Jump to content

roger15

Membre
  • Content Count

    18,573
  • Joined

  • Last visited

4 Followers

About roger15

  • Rank
    amateur d'astronomie
  • Birthday 09/12/1949

A propos

  • Résidence
    Cantal, Massif-Central de la France.
  • Intérêts
    L'histoire en général, celle de l'astronomie et de l'astronautique ainsi que la mécanique céleste.
  • Occupation
    Retraité de La Poste et de France Télécom.
  • Matériel
    Mes yeux.

Recent Profile Visitors

2,364 profile views
  1. Merci Mon Cher Vivlepic d'avoir rendu hommage à Juliette Gréco. Sais-tu qu'elle a ridiculisé l'astrologie dans une chanson enregistrée en 1967 appelée "L'horoscope" ? Mais, je voudrais aussi poster une chanson française très ancienne (puisqu'elle a été composée en 1909) de Juliette Gréco enregistrée en 1964 : "La valse brune" : https://www.youtube.com/watch?v=3thG8fwhUU8 . « Ils ne sont pas des gens à valse lente, Les bons rôdeurs qui glissent dans la nuit. Ils lui préfèrent la valse entraînante, Souple, rapide, où l'on tourne sans bruit. Silencieux, ils enlacent leurs belles, Mêlant la cotte avec le cotillon. Légers, légers, ils partent avec elles, Dans un gai tourbillon. C'est la Valse Brune, Des chevaliers de la Lune, Que la lumière importune, Et qui recherchent un coin noir… C'est la Valse Brune, Des chevaliers de la Lune, Chacun avec sa chacune, La danse le soir. Ils ne sont pas tendres pour leurs épouses, Et, quand il faut, savent les corriger !… Un seul soupçon de leurs âmes jalouses, Et les rôdeurs sont prêts à se venger !… Tandis qu'ils font, à Berthe, à Léonore, Un madrigal en vers de leur façon,, Un brave agent, de son talon sonore, Souligne la chanson. C'est la Valse Brune, Des chevaliers de la Lune, Que la lumière importune, Et qui recherchent un coin noir… C'est la Valse Brune, Des chevaliers de la Lune, Chacun avec sa chacune, La danse le soir. » Roger le Cantalien.
  2. Bonjour à toutes et bonjour à tous , A l'occasion du cinquantième anniversaire de son décès (le mercredi 23 septembre 1970, à l'âge de 53 ans seulement) je vous propose une chanson qui date de 1964 pleine de tendresse de Bourvil qui évoque son ancien “Maître d'école” : https://www.youtube.com/watch?v=0BL2Ltq4NlE. « Monsieur le maître d'école, Vous souvenez-vous encore de moi ? D'un petit garçon qui fut, je crois, Pas toujours sage… D'un petit garçon qui a bien grandi, Et qui maintenant souvent se dit : “C'était le bel âge !” Monsieur le maître d'école, Moi je me souviens encore de vous : Joujoux, genoux, cailloux, bijoux, Et toute la gamme !… Géographie, récitation, Histoire de France et rédaction, Oh ! Quel programme !… Malgré le temps qui s'envole, Il en est pas moins vrai, Que les souvenirs d'école Ne s'oublient jamais… » Roger le Cantalien.
  3. Bonjour Rodrigue, l'Auvergnat Puydômois , Bienvenue sur le forum astronomique (et astronautique) Webastro. Je te précise tout de suite que je ne suis hélas point un “astronome amateur” , mais seulement un très modeste “amateur d'astronomie” . Si c'est uniquement l'observation astronomique avec un instrument qui t'intéresse (voire l'astrophotographie), je te conseille de contacter le club ou l'association d'astronomes amateurs le plus proche de ton domicile dans le Puy-de-Dôme ou dans des départements limitrophes. Tu trouveras leurs coordonnées ici : https://www.webastro.net/communaute/clubs/ . Sinon, en ce qui concerne l'astronomie proprement dite, voici quelques informations ; je te conseille préalablement de consulter régulièrement ces trois liens Internet pour parfaire et actualiser un peu tes connaissances avec le milieu des “choses du ciel” : ● que dirais-tu, tout d'abord d'un “cours d'astronomie” gratuitement à domicile sur Internet ? Je te propose le “Cours d'astronomie générale” de Jacques Gispert, ancien professeur d'astronomie à l'Université de la Méditerranée, faculté des Sciences de Luminy à Marseille (Bouches-du-Rhône), membre de l'association astronomique “Andromède” à Marseille : https://astronomia.fr/ ; ● après cela, le site Internet de Gilbert Javaux “PGJ - L'astronomie une passion à partager” : http://pgj.pagesperso-orange.fr/ ; ● enfin, le site Internet de Jean-Pierre Martin, membre de la prestigieuse Société Astronomique de France, “Planetastronomy” : http://www.planetastronomy.com/ . ● si tu disposes de 27,00 € je te conseille en plus de d'acheter l'excellent “Guide du Ciel” de l'Héraultais Guillaume Cannat, édition 2020-2021 (26ème édition ; la 25ème édition étant hélas épuisée... ; tu pourrais peut-être cependant la trouver sur certains sites Internet) qui t'informeront sur tout ce qu'il faut savoir pour observer le ciel entre le 1er juin 2020 et le 30 juin 2021 : https://www.amds-edition.com/ . J'ajoute un lien Internet très intéressant pour parfaire un peu tes connaissances, en matière d'astronomie (et d'astronautique) : le QAC de Webastro (Quizz Alternatif Convivial) : https://www.webastro.net/forums/topic/181392-quizz-alternatif-convivial-la-résurrection/. N'hésite pas à y participer en nous posant une énigme de ton cru que nous tenterons de