Jump to content

lilic24000

Membre
  • Posts

    81
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by lilic24000

  1. normalement oui, c'est ce que je pensais, d'où mon étonnement ! oui j'ai vérifié la collimation avec un cheshire. Je dois avouer que je ne suis pas encore très au point avec le cheshire. oui je suis d'accord d'où mon étonnement ! je ne veux pas désorienter les débutants avec mes propos, c'est juste un CROA, un compte rendu objectif et sincère d'une première observation vécue avec un nouveau matériel. comme je l'ai précisé, cet essai de visuel en CP mérite d'être complété par une observation en planétaire. j'avoue avoir ressenti une certaine frustration, d'où mon agacement.
  2. un 200/800 sur EQ6R est certainement un bon choix, notamment pour faire de l'astrophoto ! j'ai pu payer mon nouveau set up à un prix correct, le prix catalogue standard. j'aurais volontiers pris une monture HEQ5, malheureusement pas dispo. en ce moment, trouver du matériel neuf rapidement devient très compliqué !
  3. Hier soir, j'ai pu tester mon nouveau matériel (SW 200P f5 sur NEQ5 motorisée) en remplacement de mon SW 130/900 sur EQ2 que j'ai vendu il y a quelques semaines. Initialement (début Avril), j'avais commandé un Dobson Explore Scientific Ultra Light 12 pouces (305 /1525). Fin juin (le délai de livraison prévu étant dépassé), je rapelle mon fournisseur qui m'annonce qu'il n'a aucune visibilité concernant la livraison de ma commande étant donné les ruptures concernant l'approvisionnement et la chaîne logistique en provenance de Chine. Je demande alors le remboursement du prix payé à la commande et j'interroge différents vendeurs de matériels astro pour connaître leurs disponibilités en stock. Tous me répondent qu'ils sont en rupture de stock sur le matériel qui m'intéresse (Dobson ES Ultra Light 250 ou 300 mm ou Newton de 200 mm sur monture équatoriale) et que les délais de réapprovisionnement sont inconnus voire très tardifs. Par chance, un vendeur près de Bordeaux (LP pour ceux qui connaissent) m'annonce qu'il va avoir un SW 200P sur NEQ5 disponible très prochainement. Ni une, ni deux, commande faite sur le net, je suis allé chercher mon nouveau set up le 5 juillet dernier, ouf il était temps !
  4. Salut les astrams, Hier soir, j'ai pu tester mon nouveau matériel (SW 200P f5 sur NEQ5 motorisée) en remplacement de mon SW 130/900 sur EQ2 que j'ai vendu il y a quelques semaines. Initialement (début Avril), j'avais commandé un Dobson Explore Scientific Ultra Light 12 pouces (305 /1525). Fin juin (le délai initial de livraison étant dépassé), le fournisseur m'annonce qu'il n'a aucune visibilité concernant la livraison de ma commande étant donné les ruptures concernant l'approvisionnement et la chaîne logistique en provenance de Chine. Je demande alors le remboursement du prix payé à la commande et j'interroge différents vendeurs de matériels astro pour connaître leurs disponibilités en stock. Tous me répondent qu'ils sont en rupture de stock sur le matériel qui m'intéresse (Dobson ES Ultra Light 250 ou 300 mm ou Newton de 200 mm sur monture équatoriale) et que les délais de réapprovisionnement sont inconnus voire tardifs. Par chance, un vendeur près de Bordeaux (LP pour ceux qui connaissent) m'annonce qu'il va avoir un SW 200P sur NEQ5 disponible très prochainement. Ni une, ni deux, commande faite sur le net, je vais chercher le set up le 5 juillet. Une fois monté, je m'initie à la mise en station avec mon nouveau viseur polaire. Tiens, c'est curieux, une fois vissé sur la monture, le réticule du viseur est à l'arrache. Il apparaît complètement inversé (le 0 à 7 h et le 6 h à 1 h), ça commence bien ! Bon, pour du visuel, je vais pas me prendre le chou et je vais centrer ma polaire à l'oculaire comme je faisais avec mon 130/900. J'attends minuit et l'extinction du foutu lampadaire devant chez moi qui éclaire mon jardin comme le phare de Cordouan