Wargentin

Membre
  • Compteur de contenus

    418
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Wargentin

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 09/06/1968

A propos

  • Matériel
    Jumelles Fujinon 16x70 FMT SX II
    Jumelles APM ED APO 100 mm 45°
    Lunette Orion 80 ED
    Lunette Orion 120 ED
    Telescope Orion XT10g
  1. Le Webastro nouveau est arrivé!

    @'Bruno C'est sûr que si tu paramètres tous tes logiciels pour qu'ils aient un fond coloré, le jour où tu vois un fond blanc ça doit piquer les yeux. Tu ne lis jamais de fichiers PDF ? Ils ont presque toujours un fond blanc… J'ai travaillé plusieurs années sur Autocad, et j'avais là aussi un fond blanc. Cela ne m'a pas gêné, ni trop abîmé la vue apparemment. Il semblerait que la plupart des programmeurs travaillent avec un fond noir. Récemment j'ai essayé de m'initier au langage C, par curiosité essentiellement. J'ai utilisé Code::Blocks et je n'ai pas touché aux couleurs par défaut, notamment au fond blanc. Ce doit être une question d'habitude.
  2. Le Webastro nouveau est arrivé!

    Moi je ne comprends absolument pas cette mode des fonds colorés. Cela diminue le contraste pour rien. Il n'y pas de honte à régler la luminosité des écrans : ils sont étudiés pour ! Et puis quand je tape du texte dans un traitement de texte, que j'envoie un e-mail, ou que je lis un document PDF, le fond est toujours blanc. Alors je ne vois pas où est le problème du blanc...
  3. Ouuuuuf !!! J'ai noté aussi que le texte est désormais plus sombre, ce qui facilite la lecture, même si j'aurais préféré un fond d'écran encore plus clair, voire carrément blanc (voir par exemple ce forum très sérieux : https://www.eurobricks.com/forum/index.php?/forums/forum/115-lego-technic-mindstorms-model-team/) Merci pour ces améliorations.
  4. Je me permets de répondre avant chris29, car c'est un bug que j'ai déjà signalé. Il concerne uniquement le forum "matériel général". Je suis sous Windows 7, résolution 1600x900 :
  5. Lampe frontale Black Diamond Spot 2017

    Merci ! Pour montrer la lampe en action, je préfère me reposer sur le travail des autres. Le début de cette vidéo est pas mal (la suite parle uniquement de l'étanchéité) : Et pour la lumière projetée, j'ai trouvé cette autre vidéo, qui montre l'éclairage longue portée et l'éclairage rouge, vers 4m40s :
  6. Lampe frontale Black Diamond Spot 2017

