Jump to content
  • Guest
    Guest

    Lightbridge 12" deluxe

    Sign in to follow this  
       (0 reviews)

    Chose promise chose due, voici le test du LB 12" que j'utilise maintenant depuis 2 mois et que j'ai pu tester au cours de mes 9 sorties printanieres ( oui c'est possible be.gif si ça peut vous rassurer sur les 9 sorties, 3 seulement dans de tres bonnes conditions d'observations).

    Donc revenons sur la bete, acheté d'occasion debut Mars, c'est un modèle "deluxe" qui date de novembre 2006. Equipé du chercheur point rouge à quatre cibles donc, et des roulements a billes en azimut. Pour ma part, j'ai remplacé le chercheur point rouge par un modele 9X50 Orion, redressé et coudé, nettement plus precis. J'ai conservé le point rouge que j'ai fixé sur la cage du secondaire, au dessus du porte oculaire, à l'aide de mousse double face. 

    Voici la modif':

    8154-1243389852.jpg8154-1243390040.jpg



    Ainsi il reste tres pratique de pointer "a la sauvage" dans la bonne direction avec le point rouge, et il suffit d'affiner avec le 9X50 quand on a besoin d'etre plus precis. A noter qu'un chercheur coudé et redressé tout seul, ça n'est vraiment pas pratique! 

    Le porte oculaire est de type crayford, assez doux, il est en 2" avec serrage annulaire, et est fourni avec l'indispensable adaptateur au coulant 1.25", lui aussi a serrage annulaire. La mise au point se fait assez facilement, un bémol tout de meme, avec de courtes focales cela devient moins evident, ça se joue au poil de cul de grenouille près... donc le PO est bon, certes, mais peut mieux faire. Aucun problème de map avec tous les oculaires testés jusqu'à aujourd'hui, en revanche possesseurs d' Hyperion, ne comptez pas les utiliser au coulant 2", la map est impossible. Aucun soucis en 1.25" bien evidemment! Notez qu'il n'est pas judicieux d'utiliser la platine porte oculaire située sur le rocker, elle est située trop basse et en fin de nuit vos oculaires auront peu d'allure, tous embués et degoulinants... ( ça sent le vécu n'est-ce pas?) a moins bien sur que l'humidité de fin de soirée ne soit pas un fléau comme ici ( vive les pays de la loire lol).






    Le montage:

    8154-1243390138.jpg

    Le LB 12, en vrac, c'est une base, la cage du primaire, des tubes et la cage du secondaire. Le tout rentre dans n'importe qu'elle voiture, mais je conseille de ne pas laisser la cage du primaire sur la base durant le transport, c'est pas bon du tout ^^

    8154-1243390204.jpg

    On pose la cage du primaire sur la base, en faisant bien attention d'avoir desseré le frein d'altitude sous peine de l'abimer!

    8154-1243390256.jpg 8154-1243390329.jpg



    On positionne les tubes dans les encoches de la cage du primaire, pour ma part les tubes sont repérés pour pouvoir effectuer toujours le meme montage (c'est mieux pour la collim').

    8154-1243390405.jpg

    Reste ensuite a fixer la cage du secondaire sur les tubes, operation délicate les premieres fois, avec le coup de main, ça passe tout seul, pour les gens qui ont deux mains gauche comme moi y compris ^^.

    8154-1243390443.jpg

    Voila une fois monté, il presente bien ce dob'! Le montage ne prend guère plus de 5 minutes. Compter 5 minutes supplémentaires pour la collim' au laser, indispensable apres le transport, et il ne reste plus qu'à attendre sagement que le miroir se mette en temperature ( le miroir est en BK7 donc ça prend beaucoup de temps, 2 a 3 heures, et par consequent une fois en température ne pas hesiter a parfaire la collimation) Le LB12 dispose d'un ventilateur sur le barillet, alimenté par 8 piles, pour accélèrer la mise en temperature du miroir primaire.


