MatP

Membre
  • Compteur de contenus

    266
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de MatP

  • Rang
    Je fais dans la Dentelle
  • Date de naissance 19/05/1984

A propos

  • Résidence
    Rouvres (28)
  • Intérêts
    Observation visuelle et dessin.
  • Occupation
    Ingénieur
  • Matériel
    Dob 300 F/4 maison, des Nagler (26mmT5, 16mmT5, 11mmT6, 2.5mmT6), un XW 3.5mm, un Taka LE 7.5mm, une Powermate 2.5x, un Paracorr, des filtres Astronomik OIII (1"¼) et Lumicon UHC + OIII (2")
  • Site Web
  1. MatP

    Prémices australes

    Hello ! Jeff> Le Dobson marche bien oui, seulement qu'au début, avant de nous rendre compte du gag, nous devions recollimater tous les soirs... et pour cause : une des 4 attaches "roue de vélo" de la cage du secondaire était défaite ! De toute façon à deux avec un laser le réglage prenait une minute maximum... Pour la météo, effectivement elle a pu parfois paraître un peu murphyesque, mais ça nous a changé de la routine (et nous a permis de dormir un peu !). Vois plutôt : Le CROA complet devrait être dans le numéro d'octobre 2008 ou janvier 2009, mais je vais pas mettre la charrue avant les boeufs... Ce qui est sûr, c'est qu'il ne sera pas dans le prochain ! Bruno> Dessiner la Tarentule ? Ou Omega du Centaure ? Il faudrait être fou : pense à ma réputation d'extrêmiste : ma carrière serait bafouée, piétinée, anéantie ! Mes coreligionnaires m'auraient ri au nez et j'en serais probablement sorti les pieds devant (note l'ellipse) ! Quoi excuse bidon ? _________________________________ Bon, comme promis au début, voici le 3e objet : Tiens je pense à un truc : il faudra que je songe à changer ma signature un de ces quatre...
  2. MatP

    Prémices australes

    Bonsoir à tous ! Après de longs et nombreux mois de privation astro (météo franchement pourrie, nouvelle vie professionnelle...), j'ai pu me remettre dans le bain du 26 mai au 9 juin derniers. Assez violemment d'ailleurs, puisque Christophe Renck et Bertrand Laville m'ont décidé voici un an à casser ma tirelire pour accompagner Bertrand en Namibie. Deux semaines vraiment exceptionnelles, mais je préfère ne pas trop m'étendre : je réserve l'exclusivité du CROA au magazine amateur Ciel Extrême (par ailleurs gratuit) ! J'ouvre ce topic pour donner un avant-goût du contenu du futur CROA. Le séjour m'a permis de dessiner environ 25 objets, soit plus de dessins en 12 nuits (plutôt 8 en réalité) que toute ma production antérieure (c'est dire si je n'ai pas été productif avant !). Voici donc deux dessins, auxquels viendra s'adjoindre un troisième une fois que les membres d'un autre forum auront trouvé de quel objet il s'agit. Bon ciel !
  3. MatP

    3 groupes Hicksons et un quasar

    J'adore à la fois tes dessins le choix de tes cibles. Merci pour cette belle série !
  4. Quelle différence avec l'I3 de Ceoptics (ou plutôt 2) ? Il me semblait d'ailleurs que l'I3 était interdit à l'export depuis les US (technologie militaire, toussa...) ; qu'en sera-t-il avec celui-ci ?
  5. MatP

    pur plagiat de wikipedia !