    Ma précédente lampe frontale s'étant cassée après une dizaine d'années de service, j'ai dû rechercher un nouveau modèle. Comme les vidéos sur le web ainsi que le mode d'emploi sont assez imprécis, j'ai décidé de faire une description complète de la lampe que j'ai choisie. Il s'agit du modèle Black Diamond Spot, version 2017. Je précise la date, car Black Diamond renouvelle périodiquement ses lampes, sans en changer l'appellation. Cette lampe ne manque pas d'atouts pour un usage en astronomie : - une lampe rouge bien sûr, à allumage indépendant - un éclairage uniforme - un réglage en continu de l'intensité, mémorisé au prochain allumage Description Cette lampe est pourvue de trois LED indépendantes: - une LED de longue portée, dont l'intensité peut varier de 40 à 300 lumens. A la puissance maximale, l'intensité est vraiment considérable. Personnellement, je n'ai pas besoin d'autant de lumière, même pour bricoler en plein jour ! Elle est dotée d'un système de focalisation qui concentre la lumière en un faisceau assez étroit. Cette LED projette un disque jaune au centre, entouré d'un anneau blanc. Ce faisceau bicolore est un peu étrange. J'ignore quelle est l'intérêt de ce dispositif. - une LED de proximité, dont l'intensité peut varier de 6 à 40 lumens. Cette LED est placée derrière une pastille en plastique qui diffuse la lumière de manière uniforme sur un angle très large, peut-être 120°. Je trouve cet éclairage très agréable. - un LED rouge, dont l'intensité n'est pas précisée, mais qui est sensiblement plus faible que la LED de proximité. Comme elle, elle est dotée d'un diffuseur, qui étale la lumière de manière parfaite ! A la puissance minimale, l'éclairage est vraiment faible. Toutes les fonctions sont accessibles avec un seul bouton, situé au-dessus de la lampe, assez gros en principe pour être activé avec des gants. Il y a aussi la fonction "PowerTap" sur le côté, sur laquelle je reviendrai. La lampe est inclinable sur 5 positions, ce qui est suffisant compte tenu de la diffusion très large de la lumière. Elle est aussi annoncée étanche, mais cette étanchéité ne concerne que la partie électronique et les LED. Le boitier à piles n'est pas du tout étanche, et il est recommandé d'enlever les piles et de sécher l'intérieur si la lampe tombe à l'eau… Elle est disponible en plusieurs coloris. Le bandeau élastique est pourvu de part et d'autre d'inscriptions "black Diamond" réfléchissantes. Globalement la construction me paraît très correcte, probablement plus durable que ma précédente lampe. Mais seul l'avenir le dira. Fonctionnement - Pour allumer et éteindre la lampe, un simple clic suffit. On ne peut pas faire plus simple ! La lampe s'allume dans l'état dans lequel on l'a éteinte la dernière fois. Donc si on l'a éteinte sur la LED rouge à 30% de sa puissance, elle se rallume sur la LED rouge à 30% ! - Pour faire varier l'intensité, une fois allumée, il suffit de maintenir le bouton enfoncé plus d'une demi-seconde, après quoi la LED entame une série de cycles entre l'intensité maximale et l'intensité minimale. Il suffit de relâcher le bouton à l'intensité voulue pour que le réglage soit mémorisé. Lors du minimum et du maximum, une brève interruption de l'éclairage se produit, ce qui est bien pratique pour se repérer dans le cycle. Autre avantage, le réglage est indépendant pour les trois LED, avec toutefois une réserve sur la mémorisation que je vais évoquer. - Pour basculer entre la LED longue distance et la LED de proximité, il faut faire un double clic, que la lampe soit allumée ou éteinte. La mémorisation de l'intensité des deux LED fonctionne parfaitement. En mode lampe rouge, le double clic est sans effet, à part éteindre et allumer aussitôt (ou l'inverse). Il n'y a donc aucun risque d'allumer une LED blanche par inadvertance ! - Pour activer la LED rouge, il faut au préalable que la lampe soit éteinte, puis appuyer sur le bouton pendant au moins une seconde. On retrouve l'intensité rouge précédemment définie. Pour quitter le mode lampe rouge, la procédure est la même, mais c'est là qu'il y a un petit couac : le réglage d'intensité des deux LED blanches est perdu ! Je ne comprends pas pourquoi . Cela ressemble à un bug, ou à tout le moins à une grossière erreur de programmation. C'est d'autant plus regrettable que le passage en mode blanc se fait obligatoirement sur la LED longue distance, à l'intensité presque maximale. En pleine nuit, cela s'apparente à une arme de destruction massive ! Il faut donc être très prudent si on veut repasser en éclairage blanc. Si c'est vraiment un bug, peut-être que ce sera corrigé prochainement, ou que cela l'a déjà été sur des modèles éventuellement plus récents que le mien… Fonctions additionnelles Sur le côté droit du boitier se trouve la fonction "PowerTap" : en appuyant à cet endroit, l'intensité passe directement à 100%, et en appuyant à nouveau, on retrouve l'intensité précédente. Cela peut être intéressant si on a besoin d'un surcroit ponctuel de lumière, notamment avec la LED rouge. Lorsque l'une des deux LED blanches est allumée, cette fonction allume ces deux LED simultanément à pleine puissance. Le souci est que le PowerTap n'est pas un bouton, mais une surface tactile, à l'efficacité aléatoire. Il s'avère que ce n'est pas le contact avec le doigt qui déclenche la fonction, mais la fin du contact. Il faut donc appuyer correctement, puis relever le doigt d'un coup, ou le faire glisser rapidement vers l'avant. Il reste que cette fonction est inutilisable avec des gants. Au final, cela ressemble quand même un peu à un gadget, vu que le réglage d'intensité reste accessible et relativement rapide avec le bouton du haut. Ils auraient mieux fait d'installer un bouton ordinaire… Un triple clic sur le bouton principal enclenche le mode clignotant, soit en lumière rouge, soit en lumière blanche, selon la dernière couleur utilisée. Il est possible de verrouiller la lampe, de façon à ce qu'elle ne s'allume pas intempestivement, par exemple lors des transports. Il faut au préalable que la lampe ait été passée en éclairage blanc, puis éteinte. Un appui long de plus 3 secondes verrouille alors la lampe. Le déverrouillage se fait par le même appui long. Enfin, lorsqu'une LED blanche est allumée, un petit voyant coloré apparait pendant 4 secondes sur le côté pour indiquer la charge des piles : vert, orange ou rouge. Cela peut être utile. Conclusion Malgré quelques petits défauts, cette lampe me parait bien meilleure que ma lampe basique précédente. Je pense qu'elle peut être intéressante y compris pour ceux qui préfèrent travailler en lumière blanche : il suffit de fixer devant la LED de proximité un petit cache en carton ou fait de plusieurs épaisseurs de papier, et de jouer ensuite sur le réglage d'intensité. Son prix officiel de 40€ me parait raisonnable compte tenu de sa polyvalence. On peut la trouver moins cher sur internet. Il existe aussi le modèle Storm chez Black Diamond, qui propose en plus de la LED rouge, une LED verte et une LED bleue. Malheureusement, cette lampe fonctionne avec 4 piles AAA, et est donc sensiblement plus lourde que la Spot. J'ai préféré la Spot pour cette raison. On la sent déjà bien sur le front… Je n'ai pas encore eu l'occasion de l'utiliser sur le terrain. Forcément, il me faudra changer quelques habitudes.
  7. Lisibilité du nouveau forum

