'Bruno

Animateurs Observation
  • Content Count

    22,376
  • Joined

  • Last visited

4 Followers

About 'Bruno

  • Rank
    Admirateur du ciel

A propos

  • Matériel
    - Dobson Lukehurst 495/2032.
    - Dobson Orion Optics 300/1200.

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. 'Bruno

    Grosse hésitation avant achat...

    Tu parles probablement de l'observation d'objets très particuliers. Mais les filtres ne compenseront pas le diamètre pour les planètes ou les objets stellaires (étoiles doubles, amas d'étoiles) − les objets à voir en ville.
  2. Avec le viseur polaire de la EM200, qui a un réticule éclairé, je trouvais facilement la Polaire : quand on éclairait le réticule à fond, c'est la seule étoile qui restait visible ! Je signale ça au cas où tu aurais un viseur polaire éclairé.
  3. 'Bruno

    AIDE POUR VOIR DES PLANETES

    Questions importantes (en plus de celle de Popov) : − Quelle est cette lunette ? (Modèle, diamètre, focale.) (Si la lunette est à court F/D, il y aura du chromatisme, mais de là à voir une boule floue...) − Tu dis que tu as fait la mise au point. Comment peux-tu en être sûr (alors que les planètes sont floues !) ? L'as-tu vérifiée sur la Lune ou sur une étoile ? − D'ailleurs est-ce que tu as déjà observé la Lune ? L'image était normale ? (Même question avec une étoile.) − Quand tu as visé une planète, était-elle à faible hauteur ? (Une boule bleue floue, ça pourrait être une planète vue alors qu'elle est en train de se lever ou de se coucher, rendue floue et chromatique à travers la crasse atmosphérique.)
  4. 'Bruno

    Ngc 4565, pose unique au C11

    Great gig in the sky : avec un bon chercheur on arrive à trouver les objets. Figure-toi que j'ai utilisé une ST6 avec un Mewlon 210, c'est-à-dire un champ de 12'×9'. Mais le chercheur était très précis. J'avoue que je perdais un peu de temps parfois, et que j'avais fini par acheter un « flip mirror ».
  5. 'Bruno

    Ngc 4565, pose unique au C11

    Pour moi, c'est dans cet esprit que c'est en effet du visuel assisté. C'est vrai que 4 minutes, c'est quand même un peu long... Je me souviens qu'à mes débuts en CCD, il y a longtemps (avec une ST6), j'avais été agréablement surpris par la grande sensibilité des caméras CCD. Souvent, je prenais une pose de 10 secondes pour contrôler ou pour centrer l'objet, et déjà en 10 secondes on voyait pas mal de choses, ça allait au-delà du visuel à l'oculaire. Pour du visuel assisté, je pense qu'on peut quand même retirer les "darks", ça ne coûte rien. Pour les "flats" ce serait plus compliqué puisqu'il faudrait s'interdire de retirer la caméra, ce qui serait dommage dans une démarche de visuel assisté (d'après la lecture de divers sujets, il me semble qu'une pratique répandue, c'est d'alterner la vision à l'oculaire et celle à l'écran).
  6. 'Bruno