pour tenter de pointer M51 à l'horizon Ouest/Nord Ouest. Je signale que j'avais déjà réussi à la pointer et à l'observer avec mon petit 130/900. Que dalle, niet, pas plus de galaxie du Tourbillon que de gros lot à l'Euromillions. Je suis un peu déçu. Aurais-je perdu la main ? Serait-ce possible que mon miroir de 200 mm soit moins bon que mon ancien miroir de 130 mm ? Je tente ma chance à l'horizon Nord Ouest/Nord (de l'autre côté d'Alkaïd) pour pointer M81 et M82. Là, j'arrive enfin à observer ces 2 galaxies ensemble dans mon TS Optics 25 mm 60°. Surprise, l'image n'est pas plus bluffante qu'avec mon 130 mm !Nouvelle déception. Soi disant, un miroir de plus gros diamètre est censé capter plus de lumière que son petit frère ! Peut être vrai en astrophotographie mais en visuel, ce n'est pas flagrant ! Bon, je ferai un essai en planétaire dès que possible pour en avoir le coeur net. Si cela se confirme en planétaire, avis aux futurs acheteurs de télescopes: ne cassez pas la tirelire pour du plus gros diamètre ! En revanche, la monture NEQ5 est beaucoup plus stable que l'EQ2 et il n'y a plus de tremblement de l'image au moindre contact avec le tube ou le porte oculaire. Le porte oculaire est nettement meilleur et ne présente pas le jeu qui existe sur le 130/900 et qui rend impossible l'utilisation du Cheshire pour la collimation. Voilà en bref mes premières impressions mitigées après une séance d'observation du ciel profond. Vos commentaires ou conseils sont les bienvenus.
  5. J’ai hâte de recevoir la livraison de mon Dobson. C’est certain que le visuel sera en progrès par rapport à ce que j’obtiens avec mon petit miroir. J’aime bien mon 130/900, il est léger, facile à déplacer et même motorisé en AD mais je dois avouer que je reste un peu sur ma faim dès qu’il s’agit de pointer et d’observer les objets du CP. Le Dob va m’ouvrir les portes du CP, c’est ce que j’espère en tout cas ! Oui c’est vrai j’étais heureux de cette réussite après plusieurs tentatives infructueuses. M51 ne se laisse pas si facilement attraper, J’ai hâte de la revoir avec mon prochain Dobson.
  6. Salut les astrams M51 enfin ! Cela faisait longtemps que j'essayais de la pointer dans mon petit tube (SW 130/900), ce soir j'y suis enfin arrivé ! Mon viseur point rouge "Skywatcher red dot" étant réparé et fonctionnel (mauvais contact de la pile bouton), j'ai d'abord pointé Alkaïd puis j'ai prolongé un petit segment presque orthogonal par rapport à la queue de la casserole, et pile dans le mille ! Waouh, mon oculaire TS Optics 25 mm me dévoile la double spirale, enfin soyons honnête, je devine une image en forme de double spirale car vu mon petit diamètre la résolution n'est pas terrible (M51 n'est pas non plus très lumineuse). Je monte ensuite mon Plössl 15 mm pour grossir un peu l'image, je perds un peu en luminosité mais la double spirale est toujours visible et quelque peu agrandie. Je suis ravi de cet accomplissement, en grande partie du à la bonne qualité de mon ciel ce soir face au Nord Est (moins de PL car protégé par le dos de ma maison de l'éclairage public situé au Sud). Sur ma lancée, je tente M63 au 1/3 du segment Cor Corali - Alkaïd, chou blanc ! J'avise enfin de pointer M106 en partant de Merguez et en diminuant ma déclinaison de 10° par lecture de mon cercle gradué, niet, que dalle ! La Lune en quartier me fait de l'oeil, je pointe mon tube et je sors mon XCEL LX 9 mm, waouh ça pète bien au niveau des cratères, superbe image 100 x avec le filtre planétaire polarisant qui va bien pour diminuer l'éblouissement. Je tente la même vue avec ma Barlow 3X et mon Plössl 15 mm, soit 180 x de grossissement, je ne suis pas loin de la limite théorique de mon miroir, l'image est nette mais un peu plus sombre qu'avec mon XCEL LX 9mm (grossissement x100). Ce fut une chouette soirée astro finalement, du CP et du planétaire, avec un ciel de qualité, vivement la livraison de mon dob 305/1525 !
