Jump to content

Albuquerque

Membre
  • Content Count

    1,630
  • Joined

  • Last visited

About Albuquerque

  • Rank
    Membre

Recent Profile Visitors

1,147 profile views
  1. J'ai fait aussi un unique rêve prémonitoire vers 25 ans. Je devais passer près de la base aérienne de mon service militaire, et avais quelques jours à l'avance décidé d'y passer saluer quelques camarades non encore libérés. Parmi les libérés de la classe avant la mienne, se trouvait un sergent appelé licencié en lettres et maître auxiliaire en lycée, mis au chômage par son service et ne parvenant pas à retrouver un poste, ainsi que par ailleurs très mou et presque dépressif. Deux jours avant de passer de nouveau à cette base, je rêve que je me présente à son entrée, et que le chef de poste n'est autre que le camarade en question. Guidés par je ne sais quoi, comme indépendants de moi, mes yeux se focalisent sur ses épaules : il porte des galons de sergent engagé. Deux jours après j'apprends à la base que la lascar a rempilé entre temps. Rien ne me permettait de supposer à l'état de veille que ce fin lettré se serait transformé en petit gradé gueulard (quoique aussi bien payé, plus un tas d'avantages inconnus de l'Education Nationale). Mais dans le sommeil le subconscient avait calculé que dépourvu de qualification utile, le sergent appelé quitte à se retourner intégralement enverrait par dessus les moulins Pascal et Lamartine pour faire un emploi utile de sa seule qualification vraiment pratique, à savoir ses galons déjà acquis. Voilà qui rabaisse considérablement l'aura mystique du rêve prémonitoire.
  2. Oufti ! Ce n'est pas le rêve en soi banal qui m'a épaté, mais de faire un rêve de type lucide pour la première fois la nuit qui suit le fait d'en avoir appris l'existence.
  3. Albuquerque

