Jump to content
  • Guest
    Guest

    Mewlon 180 Takahashi

    Sign in to follow this  
       (0 reviews)

    Lorsque je m'étais présenté sur ce forum, un des admins m'avait demandé si je voulais bien dire ce que je pensais du tube dont je parlais alors le voila icon_wink.gif C'est le Mewlon 180 N° 01002

    [attachmentid=1179]

    C'est une tube de diamètre utile 180mm et de focale 2160mm soit un rapport f/d=12 avec un poids de 6kg tout nu. Sa formule optique est un dall/kirkham-cassegrain: primaire elliptique et secondaire sphérique. Cette gamme de tubes allant de 180 à 300mm a été créée progressivement produite à partir de 1990 (  http://www.pbase.com/gesc/image/16066063 ) en remplacement du TSC225 (  http://www.pbase.com/gesc/image/16023384 ) en raison de ses coûts de fabrication trop élevés (la lame de fermeture coutait 15000 frs à l'époque en échange standard).

    Le tube teinte crème proprement dit est produit à base de tôle soudée pour le fût et l'arrière est probablement une pièce de fonderie (alliage d'alu) peinte en vert granité indéfinissable. L'embouchure du fût est d'ailleurs recourbée vers l'intérieur. Certains diront que cette forme est destinée à limiter la turbulence interne, je pense plutôt à une volonté de rigidifier l'embouchure en raison de la tension mécanique provoquée par l'araignée vissée par trois à 120°. L'ensemble fût+arrière est assemblé par vis. L'araignée est donc à trois branches à tôle fine (feuillard. Les autres modèles ont une araignée à quatre branches. Le support du secondaire y est vissé au moyen d'un écrou central et son orientation se fait avec trois vis six pans creux à tête bombée. Le miroir est protégé de l'humidité par un pare-buée.

    Le chercheur est le 7x50mm de la marque à réticule ajouré au centre et éclairable à ceci-prés qu'il est intégré au tube et sert de poignée de transport, on n'y croit pas la première fois mais si si ça le fait ;-) ...

    La mise au point est des plus classique par molette recouverte d'un gaufrage d'élastomère. Elle s'effectue par déplacement du primaire selon la technique des SC. On notera un shifting plus ou moins génant selon l'exemplaire et son âge, (répartition de la graisse sur le barillet). J'estime le mien à environ 25'' à ses débuts, et maintenant il est de l'ordre de 50''. La sortie est en 2'' lisse, c'est une porte-oculaire assemblé sur le tube par une virole anodisé. Une vis de serrage retiendra la coulant inséré. Point négatif à ce sujet: la backfocus trop faible nécessite soit l'emploi du PO plus court, soit une insertion d'une rondelle sur la molette de map ou encore les deux ohmy.gif . Ce défaut interdit l'emploi d'un flip mirror par exemple et j'obtiens juste le foyer lors de l'emploi de la webcam avec son réducteur (dans ce cas, le primaire est repoussé presque en bout de course).

    A l'usage en visuel, l'optique génére des images contrastée sur le nébuleuses (les images ont la patate, on peut faire l'analogie avec la dynamique acoustique d'un système hifi), les étoiles sont fines sur les amas, comme des têtes d'épingle. J'ai déjà pu pousser à 308x sur M13 avec un Pentax XL7, l'image tient encore la route avec une impression de pouvoir pousser le grossissement c'est dire.... Le planètes sont aussi à la fête avec Saturne pleine de détail.. Non je n'ai pas vu la minimum d'Encke, faut pas trop lui en demander non plus mais un grossissement de 400x est réaliste (effectué avec un Per-Vixen LV5 au cours d'une nuit très stable au Champ du Feu altitude 1100m). 