    Est-ce la faute de Wikipédia ou de l'élève si ce dernier ne va pas vérifier ses sources ? La recherche documentaire est justement l'occasion pour un élève d'apprendre à hiérarchiser ses sources, ou au moins d'en percevoir les difficultés : doit-on accorder le même degré de confiance à La Recherche et l'Encyclopaedia Universalis ? Science & Vie et Encarta ? TF1 et Wikipédia ? Ça me fait un peu marrer quand j'entends des professeurs se lamenter d'élèves qui tentent de s'informer via Wikipédia : tout d'abord les profs qui disent ou croient des bêtises ça existe (ce sont des êtres humains après tout), et ensuite il y a un certain nombre de profs qui contribuent activement à Wikipédia (et ça serait raisonnable de penser qu'une bonne part d'entre eux essaient de corriger s'ils y voient une grosse connerie). Je pense qu'il serait intéressant de faire un test : lorsqu'il y a hiatus entre les affirmations d'un prof (tout seul) et celles de Wikipédia, je pense qu'on ne serait pas loin des 50/50 (les vandalismes et affirmations gratuites doivent être plus ou moins compensées par les corrections de personnes informées)... Maintenant je comprendrais qu'un prof s'offusque que son élève ne soit allé voir QUE Wikipédia pour faire sa recherche, et sans recouper avec d'autres sources. C'est là la plus-value pédagogique du prof (ce qui est à mon avis aussi fondamental que le savoir brut). Les experts ont des connaissances très pointues sur quelques sujets, mais avoir une connaissance approfondie d'un sujet n'assure en rien un point de vue non biaisé sur celui-ci, a fortiori pour les sciences molles où il existe beaucoup de vérités relatives, de démarches non rigoureuses et de pétitions de principe. On aurait donc tort de croire qu'on pourrait s'accorder le confort du savoir sûr et indubitable en ne faisant que reformuler les analyses qu'on peut trouver dans l'Encyclopaedia Universalis (très bel outil par ailleurs). C'est là qu'on voit que même les encyclopédies très officielles ont dépassé la simple fonction de "catalogue de connaissances contemporaines" (on peut même se poser la question de savoir si elles se sont au moins une fois cantonnées à cela ; je ne connais pas assez celle de Diderot et d'Alembert, par exemple, pour répondre). Mais je suis d'accord que Wikipédia devrait peut-être insister un peu plus sur son côté "projet à la poursuite d'un idéal" et éviter de faire croire qu'elle est un réservoir de vérités indubitables, ne serait-ce que pour ne pas se faire passer auprès des mal informés pour ce qu'elle n'est pas. Pour en revenir au sujet intial, tout le contenu "texte" de Wikipédia (et en principe tout son contenu "média" aussi) est libre de droits, autrement dit n'importe qui peut le reprendre à son compte tant qu'il assure à son tour la même liberté de droits (en gros). C'est pour ça qu'on retrouve souvent des articles Wiki un peu partout sur le net. Ca fait un peu bizarre un début, mais quand on n'est pas un dogmatique de Wikipédia ça ne choque plus : si l'info est bonne et relayée, alors tant mieux. Le problème c'est s'il y a une connerie : à ce moment-là la connerie va se répandre et je ne sais pas s'il est possible de revenir efficacement en arrière : s'il y a correction à la base, combien de temps cela va-t-il prendre pour qu'elle se répercute ailleurs ? Je n'en ai aucune idée...