  7. Ciel bien piqué ce soir, je sors le tube pour une petite séance de visuel. Je le place du côté Sud Ouest de ma maison pour la mise à niveau sur mon dallage. J'installe un grand parasol en protection du lampadaire d'éclairage public qui se trouve pile devant chez moi. 21h30, mise en station sur Polaris avec un viseur point rouge qui fait des siennes (un coup je te vois, un coup je te vois pas). Il va falloir investir dans un Telrad mais je crains qu'il soit un peu lourd et encombrant sur mon petit tube (SW 130/900). Je pointe M42, je serre les freins en AD et DEC et je bascule l'entrainement du moteur en AD. J'essaye mon nouvel oculaire TS OPTICS HR Planetary 25 mm avec mon filtre UHC pour la PL du lampadaire dans la rue devant chez moi. M42 apparaît du premier coup (en noir et blanc malheureusement) , je teste aussi le visuel avec mon Plossl Celestron de 15 mm. Après avoir refait connaissance avec M42, je bascule mon tube un peu plus à l'Ouest vers les Pléïades. M45 est un vrai régal avec mon nouvel oculaire de 25 mm, l'image est bien piquée et les 7 sœurs brillent à merveille. J'essaie pour voir avec mon Plossl 15 mm, non c'est moins joli car le champ apparent est moins large et les étoiles pètent un peu moins qu'avec le HR Planetary. Allez un peu plus haut sur l'horizon et Mars est pointé. Autant vous prévenir, c'est pas formidable, soit la planète est soit trop distante, soit mon set up n'est pas adapté car Mars est minuscule. Pour la calotte polaire on repassera ! Je déménage mon tube derrière ma maison du côté Nord pour tenter M51 près d'Alkaïd. Nouvelle mise à niveau, nouvelle mise en station, c'est parti ! Mon viseur point rouge devient de plus en plus capricieux, j'ai un faux contact (la pile est neuve) et je suis obligé de taper dessus pour voir le red dot. C'est pénible. Alors là, j'ai beau essayé et réessayé, pas de galaxie ni de tourbillon ou de whirlpool dans mon oculaire. Je suis sûr de l'avoir pointée au moins une fois dans la douzaine de tentatives que j'ai effectuées. Pas facile à distinguer au 130/900 la bougresse ! La prochaine fois, je réviserai plutôt 2 fois qu'une mon Atlas du Ciel et Stellarium. Bon allez, c'est déjà minuit, je vais me coucher.
  8. Salut Sixela Pas de filtre polarisant en photo,c'est noté. Ma caméra est dotée d'un filtre IR Cut il me semble. Si j'ai bien compris, ce filtre est inopérant avec l'extension 1,25" (je suppose que tu veux parler de la bague qui se visse sur la caméra et sur laquelle je visse mon filtre). Dans ce cas, il me suffit d'enlever cette extension, n'est ce pas ? Merci de tes conseils.
  9. Merci Alain pour tes encouragements. Salut Ryo Ah la denrée, le bombé et le Diaude, une sacrée équipe !
  10. Oui la matrice Bayer choisie est bien GRBG. J'utilise AutoStakkert pour l'empilage et parfois Registax 6 pour les wavelets (mais je ne suis pas encore au point avec Registax car l'image ressort verte). J'ai juste mis un filtre à polarisation variable Explore Scientific pour diminuer l'éblouissement de Jupiter (je fais de même avec la Lune).
  11. La matrice Bayer pour ma caméra est GR (Green/Red). je règle le gain pour que l'image à l'écran ne soit ni sous exposée, ni surexposée, j'obtiens en général un histogramme d'environ 60%. Pour la Barlow 3X, c'est entendu qu'il faut refocaliser et qu'on perd en luminosité. Malgré tout, Jupiter est plutôt brillante puisque d'ordinaire j'ajoute un filtre ES à polarisation variable pour l'observer. Avec ou sans filtre, pas d'image à l'écran hier soir en 3X ! Peut être plus de chance la prochaine fois, qui sait ?
