Jump to content

lorrain

Membre
  • Content Count

    1,547
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About lorrain

  • Rank
    Observateur visuel
  • Birthday 02/24/1960

A propos

  • Résidence
    Notre belle planète bleu
  • Intérêts
    la musique l' astro la nature et d' autres
  • Occupation
    agent d' entretien
  • Matériel
    Orion XT12 Jumelle 7X50
  • Site Web

Recent Profile Visitors

1,507 profile views
  1. Le club Albireo 57 a reçu ce mail ci-dessous, si ça peut faire évoluer les choses. Bonjour chers/chères passionné(e)s des étoiles ! Seriez-vous interessé(e)s pour intégrer le «Mouvement Universel pour la Sauvegarde des Etoiles»? (c’est gratuit et ça peut permettre de sauver notre ciel étoilé). Comme vous le savez, la voûte céleste est en danger imminent. En entendre parler, c’est une chose, se retrouver devant le phénomène (train de points lumineux Starlink) est un choc, et c’est ce qui nous a amenés à créer le M.U.S.E, le Mouvement Universel pour la Sauvegarde des Etoiles, mouvement intégrant des personnes de tous horizons. Le but est: * D’inscrire le ciel nocturne au patrimoine mondial de l’humanité, car cela nous semble être le seul moyen pour protéger la voûte céleste contre les multiples agresseurs. * D’informer sur les projets d’invasion du ciel nocturne (il n’y a de loin pas que Starlink), tous plus aberrants les uns que les autres (publicités dans l’espace, fausses étoiles filantes, fausse lune, etc...) notamment par l’intermediaire du «Journal de l’Invasion du Ciel Nocturne» * D’impliquer des personnes de tous horizons. Comment agir? TOUT le monde peut participer! Vous pouvez: * Intégrer la liste des soutiens du M.U.S.E: il suffit de saisir votre nom, prénom, profession, département et adresse mail (et ça ne coute rien) * Signer la pétition * En parler autour de vous Nous vous remercions de faire suivre ce message à vos adhérents et à votre réseau. La diversité et le nombre des soutiens sont indispensables pour faire aboutir ces démarches. N’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur tous ces projets ou simplement pour faire connaissance! Sinceres salutations et bonne journée. Serge Waeffler M.U.S.E - Mouvement Universel pour la Sauvegarde des Etoiles www.musemouvement.org https://www.facebook.com/musemouvement musemouvement@gmail.com Tél. : +33(0)4 50 42 25 00
  2. Photos prises ce lundi 23 mars depuis les vergers derrière chez moi du passage de l'ISS 15s de pose et 400 iso F 5,6
  3. On aura une nébuleuse planétaire à la place
  4. Après une consultation des membres de l'organisation des nuits de l'astronomie au Champ du Feu et suite aux recommandations que les autorités administratives et en particulier sanitaires divulguent depuis quelques jours à propos de la pandémie du covid-19 qui nous attend, la F4A (Fédération des Association d'Astronomes Amateurs d’Alsace) a pris la décision d’annuler sans attendre la tenue de notre « Nuit de l’Astronomie » du 11 avril prochain au Champ du Feu. Nous savons que nous allons faire de nombreux déçus parmi les astronomes amateurs et le public car de très nombreuses personnes ont déjà reçu personnellement cette information relayée par la page « Facebook-F4A ». Au-delà du souhait d’assumer pleinement une responsabilité citoyenne basée sur l’expertise des médecins, une telle manifestation demande actuellement un investissement important des nombreux acteurs et animateurs parmi nous. Sans attendre une annulation formelle des autorités qui semble inéluctable, nous préférons investir notre temps et notre motivation dans d’autres manifestations et projets qui se tiendront plus tard dans la saison comme « Alsasciences », « Fête de la science » Pour ce qui est des observations publiques qui sont très appréciées, nous choisirons d’autres dates. Sans enjeux économiques indispensables, nos actions sont motivées par le plaisir et la passion au profit de l’éducation et du partage, et elles doivent le rester. Les étoiles au-dessus de nos têtes vont bien vouloir nous attendre un peu …
  5. Ci-dessous trois photos prise ce mardi 28 janvier de la conjonction de la Lune et Vénus, Petit traitement avec Gimp pour faire ressortir la maison du voisin et les arbres, luminosité - contraste Les deux suivantes pas de traitement,
  6. Je viens de commander le livre.
  7. Pour mon dobson, j'ai fait un par-buée avec un tapis de sol acheté dans un magasin sport du coin avec sur un coté une fine couche alu il me restait un peu et ça je l'ai coupé à la forme du secondaire que j'ai collé avec du double adhésif, bon ce n'est pas parfait mais ça fonctionne et c'est ça l'important. voir la photo ci-dessous.
  8. lorrain

