Jump to content

lambda

Membre
  • Content Count

    365
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by lambda

  1. Superbe démonstration, Joko, dans cette vidéo... Merci du partage! Donc voilà Toutiet, suivant les normes utilisées pour quantifier cette histoire de "durée de vie", les diverses references biblios, tu peux retenir ces ordres de grandeurs: - gen 1: plusieurs centaines d'heures à plusieurs milliers d'heures... - gen 2: plusieurs miliers d'heures à au delà de la dizaine de milliers d'heures... - gen 3 (filmé (film épais ou fin) et encore mieux, filmé (film épais ou fin) + rapport cyclique de fonctionnement variable et géré en continu ("auto-gated")): de la dizaine de milliers d'heures à plusieurs dizaines de milliers d'heures... Je mets ici quelque articles/liens vraiment intéressants et pratiques, directement lies à nos usages astrams! un CR recent venant d'un forum polonais: https://astropolis.pl/topic/68996-obser ... ent-785635 Encore une bonne source astram à dépiauter. J avais ça dans mes archives... http://imageintensifier.blogspot.com/?m=1 http://imageintensifier.blogspot.com/p/ ... 6.html?m=1 Et à regarder le menu en détail.... Tenez, encore un ou 2 retours d'astrams a propos du P8079HP.... https://roslistonastronomy.uk/category/ ... d-eyepiece et aussi extraits d un bouquin parlant de l 'astro intensifiée... https://books.google.nl/books?id=T64M5q ... my&f=false Et ici... Cela vaut le coup de prendre le temps de le lire..... plein d'infos TRES PRATIQUES pour nos essais.... https://books.google.nl/books?id=xmknCg ... er&f=false (indiquant, entre autres choses par exemple (p. 108), que avec le P8079HP, un filtre Ha de 7nm de bande passante ne semble pas approprié pour un usage astro...) AMHA plutôt en effet voir avec un 12 nm voir plus large encore...). Il parle de reducteurs de focal stacké, etc.... Préconisation en ce qui concerne le vénérable P8079HP, chercher de bons cieux... Une perle! à+, Lambda
  2. Toutiet, chaque fois que la PC est illuminée, elle subit un "vieillissement"... c est inéluctable, mais difficile à quantifier et pas forcément proportionnel, en terme de "taux de vieillissement ou de perte d efficacité", a la quantité de lumière reçue.... d ou la nécessité d utiliser le tube de façon, parcimonieuse et pour des cibles peu lumineuses... en astro, hors lunaire, planétaire, c est ok.... a l arrêt, on couvre systématiquement la PC avant stockage... et même en cours de session, si on reste inactif entre 2 cibles successives, le temps du pointage au chercheur, gogo, ce que tu veux, c est mieux de couvrir la cathode, et de ne la découvrir que pour observer vraiment. Pour le risque de châtaigne, c est un peu la loterie, mais au pire, juste un peu d électricité statique qui s accumule sur une partie isolante du tube. Il subit juste de tenir le tube en main avant de l allumer, et le temps que l écran verdisse, les charges se dissipent.... le tube reste bien manipulable à la main.... Les tubes restent anciens, donc les matériaux isolants qui le constituent, vieillissent.... mais ça marche toujours comme au premier jour en fait.... au final.. a+, Lambda
  3. Alors, Toutiet, concrètement, pour la mise au point de l'image sur la photocathode, je mets simplement un papier blanc propre plaque sur la PC et je fais mes projections d images plutôt en visant un paysage lointain en soiree, ou par jour gris, de pluie. je positonne la PC de facon a etre toujours confortable au niveau mise au point et pouvoir faire un peu d intra et d extra focalisation de rab, pour etre sur de pas me tromper et etre bloque pour les vraies observations.... Souvent meme, je fais une petite maquette a part sur un banc de fortune, pour mesurer toutes les cotes et pouvoir faire une projection sur un ecran blanc classique simulant la PC... Et une fois toutes les cotes prises soigneusement, je fais mon montage definitif sans faire aucune projection sur la PC. Pour les essais en "vrais" toujours de nuit, avec une petite loupiotte affaiblie, en évitant soigneusement d'eclairer l environnement immediat de la PC... ALORS, un truc qui facilite cette phase de bricolage/mise au point, une fois l objectif/scope monte sur le tube, c est d utiliser en fait un filtre solaire de type feuille astrosolar monte sur un bouchon d objectif diaphragme, a installer sur le dit objectif/scope.... et cela permet de bosser le soir sans risque pour la PC tu tube. Apres sur un Newton Serrurier, c est pas vraiment applicable, du moins pas facilement (necessite de bonne jupe noire sans fuite....) Tu peux combiner ces astuces pour faire ton projet, bien sur... Il faut etre honnete, l inconvenient de cette technologie, c est sa fragilite vis a vis de la lumiere "hors celle des etoiles".... Mais une fois habitue.... ca vaut le coup vraiment... a+, Lambda
