Wargentin

Membre
  • Content Count

    459
  • Joined

  • Last visited

About Wargentin

  • Rank
    Membre
  • Birthday 06/09/1968

A propos

  • Matériel
    Jumelles Fujinon 16x70 FMT SX II
    Jumelles APM APO 100 mm 45°
    Lunette Orion 80 ED
    Lunette Orion 120 ED
    Telescope Orion XT10g

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Wargentin

    APM 120 SD 90°

    Le mieux est un support en équerre, car il évite d'avoir à ajouter des contrepoids. Ce modèle semble destiné aux 120 ED : https://www.apm-telescopes.de/en/binoculars/binocular-accessories/bino-mounts/apm-90-l-bracket-mounts-3-inch-mounting-plate.html
  2. Bonjour, Je ne sais jamais où poster ce genre de sujet. Je vais essayer ici cette fois. Depuis quelques années, je suis fasciné par un phénomène de toute beauté qui se produit parfois environ 20 minutes après le coucher du soleil, et qui embrase le ciel d'une magnifique teinte violacée. J'avais déjà évoqué ce phénomène il y a deux ans, lors d'un évènement précédent : Tout cet été, il y a eu à nouveau de splendides couchers de soleil, typiques de ces ciels volcaniques. En voici deux exemples, que j'ai photographiés le 22 juillet dernier : Cette fois-ci, je me sens un peu moins seul dans mes observations J'ai d'abord trouvé cet article sur le site de Sky and Telescope, qui suspecte les volcans Ulawun en Papouasie-Nouvelle-Guinée (éruption du 3 août dernier), et Raikoke en Russie (éruption du 22 juin) : https://www.skyandtelescope.com/observing/volcanoes-turn-twilights-purple Et puis il y a cet article récent d'une université du Colorado, qui attribue ces couleurs au seul volcan Raikoke, suite à des observations d'aérosols dans la stratosphère à l'aide d'un ballon : https://www.colorado.edu/today/2019/09/12/volcanic-eruption-may-explain-recent-purple-sunrises Je suis content de savoir que je n'ai pas la berlue Le phénomène n'est pas terminé, mais il me semble en atténuation désormais. En 2014, une étude a été menée sur des toiles de peintres reconnus, peintes au cours des 5 derniers siècles. Une corrélation a pu être établie entre les couleurs employées par ces peintres pour décrire les couchers de soleil, et la survenue d'éruptions volcaniques majeures : https://www.smithsonianmag.com/science-nature/how-paintings-sunsets-immortalize-past-volcanic-eruptions-180950254 En tous cas, voilà une observation toute simple, qui ne nécessite que des yeux et un ciel un peu dégagé.
  3. Wargentin

    APM ED jumelles.

    C'est sûr qu'il est toujours délicat d'établir des généralités à partir d'un seul exemplaire. Mais ce qui m'avait sérieusement refroidi, c'est que le même défaut était présent des deux côtés, donc ce n'était pas une faute malencontreuse. Il est probable que toute la série à cette époque présentait le même défaut, donc j'ai préféré demander le remboursement. Un peu moins maintenant. En fait j'avais le souvenir de certaines déclarations de Markus Ludes sur Cloudynights. En voici une, fautes corrigées : The new 100 mm Apo is made by a different factory where we have much more influence and a much better quality control, than on present binocular factories. In fact it is not even built by a binocular factory, but at a telescope factory. https://www.cloudynights.com/topic/322646-real-100-mm-apo-binoculars/page-3#entry4183507 Mais le post est très ancien. Je me souviens qu'il avait annoncé ces jumelles apo plusieurs années avant leur mise sur le marché, donc il a peut être changé de crèmerie entre temps. Reste à savoir aussi ce qu'est réellement Kunming United Optics. Est-ce un fabriquant unique, ou bien une structure qui regroupe les produits de plusieurs autres sociétés ? Dans son livre sur les jumelles, J.L. Dauvergne mentionne que la fabrication des jumelles en Chine est entourée d'opacité, et qu'il est difficile de savoir qui fait quoi dans ce pays.
  4. Wargentin

    APM ED jumelles.

