Jump to content

roger15

Membre
  • Posts

    19,381
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4

9 Followers

About roger15

  • Birthday 09/12/1949

A propos

  • Résidence
    Cantal, Massif-Central de la France.
  • Intérêts
    L'histoire en général, celle de l'astronomie et de l'astronautique ainsi que la mécanique céleste.
  • Occupation
    Retraité de La Poste et de France Télécom.
  • Matériel
    Mes yeux.

Recent Profile Visitors

5,428 profile views

roger15's Achievements

  1. Bonjour et bravo pour ta dernière énigme concernant l’astronaute américain Charles Duke (mission Apollo 16) Mon Cher Yui, Si je puis me permettre un tout petit premier complément le concernant : Charles Duke est le seul marcheur lunaire qui avait un jumeau, prénommé William. Sinon, en second complément de ton énigme, je signale que sur les douze “marcheurs lunaires” américains, seuls quatre sont encore vivants (bien que très âgés) : • 1°) Edwin Aldrin (et surtout pas Buzz !!!… ; qui n’était que le surnom dont sa sœur plus jeune disait de lui en croyant dire “brother” (frère) ; voir : https://blog.museeairespace.fr/nom-et-prenom-un-sacre-buzz/) ; (mission historique “Apollo 11”), âgé aujourd’hui de 92 ans (né le 20 janvier 1930 à Glen Ridge dans l’état américain du New Jersey) ; • 2°) David Scott (mission “Apollo 15”), âgé aujourd’hui de 90 ans (né le 6 juin 1932 à San Antonio dans l’état américain du Texas) ; • 3°) Charles Duke (mission “Apollo 16”), âgé aujourd’hui de 86 ans (né le 3 octobre 1935 à Charlotte dans l’état américain de la Caroline du Nord) ; • 4°) Harrison Schmitt (dernière mission lunaire “Apollo 17”), âgé aujourd’hui de 87 ans (né le 3 juillet 1935 à Santa Rita dans l’état américain du Nouveau Mexique). Pour toutes précisions complémentaires, voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_hommes_ayant_marché_sur_la_Lune . Roger le Cantalien.
  2. Eh bien, je vais tenter d'expliquer les différents indices : • Une maladie a bien failli m’empêcher de partir : la rubéole ; • Une autre [maladie] m’avait déjà fait connaître en engendrant des changements de dernière minute : un léger astigmatisme à l'œil droit ; • En tentant d’en établir un troisième (record) j’ai bien failli y rester : Au cours de leurs dernières minutes à la surface, Charles Duke tente d'établir un stupide record de saut en hauteur lunaire. Il saute d'environ 0,81 mètre, mais il se déséquilibre et tombe à l'envers sur son système de survie. Si sa combinaison s'était rompue ou son système de survie cassé, il aurait pu en mourir ; • Cela dit je n’y serais alors pas mort tout seul mais en compagnie de ma famille : dont la photographie est restée sur le sol lunaire. Roger le Cantalien.
  3. Si c'est le plus jeune "marcheur lunaire" il s'agit de Charles Duke (mission Apollo 16). Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Duke .
  4. Autre idée : James Lovell (missions : Gemini 7 ; Gemini 12 ; Apollo 8 ; et enfin Apollo 13).
  5. Bonsoir Mon Cher Yui, Eh bien, j'ignore de qui ou de quoi, ni de quelle "destination", il s'agit... L'auteur de la phrase de ton énigme était-il un être humain, un animal, un être mythologique (par exemple le Minotaure ou l'hydre), ou encore un engin spatial ? Roger le Cantalien.