  4. Pour la fiche technique, Ouki l'a bien mise en telechargement ici. Temps de latence, comme le dit Olivier, quelques secondes a l allumage... un peu comme nos vieilles TV cathodiques, qui en sont des lointaines cousines en fait... et comme dit plus haut, une fois eteint, on va se donner par surete mnimum 30 mn, bouchon sur la PC, avant de l considerer vraiment eteint... Pas de mise en temperature... Je reprends une copie depart de discussion de par chez nous... Toutiet, "- si tu regardes le datasheet du P8079HP, tu verras qu'il fonctionne nominalement sous 6.75V (CC) avec une consomation maximale de 50 mA, soit environ une puissance consommé de l'ordre de 0.3 à 0.4 W. Sachant que ce que tu injectes dans le tube est en fait initialement utilisé pour alimenter un petit oscillateur électronique, qui délivrera un signal alternative qui sera amplifié en tension, et redressé (système à base de réseau de diodes) en cours d'amplification pour permettre au final d'alimenter les trois étages avec de la HT adequate. https://www.google.com/search?q=multipl ... 9315414374 Donc parmi les 0.3-04 W consommés, une partie non négligeable va être déjà boulottée par le montage oscillo+réseau de diodes, ce qui fait que grosso modo, les trois étages du tubes vont consommer eux même moins de 0.3 W pour le sûr, et comme il n'y a pas d'éléments véritablement résistifs au sein même des tubes, et que les courants les traversant sont de l'ordre de quelques centaines de uA, à quelques mA) et bien en fait les tubes en eux même ne chauffent quasiment pas... - En regardant aussi le Daatsheet plus attentivement, tu vas vite voir aussi, que la temperature de fonctionnement optimale du tube dans son ensemble va être en fait aux alentour de 15°C, voir grahique "system performance versus temperature"... " Bref, pas de mise en temperature necessaire avant d utiliser le tube.... on allume, et apres quelques secondes de mise en route, on regarde. a+, Lambda
  5. Toutiet, 1000 heures d usage continu avant que la PC du tube perde la moitie (50%) de son pouvoir electro-emissif, suivant les standard militaires bien plus raides que les notres, niveau éclairements (flares, flashs,...) En realite, en usage ultra "bisounours" comme les notres, cieux noirs, faibles nébulosités, objets faiblement lumineux..... on peut doubler, tripler voir plus en realite cette duree de vie correspondant a un fonctionement optimum.... Meme avec un tube d occas en milieu de vie genre "500 heures", c est encore des annees d usages en mode astro amateur sous nos cieux, avant de percevoir une degradation de perfs... J ai 2 tubes d occasions depuis au moins 2 ans, et je bricole beaucoup en petite session dessus, mais cumule, je dois etre sur un cumul d usage par tube, allez, de l ordre de 5 heures (par tube) en plus de deux ans! et encore, j'estime large... je reviens pour la suite de stes questions... D'un point de vue mecanique, c est costaud, mais on va dire a appliquer les memes précautions d usages que pour nos oculaires classiques et objectifs photos. D'un point de vue surface optique, idem, meme soin a apporter et meme methode d'entretien qu avec nos oculaires et objectifs. En mode de fonctionnement: JAMAIS expose a une lumiere ambiante autre que celle fournie par la nuit, et encore, avec pas trop de PL... faut se rappeler que plus forte est l illumination d usage du tube, plus courte sera sa duree de vie.... JAMAIS expose a la lumiere du jour, ou a une lampe, laser, flash... Il y a bien un dspositif ABC qui shut down le tube immédiatement quand il est brutalement expose a un seuil lumineux global trop eleve, mais la PC prend cher tres vite, quasi instantanement, en depit de cette securite somme toute rudiementaire... En mode stockage: toujours avec un bouchon noir sur la PC ou l objo monte sur celle ci, au sec dans un tiroir sombre/placard ATTENTION, apres usage, lorsqu on eteint le tube, de par sa constituion qui l assimile en gros a une capacite chargee sous haute tension, le tube reste charge et donc il existe une haute tension residuelle entre la PC et l ecran phosphore (et les electrodes de focaisation) qui font que si il est a nouveau eclaire, il va fonctionner encore et s eteindre petit petit au bout de quelues minutes, eu fur et a mesure qu il se decharge, un peu comme une capa.... DONC A L ARRET, ON COUVRE IMMEDIATEMENT LA PHOTOCATHODE SOIGNEUSEMENT AVANT RETOUR A LA LUMIERE DE LA MAISON et RANGEMENT. Et si on a besoin de remanipuler le tube (toujours hors tension) a la maison (nettoyage, demontage....) on attend au moins par surete une bonne demi heure avant de decouvrir soigneusement la PC dans une ambiance lumineuse pas trop elevee, genre veilleuse de nuit... La suite plus tard... a+, Lambda ... chuis a la bourre.... edit orthographe tout a l heure... Pardon...
