Jump to content

'Bruno

Animateurs Observation
  • Posts

    25,575
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    17

Everything posted by 'Bruno

  1. Qu'est-ce que tu appelles la vitesse d'écoulement du temps ? Normalement ça n'a pas de sens puisque la vitesse est une variation en fonction du temps, or rien ne varie par rapport à lui même, le temps est constant par rapport au temps. Ou alors ce serait une variation en fonction d'autre chose ?
  2. Ça dépend de son diamètre. Mais plus le diamètre est grand, plus on verra de choses. N'empêche, pour un diamètre donné, le Dobson n'est pas le plus imposant (le même télescope sur une monture équatoriale l'est nettement plus). Ton dilemme n'est pas lié au type de télescope, mais au diamètre. C'est un compromis à faire.
  3. Eh oui, il ne faut pas oublier qu'on peut toujours augmenter le temps de pose (tant que ce n'est pas trop long) pour améliorer les résultats, du moins au niveau de la lumière captée.
  4. Bonjour ! La difficulté de ta demande, c'est que tu veux tout faire : un instrument transportable, mais qui fait la photo, et avec du diamètre. C'est incompatible : transportable, c'est avec un diamètre pas trop gros ; la photo réclame une monture robuste, donc soit on fait de la photo avec un instrument léger, soit ce n'est pas facile à transporter. L'idée du 200 mm sur EQ6 est bonne, mais ça dépasse ton budget et ce n'est pas du tout un petit instrument léger. Et si tu faisais comme beaucoup d'entre nous : un télescope pour le visuel, un pour la photo ? Voici une idée possible : Tu commences avec un Dobson 200 mm. En visuel, tu as les 200 mm, et c'est bien plus facile à transporter que sur monture EQ6 (et à manipuler : pas d'installation, pas de réglages...) Si tu ajoutes un petit tabouret (qui restera dans le coffre), tu pourras observer assise. Ça coûte 500 € de base, donc ça laisse une petite cagnotte pour le prochain instrument. Tu surveille les annonces (sur ce site par exemple), ou tu économises encore un peu plus, et plus tard, tu achètes une lunette 80 ED sur monture équatoriale motorisée (la lunette neuve fait 500 €, il faut lui trouver une monture motorisée, par exemple une EQ5). C'est un excellent instrument pour la photo du ciel profond. Le petit diamètre est un handicap en observation visuelle, mais pas tellement en photo, car le manque de lumière peut se compenser par plus de poses (l'instrument étant léger, il risque de servir plus souvent, donc de faire plus de poses). Je connaissais quelqu'un qui faisait de la photo avec un 200 sur EQ6 et une 80 ED, eh bien ses photos à la 80 ED étaient presque aussi intéressantes, et c'est elle qui sortait le plus souvent. Dans quelques années (5 ans ? 10 ans ?), tu maîtriseras l'astrophoto avec 80 ED, et alors éventuellement tu pourras passer à un instrument plus ambitieux (mais déménage avant... )
  5. Ah, le traître, il a remonté un sujet vieux de cinq ans !
  6. Ah tu ne le sais pas... (Tu parlais de rotation horaire, du coup ce n'est peut-être pas le cas ?)
  7. Le nord est en bas, c'est ça ? (Comme le champ est à peine plus grand que le Soleil, je me dis qu'il est peut-être possible de détecter la variation de diamètre du disque solaire entre janvier et juillet.)
  8. Sixela : ce n'est pas une valise comme tu décris, ici c'est une valise contenant trois oculaires à grand champ et courte focale (4-6-9 mm), et un filtre lunaire. Pour moi c'est un peu cher par rapport au télescope, mais ce n'est pas idiot comme choix : on a un moyen grossissement, un assez fort grossissement et un fort grossissement, les trois oculaires sont utiles, d'autant que, parmi le 25 mm et le 9 mm qui sont livrés avec le télescope, c'est plutôt le 9 mm qui n'est pas très bon et qui mérite d'être remplacé. Je ne connais pas la marque (Cronus, jamais entendu parler), mais je constate que ça revient à 120 € par oculaire, alors que ces oculaires sont vendus 79 € séparément. Bizarre.