  6. Bonjour Dominique, le “Breton-Picard” Si ce Cher Ney44 , le Nantais, qui vient tout juste de te souhaiter la bienvenue sur Webastro, insiste sur ton côté “Breton” , moi c'est plutôt ton côté “Picard” que je retiens. Pourquoi ? Eh bien, parce que je suis moi-même un “demi-Picard” ; regarde ceci : https://www.webastro.net/forums/topic/73381-oui-jai-gardé-laccent-quon-attrape-en-naissant-quelque-part/ . En ce qui me concerne, mon matériel “astronomique” [outre ma très ancienne lunette sur monture azimutale “Persée" de 60 mm de diamètre (distance focale : 710 mm) qui a été achetée en mars 1968 au CAE (Cercle Astronomique Européen) à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) ; mes deux paires de jumelles “Vixen-Astro” (20x80 et 12x80) que j'ai achetées à “La Maison de l'Astronomie” à Paris en février 1997 ; montées sur deux trépieds photographiques robustes de marque “Swarovski" ; et enfin mon télescope Sky-Watcher “Mak 180/2 700” (donc F/D = 15) que j'ai baptisé “Théophile” et qui se morfond hélas toujours (depuis 14 ans) dans mon sous-sol cantalien depuis la nuit du samedi 30 au dimanche 31 août 2008 (voir : https://www.webastro.net/forums/topic/34552-la-troisième-sortie-de-quotthéophilequot… ] se compose principalement de mes deux yeux, de mes logiciels astronomiques et de mes très (trop ?) nombreux ouvrages ou revues traitant de l'astronomie et de l'astronautique. Aussi, je vais me borner tout d'abord à te donner une information importante concernant l'astronomie, qui pourra enrichir tes connaissances dans le domaine des “Choses du Ciel” : pour que tu en saches encore davantage sur l'astronomie je te suggère de consulter ce très intéressant document : “La lettre d'information de l'IMCCE” n° 192 qui concerne les deux mois de l'été 2022 (juillet et août 2022) : https://www.imcce.fr/lettre-information/archives/192. Au cas où tu l'ignorerais, je te signale que l'IMCCE est “l'Institut de Mécanique Céleste et de Calculs des Éphémérides” qui dépend de l'Observatoire de Paris. Depuis la première lettre d'information de l'IMCCE qui concernait le mois d'avril 2005 tu constateras qu'une somme considérable d'informations, difficilement trouvables ailleurs, est à la portée de tous ceux, astronomes professionnels, astronomes amateurs, ou simples amateurs d'astronomie (comme moi) qui s'intéressent aux “choses du ciel”. Pour avoir la liste complète de toutes les 191 lettres d'information de l'IMCCE, voir : https://www.imcce.fr/lettre-information/#4. En ce qui concerne l'astronomie proprement dite, voici quelques informations ; je te conseille préalablement de consulter régulièrement ces trois liens Internet pour parfaire et actualiser un peu tes connaissances avec le milieu astronomique en ce mois d'août 2022 : ● que dirais-tu, tout d'abord d'un “cours d'astronomie” gratuitement à domicile sur Internet ? Je te propose le “Cours d'astronomie générale” de Jacques Gispert, ancien professeur d'astronomie à l'Université de la Méditerranée, faculté des Sciences de Luminy à Marseille (Bouches-du-Rhône), membre de l'association astronomique “Andromède” à Marseille : https://astronomia.fr/ ; ● après cela, le site Internet de Gilbert Javaux “PGJ - L'astronomie une passion à partager” : http://pgj.pagesperso-orange.fr/ ; ● enfin, le site Internet de Jean-Pierre Martin, membre de la prestigieuse Société Astronomique de France, “Planetastronomy” : http://www.planetastronomy.com/ . ● si tu dispose de 34,00 € je te conseille en plus de d'acheter l'excellent “Guide du Ciel” de l'Héraultais Guillaume Cannat, édition 2022-2023 (28ème édition) qui t'informera sur tout ce qu'il faut savoir pour observer le ciel diurne et nocturne jusqu'au 30 juin 2023 : https://www.amds-edition.com/ . J'ajoute deux liens Internet très intéressants pour parfaire un peu tes connaissances, en matière d'astronomie (et d'astronautique) : le QAC de Webastro (Quizz Alternatif Convivial) : https://www.webastro.net/forums/topic/57434-quizz-alternatif-convivial-les-origines/ et https://www.webastro.net/forums/topic/181392-quizz-alternatif-convivial-la-résurrection/ . N'hésite pas à y participer en nous posant une énigme de ton cru que nous tenterons de solutionner. Alors, à très bientôt peut-être sur le QAC Mon Cher Dominique. Un dernier point que tu pourrais peut-être répercuter autour de toi : comment apprécier immédiatement, en observant à l’œil nu (si possible un soir où la Lune n'est pas présente dans le ciel) la constellation de la Petite Ourse, la qualité du ciel où l'on compte observer ? C'est un indicateur très important en matière de pollution lumineuse, car si l'on compte combien d'étoiles l'on arrive à voir à l’œil nu dans le “Petit Chariot” l'on saura si le ciel du où l'on observe habituellement est relativement pur ou non ? Si l'on a la chance d'en voir sept : son ciel est excellent , si l'on n'en voit que trois (l'étoile Polaire et les deux du bout du “Petit Chariot”) son ciel est hélas très médiocre en ce qui concerne la pollution lumineuse... Cette procédure permettant à chacun d'évaluer très simplement et assez rapidement la pureté de son ciel nocturne m'avait été indiquée dans les années soixante par une sommité de l'astronomie