    J'ajoute ma voix aux doléances exprimées ici. Le contraste du texte mériterait d'être amélioré. Je trouve dans le même temps que les citations sur fond blanc d'un message précédent sont trop voyantes, et jurent avec le reste. Elles sont plus lisibles que le texte "normal" ; un comble ! L'utilisation de l'espace est aussi particulièrement inefficace. Que de place perdue avec toutes ces fonctions, et ces signatures à rallonge ! Il n'est pas rare que sur la totalité de mon écran, je ne puisse lire que 3 ou 4 lignes de texte informatif… Je suis pourtant en 1600x900 ! En fait, j'espère que nous aurons droit prochainement à d'autres thèmes, avec d'autres couleurs et une utilisation plus rationnelle de l'écran. Cela existe pour d'autres forums, donc j'attends que cela arrive ici aussi . J'ai remarqué également que le site était devenu lent, bien que j'aie un bon débit internet. Mais là, je crains qu'il n'y ait pas beaucoup de solutions. EDIT : Je viens de découvrir qu'on peut supprimer l'affichage des signatures de TOUS les membres (clic sur le pseudo / paramètres du compte / signature). C'est toujours ça de gagné…
  8. 2e report de bugs

    Le bandeau de droite a été supprimé quand on lit les messages du forum, et c'est très bien ! Mais il reste un bug dans la rubrique "matériel général", car un inutile bandeau "tests de matériel" occupe toujours beaucoup de place.
  9. Report de bugs nouvelle version

    Premières impressions (bugs et pas bugs): - Les messages des forums s'affichent sur une bande très étroite. Je n'aime pas du tout ça Les panneaux à droite ne servent à rien à mon avis, et pourraient être supprimés pour gagner de la place. - le contraste du texte est trop faible. A améliorer à mon avis. - sous Firefox, quand je consulte la rubrique "matériel général", le panneau à droite intitulé "Tests de matériel" a un aspect bizarre. (Mais je ne vois pas l'intérêt d'afficher ce genre de panneau...) - J'ai trouvé tout au fond à gauche comment changer de thème. Il faut chercher longtemps ! Les libellés sont quasiment invisibles, mais ils sont bien là. Du coup, le thème "Default" me parait déjà mieux. Donc là aussi, prévoir des libellés de thèmes plus contrastés. - ce serait chouette si d'autres thèmes étaient proposés. Je verrais bien un thème sans les panneaux à droite par exemple
  10. Contrôle de miroir primaire