    Johannes Kepler

    En ce jour de 27 décembre 1571 naquit Johannes Kepler, né le 27 décembre 1571 à Weil der Stadt et mort le 15 novembre 1630 à Ratisbonne dans l'électorat de Bavière, est un astronome célèbre pour avoir étudié l’hypothèse héliocentrique de Nicolas Copernic, affirmant que la Terre tourne autour du Soleil et surtout pour avoir découvert que les planètes ne tournent pas autour du Soleil en suivant des trajectoires circulaires parfaites mais des trajectoires elliptiques. « Kepler a découvert les relations mathématiques (dites Lois de Kepler) qui régissent les mouvements des planètes sur leur orbite. Ces relations furent ensuite exploitées par Isaac Newton pour élaborer la théorie de la gravitation universelle. » Kepler naît au sein d’une famille de religion protestante luthérienne, installée dans la ville de Weil dans le Wurtemberg2, ville libre sous l'autorité immédiate de l'Empired 1. Né prématurément à sept mois et hypocondriaque de nature chétive, il souffre toute sa vie d’une santé fragile. À l’âge de trois ans, il contracte la variole3, ce qui, entre autres séquelles, affaiblit sévèrement sa vue. La famille Kepler est peu ordinaire et son ambiance n’est pas des plus saines. Le père, Heinrich Kepler, est mercenaire dans l’armée du duc de Wurtemberg, et toujours en campagne, étant ainsi rarement présent à son domicile. La mère, Katharina Kepler — que Kepler qualifie lui-même de « petite, maigre, sinistre et querelleuse » — avait été élevée par une tante qui finit sur le bûcher pour sorcellerie. Kepler a trois cadets : sa sœur, Margarette, dont il reste proche, Christopher, qui lui fut toujours antipathique, et Heinrich. De 1574 à 1576, il vit avec son petit frère Heinrich — épileptique — chez ses grands-parents, alors que son père est en campagne et que sa mère est partie à sa recherche. Au retour de ses parents, Kepler déménage à Leonberg, ville du duché de Wurtemberg, et va suivre les cours de l’école latine de 1577 à 1579 et de 1581 à 15834. Ses parents lui font découvrir l’astronomie. Ainsi, en 1577, sa mère l’emmène en haut d’une colline pour observer le passage d’une comète. De son côté, son père lui montre l’éclipse de Lune du 31 janvier 1580, et comment cette dernière devint toute rouge. Kepler étudia plus tard ce phénomène et l’expliqua dans l’un de ses ouvrages sur l’optique. À nouveau parti en guerre en 1589, son père disparaît à jamais. Kepler ne termine son premier cycle de trois années qu’en 1583, retardé notamment par son emploi de journalier agricole, entre neuf et onze ans. En 1584, il entre au Séminaire protestant d’Adelberg, puis, deux années après, au Séminaire supérieur de Maulbronn. Il y obtient son diplôme de fin d’études et entre, en 1589, à l’université de Tübingen2, au séminaire évangélique Tübinger Stift. Là, il étudie d’abord l’éthique, la dialectique, la rhétorique, le grec, l’hébreu, l’astronomie et la physique, puis la théologie et les sciences humaines. Il y poursuit ses études après obtention d’une maîtrise en 1591. Il suit en même temps les cours d'astronomie de Michael Maestlin qui, obligé d'enseigner le système géocentrique de Ptolémée, est un fervent admirateur du nouveau système héliocentrique de Copernic5 ; Maestlin fait donc de Képler un Copernicien enthousiaste, et fut de ceux qui convainquirent Galilée d'adopter l'Héliocentrisme6. Alors que Kepler projette de devenir ministre luthérien, l’école protestante de Graz demande un professeur de mathématiques. Il abandonne alors ses études en théologie pour prendre le poste et quitte Tübingen en 1594. À Graz, il publie des almanachs avec des prédictions astrologiques. À l’époque, la distinction entre science et croyance n’est pas encore clairement établie et le mouvement