française (et qui était comme moi un postier retraité ), Robert Sagot (1910-2006), un des deux co-auteurs de la très célèbre “Revue des Constellations” (voir : https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51%2B8GtB2hLL._SX323_BO1,204,203,200_.jpg) et pendant plus de quarante ans le bibliothécaire de la Société Astronomique de France (voir : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=2517885&postcount=71265). Pour situer exactement la constellation de la Petite Ourse [en partant de la très célèbre constellation de la Grande Ourse dite “la grande casserole”] (un soir sans Lune de préférence), voir ce dessin dû à Gilbert Javaux : Voici un souvenir merveilleux lorsque j'ai quitté la région parisienne (où je suis né à Antony et où j'ai vécu 55 ans, jusqu'à ma retraite en septembre 2004 pour m'installer dans la commune du Cantal d'où est originaire mon épouse), ce souvenir restera sans doute le plus beau observé dans le ciel, il concerne tout simplement une superbe voie lactée étincelante !!!... C'était à l'automne 2009, un soir de Nouvelle Lune je suis sorti par hasard à l'arrière de mon terrain et ai vu un spectacle inhabituel : la merveilleuse Voie Lactée (qu'évidemment je n'ai jamais pu voir à Antony, ma ville natale, dans les Hauts-de-Seine et qui n'est jamais visible chez moi dans le Cantal au-dessous de 45° d'élévation) barrait entièrement la voûte étoilée du Nord au Sud jusqu'à 20° au-dessus de l'horizon. J'ai alors appelé mon épouse Josette (qui est une pure cantalienne de naissance, mais qui est très peu intéressée par l'astronomie, elle préfère cent fois l'astrologie ) pour qu'elle puisse admirer ce merveilleux spectacle et elle m'a dit en voyant cette extraordinaire Voie Lactée scintillante : « Oh !... Je n'ai jamais vu autant d'étoiles dans le ciel du Cantal, on dirait qu'il y a un incendie dans le ciel !... » Je te souhaite Mon Cher Dominique et je souhaite à tous ceux qui liront ma prose de pouvoir observer également un soir un tel incendie dans le ciel !... Roger le Cantalien.
  7. Comment rédiger une énigme du QAC ? Bonjour à toutes et bonjour à tous , Peut-être vous êtes-vous déjà demandé comment il fallait rédiger une énigme que vous aimeriez proposer aux internautes de Webastro dans le cadre du QAC [Quizz Alternatif Convivial) ? Eh bien, voici comment faire : • tout d’abord, il vous faut choisir un événement, un personnage, ou un fait singulier qui concerne l’astronomie ou l’astronautique (rien ne vous empêche de proposer une énigme déjà postée dans le cadre du QAC, il est dans ce cas souhaitable de la proposer avec un éclairage un peu différent que celui de l’énigme précédente) ; • ensuite, il vous est fortement conseillé de vous renseigner le plus possible sur le sujet pressenti afin de pouvoir renseigner les webastrams qui vous demanderont éventuellement des indices ; • après cela, il vous faut rédiger votre énigme en caractères gros, en gras, et en couleur rouge [par exemple comme ceci (extrait d’une de mes énigmes posée le 21 mai 2020) : Quel phénomène astronomique rarissime s'est-il produit le vendredi 4 janvier 1613 ?] ; • ensuite, il vous faudra répondre à toutes les propositions postées par les webastrams ; • au bout d’un certain temps (que vous apprécierez vous-même) si personne ne semble être sur la voie de la solution, vous donnerez un ou plusieurs indices en caractère gros, en gras, et dans la couleur de votre choix (sauf le rouge et le bleu) ; • enfin, vous posterez la solution de votre énigme en caractère gros, en gras, et en bleu. Bien entendu il vous est possible (et même souhaitable) d’indiquer à la fin la source sur laquelle vous vous êtes basée pour votre énigme. Voilà, c’est simple et très peu contraignant… Alors, à vous de jouer maintenant. Roger le Cantalien. PS : l’énigme posée le 21 mai 2020 est consultable ici : https://www.webastro.net/forums/topic/181392-quizz-alternatif-convivial-la-r%C3%A9surrection/?do=findComment&comment=2770893.
  8. LH44 : je viens de consulter mes deux ouvrages de Camille Flammarion : • Pour “l'Astronomie Populaire” : l'exemplaire que j'ai a une couverture rouge et a été achevé d'imprimer le 8 février 1980 sur les presses de l'imprimeur Paul Attinger à Neuchâtel (Suisse) : mais il est indiqué que le dépôt légal est celui de l'imprimeur Ernest Flammarion (4ème trimestre 1975) ; • Pour “Les étoiles et les curiosités du ciel” : l'exemplaire que j'ai a une couverture rouge et a été achevé d'imprimer le 15 septembre 1981 également sur les presses de l'imprimeur Paul Attinger à Neuchâtel (Suisse) : il est également indiqué que le dépôt légal est celui de l'imprimeur Ernest Flammarion (4ème trimestre 1975). En revanche, il y a un ouvrage (en deux volumes) que je regrette énormément d'avoir acheté (fort cher !...) en 1975, c'est “L'astronomie Flammarion” sous la direction de l'astrophysicien Jean-Claude PECKER qui ne ressemble ni de près, ni de loin au style littéraire si savoureux de Camille Flammarion , car l'ouvrage en deux volumes de Jean-Claude Pecker est à 100 % ultra-scientifique, sans une once de chaleur humaine... Je déconseille fortement cet achat à tout astronome amateur non ultra-scientifique. Roger le Cantalien.