  6. OK. On peut donc utiliser l'outil de Mel Bartels. Alors avec le 4" ça donne : Off-Axis Illum. Light Loss 0.00 in 100.0% 0.00 mag 0.10 in 100.0% 0.00 mag 0.20 in 100.0% 0.00 mag 0.30 in 100.0% 0.00 mag 0.40 in 100.0% 0.00 mag 0.50 in 100.0% 0.00 mag 0.60 in 99.21% 0.00 mag 0.70 in 97.08% 0.03 mag 0.80 in 94.45% 0.06 mag 0.90 in 91.54% 0.09 mag 1.00 in 88.46% 0.13 mag Largement plus de 2 degrés utilisables, tu seras nettement plus gêné par la coma à cette ouverture (et ça suppose une pupille de sortie gigantesque donc une perte de lumière, à moins d'avoir le futur Ethos III avec 170° de champ apparent)... Et avec le 3,5" ça donne : Off-Axis Illum. Light Loss 0.00 in 100.0% 0.00 mag 0.10 in 100.0% 0.00 mag 0.20 in 100.0% 0.00 mag 0.30 in 98.85% 0.01 mag 0.40 in 96.21% 0.04 mag 0.50 in 93.18% 0.07 mag 0.60 in 89.99% 0.11 mag 0.70 in 86.71% 0.15 mag 0.80 in 83.39% 0.19 mag 0.90 in 80.04% 0.24 mag 1.00 in 76.69% 0.28 mag Si on tolère une baisse de 20 %, ça donne 1,8° de champ utilisable en visuel. Plus précisément, avec le Nagler 26 qui donne 1,1° tu auras en bord de champ une perte de magnitude de l'ordre de 0,1. Je pense que c'est négligeable en stellaire par rapport à ce que te fait perdre la coma en termes de brillance de surface (y compris avec un correcteur type Paracorr). Et pour les objets diffus je doute que tu voies également la moindre différence. Avec le Nagler 17 tu perds au max. 0,04 magnitude au bord du champ. Autrement dit rien du tout. Je serais toi, le choix serait vite fait : vu le gain en contraste et aussi en esthétique de l'image (diffusion moindre), sans même parler du prix du miroir secondaire, je choisirais la solution 3,5". Maintenant, si je voulais faire de la photo grand champ, je choisirais probablement le 4" (le cercle de pleine lumière doit pouvoir rentrer dans un Paracorr, ce qui fait une bonne solution low-cost pour l'imagerie grand champ), mais ça n'a pas l'air d'être ton cas.
  7. Quel est le diamètre de ton tube ?
  8. Effectivement (merci xs_man) quand on augmente l'obstruction ça influe sur le contraste, pas sur la résolution... Méat coule pas. JJ17> Tu optes finalement pour le 4" ? Tu auras plus de chances de voir la division d'Encke comme ça. (L'obstruction fait diminuer le contraste en moyenne, mais pour les fréquences spatiales élevées comme dans le cas de la division d'Encke le contraste augmenterait... cf. par exemple les courbes de MTF sur le site de Thierry Legault.)
  9. Gégé, je crois que JJ17 sait ce qu'est le champ de pleine lumière en théorie, mais ne sait pas quels sont les effets si la règle "champ de l'oculaire inférieur au champ de pleine lumière" n'est pas respectée. Effectivement, le problème de la notion de champ de pleine lumière c'est qu'elle ne donne aucune indication sur la "vitesse" de la baisse de luminosité lorsque l'on sort du cercle de pleine lumière (ça doit dépendre de pas mal de choses dont la formule optique). Je crois que Mel Bartels avait sur son site un outil de calcul qui permettait de donner la baisse de luminosité à intervalles réguliers en partant du centre du champ (pour un Newton). En photo je ne dis pas, mais en visuel il paraît qu'on peut tolérer une baisse de luminosité en bord de champ de l'ordre de 20 % sans que ça se remarque (je crois que c'est Bluedob qui avait donné ce chiffre, il faudrait retrouver l'info). Je pense que ça passe avec le 3,5", sachant quand même que la différence d'obstruction ne te fera gagner presque rien en lumière mais sûrement un peu en résolution. Je vais essayer de te retrouver l'outil de Mel Bartels. [EDIT] Ayé : http://www.bbastrodesigns.com/diagonal.htm Je ne connais pas la distance entre le plan focal et le miroir secondaire sur ton télescope (c'est quand même un facteur assez sensible), mais apparemment tu es largement dans les clous avec le 3,5". Je te laisse le soin de vérifier.
  10. MatP