    Puisque la question de départ concernait les jumelles droites, provenant de Kunming United Optics, j'ai eu une très mauvaise expérience avec un modèle Helios 22x85 il y a une dizaine d'années. Le problème n'était pas du chromatisme, ni une décollimation, ni des reflets, ni des lentilles mal ajustées. Il y avait juste deux culs de bouteille en guise d'objectifs ! L'aberration de sphéricité était monumentale des deux côtés, et sur les étoiles défocalisées je voyais clairement des zones concentriques, signe d'un polissage de cochon. Le plus étonnant, c'est que ces jumelles avaient été contrôlées par un vendeur bien français, et étaient affublées de petits autocollants un peu partout qui disaient "article vérifié" ou quelque chose de ce genre ! Quand j'ai téléphoné au magasin, le vendeur a été très surpris de ce que je lui ai décrit. Je crois qu'il était sincère, qu'il avait réellement contrôlé ces jumelles (test fait en plein jour sur une cible lointaine), et que pour lui tout était OK. Il faut croire que nous n'avons pas tous les mêmes exigences ! J'ai renvoyé ces jumelles et j'ai demandé un remboursement, que j'ai obtenu sans problèmes. Pour moi, cette expérience m'en a dit beaucoup sur la qualité des jumelles de Kunming United Optics, mais aussi sur les contrôles des vendeurs. Le plus important est que le magasin assure correctement le service après-vente. Les grosses jumelles APM coudées ne sont pas fabriquées par Kunming, ce qui n'empêche pas bien sûr qu'il y ait aussi des ratés…
  5. Wargentin

    APM 100 mm 45° ED-Apo

    Les lois de l'optique suggèrent que les jumelles gagnent haut la main Si on résonne en quantité de lumière reçue dans chaque œil, des jumelles de 100 mm font aussi bien qu'une lunette de 140 mm avec bino ! Et si on considère les faibles grossissements, alors là je ne vois pas de concurrence. Par exemple, sur une apo de 140 mm à F/D de 7, des oculaires de 24 mm donnent un grossissement de 41x, contre 23x pour les jumelles ! A fort grossissement, notamment pour le planétaire, je ne sais pas, mais pour le ciel profond ces jumelles ne font pas double emploi avec une lunette équipée d'une tête bino. Les miennes ont même mis mon télescope au chômage
  6. Wargentin

    APM 100 mm 45° ED-Apo

    Comme pour tout produit de grande série fabriqué en Chine (et pas seulement dans ce pays d'ailleurs), il peut y avoir des variations de qualité d'un modèle à l'autre. Il y a eu quelques problèmes au début sur certains exemplaires, mais j'ignore si des progrès ont eu lieu depuis. Si l'optimisation à 400 € peut sembler chère, c'est une dépense qu'il est toujours possible de reporter à plus tard. Cela donne le temps de tester ces jumelles, et de voir si vraiment cette amélioration est nécessaire ou pas. Pour ma part je ne l'ai pas fait, car j'utilise mes 100 ED APO uniquement à grossissements faibles et moyens, le domaine de prédilection des jumelles. Les star tests ne sont pas parfaits sur mes jumelles, mais je les juge largement suffisants pour les grossissements que j'emploie. Le piqué d'image est meilleur que sur mes Fujinon 16x70, même à 42x. J'ai aussi constaté qu'une bonne mise en température, c'est à dire avec les pare-buée rétractés, est autrement plus importante que les questions de verre ou d'alignement des lentilles. Et puis si jamais ces jumelles s'avéraient décevantes même à grossissement moyen, cela voudrait dire qu'il y a un problème, et dans ce cas on fait jouer la garantie et on les retourne au vendeur. Je ne pense pas qu'APM pose problème de ce côté-là.
  7. A l'occasion de ce cinquantième anniversaire du premier pas de l'homme sur la Lune, voici quelques sites et vidéos qui permettent de revivre et de mieux comprendre cet évènement historique. La vidéo suivante montre les 5 dernières minutes de la descente, avec en parallèle une reconstitution de la vue grâce aux images de LRO. On voit bien l'affreux champ de roches qui a obligé Armstrong à passer en pilotage manuel : https://www.youtube.com/watch?v=YKXw_3Pblh8 Le site suivant montre la totalité de la descente, avec en plus tous les échanges au sol ainsi qu'entre le sol et l'équipage, l'orientation du module lunaire, et le la fréquence cardiaque d'Armstrong. On voit que celle-ci a augmenté régulièrement jusqu'à atteindre 150 pulsations par minutes au moment de l'atterrissage . Heureusement qu'il était réputé être d'un calme à tout épreuve ! https://www.firstmenonthemoon.com/ La vidéo suivante donne des explications sur les opérations en cours lors de la descente. On voit qu'ils ne sont pas ennuyés ! https://www.youtube.com/watch?v=RONIax0_1ec Ce site donne la retranscription de tous les échanges entre le sol et l'équipage, assortis de nombreux commentaires et vidéos. On y trouve même une traduction en français ! : https://www.hq.nasa.gov/alsj/a11/a11.html La même chose existe aussi pour les autres mission Apollo. Il y a aussi ce site très complet pour revivre l'ensemble de la mission, même si je n'aime pas trop l'interface : https://apolloinrealtime.org/11/
  8. Wargentin