  6. Bonjour. Moebius9, ces tubes sont d origines militaires, et ont ete dedies a etre installes dans des systèmes de visions nocturnes embarques dans des chars, en gros.... et donc ont une connectique "proprietaire" (companie EEV) qui n a rien a voir avec nos standards "civils", mais qui existe bien(l anneau frontal pour le "-" et la pin filetee femelle pour le "+"), partagees entre celle du tube et celle du receptacle du tube sous forme de lames de ressorts, par exemple... Permettant de changer le tube si deffectueux rapidement pour en remettre un autre neuf, genre un peu comme une munition dans un canon.... de pus c est du materiel vintage 70/80/90, donc rien a voir avec nos ports USB, ni meme de Jack 4mm ou mini jack ou ce que nous connaissons dans le materiel grand public actuels... d'où nos bricolages nécessaires pour y adapter une alim de 6V (4 piles de 1.5V)... Enfin, le tube en lui meme est prevu pour etre fonctionnel avec des perfs relativement constantes, allez, on va dire 5V et 7V, avec une conso max de l'ordre de 50 mA. Idéalement la tension nominale donnees par les datasheets est de 6.75V. le plus proche commode a appliquer est donc du 6V avec les 4 piles.... Perso, j'utilise un regulateur externe avec une ile de 9V, et une sortie regulee a 6.75V. apres le tube contient son propre regulateur integre, d ou la plage de fonctionnement normales assez large indiquee ci-dessus... a+, Lambda Malik, oui sur E-Bay, en grade A ou grade B (bon etat a etat fonctionnel avec quelques défauts d'images/gain un peu plus faible), ou suppose NOS (New Old stock) chez une boite anglaise Starlight http://www.starlightnv.co.uk/gen1_p8079hp.html Apres, a ma connaissance, pas d autre fournisseur évidents... a+, Lambda
  7. Ouki, Manu et les copains, vos montages n ont rien à envier aux miens ou d autres ayant pratiques depuis plus longtemps.... j attends même avec impatience vos présentations pour vous piquer un maximum d astuce, façon "espionnage" industriel!!! 😀 Toutiet, vraiment heureux de voir que tu t ininteresses à ce domaine un peu exotique! Merci! Pour tes questionnements, c est Oui pour tout! Tu as bien pigé le truc... la photocathode fait 25 mm de diamètre efficace sur ce tube (40 mm de diamètre physique au total). l écran fait aussi 25 mm de diamètre efficace. Le taux de reproduction est de l ordre de x0.9. a+, Lambda
  8. Bonjour! Comme le dit notre bon Ouki, une chouette aventure collective, bricolée sur un coin de table de cuisine, et permettant de découvrir une autre approche de l'astronomie observationelle. Un truc très "rigolo" et instructif à tester, et qui permet à tout un chacun d'essayer des configurations sortant un peu des chemins battus... Ouki et Manu33 vous ont présenté leur configuration à base de P8079HP, toutes les 2 différentes, avec des astuces de fabrication spécifiques. Je me permets d'alimenter la liste des exemples à mon tour avec 2 configs encore différentes... et d'autres copains vont j'en suis sûr ajouter leur propre realisations à base de P8079HP, dans pas bien longtemps! - une version dédié au grand champ visual/video... utilisable à la main levee ou installable sur un simple trépied photo... tube gen 1 cascade P8079HP + objectif f/d=0.75, f=50 mm et bridge DSCHX1 utilisé en mode macro directement sur l ecran phosphore du tube. ou en remplaçant le bridge par un simple oculaire d'environ 25 mm de focale, venant d'une vieille paire de jumelles. et ici quelques videos obtenues avec ce genre de montage: - videos faites sur les plages néerlandaises aux abords de La-Haye, .... ciel urbain pas fameux en general, mais cette fois-ci suffisament clair et peu diffusant pour essayer un peu... Pas de filtrage. - les trois dernieres videos ont ete realises sous de bien meilleurs cieux (massif forestier des Landes et en Dordogne) le 25/07/2019 entre 23h00 et 24h00 pour la premiere et pour les 2 autres le 26/07/2019 entre minuit et 01h00 pour la premiere, NGC7000 vers 2'35'', par exemple, et ballade dan la lyre… pas de lune... pour la seconde, vers 1'03'', passage d'un avion juste a cote d'une nebuleuse dans la region du sagittaire, je ne sais plus laquelle... encore du NGC7000 vers 1'38'', et ballade dans le sagittaire vers 2'40'' pour la troisieme, un peu de Cassiopee avec M31 et le double amas de Persee... Pas de filtrage. Les moyens utilises ne sont pas miraculeux et obeissent au mêmes contraintes que tout autre set-up... à savoir que meilleur est le ciel, plus détaillées et spectaculaires seront les observations. Et enfin, une autre setup à base de P8079HP, mais plutôt orienté "petit champ", et avec l'envie de faire du live-stacking, de pouvoir augmenter "virtuellement" les perfs intrinsèques du tube... Toujours un P8079HP, avec en entrée côté photocathode un Mak (D=100 mm, F/D=7), et côté reprise d'image de l'écran du tube, une optique relais (100mm/[28-85]mm) et une vénérable camera MEADE DSI couleur pilotée par le logiciel Autostar Suite. Cette config est en cours de test, entre les nuages.... un peu plus delicate à prendre en main, mais c'est prometteur! La combinaison stacking léger + intensificateur ouvre pas mal de perspectives! J'y reviendrais avec du résultat image/video... Ici 2 photos pour detailler un peu plus le système de relais optique: à+, Lambda