  12. Salut les astrams Soirée photo hier avec ma camera chinoise, l'objectif étant de capturer Jupiter. Le résultat n'est pas trop mauvais, je débute ! La capture a été faite sans la Barlow. Impossible d'effectuer la capture avec ma Barlow 3X, aucune image à l'écran même en bidouillant les réglages sur Fire Capture, mystère ! Pour info, mon set up est le suivant : Sky Watcher 130/900 EQ2 motorisé en Ascension Droite Caméra couleur QHY 5L II Barlow Tele Vue 3X
  13. Saturne 4 septembre 2020 bis.pdf Salut les astrams, Hier soir, ciel dégagé au-dessus de chez moi, je sors mon petit tube (SW 130/900) et j'installe ma petite caméra astro chinoise pour faire un essai de capture de Saturne. Le résultat est très moyen, j'ai du me fourvoyer dans les réglages de Fire Capture que je n'ai pas encore suffisamment pratiqué ou bien peut être un problème de seeing, je ne sais pas. Bon, je tacherai de faire mieux la prochaine fois. L'image a été capturée avec une Barlow 3X. Saturne 4 septembre 2020.pdf
  14. Salut JulienESP J'utilise la monture EQ2 d'origine livrée avec le Sky Watcher 130/900. Voici le détail de mes captures: Pour la photo n°2 : 120 secondes 1031 frames ROI 1280 x 960 8 FPS 2.139 ms Gain 10 (45%) Pour la photo n°1 : idem Pour la photo n°3: 64 secondes 552 frames ROI 1280 x 960 8 FPS 2.139 ms Gain 10 (45%) Pour la photo n°4 : 120 secondes 1031 frames ROI 1280 x 960 8 FPS 2.139 ms Gain 10 (45%) Pour la photo n°6 : 61 secondes 526 frames ROI 1280 x 960 8 FPS 100 ms Gain 12 (54%) Pour la photo n°5 : 120 secondes 1031 frames ROI 1280 x 960 8 FPS 100 ms Gain 8 (36%) Je suis donc à 8 images par seconde, avec une vitesse de 2 millisecondes (voire 100 ms pour les gros plans avec la Barlow) Le gain est réglé entre 8 et 12 et je fais entre 500 et 1000 images. Voilà tu sais tout ! Ce sont des réglages faits au pifomètre pour mon premier essai.
  15. Merci Iserois pour tes encouragements
  16. Salut les astrams, 29 juin au soir : ciel étoilé au-dessus de chez moi (dans les Landes). Je viens de recevoir ma nouvelle camera QHY 5L-II commandée sur internet ainsi qu'une Barlow 3x. Je mets en place mon SW 130/900 motorisé sur l'axe AD. Après la mise en station, freins verrouillés, je pointe mon tuyau au Sud Sud Ouest sur la Lune bien éclairée. Une fois la Lune bien calée au chercheur point rouge puis à l'oculaire 25 mm, j'enfile ma camera dans le PO et je branche le cordon d'alimentation sur un port USB de mon Asus portable. Je lance Fire Capture sur l'ordi et déception il n'y a pas d'image à l'écran, ça commence bien ! Je ne me souviens plus de mes différentes tentatives: bidouillage de l'interface Fire Capture, réglage à l'aveugle de la mise au point, bref finalement l'écran laisse apparaître une image. Je lance plusieurs captures vidéo à intervalles réguliers sans Barlow. Enfin j'essaie la Barlow avec de nouveau un écran noir jusqu'à ce que la mise au point me donne une image (pas évident) d'autant que l’échantillonnage obtenu fait apparaître une légère dérive malgré l'axe motorisé en ascension droite. Bon on verra le résultat au traitement vidéo. Le lendemain, je m'essaie aux joies du traitement vidéo avec AutoStakkert et Registax. C'est pas gagné, les résultats sont très décevants. Les images stackées sont floues. Registax et ses ondelettes n'apporte rien à l'histoire. Finalement, j'obtiens quelques photos avec AutoStakkert . Pour un premier essai, je ne me plains pas mais j'ai encore une belle marge de progression. Modifié il y a 12 heures par lilic24000
