et M66, je lâche le frein de D et tourne le tube à la main sur la D de ces bestioles, je bloque le frein. Itou pour l'AD. Je penche à nouveau mon oeil gauche dans le Noble Tuyau, et... et... be.gif ! Elles sont là, à peine visibles dans le ciel blanc!

    Rebelotte pour M81 et M82. Je lâche le frein de D et tourne le tube à la main sur la D de M81, je bloque le frein. Itou pour l'AD. Oil gauche... be.gif ! Elles sont là!

    Puis les amas du cocher, M36, 37, 38, et l'amas de la crêche... Ouf! ça marche!

    La très, très bonne surprise vient de ce qu'il est extrêmement facile de positionner le tube à la main sur une coordonnée précise, axe par axe. La douceur et l'aisance des mouvements, alliée à la précision des cercles rendent tout ça vraiment facile.


    B) Pointage différentiel.
    J'ai toujours aimé le pointage différentiel. C'est mon côté technicien-poète... On part de têta Machin, + quelques degrés, - quelques minutes, et on trouve la beauté céleste dans le 25mm. C'est si beau, si élégant, le juste milieu entre la connaissance du ciel et l'aide technique!

    Eh bien figurez vous que, frein lâché, le mouvement d'un axe à la main fait se déplacer l'axe et l'index devant le cercle. Dès lors, je vise têta Machin, lâche le frein de D et tourne le tube à la main de + quelques degrés, je bloque le frein. Je lâche le frein d'AD et tourne le tube à la main de - quelques minutes, je bloque le frein. Et... bingo be.gif ! ça marche!

    Et je m'offre une orgie de petites choses blanchâtres sur fond de ciel blanc, et je contemple encore la Lune, j'admire les nuages qui passent devant au grand galop, un satellite passe... Le vent se lève en bourrasques, il fait froid, il est 1 heure du matin, demain je bosse. 

    Une belle bonne solide rustique et saine monture comme je le voulais, qui porte sans problème les 4kg de mon Orion Optics 150/750 tuyau, avec son gros chercheur 9x50!
    Mais pourquoi diable les molettes et le manettes de freins sont-elles noires? faudra que je les peigne en jaune fluo...

    Je mettrai des photos de la monture ici bientôt!

    Je range tout ça, la monture n'est pas lourde, ni encombrante, et rentre dans la boîte de rangement de l'ancienne! Le trépied est replié, trois quarts d'heure de route et dodôôô... ma femme va encore râler que j'ai encore les pieds glacés, mais bon, elle est là pour les réchauffer, n'est ce pas?


    Votre dévoué

    Gégé!

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Guest

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.