'Bruno

Animateur Observation
  • Compteur de contenus

    22 003
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

À propos de 'Bruno

  • Rang
    Admirateur du ciel

A propos

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Comparons deux télescopes : un de 150 mm et un de 300 mm. Ils ont le même F/D et utilisent le même capteur. Alors chaque pixel recevra la même quantité de lumière. Pourquoi ? Le 300 mm a un diamètre deux fois plus grand, donc une focale deux fois plus grande (puisque le F/D est le même). Du coup, les pixels représentent sur le ciel des carrés deux fois plus petits en longueur, donc quatre fois plus petits en surface. Dans le même temps, le 300 mm capte quatre fois plus de lumière (vu que son miroir est quatre fois plus grand en surface). Quatre fois plus de lumière répartie dans des pixels quatre fois plus petits, ça se compense : chaque pixel du 300 mm reçoit la même quantité que chaque pixel du 150 mm. C'est pour ça que si on augmente le diamètre, on a intérêt à augmenter la taille des pixels. Ceci est vrai pour une source de lumière uniforme au moins à l'échelle du pixel. Si on sous-échantillonne, ce ne sera plus vrai car une étoile ne s'étale alors pas sur plusieurs pixels. Donc si on sous-échantillonne (comme c'est le cas ici), l'augmentation de diamètre permettra quand même de gagner plus de lumière par pixels (mais pas quatre fois plus).
  2. Par exemple le capteur utilisé par Ubuntu a des pixels de 3,75 µm je crois. Imaginons que j'ai un capteur avec des pixels de 2,65 µm. Alors, à même F/D, je capte (3,75/2,65)² = 2 fois moins de lumière par pixel. Donc si je veux avoir la même détectivité que sur ses images et si j'ai le même F/D que lui, il faudra néanmoins que je pose 2 fois plus longtemps.
  3. Ce calcul n'est vrai que si vous avez des pixels de même taille. Encore une fois, c'est l'échantillonnage qui compte. Oui mais quel est ton échantillonnage ? C'est eux qu'il faut comparer. (Je sais, je suis lourd, mais vous tendez la perche...)
  4. 'Bruno

    vénus haut dans le ciel du matin,

    1) Concernant la hauteur de Vénus : En automne, le soir, l'écliptique est peu inclinée car elle passe sous l'équateur céleste. Si par exemple le Soleil est dans la Vierge, Vénus est du côté de la Balance ou du Scorpion, donc nettement plus basse. Lorsqu'elle est à 40° d'élongation, elle est pour ainsi dire 40° à gauche du Soleil, un poil plus haute. En automne, le matin, c'est le contraire : le Soleil est toujours du coté de la Vierge ou de la Balance, mais Vénus est à droite, donc là où l'écliptique est plus haute. Aussi, lorsque Vénus est à 40° d'élongation, elle à 40° au-dessus du Soleil, un peu à droite. Et ça change tout ! La situation est symétrique au printemps : à élongation égale, Vénus est bien visible le soir, haute, se couchant tard, tandis que le matin elle est à droite du Soleil et à peine plus haute, donc se lève juste avant lui. 2) Concernant la différence de durées entre conjonctions inférieures et supérieures, voici un petit dessin que j'avais fait autrefois : Lorsque Vénus est illuminée à 50 %, elle est nettement plus proche de la conjonction inférieure que de sa conjonction supérieure. Donc : − Après la conjonction supérieure (Vénus derrière le Soleil), Vénus met des mois à s'éloigner peu à peu du Soleil (en terme d'élongation). Peu à peu elle s'approche de la Terre et son diamètre augmente, sa phase et de moins en moins gibbeuse. Puis elle atteint son élongation maximum, qui correspond à une sorte de premier quartier (50 % illuminée). Ensuite, rapidement, sa phase va diminuer. En quelques semaines elle forme un quartier de plus en plus fin. Peu avant la conjonction inférieure (Vénus devant le Soleil), c'est une question de jours : son élongation chute. Puis c'est la conjonction inférieure. − Après la conjonction inférieure, c'est la même chose mais à l'envers : elle s'écarte rapidement du Soleil et sa phase augmente tandis que son diamètre diminue. En quelques semaines, elle est suffisamment loin du Soleil. Mais le processus ralentit. Au bout de quelque chose comme deux mois, elle est en élongation maximale et en « dernier quartier ». Puis elle s'éloigne, et ce de plus en plus lentement. Durant de longs mois, son élongation va diminuer lentement tandis qu'elle devient gibbeuse et peu intéressante. Moralité : la période où Vénus est intéressante, de son « permier quartier » à son « dernier quartier », est nettement plus courte que la période où elle est toute petite est gibbeuse (en gros, 4-5 mois vs 15 mois, quelque chose comme ça). Tout ça s'explique facilement sur un dessin. J'en avais fait un dans une discussion sur Vénus mais je ne trouve plus cette discussion. Ah, j'ai retrouvé le dessins sur mon site. Il montre ce qui se passe lorsque Vénus est visible le soir : on voit bien que la durée entre conjonction supérieure et quadrature est plus longue qu'entre quadrature et conjonction inférieure, et à que la variation de l'élongation est rapide juste avant la conjonction inférieure alors qu'elle est bien plus lente après la conjonction supérieure. La situation est symétrique quand Vénus est du matin.
  5. 'Bruno

