Jump to content

Jocastronomix

Membre
  • Content Count

    316
  • Joined

  • Last visited

About Jocastronomix

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    La Mancha
  • Intérêts
    Musique (guitare jazz), littérature (de Balzac à I. Assimov en passant par Borges), Cinéma...
  • Matériel
    Dob Bresser 130/650 - Bresser 10x50 sur trepied Manfrotto

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. À vélo, je suis dans une zone pas terrible mais praticable. Couleur cyan sur les cartes Avex. Et cette nuit-là, j'avais la Lune très présent (peu d'étoiles dans le ciel). Donc au final un ciel médiocre. En voiture, oui, c'est clair, j'ai du Bleu/bleu nuit. Du luxe.
  2. Difficile à dire, avec la Lune, le test est un peu gâché. Mais là comme ça, je dirais que oui. J'ai un horizon sud, sud-ouest plutôt clair, peut-être un est seulement un peu pollué. Avec un peu de chance, seul le nord sera inexploitable (mais j'ai un autre coin pour ça). Là, je parle seulement de lieux accessibles à vélo. Quand je sors en voiture avec les potes du club, le ciel est largement mieux. Couleur bleue sur la carte de l'Avex. Quelques objets du ciel profond facilement visibles à l'oeil nu... On est vraiment des privilégiés, si ajoute le nombre de nuits exploitables par an... La pollution lumineuse est largement moindre en Espagne, et sur la météo plus clémente. Par contre, ici aussi ils parlent d'une nette détérioration depuis quelques années.
  3. Eh ben, tu tiens un bon rythme ! Félicitations !
  4. C'est vraiment joli ! Mais dis-moi, quand tu dis 'observation numéro 7080', tu veux dire que tu as fait 7079 dessins avant celui-ci !?
  5. En théorie je le fais toujours. Mais là, j'ai zappé. Normalement, j'ajoute beaucoup de notes sous le dessin (impression, problème, etc. Mais là j'étais trop impatient je crois. Ça fait partie des choses que j'explique dès que j'en ai l'occasion. Surtout dans les observations publiques... Les viennent et souvent demandent combien coûte le matos... et mon asso a pas mal de moyen donc la réponse tourne souvent autour de 5000€ ou beaucoup plus. Ça donne un peu une mauvaise image je trouve... Donc j'ajoute toujours que notre matos est si cher car notre groupe en a une vraie utilité, pour ses projets, mais que moi j'ai investi 200€ dans mon matos et que je peux déjà faire 1000 choses avec. En astronomie, comme ailleurs, je suis un grand défendeur de la simplicité. Si j'avais 1000€ à investir dans du matos astro, ça serait dans un bon gros dobson. Rien d'autre. J'ai de la chance : j'adore l'astrophoto, j'en fait de temps en temps avec le matos de l'asso, mais je préfère cent fois l'observation et le dessin. Mon discours aurait été différent si ça n'avait pas été le cas...
  6. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu le temps de sortir observer seul, avec mon cahier et mon crayon. Ces derniers temps, à chaque fois que je sors, c'est avec le club, c'est pour aller dans des écoles, faire des observations publies ou se retrouver entre copains (et dans ce cas j'emprunte et une vieille monture et je fais quelques photos). Mais là, ça me manquait, ces sorties seul, à traverser la campagne espagnole avec mon vélo pour me retrouver en paix, moi, mon petit dob 130/650, mon cahier, mon crayon et l'Univers à portée de pupille, pour moi tout seul. Enfin, tout seul, c'est sans compter les moustiques. Matériel emporté : vélo décathlon (😅), Bresser 130/650, oculaires de série (K 25mm et K 9mm), barlow Baader x2.25, chercheur point rouge de m*rde à changer de toute urgence, spray anti-moustique (😍), cahier à pages blanches, crayon HB, gomme, J'observe le ciel profond de J.