jvaillant

Membre
  • Compteur de contenus

    175
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de jvaillant

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 09/03/1974

A propos

  • Résidence
    Grenoble
  • Intérêts
    visuel, ciel profond,
  • Occupation
    Ingé opticien
  • Matériel
    114/900 Ganimede
    T200 fabrication perso (Lassort)
    T400 en cours...

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. jvaillant

    Oculaire et Dobson 400 mm

    Oui j'en suis très content (en partie car j'ai eu du mal à l'acquérir). Le tirage est correct (sans lunettes), et le piqué meilleur que mon 7mm WO et presque égal à mon Clavé 8mm (mais qui est un peu à la peine à f/4.25 !). Et le champ constant à 82° c'est très confortable. Seuls "défauts" : - la nécessité de rentrer l'oculaire vers le tube ~20mm par rapport au réglages des oculaires habituels : il faut le prévoir - la vis de blocage qui est un pas à gauche (je n'ai toujours pas compris pourquoi Speers avait fait ça !!!) - ce n'est pas un zoom au sens strict du terme mais plus un vari-focal : il faut refaire la mise au point suivant la focale. - le mien n'est pas à vendre Pour le passe filtre, je l'ai mis à l'intérieur de la cage secondaire, avec un débordement minimal. C'est du custom, design et impression 3D. J'utilise des petits aimants pour le positionnement du passe filtre, très doux et agréable à utiliser. Il faut d'ailleurs que je m'en fasse eu pour mon 200 en 31.75... Jérôme
  2. jvaillant

    Oculaire et Dobson 400 mm

    Salut, Sur mon 400 f/4.25 les oculaires utilisé sont : - 28mm UWAN 82° pour les très gros objets (dentelles, M42, M31, double amas, ...) et comme chercheur - 18mm ES 82°, finalement assez peu utilisé - 12mm TV Nagler 82°, dernier acheté, mais très utilisé - zoom Speers-Waler 5-8mm 82°, utilisé dès qu'il faut grossir un peu : NP, planétaire, étoiles doubles. L'avantage c'est de pouvoir varier le grossissement suivant la turbu - Radian TV 3mm, utilisé dans les cas extrêmes de bonne turbu et sur des NP brillantes. Finalement pas inutile du tout Dans l'ordre de fréquence d'utilisation : 12mm / 28mm / 5-8mm / 3mm / 18mm En plus j'ai une bino William Optics de base avec des 20mm fournis et des 12mm BST + barlow 2X pour le tirage, c'est incroyablement confortable pour le planétaire. Je n'ai pour l'instant trouvé l'utilité en ciel profond à cause du manque de luminosité. Par contre peu pratique quand on observe à plusieurs à cause des différence de mise au point entre les yeux. Autre point : passe filtre indispensable. Pour l'instant je n'ai qu'un filtre OIII ES, mais c'est vraiment très pratique.
  3. jvaillant

    Taille d'un 650mm

    Salut, Je ne joue pas dans la cour des grands : je me suis limité à un 400, mais de 25 d'épaisseur. Sur barillet 18 point classique, je ne vois pas de déformations particulières (même en montant 1.5D). Les gros avantages sont : - lors de la taille on évite les tours de dos, - sur le terrain la mise à température est plus rapide Les défauts sont : - barillet à soigner, mais dans mon cas ce n'est pas allé chercher très loin - moins de poids en bas, donc des tourillons plus grand car le CoG est plus haut.
  4. jvaillant

    M27, un classique

    Ok Serge, je vais aussi essayé de prendre en compte ces conseils, mais j'ai l'impression que là on entre dans un niveau supérieur et qu'il me manque des annotations faites sur le terrain. Il faut que je revois cette partie prise de notes à l'oculaire pour être beaucoup plus rigoureux !
  5. jvaillant

    Construction télescope amateur

    Au départ, le papier/crayon/règle est redoutable d'efficacité pour dimensionner tout cela.
  6. jvaillant

    M27, un classique

    Merci pour les conseils, effectivement je ne suis pas satisfait des gros points "durs". Sur le coup je n'ai pas pensé à appliquer du flou sur le masque des étoiles, je vais retouché cela, et jouer aussi sur le niveau de gris. Pour la couleur, elle est un peu forte et l'intensité aussi. J'essaie de reposter une version 2 au plus vite...
  7. jvaillant