  9. Ouhaou! Génial Guilaume! Merci beaucoup.... Je ne savais pas du tout ça, pour le marquage... Du coup, en refarfouillant: https://fr.wikipedia.org/wiki/Monture_Pentax_K https://www.lesnumeriques.com/appareil-photo-numerique/montures-photographiques-diametre-tirage-mecanique-a1799.html Avec le tableau récapitulatif...vers la fin de page. Encore Merci beaucoup à toi! à+, Lambda
  10. Bonjour à vous, J'ai récupéré en brocante un zoom de marque "Supra" (?) 28-85 mm, f:3.5-4.5, montage baillonette, que je veux utiliser dans un bricolage optique.... Mais j'aimerais savoir quel est le modèle de monture baillonette present sur ce zoom... j'ai un peu potassé, et c'est une vraie jungle là dedans, suivant les constructeurs... et vu que je ne connais pas la marque de ce zoom ("Supra")... En fait, j'ai besoin de connaître le standard/modèle de baillonette utilisé ici pour retrouver le tirage mécanique de cet objectif... Par avance, merci à vous pour votre expertise là dessus... à+, Lambda
  11. Salut a vous, Je confirme les impressions decrites par Joko. J'ai pu observer avec lui lors d'une soiree estivale récemment dans un coin des Landes, bien sombre et exempt de PL. et manipuler son Dobson en version push-to avec son oculaire intensifie et un un filtre Ha est vraiment un regal, j'ai pu decouvrir pour la premiere fois, des objets jamais vu auparavant.... on a pu observe sans souci une douzaine d'objets, en Ha ou sans filtre, avec un effet Wahou toujours renouvele pour ma part.... 0 computer, 0 fil la patte... A cote, j'avais installe un petit setup aussi a base d'anciens tubes intensificateurs de lumiere de générations différentes (gen III et gen I en cascade), mais exclusivement oriente grand champ/faible grossissement.... Donc soiree purement image intensifiee, plaisir d'un bout a l'autre..... Un gros avantage dans le projet de Joko, c'est la modularite offerte par son systeme, permettant tres facilement d'y adapter, pour du montage afocal par exemple, son oculaire en combinaison avec du materiel optique conventionnel, oculaire, roue a filtres, que l'on peut posseder deja... Reste le prix, mais a l echelle mondiale, en materiel NOS/seconde main grade A, 2500 euros, restent plutôt le bas de l'echelle... reste l'option aussi de la camera Sionyx aurora que Joko connais aussi bien.... encore AMHA un cran en dessous en terme de VA temps reel, bien que prometteur, mais tres efficace en imagerie "on the fly"/souvenir.... a+, Lambda
  12. Non, c'est vrai, tu as raison, on est pas nombreux.... il y'a Joko qui developpe son oculaire de VN et est actif chez nous, et aussi ici a l'occasion... et aussi, les modestes tentatives de votre serviteur ici present... Avec peu de retours il est vrai.... Maintenant la voie de l'intensificateur, de par chez nous parle peut-être peu encore pour les raisons suivantes: - materiel difficilement accessible en France/Europe, comparaitvement au cameras astros: domaine reserve plutôt militaire, reglement ITAR (export US),.... - beaucoup d'astrams paratiquant ou voulant pratiquer le VA/OAE sont deja equippes en camera et ont investi beaucoup de temps, d'effort et d'argent pour mettre au point leur set-up, et peut-être preferent utiliser celui-ci, souvent dedie initialement AP pour l adapter relativement facilement a la pratique VA/OAE si ils le souhaitent. - le fait de reinvestir un nouveau budget assez consequent, ponctuelement, si ils veulent quand meme s'equipper d'un systeme intensificateur de lumiere. C'est exactement aussi comme cela que je vois une pratique VA/OAE parmi tant d'autres possibilites.... et en cela l'option intensificateur permet vraiment des choses intéressantes. C'est ce que j'essaie de faire a chaque fois, avec le bruit naturel ambient, en integrant un peu de paysage terrestre dans mes essais... On peut meme envisager de faire du live stacking avec un dispositif combinant intensificateur de lumiere et camera conventionelle.... tout est possible...pour aller plus loin en capacite de detection en temps reel... Et tout ceci valable pour du CP comme du planetaire... On voit meme des gars de chez CN qui font du planetaire a l intensificateur en utilisant des filtres methanes par exemple, ce qui donne des resutats vraiment surprenenants et en temps reel.... exemple sur Saturne... Et avec des méthodes et appareils plus conventionnels actuels, l'exemple de Exaxe est vraiment parlant, avec une M42 superbe, la turbulence, les couleurs.... a+, Lambda