  9. Salut LH44, Eh bien, il y a un moyen très simple de consulter des deux ouvrages de l'illustre Camille Flammarion sans avoir les pages qui partent en poussière dès qu'on les tourne : il suffit de consulter leur numération sur Internet. • Pour “l'Astronomie Populaire” : https://astronomie-rara.ethbib.ethz.ch/demusmu/content/pageview/148451 ; ; • Pour “Les étoiles et les curiosités du ciel” : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k37401q.image . Mais, à titre tout à fait personnel, je préfère leur réédition en fac-similé sous couverture rouge de 1981 (dont parlait plus haut Michel Boissel) : Roger le Cantalien.
  10. Merci Mon Cher GeoffreyJoe pour ton compliment. Vois-tu, je m'intéresse depuis que je suis tout petit à la Seconde guerre mondiale. Pourquoi cet intérêt ? Eh bien, parce que dans ma jeunesse, lors des repas de famille, les Anciens (les “Poilus” qui avaient fait la “Grande Guerre”, celle de 1914 à 1918) étaient intarissables sur les épisodes du conflit armé qu'ils avaient vécus, spécialement la bataille de Verdun et les épisodes des combats dans les tranchées… Et les garçons de la génération d'après, étaient très gênés d'évoquer “leur guerre” (celle de 1939 à 1945)… Et quand j'osais demander à une personne plus âgée que moi de me dire ce qui s'était passé entre 1939 et 1945, j'obtenais la réponse suivante : « En septembre 1939 la France a déclaré la guerre à l'Allemagne (on ne précisait pas pourquoi ?…), puis en mai-juin 1940 l'armée allemande a battu très rapidement l'armée française, puis pendant quatre ans ce fut l'Occupation, quelques-uns ont collaboré, d'autres ont résisté, et d'autres encore ont fait du marché noir, enfin, en août 1944 les Américains nous ont libérés… » Voilà, c'était tout ce que je savais dans ma jeunesse… Et puis en 1966 mon frère Charles, qui était typographe à l'imprimerie Larousse à la “Vache Noire” à Montrouge, sur la nationale 20, m'a fait obtenir (à un prix de faveur pour les collaborateurs de cette prestigieuse maison d'édition) les deux gros tomes de l'ouvrage “La seconde guerre mondiale” du journaliste Raymond Cartier, écrit en 1965. Et là, ce fut la révélation : plus de 90 % de ce que je sais sur ce conflit provient de ce livre, dont les deux tomes portaient les titres très sobres suivants : • tome 1 : 1939 - 1942 ; • tome 2 : 1942 - 1945. Raymond Cartier était né le 14 janvier 1904 à Niort dans les Deux-Sèvres. Il fut d'abord rédacteur au quotidien “L'Écho de Paris” entre 1929 et 1937, puis rédacteur en chef du quotidien “l'Époque” de 1937 à 1940. Entre 1940 et 1943 il collabore à l'hebdomadaire “Sept jours” publié à Lyon. En 1944 il rejoint la Première Armée française du général Jean de Lattre de Tassigny, comme officier d'état-major. De 1945 à 1949 il collabore à l'hebdomadaire “Samedi Soir” pour le compte duquel il couvre le procès de Nuremberg. Enfin, de 1949 à son décès le 8 février 1977, il devint journaliste, puis directeur de l'hebdomadaire “Paris-Match”. L'encyclopédie Wikipédia indique à son sujet : « Respecté à l'instar de Raymond Aron, comme une grande plume de la presse écrite, et une voix officieuse de la France, il publie en 1966 une monumentale Histoire de la Seconde Guerre mondiale aux éditions Paris-Match Larousse, dont l'iconographie (cartes, photos) et la qualité du texte restent une référence. » Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Cartier C'est donc grâce à cet ouvrage en deux tomes de Raymond Cartier que je me suis passionné pour la Seconde guerre mondiale. Je me souviens encore de l'intérêt que j'avais eu, adolescent, en lisant à la page 223 du tome 1, consacrée au dimanche 22 juin 1941, les “trois voix” qui se sont successivement élevées sur les ondes radiophoniques : celle de Joseph Goebels dès 5h30 du matin, puis celle de Molotov à 12h15, et enfin celle de Churchill à 21h00. Et à la page 229 du tome 1 Raymond Cartier évoque l'énorme surprise du 3 juillet 1941 lorsque Radio-Moscou fit entendre pour la première fois (onze jours après le début de l'agression allemande) la voix de Joseph Staline (dont les rumeurs disaient qu'il avait été fusillé, ou encore qu'il avait quitté l'URSS pour se réfugier en Turquie, en Iran ou en Chine…). Le ton “journalistique” de Raymond Cartier m'a tout de suite passionné, et depuis j'ai beaucoup de mal à supporter le ton “professoral” des historiens… Par la suite j'ai beaucoup apprécié “L'histoire mondiale de l'après-guerre” toujours