des astres, encore assez méconnu, est gouverné par les lois divines. Kepler se maria deux fois. Une première fois par intérêt, le 27 avril 1597, avec Barbara Müller, qui décède en 1612, tout comme deux de leurs cinq enfants — âgés d’un et de deux mois à peine. Ce mariage, organisé par ses proches, l’unit à une femme au caractère exécrable qu’il qualifie de « grasse et simple d’esprit ». Un autre de ses fils meurt à l’âge de sept ans. Seuls sa fille Susanne et son fils Ludwig survivent. Puis, à Linz l’année suivante, il épouse Susanne Reuttinger avec qui il a sept enfants parmi lesquels trois meurent très tôt. Un mariage, cette fois-ci, heureux. En 1615, sa mère, alors âgée de 68 ans, est accusée de sorcellerie par les autorités de sa ville natale Leonberg. Kepler, persuadé de son innocence, passe six années à assurer sa défense auprès des tribunaux et à écrire de nombreux plaidoyers. Il doit, à deux reprises, retourner dans le Wurtemberg. Elle passe 14 mois enfermée à Güglingen7. Finalement, le duc de Wurtemberg la déclare libre de toute charge de sorcellerie le 4 octobre 16218. Affaiblie par ces dures années de procès et d’emprisonnement, elle meurt six mois plus tard. Kepler meurt en 1630 à Ratisbonne, à l’âge de 59 ans, loin de Susanne et de ses enfants qui n'apprendront son décès que deux mois plus tard. Il est enterré le 19 novembre. Avant de mourir il avait eu le temps d'écrire sous forme de distique élégiaque l'épitaphe en vers qu'il souhaitait pour sa pierre tombale : Mensus eram caelos. Nunc terrae metior umbras. Mens coelestis erat. Corporis umbra jacet (Je mesurais les cieux. Je mesure maintenant les ombres de la Terre. L'esprit était céleste. Ici gît l'ombre du corps)9. En 1633-1634, durant la guerre de Trente Ans, l’armée suédoise détruit sa tombe et ses ossements sont jetés à la fosse commune9. Ses travaux sont retrouvés en 1773. Récupérés par Catherine II de Russie, ils se trouvent à l’observatoire de Poulkovo à Saint-Pétersbourg en Russie. En 1808, un monument en marbre lui est élevé par les soins du prince Charles de Dalberg dans le jardin botanique de Ratisbonne source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Johannes_Kepler
  9. Salut bisam, Une petite photo de Vénus que j'ai pris ce soir depuis mon jardin avec 2 seconde de pose, j'ai joué un peu avec la luminosité et le contraste.
  10. J'ai reçu le plan de la fête de la science au CDF ce w-e, donc il est prévu que l'observation se fasse sur le bas du parking (si observation il y a) Je viens de voir les prévisions météo, Météociel annonce couvert, météo60 nuageux avec quelques éclaircis possible, Agate météo nuageux, météoblue en soirée partiellement nuageux et la nuit ciel clair.
  11. Oui c'est ça et visiblement l'observation du samedi ce fait sur le bas du parking, Ceci dit, ça n'empêche personne de monter au CDF vendredi et dimanche soir.
  12. A l’invitation du Conseil du Département 67, les astronomes amateurs des différentes associations de l’Alsace (F4A) se retrouvent avec des partenaires du Jardin des Sciences de l’Université de Strasbourg, le Planétarium, mais aussi des associations du massif du Champ du Feu pour démarrer la semaine de la Fête de la science. Une exposition sur les météorites, des ateliers de chasse et reconnaissance de « météo-rites », exposition géologie, des séances de planétarium, des lancers de fusées, des conférences, des promenades et déambulations célestes, et bien sûr l’observation du ciel nocturne puis du ciel sont au programme. A partir du samedi 5 octobre 14h00 pour les animations et les conférences à la Serva près du chalet du Département. A 20h00 observation du ciel nocturne. Dimanche 6 octobre, à partir de 10h00 suite des animations et observation du Soleil. Les astrams qui viendront par Schirmeck, l'après midi à partir de 14h, la Serva est fermé à la circulation du centre équestre au chalet de la gendarmerie, il faudra passer par la Charbonnière. Je serais au Parking pour 17h30 - 18h afin de fermer les accès du haut et milieu (comme d'habitude) et de vous accueillir, on fera la photo de groupe à 20h. Installation, voiture coté route, instruments coté herbe