    C'est cette affirmation qui est discutable, à savoir que le micromamelonnage entrainerait une perte de contraste importante sur les planètes. Je suis d'accord avec Sixela sur ce point, au moins sur le fond (mais pas sur la forme il est vrai ). Suiter parle de mythe à ce propos chez les tailleurs de miroirs. De fait, je n'ai jamais vu d'explication sérieuse ou de démonstration qui validerait cette idée. Et les calculs la contredisent… Là où la rugosité intervient, c'est lorsqu'on veut observer un objet faible qui se trouve dans les parages d'un objet relativement brillant. Pour une surface planétaire de petites dimensions et de brillance à peu près homogène, la rugosité à l'échelle millimétrique ne peut pas avoir d'influence notable. J'ai repris l'image du miroir GSO n°3. J'ai appliqué un flou gaussien pour éliminer le micromamelonnage, et j'ai augmenté les contrastes : On distingue très bien des structures radiales, typiquement de 10 mm de large sur 40 à 50 mm de long. Il y a fort à parier que ces bosses ont une hauteur qui dépasse allègrement les 5 nm, diffusant bien plus de lumière que le micromamelonnage. De plus leur taille relativement large diffuse la lumière sur un angle très petit. Ce qui fait que sur une surface planétaire, cette diffusion se retrouve presque entièrement contenue dans le disque, et contribue ainsi à dégrader l'image. A mon avis, l'origine de la dégradation sur les planètes se situe plutôt à ce niveau intermédiaire, sur les bosses centimétriques. Bien sûr, il peut aussi y avoir de l'astigmatisme en plus, qui n'arrange rien. Je n'ai jamais vu de telles bosses sur un miroir d'artisan. D'ailleurs il suffit de voir ta retouche sur ce miroir GSO pour en avoir une illustration supplémentaire. Voici ce qui disait Texereau lui-même ("La construction du télescope d'amateur", p.76) : "Le micromamelonnage est surtout à prendre un considération pour les cas difficiles d'objets faibles à étudier près de sources brillantes (couronne solaire, compagnon de Sirius)". Il ne parlait pas des surfaces planétaires. Pour une étude plus détaillée, j'avais lu il y a quelques années un papier comparant la diffusion provenant de diverses origines : rugosité du miroir, mais aussi atmosphère, poussières, diffraction théorique, araignée… Il est toujours disponible : http://iopscience.iop.org/article/10.1086/316356 Là aussi, les applications d'une faible diffusion citées en fin d'article sont les situations à fort différentiel de luminosité : coronographes, faible compagnon d'un objet brillant, cœur d'un amas de galaxies, nébuleuse autour d'une étoile brillante. J'avoue ne pas avoir lu toutes les interventions, mais j'avais survolé la discussion à l'époque, et il me semble qu'à aucun moment il n'a été montré que la rugosité dégradait les images planétaires. Autant que je me souvienne, les diverses simulations et discussions portaient sur la détection d'un faible compagnon d'une étoile double, ou d'un objet faible au voisinage d'un objet brillant.
  11. Liste des fabricants

    Pas HS du tout pour moi, car ce fil permet justement de découvrir des fabricants et des produits nouveaux, comme celui-là. Merci donc pour cette précision.
  12. Liste des fabricants

    Impressionnant !!! En particulier, si j'ai bien compris la traduction par Google, le miroir est maintenu uniquement en son centre par un écrou, ce qui supprime l'astigmatisme de pliure quand le télescope n'est pas pointé au zénith. Ce support a été validé par interférométrie. Du coup cela permet d'utiliser des miroirs ultra fins, par exemple 25 mm d'épaisseur pour un miroir de 460 mm, et donc d'obtenir des télescopes poids plume : 23 kg le 460 mm ! Waouh…
  13. eVscope Révolution astro-amateur ?

    Il ne s'agit que de conjectures de ma part. Après une petite recherche, il s'avère que cette miniaturisation est déjà disponible, mais je n'ai aucune idée du prix. Voici ici un exemple d'écran Oled de 1044x788 pixels, et de 9,9 mm de diagonale : http://www.sensorsinc.com/products/detail/microdisplay-mdp03 Au passage, ce concept d'oculaire électronique semble déjà utilisé dans d'autres domaines, comme on le voit ici sur de grosses caméras : http://www.zacuto.com/gratical-evf
  14. eVscope Révolution astro-amateur ?

    L'écran doit faire dans les 8 à 12 mm de petit côté, pas beaucoup plus à mon avis. Il ne faut pas chercher à établir un lien avec le coulant de 1,25", cela n'a aucun rapport. J'ai déjà écrit un truc là-dessus : Après, il y a la possibilité que le soft de traitement soit vraiment malin, et que lorsqu'il détecte une étoile sur le capteur, au lieu d'allumer sur l'écran un gros pâté de 3x3 pixels à 150x, il n'allume qu'un seul pixel, pour conserver le caractère ponctuel des étoiles. Mais cette technique serait sans effet pour les étoiles doubles serrées, et bien sûr pour la Lune et les planètes. De toute façon, l'image de Saturne règle la question. Vue à 150x, une telle image ne peut être que moche !
  15. eVscope Révolution astro-amateur ?

    C'est ce que je pense aussi. Visiblement, il y a des astrams qui ne font pas la différence entre regarder dans un oculaire et regarder sur un écran. J'en veux pour preuve un certain "ms" dans le forum d'en face qui parle de son futur "oculaire électronique", un système où on regarde l'image sur un écran ! Mais pour l'eVscope c'est bien cet aspect visuel assisté qui est nouveau, et qui est mis en avant par Unistellar.