JBMMV

Membre
  • Content Count

    142
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by JBMMV

  1. Bonjour à tous, Après plusieurs mois (depuis août 2015) de réflexion sur l’achat d’un dobson, mon choix s’est enfin porté sur le Skywatcher Astrolitech 458/1900, donc 18 pouces, et en version GOTO, car le suivi est pour moi indispensable sur ce type d’instrument. J’ai longtemps hésité avec le 20 pouces (508/2000), mais finalement, les retours étant un peu moins bons sur ce dernier, et la différence de prix étant assez conséquente par rapport au 18 pouces, j’ai abandonné l’idée. Je préfère 2 pouces de moins et garder du budget pour de bons oculaires. J’ai donc choisis la gamme Kepler XWA en 3.5 / 5 / 9 / 20mm en 100 et 110° de champ. Pour planter le décor, et expliquer mon choix, voici en quelques lignes un résumé de mon expérience d’astram (pour ceux qui ne veulent pas lire, passer directement à la suite ). =================================================================== J’ai commencé l’astronomie très tôt, vers 8 ans (en 1986…), avec une lunette à lentilles en plastique Puis vers 2004, j’ai acheté un Paralux 114/900 sur EQ2. Etant photographe, j’ai voulu avoir mieux et pouvoir à la fois photographier au foyer avec un reflex et faire du visuel. Je me suis alors tourné en 2009 vers une lunette APO 127/950 sur une NEQ6. Après avoir coulé une dalle de 3x3m avec des pieds réglables intégrés, pour gagner du temps lors des MES, j’ai rapidement été découragé, car le temps de régler le tout pour photographier, les minuits étaient vite là en plein été, avant même d’avoir déclenché la première photo. J’ai donc décidé en 2011 de construire un observatoire fixe, en reprenant ma dalle comme base. J’ai pratiqué une ouverture dans la dalle de 60x60 et j’ai creusé 1m cube environ de terre dessous, pour y couler un pilier de 300mm afin d’y fixer la monture. Les murs autours (6x3m) sont montés en bloc à bancher, ferraillés et remplis de béton. La ceinture du dessus est coulée en une fois, avec une poutre de renfort au milieu. Le toit est sur une structure acier de 50x50x3mm, avec couverture en bacacier et habillages bois. Il glisse à l’aide de 10 poulies à roulements à aiguilles, sur des rails et des poutres extérieures en chêne de 250x150 et des piliers de 200x200. Il faut bien ça pour soutenir les 1,2 tonnes du toit Du coup, ayant supprimé toutes les contraintes de la MES, je me suis retrouvé avec un système rapide à mettre en œuvre, mais très vite, le besoin d’avoir une CCD s’est fait sentir. Sauf que sur une lunette à f7,5 de qualité assez moyenne, je ne voyais pas l’intérêt. Après avoir lorgné du côté d’un RC en 250 ou 300mm, j’ai finalement porté mon choix en 2013 sur un astrographe ASA 10N sur une EQ8, avec une caméra Moravian G2-8300 et roue à filtre LRVBSHO. Malgré quelques déboire sur la mise en service du setup pendant presque 2 ans (merci Windaube ), tout fonctionne enfin (merci TheSkyX ). Mais le problème est que depuis 2013, je ne peux plus faire de visuel, et cela me manquait =================================================================== En août 2015, un très bon ami qui pratique l’astronomie depuis plus de 30 ans m’a gentiment invité (ou plutôt, je me suis invité ) à passer 4 jours en Auvergne afin de venir tester son tout nouvel Orion Skyquest XX 14 (355mm). Depuis qu’il le possède, et je confirme ses dires, ayant pu passer des heures à observer sous des ciels magnifiques, que ce dobson est déjà tout simplement incroyable. Je ne pensais pas que l’on pouvais voir autant de chose avec un « simple » 14 pouces. Pour vous dire à quel point, on poussait parfois à plus de 900x et les taches d’Airy étaient visibles sur certaines étoiles ! Seul problème de ce 14 pouces, un peu de manque de lumière certain lorsque l’on mettait un OIII. En tous cas, cette découverte et agréable surprise de ce dobson (j’avais déjà observé avant dans d’autres, mais dans de moins bonnes