par Raymond Cartier aux Éditions Paris-Match Presses de la Cité, en deux tomes (1er tome : 1945 à 1953 ; 2ème tome : 1953 à 1969). Bien sûr, depuis 1966, j'ai lu beaucoup d'autres livres ou revues sur la période de 1939 à 1945, regardé beaucoup de documentaires télévisés (spécialement la série “Histoire Parallèle” avec Marc Ferro), mais ce sont surtout les reproductions en fac-similé des journaux de l'époque qui retenaient mon attention, car ces journaux ou revues ont été publiés lorsqu'on ne savait pas encore “qui allait gagner la guerre ?” sont l'exact reflet de ce pouvait savoir au jour le jour la population dans ces années noires. Enfin, bien sûr, il y a eu les innombrables témoignages (familiaux, de voisins, d'amis, de collègues plus âgés aux PTT ou déjà retraités) de témoins d'épisodes de l'occupation qui m'ont permis de bien saisir (du moins j'ai la naïveté de le croire) cette période, à nulle pareille, de l'histoire de la France, de l'Europe et du monde. J'espère toujours en apprendre chaque jour encore bien davantage, concernant les années 1939 à 1945. Et puis, il y a eu l’extraordinaire série « Les Grandes Batailles » qui fut une série d'émissions télévisées historiques de Daniel Costelle, Jean-Louis Guilaud et Henri de Turenne qui a été diffusée sur la Première chaîne de la Télévision française, la future “TF1”, en 15 épisodes, entre 1966 et 1974 [voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Grandes_Batailles]. Cette série a été reprise sur DVD (11 épisodes) : https://m.media-amazon.com/images/I/91VYidUDjGL._AC_UL320_.jpg . On peut fort heureusement la visionner, gratuitement, sur Internet. Voici le lien qui concerne “La Bataille du Pacifique (décembre 1941 - août 1945)” (attention !… ça dure quand même 2 heures 45 minutes et 11 secondes ) : https://www.youtube.com/watch?v=yd_zJhTEPyU . Et chaque fois que je la visualise, je suis tétanisé par le témoignage (en français !…) de sœur Christina Ito, auxiliatrice des Âmes du Purgatoire, dont le couvent se trouvait à deux kilomètres du point zéro où au-dessus duquel a explosé la bombe atomique d’Hiroshima ; c’est à 2 heures, 35 minutes et 11 secondes de la vidéo. Roger le Cantalien.
  11. Bonjour Kormolos, Je constate que tu n’alimentes plus ce sujet initié par toi. Aurais-tu déjà capitulé, toi l’astrologue si rempli de certitudes ? Une petite question : crois-tu à la numérologie ? Sans doute que oui… Eh bien, sache que cela peut avoir des conséquences incalculables à long terme… Un petit détail que je ne t’ai pas encore révélé : outre la Mécanique Céleste, l’histoire de l’astronomie et l’histoire de l’astronautique, mon dada est l’Histoire en général (j’aurais énormément voulu être professeur d’Histoire-Géographie, mais hélas j’ai échoué au concours d’entrée de l’École Normale, n’étant pas assez bon en mathématiques et en anglais…) et plus spécialement celle des deux guerres mondiales. Si je te demande : quel jour précis a débuté la Seconde guerre mondiale ? Tu risques (comme 99% des européens) de me répondre « Mais le vendredi 1er septembre 1939 lorsque l’Allemagne hitlérienne a envahi la Pologne ». Eh bien, c’est inexact vu qu’il s’agit d’une “guerre MONDIALE”, la bonne réponse est « le mercredi 7 juillet 1937 lorsque le Japon a attaqué la Chine lors de l’incident dit du “Pont Marco Polo à Shanghai” ». [voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Incident_du_pont_Marco-Polo ]. Les numérologues japonais ont en effet affirmé aux responsables militaires nippons que c’était le jour où jamais d’attaquer la Chine. Pourquoi ? Eh bien, parce que c’était le 7ème jour du 7ème mois de la 7ème année de la 4ème décennie du vingtième siècle. Donc la journée des trois SEPT (le 7 étant un jour de chance pour le monde japonais). Et au début tout fut très favorable aux armées japonaises, rien ne leur résistait… Même pas les redoutables puissances occidentales britanniques et des États-Unis. Tout le monde dans l'empire du Soleil Levant félicitait les numérologues japonais de leur brillant conseil pour le jour des trois sept !… Seulement, ces mêmes numérologues japonais auraient pu examiner ce qui se passerait le 6ème jour du 8ème mois de la 5ème décennie du vingtième siècle !!!… Que s’est-il passé ce jour-là ? Eh bien, tout simplement ceci à Hiroshima le lundi 6 août 1945 (68 000 à 140 000 morts) et 3 jours plus tard, le jeudi 9 août 1945, à Nagasaki (35 000 à 80 000 morts) : Roger le Cantalien.