    IMPORTANT: 

    Les ressorts d'origine des vis de collimation du primaire sont indignes! Imperativement les remplacer par des plus costaudes, sinon la collimation est un calvaire et ne tient pas longtemps. J'ai remplacé toutes les vis de collimation (du primaire et du secondaire) par des Bob's knob, modification indispensable si on veut pouvoir profiter pleinement du bestiau (ainsi équipé, la collimation est un plaisir et surtout, elle tient!). Il semblerait que sur les nouveaux modèles il y ai d'origine des vis de reglages "à la mano" à confirmer... je ne sais pas en revanche si ils ont changé les ressorts.

    les nouvelles vis de reglages:

    8154-1243390540.jpg

    8154-1243390594.jpg


    Le test:

    Premier constat: il est agréable ce dobson, les mouvements sont doux, un vrai régal! Ca ne "colle" pas, le suivi est aisé, naturel, bref de ce coté la je suis conquis! pour les jours venteux, on peut freiner le mouvement en azimut à l'aide d'une molette sur la base ( ce tuyau, meme ouvert, offre une certaine prise au vent, voire une prise au vent certaine...). Il y a egalement un frein en altitude, un simple patin qui vient serrer, plus ou moins, le tourillon de gauche. Rustique, mais efficace, pratique quand on observe assez bas dans le ciel avec un oculaire qui pèse lourd. Pas besoin de contrepoids en ce qui me concerne.

    les freins:

    8154-1243390653.jpg8154-1243390703.jpg

    Pour l'observation, voici le materiel utilisé: 

    8154-1243390769.jpg

    -Le Meade Qx70 26mm livré avec le scope, qui offre un champ de 1.2° à 58x.
    ( pas mauvais, le champ est agréable mais la vision est nette seulement au centre, apres ça se degrade... à remplacer à terme donc...).

    -Un Hyperion 13mm qui offre un champ de 0.6° à 117x
    ( sur le porte oculaire 70% du temps, je le juge de bonne qualité, l'image est belle, c'est propre sur presque tout le champ et le suivi est aisé, meme si on est loin d'un Nagler 13mm autrement plus agréable, comme j'ai pu le constater recemment, mais à deux fois et demi le prix d'un Hyperion!)

    -Un Hyperion 8mm qui offre un champ de 0.36° à 190x
    (comme le 13mm, c'est pas mal du tout, je l'utilise en planètaire et pour detailler nebuleuses planetaires et galaxies)

    Il me manque une courte focale, dans les 5mm, pour le planètaire entre autre. Mais je n'ai pas encore fait mon choix, l'hyperion 5mm etant assez critiqué.

    Les critiques concernant la qualité des miroirs aléatoire des Lightbridges étant légion, j'avais un peu peur de tomber sur un cul de bouteille. Ceux la sont certainement tres rares, mais on a pas envie de faire parti des heureux gagnant dans ce genre de jeu de loterie laugh.gif. Le risque pour ma part etait mesuré dans le sens ou je l'ai acheté d'occasion à un prix tres interessant.

    Mis à part un peu de poussière sur le primaire, rien a signaler concernant la qualité du miroir! Il me semble bon, Saturne au 8mm est un vrai joyau, c'est tranchant, nombreux details dans l'atmosphère, annaux tres nets et magnifiques, et jusqu'a 7 satellites visibles comme de minuscules tetes d'epingles pour les plus petits d'entre eux. Voila qui rassure! J'ai hate de pouvoir observer Jupiter avec ce gros calibre...patience! Qui a dit qu'un dobson c'etait juste bon pour le ciel profond? icon_wink.gif

    Le ciel profond justement, le bilan y est tres bon aussi. Bien sur la qualité du ciel est primordiale; mais ce grand devoreur de photons s'en sort vraiment tres bien. Je n'ai pas encore pu observer énormement d'objets, mais je ne suis vraiment pas déçu! Voici quelques beautés celestes deja visitées:

    M42: Evidemment, trop facile, mais basse sur l'horizon, fin Mars ce n'est plus la periode favorable pour l'observer. Et pourtant! Tres etendue, contrastée, et ces nuances de vert wub.gif Quel spectacle grandiose!!!! Vu aussi dans le trapèze les composantes "e" et "f", une seule fois, les autres la turbulence ne le permettait pas.

    M51: Les premieres fois le ciel etait mediocre, et l'observateur pas assez aguerri laugh.gif Par la suite j'ai pu profiter de belles nuits ou elle s'est enfin revelée, avec ses bras, ses irregularités, bref une vraie star!