    Bizarrerie sur la lune, archi débutant

    Ça ne se détache pas de la Lune parce que, à droite, ce n'est pas le ciel noir mais le sol de la Lune où il fait encore nuit (sauf sur les montagnes qui encadrent le golfe des Iris).
  7. Ça doit être bien pratique pour échanger. C'est pas parce que tu n'as pas participé au débat qu'il n'existe pas. Désolé d'être cassant, mais c'était tout aussi cassant de dire, en gros, que ce débat ne sert à rien.
  8. Bien sûr. Mais cette image s'appelle une photo. Tu voudrais appeler « visuel assisté » un objet (la photo que l'on montre pour illustrer une séance de visuel assisté). Non, c'est une pratique. Le visuel assisté, ce n'est pas la photo que l'on expose, c'est la pratique que l'on illustre avec cette photo. On n'est bien sûr pas obligé d'enregistrer les images d'une séance de visuel assisté. Mais si on décide d'en enregistrer une (par exemple pour garder un souvenir de l'observation), c'est une photo (ou une image). Je ne vois pas comment considérer autrement le truc si on veut lui appliquer le terme « visuel » et ne pas embrouiller les gens qui seraient intéressés.
  9. Bien dit ! Ce qui est gênant, c'est qu'on a ici pas mal de discussions où des photos sont présentées comme du visuel assisté, ce qui est trompeur. C'est compréhensible : ces photos ont été enregistrées lors de séances de visuel assisté. Mais lorsqu'on expose uniquement les photos, ça fait bizarre (dans certains messages on a même l'impression que la prise de photo était la finalité). Je pense que ça ne dérange pas les participants réguliers du forum visuel assisté, ils savent de quoi ils parlent. Mais ça peut être gênant pour les « gens de l'extérieur », notamment ceux qui ne connaissent pas la pratique et qui risquent de ne pas la comprendre.
  10. Je suis persuadé que si le pôle nord galactique a été choisi comme étant celui situé dans la Chevelure de Bérénice et non celui du Scupteur, c'est parce qu'il est dans l'hémisphère nord céleste. Je n'ai pas de preuve, mais ça me paraît tellement évident.
  11. Ceci définit ce qu'on appelle une image brute. (Je sais que tu le sais, mais je ne sais pas pourquoi tu veux appeler ça du « visuel assisté ». Cela dit j'ai poursuivi ma réflexion sur l'autre discussion pour ne pas faire de hors-sujet.)
  12. Le sujet sur NGC 7331 illustre bien le problème d'employer des termes trompeurs. Chacun a sa propre définition. Par exemple pour christiand, c'est du visuel assité (et du vrai !) parce c'est une image obtenue sans aucun traitement ni même pré-traitement, peu importe son temps de pose. Cette définition n'est pas adoptée par tout le monde, comme on le voit dans la discussion qui a suivi. Pour d'autres, le visuel assisté se définit par des temps de pose très courts, peu importe qu'il y ait un petit traitement, car ce qui compte est que l'image apparaisse presque en temps réel. Pour d'autres encore (dont moi) il s'agit d'une pratique (et non d'un résultat) consistant à contempler une image sur un écran et non à l'enregistrer. Arrêtons de vouloir inventer des définitions déconnectées du sens des mots. Dans « visuel assisté » il y a « visuel », on n'y coupera pas. C'est donc une pratique consistant à regarder quelque chose, pas à enregistrer quelque chose. Si on crée une image à base de très courtes poses et presque en temps réel, c'est du « live stacking » (je n'aime pas ce terme anglais, n'empêche qu'il est clair). Si on crée une image sans pré-traitement ni traitement, c'est une image brute (provenant éventuellement d'une séance de visuel assisté si, au début, le but était juste de contempler la galaxie à l'écran). Et ces trois différentes techniques sont regroupées dans ce sous-forum, ce qui est assez logique puisqu'elles se croisent. Dit ainsi, c'est compatible avec le sens des mots. (Mais j'imagine bien n'avoir pas convaincu grand monde, tant pis...)
  13. Le terme ne me plaît pas car il est en anglais et, comme tu le dis, exclut le visuel assisté (intensificateurs, astro vidéo...) Il ne convient donc pas à tout ce sous-forum. Mais il suffit de dire que le sous-forum « observation astronomique assistée » regroupe les techniques de visuel assisté et de live stacking. Là je trouve que c'est clair. Rien d'extraordinaire : c'est une pose de 5 minutes autoguidée avec une caméra CCD refroidie.
  14. C'est vrai qu'un CROA n'a pas vocation à être spécialisé dans l'observation visuelle. On pourrait très bien imaginer le récit d'un astrophotographe nous racontant sa soirée à photographier M31, et il pourrait illustrer son récit avec la photo finale. (Mais OK pour laisser tomber ma suggestion. Que chacun fasse selon ses envies.)