    Construction télescope amateur

    Bonjour, Bravo, fonce : tailler un miroir c'est une super expérience (et qui donne envie et confiance ensuite pour faire plus grand) et permet de découvrir les techniques de contrôles au Foucault. Je vois que tu as déjà cerner des choix tout à fait raisonnable (200-250, f/6-f/5.5). A mon avis la différence (en terme de difficulté de parabolisation) entre 200 et 250 est négligeable et entre f/6 et f/5.5 faible, mais par expérience il y a bien une différence énorme entre paraboliser un 200 à f/6 et un 400 à f/4.3 !! Donc dans ton cas, il ne faut pas trop se faire de noeuds au cerveau avant de démarrer entre f/6 et f/5.5. Pour une utilisation visuelle en dobson, je dirais : - il y a une bonne différence entre 200 et 250. Donc 250 sans trop hésiter. - en visuel, rien ne sert de faire un f/D court (sauf pour les grands diamètre pour ne pas avoir l'oculaire à 3m de haut). La hauteur de l'oculaire au zenith est à considérer en fonction des personnes qui vont utiliser régulièrement le télescope. D'abord sa propre taille, mais aussi, s'il y a des enfants ne pas faire trop haut. Sur un Dobson (ou Strock), un 250mm, f/6 donne 1,5m de focale. Donc même au zenith, et avec une table équatorial, l'oculaire sera à ~1.5m de hauteur, ce qui permet à la plupart des personnes de regarder dans l'oculaire sans marchepied. A prendre en compte également pour le choix du f/D : - un f/D long permet facilement de grossir sans avoir des oculaires à très courte focale, la focale min est f_min = (f/D)/G soit pour f/6, f_min =3mm à G=2D, dans ce cas il peut même être intéressant d'aller vers f/D = 7 ou 8 - inversement un f/D court permet d'avoir facilement un grand champ à faible grossissement : f_max = 5 * (f/D) soit 30mm à f/6 ce qui correspond à des oculaires lourds en général, ce qui peut être problématique en terme d'équilibrage au final. Avec f/5 cela donne 25mm de focale où il est plus facile de trouver des oculaires pas trop lourds. Pour finir, pour le projet global, en plus de juste la taille du miroir, j'insiste sur deux accessoires qui sont indispensables une fois qu'on y a goûté : la table équatoriale 😍, et la chaise astro 😍! Jérôme
  8. jvaillant

    M27, un classique

    Merci pour les encouragements, JMD, c'est une petite tablette (A5) wacom ctl-470. Rien de sophistiqué, mais suffisant pour mon niveau. Il s'agit d'une tablette graphique (genre grand touchpad) qui se branche sur le PC, ce n'est pas une tablette type smartphone avec écran (bien que cela existe aussi chez Wacom, mais ça coûte le prix d'un très très bon PC !!!). Je m'étais aussi posé la question de pouvoir faire l'ébauche à l'oculaire sur quelque chose d'informatisé pour éviter l'étape de scan ou de prise de photo. Mais je n'ai rien trouvé d’efficace : sur les tablettes (type smartphone) le pointage n'est pas assez précis et il n'y a pas d'effet de pression et puis l'écran est quand même toujours trop lumineux. Il y a bien les blocs-notes connectés (chez wacom ou iskn), mais j'ai l'impression que ce n'est que du noir est blanc, pas de niveau de pression, mais c'est déjà pas mal pour le croquis à l'oculaire.
  9. jvaillant

    M27, un classique

    Un classique pour une tentative de technique de dessin... L'ébauche a été faite au crayon à papier sur Canson, puis photographiée et a servit de guide pour redessiner le tout sur ordinateur avec une tablette graphique Wacom avec le logiciel Krita que je trouve relativement intuitif et simple à utiliser pour un débutant du dessin... J'ai surtout essayé de reproduire la sensation à l'oculaire avec quelque chose de cotonneux. Je ne suis pas très satisfait de mes étoiles, je n'arrive pas a avoir quelque chose de réaliste... Et il y a une faute de frappe dans la date 😑... à corriger Vos commentaires sont les bienvenus !!
  10. jvaillant

    Construction Dob T400, suite....

    Bonjour, Pour le coup, le centre de gravité est un peu bas : l'idéal est d'avoir le CG sur l'axe des tourillons. Ici le télescope sera "lourd du c*l", il aura donc tendance à pointer vers le zenith. Mais ce n'est pas très grave car : 1- c'est beaucoup plus facile a ratrapper que le cas inverse : un petit poids accroché à la cage secondaire et le tour est joué 2- par expérience, on a souvent tendance a sous-estimé le poids de la partie haute du tube, on a vite envie de rajouter un chercheur non prévue, il faut compter le poids de la jupe, des baffles contre la lumière parasite, il faut aussi compter tout l'accastillage de fixation des tubes, de l'araignée... Il serait intéressant de savoir où ce trouve le centre de gravité lorsqu'il n'y a pas d'oculaire et lorsque la charge maximale est accrochée : genre 1kg voir 1.5kg si on compte un correcteur de coma et un gros caillou, genre Ethos 21 ou Nagler 26 ou 31, ou une bino (600g facilement sans les oculaires)...
  11. jvaillant

    Construction Dob T400, suite....

