Jump to content

Lighty50

Membre
  • Posts

    154
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

3 Followers

About Lighty50

  • Birthday 10/04/1990

A propos

  • Résidence
    Tours
  • Intérêts
    Astronomie, photographie, high tech, jeux vidéo, musique, cinema
  • Occupation
    Photographe Indépendant
  • Matériel
    // Astrophoto
    2 Nikon D750 dont 1 Astrodon, des optiques Samyang et Sigma, une tête pano Nodal Ninja IV, une Astrotrac TT320X AG...

    // Visuel
    Meade 395 90/1000 "custom" de 1993 import
  • Site Web

Recent Profile Visitors

2,498 profile views

Lighty50's Achievements

  1. Merci beaucoup ! Non c'est avec une tête panoramique et en décrivant des cercles à 360°, vers l'horizon (0° d'altitude) puis en inclinant la tête et l'appareil de plus en plus vers le zénith, toujours en effectuant des cercles à 360°. Donc un cercle à 0° puis un autre à 15°, puis 30, 45, 60, 75 et le zénith à 90. Après on recommence pour le sol, avec -15°, -30°... Yep, je l'avais remarqué mais il n'était pas méchant. Juste un peu bourru et concentré sur ce qu'il faisait Merci pour l'image ! Merci ! Oui on y passe facilement plusieurs heures côté traitement, ici plus de 10 heures. Non je n'ai pas d'exemple avec et sans sous la main malheureusement.
  2. Merci beaucoup, oui nous voyons pas mal de choses avec uniquement 6s de pose, c'est très intéressant pour d'autres projets de prise de vue. L'image est particulière à regarder c'est vrai, c'est un 360°. Imaginez-vous que vous êtes sur place, au sommet d'un rocher, en train de regarder tout le ciel d'un coup, c'est ce que vous pourriez voir ici . Je prévois de publier une version plus pratique et impressionnante de ce 360° à la fin du mois, étant en congés entre-temps.
  3. Version meilleure définition (5000x5000px - je vous conseille fortement d'aller la voir pour observer toutes les étoiles et les quelques nébuleuses visibles !) : https://www.flickr.com/photos/desiridescence/51426995201 Version annotée pour découvrir l'emplacement des nébuleuses, étoiles et galaxies, pour les débutants : https://www.flickr.com/photos/desiridescence/51427868904 Une belle découverte - nocturne - avec ces multiples rochers et la vue dégagée au lointain. Le lieu est réputé de jour pour sa beauté et sa complexité, c'est également le cas de nuit ! J'étais accompagné par plusieurs photographes dont ceux de mon Collectif NOX pour effectuer plusieurs prises de vues. Pendant qu'ils se déplaçaient pour réaliser différentes images, je me suis attelé à un seul projet assez gros : la capture de toute la voûte céleste à 360°, avec une bonne partie du paysage aussi. La méthode est plutôt lourde et longue à faire, mais le résultat parle de lui-même : vous voyez ici tout le ciel en un seul coup d’œil ! J'ai utilisé le filtre Softon-A de Kenko pour révéler plus facilement la couleur naturelle de toutes les étoiles. Ici ou là, quelques taches colorées rouges apparaissent : ce sont des nébuleuses. Nous voyons les principales du ciel d'été et même la nébuleuse de la Californie, pas très loin des Pléiades (en haut sur la voûte céleste). Bien sûr, les objets du ciel profond sont peu visibles ici, on devenir leur forme et leur couleur, mais pas forcément les détails. Mais rappelez-vous bien qu'il s'agit ici uniquement de poses unitaires de 6s sans empilement seulement (détail technique complet plus bas)... Tout autour du ciel, à l'horizon, la pollution lumineuse des villes situées à quelques dizaines de kilomètres donnent cet aura jaune pâle. Il faisait plutôt humide cette nuit-là, donc la pollution lumineuse se diffuse et monte plus haut. Observez également quelques nuances de vert - notamment à droite au niveau de la Grande Ourse - causé par l'Airglow. Les plus observateurs ont remarqué aussi une variante orangée de cet Airglow, plus rare par chez nous. La Voie Lactée montre ici également sa forme naturelle parfaitement droite. Notre galaxie est spirale barrée, nous la voyons ici de sa tranche (vu de l'intérieur). Son cœur se situe en bas, dans