  9. Oui mais Elneur a déjà choisi (il a remonté son sujet pour nous donner des nouvelles). Ah, justement, il a choisi un Maksutov 127 mm
  10. Oui, des robots feront l'affaire. De nous jours on sait construire des robots aux multiples possibilités, ainsi pas besoin de risquer notre peau dans un environnement infiniment plus dangereux que l'Antarctique ou l'Everest. D'ailleurs c'est qu'on fait depuis une vingtaine d'années. Qu'est-ce que ça change si les échantillons de roches martiennes ont été recueillies par une machine et non un être humain ? Mais j'avoue que savoir que ce sont des hommes et non des robots qui ont marché sur la Lune, ça me fait quelque chose quand même. C'est irrationnel, mais je trouve l'exploit encore plus beau pour cette raison.
  11. Lyl : merci pour les précisions ! Je ne pensais pas que tu parlais de temps aussi lointains.
  12. Est-ce que tu confirmes cette phrase ? (Tu parles d'instrument anciens, puis « méfiez-vous », il serait donc logique de dire le contraire, d'où mon doute.)
  13. Je ne crois pas qu'il s'agisse de gênes de l'exploration. S'il a traversé la rivière, c'est parce qu'il y avait un truc intéressant de l'autre côté (à manger, ou un raccourci, ou la sécurité quand on est poursuivi par un fauve, ou etc.) Et je doute qu'il soit le premier à l'avoir fait : c'est un comportement possible chez bien des mammifères (par exemple les chiens peuvent nager, et les baleines descendent de mammifères terrestres). Si les premiers hommes ont traversé le vaste Monde, c'est dans le hasard de leurs déplacements et ça leur a pris des milliers de générations. Un clan de nomades parcourt un certain trajet au cours d'une année (selon les saisons), et ce trajet peut lentement se déplacer selon les hasards des changements plus ou moins naturels (volcans, climats, épuisement du gibier, etc.) Si leur zone de chasse se déplace en moyenne de 20 km par siècle (ce n'est rien), elle se sera déplacée de 20 000 km en 100 000 ans. Pas besoin d'aller chercher un gêne hypothétique qui pousserait les hommes et les femmes à aller toujours plus loin. Toutes les espèces se répandent dans leur milieu, c'est juste que les hommes et les femmes sont capables de traverser presque toutes les barrières. Je ne vois aucune raison de penser qu'ils ont traversé ces barrières par curiosité d'explorateur plutôt que pour aller chercher à manger, ou un raccourci, ou pour échapper à un fauve, ou etc. (Les rats ont-ils le gêne de l'exploration ? Et les bactéries ?)
  14. Bonjour Rajnesh071 ! Je n'ai jamais entendu parler d'un plan moyen. Tu pourrais peut-être prendre le plan de l'orbite de Jupiter, qui est de loin la planète la plus massive ? (Jupiter représente 90 % de la masse de toutes les planètes − c'est indiqué sur Wikipédia au début de ce paragraphe : https://fr.wikipedia.org/wiki/Système_solaire#Généralités ) Ça doit se trouver facilement. J'aime bien ce site : http://solstation.com/ (Argh, on dirait que ce site n'existe plus ! Pourtant je l'ai consulté il n'y a pas si longtemps... Je laisse le lien au cas où ce soit une panne temporaire.) Sinon, je pense qu'il suffit de consulter Wikipédia. Ce genre de carte ? Elle vient de Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d'étoiles_et_de_naines_brunes_proches . Je crois que le plan est celui de l'équateur céleste. Ah, il y a une liste d'étoiles proches, justement !