    Merci d'avoir pris le temps d'écrire les formules. Pour info, il me semble que dans le bouquin de David Kriege (c'est à lui que l'on doit l'identification du couple teflon/formica, du moins c'est ce qu'il dit), il mentionne le couple nylon/formica comme ayant un coefficient de frottement statique de 0.2 et dynamique de 0.19 (0.06 pour teflon/formica dans les 2 cas). C'est peut-être une solution à coupler avec le ressort quand on a besoin d'augmenter le coefficient de friction. Ce qu'il faut absolument, c'est que le frottement statique = frottement dynamique pour éviter les à coup, et teflon/formica reste la version la plus épouvée.
  12. jvaillant

    Construction Dob T400, suite....

    Bonjour, Si le centre de gravité prévu est le point en haut de la photo (le toit de la maison), attention ton télescope sera complètement déséquilibré ! Il faut le centre de gravité soit confondu avec le centre des tourillons : dans ce cas le couple lié au poids du télescope est nul et il reste stable lorsque tu auras pointé une étoile. Bien évidement en fonction de ce que l'on monte comme oculaire, le poids de la cage secondaire varie. Le mieux est donc d'estimer où se trouve le centre de gravité sans oculaire, et avec l'oculaire le plus lourds (ou la tête bino si prévue) puis de placer le centre des tourillons au milieu des 2 cotes. Donc suivant le découpage que tu as fait, il faudrait augmenter significativement le diamètre des tourillons : les points d'appuis restant au même endroit, cela va remonter le centre de rotation des tourillons. Un petit tour sur les pages de magnitude 78 éclaircira mon propos peut-être un peu confus... http://www.astrosurf.com/magnitude78/telescopes/TelStrock/principes.html Sinon si l'anglais n'est pas un problème, je dois avouer que j'ai trouvé le livre de David Kriege (Dobson Obsession) très bien fait. http://www.willbell.com/tm/dobtel.htm Les structures et solutions ne sont pas forcément du dernier cri, mais il y a beaucoup d'explications sur la mécanique, le choix des matériaux, etc. Bonne continuation !
  13. jvaillant

    Y a t-il un tailleur de miroir dans la salle?

    Effectivement, les surpressions ça marche bien avec les outils D/2 et D/4, je n'ai pas réussit à faire quelque chose de bien avec l'outil plein diamètre. Ma poix était probablement trop dure pour cela. Sur un petit miroir de 150, je ne sais pas si les outils 3/4D ou D/2 fonctionne aussi bien que sur les grands miroirs => problème de tenu de l'outil qui n'est pas évidente en dessous de 10-12cm de diamètre.
  14. jvaillant

    Y a t-il un tailleur de miroir dans la salle?

    Ok, pour les techniques de parabolisation, j'ai pour ma part lu et relu et rerelu le Texereau, et un peu le Leclerc. Et je n'ai pas trouvé de recette infaillible. Mais sur mon 400 à f/4 c'était très dur de dépasser une conique de 0.6 voir 0.7, le miroir restait elliptique avec un outil plein diamètre. Il a fallu que je passe à des outils plus petits pour arriver à déformer suffisament (D/2 et D/4). Je pense que l'outil de 0.75D est un peu grand. Ou alors il faut une poix molle pour supporter la déformation entre la sphère et la parabole. Sinon, je reviens sur l'écran : il faut faire assez de zones, avec ce diamètre et cette focale il en faudrait au moins 7 (voir Texereau ou par exemple http://w1.411.telia.com/~u41105032/couder/zcalc.htm). Faire les mesures avec moins de zone ne fait pas gagner du temps et même peut conduire à de fausse interprétation (voir par exemple ce qu'en dit Serge Vieillard sur la réalisation de son 400 http://www.astrosurf.com/magnitude78/telescopes/T400/miroir.html). Bon courage, on y arrive toujours, mais parfois c'est long.
  15. jvaillant

    Y a t-il un tailleur de miroir dans la salle?

    Sans être un expert (2 miroirs à mon actif) voici quelques commentaires : Un peu plus de détail sur les problèmes ? Qu'observes-tu au Foucault ? Autre point, l'écran de Couder est plus qu'original. En général on mesure selon un diamètre (toute les ouvertures de l'écran sont alignées en quinconce) et on effectue plusieurs mesures pour avoir plusieurs diamètre. Ici tu mesure des zones dans des directions ortogonales et les zones suivant le diamètre vertical ne semble pas aller par paire => impossible de mesurer le rayon de courbure pour ces zones. Enfin, même si on n'utilise pas le centre du miroir, il est bien pratique de voir le centre.