  13. Bonjour a vous et tout d'abord, merci pour cette chouette discussion! C'est vraiment interessant! et motivant pour aller un peu plus loin en terme de renseignement et futures petites expérimentations de "coin de table"... Alors, a ce point la je me permets de recapituler un peu: - un miroir avec un revetement Alu est capable de reflechir raisonnablement bien l'IR dans la gamme des 3-12 um qui m'interesse, mais il reste moins bon qu'un miroir avec un revetement Argent ou Or. - La Silice est relativement transparente pour le proche IR, entre 1 et 3 um a la louche, reste a voir pour au dela... - un miroir avec un revetement Alu et une couche de Silice SiO2 est aussi capable de reflechir l'IR dans la gamme des 3-12 um, mais avec quelques influences, par rapport a un miroir en Alu sans revetement SiO2... L'influence dependant entre autre de l'epaisseur du revetement SiO2. - Nos miroirs chinois standards sont en Alu et normalement recouvert d'un revetement protecteur de type SiO2. Dans le cadre realiste d'un Hobbyiste au budget limite, et bien conscient que l'ideal c'est le miroir Or ou Argent avec un revetement prevu pour que l'ensemble travaille bien dans la gamme MWIR/LWIR qui serait souhaitable mais pas accessible pour le moment: - un miroir chinois Alu+siO2 devrait etre capable de reflechir de facon au moins passable les IR dans a gamme des 3-12 um, suffisament en tout cas pour faire des pre-manips pas cheres en imagerie IR.... En esperant ne pas oublier de points essentiels... a+, Lambda
  14. Un autre exemple d'astro intensifiée, avec un"vieux tromblon" qui a été utilisé, pas vraiment du VA/OAE (quoique,...): un tube utilisé dans du periscope de Tank, un Gen 2 assez impressionnant en terme de taille, avec ces 40 mm de diamètre de surface photocathodique utile, et d'écran de sortie aussi d'ailleurs (40 mm de diameter): Le XX1332 de chez Phillips/Mullard... Exemples de projets d'observation de pluie de meteor integrant ce type de tube... Les projets s'étalant du début des années 2000 à 2010 environ... https://www.imo.net/resources/metrec/ Projet Tchèque https://link.springer.com/article/10.1007/s11038-011-9380-9 Ou chez les Néerlandais, voir aussi ce qu'on fait la Dutch Meteor Society en general... http://astrophoto.nl/delpsurf/main/haas_DVsystem.html De chouettes manips astro, ou le facteur temps réel, dans le sens ou il était nécessaire de faire des mesures chronologiques précises durant les observations, était primordial... à+, Lambda ps: Si les références aux liens paraissent excessives à la moderation, n'hésitez pas à supprimer/modifier suivant votre convenance.... Par avance, merci pour votre compréhension/tolerance.
  15. En ce sens là, il serait intéressant de demander à Christian si: - il observait sur un écran son image unitaire se former petit à petit en temps réel. et si oui: - à partir de quel moment, durant ces 5 minutes d'intégration sur cette même prise de vue unitaire, il considère qu'il observe à l'oeil nu sur son écran plus de details, et donc qu'il a accès à plus de signal visuellement, qu'en observant ce même objet directement à l'oculaire conventionel dans le même scope, dans des conditions de ciel équivalentes... à+, Lambda
  16. Jgricourt, en fait cela chauffe dans la voiture à cause de l'effet de serre, justement, pas d'une irradiation directe dans la gamme des IR "lointains"... Les objets sont irradiés par la lumière visible/NIR qui en effet traverse sans souci le verre ordinire/"soda lime" ou ces variants, mais reste bien opaque aux IR lointains dits "thermiques"... Et l'intérieur de la voiture, sièfe, platiques, etc... grimpe en temperature sous l'irradiation visible/NIR, pour ensuite réemettre dans les IR "lointains", ceux ci restant piégés dans l'habitacle de par l'opacité du verre des vitres à ces gamme de longueurs d'ondes (à la louche 3-12 um ???)... Enfin c'est comme cela que je comprends le truc... Je peux bien me tromper... Juste des exemples glanés sur le net.... qui illustre bien le comportement d'un verre optique standard, normalement utilise dans le visible, lorsque on l'expose à différente gamme de rayonnements comprise entre le Vis et l'Ir lointain... https://www.google.com/search?biw=1280&bih=607&tbm=isch&sa=1&ei=j0dNXd-dKsbxkwWLnrfwDg&q=thermal+image+of+a+face+with+glasses+LWIR&oq=thermal+image+of+a+face+with+glasses+LWIR&gs_l=img.3...14652.19937..20431...2.0..0.90.546.7......0....1..gws-wiz-img.0OtnQ9SDZ3g&ved=&uact=5#imgrc=_&spf=1565345701302 à+, Lambda