-R. Gilis, Pocket Sky Atlas, tourne-ciel basique (pas utilisé), frontale rouge (vernis à ongle), une bouteille d'eau, une veste en rab. Je me suis décidé à écrire la liste complète du matos emporté (comme dans les forums de rando) ça peut aider les débutants, qui sait ? Moi la première fois, j'ai zappé l'anti-moustique... Eh oui, je continue d'aller visiter la galaxie à vélo ! Même si j'envisage de craquer cette année (quand même, s'acheter une voiture juste pour l'astronomie, c'est un peu du luxe... Non ?). Samedi matin, je me réveille avec une féroce envie d'aller observer le ciel. Je ne l'avais pas fait depuis le mois de janvier (sale temps, pas le temps puis confinement (qui, ici, était total)). 21h15, les livres dans la sache, la monture du dob sanglée au porte-bagage, le tube dans le sac-à-dos, je me mets en route. Destination : un nouveau coin que j'ai repéré sur google, avec, je l'espère un horizon sud-sud-est clair et dégagé. 21h50, je m'installe et me rends compte que je n'aurais pas dû autant improviser cette soirée. Je n'ai rien à faire et je vais devoir attendre longtemps avant de pouvoir observer. Je me lance avec la Lune, je repère de très très petits cratères... C'est magnifique et magique. C'est dingue tout ce qu'on peut voir avec un si petit instrument, même avec au 25mm... La barlow révèle des paysages splendides et je me perds à rêver en observer les massifs montagneux qui défilent devant mes yeux. Malheureusement, au bout d'un moment, je regrette de ne pas avoir un atlas de la Lune car je finis par m'ennuyer. Si j'en avais eu un, j'aurais pu étudier ce que je voyais. J'aurais pu chercher des cratères et même m'amuser à tester mon tube en cherchant le plus petit détail visible. J'ai hésité à essayer de dessiner quelques cratères, mais sans monture motorisée... J'ai eu C'est finalement à 23h30 que les étoiles font leur arrivée. Bon, faut le dire vite, avec la Lune qui se la raconte, il est difficile de voir autre chose. Peu de turbulence, vraiment, mais un fond de ciel très clair, et seules 5 étoiles sont visibles dans la Petite Ourse. Je me limiterai à des objets faciles (une étoile, dans le livre). L'excellent J'observe le ciel profond de M. Gilis est vraiment pratique pour les gens comme moi. Il me permet de totalement improviser la soirée : j'ai la liste de 200 objets accessibles à un instrument comme le mien. Donc toute la se fera en me référant de celui-ci. (quand je l'ai acheté, en 2018, je m'étais lancé le défi de dessiner l'intégralité des objets du livre en un an... 😅 C'est beau l'innocence ! En ouvrant mon cahier, je me suis rendu compte que mon dernier dessin datait du 11 juillet...2018 ! 👎 En réalité, je pense qu'ici, avec notre météo, c'est possible, mais faut avoir pas mal de temps libre et dédier toutes ses sorties astro à cela...) Note sur les dessins : en temps normal, je passe beaucoup de temps à apporter beaucoup de précision à mes dessins. Je peux passer 20 à 30 min pour un petit dessin (position 'exacte' des étoiles, magnitude, proportions, 'textures' etc). Bref, beaucoup de temps et d'attention pour être le plus fidèle possible à la réalité (dans la limite de mes compétences, malheureusement). Mais cette fois-ci, non. Je voulais simplement multiplier les croquis sans trop me prendre la tête. Car j'avais FAIM d'observations ! Je les vois plus comme des souvenirs et comme une aide à l'observation (quand je dessine, je vois plus de choses et je prends plus de plaisir). Messier 5 - Constellation du Serpent - Amas globulaire - 25 000 AL - Dimension : 17'4 - Magnitude visuelle : 5,7 Ma première cible est Messier 5, aussi connu comme NGC 5904. Son repèrage est présenté comme facile par M. Gilis (il est censé être visible à l'oeil nu dans de bonnes conditions) mais je perds pas mal de temps à le trouver... Je tâtonne, je scanne, je fouille le ciel de fond en comble, mais rien ! Certes, le ciel n'est pas terrible et la constellation du Serpent est à peine visible (la tête est quasi invisible) mais c'est après un moment de réflexion que