    En ciel profond, il faut cependant faire attention au choix des oculaires grand champ et/ou de grande focale, Avec les plossl, pas de problèmes en principe (à vérifier tout de même hein...), mais avec les grands champ ça se corse un petit peu icon_wink.gif : les Naglers de grande focale en raison de leur champ apparent font apparaître la coma (forme des étoiles évasée) inhérente à la formule optique de l'instrument, je dirais que le 22mm de la gamme est la plus grande focale utilisable avec le 180 et encore... Un ami et votre serviteur avons passé pas mal de temps lors d'une soirée à comparer son Panoptic 41 (68°) et mon Takahashi LE50 (52°) sur le Mewlon, on pouvait constater que de la distortion apparaissait en bordure de champ avec le Pano: plutôt embistrouillant pour un oculaire de ce prix, non?? Et bien que nenni, ce n'est pas de sa faute à cet oculaire icon_wink.gificon_wink.gif, c'est la faute à cette coma, foutu bousin be.gif ( et si vous saviez ce que dit J. Texereau dans le CTA au sujet des Dall/Kirkham...).

    Ce Mewlon est utilisable en imagerie ciel profond même si son rapport f/d et sa focale ne lui facilitent pas beaucoup la tâche en argentique. Avec un tel rapport, z'êtes parti pour des poses de 30minutes minimum en fonction du film avec une super monture pour se faciliter la tâche (em200, njp etc...)et il est interdit de s'endormir sur l'oculaire guide, on ne rigole pas ça s'est déjà vu icon_wink.gif. Le correcteur/réducteur à f/9.3 (ou 9.7 selon le modèle) aplanit le champ photographique en le faisant passer le cercle image de 16mm à 41mm. Le résultat est visible sur le négatif mais il ne fait pas être pressé avec des temps de pose pareils icon_wink.gif. Je n'ai pas fait d'essai de cet instrument avec un boitier numérique mais ça ne saurait tarder...En planétaire à la webcam, c'est un régal avec des focales résultantes élevées, 7500mm sur cette image de Saturne:  http://astrosurf.com/halfie/images_persos/...rne2_mewlon.jpg Je ne vous montrerai pas mes images, elles sont indignes de cette optique sad.gif. On laissera tomber l'argentique sur les planètes, c'est une technique d'imagerie d'un autre âge icon_wink.gif et on peut y ajouter des problèmes d'équilibrage liés à la position et à la longueur de la queue d'aronde. 

    En revanche, je m'éclate bien avec une webcam modifiée sc2 et ce tube smile.gif pour peu que la monture suive comme il faut, on obtient des truc sympas: M82 avec 5150s de poses cumulées ici,  http://www.webastro.net/forum/index.php?showtopic=3375 et là c'est M71  http://www.webastro.net/forum/index.php?showtopic=6365 

    En conclusion, ce tube est finalement polyvalent, car utilisable en visuel ciel profond/planétaire et en imagerie numérique ccd/webcam. Avec un champ dépassant le dégré avec un faible grossissement, il y a moyen de se rincer les cônes et batonnets sur le double Amas de Persée (un régal avec le LE50). Si on veut exploiter cet instrument avec un primaire garanti à lambda/20 ptv, de bons oculaires seront toutefois indispensables, je pense aux plossl Televue, aux Takahashi LE et puis les grands champs. Je ne saurais vous dire ce que valent les Antarés ou autres, l'occasion de les mettre sur le rc ne s'est pas encore présentée. 

    En imagerie très longue pose, un suivi s'avérera cependant nécessaire, avec une focale pareille ça ne pardonne pas si la monture est faiblarde. 

    Et à la question; pourquoi avoir choisi ce tube??? Bin parce qu'il est beau avec son air d'une autre époque icon_wink.gif icon_wink.gif .. Non, c'est surtout En raison de ses possibilités d'utilisation déjà évoquées et la qualité de fabrication obtenue par la marque Takahashi (irréprochable). J'avais posé mes vues sur le M703 d'Intes et ce Mewlon, je le suis rendu compte que les temps de mise en température du mak était long car le tube est fermé par me ménisque, et les ventilos n'étaient pas disponibles à l'époque, j'ai donc choisi le chauffe-eau (bin oui je l'appelle comme ça, trouvez pas qu'il en a la forme??). 

    Mais je le trouve trés beau aussi smile.gif

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.