la partie la plus colorée. Côté technique, cette image a demandé du temps à la prise de vue - pour de simples images unitaires, il n'y a pas de tracking ici - mais également à l'assemblage et au traitement. Assembler environ 130 photos ne se fait clairement pas en un claquement de doigt, cela demande du temps, même sur une station de travail dimensionnée pour les gros projets photo. Elle est aussi un test technique de capacité de traitement et de gestion de projets lourd pour l'avenir, c'est plutôt concluant même s'il y a encore des progrès à faire sur certains points. Plusieurs versions ont été réalisées dont voici la dernière itération. Nikon D750 Astrodon Tokina 50mm f/1.4 Opera Filtre Kenko Pro1 Softon-A Tête panoramique Nodal Ninja VI RD-16 Panoramique 360° de +/- 130 images Ciel : 6s, 50mm, f/2, 4000ISO Sol : 30s, 50mm, f/2.8, 4000ISO Toutes les images sont prises du même endroit, au même moment, avec le même matériel. Traitement des RAW sur DxO Photolab 3 Assemblage sur AutoPano Giga 4.4.2 Retouches sur Photoshop CC 2021 Image montée sur moniteur Eizo CS2420
  4. Quelle vue depuis ce point qui porte bien son nom ! Situé en plein dans les Gorges du Tarn, le Point Sublime est un promontoire où nous pouvons admirer les falaises plongeant dans les eaux du Tarn. Situé à 870m d'altitude, il offre également de bonnes conditions pour observer les étoiles et la Voie Lactée. Version en "HD" (très réduite vue la full...) sur Flickr : https://www.flickr.com/photos/desiridescence/51405049960 J'ai attendu le bon moment pour photographier, sans tricher, l'alignement du coeur de notre galaxie avec la gorge. A ce moment-là, des nuages ont traversé le champ photographié. Quelques minutes à peine après avoir saisi l'instant, le ciel s'est bouché... je n'ai pas pu faire toutes les prises de vues que j'avais prévu, mais l'émotion du moment reste encore, même pour une seule image (et faire 2 heures de routes dans les Gorges de nuit). La pollution lumineuse, très présente, ajoute une atmosphère très particulière à la scène. Nous pouvons y voir comme une sorte d'explosion ou de collision d'un gros astéroïde - matérialisé par la Voie Lactée - dans les gorges. L'ensemble m'a donné envie de placer cette image dans ma série d'image de paysage nocturne "Rêveries", même si cette pollution ne fait absolument pas rêver dans l'absolu, au contraire... mais il y a un truc dans cette image ! Matériel, réglages et détails complets : Nikon D750 Astrodon Tokina 50mm f/1.4 Opera (j'ai effectué un test de cet objectif sur mon site : https://maximeoudouxphotographie.fr/test-du-tokina-opera-50mm-f-1-4-en-astrophotographie-et-paysage-nocturne/ ) tête panoramique Nodal Ninja VI RD-16 Panoramique de 16 images Ciel : 6s, f/2.8, 50mm, 4000ISO Sol : 30s, f/2.8, 50mm, 4000ISO Traitement des RAW sur DxO Photolab 3 Assemblage sur AutoPano Giga 4.4.2 Retouches sur Photoshop CC 2020 Image développée sur moniteur Eizo CS2420 calibré. Toutes les images sont prises depuis le même endroit, au même moment, avec le même matériel, en 25 minutes chrono de la 1ère à la dernière photo. Pas de montage farfelu ou de technique pour enjoliver l'image avec de fausses étoiles ou autre, tel qu'on le voit malheureusement de plus en plus... il faut attendre le bon moment pour shooter, même si on est malade comme un chien (c'était mon cas lors de la prise de vue, je vous passe les détails...) Cours en ligne sur le paysage nocturne et tirages disponibles pour cette image (prochainement, le temps de calibrer l'image pour le papier fine art, ça se prépare un minimum...) sur mon site : https://maximeoudouxphotographie.fr/