    Quand la Lune dessine un berceau

    Takaya> La tangente c'est une fonction qui donne le rapport des longueurs entre les deux côtés à angle droit d'un triangle rectangle, en fonction d'un des deux angles restants (tan(angle) = longueur côté opposé / longueur côté adjacent). Sur mon dessin il s'agit du triangle Lune-Soleil-V rectangle en V (point vernal). Il existe une fonction inverse (arctan, notée "tan-1" sur les calculettes Casio et "atan" sur les calculettes TI) qui permet de donner l'angle en fonction du rapport des longueurs des côtés (fonction qu'on doit utiliser pour trouver γ, mais je ne l'ai pas mentionné dans le dessin). Normalement il faudrait utiliser des longueurs et non des angles pour faire des calculs de tangente, mais je considère les angles suffisamment petits pour considérer que notre morceau de voûte céleste est un plan (on peut localement considérer un espace non euclidien comme euclidien). Je vais sûrement faire hurler un mathématicien si je lui dis en face que 12,1° est suffisamment petit, mais bon. (D'ailleurs ça n'a probablement pas de sens de mettre un ou deux chiffres après la virgule...) Si j'avais mis ce rapport d'angles 5,15°/12,1° dans un devoir de trigo au collège, j'aurais sûrement récolté un zéro pointé (malheureusement on ne fait pas de maths appliqués à l'astro au collège) ! Pour tes questions concernant la concrétisation du phénomène, je pense que oui, ces deux conditions favorables peuvent avoir lieu simultanément (à quelle fréquence ? that's the question !). Mais si le seul critère est que la Lune doit avoir un terminateur parallèle à l'horizon, alors il n'est pas nécessaire qu'il y ait simultanéité parfaite des deux événements (équinoxe + décalage maximal de l'orbite lunaire par rapport à l'écliptique). Comme je l'expliquais (peut-être un peu sommairement) dans mon premier post, ça dépend de tes moyens d'observation : si tu peux observer une lune vieille d'un-demi jour (télescope obligatoire j'imagine) tu pourras constater le phénomène plus souvent que si tu ne peux distinguer qu'un croissant de Lune vieille de 2 jours (ce qui doit être faisable à l'œil nu). On peut aussi raisonner en se disant qu'un fort décalage de l'orbite lunaire par rapport à l'écliptique peut dans une certaine mesure compenser l'éloignement temporel à l'équinoxe (et vice-versa) : c'est un peu le phénomène des vases communicants. Pour le calcul des dates du phénomène... trop dur pour moi. :/ Une méthode approchée doit être programmable dans un logiciel d'astro, mais je ne connais pas de logiciel d'astro programmable. [EDIT] Je vais formuler encore autrement : la Lune en berceau arrive au voisinage de TOUTES les nouvelles lunes (sauf celles qui donnent lieu à une éclipse de Soleil), seulement on ne peut pas forcément le voir parce que ça se passe trop près du Soleil.
  11. MatP

    Quand la Lune dessine un berceau

    Jeff> Effectivement avec un dessin c'est plus simple. [EDIT] J'ai fait le dessin de manière à représenter un "retournement" du croissant (ω > 90°). [EDIT bis] J'ai enlevé un détail qui complique inutilement (l'ancienne image est toujours dispo ici).
  12. MatP

    Quand la Lune dessine un berceau

    Je dirais que le principal facteur de l'apparition de la "Lune en berceau" est l'inclinaison de 5,15° de l'orbite de la Lune par rapport à l'écliptique. En fait on aura d'autant plus de chances de la voir en berceau qu'on pourra distinguer un croissant le plus fin possible. Si on prend une lune vieille de 1 jour (distante de 12,1° par rapport au Soleil en projection sur l'écliptique), l'angle formé par le terminateur par rapport à l'écliptique se décale de 23° dans le cas le plus favorable (tan 23° = 5,15/12,1). Toujours dans le cas le plus favorable, cet angle peut s'ajouter à l'inclinaison maximale de l'écliptique par rapport à l'équateur céleste (23,45°, qu'on retrouve effectivement au voisinage des équinoxes), et enfin au complémentaire de la latitude du lieu d'observation soit, pour le centre de la France, 90° - 47° = 43°. Donc une Lune vieille de 1 j peut être inclinée à 23° + 23,45° + 43° = 89,45° soit quasiment 90° (elle peut même "basculer de l'autre côté" à des latitudes inférieures à 47°... encore faut-il être dans la bonne configuration et pouvoir distinguer un croissant vieux de 1 jour).
  13. MatP

    UGC 4526 : à quelle distance de nous ?

    A ce propos, est-ce que vous connaîtriez un document de référence qui résume les différentes méthodes de calcul pour connaître la distance des objets intra et extragalactiques, avec comparaison qui présente le domaine de validité de chaque méthode, et les incertitudes associées ? C'est vrai que important d'avoir une idée de la précision des chiffres qu'on donne. Et effectivement la formule qui utilise la loi de Hubble est a priori assez imprécise (mais de combien ?).
  14. MatP

    UGC 4526 : à quelle distance de nous ?

    Hello, D'après HyperLeda (http://leda.univ-lyon1.fr/ledacat.cgi?UGC%204526&ob=ra) et la formule distance = 10^(module/5+1), cette galaxie se trouverait à une soixantaine de mégaparsecs, soit environ 200 Mal.