Jump to content

Wargentin

Membre
  • Posts

    491
  • Joined

Everything posted by Wargentin

  1. Ce catalogue fait partie de l'atlas photographique de Jérôme Grenier, disponible en téléchargement : http://jeromegrenier.free.fr/atlas.htm Je ne l'ai pas lu, mais il a l'air bien fait.
  2. Mon atlas papier préféré est le Reiseatlas Mond : Il est certes en allemand, mais pour les planches et les désignations en latin, cela ne change strictement rien ! La qualité des images est sensationnelle, les pages cartonnées sont très épaisses, les cratères ainsi que les cratères satellites sont repérés. https://www.amazon.fr/Reiseatlas-Mond-Krater-Mondformationen-schnell/dp/3938469641 http://www.svenwienstein.de/HTML/der_reiseatlas_mond.html Par contre, je crois qu'il est épuisé, donc pour ceux qui seraient intéressés, il ne faut sans doute pas trop tarder tant qu'on en trouve… Un autre atlas que j'aime beaucoup, mais essentiellement pour des raisons esthétiques, c'est le Cambridge Photographic Moon Atlas : https://www.cloudynights.com/topic/392321-the-cambridge-photographic-moon-atlas Je trouve toujours intéressant que les formations soient montrées sous des éclairages différents. Celui-là est épuisé pour de bon. J'ai le Craters of the Near Side Moon déjà évoqué, ainsi que son compagnon Features of the Near Side Moon : Les commentaires sont encore plus succincts que sur le Craters of the Near Side Moon. Surtout, ces deux livres ont été imprimés en qualité "brouillon", ce qui rend leur aspect franchement moche . Il faut vraiment être un mordu de la Lune pour en être satisfait… Dans un style parfaitement opposé, il y a l'imposant Luna Cognita en 3 volumes : La qualité de réalisation de l'ouvrage est remarquable, mais le contenu alterne le bon et le moins bon. L'auteur étant un littéraire, il se défend bien pour tout ce qui est histoire et biographies des personnages pour chaque formation lunaire, mais s'emmêle vite les pinceaux quand il aborde des sujets techniques. La plupart des photos sont anciennes et de médiocre qualité, et il faut impérativement un atlas pour repérer les petits cratères qu'il décrit ! Il reste que ses commentaires sur les diverses formations sont très souvent complémentaires de ceux de John Moore, ce dernier étant sans surprise un peu plus tourné vers la géologie. Pour les inconditionnels de la Lune. En version électronique, j'ai téléchargé toute une série d'images grand format : éclairage rasant : http://wms.lroc.asu.edu/lroc/view_rdr/WAC_ROI_NEARSIDE_DAWN éclairage opposé et plus vertical : http://wms.lroc.asu.edu/lroc/view_rdr/WAC_GLOBAL fausses couleurs topographiques : http://wms.lroc.asu.edu/lroc/view_rdr/WAC_CSHADE On peut choisir la résolution, et aussi différents points de vue, ce qui est intéressant pour mieux comprendre la topographie des zones proches du limbe. Ce sont ces images qui me sont les plus utiles pour comprendre ce que j'observe. On peut aussi retrouver ces trois textures, parmi bien d'autres, sur l'excellent outil suivant : https://quickmap.lroc.asu.edu
  3. Pour ma part, je réclame toujours le retour du thème bleu. J'ai bien pris note qu'il devait revenir, mais deux mois après ce n'est toujours pas le cas. Et je n'arriverai jamais à me faire à cette couleur.
  4. Il reviendra, et cette fois avec un éditeur dont le blanc scintillant ne brûlera plus la rétine. Pour ma part, j'espère le retour du thème bleu, qui je trouvais presque parfait.
  5. Sur le même thème, il existe un livre un peu moins cher, plus récent, et en français https://astrobook21.blog/2018/06/14/astronomies-du-passe Je n'ai lu aucun de ces deux livres, mais comme le sujet m'intéresse aussi, je choisirais plutôt le livre de Yaël Nazé.
  6. Pour accélérer la mise en température, une ventilation forcée est plus importante que la nature du verre. Le problème principal vient des remous d'air au-dessus du miroir. Un petit programme de simulation : https://www.cruxis.com/scope/mirrorcooling.htm Et des vidéos instructives : https://www.grattavetro.it/raffreddamento-specchio-telescopio/ Je suis toujours étonné que des artisans français ne proposent pas un ou des ventilateurs en standard sur leurs télescopes (ou les placent en dépit du bon sens, ce qui revient au même). C'est pour moi un accessoire indispensable !