  17. Bonjour à tous et merci à toi Great pour le partage de cet excellent article!!!! Je me permets alors d'apporter quelques bricoles glanées au cours du temps sur ce sujet passionnant! En espérant que cela puisse être utile! Du même auteur, avec une presentation un peu différente et quelques développenments techniques additionnels: "LES INTENSIFICATEURS D'IMAGE, UTILISATION EN ASTRONOMIE (ou comment metre un turbo dans son telescope)" par Thierry MIDAVAINE (SAF, Club Eclipse, CARPE, ANSTJ, SAT), publié en 1987. Retrouvable ici (base de données :http://adswww.harvard.edu/) http://articles.adsabs.harvard.edu/cgi-bin/nph-iarticle_query?db_key=AST&bibcode=1987O%26T....12....5M&letter=.&classic=YES&defaultprint=YES&whole_paper=YES&page=5&epage=5&send=Send+PDF&filetype=.pdf Un autre article intéressant : "ESSAIS D'UN AMPLIFICATEUR D'IMAGE" pas Fabrice et Pierre BOURGE, publié en 1986 Retrouvable ici (base de données :http://adswww.harvard.edu/): http://articles.adsabs.harvard.edu/cgi-bin/nph-iarticle_query?db_key=AST&bibcode=1986LAstr.100..361B&letter=.&classic=YES&defaultprint=YES&whole_paper=YES&page=361&epage=361&send=Send+PDF&filetype=.pdf Je pense que au niveau droit de propriété intellectuelle, ca doit être OK... Au moindre doute, n'hésitez pas à le dire, voir virer manu-militari le contenu de ce post... Ici, d'autres exemples... On en avait un peu cause il y'a quelques temps dans ce post... a+, Lambda
  18. Re-bonjour.... Pour être aussi synthétique que possible et ne pas imposer trop de lecture... En recapitulation: - Je souhaiterais bricoler un petit système permettant de faire de l'OAE dans la gamme des Infra-Rouges, dans les fenêtres 3-5 um et 7/8-12 um. - J'ai un miroir Alu + revêtement SiO2 de disponible et me pose la question de savoir si il est utilisable dans ces fenêtres de longueurs d'ondes. à+, Lambda
  19. Bien pris pour toutes tes docs. Merci! Je potasse ça de plus près... Pour cette partie de ta réponse: Je ne lis pas la même chose : Le creux à 800/900 est bien là aussi ... mais est-ce significatif pour ton usage ? Je m'intéresse vraiment à une gamme allant à la louche au delà de 3 um, en gros à ce qu'on appelle "IR thermique", mais je préfère parler de MWIR/LWIR ou "IR lointain".... tu as raison, le texte du dessus de la figure est bien clair en ce qui concerne le proche IR et le visible: - Alu meilleur pour UV - Argent et Or meilleur pour IR et spécialement proche IR - Alu et Argent tous les deux bons pour le Vis Ce qui correspond bien à la partie gauche du graphe, en dessous de 1 um, rien à redire.... Mais en fait, je m'intéresse bien à la partie de droite, donc au delà du creux 800-900 nm qui n'est pas à prendre en compte, et en fait je m'intéresse plus spécialement à tout ce qui se ballade au delà de 3 um... d'où ma précédente remarque: Cela semblerait dire qu'un miroir Alu (nu), tel que ceux utilisés par nos scopes, serait utilisable pour des applications MWIR/LWIR (largement supérieur > 1um, et dans mon souhait > 3 um). Maintenant il faut que je vois ce qu'il en est, au delà de 3um, en rajoutant une couche de SiO2... à+, Lambda ... En furetant un peu de ci delà, je suis tombé sur cette publication: http://www.tydexoptics.com/pdf/Optical_Coatings.pdf Alors, si on considère plus particulièrement le paragraphe 1.1, il semblerait bien qu'un film alu recouvert de SiO2 réfléchisse l'IR dans la gamme qui m'intéresse au delà de 3 um... Alors dans l'absolu, c'est pas mal, mais si on lit l'article jusqu'au bout, en gros, pour de l'IR lointain, il faut se diriger en effet vers des miroirs argent ou idéalement or, bien meilleurs... Je me contenterais néammoins de l'Alu recouvert de SiO2 (cf docs Orion/GSO et aussi supposé chez SW de Jgricourt: mon vieux mirroir vient d'un de ces fabricants/assembleurs), que j'ai sous la main... à+, Lambda
  20. Merci Jgricourt, pour ton retour.... Oui, j'avais aussi vu cette doc de chez Emundoptics, mais j'ai un problème d'interprétation (j'ai du forcément louper un truc dans ma lecture...) - globalement, pour réfléchir de l'IR dans la gamme des 3 um-12 um pour faire simple -----> argent ou or, ce qui semble être indiqué dans la première et deuxième figure dans la partie haute de l'image ci dessous (faite à partir de leur docs que tu me montres aussi dans ta réponse...). mais avec la troisième figure du bas, il semble bien qu'avec de l'Alu, on puisse aussi aller au dela de 12 um (le graphe va en abscisse au dela de 13500 nm... Et si je prends un peu au hazard, ce lien trouvé sur le net: https://www.quora.com/Do-mirrors-reflect-ultraviolet-and-infrared-light-too Cela semble bien montrer que l'aluminium va aussi plutôt bien pour l'Ir lointain.... - Ensuite, niveau revêtement, pas de souci, dans leur explication, mais est ce que nos miroirs chinois ont un revêtement similaire (SiO ???)??? voilà un peu la suite de mes questionnements.... Merci! à+, Lambda
