lambda

Membre
  • Compteur de contenus

    70
  • Inscription

  • Dernière visite

Visiteurs récents du profil

135 visualisations du profil
  1. Salut à tous... En relisant un peu tous les topics dédiés VA du forum, Gehelem, je suis tombé sur ce bout de conversation ou avec Joko et d'autres on mentionait l'option "couleurs" pour les intensificateurs de lumières.... l'idée ne date pas d'hier en fait... ici, le lien en direct de l'article de l'époque qui mentionait cette possibilité... https://pdfs.semanticscholar.org/e85c/6418df28b774d0b48366bdde752e9e68f1ae.pdf à+, Lambda
  2. Salut Gehelem. En attendant que Joko repasse... Non, ce qui est présenté dans ce lien est un monoculaire de vision nocturne utlisant un tube de 1ère generation à un étage. Ils sont peu performants, pas forcément à cause d'une qualité de fabrication douteuse, mais simplement parce que la technologie utilisée est ancienne et fournit un système limité dans son concept, offrant un gain en luminosité faible, ainsi qu'un S/N pas bien élevé. Ces monoculaires sont souvent equipés de tubes russes produits en grande série, de ce type là: https://www.ebay.com/itm/Photocathode-Image-intensifier-tube-V-8-EP33-night-vision-binocular-goggle-1-gen/292602377715?hash=item442075f5f3:g:KDoAAOSwxKtYAf0E Ce produit parle de gen 1 "super".... peut-être rattaché au label "core" donné à une version améliorée du gen I de base (à verifier)?? offrant une meilleure resolution et moins de distortion radiale dans l'image résultante, un peu plus de sensibilité au niveau de la photocathode... Mais généralement, ces tubes sont peu performants, en comparaison d'un "gen II" ou "gen III", voir même d'un "gen I" multi-étage. Ces tubes peuvent quand même détecter le proche infra-rouge, comme leur descendants ("Gen II"/"III"), et donc ces monoculaires et autres modèles du marché sont souvent equipés d'un petit projecteur IR à LED pour "éclairer" la scène que l'on veut observer, cet éclairage IR permettant de pallier la faible efficacité du tube... Sans ce petit projecteur, la luminosité de l'image obtenue en mode nocturne n'est guère meilleure que ce que l'on verrait à l'oeil nu, une fois celui-ci adapté à l'obscurité... Pour un usage astro, peu utile donc, à moins de dépiauter le tube, de modifier son alim pour le survolter (si c'est possible), et d'utiliser une optique aussi rapide que possible (f/D= 2 ou inférieure, 1; 075.....), et encore, les résultats risqrestent mitigés... Un des seuls tubes (au prix abordable) utilisant une technologie rattachée à la "generation I" dans son principe de fonctionnement de base, utilisable pour de l'astro ou en terrestre en vrai mode passif (sans avoir besoin d'un projecteur pour "voir la nuit" en observation terrestre), reste à ma connaissance le P8079HP (anglais de chez EEV), qu'on trouve parfois sur E-Bay,par exemple... Mais ils se font rare (les surplus NOS s'épuisent)... il y'a aussi le XX1332 de chez Mullard (Gen II)... tous 2 utilisés dans des systèmes opto-électroniques pour tanks... à+, Lambda
  3. Bonjour Ouki. Faut pas, faut pas... Je vous lis toujours régulièrement et avec autant de plaisir, mais n'est pas beaucoup de signal à injecter pour le moment, c'est tout...:) Surtout que les sujets sont plutôt orientés stacking, logiciels, monture équatoriales... Sans vouloir offenser personne, ma vision perso (et donc forcément subjective) du VA est un peu différente.... Accessoirement je suis en train de re-budgetiser pour finaliser un autre projet "vision nocturne"... Les derniers ayant vidés les budgets 2017... Bref, je suis toujours dans le coin et suis bien heureux de voir la section se developer à la vitesse grand V!!! à+, Lambda