solutionner. Alors, à très bientôt sur le QAC Mon Cher Rodrigue. Un dernier point que tu pourrais peut-être répercuter autour de toi : sais-tu comment apprécier immédiatement, en regardant à l’œil nu (si possible un soir où la Lune n'est pas présente dans le ciel) la constellation de la Petite Ourse, quelle est la qualité du ciel où tu comptes observer, une fois le Soleil couché, les beautés de la voûte étoilée) ? C'est un indicateur très important en matière de pollution lumineuse, car si l'on compte combien d'étoiles l'on arrive à voir à l’œil nu dans le “Petit Chariot” l'on saura si le ciel du où l'on observe habituellement est relativement pur ou non ? Si l'on a la chance d'en voir sept : son ciel est excellent , si l'on n'en voit que trois (l'étoile Polaire et les deux du bout du “Petit Chariot”) son ciel est hélas très médiocre en ce qui concerne la pollution lumineuse... Cette procédure permettant à chacun d'évaluer très simplement et assez rapidement la pureté de son ciel nocturne m'avait été indiquée dans les années soixante par une sommité de l'astronomie française (et qui était comme moi un postier retraité ), Robert Sagot (1910-2006), un des deux co-auteurs de la très célèbre “Revue des Constellations” (voir : https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51%2B8GtB2hLL._SX323_BO1,204,203,200_.jpg) et pendant plus de quarante ans le bibliothécaire de la Société Astronomique de France (voir : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=2517885&postcount=71265). Pour situer exactement la constellation de la Petite Ourse [en partant de la très célèbre constellation de la Grande Ourse dite “la grande casserole”] (un soir sans Lune de préférence), voir ce dessin dû à Gilbert Javaux : Avant de terminer, je t'indique une petite anecdote vécue sur la pureté du ciel du Sud-Ouest cantalien (en espérant que les cieux où tu observeras peut-être bientôt en Auvergne les beautés de la voûte étoilée soient identiques ) il ne faut en effet surtout pas négliger la simple observation des merveilles de cette voûte étoilée tout simplement à l’œil nu. Voici un souvenir merveilleux lorsque j'ai quitté la région parisienne (où je suis né à Antony [Hauts-de-Seine] et où j'ai vécu 55 ans, jusqu'à ma retraite en septembre 2004 pour m'installer à Maurs-la-Jolie, dans la commune du Cantal d'où est originaire mon épouse), ce souvenir restera sans doute le plus beau observé dans le ciel, il concerne tout simplement une superbe voie lactée étincelante !!!... C'était à l'automne 2009, un soir de Nouvelle Lune je suis sorti par hasard à l'arrière de mon terrain et ai vu un spectacle inhabituel : la merveilleuse Voie Lactée (qu'évidemment je n'ai jamais pu voir dans mon département de naissance, les Hauts-de-Seine, et qui n'est jamais visible chez moi dans le Cantal au-dessous de 45° d'élévation) barrait entièrement la voûte étoilée du Nord au Sud jusqu'à 20° au-dessus de l'horizon. J'ai alors appelé mon épouse Josette (qui est une pure cantalienne de naissance, mais qui est très peu intéressée par l'astronomie, elle préfère cent fois l'astrologie ) pour qu'elle puisse admirer ce merveilleux spectacle et elle m'a dit en voyant cette extraordinaire Voie Lactée scintillante : « Oh !... Je n'ai jamais vu autant d'étoiles dans le ciel du Cantal, on dirait qu'il y a un incendie dans le ciel !... » Je te souhaite, Mon Cher Rodrigue, et je souhaite à tous ceux qui liront ma prose de pouvoir observer également un soir un tel incendie dans le ciel !... Roger le Cantalien. PS : voici un endroit situé à l'extrême Sud du département du Puy-de-Dôme et donc à l'extrême Nord du département du Cantal où tu pourrais songer à aller observer le ciel une fois que tu auras acquis ton futur télescope : https://www.webastro.net/forums/topic/63695-ricard-dans-le-c%C3%A9zallier-nl-dao%C3%BBt-2010/?do=findComment&comment=909201.
  4. Bonne année Républicaine 229 (CCXXIX). Bonjour à toutes et bonjour à tous , Aujourd'hui, mardi 22 septembre 2020, nous entrerons à exactement 13 heures 30 minutes et 38 secondes (Temps Universel Coordonné [UTC]), soit 15 heures 30 minutes et 38 secondes en heure légale française (avec deux heures d'avance lors de la période dite de “l'heure d'été” sur le Temps Universel Coordonné [UTC]) dans la saison de l'automne. Voir : https://www.imcce.fr/newsletter/docs/Equinoxe_automne_1583_2999.pdf, https://promenade.imcce.fr/fr/pages4/439.html, et https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/1245592-equinoxe-d-automne-2020-pourquoi-c-est-ce-mardi-les-secrets-d-une-saison-meconnue/. Mais, ce jour du début de l'équinoxe d'automne 2020, marque aussi le début de l'année Républicaine 229 (CCXXIX) ; voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Calendrier_r%C3%A9publicain. Aussi, pour bien fêter le début de l'année républicaine CCXXIX (229) je vous propose ce morceau musical de Antonio Vivaldi, composé en 1725, qui s'intitule tout simplement “l'Automne” (3ème mouvement), interprété par quatre violons et un violoncelle, que j'adore : https://www.youtube.com/watch?v=kG5YF6doxzM. Roger le Cantalien.
