jvaillant

Membre
  • Compteur de contenus

    150
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de jvaillant

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 09/03/1974

A propos

  • Résidence
    Grenoble
  • Intérêts
    visuel, ciel profond,
  • Occupation
    Ingé opticien
  • Matériel
    114/900 Ganimede
    T200 fabrication perso (Lassort)
    T400 en cours...
  1. Debayeriser un capteur de 1000D (en boutique ?)

    Hello, et bien les interconnexion forment un réseau (lignes/colonnes) qui sert à piloter les pixels. Si on ne veut pas de court-circuit entre chaque ligne et chaque colonne, il faut isoler les interconnexions entre elles. C'est ce que fait l'oxyde. Puis l'oxyde est encapsulé par une couche de nitrure de silicium. Ça c'est pour capteur "front side illumination". Pour les capteurs "Backside illumination", il n'y a pas d'interconnexion du coté de la face qui voit la lumière, mais il y a quand même une couche d'oxyde (généralement, pas de nitrure de ce coté là). Le HF est dilué (je ne sais pas à combien) et est utilisé pour retirer les derniers résidus organiques, ce n'est pas indispensable si on ne prévoit pas de nouveau dépôt sur le capteur. Donc, normalement le plasma O2 suffit pour débayeriser un capteur et il n'y a pas de métal à nu (sauf les fils de bonding en périphérie de la matrice à protéger éventuellement avec de l'époxy). Un test pas trop cher consiste à tester sur des RaspberryCam. Des collègues ont essayé, je ne connais pas leurs paramètres de plasma, mais c’était assez long (1h). Bon courage... et tiens nous au courant !
  2. Debayeriser un capteur de 1000D (en boutique ?)

    Bonjour, Les microlentilles et les filtres colorés sont en résines polymères (=plastique), en dessous, le capteur est en oxyde de silicium (=verre). Voir Figure 2 de https://www.coventor.com/blog/cmos-image-sensors-cis-past-present-future/ La "vrai" technique (industrielle) pour les enlever c'est de faire subir un traitement au plasma 02 à la surface puis une dissolution à l'acide fluorhydrique... par vraiment à la porté de l'amateur ! D'où les méthode mécaniques que l'on trouve sur le web. L'idée est d'utiliser quelque chose qui gratte les polymères sans rayer le verre... Donc du bois, du plastique... Le mieux est d'essayer avant sur une lame de verre : si on ne la raye pas c'est bon, il y a peu de risque de rayer le capteur. Les photosites eux sont dans le silicium et donc protégés par les quelques micron d'oxyde de silicium qui est au dessus. Le risque principal est surtout de casser un des fils de connexion entre la puce et le boitier (fin fils en or). C'est pourquoi il est préconisé de les protéger en les recouvrant d'époxy. Bon courage
  3. Oculaires bino planetaire

    J'utilise également des BST (clone ned / paradigm) achetés à FirstLightOptics. Confortables et rendu très correct.
  4. Mise en station d'une plateforme équatoriale. Help me

    Bonjour Régulus, Pour ma part, j'ai pris l'option de servo moteur en cascade (idée de Serge Vieillard http://www.astrosurf.com/magnitude78/telescopes/TelStrock/planche.html). N'ayant pas réussit à accoupler le deuxième étage sur le servo au complet, j'ai supprimé une roue (et vissé directement la 2ème roue sur le pignon de sortie) et et empilé 3 étages de réduction au final. Pour l'accouplement au galet j'ai pris l'option courroie crantée, ce qui me permet de débrayer facilement en relâchant la tension de la courroie. Pilotage par un arduino avec télécommande IR : je peux moduler la vitesse de la table sans avoir de fil dans lequel se prendre les pieds de nuit. Le tout alimenté par un petit power bank (batterie de recharge USB que l'on trouve pour ~10€) qui tiens 4-5 nuits sans recharger. Cela fonctionne parfaitement sur mon 400.
  5. Qui utilise un zoom ici

    Effectivement, Chris, ce n'est pas un zoom car il faut retoucher la mise au point lorsque l'on change de focale. C'est un autre inconvénient, mais que je ne trouve pas si pénalisant. Il est quand même plus simple de changer de focale, que de changer d'oculaire. Même avec une table équatoriale, le confort du champ apparent est un réel plus. Je n'avais pas été convaincu par le zoom Pentax, que je trouvais étriqué en terme de champ (variable lui en fonction de la focale). Certes à l'époque ma table équatoriale n'était pas fonctionnelle.
  6. Qui utilise un zoom ici