  7. En effet Le barillet à lui seul me ferait choisir ce constructeur !
  8. C'est presque parfait ! Mais il y a un point qui cloche : une cible à 1 km, pour de telles jumelles, ce n'est pas assez éloigné ! Il faut impérativement que ton dernier réglage soit fait sur le ciel. Pense aussi que le défaut de collimation le plus néfaste est le décalage vertical. C'est lui que tu dois minimiser autant que possible, voire annuler complètement. S'il reste un soupçon de décalage horizontal, c'est moins grave car nos yeux sont habitués à converger pour voir de près (mais pas trop à diverger non plus ).
  9. Merci pour vos commentaires. Il est difficile de répondre. J'ai observé cette comète au télescope quatre ou cinq jours d'affilée, et la zone centrale a changé d'aspect à chaque fois (mais je n'ai pas fait d'autres dessins). Le 17, il y avait toujours le triangle vers l'avant du noyau, mais nettement plus symétrique. Je crois que c'est le 19 que j'ai vaguement perçu comme une amorce de spirale, mais rien à voir avec cette spectaculaire image ! L'image la plus belle que j'ai eue au T250 reste celle du dessin.
  10. Voici ma traduction/ adaptation de ce passage : Alternativement, il y a aussi la possibilité de faire la collimation avec la méthode "essai et erreur". Notamment lorsque les deux étoiles sont déjà très proches, l'ajustement peut être effectué très rapidement avec cette méthode. Pour faire cela, tournez légèrement une monture d'objectif et regardez si les étoiles sont maintenant plus proches l'une de l'autre et du bon côté [bien orientées ?]. Si c'est le cas, tournez dans cette direction jusqu'à l'écartement minimum. Sinon, tournez la même monture d'objectif dans l'autre sens. Ensuite, faites de même avec l'autre monture d'objectif excentrique. Mon conseil est quand-même de prendre note de ce que tu fais et de ce que tu observes à chaque étape. Par exemple, tu tournes l'objectif droit de 1 cm au bord dans le sens des aiguilles d'une montre, et tu observes comment l'étoile côté droit s'est déplacée, en dessinant une petite flèche. Tu remets l'objectif droit à sa position initiale. Tu refais la même chose avec l'objectif gauche, et tu notes le déplacement de l'étoile à gauche avec une autre flèche. En regardant ces deux flèches, tu vois tout de suite dans quelle direction et de quel angle tu dois tourner chaque objectif pour que les deux étoiles se rejoignent. Ne tourne pas d'un quart de tour, comme indiqué dans les liens que tu as mis. Vu que tes jumelles ont déjà été collimatées, tu n'auras que de petites retouches à faire.
  11. Sur mes jumelles, cette bague de retenue était serrée à bloc ! J'ai dû forcer sérieusement pour la débloquer. Mais j'ignore ce qu'il en est sur les tiennes, d'autant que Pierro-Astro est intervenu. Tout dépend du serrage à ce moment-là. Je te le déconseille. Tu possèdes un modèle récent, rempli à l'azote, justement pour éviter toute présence d'humidité à l'intérieur des jumelles, et donc la formation de moisissure ou d'un voile diffus sur les surfaces optiques. Il vaut mieux préserver ce remplissage à l'azote, plutôt que d'enlever d'éventuelles poussières tout à fait inoffensives. Une certaine résistance, due au joint torique qui assure l'étanchéité, mais ce n'est pas très dur. La rotation se fait facilement. Oui, d'abord un objectif, puis l'autre, puis on peaufine si besoin le premier, puis on revient sur le deuxième, et ainsi de suite, avec bien sûr une vérification de la collimation après chaque retouche. En principe non, puisqu'il y a une rondelle.