  5. Bonjour à toutes et bonjour à tous , Relisant récemment ce sujet je me suis rendu compte que j'aurai pu le rendre plus accessible aux non spécialistes en matière de mécanique céleste en leur indiquant deux exemples de saros (un solaire et un lunaire) concernant notre époque et même plus, en prenant pour exemple les deux saros concernant les deux récentes éclipses de juin 2020. Mais surtout, j'avoue que j'ai oublié de donner une information essentielle : qui a eu l'excellente idée de numéroter les saros solaires et lunaires ? En bien, il s'agit du professeur de droit et astronome amateur hollandais George van den Bergh (1890-1966) qui a proposé dans un livre paru en 1955 “Periodicity and variation of solar (and lunar) eclipses” de numéroter les suites d’éclipses (solaires et lunaires) qu’on appelle les SAROS. Depuis lors, la numérotation des saros solaires et lunaires de G. van den Bergh a été universellement adoptée par tous les organismes chargés d’établir les éphémérides astronomiques dans le monde. Alors, Pourquoi E. Geneslay (1892-1975) ne l'a-t-il pas mentionné dans son article paru dans “l'Astronomie” (le bulletin mensuel de la Société astronomique de France — SAF) de juillet-août 1960, donc quand même cinq ans après la parution du livre de G. van den Bergh ? Je l'ignore. Et pourtant E. Geneslay, ancien instituteur entre 1910 et 1948, fut un membre très important de la Société Astronomique de France entre 1948 et 1975 (il fut membre du Conseil de la SAF entre 1959 et 1962), voir “l'Astronomie” de 1975 pages 391 et 392 : http://adsabs.harvard.edu/full/1975LAstr..89..391T. Alors, ceci étant dit, voyons deux cas de saros (un solaire et un lunaire) pour les deux dernières éclipses de l'année 2020 : celle, de Soleil, du dimanche 21 juin 2020 et celle, de Lune, du vendredi 5 juin 2020. - 1°) l'éclipse annulaire de Soleil du dimanche 21 juin 2020 (voir : https://promenade.imcce.fr/fr/images/gifa/a52.png ) : Cette éclipse, hélas invisible en France et en Europe, faisait partie du saros solaire n° 137. Ce saros solaire n° 137 comprendra en tout 70 éclipses solaires : • 8 éclipses partielles (la première a eu lieu le 25 mai 1389 avec une grandeur maximale de 0,0549 la grandeur apparente du disque solaire étant égale à 1,0000 et la huitième ayant eu lieu le 9 août 1515 avec une grandeur maximale de 0,9686). • 10 éclipses totales (la première a eu lieu le 20 août 1533 avec une grandeur maximale de 1,0479 et la dixième ayant eu lieu le 6 décembre 1695 avec une grandeur maximale de 1,0128). A noter que très curieusement l'éclipse totale la plus importante fut la première (celle du 20 août 1533) avec une grandeur maximale de 1,0479, dès l'éclipse totale suivante (31 août 1551) la grandeur maximale retomba à 1,0460. • 6 éclipses hybrides (c'est-à-dire annulaires-totales) (la première a eu lieu le 17 décembre 1713 avec une grandeur maximale de 1,0094 et la sixième ayant eu lieu le 11 février 1804 avec une grandeur maximale de 1,000). A noter qu'avec une grandeur maximale exceptionnelle de 1,000, cette dernière éclipse annulaire-totale du 11 février 1804 fut un cas ultra-rarissime où durant un très court instant (même pas une seconde !…) les diamètres apparents de la Lune et du Soleil furent strictement identiques… Voir : https://eclipse.gsfc.nasa.gov/5MCSEmap/1801-1900/1804-02-11.gif ; • 4 éclipses annulaires (la première a eu lieu le 21 février 1822 avec une grandeur maximale de 0,0096 et la quatrième ayant eu lieu le 25 mars 1876 avec une grandeur maximale de 0,9999). • 3 éclipses hybrides (c'est-à-dire annulaires-totales) (la première a eu lieu le 6 avril 1894 avec une grandeur maximale de 1,0001 et la troisième ayant eu lieu le 28 avril 1930 avec une grandeur maximale de 1,003). • 32 éclipses annulaires (la première a eu lieu le 9 mai 1948 avec une grandeur maximale de 0,9999, la cinquième a eu lieu cette année le 21 juin 2020 avec une grandeur maximale de 0,9940, et la trente-deuxième aura lieu le 13 avril 2507 avec une grandeur maximale de 0,8646). • 7 éclipses partielles (la première aura lieu le 23 avril 2525 avec une grandeur maximale de 0,8646 et la septième et dernière aura lieu le 28 juin 2633 avec une grandeur maximale de 0,1291). Soit au total : 70 éclipses sur une période de 1 244,08 années. Vous pourrez retrouver toutes ces données sur le site Internet de la NASA : https://eclipse.gsfc.nasa.gov/SEsaros/SEsaros137.html. - 2°) l'éclipse de Lune par la pénombre du vendredi 5 juin 2020 (voir : https://www.numerama.com/content/uploads/2020/06/eclipse-lune-penombre-5-juin-2020-imcce.jpg) : Cette éclipse, très faiblement visible en France et en Europe, faisait partie du saros lunaire n° 111. Ce saros lunaire n° 111 comprendra en tout 71 éclipses lunaires : • 8 éclipses partielles par la pénombre (la première a eu lieu le 10 juin 830 avec une grandeur maximale dans la pénombre de la Terre de 0,0467 la grandeur apparente du disque lunaire