    Bonjour, J'ai acheté récemment un Speers Waler 8-5mm première génération (au US via CloudyNights). Très agréable à utiliser sur les NP et en planétaire pour adapter le grossissement à l'objet (et la turbu). D'autant plus qu'il s'agit d'un des rares zoom à champ apparent constant (et 82° qui plus est !). J'ai pu le comparer sur Jupiter avec mes autres oculaires Clavé 8mm (45° de champ), WO UWAN 7mm (82°) et BST 8mm (oculaire idem TS ED). Et bien au niveau des détails visible, seul le Clavé :wub: fait mieux que le zoom avec son je ne sais quoi de plus piqué, contrasté, plaisant... Seul défaut de ce zoom, c'est la mécanique : le changement de focal se fait par piston et pas en tournant et encore plus perturbant : la vis de serrage permettant de verrouiller une focale est un pas à gauche...
  7. Nouvel oculaire 12,5mm (90°) APM

    Globalement que valent les oculaire APM (par rapport à des WO ou ES) ? Car le 12.5mm/90° semble intéressant. Si vous avez aussi des infos/retours/tests sur le 13mm/100° qui lui est déjà dispo, je suis preneur.
  8. Avis sur oculaires Zoom

    Difficile à trouver, mais très bon aussi c'est le Speers Waler 5-8mm. J'ai trouvé la première génération il y a peu sur CloudyNights, et bien c'est un régal : 82° de champ à toute les focales et je ne pensais l'utiliser que sur les nébuleuses planétaires, mais au final il supporte très bien le planétaire. En comparaison : il fait mieux que le William Optics UWAN 7mm, mieux que le BST 6mm. Il est juste légèrement en dessous de mon 8mm Clavé (testé sur Jupiter), difficile de dire si c'est le contraste ou le piqué qui est légèrement en dessous. Avec le Clavé je perçoit légèrement plus de détails. J'avais également eu l'occasion de testé le Pentax qui ne m'avait pas emballé, notamment avec le champ qui se rétréci fortement aux courtes focales.
  9. Palmieri

    Merci pour vos commentaires ! Le cratère n'est pas très gros (~40km) soit seulement 25", je pense que c'est une cible sympa quand la turbulence est bonne car il y a plein de détails, comme le reste de la région de Gassendi d'ailleurs. Mais il faudra attendre la prochaine lunaison maintenant. C'était ma première tentative de crayon blanc sur Canson noir. Au final j'ai trouvé cela plus "facile" que la technique du noir (crayon graphite) sur blanc dans le cas de la lune.
  10. Palmieri

    Bonjour, Voici un croquis du Cratère Palmieri situé a côté de Gassendi, observé le soir d'Halloween . Les 2 rainures en X m'ont attiré l’œil. Le ciel n'était pas très transparent (humidité au niveau du sol) et le vent du nord soufflait (en altitude) d'ou une turbulence assez élevée. Malgré tout l'observation a été faite avec mon T200 et l'oculaire 8mm Clavé + barlow Clavé, soit un G~350x. Dessin au crayon blanc sur Canson noir, scanné et corrigé sous Gimp : mise en place du cercle pour délimité un champ (ne correspond pas au champ oculaire lors du dessin) et extension de l'aplat gris autour du cratère pour le rendre moins isolé. Il y avait plein de détails autour, mais j'ai fait le choix de simplifier et de retenir que le cratère. Détail sur ce cratère : http://the-moon.wikispaces.com/Palmieri
  11. Quelqu'un en martinique

    Super, on se tient au courant par mail perso.
  12. Quelqu'un en martinique

    Bonjour hsdforever et PlanetTracker Je prévois de venir (Ste Luce) début avril 2018 en vacances avec toute la famille. Je pense prendre mon 200 Strock, s'il y a la place dans les bagages. Ça serais sympa d'observer ensemble, histoire de ne pas passer des heures à trouver un endroit correct.
  13. Oculaires pour tête bino

    Les 2 nuits où j'ai pu tester la bino n'étaient pas top au niveau turbulence, mais a priori je n'ai pas de pb de dédoublement (en tout cas pas discernable). A suivre...
  14. Oculaires pour tête bino

    Pour info, je viens d'acheter chez FirstLigthOptics des BST starguider ED à 100€ la paire (en 12mm et 8mm). Ce sont des clones des TS et Astrotech. J'ai testé les 12mm sur mon 400 f/4.25 avec la bino (WO) montée sur la barlow 2x. Confortables (grand tirage oculaire et bonnette confortable), neutres en couleur, un régal sur Jupiter. Les 8mm attende une nuit moins turbulente...
  15. Quand faire nettoyer miroirs ?

    Je confirme : ne pas hésiter à nettoyer. Le nettoyage ne fait courir aucun risque à l'aluminure protégée (on n'a plus d'argenture ou d'aluminure mal protégé sur nos miroirs !) et le gain en réflectivité est substantiel... Les méthodes présentées sont efficaces et simples, à faire régulièrement. Ça consomme juste un peu de paic vaisselle