conditions, et limités à 12 pouces) m’a vraiment encouragé et décidé à partir sur ce type d’instrument, plutôt que sur mon idée de mettre un C11 ou C14 en parallèle de mon ASA pour faire du visuel. De plus, cette expérience du SkyQuest pendant quelques jours n’a fait que confirmer le fait qu’il est pour moi indispensable d’avoir un suivi et des oculaires très grands champs. Le confort apporté par le suivi est indéniable, car ne passant plus son temps à suivre à la main (et donc faire trembler le tube), on est beaucoup plus concentré sur les détails de nébuleuses ou galaxies, et on « ne perd pas le fil » de ce que l’on regarde. Quel bonheur de pouvoir admirer un objet pendant 15 ou 20 minutes, les mains confortablement au chaud dans les poches, assis sur un tabouret stable, par 0°C, sans avoir à faire quoi que ce soit C’était donc décidé et confirmé. Il me fallait un plus gros diamètre avec suivi. Et après toutes mes recherches, l’Astrolitech 458 est apparu comme le meilleur choix. Après renseignements auprès d’Optique Unterlinden, validation et vérification des points qui pouvaient être négatifs, j’ai donc commandé hier cet instrument, que je devrais recevoir demain ou vendredi. Certes, j’aurais pu prendre encore du temps pour trouver mieux, étudier la fabrication personnelle, ou la conception par un artisan. Mais c’est fait. Et pendant que d’autres discuterons encore longtemps sur leur choix, et continueront de dénigrer ces dobson chinois, moi, je serai derrière l’oculaire, et je me régalerai La vie est courte… Bref, RDV samedi matin. Déballage et montage de tout ça. En essayant bien sûr de faire le maximum de photos et de vous donner le maximum d’explications, avant de tenter un reportage vidéo sur la bête.
  2. Je me souviens plus trop, mais je dirais dans les 90-100mm
  3. Si vous avez besoin de percer vos vis, je peux toujours le faire. Vous m'envoyez l'axe, je passe ça au tour, et je vous renvoie...
  4. Temps extra. On va se régaler sur M42 ce soir !
  5. J'ai entièrement nettoyé hier mon SW 458. Il est prêt à recevoir de la lumière demain, le temps devrait être idéal... Je vais pouvoir tester quelques montages optiques et filtres que je n'ai pas encore pu utiliser...
  6. Merci de me sauver mon fil mon cher Macfly
  7. Le PO d'origine, identique au Orion, passe encore avec de petits oculaires. Mais avec mes séries XWA de près de 700-1000g + FFC, la flexion est clairement un problème. Impossible de faire une MAP précise. Avec le Omegon, c'est un régal. En revanche, je me suis aperçu hier, en me remettant un peu sur la bête, que le PO ne doit pas être centré dans l'axe optique, car quand je tourne mon laser baader dedans, le point rouge se déplace... Quelle est selon vous la meilleure méthode pour centrer et ajuster l'axe du PO sur l'axe optique ?
  8. La seule comparaison que j'ai est avec un Orion 355 réglé aux oignons. Le SW est plus lumineux, c'est évident, mais pas forcement plus "piqué".
  9. Hello, pas eut trop le temps cet hiver de jouer avec. Je suis en train de le remettre en service après l'hiver. Il faut que je nettoie les miroirs, car le score a passé l'hiver dehors. Pour faire un bilan rapide : • PO a changer dès le départ, celui d'origine est une honte • Collimation pas facile à faire tout seul • Collimation bouge un peu, mais pas très très grave • Bonne collecte de lumière, M42 le soir est assez impressionnante, les dentelles du cygne un régal ! On peut passer des heures dessus. • La qualité n'est pas forcement le top, j'imagine, mais la quantité de lumière vaut largement l'éventuelle petite perte optique • le Goto : fonctionnement parfois bizarre : des fois, il fait 2 tours dans le même sens au lieu de retourner au méridien • Alimentation : a changer aussi, avoir un câble que l'on doit tout le temps balader autour quand il tourne, c'est chiant. J'ai donc percé la vis de l'axe de rotation et passé le câble dedans, ça change la vie, un régal !