    Dans la grande ourse, M81 bien etendue et tres lumineuse, M82 detaillée et contrastée, M97 se detachant assez nettement du fond de ciel au 13mm, M101 assez faible tres peu de detail, ainsi que d'autres objets mais pas suffisament longtemps pour en parler.

    Dans le Lion, le trio M65/66/NGC3628, les deux messier bien lumineuses et assez etendues, la NGC quant à elle moins contrastée mais bien plus detaillée avec notamment cette bande sombre, et tres etendue malgré sa faible luminosité. Encore une fois, pléthore d'objets visés en dehors du trio, mais pas encore étudiés en profondeur.

    Egalement observé quelques amas globulaire, M13 fabuleux a toutes les focales, M3 éblouissant egalement ( je finirais presque par le préfèrer à M13), M53 plus sobre mais pas moins interessant, et quelques globulaires NGC assez discrets

    M57 dans la Lyre, tres facile, meme si elle est encore un peu basse. On peut noter aussi une balade dans la Vierge ou de nombreuses galaxies sont visibles ( j'y suis passé en touriste, sans identifier ce que je voyais) Quelques doubles serrées ça et la, tres pratique pour verifier la tenue de la collim' en cours de soirée, et toujours agréables a regarder ( Castor dans le gémaux avec une collim' dans les choux, ou plutot pas de collim', ben c juste un paté informe; avec une bonne collim' c'est deux petits diamants etincelants avec leurs belles aigrettes de diffraction :wubsmile.gif 

    Les amas ouvert comme M35, M45, le double de Persée, M44, M41 et j'en passe, ça laisse sans voix^^ Pour M45 il faudrait un Nagler 31 en revanche lol et encore ça nous donnerait 1.7° a 49x! Mais le Nagler 31 c'est pas vraiment au programme de toutes façons!

    Il reste tant de choses à observer dans ce magnifique outil, quel pied! Alors pour les gens qui comme moi n'avait jamais touché au dobson auparavant, n'hesitez pas à essayer! Moi je suis conquis, c'est vraiment simple, le suivi n'est pas du tout une galère loin de la! Sur le Lightbridge en particulier on se sent tout de suite à l'aise tant les mouvements sont agréables.

    Pour ce qui est de la finition de ce modèle, elle est plutot bonne, l'oculaire fourni permet de se faire plaisir meme si ce n'est pas un must, l'ensemble est bien conçu, simple à manipuler. Sur ce modele qui a 2 ans et demi, seule un peu de poussière squatte les miroirs. Le chercheur d'origine est pratique a l'utilisation, avec ses 4 formes de cibles et ses 7 niveaux de luminosité ( le moins fort etant le plus approprié), on pourra lui adjoindre un chercheur type 9x50 pour plus de precision.

    Le montage/démontage est un jeu d'enfant, très rapide, et pour une personne seule ne presente aucune difficulté particuliere, si ce n'est les deux ou trois premieres fois quand il s'agit de fixer la cage du secondaire. Le transport ne pose pas de problèmes, une fois demonté meme un petit vehicule de type "Twingo" peut faire l'affaire, et le transport domicile voiture n'est pas non plus un soucis, sous reserve de ne pas habiter au 5ème étage d'une residence sans ascenseur, la evidemment c'est tout autre chose...


    Conclusion:

    Le Meade Lightbridge s'avère etre un tres bon instrument, pour sa transportabilité, son prix ( 998 euros neuf pour un demontable c'est pas mal), sa finition plus que correcte, les possibilités offertes en terme d'observation, sa facilité d'utilisation. Tout ceci devant malgré tout etre modéré par le fait que tous les Lightbridges ne se valent pas, surtout a ses debuts (le tir semble avoir été corrigé depuis, à confirmer), et que certaines choses sont totalement aberrantes sur un tuyau de ce calibre : les ressort de vis de collimation en chewing gum! 

    Bien verifier donc à l'achat que la modification ai été faite, complèté si possible par des bob's knob sur le secondaire et le primaire. En neuf, si ce sont les nouveaux modèles il semble qu'il ne soit plus necessaire de le faire.


     

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.