  15. Ah oui, il va falloir travailler la simplicité. De nos jours, tout est devenu tellement compliqué. J'imagine très bien... - Allo mission Mars-1, ici la Terre, préparez-vous à la manœuvre de mise en orbite ! - Allo la Terre, ici Mars-1, nous sommes à nos postes. - OK, voici les instructions : tout est piloté par informatique, vous ne vous occupez de rien, sauf de déclencher la procédure. Mais attention : vous avez une fourchette de 7 minutes et 15 secondes pour la déclencher. Trop tôt, vous vous crashez sur Mars ; trop tard, vous partez pour Jupiter. La fourchette commence dans une minute, vous êtes prêts ? - Oui, nous sommes prêt. - Bien. Début de la fourchette de déclenchement dans... 40 secondes... 36, 35, 34, 33, 32, 31, 30, 29, 28, 27, - Un instant ! On a un pépin ! - Quoi ? - Une mise à jour Windows ! Durée : quinze minutes, et interdit de l'interrompre ! - Ah, flûte... heu... oui... eh bien...
  16. Très malin, ce Kiwi74 ! Il attend le premier avril pour nous annoncer qu'on va payer, comme ça tout le monde croit que c'est une blague...
  17. Ce n'est pas le confinement qui rend fou, c'est la certitude de n'espérer aucun secours en cas de pépin, la mort assurée si quelque chose ne va pas, donc la tension permanente : pourvu qu'il n'y ait pas d'avarie sinon c'est fini, pourvu qu'il n'y ait pas d'avarie sinon c'est fini, pourvu qu'il n'y ait pas d'avarie...
  18. Ah oui, c'est assez compliqué si on veut avoir le temps d'aller chercher quelque chose dans la station-relais. Ou alors en effet celle-ci doit partir en même temps, ce qui revient à l'idée de Daniel Rosier. Je n'ai jamais dit que le conteneur serait immobile. Il s'agit juste de définir deux trajectoires qui se rencontrent pas trop vite. Mais MKPanpan a raison, si on veut deux trajectoires différentes avec une rencontre à faible vitesse, ça va limiter les trajectoires possibles et probablement bien rallonger le voyage.
  19. J'ai expliqué que c'était pareil que pour envoyer une sonde. Qu'est-ce que tu contestes dans cette explication ? Comme toutes les sondes. Hé, je rappelle qu'on parle d'une mission sur Mars. Évidemment que ça va être drôlement compliqué ! Dans le vide ? Aucune inquiétude, elles peuvent se garder des milliards d'années. Une fois vidées, on peut les laisser tourner, ça ne dérange pas (une centaine de stations dans le Système Solaire, ça n'a rien à voir avec les milliers de satellites dans notre atmosphère). Au pire on donne un petit coup d'accélération pour que leur orbite s'éloigne lentement du Soleil. Ainsi elles finiront par sortir du Système Solaire et s'aventurer dans l'immensité de l'espace (comme les sondes). Ah oui, bonne idée, et sûrement plus simple que les stations-relais ! --------------------------------------------- De quoi tu parles ? Ce sont des stations qu'on lance pour qu'elles croisent la mission principale en un point précis à une date précise, et de sorte que la vitesse relative soit petite (afin que les astronautes puissent aller y chercher ce qui leur sera utile). C'est juste un calcul sur ordinateur à faire, et on sait le faire (on le fait quand une sonde croise un astéroïde, par exemple : on s'arrange pour qu'elle le croise à une vitesse précise décidée à l'avance), et quelques coups d'accélérateur de temps en temps au cas où la trajectoire devrait être retouchée, et on sait le faire. --------------------------------------------- N'est-ce pas le contraire : c'est encore plus pertinent pour de longs voyages (comme Mars) puisqu'il n'y aurait strictement rien entre la Terre et Mars en cas de souci ? Si on vise la Lune, c'est tout près, en cas de souci on peut rentrer (Apollo 13). Mais si on vise Mars, on fait quoi en cas de problème ? Sauf au tout début du trajet, il ne sera pas possible de rentrer. Ou alors tant pis, c'est les risques du métier... ? Tu penses que l'idée de Daniel est meilleure ? En y réfléchissant, je trouve aussi. Dans ce cas, effectivement pas besoin de stations-relais.