étant égale à 1,0000 et la huitième ayant eu lieu le 24 août 956 avec une grandeur maximale dans la pénombre de 0,9463). • 1 éclipse totale par la pénombre qui a eu lieu le 4 septembre 974 avec une grandeur maximale dans la pénombre de la Terre de 1,0441 ; voir : https://eclipse.gsfc.nasa.gov/5MCLEmap/0901-1000/LE0974-09-04N.gif). • 20 éclipses partielles par l'ombre (la première a eu lieu le 14 septembre 992 avec une grandeur maximale dans l'ombre de 0,0584 et la vingtième ayant eu lieu le 8 avril 1335 avec une grandeur maximale dans l'ombre de 0,9209). • 11 éclipses totales par l'ombre (la première a eu lieu le 19 avril 1353 avec une grandeur maximale dans l'ombre de 1,0498 et la onzième ayant eu lieu le 4 août 1533 avec une grandeur maximale dans l'ombre de 1,0967). • 23 éclipses partielles par l'ombre (la première a eu lieu le 16 août 1551 avec une grandeur maximale dans l'ombre de 0,9702 et la vingt-troisième ayant eu lieu le 23 avril 1948 avec une grandeur maximale dans l'ombre de 0,0229). • 8 éclipses partielles par la pénombre (la première a eu lieu le 4 mai 1966 avec une grandeur maximale dans la pénombre de la Terre de 0,9157, la cinquième a eu lieu le 5 juin 2020 avec une grandeur maximale dans la pénombre de la Terre de 0,5683, et la huitième et dernière aura lieu le 19 juin 2092 avec une grandeur maximale dans la pénombre de 0,0620). Soit au total : 71 éclipses de Lune sur une période de 1 262,11 années. Vous pourrez retrouver toutes ces données sur le site Internet de la NASA : https://eclipse.gsfc.nasa.gov/LEsaros/LEsaros111.html. Roger le Cantalien.
  6. roger15

    bonjour du 91

    Bonjour Christophe, l'Essonnien , Bienvenue sur le forum astronomique (et astronautique) Webastro. Je te précise tout de suite que je ne suis hélas point un “astronome amateur” , mais seulement un très modeste “amateur d'astronomie” . Si c'est uniquement l'observation astronomique avec un instrument qui t'intéresse (voire l'astrophotographie), je te conseille de contacter le club ou l'association d'astronomes amateurs le plus proche de ton domicile en Ile-de-France. Tu trouveras leurs coordonnées ici : https://www.webastro.net/communaute/clubs/ . Sinon, en ce qui concerne l'astronomie proprement dite, voici quelques informations ; je te conseille préalablement de consulter régulièrement ces trois liens Internet pour parfaire et actualiser un peu tes connaissances avec le milieu des “choses du ciel” : ● que dirais-tu, tout d'abord d'un “cours d'astronomie” gratuitement à domicile sur Internet ? Je te propose le “Cours d'astronomie générale” de Jacques Gispert, ancien professeur d'astronomie à l'Université de la Méditerranée, faculté des Sciences de Luminy à Marseille (Bouches-du-Rhône), membre de l'association astronomique “Andromède” à Marseille : https://astronomia.fr/ ; ● après cela, le site Internet de Gilbert Javaux “PGJ - L'astronomie une passion à partager” : http://pgj.pagesperso-orange.fr/ ; ● enfin, le site Internet de Jean-Pierre Martin, membre de la prestigieuse Société Astronomique de France, “Planetastronomy” : http://www.planetastronomy.com/ . ● si tu disposes de 27,00 € je te conseille en plus de d'acheter l'excellent “Guide du Ciel” de l'Héraultais Guillaume Cannat, édition 2020-2021 (26ème édition ; la 25ème édition étant hélas épuisée... ; tu pourrais peut-être cependant la trouver sur certains sites Internet) qui t'informeront sur tout ce qu'il faut savoir pour observer le ciel entre le 1er juin 2020 et le 30 juin 2021 : https://www.amds-edition.com/ . J'ajoute un lien Internet très intéressant pour parfaire un peu tes connaissances, en matière d'astronomie (et d'astronautique) : le QAC de Webastro (Quizz Alternatif Convivial) : https://www.webastro.net/forums/topic/181392-quizz-alternatif-convivial-la-résurrection/. N'hésite pas à y participer en nous posant une énigme de ton cru que nous tenterons de solutionner. Alors, à très bientôt sur le QAC Mon Cher Christophe,. Un dernier point que tu pourrais peut-être répercuter autour de toi : sais-tu comment apprécier immédiatement, en regardant à l’œil nu (si possible un soir où la Lune n'est pas présente dans le ciel) la constellation de la Petite Ourse, quelle est la qualité du ciel où tu pourras observer peut-être hors de la région parisienne (chez ta famille ou chez des amis en province) ? C'est un indicateur très important en matière de pollution lumineuse, car si l'on compte combien d'étoiles l'on arrive à voir à l’œil nu dans le “Petit Chariot” l'on saura si le ciel du où l'on observe habituellement est relativement pur ou non ? Si l'on a la chance d'en voir sept : son ciel est excellent , si l'on n'en voit que trois (l'étoile Polaire et les deux du bout du “Petit Chariot”) son ciel est hélas très médiocre en ce qui concerne la pollution lumineuse... Cette procédure permettant à chacun d'évaluer très simplement et assez rapidement la pureté de son ciel nocturne m'avait