Jump to content

'Bruno

Animateurs Observation
  • Content Count

    23,086
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

About 'Bruno

  • Rank
    Admirateur du ciel

A propos

  • Matériel
    - Dobson Lukehurst 495/2032.
    - Dobson Orion Optics 300/1200.

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. J'espère que tu ne parles pas d'investissement financier, et que le temps passé, ce n'est pas le temps à se renseigner sur le matériel... Comme je l'avais dit je ne sais plus quand, j'ai eu ma première lunette (de 60 mm) à quatorze ans. Mes parents ne s'intéressaient pas à l'astronomie et ne sont jamais allés voir ce que je regardais à la lunette, et ça ne m'a pas dérangé. Je crois que j'aurais peu apprécié des parents envahissants. Je crois que c'est extrêmement important, et je pèse mes mots, qu'à un certain âge les jeunes aient des activités qui viennent d'eux et surtout pas des
  2. Oui, mais pas se laisser influencer. Là tu as t'informes sur les zooms, qui sont des accessoires utiles (comme tous les accessoires, sinon ils n'existeraient pas), et tu conclus qu'acheter un zoom s'impose. Quand tu vas t'intéresser aux filtres, forcément tu recevras des réponses de gens qui utilisent avec bonheur des filtres, et tu voudras acheter des filtres. Quand tu vas t'intéresser aux outils de collimation, pareil. Tu vas finir par envisager d'acheter tout le catalogue... En tout cas c'est ce qui me fait peur, parce qu'alors c'est sans fin. ------------- Toutiet : tu pa
  3. C'est bien ce que je crains, tu te laisses influencer par les préférences de chacun. Demande l'avis sur le forum à propos de n'importe quel accessoire et tu trouveras sûrement quelqu'un pour en dire du bien. C'est normal : tous les accessoires sont utiles (bien qu'aucun ne soit indispensable). Les zooms, par exemple, je n'en ai presque jamais vus. J'ai un souvenir qui date de mes vacances astro de 2004 ou 2005 parce que j'avais regardé dedans, mais c'est le seul exemple dont je me souvienne. Aucun des vingt membres du club astro que j'ai fréquenté dans les années 2010 n
  4. En terme d'exigence, je trouve que la principale exigence, c'est le temps. Dans les deux sens du terme : la météo, et le temps disponible. Depuis mon dernier déménagement je suis dans un contexte idéal pour observer, sauf que je n'ai pas tellement de temps libre, et il est rare qu'il fasse beau et que je sois en week-end et que je sois chez moi et qu'il n'y ait pas la Lune... Que c'est difficile ! D'ailleurs finalement ce qui me contrarie le plus dans tout ce feuilleton, c'est que G6K était chez ses grands parents lorsque c'était les vacances et qu'il faisait beau, et n'a pas pu dé
  5. Il ne faut pas confondre le champ apparent et le champ sur le ciel. − Le champ apparent est l'angle de vision du hublot (si on imagine que la vision à l'oculaire est analogue à regarder l'espace depuis le hublot d'un vaisseau spatial). − Le champ sur le ciel est la zone du ciel que l'on voit à l'oculaire. Si le champ apparent est constant, on verra un champ sur le ciel deux fois plus grand (en diamètre) avec un grossissement deux fois plus petit. Si le grossissement est constant, on aura un champ sur le ciel deux fois plus grand (en diamètre) avec un champ apparent d
  6. Du coup ça fait aussi un inconvénient, du moins si l'on observe des objets faibles. Mais bon, on évitera de grossir à fond sur les objets faibles (pour une question de clarté, pas de pupille de sortie). En fait l'argument du centre de la pupille dépourvu de défauts optiques, je l'ai lu concernant l'observation planétaire : c'est un argument pour encourager à grossir très fort. C'est le seul exemple qui me vienne en tête où c'est vraiment la pupille de sortie qui est un critère.