  21. Bonjour à vous.... Petite question rapide que je me permets de vous poser ici... C'est pour un petit projet à long terme dont vous pouvez trouver les details ici, si cela vous intéresse... Nos miroirs chinois, alu avec revêtement de protection (SiO2 ???) qui équippent nos scopes habituels, sont ils aussi utilisables pour imager en MWIR/LWIR... par exemple entre 3-5 um et 7/8-12 um??? J'ai peur que le revêtement SiO2 viennent metre le Bronx, niveau reflexion, mais j'en suis pas sûr... On trouve un peu de tout sur le net, suivant le type de traitement et de conditionnement du SiO2 deposé.... sur un miroir alu sans protection, ou argent, or, je ne me poserais pas la question.... Par avance merci à vous pour vos retours là dessus... à+, Lambda
  22. Bonjour à vous! Le débat repart de plus belle, mais dans le bon sens et ça c'est genial! Merci à tous pour cela!!!! En ce qui concerne le nom attribué à cette discipline. - Sur le fond, ce n'est pas très important et n'empêchera pas tout un chacun de pratiquer selon son bon vouloir et son bon plaisir, ce qui est le plus important, AMHA... - Sur la forme, c'est vital je pense, car cela permet aux nouveaux arrivants, pure débutants astro, ou AP chevronnés curieux, ou dessineux, ou, ou.... astro am... de plus rapidement, instinctivement mieux cerner cette activité là, je pense là aussi AMHA, en évitant les doutes et ambiguités... En ce sens Observation Assistée Eléctroniquement: OAE, c'est pas mal du tout en fait.... Le fait que l'adjectif Astronomique n'apparaisse pas est, d'un point de vue personnel, une bonne chose, car dans notre forum dédié, on est au moins 2 ou 3 avec Ouki, à a'intéresser aussi à la vision nocturne terretre, sachant que certains "développements" faits dans ce domaine peuvent apporter un plus en application astro et vice-vera... Au niveau de la compréhension de l'activité OAE, par forum et média d'écran interposé, c'est jamais facile à re-transcrire.... En ce sens, des rencontres sur le terrain de pratiquants OAE et AP sont je pense une des meilleurs façons de faire la lumière sur la question de limite et definition.... Quand on rejoint un astram pratiquant dans son bout de champ/jardin/balcon, de l'OAE, dans la vraie vie, on voit tout de suite la différence avec la pratique AP: - Ca brasse en permanence sur les histogrammes, ou les mises au points, ca bouge du trépied ou de la tête vidéo en pleine séance de visualisation pour mieux recadrer un sujet, ca fout un coup de chiffon ou de souflette sur l'objo aussi pendant ce temps là, ca change subitement de cible lorsque un nuage apparait ou qu'une trouée plus favorable pour un objet précis se fait, ca renter le matos rapidement en cours de soirée, pour le ressortir 1 heure après quand l'envie nous reprend comme un collique.... etc.... , ce qui n'est pas un problème puisque fondamentalement, on ne cherche pas à créer une image finale... Et cela, il est vrai que c'est difficile à rendre sur un forum en post-reportage... En ce sens, l'idée de Subwoof et d'autres, de faire un effort epistolaire sur un CROVA, afin de mieux restituer l'ambiance globale de la session est un bon point à considerer sérieusement ej pense... Comme l'a demontré par l'exemple Guimby d'ailleurs! Enfin, un point intéressant à relever sur la philosophie OAE et assez typique, c'est le côté DIY et configurations tendant souvent vers du portable/léger /nomade, avec des configs clairement pas ou peu utilisées (me semble t'il) dans le monde de l'AP... Cf les exemples suivants: http://astronomie-va.com/forum/viewtopic.php?f=9&t=368&p=7815&hilit=chercheur&sid=30b9d7d379691791c5e03c2f40ff2eb1#p7635 Ou encore ici, parmis un paquet d'autres choses rigolotes... http://astronomie-va.com/forum/viewtopic.php?f=13&t=142&p=1275&hilit=collier&sid=30b9d7d379691791c5e03c2f40ff2eb1#p1250 Merci à vous pour votre patience de lecture! À+, Lambda
  23. ... Pour illustrer un peu mon dernier pavé.... Une des nombreuses façons de faire du VA... et une petite M51... Mais c'est aussi ce genre de petite bricoles.... un de mes premiers essais cet hiver sur mon balcon sous ciel de merde.... ou on voit d'ailleurs quelques nuages defiler pendant que je visionne la nébuleuse de la Flamme.... ou le passage d'une comète cet hiver/printemos dernier (découvreur Japonais dont j'ai oublié le nom... ) ou un grand classique comme Orion, bien remise en valeur sous ciel urbain en mode "VA"... En visuel classique, à collecteur equivalent, je pouvais oublier ce type de vision.... Alors ici, encore une fois, ces quelques videos n'ont strictement aucune valeurs à part celle d'illustrer une pratique VA, elles n'existent en fait que pour pouvoir être communiquées et communiquer sur le forum.... C'est un peu ça, mon VA à moi.... et cela appartient à la grande sphere des "VAtistes" qui ont chacun une façon de faire bien à eux, malgré tout discernable de la pratique classique de l'AP... Mais au final on est bien tous "Astrams" dans le tripes.... à+, Lambda