    Turbulences primaire et secondaire

    Pour le côté théorique, il existe ce petit logiciel à télécharger, qui permet de tester différents paramètres : http://www.cruxis.com/scope/mirrorcooling.htm 2° de moins par rapport à l'air ambiant me semblent effectivement beaucoup. D'après ce programme, avec les valeurs par défaut, on tourne plutôt autour de 0.5° en moins. Et si la température baisse en cours de nuit, ce qui est quand même le cas de figure le plus fréquent, et pour peu que le miroir soit mal ventilé, ce dernier reste toujours plus chaud que l'air ambiant ! Si ces 2° d'écart sont bien validés (à vérifier quand même à mon avis), peut-être qu'il faut voir du côté des valeurs par défaut justement. Par exemple, l'émissivité pour le dos du miroir est fixée à 0, au motif que cette face n'est pas dirigée vers le ciel, et donc échange par rayonnement avec le sol, qui est à peu près à la même température. Mais ce n'est pas forcément le cas. D'abord, si le télescope est incliné, le barillet très ouvert, et le site d'observation bien dégagé, la face arrière du miroir "voit" bien une partie du ciel. Ensuite, le sol autour du télescope lui aussi voit le ciel, et la nuit la température au sol peut descendre plus bas que celle de l'air ambiant. Donc cela pourrait jouer aussi. En fait, il y a tellement de paramètres à prendre en compte qu'on est chaque fois dans un cas particulier : présence d'un tube ou pas, présence d'une coupole ou pas, ventilation mécanique ou pas, si oui par-dessus ou par-dessous, barillet aéré ou encombré, observation en début ou en fin de nuit, écart de température faible ou important par rapport au lieu de stockage du télescope, et on pourrait continuer la liste encore longtemps… Pour le côté pratique, j'utilise sur mon télescope (XT10g) le système évoqué plus haut par @jgricourt : l'arrière du tube est fermé par un isolant, sur lequel est fixé un ventilateur au centre qui aspire l'air du tube. Je laisse le ventilateur allumé durant toute la séance d'observation. Cela évite tous les questionnements et les doutes autour des échanges radiatifs, puisque de l'air circule en permanence sur les deux faces du miroir. D'autre part, comme les déplacements d'air à l'intérieur du tube et au-dessus du miroir sont laminaires, cela évite d'ajouter des turbulences. Pendant quelques mois j'ai testé la solution classique, qui consiste à faire souffler le ventilateur sur le dos du miroir. C'était pas mal. Puis j'ai changé l'orientation du ventilo pour qu'il travaille en aspiration, et du jour au lendemain la stabilité des images s'est améliorée. Le télescope se met très vite en température : au pire il lui faut trois quarts d'heure, et le plus souvent c'est quasiment instantané. Du moment que l'écoulement laminaire peut se mettre en place, il n'y a plus de turbulences internes. Mais il faut dire aussi que je stocke mon télescope dans une pièce non chauffée, et que l'écart de température avec l'extérieur est toujours limité à quelques degrés. Peut-être qu'avec des écarts plus importants, cette solution se révèlerait un peu juste. @Colmic, non ça ne marchait pas . Utilisé dans les mêmes conditions que mon XT10g aujourd'hui, le SV que j'ai eu nécessitait entre 3 et 4 heures de mise en température, comparé aux 45 minutes maxi du XT10g. Les 42 mm d'épaisseur du miroir par rapport aux 31 du XT10g n'expliquent pas un tel écart ! EDIT : je n'exclus pas que le système ait été efficace sur les T300, mais objectivement il n'avait pas été testé sur les 400, et son implémentation sur ces modèles le rendait inefficace.
  9. Wargentin

