Jump to content

Paul_Wi11iams

Membres association
  • Content Count

    2,725
  • Joined

  • Last visited

About Paul_Wi11iams

  • Rank
    Membre de l'association

A propos

  • Résidence
    vallée du Rhône
  • Intérêts
    Origines et destin de la vie (sciences de l'information, cosmologie, théologie, "cyberthéologie
  • Occupation
    1: rénuméré: ouvrier TP bac+2, conducteur d'engins et PL. 2: non-rénuméré: être chrétien
  • Matériel
    tractopelle: Puisque la Terre est un objet céleste comme l'est Mars... que découvre Phoenix/MSL... par godet interposé. Une "vue tactile"
  • Site Web

Recent Profile Visitors

484 profile views
  1. bonjour. J'avoue poster dans les rubriques bien éloignées du réel de l'observation, mais je souhaite signaler ceci pour ceux qui s'intéressent à l'observation des satellites. Ce sera donc le premier juin autour de 22h14 UTC. Il s'agit du lancement du ravitailleur Dragon de SpaceX en voyager vers la ISS. Le vol est désigne "CRS-11". Je ne vais pas tenter de parler azimuths et déclinaisons, parce que ce n'est pas un domaine que je connais, mais on a posté sur le sujet ici: reddit.com/r/spacex/comments/6cyjjo/heads_up_on_possible_rare_visible_pass_of_crs11 traduction automatique en espérant que cela peut servir pour quelques-uns, plutôt dans la partie Nord de la France et en Belgique. La particularité du survol est qu'il aura lieu à un moment favorable car le soleil sera couché depuis peu et le lanceur devrait être encore éclairé. Bien que SpX arrive de mieux en mieux à respecter son calendrier, et avant de s'installer, vérifier d'abord que la date du tir est bien maintenu spaceflightnow.com/launch-schedule Il y a aussi LaunchAlert Il vaut mieux suivre (ou de faire suivre) le lancement parallèlement sur webcast pour connaître un éventuel retard du lancement. spacex.com/webcast Qui plus est, ce lancement devra comporter deux bonus Sa destination étant l'ISS, ce dernier le précédera dans le ciel de quelques minutes sur la même trajectoire. Un satellite qui monte vers l'ISS est logiquement sur une orbite plus basse donc plus rapide et la rattrape progressivement. La trajectoire fait un peu conjonction avec la Lune.
  2. Le fil d'OrionRider Falcon9 reviendra se poser sur une plateforme en mer le 16/12. a acquis la vocation de chroniquer l'avancée historique qui sera l'économie circulaire de l'espace avec, en prime le "circuit court" qui est bien dans l'air du temps. Devant l'impossibilité de renommer le fil en cours, un bon vœu pour le nouvel an... serait d'en créer un . Le nouveau fil est dans le respect de l'existant, et on aura bien l'occasion d'y poster les photos d'un atterrissage réussi sur la plateforme en mer ! Les pointillés en fin du titre ci dessus est un clin d’œil à la concurrence de SpaceX qui se réveillera forcément. Les petits projets empruntant une technologie comparable (Blue Origine) donnent aussi des points de comparaison. Un mot emprunté de l'autre fil, au sujet des éléments du retour de la première étage. s'agissant donc de la réserve opérationnelle destiné à pallier à tout imprévu pendant l'ascension. Ci dessous, le premier essai avec un prototype: Ci dessous, ce qu'on a récupéré sur la plateforme en mer en janvier 2015. Des problèmes de vent et de tangage ont dépassé de peu les capacités de réaction de l'étage à l'arrivée. (voir l'autre fil) Vu l'état, disons que ça rester perfectible... Ci dessous, le retour terrestre réussi de décembre 2015. Moins difficile qu'en mer, où la barre est encore trop haute pour le moment. Mais, à mon avis, ce sont les presque-réussites en mer qui ont fourni la preuve de fiabilité du ciblage nécessaire pour l'autorisation à atterrir sur terre ferme : cliquer pour image sur flickr.com Avec les personnes dans la photo, la comparaison de taille humaine est impressionnante et laisse entrevoir l'échelle des économies à réaliser. En plus des moteurs, nous avons l’équivalente du réservoir extérieur de la navette, jamais une fois récupéré. Les deux courbes croisées sont les trajets du départ et du retour. On voit que l'étage a dû "remonter" son trajet horizontal d'Est en Ouest, ce qui n'est pas banal mais le sera. Elle se pose ensuite à un jet de pierre de son point de départ. La Navette l'a fait mais avec des moyens autrement plus perfectionnés et coûteuses. Ici les moyens aérodynamiques sont guère plus que deux raquettes de tennis. C'est là où rustique rime avec économique. La description de cet element est centrale au thème et je me permets d'emprunter d'OrionRider dans l'autre fil: Pour la philosophie technique et commerciale du projet, j'emprunte encore: question: Qui peut trouver une photo de Falcon de jour suite à son atterrissage réussi à Floride. le fil/posts de UMSF correspondant (donc plus récent que celui du 16 janvier 2015) merci d'avance !
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.