  13. Observation au stade de Hirschland Bon avant toutes choses, je sais que les Bas-Rhin de la plaine d'Alsace ne sont pas super copains avec ceux de l'Alsace Bossu, mais je vous mets quand même ici mon expérience. La semaine dernière je suis allé tester le stade de Hirschland, je suis parti de la maison vers 20h35, après une petite demi heure de route et dans la descente de Rauwiller vers Hirschland (le village se trouve dans une cuvette) j’aperçois les lampadaires dans la rue qui monte vers le stade et je constate que l’éclairage publique n’émets pas de pollution lumineuse, j’avais déjà vu les candélabres que la municipalité a choisi a l’occasion d’un passage dans le village, il faut dire que je connais assez bien ce village et la région puisque ma mère était du village à coté et donc mes grands parents et oncle maternel sont au cimetière à Eschwiller et il y a quelques années j’allais régulièrement en vélo là-bas puis je faisais un tour puis arrêtais à Schalbach chez ma tante, donc je connais assez bien la région, J’arrive à Hirschland et traverse le village pour me rendre au stade, l’éclairage publique est vraiment bien, les candélabres diffusent la lumière uniquement vers le bas et Régis (Verseau67) m’avait dit qu’ils éteignent l’éclairage la nuit donc à voir à quel heure, arrivé au stade qui se situe en lisière de forêt du coté Nord et Ouest, coté Est le long de la route il y a des arbres, coté sud il y a deux - trois arbres mais il y a largement de quoi faire dans le ciel. Première constatation, les voitures qui descendent de Rauwiller (à 4 km à vue de nez et à vol d’oiseau, par là où je suis arrivé) les lumières gênent, elles éclairent même jusqu’au stade en mode feu de route, même celle qui descendent de Schalbach gênent avec leur feu de route, mais je me dis qu’à une certaine heure il ne devrait pas avoir beaucoup de voitures et en effet sur la route de Schalbach il y avait deux – trois voitures mais venant de Rauwiller il y avait des voitures jusque vers 23h et après ça c’est calmé, et puis il suffit de ne pas regarder les voiture et on ne perd pas la vision nocturne. La qualité du ciel, très vite je constate qu’on vois bien la voie lactée et après 22h je vois le double amas de Percée en vision direct et la galaxie d’Andromède aussi mais moins bien du fait que c’est une galaxie et quelle est plus éloigné, je me dépêche d’observer Jupiter puisque la planète descend dans les haut sapins de la forêt et j’ai une vision de Jupiter comme rarement, elle est bien net et presque pas de turbulence, la même chose sur Saturne, je vois des détails dans l’atmosphère des deux planètes, Saturne je pousse le grossissement à 166X est la planète est toujours bien net avec la division de Cassini bien visible, je ne me rappel plus des autres objets observé car j’ai pas pris de note et ma mémoire a quelques défaillances mais j’ai observé un amas globulaire que je n’avais pas encore observé jusqu’ici et c’est un bel amas, mais je ne sais plus où il se situe. Je pense y retourne le w-e prochain si les prévisions météo se tiennent, peut-être vendredi ou samedi, à voir, en tous cas le premier teste est super concluant. Au fait peu après minuit je constate que les lampadaires de la rue du stade sont éteinte, ainsi qu’au retour à Rauwiller.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.