  12. Certes, mais il faut considérer que ça ne reste pas cher vu la qualité globale, et je vois plutôt comme une chance le fait qu'un réglage précis soit toujours possible. Car sinon, quelles sont les alternatives, si on veut être certain de recevoir un produit parfait sorti d'usine ? Il y avait les Docter Aspectem, mais 80 mm seulement, pas d'oculaires interchangeables (donc 60x maximum il me semble), et nettement plus chères que les APM 100 mm. Il y a les Kowa Hihlander. Là aussi, elles sont plus chères, mais 80 mm, oculaires propriétaires très chers, et donc une nouvelle fois grossissement limité. Quand Binoptic fabriquait des binoscopes, là aussi le prix était bien plus élevé que ces APM. Et puis je crois que les images étaient inversées, à cause des renvois coudés, donc ce n'était pas tout à fait des jumelles. A ma connaissance, cette série de jumelles est sans équivalent. Il y a plus cher, mais c'est moins bien. L'idéal serait bien sûr que l'usine chinoise qui fabrique ces jumelles prenne la peine de faire des ajustements, mais vu que même Markus Ludes ne semble pas avoir beaucoup d'influence sur eux, je crois qu'on n'a pas d'autre choix que d'accepter ce qu'ils fabriquent.
  13. Observation du 16.07.2020 vers 21h30 TU Orion XT10g, grossissement : environ 150x Les 3 points sont dus à quelques poussières restées sur la vitre de mon scanner, mais elles ajoutent un peu de réalisme. La zone la plus brillante, à l'approche du noyau, m'a paru clairement dissymétrique, et évasée en triangle vers l'avant de la comète. La queue a clairement changé d'aspect en deux jours : on ne voit plus la bande sombre au milieu. Elle m'est apparue très uniforme, au télescope comme aux jumelles de 100 mm.
  14. L'optimisation par Wellenform consiste non seulement à collimater les jumelles de manière optimale, mais aussi et surtout à ajuster précisément les deux lentilles de chaque objectif, afin d'éliminer des défauts comme l'astigmatisme ou la coma au centre du champ. Visiblement, les procédés de fabrication sont un peu légers sur ce point, et sur certains exemplaires les performances ne sont pas à la hauteur des capacités théoriques à fort grossissement. Mais cela dépend des exemplaires. Quelques utilisateurs sont mal tombés, en particulier sur les premières séries. D'autres n'ont aucun problème avec les très forts grossissements, même sans optimisation. Il y a forcément une part d'aléa… Cette optimisation est nettement plus complexe que la simple collimation par les excentriques, d’où le prix de l'intervention. Pour les forts grossissements, à mon avis une 100 ED optimisée par Wellenform sera toujours préférable à une 100 SD ou une 120 "semi apo" aux objectifs mal ajustés. Et franchement, il y a vraiment de quoi s'éclater avec des 100 ED de qualité ! Passer à 120 mm n'apportera qu'un gain modéré, et des contraintes supplémentaires pour le trépied, les vibrations, le suivi, les variations de hauteur de l'oculaire, etc. Mais ce n'est que mon avis. Et puis pour une utilisation en terrestre, 120 mm, ça commence à faire beaucoup ! Attention à la turbulence le jour !
  15. Donc ce n'est pas collimaté "aux petits oignons"… Du coup, c'est quoi la question ? Il faut suivre les instructions du document PDF indiqué plus haut. Ce que je peux ajouter : - il faut un outil pour dévisser les bagues de retenue, et pour faire tourner ensuite les barillets des objectifs. Le plus simple est de découper une plaque métallique rectangulaire, qui va s'insérer pile dans les deux encoches. De mémoire sur les miennes c'est 114 mm de largeur, mais c'est à vérifier. - Une fois les bagues de maintien enlevées, plus rien ne retient les objectifs, donc il ne faut surtout pas pointer les jumelles vers le bas, sinon ils peuvent tomber au sol ! C'est précisé dans le document, mais je préfère le répéter - Il est bon de placer des repères sur les bagues excentriques et sur la monture, de façon à savoir de combien on a tourné, et pouvoir revenir au point de départ si on est perdu. - il faut procéder avec méthode et sans se presser, mais il n'y a rien de compliqué.
  16. Elles ont beau porter le même nom, elles n'ont pas grand-chose à voir avec la version plus récente de Fdudu. Et vu ce qui a été expliqué plus haut, elles sont visiblement bien plus délicates à collimater
  17. @Dune Si tu parles bien des mêmes jumelles que fdudu, dont le lien figure dans le post ci-dessus, la collimation ne se fait pas par les prismes, mais par des excentriques au niveau des objectifs, ce qui est beaucoup plus précis. Voir le pdf sur la collimation en bas de cette page : https://www.apm-telescopes.de/en/binoculars/giant-binoculars-100mm-aperture-more/apm-100-mm-90-ed-apo-binocular-eyepieceset-uf18mm.html Je suppose que les version "semi-apo" se collimatent de la même manière. L'outil visible dans le fichier pdf était vendu par APM, mais je ne le trouve plus sur leur site.
