Jump to content

'Bruno

Animateurs Observation
  • Posts

    24,463
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11

About 'Bruno

A propos

  • Matériel
    - Dobson Lukehurst 495/2032.
    - Dobson Orion Optics 300/1200.

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

'Bruno's Achievements

  1. Si tu recules le capteur, tu perds la mise au point (et en fait ça n'augmente pas le champ, ça ne fonctionne pas comme ça).
  2. J'ai eu un C8 juste après le Mewlon 210, et je trouvais que la collimation du C8 tenait moins bien. Mais je crois que ça dépend des exemplaires. Maintenant, si on préfère payer plus cher avec un Mewlon 210 qu'un C8, à mon avis ce n'est pas pour éviter de s'embêter avec la collimation. J'ai vu la différence et je comprends pourquoi l'un coûte plus cher que l'autre.
  3. Ben oui, ce n'est pas une lunette, ce n'est donc pas vraiment un inconvénient.
  4. Quelques éléments de réflexion : En visuel, une monture motorisée doit permettre de garder l'objet dans le champ. En photo stellaire, elle doit garder l'objet dans le même pixel. Ce n'est pas du tout pareil. C'est pourquoi, en photo stellaire, la monture est l'élément le plus important. En visuel c'est un peu le contraire. À budget égal, le meilleur télescope pour faire du visuel est aussi le pire télescope pour faire de la photo stellaire (un Dobson : même pas motorisé !). Le meilleur pour faire de la photo stellaire est aussi le pire pour du visuel (parce que pour avoir une bonne monture, à budget égal il aura un petit diamètre). 1000 €, c'est un petit budget pour l'astrophoto, disons que c'est pour lsinitier. 1000 €, c'est déjà un budget intéressant pour le visuel (ça permet un Dobson 250 et quelques accessoires). Eh oui, la photo coûte cher... Suggestion : achète un Dobson 200/1200 à 500 € pour le visuel et une monture du style Star Adventurer pour la photo à grand champ. Tu peux même commencer par le Dobson afin de découvrir le ciel, et ensuite, d'ici un ou deux ans (quand tu te sentiras prêt), acquérir la monture qui permettra de démarrer la photo. Ainsi tu restes dans le bas de fourchette.
  5. Bonjour ! Je pense que c'est une mauvaise idée de vouloir prendre tout de suite des accessoires qu'on peut ajouter plus tard, car le choix des accessoires est en grande partie subjectif et dépend de son expérience. Mais il faut avoir au moins trois oculaires : un faible, un moyen et un fort grossissement.
  6. C'est ce que dit Sixela : le miroir est déformé (c'est microscopique, mais la forme du miroir doit être précise à l'échelle microscopique). Si tu as bien serré les pattes de serrage, c'est l'explication : il faut les desserrer. On m'a dit que les pattes doivent être juste posées sur le miroir, de sorte à ce qu'on puisse le tourner sur lui même à la main. Le barillet, c'est le truc métallique sur lequel est posé le miroir. Les vis de collimation sont fixées dessus. Exemple sur cette photo d'un Newton 150 mm Orion : Les six vis sont fixées sur une sorte d'anneau métallique : le barillet. Il contient aussi une sorte de plateau circulaire clair (en avant), sur lequel est posé le miroir (invisible sur la photo, caché par le plateau circulaire). Les vis permettent d'avancer ou reculer ce plateau, donc le miroir. L'ensemble anneau + plateau + vis est le barillet.
  7. C'est aussi ce que j'ai lu quelque part (mais je ne sais plus où).
  8. On peut faire quelques calculs... A = champ apparent de l'oculaire F = focale du télescope. Ici c'est une lunette et F = 600 mm f = focale de l'oculaire. Le champ sur le ciel est égal à Axf / F, c'est-à-dire Axf / 600. Quel champ aimerais-tu avoir ? Avec cette lunette je viserais au maximum 2-3° ; au-delà, autant observer aux jumelles. Donc Axf = 1200 à 1800. D'après ce qu'a écrit MKPanpan plus haut, le coulant 31,75 mm suffit (en fait je pense qu'il est optimiste, la limite est plutôt de 1650). Donc je te suggère de rester au coulant 31,75 mm. Cette lunette a une courte focale, qui ne nécessite pas le coulant 50,8 mm (pour avoir 4° ou 5° de champ, utilise des jumelles !) Avantage : moins cher, surtout si tu as juste un renvoi coudé 31,75 mm. J'ai vu un oculaire Explore Scientific 24 mm (68°) à 180 € : ça dépasse, mais ça pourrait être un bon choix (x25, 2°43' de champ). Note bien qu'un grossissement aussi faible et un champ aussi large sont utilisés pour avoir une vision à grand champ (2°43', c'est large, la plupart des objets seront vus tout petits), domaine où la 80ED excelle, mais qu'il faudra utiliser un moyen grossissement pour détailler les objets (je pense aux amas ouverts).
  9. Ah non ! Pour le ciel profond, tous les grossissements sont utiles car les objets sont nombreux et différents les uns des autres. Et puisque tu parles de la nébuleuse d'Orion, c'est un objet qui est passionnant à tous les grossissements. Pour ma part, j'observe rarement le ciel profond à faible grossissement : seulement les objets étendus, mais il n'y en a pas tellement. Bref, pour le ciel profond il faut une gamme complète d'oculaires. Et peut-être qu'en effet il te manque un faible grossissement à grand champ.