  10. Bonjour à tous, je commence, après une bonne dizaine de sorties, à maitriser la bête. Je ferai un jour (quand j'aurai le temps...) un CROA détaillé. Mais pour le moment, j'ai surtout procédé à quelques modifications/améliorations afin d'obtenir des résultats plus propres : • Ajout d'un système de ventilation du miroir • Remplacement du porte oculaire d'origine par un Omegon • Modification de l'alimentation de la monture, par alimentation par l'axe central Ce dernier point est pour moi indispensable. J'en avais vraiment raz le bol d'avoir un câble à balader toute la soirée autour de la monture, en vérifiant sans cesse qu'il ne se coince pas, ou ne tende pas. Car si ce "problème" peu paraitre parfois peu important sur un plus petit dobson, on se retrouve ici avec une base de près de 75cm de diamètre, donc au minimum 2,5m de câble pour faire un tour ! Et ce dobson à une fâcheuse tendance à parfois faire plusieurs tours du même côté, comme si pour lui, le retournement au méridien n'existait pas. Donc hier, démontage de la bête, et perçage de la vis centrale, afin de faire passer un cable qui ne trainera plus ! http://www.merillot.fr/_photos/astro/astrolitech458/072.jpg http://www.merillot.fr/_photos/astro/astrolitech458/073.jpg JB
  11. Salut ! Merci pour ton CR un peu plus explicite que le miens, car vu le temps chez moi ces derniers temps, pas trop pu l'exploiter. Pour le PO, même remarque, une honte sur du matos à ce prix. Je vais certainement le changer par un Starlight FTF2015BCR avec la platine qui va bien. Pour les contre poids, idem, pas assez lourds. Je pense qu'il manque 1,5kg facile... Après comme j'ai dans l'idée de remplacer les tubes par des tubes carbon, je vais alléger, alors pour le moment, on bidouille avec une sacoche de boules de pétanques
  12. En fait, c'est la même structure que le 458.
  13. Bâ c'est sur qu'avec le plafond, c'est pas facile de monter la cage ;)
  14. En tous cas, je trouve ça plus sécurisant que d'avoir les 6 tubes en l'air en équilibre, pour poser la cage du secondaire...
  15. oui, car avec les renforts sur les tubes, cela fait une structure assez rigide. Donc quand l'arrive sur ma plateforme, je pose la structure verticalement à côté de la base, je vérifie que les 6 pointes de tubes sont bien inscrites dans un cercle, et je lève le tout afin de les encastrer dans les 3 fixations.
  16. en ce qui concerne le secondaire, personnellement, je le laisse toujours fixé aux 6 tubes, et je transporte toute la partie ensemble.
  17. Bravo pour ce premier montage ! oui, même le 458 manque un peu de contre-poids...
  18. Pour moi, rigide ne veut pas dire inébranlable... Rigide, j'entends par là qu'une fois réglé, la collimation ne bouge plus. Mais il est sur qu'avec un tube de plus de 2m et de près de 55cm de diamètre, avec la jupe, cela prend rapidement le vent...
  19. Oui, mais un C8 de 2m de focale ne fait pas 2m de longueur ;o) L'astrolitech est rigide, mais quand même, j'imagine pas faire des poses de plus de quelques secondes avec juste 1km/h de vent ;o)
  20. Si j'avais pas autant de tag, ce serait avec plaisir !!!
  21. Salut ! non, temps pourri depuis 10 jours. Apparemment, petite espérance d'éclaircie vendredi soir...
  22. non, en fait, il n'y a pas grand chose à monter. le plus long, c'est presque de sortir des cartons !
  23. Salut ! sans compter le temps de faire les photos, je pense que la première fois, en 1 heure c'est fait. Ensuite, il faut compter 10 minutes, collimation comprise.
  24. Hello ! désolé de l'absence, mais j'étais en allemagne la semaine... J'ai reçu le laser. Je vais m'occuper de ça rapidement, dès que le temps le permet...
  25. Puisque le secondaire a l'air surdimensionné sur ce dobson, est-ce bien nécessaire de marquer le centre pour s'assurer du bon positionnement ?