'Bruno

Animateurs Observation
  • Content Count

    22,293
  • Joined

  • Last visited

3 Followers

About 'Bruno

  • Rank
    Admirateur du ciel

A propos

  • Matériel
    - Dobson Lukehurst 495/2032.
    - Dobson Orion Optics 300/1200.

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Ah, je repassais par là... En fait, depuis le week-end où on a beaucoup discuté, je n'ai plus tellement le temps de passer ici, donc c'est reporté aux prochaines vacances (si j'y pense).
  2. (J'ai répondu moi même en modifiant le texte du sondage, comme je l'ai signalé hier.)
  3. 'Bruno

    quelque double classique

    Ah oui, super le rendu des étoiles ! Ça donne envie d'essayer, tiens...
  4. 'Bruno

    Une alternative à l'énergie noire ?

    Ma question est plus que pertinente, elle est essentielle : tu dis que le temps s'accélère, mais par rapport au temps de qui ? En relativité on parle de « dilatation » du temps, mais c'est toujours par rapport à un référentiel. Je rappelle les deux exemples : « un observateur situé loin d'un objet compact verra l'astronaute qui s'en approche vivre au ralenti. Inversement, l'astronaute verra sa planète d'origine vivre en accéléré ». Parler d'accélération du temps tout court n'a aucun sens. Le temps s'écoule toujours de 1 seconde par seconde. Pour un observateur extérieur, notre seconde lui paraîtra faire 2 secondes (par exemple), mais pour lui le temps s'écoule toujours de 1 seconde par seconde (et pour nous, sa seconde fait 1/2 seconde...) Actuellement, toutes les distances dans l'univers augmentent de 7 % par milliard d'année (j'avais fait le calcul un jour, il me semble que c'est 7 %), sauf si des forces l'emportent sur l'expansion (donc à l'échelle de petites distance : taille des galaxies, distance des planètes à leurs soleils, etc.) Eh bien ce pourcentage est en augmentation. Il ne s'agit pas de l'augmentation d'une vitesse, mais de l'augmentation d'un pourcentage (un taux). C'est comme le prix du baril de pétrole : non seulement il augmente, mais cette augmentation s'accélère. Cette année il a augmenté de 7 %, mais l'an prochain ce pourcentage aura augmenté. (Exemple fictif, hein − j'espère !). Comme tu le vois, il n'y a aucune distance qui intervient ici. Dans le cas de la dilatation de l'univers, les distances luminiques, c'est-à-dire définies à partir de la durée du trajet de la lumière, augmentent à cause de cette dilatation, mais les distances comobiles, c'est-à-dire définies à partir de la position des astres, n'augmentent pas (car la dilatation de l'espace ne fait pas bouger les astres, elle cause juste un allongement des durées pour aller de l'un à l'autre). Alors oui, il y a des distances dans cette affaire, mais ce serait trompeur de les mélanger avec le taux d'expansion. L'accélération de l'expansion de l'univers signifie l'augmentation du taux d'expansion. Ce qui a pour conséquence d'augmenter de plus en plus la durée des trajets entre deux galaxies (bien qu'elles n'aient pas bougé).
  5. 'Bruno

    Une alternative à l'énergie noire ?

