Jump to content
  • Guest
    Guest

    Ganymède 115/910

    Sign in to follow this  
       (1 review)

    Bonjour vous tous!

    Comme SeB implore de nouveaux tests, et que j'ai déjà tout dit ici, il me vient une idée :tilt: : et si je parlais de mon ancien Newton de débutant, mon 115/910 Ganymède? Après tout, les débutants se demandent toujours quoi acheter... et il est toujours en vente à La Maison de L'astronomie, Paris. Alors... go!


    Il s'agit donc d'un Newton 115/910. A l'époque, il y a... 4 ans? j'ai voulu remplacer ma petite lunette par plus "gros". Un 115/900, donc, chemin classique. Je suis tombé alors sur un Astronomie Magazine qui comparait cinq 115/900 : Paralux, Meade, Kepler, Celestron et Ganymède. Le Gany avait le meilleur miroir, et de loin : lambda/12. J'ai donc acheté celui là, même s'il était un peu plus cher...

    Le petit animal sort des sentiers battus : optique made in and by Japan, très jolie finition propre : tube cylindrique (oui, eh bien ne riez pas : c'est rare, les tuyaux ronds!icon_wink.gif, du plastique mais le moins possible, laqué blanc. 
    Oui, blanc. Très important, quand on met en station en fin de journée sur le soleil, pour voir Vénus ou Mercure sortir du bleu du ciel au couchant. Il ne cuit pas!

    J'en ai vu pas mal, depuis, abonné que je suis au réglage des tuyaux de tout le monde qui ne connait pas du tout! Une chose m'apparaît, avec le temps, une certitude : il est très au-dessus de ce qu'on voit habituellement.


    Le miroir primaire, d'abord, est monté dans les règles de l'art, sur un barillet, avec 3 cales de maintien réglables pour laisser l'indispensable petit jeu. Pas courant...

    Le secondaire, élliptique, est clipsé sur son support.

    Le primaire se collimate facilement : trois vis + ressorts permettent le réglage qui devient un jeu d'enfant. Quiconque s'est battu avec les 6 vis tirantes-poussantes apprécierawub.gif 


    Le PO n'a aucun jeu, il est tout en métal, il est plus doux que celui qui équipe aujourd'hui mon Newton de course Orion Optics!

    Côté monture, le pied est très correct, en tous cas très rare sur ce genre d'instrument : des pattes en tube téléscopiques, faciles à régler.

    C'est la monture elle-meme qui pèche un peu : pas de vis de réglage fin en latitude ni azimut, dommage, et un peu trop d'élasticité à mon goût... mais il reste vrai que pour les montures je suis très exigeant, et que les cercles étaient assez grands pour s'initier au pointage différentiel. 

    Le hic, c'est le chercheur. Il cherche, il cherche, le pôvre, et ne trouve rien, ce 6x24 diaphragmé à mort!. Je l'avais démonté, et ôté le diaphragme : au moins, on voyait la polaire et M42, dedans!


    A l'usage, je me suis vite rendu compte qu'il méritait de bons oculaires, en plus du correct 20mm vendu avec, et lui avais offert des Vixen LV 9mm (pour 100x) et 5mm (pour 180x), et même une Barlow!

    Une conclusion s'impose, et je vous promets que je suis sincère : c'est certain que pour le ciel profond, c'est petit. Mais je n'ai jamais vu les planètes aussi belles depuis, et les gros amas étaient splendides!

    Je l'ai revendu à un fada du côté de Lille, qui a refait une araignée à lui, et qui a mesuré les miroirs à l'école d'optique où il bosse. Il a trouvé le miroir principal à lambda/15, et le secondaire à lambda/12. C'est dingue, quand on voit les m... que l'on trouve dans cette gamme de tuyaux!


    Le prix? Il est aujourd'hui à 450€ sans moteur, 500 et quelques avec. On en trouve régulièrement d'occase...


    Votre dévoué,


    GG smile.gif

    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest

    PEV77

      

    Bonsoir, oui lambda\ 15 sur le primaire , dans les années 60/70 cà se faisait ; aujourd'hui t'es "content" avec lambda\ 8 avec les primaires chinois (miroirs) ; associé à un F/D 8 (plus trop de "mode" avec cette manie des tubes courts avec un max d'obstruction... ) tu avais du contraste et du piqué, sans aberration géométrique.

    C'est bien de le raconter car la marche du progrès n'est aucunement linéaire ! (et il y a encore des chercheurs pas terribles sur les instruments actuels)

    Share this review


    Link to review

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.