  5. Merci à tous pour vos retours ! Il va falloir que je m'y remette sérieusement sur ce projet, je n'ai pas le temps de le continuer alors qu'il reste beaucoup à faire, et j'ai même commencé à voir pour la future version bien plus détaillée (une Ouranos V2 quoi) C'est réalisé à Restefond, +/- 2600m d'altitude, dans la RICE du Mercantour. Donc un excellent ciel, parmi les plus pur de France. En Bortle je ne sais pas, entre 3 et 1 mais je n'aime pas trop cette échelle qui est assez réductrice vis-à-vis des conditions réelles du ciel (il y a plusieurs type de pollution lumineuse, par réflexion, diffusion... les bureaux d'étude de trame noire l'expliquent très bien d'ailleurs) Ne pouvant pas faire plusieurs poses par champ (sinon ce serait beaucoup trop long) il me faut un maximum de signal ! Pour viser précisement j'utilise une tête pano montée sur l'Astrotrac !
  6. La triche a explosé cette année sur les réseaux sociaux, de nombreuses images utilisent les méthodes que tu indiques. Oui le rendu est beau... mais c'est bien souvent faux, avec en plus des trajectoires des étoiles filantes souvent assez fantaisistes. Ce n'est pas parce qu'on connait la position du radian que toutes les étoiles filantes partent de lui de manière concentrique... cela reste assez aléatoire. Si, malgré tout ce qui a été dit, vous vous dites "mais qui sont-il pour donner des leçons, je fais ce que je veux, c'est de l'art" : très bien, mais dire que c'est de l'art ne justifie pas tout, loin de là ! On est ici en photographie, avec une certaine dose de dimension scientifique qui plus est. Savoir que l'image a capturée une vraie étoile filante au moment de la prise de vue, c'est quand même plus sympa que de voir un visuel qui présente l'une d'entre elle prise 2heures avant la photo ou bien dans le dos du paysage immortalisé de nuit, non ? Qu'on se le dise, et que les photographes adepte de ces techniques qui me/nous lisent en prennent bien conscience : - c'est dangereux pour le public, qui se fait duper... certains auteurs jouent clairement là-dessus, avec pas ou peu d'information technique sur la prise de vue, ou bien une phrase type "incroyable, après être resté plusieurs heures j'ai pu en capturer pas mal", bref, pas loin d'un mensonge par omission... le grand public, qui n'a pas accès à toutes les infos, s'arrête juste sur la beauté du cliché en le prenant comme argent comptant. Avec en plus, bien souvent, pas de lecture du texte qui accompagne l'image... - c'est dangereux pour la discipline du paysage nocturne, car cela incite à faire pareil, cela deviendrai la "norme" : Tout le monde le ferai, personne ne dit rien, alors pourquoi pas moi ? D'ici 2 ans, ça va être quoi, des photos avec toutes les étoiles filantes des Perséides sur une seule image, capturées sur plusieurs nuits ? (oui si cela est clairement indiqué et peut avoir une valeur informative et scientifique, non si c'est pour un objectif "putaclic" et si la technique n'est pas indiquée) Nous sommes actuellement dans une dynamique de surenchère technique et esthétique continue, mais est-ce justifié ? - additionner toutes les étoiles filantes en un seul cliché c'est très sympa en apparence, mais essayez le plus possible à respecter la véracité de votre cliché et du moment où vous avez shooté. Si les étoiles filantes partent dans des trajectoires différentes, c'est pas grave, c'est naturel; si elles sont peu lumineuses, ne les transformez pas en feu d'artifice; ne sélectionnez pas QUE les étoiles filantes les plus grosses; et surtout ne les déplacez pas pour les mettre où vous voulez... respectez le moment et respectez le public à qui vous allez présenter l'image ! Si vous rentrez bredouille de votre session photo, cela arrive à tout le monde. C'est ce qui fait le charme de la photo d'étoile filante et qui contribue encore plus à rendre une image qui en a une rare et unique. - la pratique est dénoncée par les photographes de paysage nocturne qui ont plusieurs (dizaines) d'années d'expérience (de recul sur la discipline) et qui ont un travail reconnu. Par extension, par les concours et les grandes expositions photo. Ces photographes appliquent plusieurs règles éthique pour proposer de belles images, avec de vrais moments. Ces photographes savent très bien utiliser les techniques pour ajouter ou retirer des éléments (bien souvent depuis pas mal de temps et bien avant ceux qui trafiquent leurs images) mais ne les utilisent pas pour ne pas