je me rends compte que je manquais vraiment de pratique... Mon chemin depuis Alpha du Serpent n'était pas le plus logique ! Je tente un nouveau parcours... et voilà ! L'amas est clairement visible, il se détache bien du ciel, une petite boule de neige au milieu des étoiles. Un régal ! Il est très gros, et plus je l'observais, plus il grossissait ! Son centre ressort très clairement, mais ses limites extérieures se fondent progressivement dans le fond du ciel. En vision décalée, il prend beaucoup plus d'ampleur. J'ai oublié de le noter sur le dessin : l'oculaire utilisé est de 25mm ce qui fait un grossissement de 26 fois (ça donne une idée de la taille de l'amas !). Messier 80 - Constellation du Scorpion - Amas Globulaire - 48 AL - Dimensions : 8'9 - Magnitude : 7,2 Encore une cible ultra facile : la constellation est facile à trouver, l'objet est gros et brille fort... Aucun soucis pour qui sait où le chercher ! Ici, grossi 72 fois : Messier 4 - Constellation du Scorpion - 7000 AL - Dimensions : 26'3 - Magnitude : 5,9 Probablement un des objets les plus faciles à trouver ! Énorme et juste à côté d'Antarès, la magnifique, il est immanquable. Je pense y avoir trouvé des étoiles, mais j'ai peur de m'emballer pour rien... Je les indiquées sur le dessin. Est-ce qu'elles font partie de l'amas ou est-ce qu'elles sont indépendantes ? M. Gilis dit qu'il en a trouvé avec son L60, donc je dirais que oui... Note sur la distance : M. Gilis dit 18000AL mais internet dit 7000AL... À x72 : Messier 19 - Constellation d'Ophiuchus - 20 000 AL - Dimensions : 13'5 - Magnitude : 7,1 Un dernier pour la route, qui m'a bien plu également. Un centre irrégulier, des bords qui grandissent en vision décalée... Pas le plus facile à repérer mais pas difficile non plus. À x72 : Après ce dernier petit bijou, je me tourne vers Jupiter et Saturne, tout deux magnifiques, comme à leur habitude. Leur netteté me surprend, j'ai vraiment eu de la chance ce soir ! Une bien jolie manière de terminer une soirée fort agréable ! Pour conclure, cette petite soirée improvisée montre qu'on n'a pas besoin de beaucoup de choses, ni d'un gros budget pour faire un beau voyage dans notre galaxie. Un télescope à 200€, ses oculaires médiocres, son chercheur pathétique et du matériel de dessin à 4€ : voici tout ce que j'ai utilisé ce soir ! Et j'ai passé un excellent moment, même avec la Lune qui jouait les rabat-joies !
  7. Pour info, voici une photo que j'ai faite juste après avoir réparé mon tube, en février. J'ai utilisé une monture motorisée, prêtée par ce même pote, et mon APN. J'aurais pu faire une MAP un peu plus juste, mais c'est chaud avec ce PO vraiment pas précis. Si tu veux voir des photos de Jupiter, Saturne et de la Lune faite avec la monture Dobson, tu peux les voir sur mon profil. C'est pas ouf car fait à l'arrache avec un APN (pour les planètes ce n'est pas bien du tout) et en plus la photo sur dobson c'est vraiment pas un choix logique (mais c'est tout ce que j'ai et même si j'avais 1000€ je partirais pas sur autre chose qu'un dobson). final.tiff
  8. Mon problème n'était pas la collimation. Je sais la faire. Mon problème, c'était l'impossibilité d'en faire une. J'ai beaucoup cherché, tâtonné. Je ne trouvais pas. J'ai ensuite était ralenti par un cheshire mal foutu... Il était trop étroit et comme mes oculaires (ceux de série) sont également légèrement plus petit que le coulant du PO, je pensais que c'était le PO qui était trop petit... Mais en fait non. Finalement, après beaucoup de bidouillage, un ami expérimenté a pris le temps de s'en occuper sérieusement. Le résultat est que plusieurs vis étaient mal serrées, un peu partout, dont celles du PO. Ça empêchait d'avoir un collim' qui tienne plus de 5 min. Maintenant, tout va bien. Mon bilan sur ce tube, si on met à part le problème sus-cité : une monture dobson un peu branlante, mais je m'y suis habitué, un PO en plastique pas ouf mais suffisant, une image franchement pas dégueulasse quand tout est bien en place... Pour le prix, c'est franchement honnête (quand on ne veut pas le beurre et l'argent du beurre, bien sûr). PS : je précise que les vis qui posaient problème n'avaient jamais été touchées par qui que ce soit...