  12. Bonjour Bertrand, le Grenoblois, Bienvenue sur le forum astronomique (et astronautique) Webastro. Selon moi, tu devrais tout d'abord contacter un club ou une association d'astronomes amateurs non loin de chez toi. Tu trouveras leur liste ici : https://www.webastro.net/communaute/clubs/. Je te signale tout d'abord que je ne suis hélas pas un “astronome amateur” super bien équipé en instruments d'observations astronomiques et astrophotographiques, mais un très modeste “amateur d'astronomie” . Donc j'éviterai de te conseiller pour l'utilisation de tes futurs instruments pour astrophotographie, d'autres webastrams, très expérimentés sur ce sujet, se feront un plaisir de répondre à tes interrogations sur ce point précis. En effet, en ce qui me concerne, mon matériel “astronomique” se compose principalement de mes deux yeux, de mes logiciels astronomiques et de mes très (trop ?) nombreux ouvrages ou revues traitant de l'astronomie et de l'astronautique. Aussi, je vais me borner tout d'abord à te donner une information importante concernant l'astronomie, qui pourra enrichir tes connaissances dans le domaine des “Choses du Ciel” : pour que tu en saches encore davantage sur l'astronomie je te suggère de consulter ce très intéressant document : “La lettre d'information de l'IMCCE” n° 192 qui concerne les deux mois de l'été 2022 (juillet et août 2022) : https://www.imcce.fr/lettre-information/archives/192. Au cas où tu l'ignorerais, je te signale que l'IMCCE est “l'Institut de Mécanique Céleste et de Calculs des Éphémérides” qui dépend de l'Observatoire de Paris. Depuis la première lettre d'information de l'IMCCE qui concernait le mois d'avril 2005 tu constateras qu'une somme considérable d'informations, difficilement trouvables ailleurs, est à la portée de tous ceux, astronomes professionnels, astronomes amateurs, ou simples amateurs d'astronomie (comme moi) qui s'intéressent aux “choses du ciel”. Pour avoir la liste complète de toutes les 191 lettres d'information de l'IMCCE, voir : https://www.imcce.fr/lettre-information/#4. J'ajoute deux liens Internet très intéressants pour parfaire un peu tes connaissances, en matière d'astronomie (et d'astronautique) : le QAC de Webastro (Quizz Alternatif Convivial) : https://www.webastro.net/forums/topic/57434-quizz-alternatif-convivial-les-origines/ et https://www.webastro.net/forums/topic/181392-quizz-alternatif-convivial-la-résurrection/ . N'hésite pas à y participer en nous posant une énigme de ton cru que nous tenterons de solutionner. Alors, à très bientôt peut-être sur le QAC Mon Cher Bertrand. Tiens, pour terminer, regarde cet assez ancien petit CROA d'une observation dans la région des Monts du Forez (entre le Puy-de-Dôme et la Loire), très précisément au “Col du Béal” [voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Col_du_Béal] : https://www.webastro.net/forums/topic/22695-star-party-du-forez-compte-rendu-dobservation-par-un-observateur-néophyte…/ . Roger le Cantalien.