altérer la réalité. Mettez-vous bien en tête qu'ils ont autant de chances / malchance que vous pour attraper des étoiles filantes, ils n'ont pas de télécommande magique pour les faire tomber quand ils veulent ! A un moment donné, il va falloir choisir son camp : soit faire des images impressionnantes et manipulées pour avoir le plus de reconnaissance sur les réseaux mais cela ne vous mènera qu'à vous faire dénoncer à un moment donné par quelqu'un qui a vu votre triche et après, vous serez grillé (le monde de la photo et de l'astro en France, il n'est pas très grand, on se connait tous à peu près, et les infos vont plutôt vite...); soit vous faites gaffe à ce que vous faites, vous vous imposez des règles éthiques et vous décrivez ce que vous faites de manière transparente et votre travail ne sera que plus apprécié par le public (et les institutions... je dis ça, je dis rien...) Dans tous les cas : expliquez clairement votre démarche et la technique pour que le public comprenne et qu'il ai toutes les infos... libre à lui ensuite de penser ce qu'il veut de votre production visuelle, qu'elle soit photographique ou illustrative (photomontage) Encore une fois, avoir pas mal d'étoiles filantes sur une seule image ce n'est gravissime en soi si l'intention est de faire de l'illustration... ce qui l'est, c'est de tromper le public en lui faisant croire que c'est une VRAIE photo, en jouant de sa crédulité.
  7. Merci pour cette belle édition 2021 ! Même s'il y a eu environ 50% de belles nuits, on en a bien profité et cela fait plaisir de revoir tout le monde. Voici une image assez simple et rapide de l'ambiance côté observateurs, avec la star du terrain : le 925mm (j'ai même pas pu regarder dedans 😥 pas le temps) Exifs : Nikon D750 Astrodon Tokina 50mm f/1.4 OPERA Filtre Kenko PRO1 Softon-A Tête panoramique Nodal Ninja VI RD-16 Panoramique de 2x5 images 6s, f/2, 4000ISO, 50mm (ça envoie en si peu de temps de pose) Traitement DxO Photolab 3, Assemblage AutoPano Giga 4.4.2, Retouches sur Photoshop CC 2021
  8. Bonjour @astrocg, non le tirage est formellement interdit même à titre personnel. Je suis un photographe pro (c'est à dire qui vit en partie de cette activité) et ce genre de tirage demande un temps énorme de travail pour la produire. Je vais mettre prochainement l'image en vente sur mon site internet, si jamais certaines personnes sont intéressées. Le format sera certainement du 40x60cm ou peut-être du 60x90cm, sur différents support.
  9. Bonjour à toutes et à tous, Commercialisé depuis avril 2021, ce nouveau Samyang fait parler de lui : ce “master of astrophotography” – comme le qualifie Samyang dans ces publicités – propose effectivement des caractéristiques très intéressantes pour les images nocturnes du ciel étoilé. Il possède en effet quelques fonctions "spéciales" dont un mode de mise au point à l'infini très pratique, ainsi qu'une formule optique très intéressante sur le papier (seulement 11 lentilles, plusieurs ED et HR). Samyang conforte ici sa place d’objectif de choix pour cette discipline photo, dans laquelle il propose déjà une gamme d’objectifs au rapport qualité/prix parmi les meilleurs du marché. Qu'en est-il sur le terrain, de nuit? Cette dénomination de maitre de l’astrophotographie est-elle justifiée ? Avec mon collectif d'astrophotographe - le Collectif NOX - nous vous proposons un double test, mené par 2 photographes, dans 2 conditions différentes : ✅ Images pleine taille à différentes ouvertures et sur 2 boitiers différents (Sony A7s et Sony A7III) ✅ Prises de vue en campagne proche des villes et en zone proche d'une RICE (Réserve Internationale de Ciel Etoilé) ✅ Essais répétitifs du système de mise au point à l'infini pour être sûr de pouvoir lui faire confiance image après image Le test est disponible ici : https://collectif-nox.fr/test-du-samyang-24mm-f-1-8-fe-en-astrophotographie-et-paysage-nocturne/ Essai rédigé par Maxime Tessier, David Malattia et Maxime Oudoux