  24. Bonjour à vous... Le débat est complexe et passionné.... peut-être plutôt que de tenter de démeller cet écheveau d'idées et de répondre à la question de la definition de cette frontière, je me permets de revenir sur ce fil pour juste énoncer quelques pensées "à voix haute"... Astro amateur parmi tant d'autres, faisant du visuel plutôt, avec quelques timides essais photos argentiques à une époque et un brin de caméra CCD plus récemment, pratiquant seul, avec quelques périodes clubs par le passé, et cela depuis 35 ans maintenant... éternel debutant petitement équippé... Je suis actuellement en zone AVEX magenta/blanche.... voir ultra-violette :D..... conurbation Rotterdam-Den Haag-Amsterdam..... enjoy... Bref, environnemnt idaél pour faire de l'étalonnage spectro... A diamètre de collecteur de lumière equivalent, l'usage d'une caméra ou d'un intensificateur de lumière a decuplé mes possibilités d'observation (j'aime bien la definition de Toutiet en ce sens, qui parle de visuel amplifié...). Par exemple, avec un scope de 70-100 de diamètre, avec un choix d'oculaire permettant de matcher la pupille de sortie du dispositfe à ma pupille d'oeil dilatée (5 mm à la louche pour moi et mon âge), bref la meilleure config optique pour faire du CP, des objets comme la tête de cheval, nébuleuse de la Flamme, ou M51 me sont strictement inaccessibles de chez moi, malgré tout mes efforts.. Avec le meme scope de 70-100 de diamètre, et un intensificateur de lumière/camera+ système de reduction adéquat, ces mêmes objets sont accessibles sans difficulés majeures. Et cela en temps reel (avec le tube intensificateur) ou en temps quasi réel (pose unitaire à la camera de l'ordre de 4s, visualisée en mode "video" direct à l'ecran d'un micro laptop prehistorique posé sur l'herbe ou un sac par terre...). L'ensemble du montage opto-électronique installé sur simple trépied vide/photo lourd. Dans mon état d'esprit, lorsque je prépare ma séance, c'est exactement comme si j'allais observer avec ma vieille Perl-Halley 70/400 ou une paire de jumelles, avec mon atlas papier que je traîne depuis des années, et ma loupiotte rouge affaiblie.... rien ne change... j'ai toujous à côté de mon "setup VA", ma loupiotte et mon atlas.... et je fais ma petite séance en tournant et virant le trépied au gré des cilbles que je souhaite visualiser.... Bref, j'arrive à faire sous mon ciel orange exactement ce que je faisais il y'a des années quand je bénéficiais d'un chouette ciel dans le SO france, ou quand je peux m'échapper parfois dans un coin sombre des belles Ardenne belges... Et si je combine l'usage de mes setup VA (caméras/VN) avec toujours mes petites optiques (objo russes, machins récupérés de machine X-Ray...), 70-100 mm de diamètre, pas plus) avec des conditions de beaux cieux... alors là... pfiouuuu, c'est la fête du slip, niveau effet "wahou"..... Alors, en version visuel classique, avec un newton de 400 mm de diamètre et un beau ciel d'altitude loin de la PL, vous allez me dire que c'est aussi spectaculaire, sans s'emmerder à faire du VA... Mais comme dit plus haut, il faut comparer quantitativement ce qui est comparable et raisonner à "collecteur de limière equivalent et conditions de ciels equivalents".... Mes choix m'orientant vers des petites optiques "portables" et le VA sont dues au raisons suivantes: - conditions d'observations adverses comme dit plus haut... - pas la place ni le budget ponctuellement disponible pour acquérir en une fois un télescope conséquent version Dobson ou equatorial. Et le plus important, ce qui biaise beaucoup mes choix dans mon cas: - ENORME intérêt technico-scientifique pour les applications visions nocturnes, toute tech confondues, ou on peut combiner dans une même session d'observation du terrestre et de l'astronomique.... Avec comme imperatfe de fonctionner en temps réel, idéalement "vrai" ou s'en rapprochant le plus possible compte tenu des limitations techniques liées au matos dont je dispose.... Bref, une envie enfantine de pouvoir faire comme Steve Austin avec son oeil bionique et Riddick, quand il y'a une panne d'électricité ou de bougies ou qu'il se retrouve planté comme un gadin au fond d'une grotte... Avec l'envie de monter des trucs ubuesques, avec des tech anciennes, détournement de trucs pas fait pour, à faire vomir n'importe quel astram techniquement competent, efficace et raisonnable, mais ou il en sortira, peut-être, un jour, un petit truc qui fera advancer le Schmilblick... Tiens un ex... faire du VA dans l'infraouge lointain, avec 3 francs et 6 sous et quelques fonds de poubelles/E-bay/Emmaus..... ca serait bien rigolo... et ensuite appliquer les techniques "fusion" vis/IR lointain utilisées par les militaires depuis pas mal de temps déjà, mais pour regarder le ciel.... etc... etc..... Quelques idées comme ça... à+, Lambda
  25. Ah oui, c'est bien ça, l'usage des tags... j'y pensais plus à ceux là...
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.