  4. Bonjour! En effet, pourquoi pas? - instinctivement, les tubes amplificateurs d'images sont pensés et conçus pour permettre de pratiquer en mode visuel terrestre ou astronomique très instinctif et naturels, en temps reel, sans impliquer une notion de post-trâitement quelconque. mais au fnal, ce sont juste des détecteurs, et àpartir de là, on peut le utiliser exactement comme bon nous semble. Scope ---> roué à filtre ---> tube: photocathode/écran phosphore ---> capteur NB (APN ou camera astro: CCD/CMOS) et roulez jeunesse... Après chacun voit midi à sa porte, le principal étant de toujours se faire plaisir .... Personellement, ma definition du VA, c'est vraiment observer par le biais d'un dispositif électronique en temps réel ou quasi réel, et cela sans aucun suivi (ce qui implique que je m'autorise à faire du stacking "à la volée" tant qu'aucun défaut de suivi n'est perceptible: en gros, je m'autorise à observer au pire en "mode video" très légèrement saccade (à cause du stacking): en gros, je dois toujurs pouvoir faire du VA en simple trépied photo. En ce sens là, les tubes amplificateurs de lumières, et ICCD et consorts, ouvre des perspectives fabuleuses en astro... et sont bien compatibles à cette façon de faire du VA (Cf, les photos de Joko, par exemple...). à+, Lambda
  5. Bonjour! Joko a très bien résumé la situation pour nous autres, Européens... En ce qui concerne surtout les "Gen III" ou état de l'art equivalent... - Si le budget personel le permet, c'est possible d'acheter chez Photonis/DEP de par chez nous, mais encore, on trouve aussi des tubes intéressants accessibles chez les japonais, chez Hamamatsu, par exemple. - Si le budget est plus serré, une autre source est simplement E-bay ou il y'a des vagues de tubes de seconde main qui arrivent en ligne, beaucoup venant de Grande-Bretagne, parfois de Turquie, des tubes de chez Litton, par exemple ou encore ITT. Les prix sont de l'ordre de quelques centaines d'euros, dépendant de l'état du tube, c'est très variable et il faut VRAIMENT prendre le temps de sélectionner, surtout que l'on ne connait pas l'historique des tubes (surplus militaire/OTAN... beaucoup ont du connaître des zones de guerres...). Les tubes sont vendus nus et il faut bricoler la connectique d'alimentation, et faire un peu de mécanique pour l'adapter à son optique. En bref, en Europe: (I) neuf, "plug ad play": $$$$$ mais qualité optimale, et résultats toujours impressionnants avec une optique rapide. (II) d'occasion, "main dans le cambouis": $$ mais qualité aléatoire, il faut être attentif, et résultats impressionnant avec une otpique rapide si on tombe sur "le bon cheval". En fait, ela va dépendre beaucoup du nveau d'exigences requis par le futur utilisateur... Je suis passé par la case (II) et ai pu dégotter, mais en fouillant bien à l'époque, sur un Gen III de chez Litton (type MX10160), plutôt décent, avec lequel je bricole pas mal et m'éclate bien. et un gen I à 3 étages en cascade de chez EEV (P8079HP) plutôt impressionant niveau performance, vu l'âge vénérable du tube. à+, Lambda
  6. Ouki, ça serait dommage pour le forum et nos clubs que tu partes... on a besoin de ton enthousiasme ici, et de tes retours d expérience, c est clair... passe outre cette indélicatesse et de toute façon, la roue va tourner... en attendant, concentre toi sur ton MTO vintage.... il y a de quoi bien s occuper avec ce vieux Tovarich....😉 a+, Lambda
  7. Aidez-moi!!