  13. Bonjour Julien, le Grassois, Bienvenue sur le forum astronomique (et astronautique) Webastro. Selon moi, tu devrais tout d'abord contacter un club ou une association d'astronomes amateurs non loin de chez toi. Tu trouveras leur liste ici : https://www.webastro.net/communaute/clubs/. Je te signale tout d'abord que je ne suis hélas pas un “astronome amateur” super bien équipé en instruments d'observations astronomiques, mais un très modeste “amateur d'astronomie” . Donc j'éviterai de te conseiller pour l'utilisation de tes futurs instruments pour l'astrophographie, d'autres webastrams se feront un plaisir de répondre à tes interrogations sur ces sujets bien précis. En effet, en ce qui me concerne, mon matériel “astronomique” se compose principalement de mes deux yeux, de mes logiciels astronomiques et de mes très (trop ?) nombreux ouvrages ou revues traitant de l'astronomie et de l'astronautique. Aussi, je vais me borner tout d'abord à te donner une information importante concernant l'astronomie, qui pourra enrichir tes connaissances dans le domaine des “Choses du Ciel” : pour que tu en saches encore davantage sur l'astronomie je te suggère de consulter ce très intéressant document : “La lettre d'information de l'IMCCE” n° 192 qui concerne les deux mois de l'été 2022 (juillet et août 2022) : https://www.imcce.fr/lettre-information/archives/192. Au cas où tu l'ignorerais, je te signale que l'IMCCE est “l'Institut de Mécanique Céleste et de Calculs des Éphémérides” qui dépend de l'Observatoire de Paris. Depuis la première lettre d'information de l'IMCCE qui concernait le mois d'avril 2005 tu constateras qu'une somme considérable d'informations, difficilement trouvables ailleurs, est à la portée de tous ceux, astronomes professionnels, astronomes amateurs, ou simples amateurs d'astronomie (comme moi) qui s'intéressent aux “choses du ciel”. Pour avoir la liste complète de toutes les 191 lettres d'information de l'IMCCE, voir : https://www.imcce.fr/lettre-information/#4. J'ajoute deux liens Internet très intéressants pour parfaire un peu tes connaissances, en matière d'astronomie (et d'astronautique) : le QAC de Webastro (Quizz Alternatif Convivial) : https://www.webastro.net/forums/topic/57434-quizz-alternatif-convivial-les-origines/ et https://www.webastro.net/forums/topic/181392-quizz-alternatif-convivial-la-résurrection/ . N'hésite pas à y participer en nous posant une énigme de ton cru que nous tenterons de solutionner. Alors, à très bientôt peut-être sur le QAC Mon Cher Julien. Tiens, pour terminer, regarde ce petit CROA d'une ancienne observation dans ta région : https://www.webastro.net/forums/topic/124727-croa-dune-soirée-avec-un-télescope-de-106-mètre-de-diamètre/. Roger le Cantalien.
  14. Bonjour Sébastien, Bienvenue sur le forum astronomique (et astronautique) Webastro. Selon moi, tu devrais tout d'abord contacter un club ou une association d'astronomes amateurs non loin de chez toi. Tu trouveras leur liste ici : https://www.webastro.net/communaute/clubs/. Je te signale tout d'abord que je ne suis hélas plus actuellement (et ceci à cause de mes problèmes de vue) un “astronome amateur” super bien équipé en instruments d'observations astronomiques, mais un très modeste “amateur d'astronomie” . Donc j'éviterai de te conseiller pour l'utilisation de tes futurs instruments d'observations astronomiques d'autres webastrams se feront un plaisir de répondre à tes interrogations sur ce sujet bien précis. En ce qui me concerne, mon matériel “astronomique” [outre ma très ancienne lunette sur monture azimutale “Persée" de 60 mm de diamètre (distance focale : 710 mm) qui a été achetée en mars 1968 au CAE (Cercle Astronomique Européen) à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) ; mes deux paires de jumelles “Vixen-Astro” (20x80 et 12x80) que j'ai achetées à “La Maison de l'Astronomie” à Paris en février 1997 ; montées sur deux trépieds photographiques robustes de marque “Swarovski" ; et enfin mon télescope Sky-Watcher “Mak 180/2 700” (donc F/D = 15) que j'ai baptisé “Théophile” et qui se morfond hélas toujours (depuis 14 ans) dans mon sous-sol cantalien depuis la nuit du samedi 30 au dimanche 31 août 2008 (voir : https://www.webastro.net/forums/topic/34552-la-troisième-sortie-de-quotthéophilequot… ] se compose principalement de mes deux yeux, de mes logiciels astronomiques et de mes très (trop ?) nombreux ouvrages ou revues traitant de l'astronomie et de l'astronautique. Aussi, je vais me borner tout d'abord à te donner une information importante concernant l'astronomie, qui pourra enrichir tes connaissances dans le domaine des “Choses du Ciel” : pour que tu en saches encore davantage sur l'astronomie je te suggère de consulter ce très intéressant document : “La lettre d'information de l'IMCCE” n° 192 qui concerne les deux mois de l'été 2022 (juillet et août 2022) : https://www.imcce.fr/lettre-information/archives/192. Au cas où tu l'ignorerais, je te signale que l'IMCCE est “l'Institut de Mécanique Céleste et de Calculs des Éphémérides” qui dépend de l'Observatoire de Paris. Depuis la première lettre d'information de l'IMCCE qui concernait le mois d'avril 2005 tu constateras