  17. Salut les astrams, 29 juin au soir : ciel étoilé au-dessus de chez moi (dans les Landes). Je viens de recevoir ma nouvelle camera QHY 5L-II commandée sur internet ainsi qu'une Barlow 3x. Je mets en place mon SW 130/900 motorisé sur l'axe AD. Après la mise en station, freins verrouillés, je pointe mon tuyau au Sud Sud Ouest sur la Lune bien éclairée. Une fois la Lune bien calée au chercheur point rouge puis à l'oculaire 25 mm, j'enfile ma camera dans le PO et je branche le cordon d'alimentation sur un port USB de mon Asus portable. Je lance Fire Capture sur l'ordi et déception il n'y a pas d'image à l'écran, ça commence bien ! Je ne me souviens plus de mes différentes tentatives: bidouillage de l'interface Fire Capture, réglage à l'aveugle de la mise au point, bref finalement l'écran laisse apparaître une image. Je lance plusieurs captures vidéo à intervalles réguliers sans Barlow. Enfin j'essaie la Barlow avec de nouveau un écran noir jusqu'à ce que la mise au point me donne une image (pas évident) d'autant que l’échantillonnage obtenu fait apparaître une légère dérive malgré l'axe motorisé en ascension droite. Bon on verra le résultat au traitement vidéo. Le lendemain, je m'essaie aux joies du traitement vidéo avec AutoStakkert et Registax. C'est pas gagné, les résultats sont très décevants. Les images stackées sont floues. Registax et ses ondelettes n'apporte rien à l'histoire. Finalement, j'obtiens quelques photos avec AutoStakkert . Pour un premier essai, je ne me plains pas mais j'ai encore une belle marge de progression.
  18. Salut etoilesdesecrins Je pense que tu dois obtenir une image plus lumineuse et plus contrastée avec ta lunette apo que moi avec mon petit Newton. Je n'ai pas distingué de noyau brillant dans un disque mais seulement une tache blanchâtre un peu floue avec une esquisse de barre transversale. Peut être qu'avec ma caméra astro en capturant une vidéo et en empilant les images, je pourrai obtenir une meilleure définition, qui sait ? D'après Stellarium, les "perles" (petit groupe stellaire) se nomment HIP 61654 et HIP 61656 + 2 autres étoiles voisines sans nom. Je m'en suis servi de point de repère pour cibler M104 dans le champ de mon oculaire. Bon ciel à toi
  19. Salut Sun, M104 n'est pas très haute dans le ciel nocturne mais c'est encore assez confortable à observer. L'oeil nu distingue assez mal les détails sur mon petit tuyau, j'ai hâte de recevoir ma nouvelle caméra pour empiler mes captures vidéo et voir ce que cela peut donner.
  20. Salut Fulie28 Mon ciel n'est pas trop pourri (une fois les lampadaires éteints), classe 4 selon l'échelle de Bortle (selon l'appli Clear Outside). Je peux trouver mieux: par exemple classe 3 (col pyrénéen), voire classe 2 (en Creuse) mais il faut être nomade !