    Achat télescope

    Je pense au contraire qu'il ne faut pas trop penser à la collimation dans un premier temps. Après on se retrouve avec des débutants qui collimatent leur nouveau télescope alors qu'il l'était déjà... Ce qu'il faut, par contre, c'est vérifier que de jour, à la maison, que les éléments sont en place. Ce qui est décrit au paragraphe 3 ici : https://www.webastro.net/noctua/les-fiches-techniques/régler-son-télescope-collimation-etc-r142/ (Et c'est peut-être ce que tu voulais dire.) Manulass : quand tu déballeras le télescope, il vaudrait mieux que tu le montes à la maison, de jour, et que tu regardes son fonctionnement, sa manipulation, etc. de jour (en lisant le mode d'emploi, bien sûr) avant de sortir de nuit avec (de nuit, on ne voit plus grand chose...) Pour moi, c'est ça qui est obligatoire.
  6. 'Bruno

    46P/Wirtanen, évidemment

    Ah oui, ça évoque bien ce que j'ai vu à l'oculaire : une zone brillante toute petite entourée d'une large coma. Après, je trouve que sur le dessin la coma est trop circulaire, pour moi elle était sans forme distincte, mais je ne sais pas si une telle description est dessinnable...
  7. 'Bruno

    Découvrez le catalogue Messier au fil des semaines

    Bonne idée ! Surtout que ce week-end, il y aura une belle comète dans le coin...
  8. 'Bruno

    Comète Wirtanen visible à l’œil nu.

    Sur ce genre de comète, il est parfois intéressant de pousser à fond le grossissement dans le but d'apercevoir des jets (attention, certains appellent « jets » des rayonnements de plusieurs minutes d'arc, mais les jets au sens stricts sont très petits). La comète est très proche (elle est passée sous les 0,1 UA), donc pourrait nous montrer des structures invisibles sur les autres comètes. Je n'ai pas essayé, mais peut-être qu'il y a quelque chose à voir à quelques secondes du noyau. Ça arrive sur certaines comètes : on peut même, en faisant un suivi de ces jets, mettre en évidence la rotation du noyau et mesurer sa période. N'hésitez pas : grossissement à fond, et essayez de voir quelque chose à quelques secondes d'arc du noyau. Il n'y a rien à perdre. Et si vous voyez quelques chose, dites-le nous ! (Pour l'instant je n'ai pas entendu parler de telles observations sur Wirtanen, mais dès que possible j'essaierai au cas où.)
  9. 'Bruno