    Pour ta dernière question: En supposant que le soleil disparaisse instantanément et n'exerce plus aucune force d'attraction gravitationelle (et en supposant, par simplification, la terre isolée dans l'espace, sans proximité aucune d'un corps quelconque): Alors la terre filerait tout droit dans l'espace, suivant donc une trajectoire rectiligne, et à vitesse constante (aucun frottement dans l'espace, supposons....) "ad vitam". Sa vitesse (constante) et direction (unique) dépendrait du moment ou l'action du soleil s'évanouirait instantanément, et donc de la position et vitesse de la terre à cet instant précis: cela définirait les "conditions initiales" de la nouvelle trajectoire que suivrait la Terre... La vitesse serait constante car aucune force et donc aucune acceleration ne s'exercerait sur elle... du fait de son inertie, et en absence de force extrieure à lui appliquer, son mouvement serait uniforme, rectiligne. Encore une fois, c'est dit de façon simplifiée, "dans les grandes lignes"... A corriger, completer par les pontes du forum... à+, Lambda
  8. Aidez-moi!!

    Bonjour Pnelepoe, en fait, si je ne raconte pas d'âneries plus grosse que moi... : Le soleil exerce sur la terre une force d'attraction de nature gravitationelle (et vice versa). Mais la terre possède une masse et puisqu'elle est en rotation autour du soleil, elle donc aussi soumise à ce qu'on appelle une force centrifuge qui tend à éloigner la terre du soleil... dit autrement, en faisant le bilan des forces en jeu, la terre est soumise à: - 1 force d'attraction gravitationelle exercée par le soleil, tendant à accélerer la terre vers le centre de gravité dudit soleil. - 1 force centrifuge tendant à éloigner laterre dudit soleil. La combinaison des 2 permet d'obtenir un équilibre permettant à la terre d'orbiter de façon stable autour du soleil (orbite éliptique, Cf Lois de Kepler...) En image, imagine que tu tiennes dans ta main fermée l'extrémité d'une ficelle avec à l'autre bout attché un caillou. si tu fais tournoyer au dessus de toi cet equipage, comme une fronde: - ton poing représente le soleil, - la ficelle tendue represente de par sa tension exercée sur le caillou attaché la force de gravité exercée par le soleil, - le caillou, c'est la terre qui ne demande qu'à s'éjecter au loin, sous l'effet de la force centrifuge, si pas retenue par la ficelle... L'explication est très grossière et imparfaite, si non incomplète.... juste pour te donner l'idée du truc... à+, Lambda
  9. Au passage, il y'a un an environ, en furetant sur le net, j'étais tombé sur une page d'un gars qui avait bricoler un MTO pour le rendre collimatable de l'extérieur, un peu comme ton système, mais je n'arrive pas à re-mettre la main dessus... à+, Lambda
  10. Merci Fred! C'est excellent ça. Je pense que c'est pile poil dans la veine de ce qu'il me faut.... J'ai depuis, (suite à un conseil donné sur l forum d'en face) légèrement resserré les différents elements, petits à petits, jusqu'à obtenir une bonne image à peu près exempte d'astigmatisme, quelque soit la position du scope.... docn pour le moment, ca va pas mal... Mais je me dis que ca risque de bouger à nouveau dans le temps, surtout suite à un déplacement de voyage.... Avec ta methode, je vais pouvoir controller en permanence lepositionnement du miroir, et pas en aveugle (tests essais/erreur). Ca devrait d'ailleurs être assez simple à implementer car en fait, je pense pouvoir utiliser directement la platine arrière vissable du scope (son "capot" arrière) pour y intégrer un système de vis de réglage similaire au tien... et réglable de l'extérieur sans avoir à démonter quoi que ce soit... Encore merci pour l'astuce! à+, Lambda
  11. The horrific refractor is back !

    Bonjour Fred. Elle sont superbes tes photos, toute en douceur et en meme temps fines et bourrées de details! Ce qui m'a toujours étonné, au moins dans la photo lunaire NB, c'est que les photos faites avec une achromatique ont toujours ce côté doux, tout en nuance et parfois avec l'impression de fournir plus de detail qu'avec leur consoeur semi-apochromatique/apo/ED ayant un diametre de même ordre de grandeur, bien que ces dernières offrent des images généralement plus tranchées, contrastées... Mais la touche du photographe et les choix de traîtements doivent jouer beaucoup j'imagine, forcément... à + et merci du partage. Lambda
  12. Opportunity en pleine tempête