  7. C'est une très bonne question ! C'est pour mon ancien Dobson 200/1200 chinois que j'avais acheté mon premier Nagler. C'était sensationnel ! Pas grâce à la qualité, mais grâce au grand champ. Si ton 150 mm n'est pas mauvais je pense qu'il supportera des oculaires à grand champ, sauf peut-être en longue focale. Si vraiment tu as envie de faire des achats d'oculaires, je trouve que ce serait une bonne idée d'avoir un grand champ, par exemple dans la focale que tu utilises le plus.
  8. Avec mon ancien Dobson 200/1200 j'utilisais des oculaires de 25 mm, 9 mm et 6 mm. Si j'avais le choix je prendrais plutôt 25-10-6 (ou 5). Le 10 mm donne un grossissement en effet proche du grossissement résolvant, qui convient bien en pratique pour les observations courantes du ciel profond. Le 6 mm grossit 200 fois, ce qui est un fort grossissement presque toujours exploitable (un 4 mm serait utile, mais moins souvent) mais je ne serais pas contre un 5 mm. La pupille de sortie, ça n'a pas une très grande importance. C'est le diamètre en sortie d'oculaire du faisceau lumineux issu
  9. Parce que, avec l'expérience, tu n'achèteras pas les mêmes oculaires. Le choix des oculaires est personnel, subjectif, ce n'est pas juste une application des lois de l'optique. Pour moi, à prix total identique, il vaut mieux deux oculaires de top niveau que quatre oculaires moyens. Et pour toi ? Soyons plus précis : 1,4142135623730951 (= √2). C'est horriblement théorique. Pour moi, on peut largement passer du simple au double à faible grossissement, mais pas forcément à fort grossissement. À part ça, vous avez bien pu profiter de la Lune
  10. Il y a un sous-forum sur Astrosurf, avec pas mal d'images. Ce que j'en retiens, c'est que ce télescope n'est pas réservé aux débutants. Il y a aussi des gens qui veulent faire des images astro mais subissent trop de contraintes (habitent en ville, n'ont pas le temps...) et auraient arrêté s'il n'existait pas de télescope tout-automatique comme l'Evscope.
  11. J'ai cru dans un premier temps (avant d'avoir vu l'exemple de Mars) que la question était de savoir à quoi ressemblent les constellations depuis une planète d'une autre étoile. Là c'est une question intéressante car ce n'est pas une fonctionnalité courante des logiciels de planétariums (en fait je n'en connais aucun qui fait ça), et pourtant c'est faisable puisqu'on connaît avec une certaine précision les distances des étoiles pas trop lointaines. Et ce serait rigolo.
  12. Bonjour ! As-tu fait la mise au point ?
  13. Pour voir plus de choses, il faut changer de télescope, pas d'oculaire. L'oculaire est une sorte de loupe qui permet d'examiner l'image formée au foyer du télescope. Cette image dépend du télescope. En changeant d'oculaire, on change la loupe, mais c'est la même image. Alors oui, il existe des oculaires de plus ou moins bonne qualité, donc acquérir un bon oculaire peut permettre d'améliorer ce qu'on voit, mais ça sera toujours limité par les possibilités du télescope.
  14. Je pense que personne n'a le droit de contester tes dépenses. Tu fais ce que tu veux avec tes sous honnêtement acquis. Effectivement, acheter les accessoires dès le début permet d'éviter d'attendre. Et tout ce que tu as acheté est utile (pas forcément indispensable, hein). Le souci n'est pas là. Il est dans ce que beaucoup d'entre nous ont l'impression que tu généralises : attention les gars, il y a plein de dépenses imprévues avant de pouvoir commencer. Tu as dit que tu n'as pas dit ça, mais c'est ce que j'avais compris, et qui a fait réagir pas mal de monde je crois.
  15. Je ne vois pas bien le rapport entre l'excellent article de synthèse de Newton et la mise en garde que tu as postée ici. J'en déduis que je n'avais rien compris à ton message. (Pour moi les deux messages sont opposés : le but de Newton était de mettre en évidence qu'il y a des accessoires indispensables et d'autres qui sont plus ou moins utiles ; ton message était qu'il fallait ajouter au télescope le prix de nombreux accessoires, ce qui suppose qu'il faut les acheter − sinon on n'ajouterait pas leur prix.)
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.