  9. J'ai quelques soucis de collimation avec mon télescope. En résumé, quand je la fais, les deux miroirs sont toujours décentrés, le secondaire fout toujours le camp. Le plus fou, c'est que je n'arrive pas à le bouger même en le prenant dans ma main... Donc c'est qu'il ne bouge pas, mais alors d'où vient le soucis ? De mon PO ou de mon cheshire, l'un est trop large ou l'autre trop étroit (j'en ai déjà parlé ici). Bref, hier j'ai refait un test : collim des deux miroirs à la maison, au mm près + transport de 5 minutes en faisant attention de ma trop secouer le scope = collim à entièrement refaire ! Vérification : le secondaire ne bouge pas d'un poil quand j'essaie de le bouger à la main... Patiemment, je la refais. Je remarque alors que le cheshire est légèrement plus petit que mes oculaires mais que passé l'embout que je suis censé introduire il est plus gros d'un petit millimètre, alors je l'enfonce jusque là et je me lance dans un test : dobson 130/650 + barlow + 1300D et traitement de 2 vidéos AS!2 + R6 + mosaïque avec ICE C'est pas ouf, c'est plutôt flou (mais est-ce seulement à cause de ma collim, je ne sais pas). Mais ça faisait longtemps que je n'avais pas fait la lune donc je suis plutôt content Par contre, une fois rentré à la maison : collimation à refaire pour les deux miroirs ! C'est à en devenir fou... Que pensez-vous de mon résultat ?
  10. Je reviens vers vous à propos de mon soucis : ça ne marche pas. Si je mets le cheshire 3 fois, j'aurai 3 alignements différents. En d'autres termes, impossible de faire la collim. avez-vous une solution ? J'ai en plus l'impression que le PO est assez spécial, ça risque d'être difficile de le changer, non ?
  11. Salut ! Ce soir, j'ai une soirée improvisée sous un ciel plutôt bon niveau PL. J'aimerais tester pour la première fois de mettre mon 1300D sur une monture motorisée. Je voudrais tester le "moyen champ" avec mon 50mm canon. Je fermerai peut-être à F 2 ou un peu plus, pour éviter les déformations en bord de champ. Je pensais à la constellation du scorpion ou du sagittaire, pour avoir un joli cadre avec M20 et compagnie. Je réfléchis aussi aux dentelles du cygne, mais je me demande si elles seront visibles. Évidemment, 50mm c'est pas ouf, ni même l'idéal, mais c'est juste pour m'amuser. Je sais que l'idéal c'est de tester, mais pour gagner du temps une fois sur place, voici ma question : Des suggestions ? Merci !!!
  12. Très très poétique.... J'adore !
  13. Oui, à condition qu'elle ne soit au 1/4, sinon c'est pas commode. À partir de 1/3 ça commence à être vraiment lumineux et au-delà de la demi lune c'est vraiment désagréable et on est carrément éblouis ! Pour ce qui est des livres @Yann-sky il y a le Pocket Sky Atlas que jgricourt vient de recommander avec raison. Si tu veux découvrir le ciel profond, je te conseil "J'observe le ciel profond - Avec une lunette de 60 mm" qui est une bible les objets les plus intéressants à observer (utile pour tout le monde, pas que ceux qui ont un petit instrument) malheureusement il peut être difficile à trouver. Il y a aussi le guide du ciel, très bon. Et évidemment, le guide de l'astronome débutant. Après, il y a 10000 références gratuites et si tu cherches un peu sur ce site, tu trouveras plein de listes d'objets faciles faites par des membres. Visite la section pour les débutants, pose des questions Avec 200mm, tu as de quoi faire et plein de choses te seront accessibles !
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.