  10. Observer et photographier le ciel est une passion qui nous unit. Depuis 1 an (déjà!), j’ai le plaisir d’avoir lancé une nouvelle aventure avec d’autres photographes du ciel et amis : voici le Collectif NOX ! Il est composé de 6 astrophotographes français, spécialisés dans les images du ciel profond (galaxies, nébuleuses…) ou de paysages nocturnes : – Guillaume Doyen – Jonathan Fertil – Benjamin Lefèvre – David Malattia – Maxime Oudoux – Maxime Tessier Qu'est-ce que le collectif NOX * ? Quels sont les projets ? NOX, c’est d’abord un groupe de photographes passionnés et amis qui partagent une vision commune des images nocturnes au travers de leur différents travaux. Nous allons donc combiner les différentes techniques, les outils et le matériel pour réaliser des projets photos et vidéos originaux. Nous voulons aussi vous montrer l’envers du décor, notre (presque) quotidien à préparer, réaliser ou traiter nos images de ciel profond ou de paysage nocturne… avec parfois de belles galères ! C’est enfin l’occasion de faire de temps en temps quelques LIVE avec vous : des sessions d’acquisition, des FAQ… Nous avons notre propre site internet, avec notamment la présence d’essais matériel collectif, en plus de galeries d'images de paysage nocturne et de ciel profond, réalisés en France mais aussi à Tenerife, au Chili... : https://collectif-nox.fr Nous sommes également présents sur Facebook et Instagram : https://www.facebook.com/NOXCollectif https://www.instagram.com/collectif_nox N’hésitez pas à nous suivre dans nos projets et nos aventures ! * Nox est le nom de la déesse romaine de la nuit (d’où la racine latine noct-) mais également une unité de mesure de la lumière !
  11. ça pourrait être bien effectivement ! Mais la technique reste assez simple dans l'absolu : seul le référentiel change, on monte la tête pano sur un système qui permet d'avoir la sphère céleste fixe et de faire un panoramique de celle-ci. Ensuite, si l'on veut faire un paysage nocturne en multi-expo ciel/sol, il faut prendre le sol en fixe... et assembler les 2 gros panos l'un avec l'autre sur Photoshop (en détourant le ciel sur le calque du sol). Le montage matériel et logiciel est un peu "étrange" mais ça marche en tout cas (voir sur mon site les images de PN + le projet Ouranos 135, qui utilise cette technique) Sinon, la Benro Polaris (si elle sort...) fait la même chose en étant un combo des 2, à voir si elle sera efficace. Niveau tarif ce sera plus ou moins équivalent, le prix d'une monture qui supporte une tête pano (les SA sont exclues) + une NN on arrive vite à 1000 euros avec un encombrement plutôt conséquent vis-à-vis de la Polaris. Je l'ai pré-commandée et j'effectuerai son essai le plus complet possible sitôt arrivée.
  12. je n'avais pas vu ton long post détaillé @lyl, désolé ! Merci beaucoup pour toutes les informations, c'est très intéressant. Le verre du doublet achro est un BK7 ? Bon à savoir aussi que l'on peut remplacer le doublet si besoin. J'aurai potentiellement une question à te poser concernant un achat d'un nouveau oculaire Meade SP 4000 "pseudo masuyama" en 12,4mm qui a une de ses lentilles rayée sur 3mm de long en plein milieu, ça gêne l'observation sur la Lune => possibilité de rattraper cela ? Polir la petite lentille ou pas, inutile / perte de temps ? Dommage car ce 12,4mm est littéralement neuf sur toutes ces autres parties, un beau petit exemplaire qu'il faudrait sauver. je confirme à nouveau, 1 an après une utilisation plutôt "régulière" (1 à 2 sortie par mois été comme hiver) que la lunette fonctionne vraiment bien pour sa gamme et sa conception optique. Mécaniquement... c'est moins bien, le PO part toujours un peu dans tous les sens, mais sans influencer l'observation. La mienne devrait être une version Taïwanaise, mais elle n'a plus la "plaque" Meade d'information. Je viens de récupérer aujourd'hui une deuxième Meade 395 Taïwanaise vendue sur le Bon Coin, en provenance de l'est de la France. Elle est complète et en bon état mécanique et optique (pas encore testée sur le ciel cependant). Esthétiquement le tube est fatigué, il faudra refaire