été indiquée dans les années soixante par une sommité de l'astronomie française (et qui était comme moi un postier retraité ), Robert Sagot (1910-2006), un des deux co-auteurs de la très célèbre “Revue des Constellations” (voir : https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51%2B8GtB2hLL._SX323_BO1,204,203,200_.jpg) et pendant plus de quarante ans le bibliothécaire de la Société Astronomique de France (voir : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=2517885&postcount=71265). Pour situer exactement la constellation de la Petite Ourse [en partant de la très célèbre constellation de la Grande Ourse dite “la grande casserole”] (un soir sans Lune de préférence), voir ce dessin dû à Gilbert Javaux : Avant de terminer, je t'indique une petite anecdote vécue sur la pureté du ciel du Sud-Ouest cantalien (en espérant que les cieux où tu observeras peut-être bientôt en province les beautés de la voûte étoilée soient identiques ) il ne faut en effet surtout pas négliger la simple observation des merveilles de cette voûte étoilée tout simplement à l’œil nu. Voici un souvenir merveilleux lorsque j'ai quitté la région parisienne (où je suis né à Antony [Hauts-de-Seine] et où j'ai vécu 55 ans, jusqu'à ma retraite en septembre 2004 pour m'installer à Maurs-la-Jolie, dans la commune du Cantal d'où est originaire mon épouse), ce souvenir restera sans doute le plus beau observé dans le ciel, il concerne tout simplement une superbe voie lactée étincelante !!!... C'était à l'automne 2009, un soir de Nouvelle Lune je suis sorti par hasard à l'arrière de mon terrain et ai vu un spectacle inhabituel : la merveilleuse Voie Lactée (qu'évidemment je n'ai jamais pu voir dans mon département de naissance, les Hauts-de-Seine, et qui n'est jamais visible chez moi dans le Cantal au-dessous de 45° d'élévation) barrait entièrement la voûte étoilée du Nord au Sud jusqu'à 20° au-dessus de l'horizon. J'ai alors appelé mon épouse Josette (qui est une pure cantalienne de naissance, mais qui est très peu intéressée par l'astronomie, elle préfère cent fois l'astrologie ) pour qu'elle puisse admirer ce merveilleux spectacle et elle m'a dit en voyant cette extraordinaire Voie Lactée scintillante : « Oh !... Je n'ai jamais vu autant d'étoiles dans le ciel du Cantal, on dirait qu'il y a un incendie dans le ciel !... » Je te souhaite, Mon Cher Christophe, et je souhaite à tous ceux qui liront ma prose de pouvoir observer également un soir un tel incendie dans le ciel !... Roger le Cantalien. PS : sais-tu qu'autrefois, jusque au milieu des années 1920, la Voie Lactée était visible à Paris et en Ile-de-France ? Regarde ceci : https://www.webastro.net/forums/topic/147201-bonjour/?do=findComment&comment=2242215.
  7. Bonjour Clément, le Toulousain, Bienvenue sur le forum astronomique (et astronautique) Webastro. Tu as totalement raison de te répondre à toi-même, ainsi personne ne pourra chipoter ta réponse. Vu que je ne suis hélas pas comme toi un “astronome amateur” mais un très insignifiant “amateur d'astronomie” je ne puis te répondre en ce qui concerne les instruments d'observations astronomiques... En revanche, si tu t'intéresses à l'astronomie proprement dite je suis prêt à te donner des conseils dans de multiples domaines. A titre d'information, tu pourras visionner mes multiples interventions sur le QAC (Quizz Alternatif Convivial) de Webastro : https://www.webastro.net/forums/topic/57434-quizz-alternatif-convivial-les-origines/ et https://www.webastro.net/forums/topic/181392-quizz-alternatif-convivial-la-r%C3%A9surrection/ . Roger le Cantalien (ex Antonien) .
  8. Bonjour Mon Cher Issam, Je trouve que tu es très injuste envers les PTT (Postes, Télégraphes, et Téléphones), sais-tu que l'ancêtre des PTT, qu'on appelait alors “Les Postes” puis ensuite plus simplement “La Poste”, a révolutionné la vitesse de transmission des informations en France ? Toi qui es un très ancien webastram tu devrais te remémorer mon ancien sujet posté sur Webastro le 11 février 2009 intitulé “Le premier scoop de l'histoire, le samedi 30 août 1794 (13 Fructidor an II)” : https://www.webastro.net/forums/topic/40842-le-premier-scoop-de-lhistoire/. Et puis, comme nous sommes sur un forum astronomique, je précise à tous ceux qui connaîtraient mal l'histoire de l'astronomie que c'est grâce à une simple lettre postée à Paris à destination de l'Observatoire de Berlin que fut découverte la planète Neptune !!!… Voir à propos de cette découverte : https://www.webastro.net/forums/topic/48623-ah-si-javais-pu-%C3%AAtre-l%C3%A0-%C3%A0-cet-endroit-ce-jour-l%C3%A0/ . Roger le Cantalien.
  9. Bonjour Nicolas, l'Essonnien, Bienvenue sur le forum astronomique (et astronautique) Webastro. Roger le Cantalien (ex Antonien).
  10. Je suis tout à fait de l'avis des deux webastrams précédents : Webastro est le seul site Internet qui rame lorsqu'on tente de s'y connecter, et pas seulement le matin !...
