gabal

Membre
  • Content Count

    3,077
  • Joined

  • Last visited

About gabal

  • Rank
    astrophysicien Mateur
  • Birthday 07/08/1968

A propos

  • Résidence
    Montpellier, Hérault
  • Intérêts
    Astronomie, sciences, Histoire
  • Matériel
    Tout. Des yeux à la machine
  • Site Web

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. gabal

    protu du 8 septembre

    Non tu observes plus Toujours aussi beau malgré les conditions. Bravo
  2. gabal

    Surpise du matin

    Bonjour à tous, comme le soleil le fait souvent une petite région active est soudainement apparue ce matin plein centre du disque solaire. Bien établie vers 8h TL, elle a cru en intensité brutalement avant d'atteindre son max vers 12h. Un entrelacs de filaments sombres émergeant des régions brillantes s'est peu à peu développé ensuite. J'ai fais une série non traitée totalement encore juste une image ici prise à 12H. A noter de superbes protu qui augurent d'autres régions actives bientôt visibles. Amitiés Le matériel: Mak127 et Quark à f30 Sun_115945_g4_ap1254.tif
  3. gabal

    belle protu du 3 juillet

    Hello, superbe animation, les pros ne font pas mieux. Je mets mon grain de sel. La vitesse que tu calcule est une vitesse moyenne minimale (qu'on exprime plutôt en km/s pour éviter les grands nombres qui font mal à la tête). 33 km/s. En effet tu suppose dans ton calcul que l'éjection se fait perpendiculairement à l'axe de visée. Avec 0,5A de bande passante centré sur h alpha tu peux résoudre des vitesses assez faibles radialement de l'ordre de 23 km/s, soit 11km/s de part et d'autre d'h alpha. Les détails qui vont plus vite t’échappent d'oû l'intérêt d'avoir une bande plus large pour les protu qui on un champs de vitesse radiale trés variés dans le temps (accélération) et dans l'espace. Si on accéder à l'angle d'incidence sur l'axe de visée on pourrait calculé la vitesse réelle.
  4. gabal

    un peu de Ha le 24 juin

    J'adore le rendu spectaculaire plein de relief. Bravo !
  5. Sébastien : en le passant au spectro sur un continuum tu peux caractériser tes réglages d'étalons, si la bande passante ne dépend pas d'autre paramètre environnementaux, comme la température, la pression atmosphérique c'est alors reproductible sur le terrain.
  6. Merci pour vos réponses. Enfin une autre comparaison sur un filament entre haute et basse chromosphère. La comparaison est plus ardue car la qualité des images est très inégale la turbulence ayant été plus mauvaise sur la deuxième. Celle de 11H43, basse chromosphère, les "vallées" sont plus larges le long filament est haché et composé de multiples petit tubes de flux. Celle de 11H53, image médiocre centré h alpha, un peu plus haut dans la chromosphère, les "vallées" sont plus étroites, le long filament est maintenant continu, les tubes de flux plus discret et large (turbulence ?). Conclusion la chromosphère révèle des détails très différents suivant le réglage de l'étalon. Intensité, détails chromosphériques et photosphériques sont d'une différence étonnante.On peut avec nos étalons faire une tomographie de la chromosphère depuis la photosphère. Malheureusement avec un Quark il faut attendre quelque minutes au changement de bande passante, refaire les flats à chaques fois et on n'a pas d'indicateur du centre de raie comme sur d'autre étalon plus onéreux, la valeur scientifique s'en trouve amoindrie.
  7. Oui je suis demandeur. Mais du fait de la résolution spectrale à laquelle j'ai accés je ne peux tester qualitativement que des étalons pas trop étroit minimum 0.3 A de bande passante. Le solar spectrum doit être en dessous. On peut toujours faire une étude quantitave sur le flux. Un autre exemple, le deuxième groupe de tache présent sur le disque solaire. Celle de 12h12 la chromosphère tout juste au dessus de la photosphère. On croirait presque une image en lumière blanche si ce n'était l'absence de granulation. Celle de 11H56 un peu plus haut dans la chromosphère, avec l'étalon centré sur h alpha. La chromosphère recouvre complètement les filaments sombres s'élevant des taches et elle devient brillante. Images recadrées pour la présentation.
  8. Bonjour, une matinée d'observation de 8H à 12H m'a permis de faire de nombreuses images de la chromosphère solaire. J'ai joué avec la bande passante du daystar quark. La première image avec une longueur d'onde décalée vers le bleu me permet d'accéder à la basse chromosphère. On voit en bas à droite sous la zone active un groupe de tache solaire et au limbe la faible épaisseur de la chromosphère. Sur la seconde image, la bande passante est centrée sur h alpha la chromosphère visible est alors plus épaisse, les filaments de la zone active plus épais et le groupe de tache moins perceptible. J'avais caractérisé mon daystar il y a quelques temps http://gabalou.canalblog.com/archives/2017/10/01/35726234.html Le champs de vitesse radiale, c'est à dire les détails se déplaçant dans la ligne de visée, est assez large bien que la bande passante soit de l'ordre de 0,4A avec une transmission bi réfringente propre au mica que le daystar utilise. L'acquisition se fait avec une ZWO174 mono+barlow 2X, au foyer du quark, derrière un mak 127 f15. Vent assez soutenu avec des rafales, turbulence toutefois faible (!). Séquences de 1000 images 50 i/s traitée par AS2 et R6, Superflat à chaque changement de bande passante. J'ai recadré les deux images pour la présentation. Le reste des images va m'occuper pour un bon bout de temps. J'espère que ça vous intéressera.
  9. gabal