  10. En observation visuelle, beaucoup d'objets du ciel profond (la plupart des amas globulaires, les nébuleuses, les galaxies) sont visibles sous forme de taches floues. Si tu observes dans un ciel qui n'est pas bien noir, ces taches seront très peu visibles. J'ai utilisé plusieurs années un 115/900 depuis la périphérie d'une petite ville. Mes objets favoris étaient la nébuleuse d'Orion et le Double Amas de Persée. Justement, les objets du ciel profond qu'il faut observer avec un 115/900, ce sont les amas ouverts. Ce sont eux qui sont attractifs avec un 115/900. Il y a les Pléiades, mais un grand nombre d'amas Messier et même quelques NGC. En dehors du Double Amas, mes amas favoris étaient M35 et M37. Avant d'acheter un nouveau télescope, est-ce que tu as un bon site d'observation ? Si tu observes en ville, tu devras quasiment faire une croix sur le ciel profond en visuel (en imagerie, par contre, on peut se débrouiller). Si tu as accès à un ciel de campagne, il y a deux choses contradictoires : - En visuel, il faut le plus de diamètre possible, par contre la monture peut être rudimentaire. - En photo (du ciel profond), il faut la meilleure monture possible (pour le suivi), par contre le diamètre peut être petit (il sera compensé par des poses plus longues, que permettent une bonne monture). Est-ce que tu tiens à tout prix à faire de la photo du ciel profond ?
  11. Si l'étoile n'est pas à 06h ou 18h d'ascension droite, le décalage sera inférieur à 51 minutes car il y aura une composante d'ascension droite et une composante de déclinaison dans la distance totale entre les anciennes et les nouvelles coordonnées, et seule la composante d'ascension droite cause un décalage du passage au méridien. (Pour bien expliquer il faudrait un dessin...) Si tu veux que l'observation du passage au méridien se fasse en même temps que celle de Bételgeuse, il faut utiliser Mu Orionis, qui est pile à 06h00 d'ascension droite en 1900. En 2800 il faudra attendre fin août pour la voir se lever à l'aube, donc trois mois plus tard pour la voir passer au méridien. Pas possible de faire la manipe en été...
  12. J'ai possédé un Mewlon 210 mm. Je le regrette toujours... Quelle qualité optique ! À travers cet instrument, les étoiles brillantes ne diffusaient pas, la division de Cassini était le trait marquant de Saturne tant elle était d'un noir d'encre. Il fallait vérifier sa collimation mais ce n'était pas très compliqué. Il tenait mieux la collimation que le C8 puis les Dobson que j'ai eus ensuite. Mais le Vixen 260 mm a un diamètre sensiblement plus grand, ce n'est pas anodin. Je ne connais pas ce tube, mais si la qualité optique des Vixen a une bonne réputation, il me semble que la réputation des Takahashi est encore meilleure. Si c'est pour faire de la photo, je prends le Vixen pour son diamètre (en photo on arrive à gommer les effets de la turbulence). Si c'est pour faire du visuel, je prends le Takahashi pour sa qualité optique (la turbulence effacera souvent le gain du diamètre, c'est alors la qualité optique pure qui jouera). Voilà mon avis en attendant qu'une personne ayant utilisé les deux instruments n'apporte le sien.
  13. Ah oui, bonne idée de commencer par vérifier la collimation avant de collimater ! Justement, un œilleton ou un laser sert à faire cette vérification, pas besoin d'acquérir deux accessoires (après, si tu as le budget, pourquoi pas...) Je possède un laser Baader, mais je ne l'utilise pas sur mon Dobson 300 mm, je préfère un accessoire appelé « outil de collimation Takahashi » (je crois que c'est un cheshire, mais je ne suis pas sûr). Je le trouve nettement plus précis.
  14. Bonjour ! Je trouve que c'est un très bon choix, surtout que vous habitez à la campagne ! Ce télescope est tout à fait polyvalent, et il n'est pas très lourd car on le transporte en deux parties − le tube optique, la monture − chacune pesant un peu moins de 10 kg, soit le poids d'un pack de bouteilles d'eau. Ces télescopes sont tous à peu près les mêmes, construits quasiment dans la même usine en Chine. Si tu hésites entre plusieurs modèles, regarde les oculaires qui sont livrés avec (on regarde à travers un oculaire, et les oculaires sont interchangeables afin d'avoir plusieurs grossissements disponibles). En général il y a deux oculaires, un 25 mm et un 10 mm, mais certains modèles n'en ont qu'un seul, c'est insuffisant. En fait l'idéal serait d'en avoir trois : 25 mm, 10 mm et 5 mm. La bonne nouvelle, c'est que les oculaires s'adaptent sur tous les télescopes, on peut donc acheter celui ou ceux qui manque(nt) séparément.
  15. 300 € par oculaire pour un 150/750, ça fait beaucoup, je trouve : chaque oculaire va coûter le prix du tube ! Et tu dis être débutante : c'est très risqué (risque de se tromper, car le choix est d'abord subjectif). Attention : les oculaires ne changeront pas les performances du télescope ; c'est le télescope qui « fabrique » l'image, les oculaires ne sont que des sortes de loupes pour examiner l'image (si tu veux voir plus de choses, c'est le télescope qu'il faut changer). Pour moi, au début, on doit ajouter un oculaire donnant un plus fort grossissement (celui-là manque), donc un 4 ou 5 mm, puis observer, observer, observer. Ce n'est pas parce qu'il existe de très bons oculaires que les oculaires « normaux » sont mauvais (et puis le télescope, lui, n'est pas haut de gamme). C'est après un certain temps à apprendre la pratique de l'astronomie que l'achat d'oculaires haut de gamme va donner une seconde jeunesse à son télescope. Voilà, c'est juste ma façon de voir les choses, au cas où tu n'y aurais pas pensé.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.