    L'accélération de l'expansion de l'univers, c'est l'accélération d'un taux d'expansion. Ce n'est pas la variation d'une vitesse. (Ah, edubois3 vient de faire la même remarque.) Cela dit le raisonnement semble valable, il suffirait de dire : Si le temps s'accélère, le pourcentage d'expansion par unité de temps augmente. Mais ce qui me gêne dans ce raisonnement, c'est que les effets de « dilatation » du temps se font entre deux référentiels. Par exemple un observateur situé loin d'un objet compact verra l'astronaute qui s'en approche vivre au ralenti. Inversement, l'astronaute verra sa planète d'origine vivre en accéléré. Dans le cas de l'univers en expansion accélérée, quels sont les deux référentiels ?
  6. J'ai ajouté une rubrique concernant l'abondance de vie dans l'univers (rubrique B). La rubrique C, concernant les souhaits, sera probablement supprimée puisqu'elle ne semble pas vous convenir. De toute façon juste les rubriques A et B me paraissent très intéressantes. À noter que les questions « pensez-vous » doivent être prises au sens d'un pronostic, puisqu'en réalité on n'en sait rien. Peut-être faudra-t-il le préciser ? (Pour cette raison je trouve inutile de proposer « sans opinion ». En fait j'ai peur que certains répondent : je ne sais pas, donc je réponds « sans opinion », alors que le but n'est pas de savoir ce que vous savez, mais ce que vous croyez ou pensez.) Avec juste A et B, il y a dix questions dont les réponses sont 1, 2, 3, 4, 5 ou 6. On pourrait donc imaginer que chaque participants indique en réponse une ligne de ce genre : 'Bruno 3 3 5 4 2 1 6 2 6 2 (Chiffres au hasard, hein.) D'un simple copier-coller, je pourrai alors mettre à jour un fichier des résultats qui serait lu par un petit programme. (Le pseudo est utile si quelqu'un s'aperçoit qu'il a fait une erreur : je pourrai alors facilement corriger sa ligne dans le fichier des résultats. Ça permettra aussi de vérifier que personne n'a répondu deux fois au sondage...) Si vous avez d'autres idées de question... (Ça serait bien qu'elles amènent des réponses de 1 à 6.)
  7. Il me semble qu'on ne parle pas de la même chose. J'entendais par « abondante » le fait que de nombreuses planètes abritent la vie, pas seulement deux ou trois par galaxie (par exemple). Ah, ben voilà une façon d'être plus précis...
  8. Et pour l'abondance de vie dans l'univers (ou la Galaxie), vous tourneriez comment la question ?
  9. Les souhaits, c'est parce que je trouve important de séparer les souhaits des convictions ou des croyances. Si les résultats des souhaits sont différents, on ne pourra pas reprocher à ceux qui pensent possible le contact avec les E.T. (par exemple) de le penser parce qu'ils le souhaitent. Au contraire, si les résultats sont proches, on pourra soupçonner ceux qui voient des E.T. partout de le croire parce qu'ils le souhaitent. Dans les deux cas il me semble que c'est une information importante. (Pour ma part, je soupçonne fortement que ceux qui pensent la vie abondante suivent un souhait.)
  10. Ah, ludique... Du coup mon idée de coder les résultats pour faciliter le traitement automatique n'est plus adaptée. Bon, attendons d'abord les avis des participants sur les questions...
  11. Exactement ! Et puis il y a les ambiguïtés. Par exemple si on pose la question « pensez-vous qu'il existe des extra-terrestres ? », certaines personnes penseront qu'on parle de civilisations extra-terrestres, et d'autres seulement de vie extra-terrestre, ce qui est tout à fait différent. Si les gens ne comprennent pas tous de la même façon les réponses, les résultats n'auront aucune signification. L'idée d'automatiser les calculs est bonne. Pour ça, il faudra que je demande à chacun de répondre selon un certain format, et ensuite je ferais un petit programme qui lira en entrée les réponses formatées et calculera la bilan du sondage. Ça peut être amusant. (*) Pas tel que je l'ai décrit : les réponses seront dans les messages de la discussion. ----- (*) Le formatage risque d'être quelque chose comme : 1 5 4 3 2 8 2 0 0 1 3 2 0 où 1 = assez probable, 2 = assez improbable, etc. (là j'ai mis la correspondance au hasard, hein)
  12. Si je devais faire un sondage sur les thèmes abordés dans cette discussion, je ferais quelque chose comme ça : ---------------------------------------------------- A − Hypothèses sur la vie dans l'univers Les scientifiques, tout en admettant que la vie est possible dans l'univers, estiment que l'on n'a pas trouvé de vie ailleurs que sur Terre. C'est pourquoi nous sommes réduits à faire des hypothèses. Ci-dessous sont présentées plusieurs hypothèses. Pour chacune d'elles, dites si vous estimez qu'elle est : 1=Certaine − 2=Très probable − 3=Assez probable − 4=Assez improbable − 5=Très improbable − 6=Impossible. A1. Il existe d'autre(s) planète(s) dans l'univers qui abrite(nt) des formes de vie (même rudimentaires). A2. Il existe d'autre(s) planète(s) dans l'univers qui abrite(nt) une civilisation. A3. Il existe d'autre(s) planète(s) dans notre galaxie qui abrite(nt) des formes de vie (même rudimentaires). A4. Il existe d'autre(s) planète(s) dans notre galaxie qui abrite(nt) une civilisation. A5. S'il existe de la vie dans l'univers, nous finirons par le savoir. A6. S'il existe de la vie dans notre galaxie, nous finirons par le savoir. A7. S'il existe une autre civilisation dans notre galaxie, il sera un jour possible d'entrer en contact à distance avec elle (ou elle avec