    APM 120 SD 90°

    Eh bien, je n'ai aucun oculaire à courte focale pour ces jumelles ! Jusqu'à présent, je me suis contenté de mes paires de Pano 24 et de Nagler 13. J'ai bien un Pentax XF 8,5 que je pourrais doubler pour ces jumelles, mais un test en mono m'a montré que le champ se dégrade trop vite en s'éloignant du centre, donc cette possibilité ne me convient pas. Ce serait dommage de ne pas tirer tout le potentiel de ces jumelles du fait d'un mauvais choix d'oculaires. Je n'ai pas ce souci avec ce Pentax sur mes autres instruments, car je l'utilise derrière une barlow ou une Powermate. Je n'ai guère de doute que des Delite seraient très bons, mais je n'ai pas envie d'y mettre ce prix. Je pense que tu peux oublier l'idée des barlow : tu n'auras pas le tirage nécessaire pour faire la mise au point !
  10. Wargentin

    APM 120 SD 90°

    Intéressant cet avis sur les oculaires. Ça me fait penser à mon expérience avec les Nagler 13. Je les ai toujours trouvés un peu inconfortables, mais curieusement avec mes jumelles APM 100 ED, leur confort est excellent. Leurs dimensions réduites, et la mise au point très proche de celle des Panoptics, font que je n'ai pas envie d'en changer. Tu n'as pas essayé les ES 6,7 sur la Lune ? J'avais un temps envisagé d'en acquérir une paire. Les commentaires que j'ai trouvés disent qu'ils sont excellents, mais il y a un gros problème d'ombres volantes sur la Lune. Ça m'a un peu refroidi. Sinon en longue focale, je ne serais pas surpris que le must pour ces jumelles soit les Panoptic 24. Avec mes APM 100, l'image reste nette quasiment jusqu'au bord, ce qui n'est pas du tout le cas avec les APM UFF 20. Les Pano 24 ont une courbure de champ qui épouse celle des jumelles, ce qui produit des images nettes sur tout le champ, sans que l'oeil ait besoin d'accommoder entre le centre et le bord. Des oculaires à champ plat, parfaits sur le papier, se trouvent en réalité désavantagés avec ces jumelles.
  11. Wargentin

    A l'aide : Image fantôme en bino

    En lisant la description du problème, j'ai moi aussi pensé à de la buée sur un côté, puisqu'une bino n'est pas symétrique : La réponse de Baader me paraît surprenante. J'ai déjà utilisé une Baader Mark V, et si un reflet était effectivement présent sur la Lune dans certains cas, je n'ai jamais rien remarqué sur Jupiter. Pour vérifier que les toutes les surfaces sont bien propres, essaie d'inspecter l'intérieur de la bino en mettant une lampe à l'avant et ton œil à l'arrière, et vice-versa. Refais la même chose en fin d'observation, quand le problème apparaît.
  12. Wargentin

    Suivi XX14G .

    Ce qui est anormal, c'est qu'Astroshop vende des instruments avec le mauvais mode d'emploi. Ce n'est pas ta raquette qui n'est pas à jour, c'est la doc qu'ils ont fournie. L'autoguidage sert à la photographie longue pose. Je ne pense pas que cette fonction soit disponible sur une monture azimutale. En principe, les passages sur l'autoguidage ne te concernent pas. Je n'ai jamais essayé de mettre à jour ma raquette. Ma version fonctionne très bien, et je ne suis pas un frénétique de la mise à jour systématique. Pour le reste, je ne peux pas t'en dire plus : comme je n'ai pas du tout la même version du logiciel que toi, la raquette fonctionne différemment.
  13. Wargentin

    Suivi XX14G .

    Je n'avais pas compris ça en effet, et du coup ça change tout. J'ai l'impression que tu te réfères à une doc qui ne correspond pas à la version de ton télescope ! La page des menus que tu as postée plus haut correspond bien à celle de mon télescope, qui date de 2012, mais pas du tout aux versions plus récentes : https://fr.telescope.com/assets/product_files/instructions/29484_06-13_FR.pdf Je constate qu'il n'y a plus de menu Auto-Tracking désormais, donc c'est sans doute normal que tu ne le trouves pas. Voilà, il ne te reste plus qu'à télécharger cette doc, et voir si ça marche mieux avec elle.
  14. Wargentin

    Suivi XX14G .

    J'ai juste répondu à ta question.
  15. Wargentin

    Suivi XX14G .

    Je ne vois pas trop où est le problème. Auto-tracking sert à lancer le suivi quand on n'est pas en mode goto. Il faut appuyer sur ENTER, et c'est parti ! Tracking, comme indiqué dans le tableau, permet de sélectionner la vitesse de suivi, ou de stopper le suivi. En principe, il suffit d'appuyer sur ESC pour sortir de ce menu.