    animation du 7 mai

    Que c'est beau et bien réalisé. Merci pour le partage
  10. Chouette résultat avec un matériel disponible pour tous. J'aime bien
  11. Tu as raison, je ne peux tester que mon étalon. Mais la méthode est simple et objective. Je pourrais certainement tester d'autres étalons dans le futur. Ce qui m'étonne c'est qu'à ma connaissance aucuns autres fabricants ne fournit un spectre du flux de sortie de leurs étalons. Pourtant ils doivent le faire certainement en interne afin de qualifier et maintenir la production.
  12. Bonjour à tous, tout est dans le titre. J'ai analysé mon étalon Quark combo par la méthode spectrographique. J'ai réuni les résultats et la démarche sur une page de mon blog. C'est un peu complexe, mais j'ai essayé d'être le plus synthétique possible quitte à simplifier. Mais il reste encore une quantité de conclusions à extraire de ces données (champs de vitesse radiale, stabilité, consistance, incrément) J'ai aussi évaluer mon ERF, ça viendra plus tard, j'ai trop bossé pour un dimanche Bonne lecture. http://gabalou.canalblog.com/archives/2017/10/01/35726234.html
  13. Merci pour vos commentaires. Faut il imager en 14 bit unitaire, ou en 8 bit unitaire, j'hésite à diminuer la dynamique pour augmenter la cadence d'image (elle double presque) Encore une question: Connaissez vous un logiciel qui fait des gif animé correct ?
  14. J'ai oublié l'anim. 500 image toutes les minutes pendant 12 minutes, 9 images au total. Pas trouvé de bon avi vers gif animé, la conversion dégrade vers plus de compression. http://www.cjoint.com/c/GIBsfLoaCUE
  15. Bonjour à tous, toujours au Mak127/ERF135/Quark/ASI174MM, une région active prise dimanche matin avec assez peu de turbulence à f/d 30 (0.4" d'échantillonage). Superflat sur la surface solaire en balayant le disque. Empilement surface avec AS! et ondelette avec registax en mode groupé. 75% retenue sur 1500 à 0.039s de pose unitaire. Rien de très compliqué. Par contre je me demande si il est nécessaire de faire les acquisitions en 16bit (14bit réel) car les avi saturent vite mon ssd, surtout pour faire les séries d'une animation. Merci ! Cliquez pour pleine résolution