  21. Bonsoir les astrams Hier soir, j'ai réussi à pointer mon petit tuyau (SW 130/900) sur M104. Une réussite après une 1ère tentative infructueuse il y a quelques jours. Obligé d'attendre minuit pour l'extinction des lampadaires dans ma rue ! Pour le pointage, j'ouvre mon Atlas du Ciel de Sky & Telescope page 47. Je commence par repérer au Sud une étoile bien visible de la Constellation de la Vierge, j'ai nommé Spica. Au dessus de Spica, je repère Porrima. J'imagine mentalement 2 droites issues de ces étoiles et qui se recoupent en formant un angle droit. Cette intersection doit se situer au dessus (légèrement décalée à gauche) d'Algorab, étoile la plus haute de la Constellation du Corbeau située à côté de Gienah visible à sa droite. Tous ces points sont bien visibles dans mon ciel (j'ai quand même chaussé ma paire de lunettes car je suis un peu myope). M104 doit normalement se trouver non loin de cette intersection si je ne me suis pas "planté" dans l'identification de mes étoiles ! Je vise avec mon chercheur point rouge dans la direction supposée de ma galaxie après avoir repéré toutes mes étoiles-guide. Je tatônne avec mon 25 mm et après plusieurs essais, il me semble distinguer 3 petites étoiles (en fait elles sont 4) très rapprochées et regroupées comme une enfilade de perles. Je scrute le champ à l'oculaire et ça y est j'ai trouvé M104 au-dessus de mes 3 "perles" et sur la droite. Le résultat est "moyen" en visuel avec mon petit diamètre. Je vois une tache blanche et je devine une ligne transversale sans plus. En revanche, je vois très bien les 4 étoiles (dont une double) en contrebas (on dirait un groupe de 3 étoiles en fait). J'ai pointé M104 au 25mm (36x) puis au 15 mm (60x). Au 6 mm (150x) je ne vois plus rien. J'ai essayé avec un filtre UHC pour la pollution lumineuse, pas d'amélioration (ça bouffe de la lumière). Vivement que j'essaie avec ma caméra astro en attente de livraison. Le plus, c'est la motorisation sur l'axe d'ascension droite de ma monture: un réel confort ! Une fois le "sombrero" pointé dans l'oculaire, les freins serrés, ça ne bouge plus pendant toute la soirée ! Génial ! Et voilà, un de plus à mon tableau de chasse !
  22. Merci nomor pour ton retour. En effet, les 2 observateurs ne pourront pas s'observer au bout d'un an du fait de la distance les séparant. L'observateur en A aurait pu observer l'observateur arrivé en D à condition de pointer son télescope vers lui à la même date un an plus tard (à l'instant t de l'année n+2).
  23. J'ouvre ce topic sur la notion d'espace temps. Je ne suis pas astrophysicien mais j'aimerais avoir votre avis ou vos retours ce que j'ai énoncé. Est-ce que cela tient la route ? La 4ème Dimension UNE MACHINE A REMONTER LE TEMPS En tant qu’êtres humains, incapables de voler par nos propres moyens (sauf à nous jeter du haut d’une tour), nous évoluons dans un espace à 2 dimensions, c'est-à-dire sur une surface, en l’occurrence la surface terrestre. Lorsque nous sommes à bord d’un aéronef ou d’une fusée, nous nous déplaçons dans un volume et non plus sur une surface, autrement dit dans un espace à 3 dimensions, la 3ème dimension étant l’altitude de notre vol. Pour vous expliquer la 4ème dimension, il va me falloir recourir à une petite démonstration. Rassurez-vous, nul besoin d’être diplômé de l’Ecole Polytechnique ou du Massachussetts Institute of Technology pour comprendre car je n’utilise aucune formule mathématique à l’appui de mon raisonnement ! Par une belle soirée d’été, j’installe mon petit télescope « amateur » de 130 mm de diamètre dans mon jardin pour observer la galaxie d’Andromède, située dans la constellation du même nom, à une distance d’environ 2 millions 550.000 années lumière de la Terre. 2 millions 550.000 ans, c’est le temps que met la lumière pour parcourir la distance qui sépare Andromède de notre planète. C’est maintenant que cela devient intéressant ! La galaxie que j’observe à l’oculaire de mon petit télescope, en l’occurrence Andromède, est en fait l’image de cette même galaxie il y a 2 millions 550.000 ans puisqu’il a fallu ce laps de temps pour que la lumière parcourt cette distance. En fait, je réalise un voyage dans le temps avec mon télescope lorsque j’observe un astre lointain. L’image que j’observe est une image ancienne ou « historique » et non pas une image en temps réel de cet astre. Dans cette même logique, il est possible qu’à l’instant même où j’observe une étoile, celle-ci ait en réalité disparu. En effet, ce que j’observe est une image du passé, soit une représentation de cette étoile