    Merci à tous pour vos references d'articles... Juste une petite correction, il me semble: En relisant la référence, il me semble qu'il est plutôt dit: "The dust storm is comparable in scale to a similar storm observed by Viking I in 1977, but not as big as the 2007 storm that Opportunity previously weathered. " La tempête de poussière est d'une échelle comparable à une tempête similaire observée par Viking I en 1977, mais pas aussi grosse que la tempête de 2007 que Opportunity endura (pas sûr de ma trad...) précédemment... ce qui me laisse logiquement penser que la tempête de 2007 était plus grosse que celle vue par Viking I en 1977.... Mais on peut imaginer une evolution dans les jours à venir qui hissera la tempête actuelle en "haut du podium"? Si moi-même je ne dis pas d'ânerie et ne me trompe pas du tout au tout dans ma traduction... A+, Lambda
  13. Bonjour à vous. En utilisant mon petit Mak (MTO russe 100/700) dans les conditions indiquées ci dessous: - Mak monté sur trépied photo simple, - Mak mis en temperature depuis plusieurs heures, - pas de RC, visée droite directe, - grossissement de l'ordre de X120. - bague de maintien du miroir primaire fortement desserée, juste assez vissée pour maintenir le miroir et évite rqu'il ne se balade en cours de manipulation (serrage léger avec 2 doigts, jusqu'à arrêt de movement de la bague, pas plus) - bague de maintien des elements du prisme fortement desseré de la meme manière que le primaire... Donc elements optiques apparament "relax" dans leur logements... J'ai remarqué un problème d'image suivant: En observant une étoile à une hauteur angulaire (au dessus de l'horizon) inférieure à la louche à 50-60°, j'obtiens une figure d'Airy classique assez net, modulo la turbulence du moment. Si je souhaite observer la meme étoile (ou une de brilliance équivalente) plus haut, donc au delà de 60° à la louche, et à fortiori près du zenith, je n'obtiens plus la figure d'airy, avec la meilleure focalisation possible, mais une espèce de petit paté en forme de croix aux branches plus ou moins marquées/tranchées, courtes et s'affinant rapidement vers l'extérieur. et en défocalisant en intra et extra, une figure plus ou moins ovale avec le grand axe qui pivote "à 90°" suivant que je me retrouve en intra ou extra focale. Alors: Tout cela me fait penser à l'apparition, lorsque je pointe vers le zenith, d'aberration de type astigmatisme (mais peut-être pas que cela...). Mes optiques ayant été libérées de pas mal de contraintes, initialement (voir en gras plus haut) et le scope donnant de bonnes images pour des objets de hateur intermédiaires, je me dis que peut-être en position vertical ou proche, le poids du miroir et/ou des éléments du ménisque fait deformer ces éléments (ceux ci n'étant maintenus que de façon périphérique par leur bague de maintien respective), un peu comme s'il "s'affaissait" sous leur proper poids, en position proche de la verticale. Je m'étais dis que, à défaut de pouvoir agir sur les elements du ménisque, je pourrais au moins soulager le miroir primaire en rajoutant un support anulaire qui soutienne de façon souple et en douceur la zone péri-centrale du miroir. Par exemple, je pourrais confectioner un anneau de mousse souple, pas trop molle, ni trop dure, à placer en sandwich très légèrement compressé, entre l'arrière du miroir et la platine arrière de mon scope (platine qui se visse/devise pour avoir accès au miroir primaire par l'arrière, la platine supportant lem porte oculaire d'un côté et le baffle interne du ;ak de l'autre côté). Comme sur le schéma ci dessous (je n'ai gribouillé que l'arrière du Mak...), qui ne reste qu'un schéma de principe, pas à l'échelle du tout: * en rouge, l'anneau de maintien du miroir (avec un petit tampon annulaire souple en papier que je n'ai pas dessiné) déjà bien desserré. * en vert, l'anneau en mousse à glisser en sandwich entre l'arrière du miroir et la playtime arrière du scope. (par avance, désolép our la qualité du schema, je suis une bille de classe intergalactique en dessin indus... Je n'ai pas fait les filetages pour la bague rouge et la plaque arrière de fermeture du scope, mais je pense que c'est facilement intuitable pour vous...) Mais avant de démarrer ce bricolage, je voulais vous consulter pour bénéficier de vos remarques/lumières/suggestions concernant ce probléme là. Par avance, Merci à vous. à+, Lambda
  14. Bonjour! Ok Popov, en te lisant et recompilant les interventions de tous sur ce post, je pense que je vais en effet simplement chiner un bon oculaire en seconde main en 1'25 et 30 mm de focale, et éviter de bricoler un truc bancal malcommode à utiliser et avec le risqué d'un mauvais rendu. à bientôt et merci à tous pour vos interventions et explications. Lambda
  15. Config objectifs

    Salut Ouki. Le deuxième est aussi un format de fixation photo. Il utilise une vis au pas Congrès en 3/8 (de pouces) alors que la petite c'est du pas Kodak en 1/4 (de pouce)... http://www.panophoto.org/forums/viewtopic.php?t=1097#p10733 http://nicolaskaplan.fr/blog/dimensions-de-la-vis-de-maintien-sous-lappareil-photo-filetage-de-la-semelle-pas-kodak-ou-congres/ j'utilise le gros trou taraudé au pas Congrès. C'est un peu plus rassurant du fait que la vis correspondante est plus grosse de fait, et il se trouve que j'en avais une dans mes tiroirs. à+, Lambda