  18. Je trouve tout à fait anormal que la fusion des images ne soit pas possible dès 45x ! Essaie de tourner un oculaire de 180°, puis l'autre, pour vérifier si l'un des deux ne serait pas mal centré. Mais cela me paraît quand même peu probable. On peut les collimater soi-même, mais il faut se construire un petit outil pour dévisser les bagues de retenue, ou en acheter un. Vu qu'elles sont neuves, je pense qu'un retour à l'expéditeur est préférable. En tous cas, il n'y a aucune raison de s'accommoder d'un tel défaut ! Pour ma part, je trouve les Panopctics 24 parfaits avec ce genre de jumelles ! Une alternative beaucoup moins onéreuse, mais très appréciée semble-t-il, serait une paire d'APM UFF 24 mm, 68° eux aussi.
  19. La carte "officielle", comprenant la légende, peut être téléchargée depuis cette page (en haut à gauche) : https://astrogeology.usgs.gov/search/map/Moon/Geology/Unified_Geologic_Map_of_the_Moon_GIS
  20. J'avais loupé ce passage. Non, je n'ai pas essayé ces jumelles. Je pense que le test est très bien, mais il compare ces Zeiss à ce qui se fait sans doute de mieux dans la catégorie, à savoir les Swarovski SLC HD, qui sont sensiblement plus chères, donc cela biaise un peu le jugement. Ces Zeiss ne sont pas du tout un produit d'entrée de gamme ! Pour trouver d'autres avis, il faudrait faire une recherche sur des forums anglophones comme Cloudynights ou Birdforum, mais ils risquent de ne pas être très nombreux. Des jumelles de 56 mm sont un peu petites pour l'astronomie, et trop grosses pour les ornithologues. Pourquoi partir d'emblée sur ce genre de produit ? Il existe plein d'autres possibilités, comme les Fujinon 16x70 FMT SX2, que je connais bien. Sur un trépied, elles seront nettement préférables à des 10 ou 15x56. APM propose des modèles équivalents pour moins cher. Et si tu souhaites éviter le trépied, pourquoi pas des Canons stabilisées 15x50 ? Quand on a goûté à la stabilisation, on ne peut plus revenir en arrière. Je te suggère de reposer ta question dans la section "matériel général", en précisant tes besoins. Tu obtiendras certainement plus de suggestions qu'ici.
  21. Je n'ai jamais pensé à protéger mes jumelles Apo pour le transport ! Je les pose simplement dans le coffre de la voiture. Je n'ai constaté aucune altération de la collimation, malgré des petites routes tortueuses et quelques ornières sur les chemins. Je ne dis pas que mon exemple est à suivre, mais ces jumelles sont quand même solidement construites.
  22. Je connais ce lien, en anglais : http://www.scopeviews.co.uk/ZeissConquest10x56HD.htm Ce site comporte plein d'autres tests de jumelles haut de gamme.
  23. Ce test est très complet ! Cela dit, cette image ne prouve rien : 800 pixels pour un champ de 65°, cela fait pratiquement 5 minutes d'arc par pixel. Sachant que la résolution de l'œil est d'une minute, on est encore loin de ce que verrait l'œil humain derrière l'oculaire. Je me fierais plus au texte (traduit par Google). L'auteur ne s'étend pas beaucoup sur le piqué de l'image, mais il ne semble pas poser de problèmes. Concernant le chromatisme, son constat ne me surprend pas : invisible en ciel profond, et présent sur la Lune et en observation terrestre, mais pas trop gênant non plus.
  24. A propos de glasspath, j'avais mesuré le 1,7x spécial Newton, et j'avais trouvé que pour la Baader Mark V le foyer devait sortir d'au moins 31 mm par rapport au coulant 2". Mais cela dépend aussi de la bino et des oculaires. Une autre solution est peut-être possible, au moins pour les faibles grossissements : la barlow télécentrique APM 1,5x, qui a le bon goût de corriger la coma : https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-optiques/barlow/barlowa-apm-1-5x-telecentrique-comacorr-2_detail Mais j'ignore quel backfocus elle nécessite précisément.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.