  11. Un ouvrage vénérable de la fin du 18ème siècle, en deux tomes, concernant l'histoire des comètes remarquables apparues entre -2349 et 1781. Bonjour à toutes et bonjour à tous , Nous avons tous pu admirer sur Webastro les très nombreuses et remarquables photographies de la merveilleuse comète C/2020 F3 (NEOWISE) visible à l'œil nu au mois de juillet 2020. Grâce à elle de très nombreux webastrams se sont soudainement intéressés aux comètes, mais une fois la comète Neowise repartie hors de notre vision, les comètes risquent hélas de n'intéresser de nouveau plus guère les astronomes amateurs… Mais, qui sait ? Peut-être que certains d'entre vous voudraient en savoir davantage sur ces vagabondes chevelues du ciel… L'actuel sujet vise à leur faire connaître l'historique des comètes apparues dans le passé plus ou moins lointain… Supposons que vous recherchiez un jour des détails sur une apparition d'une comète observée il y a très longtemps dans le passé, où pourriez-vous les trouver ? Ce sujet vise à vous indiquer quelques ouvrages ou documents sur cette partie de l'histoire de l'astronomie. Tout d'abord, l'ouvrage de référence : le livre, en deux tomes parus en MDCCLXXXIII [1783] et MDCCLXXXIV [1784], du père-astronome Alexandre Guy Pingré (4 septembre 1711 [donc sous la fin du règne de Louis XIV] — 1er mai 1796 [donc sous le Premier Directoire de la République française]) intitulé “COMÉTOGRAPHIE ou TRAITÉ HISTORIQUE ET THÉORIQUE DES COMÈTES”. Ces deux vénérables ouvrages ont fort heureusement été numérisés par le site Internet américain “archive.org” : • https://archive.org/details/bub_gb_6uHd6VZzdIAC/page/n4/mode/1up pour le tome premier ; • https://archive.org/details/comtographieou002ping/page/n6/mode/1up pour le tome second. Je vous précise tout d'abord que : • pour le tome premier : le début de la description chronologiques de l'histoire générale des comètes commence à la page 245 jusqu'à la page 630, elle concerne les comètes apparues entre -2349 et +1596 ; • pour le tome second : la suite de la description chronologiques de l'histoire générale des comètes commence à la page 3 jusqu'à la page 109, elle concerne les comètes apparues entre 1607 (un des retours de la future comète de Halley) et 1781. Je vous précise ensuite, pour ceux qui seraient surpris et désorientés par l'orthographe utilisée dans ces deux tomes imprimés en 1783 et 1784, que l'orthographe française actuellement utilisée en 2020 date de 1835, lors de la parution de la sixième édition du célèbre “DICTIONNAIRE DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE” (voir : http://www.academie-francaise.fr/le-dictionnaire-les-neuf-prefaces/sixieme-preface). Vous pourriez me dire : « Certes, tout cela est fort intéressant, mais depuis 1781 il y a eu une foultitude de comètes, certaines très rares visibles à l'œil nu mais la plupart visibles seulement avec un instrument d'observation astronomique. Comment pouvoir en consulter la liste ? » Eh bien, pour les comètes apparues depuis 1781, je vous conseille de consulter les deux vénérables revues astronomiques françaises annuelles suivantes (mondialement appréciées dans les bibliothèques de très nombreux observatoires mondiaux) : • “La Connaissance des Temps” qui paraît sans interruption depuis l'année 1679 (elle en donc en 2020 à sa 342ème année !!!... ; • “L'Annuaire du Bureau des Longitudes” qui paraît sans interruption depuis l'année 1797 (elle en est donc en 2020 à sa 224ème année !!!…). Fort heureusement le site Internet de la “BNF” (Bibliothèque Nationale de France) “gallica.bnf.fr” en a (en accord avec l'Observatoire de Paris) numérisé la plupart des exemplaires anciens : • pour “La Connaissance des Temps” : ◊ les exemplaires entre 1679 et 1803 (il manque malheureusement l'année 1800) : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb327469896/date.r=connoissance%20des%20temps ; ◊ les exemplaires entre 1804 et 1984 (il manque malheureusement les année 1938, 1943,1950, 1952, 1964, 1980, 1981, 1982, et 1983) : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34354613f/date . • pour “L'Annuaire du Bureau des Longitudes” : ◊ les exemplaires entre 1797 et 1969 (il manque malheureusement l'année 1958) : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343785544/date.r=.langFR ; ◊ les huit exemplaires entre 1970 et 1977 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34350484f/date.r=. C'est surtout en consultant les exemplaires anciens de “L'Annuaire du Bureau des Longitudes” que vous trouverez de très nombreuses informations sur toutes les comètes apparues depuis l'édition de l'ouvrage de Alexandre Guy Pingré. Je vous conseille de consulter surtout les deux articles publiés en 1948 et en 1962 par le très brillant astronome français Fernand Baldet (voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fernand_Baldet) : • la “Liste générale des comètes de l'origine à 1948” par Fernand Baldet parue dans “L'Annuaire du Bureau des Longitudes” pour 1950 pages B.1 à B.86. Cette liste comprend 1 619 comètes. Voir : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6571186h/f650.item. • la “Liste générale des comètes de 1949 à 1960” par Fernand Baldet parue dans “L'Annuaire du Bureau des Longitudes” pour 1962 pour 1962 pages A.1 à A.13. Cette liste comprend 1 722 comètes. Voir : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96275652/f654.image. Enfin, voici