nous). A8. S'il existe une autre civilisation dans notre galaxie, il sera un jour possible d'effectuer le trajet jusqu'à elle (ou elle jusqu'à nous). B − Abondance de la vie dans l'univers B1. On s'intéresse à la vie dans l'univers (y compris la vie sous sa forme la plus rudimentaire). Selon vous, quelle réponse est appropriée : Il y a probablement, dans chaque galaxie, des milliers voire des millions de planètes abritant la vie. Il y a probablement, dans chaque galaxie, des dizaines voire des centaines de planètes abritant la vie. Dans chaque galaxie, il n'y a guère qu'une poignée de planètes abritant la vie. Les planètes abritant la vie sont présentes dans certaines galaxies mais pas toutes. Les planètes abritant la vie sont rarissimes, peut-être n'y en a-t-il pas d'autres avant les confins de l'univers observable. Dans l'univers, seule la Terre abrite la vie. B2. On s'intéresse aux civilisations de l'univers. Selon vous, quelle réponse est appropriée : Il y a probablement, dans chaque galaxie, des milliers voire des millions de planètes possédant une civilisation. Il y a probablement, dans chaque galaxie, des dizaines voire des centaines de planètes possédant une civilisation. Dans chaque galaxie, il n'y a guère qu'une poignée de planètes possédant une civilisation. Les planètes possédant une civilisagtion sont présentes dans certaines galaxies mais pas toutes. Les planètes possédant une civilisation sont rarissimes, peut-être n'y en a-t-il pas d'autres avant les confins de l'univers observable. Dans l'univers, seule la Terre possède une civilisation. C − Souhaits personnels Cette rubrique porte sur vos souhaits personnels, indépendamment de la réalité. Aux questions qui suivent, répondez par Oui, Non, Indifférent, Ça dépend (précisez alors de quoi ça dépend). C1. Aimeriez-vous qu'il existe des formes de vie, même rudimentaires, dans l'univers ? C2. Aimeriez-vous qu'il existe d'autres(s) civilisation(s) dans l'univers ? C3. Aimeriez-vous qu'il existe des formes de vie, même rudimentaires, dans notre galaxie ? C4. Aimeriez-vous qu'il existe d'autres(s) civilisation(s) dans notre galaxie ? C5. Aimeriez-vous savoir s'il existe de la vie dans l'univers ? C6. Aimeriez-vous savoir s'il existe de la vie dans notre galaxie ? C7. S'il existe une autre civilisation dans la galaxie et si le contact est possible, aimeriez-vous que nous la contactions ou qu'elle nous contacte ? C8. S'il existe une autre civilisation dans la galaxie et si le voyage entre nos deux planètes est possible, aimeriez-vous que des Terriens fassent le trajet jusqu'à elle ? C8'. S'il existe une autre civilisation dans la galaxie et si le voyage entre nos deux planètes est possible, aimeriez-vous que des membres de cette civilisation fassent le trajet jusqu'à nous ? ---------------------------------------------------- Si ces questions vous paraissent correctes, je peux m'occuper du sondage : j'ouvrirai une nouvelle discussion dans laquelle je posterai le texte ci-dessus, et je demanderai aux participants de donner leurs réponses sous la forme « A1 : peu probable » (par exemple). (Je ne peux pas utiliser la fonctionnalité de sondage du site car elle n'autorise qu'une question il me semble.) Au bout d'un certain temps, je compterai les réponses et calculerai les pourcentages correspondant, et j'afficherai les résultats dans le premier message, ainsi que la date de la dernière réponse prise en compte. Ensuite, de temps en temps, je compterai les réponses des nouveaux messages et mettrai à jour les résultats. Je pense que ce sondage peut intéresser beaucoup de monde et continuer à fonctionner longtemps. (Ce sera à chacun de prendre garde à ne répondre qu'une fois et à surveiller les autres...)
  13. Attention, la science-fiction, ce ne sont pas forcément des conneries, et certaines inventions ont été correctement anticipées, comme le fameux exemple des satellites géostationnaires. Mais par exemple lorsque vous évoquez le paradoxe de Fermi, n'oubliez pas que ce n'est pas un paradoxe scientifique (et Fermi ne l'a pas énoncé dans cette intention). Essayer de l'expliquer nécessiterait d'abord de prouver qu'il y a un paradoxe, c'est-à-dire qu'il y a un fait qui contredit nos connaissances. Fermi a dit que si des civilisation extra-terrestres existaient, elles devraient nous avoir contactées (d'où paradoxe). Rien dans nos connaissances actuelles ne permet d'affirmer cela − justement parce que nos connaissances sont bien insuffisantes pour nous permettre de prévoir le comportement d'extra-terrestres qu'on n'a jamais vus. D'ailleurs il me semble que Fermi en avait parlé dans une discussion entre potes, pas dans un cadre de recherche.
  14. Mais ne perdons pas de vue que toutes ces hypothèses relèvent de la science-fiction, pas de l'astrophysique. (Des scientifiques peuvent écrire de la science-fiction, ce n'est pas incompatible.)
  15. 'Bruno

    Keskifovoir ce soir... ciel profond

    L'intérêt de l'observation au crépuscule, c'est d'avoir Sirius A moins brillante, c'est bien ça ? Dans ce cas, on pourrait imaginer l'observer la nuit avec un filtre coloré sélectif (comme on peut le faire avec Vénus) ou peut-être même un filtre polarisant. À moins que ça ne soit pas assez fort ? Car apparemment deux choses se contredisent : il faut que Sirius A soit la moins brillante possible, mais alors ça affaiblit aussi Sirius B. Et tes observations suggèrent que le bon compromis, c'est quand on voit Sirius B à la limite.