    Première utilisation d'un télescope

    Est-ce que l'équilibrage du télescope était bien réalisé ? (Pour le tester : le télescope doit rester pointé sur sa cible lorsqu'on desserre les axes d'ascension droite et déclinaison.)
  10. 'Bruno

    Achat télescope

    En général il ne faut pas collimater le télescope pour sa première sortie. Par contre ça peut être intéressant de vérifier la collimation. Ce n'est pas la même chose. Ça se fait de jour, à la maison, en inspectant le tube et en vérifiant que les éléments optiques sont bien en face comme il faut. (Voir début de https://www.webastro.net/noctua/les-fiches-techniques/régler-son-télescope-collimation-etc-r142/ .)
  11. 'Bruno

    Premières observations

    Effectivement, on ne voit pas au télescope la même chose que sur les images prises avec des caméras sophistiquées et traitées judicieusement pour s'affranchir en partie des effets de la turbulence. De nos jours, l'imagerie planétaire est nettement supérieure à l'œil. Mais surtout, surtout, surtout : Mars est bien trop lointaine pour avoir le moindre intérêt ! Il fallait la pointer l'été dernier, quand elle était proche de nous. Maintenant il faudra attendre l'automne 2020, et là tu auras sûrement des images intéressantes. Cela dit, l'observation des planètes peut être difficile : il faut attendre le bon moment, quand la turbulence se calme. (La planète visible actuellement est Vénus, en fin de nuit, juste avant le lever du Soleil.) Si tu observes depuis un site bien sombre, tu devrais rêver de nouveau en voyant la nébuleuse d'Orion. Dans un 300 mm, elle est très différente des photos, mais néanmoins magnifique.
  12. (Lambda : je suis d'accord avec toi. Je n'étais intervenu que pour nuancer l'affirmation comme quoi un F/D très court est indispensable.) Ah oui, et je trouve ça drôlement intéressant parce que ça me fait réfléchir pour plus tard, un jour...
  13. Là où je ne suis pas d'accord, c'est qu'il existe toute sortes de capteurs, certains avec des pixels nettement plus gros, qui ne vont pas nécessiter de réducteur de focale. Ce n'est pas une question de calculs complexes : un pixel deux fois plus grand (par côté) donnera la même chose avec un F/D deux fois plus grand. Et c'est peut-être justement un moyen d'éviter les aberrations (mais c'est plus cher, bien sûr). (J'ai du mal à trouver la taille des pixels du Sony A7. Apparemment il y a plusieurs modèles. Mais j'ai trouvé un site qui parle de pixels de 9 µm. C'est nettement plus que les 3,75 µm de la caméra utilisée par Ubuntu − et nettement plus cher ! − et ça explique la sensibilité de cet appareil. Avec de tels pixels, pas besoin du réducteur de focale pour avoir plus de détectivité.)
  14. Super intéressant ! Attention, ce n'est pas le F/D qui importe mais l'échantillonnage. Si votre caméra a des pixels deux fois plus grands (par côté) que ceux de la caméra d'Ubuntu, vous obtiendrez quelque chose d'équivalent avec un F/D deux fois plus grand (donc 5). Non, ça dépend de la taille des pixels. Disons que c'est vrai si on utilise une caméra d'entrée de gamme, car celles-ci ont toujours de petits pixels. Justement, pour faire des poses les plus courtes possibles, je pense qu'il faut comparer la taille des pixels des caméras. Je n'ai jamais essayé, mais j'ai l'impression qu'il faut privilégier les plus gros pixels possibles, ça évite d'avoir un F/D trop court et tous ses inconvénients en terme de qualité d'image. (La caméra utilisée par Ubuntu a des pixels de 3,75 µm, c'est très petit mais je ne crois pas qu'on puisse trouver beaucoup plus gros en entrée de gamme.)
  15. 'Bruno

    Comète Wirtanen visible à l’œil nu.

    Qu'est-ce que tu appelles la queue de la Baleine ?