telle qu’elle était dans l’univers il y a x millions ou milliards d’années (x étant la distance en années-lumière me séparant de cette étoile) et on peut imaginer qu’elle se soit éteinte entretemps. J’espère que cette première partie de mon exposé vous a plu et convaincu. Prenez une grande inspiration ou faites une petite pause café avant d’aborder la suite. Etant passionné d’astrophotographie, j’ajoute maintenant une petite webcam à la place de l’oculaire sur mon petit télescope pour photographier Andromède. Je relie la caméra à mon ordinateur portable pour capturer et enregistrer les images. Après avoir pointé mon télescope sur Andromède, je démarre l’enregistrement des images. Les photons (particules de lumière dans les différentes longueurs d’onde visibles soit du violet au rouge en passant par le bleu , le vert, le jaune et l’orange) arrivent au terme d’un long voyage sur le capteur de ma caméra qui les numérise et les transmet à mon PC portable où une image s’affiche à l’écran. Nous sommes à l’été de l’an 2020 après JC, l’image d’Andromède affichée à l’écran de mon PC date de 2 millions 547.980 ans avant JC. Imaginons maintenant qu’un petit « alien » (ou un petit extra-terrestre si vous préférez) soit présent à la surface d’Andromède et qu’il tienne devant lui un grand miroir disposé de telle sorte que ce miroir réfléchisse l’image de la Terre, et plus précisément l’image de ma maison et de mon jardin. En supposant que mon télescope soit assez puissant pour pointer le miroir de ce petit « alien», qu’observerais-je ? En toute logique, ce serait l’image de ma maison il y a 5 millions 100.000 ans, soit à la date de 5 millions 97.980 ans avant JC. En tout état de cause, je ne verrai pas ma maison, ni mon jardin mais une image de mon pays à l’époque du Pliocène. Voilà une belle machine à remonter le temps ! LA NOTION D’ESPACE-TEMPS L’univers est un espace courbe où l’échelle astronomique des distances et du temps dépassent notre entendement. Quoiqu’il en soit, il existe une théorie dite de la relativité restreinte selon laquelle le temps s’écoule de manière uniforme et constante dès lors qu’un observateur reste immobile. Autrement dit, c’est le temps qui passe habituellement et qui se manifeste au travers du mouvement des aiguilles sur la comtoise de ma grand-mère. Notre observateur vieillit au rythme des heures, minutes et secondes en occupant une même position fixe dans l’univers. Selon cette même théorie, le temps s’arrête dès lors que notre observateur se déplace à la vitesse de la lumière. Dès lors, il ne vieillit plus mais il se déplace sur de très grandes distances et à très grande vitesse dans l’univers. Entre ces deux extrêmes, le temps ralentit plus ou moins vite, notre observateur se déplaçant dans l’espace à des vitesses plus ou moins grandes comprises entre 1 mètre/seconde et 300 millions de mètres/seconde. Représentation graphique de l’espace temps Le graphique ci-dessus illustre l’espace-temps. Un observateur qui occupe une position fixe dans l’univers a une vitesse nulle V=0. A l’instant t, il occupe la position qui est l’origine de l’axe des ordonnées. Au bout d’un an, cet observateur immobile se retrouve au point A sur l’axe des ordonnées et sa vitesse V est toujours égale à 0 puisqu’il est immobile. Il a donc vieilli, comme tout un chacun, au fur et à mesure que le temps passe. Supposons maintenant que notre observateur monte à bord d’un vaisseau spatial ultra sophistiqué capable d’atteindre une vitesse V égale à 85% de la vitesse de la lumière (V=0,85C). Si l’on projette sur l’axe des ordonnées le point d’intersection B de la courbe illustrant l’espace-temps à partir d’une abscisse égale à 0,85C, on voit que notre observateur n’a vieillit que de 4 mois. Supposons maintenant que notre observateur puisse supporter une accélération jusqu’à la vitesse de la lumière V=C (ce qui est une hypothèse purement théorique). On voit qu’au bout d’un an, il se situe au point D sur l’axe des abscisses. Il aura ainsi parcouru environ 10.000 milliards de kilomètres dans l’espace sans avoir vieilli. Il aura ainsi 1 an de moins que l’observateur au point A qui est resté immobile pendant les 12 derniers mois.
  24. OK ça marche ! 350 mm ca doit dépoter, c'est un Dobson ?
  25. Le col du Soulor ou le col d'Aubisque, c'est du kif kif pour moi (même distance ) Iraty, c'est 1/2 heure de moins en effet. En fonction de la météo, pourquoi pas, j'amène mon petit T130 et la tente pour le bivouac. Qu'est ce que tu amènes comme matos ?
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.