qu'une somme considérable d'informations, difficilement trouvables ailleurs, est à la portée de tous ceux, astronomes professionnels, astronomes amateurs, ou simples amateurs d'astronomie (comme moi) qui s'intéressent aux “choses du ciel”. Pour avoir la liste complète de toutes les 191 lettres d'information de l'IMCCE, voir : https://www.imcce.fr/lettre-information/#4. En ce qui concerne l'astronomie proprement dite, voici quelques informations ; je te conseille préalablement de consulter régulièrement ces trois liens Internet pour parfaire et actualiser un peu tes connaissances avec le milieu astronomique en ce mois d'août 2022 : ● que dirais-tu, tout d'abord d'un “cours d'astronomie” gratuitement à domicile sur Internet ? Je te propose le “Cours d'astronomie générale” de Jacques Gispert, ancien professeur d'astronomie à l'Université de la Méditerranée, faculté des Sciences de Luminy à Marseille (Bouches-du-Rhône), membre de l'association astronomique “Andromède” à Marseille : https://astronomia.fr/ ; ● après cela, le site Internet de Gilbert Javaux “PGJ - L'astronomie une passion à partager” : http://pgj.pagesperso-orange.fr/ ; ● enfin, le site Internet de Jean-Pierre Martin, membre de la prestigieuse Société Astronomique de France, “Planetastronomy” : http://www.planetastronomy.com/ . ● si tu dispose de 34,00 € je te conseille en plus de d'acheter l'excellent “Guide du Ciel” de l'Héraultais Guillaume Cannat, édition 2022-2023 (28ème édition) qui t'informera sur tout ce qu'il faut savoir pour observer le ciel diurne et nocturne jusqu'au 30 juin 2023 : https://www.amds-edition.com/ . J'ajoute deux liens Internet très intéressants pour parfaire un peu tes connaissances, en matière d'astronomie (et d'astronautique) : le QAC de Webastro (Quizz Alternatif Convivial) : https://www.webastro.net/forums/topic/57434-quizz-alternatif-convivial-les-origines/ et https://www.webastro.net/forums/topic/181392-quizz-alternatif-convivial-la-résurrection/ . N'hésite pas à y participer en nous posant une énigme de ton cru que nous tenterons de solutionner. Alors, à très bientôt peut-être sur le QAC Mon Cher Sébastien. Un dernier point que tu pourrais peut-être répercuter autour de toi : comment apprécier immédiatement, en observant à l’œil nu (si possible un soir où la Lune n'est pas présente dans le ciel) la constellation de la Petite Ourse, la qualité du ciel où l'on compte observer ? C'est un indicateur très important en matière de pollution lumineuse, car si l'on compte combien d'étoiles l'on arrive à voir à l’œil nu dans le “Petit Chariot” l'on saura si le ciel du où l'on observe habituellement est relativement pur ou non ? Si l'on a la chance d'en voir sept : son ciel est excellent , si l'on n'en voit que trois (l'étoile Polaire et les deux du bout du “Petit Chariot”) son ciel est hélas très médiocre en ce qui concerne la pollution lumineuse... Cette procédure permettant à chacun d'évaluer très simplement et assez rapidement la pureté de son ciel nocturne m'avait été indiquée dans les années soixante par une sommité de l'astronomie française (et qui était comme moi un postier retraité ), Robert Sagot (1910-2006), un des deux co-auteurs de la très célèbre “Revue des Constellations” (voir : https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51%2B8GtB2hLL._SX323_BO1,204,203,200_.jpg) et pendant plus de quarante ans le bibliothécaire de la Société Astronomique de France (voir : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=2517885&postcount=71265). Pour situer exactement la constellation de la Petite Ourse [en partant de la très célèbre constellation de la Grande Ourse dite “la grande casserole”] (un soir sans Lune de préférence), voir ce dessin dû à Gilbert Javaux : Voici un souvenir merveilleux lorsque j'ai quitté la région parisienne (où je suis né à Antony et où j'ai vécu 55 ans, jusqu'à ma retraite en septembre 2004 pour m'installer dans la commune du Cantal d'où est originaire mon épouse), ce souvenir restera sans doute le plus beau observé dans le ciel, il concerne tout simplement une superbe voie lactée étincelante !!!... C'était à l'automne 2009, un soir de Nouvelle Lune je suis sorti par hasard à l'arrière de mon terrain et ai vu un spectacle inhabituel : la merveilleuse Voie Lactée (qu'évidemment je n'ai jamais pu voir à Antony, ma ville natale, dans les Hauts-de-Seine et qui n'est jamais visible chez moi dans le Cantal au-dessous de 45° d'élévation) barrait entièrement la voûte étoilée du Nord au Sud jusqu'à 20° au-dessus de l'horizon. J'ai alors appelé mon épouse Josette (qui est une pure cantalienne de naissance, mais qui est très peu intéressée par l'astronomie, elle préfère cent fois l'astrologie ) pour qu'elle puisse admirer ce merveilleux spectacle et elle m'a dit en voyant cette extraordinaire Voie Lactée scintillante : « Oh !... Je n'ai jamais vu autant d'étoiles dans le ciel du Cantal, on dirait qu'il y a un incendie dans le ciel !... » Je te souhaite Mon Cher Sébastien et je souhaite à tous ceux qui liront ma prose de pouvoir observer également un soir un tel incendie dans le ciel !... Roger le Cantalien.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.