les coordonnées précises où vous pourrez trouver des informations très détaillées sur les comètes apparues entre 1958 et 1968 (chaque parution de “L'Annuaire du Bureau des Longitudes” [BDL] n'indiquait ces données qu'avec deux années de recul pour être certain d'avoir la totalité des éléments calculés pour chaque comète apparue une année précise) : Comètes apparues en 1958 : annuaire du BDL pour 1960 pages 244 à 248 cela concernait cinq comètes : deux d'entre elles étaient nouvelles et trois étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées. Comètes apparues en 1959 : annuaire du BDL pour 1961 pages 336 à 344 cela concernait dix comètes : six d'entre elles étaient nouvelles et quatre étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées. Comètes apparues en 1960 : annuaire du BDL pour 1962 pages 248 à 257 cela concernait treize comètes : quatre d'entre elles étaient nouvelles et neuf étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées. Comètes apparues en 1961 : annuaire du BDL pour 1963 pages 339 à 348 cela concernait huit comètes : trois d'entre elles étaient nouvelles et cinq étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées. Comètes apparues en 1962 : annuaire du BDL pour 1964 pages 319 à 326 cela concernait six comètes : deux d'entre elles étaient nouvelles et quatre étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées. Comètes apparues en 1963 : annuaire du BDL pour 1965 pages 333 à 346 cela concernait neuf comètes : quatre d'entre elles étaient nouvelles et cinq étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées. Comètes apparues en 1964 : annuaire du BDL pour 1966 pages 317 à 328 cela concernait neuf comètes : trois d'entre elles étaient nouvelles et six étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées. Comètes apparues en 1965 : annuaire du BDL pour 1967 pages 349 à 361 cela concernait dix comètes : cinq d'entre elles étaient nouvelles et cinq étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées. Comètes apparues en 1966 : annuaire du BDL pour 1968 pages 127 à 133 cela concernait sept comètes : cinq d'entre elles étaient nouvelles et deux étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées. Comètes apparues en 1967 : annuaire du BDL pour 1969 pages 127 à 140 cela concernait quinze comètes : cinq d'entre elles étaient nouvelles et dix étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées ; toutefois sept comètes périodiques dont le retour était attendu n'ont pas été observées. Comètes apparues en 1968 : annuaire du BDL pour 1970 pages 127 à 135 cela concernait dix comètes : sept d'entre elles étaient nouvelles et trois étaient des comètes périodiques dont le retour était attendu et qui ont été effectivement observées. Roger le Cantalien.
  12. Bonjour à toutes et bonjour à tous , Tant pis pour cet édile d'une grande ville du Sud-Ouest qui déteste les sapins de Noël (qu'il ose qualifier “d'arbres morts” !!!… ) mais je vous propose deux versions de l'hymne au sapin de Noël que j'adorais lorsque j'étais petit garçon (et que j'adore toujours, quelques décennies plus tard ) : D'abord, la version originale en langue allemande par Nana Mouskouri “O Tannenbaum” : https://www.youtube.com/watch?v=2lhQ_hBT7lA. Ensuite, la version en langue française par Tino Rossi “Mon beau sapin” : https://www.youtube.com/watch?v=KFdVoKnPTKQ. Roger le Cantalien.
  13. Bonjour Éric, l'ancien Basque (ou l'ancien Béarnais ?), devenu Tourangeau , Bienvenue sur le forum astronomique (et astronautique) Webastro. Je te précise tout de suite que je ne suis hélas point un “astronome amateur” , mais seulement un très modeste “amateur d'astronomie” . Si c'est uniquement l'observation astronomique avec un instrument qui t'intéresse (voire l'astrophotographie), je te conseille de contacter le club ou l'association d'astronomes amateurs le plus proche de ton domicile en Indre-et-Loire ou dans un département limitrophe. Tu trouveras leurs coordonnées ici : https://www.webastro.net/communaute/clubs/ . Sinon, en ce qui concerne l'astronomie proprement dite, voici quelques informations ; je te conseille préalablement de consulter régulièrement ces trois liens Internet pour parfaire et actualiser un peu tes connaissances qui datent des années soixante-dix avec le milieu des “choses du ciel” de 2020 : ● que dirais-tu, tout d'abord d'un “cours d'astronomie” gratuitement à domicile sur Internet ? Je te propose le “Cours d'astronomie générale” de Jacques Gispert, ancien professeur d'astronomie à l'Université de la Méditerranée, faculté des Sciences de Luminy à Marseille (Bouches-du-Rhône), membre de l'association astronomique “Andromède” à Marseille : https://astronomia.fr/ ; ● après cela, le site Internet de Gilbert Javaux “PGJ - L'astronomie une passion à partager” : http://pgj.pagesperso-orange.fr/ ; ● enfin, le site Internet de Jean-Pierre Martin, membre de la prestigieuse Société Astronomique de France, “Planetastronomy” : http://www.planetastronomy.com/ . ● si tu disposes de 27,00 € je te conseille en plus de d'acheter l'excellent “Guide du Ciel” de l'Héraultais Guillaume Cannat, édition 2020-2021 (26ème édition ; la 25ème édition étant hélas épuisée... ; tu pourrais peut-être cependant la trouver sur certains sites Internet) qui t'informeront sur tout ce qu'il faut savoir pour observer le ciel entre le 1er juin 2020 et le 30 juin 2021 : https://www.amds-edition.com/ . J'ajoute un lien Internet très intéressant pour parfaire un peu tes connaissances, en matière d'astronomie (et d'astronautique) : le QAC de Webastro (Quizz Alternatif Convivial) : https://www.webastro.net/forums/topic/181392-quizz-alternatif-convivial-la-résurrection/. N'hésite pas à y participer en nous posant une énigme de ton cru que nous tenterons de solutionner. Alors, à très bientôt sur le QAC Mon Cher Éric. Un dernier point que tu pourrais peut-être répercuter autour de toi : sais-tu comment apprécier immédiatement, en regardant à l’œil nu (si possible un soir où la Lune n'est pas présente dans le ciel) la constellation de la Petite Ourse, quelle est la qualité du ciel où tu observes en Indre-et-Loire ? C'est un indicateur très important en matière de pollution lumineuse, car si l'on compte combien d'étoiles l'on arrive à voir à l’œil nu dans le “Petit Chariot” l'on saura si le ciel du où l'on observe habituellement est relativement pur ou non ? Si l'on a la chance d'en voir sept : son ciel est excellent , si l'on n'en voit que trois (l'étoile Polaire et les deux du bout du “Petit Chariot”) son ciel est hélas très médiocre en ce qui concerne la pollution lumineuse... Cette procédure permettant à chacun d'évaluer très simplement et assez rapidement la pureté de son ciel nocturne m'avait été indiquée dans les années soixante par une sommité de l'astronomie française (et qui était comme moi un postier retraité ), Robert Sagot (1910-2006), un des deux co-auteurs de la très célèbre “Revue des Constellations” (voir : https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51%2B8GtB2hLL._SX323_BO1,204,203,200_.jpg) et pendant plus de quarante ans le bibliothécaire de la Société Astronomique de France (voir : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=2517885&postcount=71265). Pour situer exactement la constellation de la Petite Ourse [en partant de la très célèbre constellation de la Grande Ourse dite “la grande casserole”] (un soir sans Lune de préférence), voir ce dessin dû à Gilbert Javaux : Avant de terminer, je t'indique une petite anecdote vécue sur la pureté du ciel du Sud-Ouest cantalien (en espérant que les cieux de la Touraine où tu observes les beautés de la voûte étoilée soient identiques ) il ne faut en effet surtout pas négliger la simple observation des merveilles de cette voûte étoilée tout simplement à l’œil nu. Voici un souvenir merveilleux lorsque j'ai quitté la région parisienne (où je suis né à Antony [Hauts-de-Seine] et où j'ai vécu 55 ans, jusqu'à ma retraite en septembre 2004 pour m'installer à Maurs-la-Jolie, dans la commune du Cantal d'où est originaire mon épouse), ce souvenir restera sans doute le plus beau observé dans le ciel, il concerne tout simplement une superbe voie lactée étincelante !!!... C'était à l'automne 2009, un soir de Nouvelle Lune je suis sorti par hasard à l'arrière de mon terrain et ai vu un spectacle inhabituel : la merveilleuse Voie Lactée (qu'évidemment je n'ai jamais pu voir dans mon département de naissance, les Hauts-de-Seine, et qui n'est jamais visible chez moi dans le Cantal au-dessous de 45° d'élévation) barrait entièrement la voûte étoilée du Nord au Sud jusqu'à 20° au-dessus de l'horizon. J'ai alors appelé mon épouse Josette (qui est une pure cantalienne de naissance, mais qui est très peu intéressée par l'astronomie, elle préfère cent fois l'astrologie ) pour qu'elle puisse admirer ce merveilleux spectacle et elle m'a dit en voyant cette extraordinaire Voie Lactée scintillante : « Oh !... Je n'ai jamais vu autant d'étoiles dans le ciel du Cantal, on dirait qu'il y a un incendie dans le ciel !... » Je te souhaite, Mon Cher Éric et je souhaite à tous ceux qui liront ma prose de pouvoir observer également un soir un tel incendie dans le ciel !... Roger le Cantalien.
  14. Bonjour à toutes et bonjour à tous , Voici une adorable chanson interprétée par Karine et Rebecca, chanson hélas complètement oubliée aujourd'hui, qui date de 1964 : “Moi je dors avec Nounours dans mes bras” : « Moi je dors avec Nounours dans mes bras. Chaque soir, je lui parle tout bas, Je lui raconte tous mes petits chagrins, Puis je m'endors sans plus penser à rien… Le matin, c'est moi qui le réveille, Et malgré qu'il fait la sourde oreille, Je l'aime autant que Maman et Papa, Moi je dors avec Nounours dans mes bras. Nounours c'est ma mascotte à moi, C'est mon copain des jours de joie, Je ne sais pas expliquer ça, La nuit j'ai peur s'il n'est pas là… Moi je dors avec Nounours dans mes bras, Chaque soir, je lui parle tout bas, Je lui raconte tous mes petits chagrins, Puis je m'endors sans plus penser à rien… » Roger le Cantalien.
  15. Bonjour Pix-astro, Si tu regardais mieux mes interventions dans la rubrique "présentation" tu constaterais que je n'interviens quasiment jamais lorsque cela concerne la présentation "d'astronomes amateurs" qui possèdent déjà de gros - et souvent très coûteux - instruments d'observation ; en revanche, si ce sont des débutants complets - ou presque - eh bien j'interviens pour leur délivrer quelques informations que je juge très modestement - peut-être à tort - utiles pour eux. Mais, comme tu l'as sans doute déjà repéré ce n'est que l'astronomie qui m'intéresse et non les instruments d'observation astronomiques... Roger le Cantalien.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.