la peinture (c'est un projet pour les 2 lunettes). Petit plus pour la caisse de transport en bois sur-mesure, très sympa. Elle est accompagnée de 2 oculaire Meade MA en 9 et 25mm "smoothside" (des Kellner ?). Pourquoi en avoir 2 ? Eh bien... je souhaiterai réaliser un binoscope avec 2 Meade 395. Le projet pourra faire l'objet d'un post sur WA pour présenter la réalisation. Tout reste à faire, notamment la platine de réglage de parallélisme et d'écart pupillaire (je ne veux pas utiliser de prisme ou de montages comme on peut le voir sur internet; peut être un "montage asymétrique" avec les 2 lunettes décalées, à voir. ) En attendant, quelques images des 2 lunettes, c'est pas courant d'en voir 2 ensemble
  13. Bonjour à toutes et à tous, Voici le test du Tokina Opera 50mm f/1.4 en utilisation nocturne astrophotographie / paysage nocturne. Une optique haut de gamme, positionnée pour faire concurrence à Sigma et sa célèbre série ART. J'ai pu utiliser un exemplaire cet hiver lors de plusieurs prises de vues panoramiques, voici son test complet (avec des images pleine définition !) "Commercialisé depuis 2018, ce 50mm f/1.4 est, avec un 16-28mm f/2.8, l’un des deux objectifs de la gamme OPERA. Tokina y concentre tout son savoir-faire pour donner naissance à des objectifs imposants et lumineux, destinés aux photographes les plus exigeants. Tokina s’attaque au segment Premium avec cette gamme Opera, face à la gamme ART de Sigma (on remarque d’ailleurs une sorte de petit clin d’œil : gamme « ART » / « OPERA », coïncidence ?). Comment s’en sort-il dans le cadre de la photo de paysage nocturne et de l’astrophotographie ? " ▶️ https://maximeoudouxphotographie.fr/test-du-tokina-opera-50mm-f-1-4-en-astrophotographie-et-paysage-nocturne/
  14. Merci beaucoup pour vos retours ! Je comprend et partage le point de vue concernant la représentation réaliste qui peut poser problème, cependant ce n'est pas le but principal de l'image ici, qui est de proposer une représentation de ce qu'il est possible de voir, en très très grand champ, dans le ciel, avec un spectre de lumière plus large. C'est une technique clivante, elle ne laisse pas insensible, surtout quand vous avez la connaissance pour décrypter l'image du point de vue technique et scientifique. On ne peut pas (vous) la faire à l'envers, chez WA notamment et c'est très bien ! Cette technique de prise de vue de la composite (ou encore du Deepscape en anglais) est très polémique sur internet, vous en avez certainement vu sur certains réseaux sociaux, groupes ou sites web : ces images incroyables qui mélangent un ciel constellé d'étoiles avec un paysage citadin, des lieux connus en France avec le bulbe de notre galaxie quasiment au zénith... c'est très beau mais cela est surtout faux, comme vous vous en doutez. Le plus dangereux étant surtout que le public, crédule, pense que l'image soit vraie alors que non et la plébiscite.. pendant que les auteurs, qui ne précisent pas que c'est un montage (plus ou moins impossible), se "frottent les mains". Le cercle vicieux est lancé ! Il y a cependant tout un spectre de possibilités et de mesures à la prise de vue ainsi qu'au traitement qui peuvent être mise en place pour réglementer cette pratique borderline, comme dirait les anglais. Si l'on met en place des règles précises pour encadrer la pratique du composite (celles précisées plus haut), on peut avoir quelque chose de plus "raisonné", où ses règles garantissent une certaine véracité et acceptabilité de l'image, tout en bénéficiant de la souplesse de cette technique et des possibilités plus esthétiques qu'elle peut nous proposer. Un espèce de consensus, pas simple à obtenir, parce qu'il n'existe peut être même pas au final. M'enfin bon, sinon ne tente pas... Je l'ai précisé ici dans la présentation, j'en parle également sur mon site, lors de la présentation des différentes séries, avec les démarches : https://maximeoudouxphotographie.fr/nouvelles-series-photo-presentation-et-demarche/
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.