Jump to content

Albuquerque

Membre
  • Posts

    2,257
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

2,054 profile views

Albuquerque's Achievements

  1. C'était en réponse à ma phrase : Tu ne comprends rien. Le chantier de Brennilis, c'est pour assurer dans une province en désarroi économique de l'emploi à long terme en Bretagne. Hé bé... La seconde phrase est manifestement absurde, mais cela ne t'empêche pas d'en déduire un commentaire ! Et la seconde étant absurde, il s'ensuit que la première n'a pas de ton agressif ! Je peine à croire que tu ne l'aies pas vu.
  2. Contre le grand froid, pourquoi ne pas passer la nuit dans un igloo ? Il y a des tutoriels de montage sur YT et ça semble assez rapide. Au lever du bivouac le lendemain tu déconstruits l'igloo par respect pour l'environnement, et c'est bon.
  3. J'ironisais ; mais je ne m'attends pas à ce que la "sobriété énergétique" revienne à autre chose qu'imposer à la population une existence bien plus sévère que des modes de vie simplement à l'efficacité énergétique accrue. Il n'est cependant pas certain qu'on en tombera là, car je ne vois pas exactement prendre forme le scénario fameux de l'ADEME en tout renouvelable pour 2050. Ce scénario postulait une franche réduction de la consommation électrique, qui sera peut-être planifiée demain, mais n'est guère à l'ordre du jour dans les perspectives présentes.
  4. La "sobriété énergétique" est sur les rails : Usines françaises ralentissent à cause des prix de l’énergie | Montel (montelnews.com)
  5. A noter que cet animal n'est ni un chat ni un ours, mais passons. Bravo. Il a une sale tête : Binturong — Wikipédia (wikipedia.org)
  6. Une devinette caséo-aérienne : Quel est le fromage français au nom phonétiquement identique à la traduction littérale du nom d'un avion embarqué étasunien ?
  7. Tu ne comprends rien. Le chantier de Brennilis, c'est pour assurer dans une province en désarroi économique de l'emploi à long terme en Bretagne. Oui. Autre exemple, voisin du tien : a three mile per hour speed limit (un projet dans les cartons de la mairie de Paris)
  8. Dans une vidéo de YT parlant du réacteur Iter on se demande s'il faut prononcer trissium ou trittium. Non moins littéraire que scientifique , j'ai mis ce commentaire : Prononcer trittium ou trissium ? Conformément à l'habitude française avec les mots en -tium et en -tion, beaucoup disent trissium. J'en ai vu sourire du plouc disant "trittium". Ils ont tort. En grec ancien : protos, deuteros, tritos, signifient le premier, le second, le troisième. Il en a découlé protium et proton, deutérium, tritium. Donc : tritos ==> "trittium". Mon précepteur disait : le littéraire qui dédaigne les science est un âne, le scientifique qui méprise les belles-lettres est un boeuf.
  9. J'écris toujours Foucouchima parce que je n'ai pas de raison de suivre la translittération anglaise.
  10. Justement, un siècle après sa construction on le regardera comme un monument historique du patrimoine national, et on ne le démantèlera pas.
  11. Désolé, TMI était un réacteur de type EDF à eau pressurisée. Justement il n'a pas fait boum et la contamination aux alentours est limitée aux discours écolos. Foucouchima, c'étaient des réacteurs à eau bouillante, espèce non élevée en France. Cela dit j'en viens au fait du jour : le président annonce l'hydrogène vert. Pourtant l'hydrogène est incolore, inodore et sans saveur, et comme l'hélium fait parler avec l'accent américain les plongeurs des grands fonds. Mais passons. En France on n'est pas néophytes en hydrogène. C'est nous qui dès 1783 le produisions en quantité pour gonfler les ballons. Et c'est nous qui en 1900 dans le chapitre "où tous sont approximativement satisfaits", chant XI du Savant Cosinus en donnons la recette : Pour faire de l'hydrogène On prend un tube en porcelaine On prend du fer on prend de l'eau On place le tout dans un fourneau C'est la seule chanson que connaisse Zéphyrin Brioché dit le savant Cosinus, et avec laquelle il berce ses jumelles Sécante et Cosécante nées de son union avec madame Belazor, homme de lettres, veuve d'un pharmacien du même nom. A noter que de nos jours rien n'empêcherait de donner ces prénoms, sauf peut-être un procureur vétilleux.
  12. Prenez donc la consommation de carburants du pays ; ce sera plus simple et moins polémique. De toute façon le résultat est clopinettes face à l'apport solaire.
  13. C'est payé depuis longtemps pour qu'on puisse se permettre de contraindre EDF à vendre un quart de sa production à 4, 2 centimes le kWh à ses "concurrents". Je parle d'exploiter les prolongations du matériel amorti pour précisément payer cigeo et ces démantèlements qui empêchent les écolos de dormir. Pour l'activité humaine comparée au rayonnement solaire, c'est bien ce que je disais à propos de la réflexion infondée de Leimury.
  14. Tu dois je pense utiliser un clavier anglais. Le mien étant français je remets de l'ordre dans ton indifférence à l'écrit. D'un côté je me disais "ça ne va pas rater, on va me faire cette remarque", mais d'autre part je pensais aussi : "non, on ne la fera pas puisqu'on verra d'emblée que ce n'est pas le sujet". Le sujet était de répondre à Leimury qui disait que les centrales nucléaires, 'tain, qu'est-ce que ça chauffe la planète. Alors, je me suis placé dans le cas idéalisé où tout le monde ferait du nucléaire comme nous pour voir comment ça allait chauffer la planète. Je ne sais pas si Leimury a fait le calcul : 400 milliards de kWh nucléaires annuels x 3 (rendement thermique) et divisé par le 1/120e de la surface terrestre puisque les Français sont le 1/120e de la population mondiale. A part cela je prends note de tes objections habituelles, y compris les coûts futurs, dont il est certain qu'on ne risque pas de les financer si on arrête beaucoup de réacteurs à 40 ans !! Puisque les déchets de fission te préoccupent, et il y a de quoi lorsqu'on voit la mortalité qu'ils induisent, j'ai pensé qu'il faudrait garder secret à cause du peuple le principe de Bure : dissolution à très long terme des colis et migration vers le haut des isotopes à longue période dans un million d'années. Un grand vent d'effroi saisirait le peuple s'il savait ! Le peuple alors demanderait à ce qu'on garde les déchets en surface, ce qui est le moyen infaillible de transmettre le mistigri aux générations futures. Qui redevenues moins gourdes les enfouiront.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.