  20. C'est exactement la même complexité que lorsqu'on envoie une sonde croiser un corps céleste (planète, astéroïde, etc.) − On définit la trajectoire de la mission martienne, elle joue le rôle du corps céleste. − On calcule la trajectoire des stations-relais pour qu'elles soient au bon endroit par rapport à la mission martienne − même calcul que pour les sondes devant s'approcher d'un corps céleste.
  21. Si, à condition de les calculer à l'avance, comme je l'ai dit plus haut. Par exemple on peut lancer une dizaine de stations inhabitées avec du matériel de secours (oxygène, ravitaillement, eau, divers outils pour réparer...) qu'on placera sur des orbites calculées à l'avance pour être situées, au moment voulu, à différents points de l'orbite de la mission martienne. Là, ça améliore les probabilités de survie.
  22. On peut lancer ces stations-relais en les plaçant sur une orbite assurant qu'elles soient situées au bon endroit le jour où une mission suivante en aura besoin. Tout doit se calculer à l'avance et il faudra éviter les retards de lancement...
  23. Pour moi, envoyer un être humain vers Mars, avec la technologie actuelle, est un crime. Ceux qui ont fait un an dans l'espace l'ont fait dans une station qui tournait autour de la Terre, qui était en fait *sur* Terre, à 500 km près. Dès qu'on dépassera la Lune, le moindre incident, la moindre panne, sera fatale. Comment ne pas mourir de stress, confiné dans son cercueil volant ? Rappelez-vous la course aux pôles : les premiers explorateurs ont disparu corps et bien. L'équipage de Barentz, coincé en Nouvelle-Zemble en pleine nuit polaire, n'y a pas survécu : morts de désespoir ! (Je trouve ça assez analogue à ce qui attend un équipage qu'on enverrait dans l'espace pendant aussi longtemps, sans espoir d'être secouru.) Pour réussir, il a fallu inventer une technique consistant à s'en approcher peu à peu, de plus en plus près, en y laissant des dépôts de vivre récupérables la prochaine fois. Pour Mars, à mon avis il faudra faire pareil : placer des stations spatiales sur tout le chemin, peu à peu, de plus en plus près (d'ailleurs c'est un peu ce qu'on a fait pour la Lune, en s'approchant de plus en plus près à chaque étape, même si on n'a rien laissé sur le trajet vu qu'il était suffisamment court). Je ne sais pas comment, mais je ne vois pas d'autre solution avec la technologie actuelle. D'ailleurs je pense qu'on n'ira jamais sur Mars avec celle-ci, il faudra inventer quelque chose (une propulsion hyper-rapide ? la téléportation ?) pour ne pas avoir à envoyer des sacrifiés au fin fond de l'espace sans aucun contact possible. Et il faudra avoir la possibilité de consacrer d'énormes moyens à cette aventure. Dans les années 1960 les États-Unis pouvaient se permettre l'objectif Lune, et la guerre froide leur fournissait une motivation, mais je ne crois pas que c'est encore le cas actuellement. Mars, ce sera incomparablement plus difficile. D'ailleurs est-ce qu'un voyage vers Mars est souhaitable ? Quelles connaissances ça apportera qu'on ne puisse pas obtenir avec des robots ?
  24. Ah, merci pour la suite de tes aventures, c'est toujours agréable de te lire ! À présent que tu nous racontes tes observations, je suggère que tu ouvres une discussion dans le forum des CROAs, que tu alimenterais au fur et à mesure. Ici, c'est le forum des tests, donc tu devrais utiliser cette discussion lorsque tu feras vraiment un test (il reste des tests à faire, par exemple comparer le Double Amas de Persée en fonction de tes différents oculaires, ou raconter ce que tu vois en rase campagne lorsque tu en auras l'occasion).
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.