    Rêve lucide

    Il y a des trucs pas banals... Le rêve lucide est celui où l'on sait que c'est un rêve. Il est très minoritaire. Selon Wiki (en anglais) 55% seulement des gens en auraient eu au moins un dans leur vie. Je n'en avais jamais eu de ma vie déjà longue et en ignorais l'existence jusqu'à l'apprendre hier à la radio. Cette nuit, rêvant que je roule sur ma 125, je m'étonne de lui voir des rétroviseurs de voiture. De plus ils ont repliés tandis que je roule, et bizarrement recouverts d'une sorte de moufle de plastique translucide. Ne comprenant rien à ces absurdités, l'idée me vient que c'est un rêve ; à partir de ce moment c'est par définition un rêve lucide. Stupéfait d'en faire un, et le premier, juste après en avoir entendu parler, je décide de me réveiller aussitôt pour vérifier que je suis bien dans mon lit. En me crispant un peu cela marche et je suis réveillé en quelques secondes. Non, non, je n'ai pas rêvé !
  4. Quand les femmes auront les mêmes salaires que les hommes, les râleurs qui dénoncent les salaires éhontés du foot seront obligés de se taire sauf à paraître d'horribles misogynes.
  5. Bonjour Roger, Je te présente le DC-3 immatriculé F-BAIF duquel sur l'aérodrome de Mourmelon j'ai fait en 1977 à trente dans l'appareil trois sauts sportifs dont un à 4000 mètres (une minute et quelques secondes de chute libre... c'est interminable !) C'est plus intéressant que les voiturettes électriques à panneaux solaires dans le jardin... https://www.passionpourlaviation.fr/2009/03/24/les-dc3-f-baif-et-f-bcyx-dans-lattente/ Désolé, il n'a pas fait le débarquement !
  6. https://en.wikipedia.org/wiki/Thrust-specific_fuel_consumption Le paradoxe du Concorde : avec une consommation de 1,195 kg de pétrole par kilo de poussée à mach 2 (2126 km/h), il présente un rendement de Carnot excellent et pourtant il va deux fois moins loin qu'un avion subsonique avec la même proportion de carburant. Le kérosène donne en brûlant 46 MJ/kg. Avec ces données vous avez tout pour calculer le rendement thermique du moteur en croisière : 38%. C'est mieux que les gros double-flux des subsoniques de son époque. Seulement, la résistance de l'air en supersonique est double d'en subsonique, en sorte qu'il faut beaucoup plus de kilos de poussée ! (7 de finesse en croisière mach 2 pour le Concorde)
  7. Difficulté des statistiques portant sur un tout petit nombre d'individus : une dizaine de Concorde en exploitation, aucun accident, 0% d'avions accidentés, 100% de sécurité, le record. Un accident, 10% d'avions accidentés, désastreux, le record dans l'autre sens ! J'ai vécu plusieurs années à Pontoise au temps du Concorde, pile dans l'axe des pistes de Roissy. Tous les jours de vent d'ouest le Concorde en montée passait à environ 1500 mètres au-dessus de la ville. Pas besoin de regarder l'heure : il était 11 h 25. Dans la rue ou avec des fenêtres ouvertes, les conversations s'interrompaient le temps que la bête soit passée. Parce que tout le monde se taisait pour l'admirer ? Oui, tout le monde se taisait, continuer à parler étant inutile Non, les autres avions ne faisaient pas ça, ou pas à cette distance de l'aéroport, une trentaine de kilomètres. Maintenant on a l'A.380 qui vole de succès en succès. On a un sacré flair pour sentir les besoins aériens de l'avenir.
  8. Le monsieur de la vidéo répète deux fois sa sottise de l'hydrogène liquide sous pression. L'hydrogène à température ambiante, même en Sibérie, n'est pas liquéfié. Pourquoi les politiques phantasment-ils sur l'hydrogène même s'il ne faut pas trop le voir comme un truc passionnant à court terme ? Parce qu'ils sont pour la plupart irrémédiablement ascientifiques : juristes, philosophes, historiens... Les scientifiques répugnent à se forcer à croire à tous les trucs faux qu'il faut raconter d'un grand air de conviction pour gagner en politique. Le monsieur de la vidéo pour faire dégringoler au maximum le rendement complet de la filière hydrogène rappelle que le rendement électrique du nucléaire ne dépasse pas 33%. C'est possible, mais le rendement d'une centrale nucléaire tombant à 0 % si on laisse l'uranium sous terre. Le rendement du nucléaire est ainsi un faux problème, qui s'évacue en posant la question autrement : le kWh nucléaire est-il vendable et qu'est-ce qui peut le remplacer avec la même souplesse et la même disponibilité ? Il fait cependant observer qu'on jette à la rivière une très grosse part de l'énergie nucléaire. On se heurte ici au conditionnement populaire. J'entends ailleurs tel journaliste demander : "Qui voudra de l'eau de chauffage nucléaire chez lui ? Qui prendra le risque d'alimenter ainsi le chambre des enfants ?" On a envie de lui répondre : " Beaucoup de monde, lorsque vos pareils au lieu d'appeler systématiquement les pontes antinucléaires au micro dès qu'il y a lieu de parler de nucléaire, expliqueront au public qu'on n'est pas près d'être irradié chez soi avec l'eau du circuit tertiaire."
  9. Varions nos discussions. Voici une vidéo sur le drame du sous-marin nucléaire Koursk, dont le réacteur n'a toutefois pas été accidenté : https://int.search.tb.ask.com/search/video.jhtml?enc=0&n=78678d5e&p2=^CPC^chr999^TTAB02^&pg=video&pn=1&ptb=BA85238D-3EB1-4AF9-8601-36C53F3CDC26&qs=&searchfor=sous+marin+koursk&si=&ss=sub&st=sb&tpr=sbt Nous connaissons (certains de) nos écologistes. Et ailleurs ? Rendez-vous sur la vidéo à 55 mn 35 s. Nous apprenons de la façon la plus catégorique par la traduction des propos d'un écologiste interwievé que le réacteur est du même type que celui de Tchernobyl, avec les mêmes risques. Un réacteur RBMK 1000 comme à Tchernobyl est implanté aussi dans la centrale de Koursk. De Koursk, la ville, certes, mais dans le sous-marin ? Voyant la photo de l'espèce de HLM qui à Tchernobyl regroupe 4 réacteurs accolés, on peut se demander comment trois quarts moins long mais aussi haut et large ça rentre dans un sous-marin. Mais passons. Le réacteur RBMK est un réacteur à uranium faiblement enrichi à 2% et eau bouillante, de 3200 MW thermiques. Le réacteur du sous-marin Koursk est un réacteur à uranium hautement enrichi (20 à 45% selon Wiki anglais) et eau pressurisée, de 190 MW thermiques. Cela ne fait rien, c'est le même type.
  10. J'allais le dire. Le tritium à rapporter de la lune, tu confonds avec son isobare l'hélium 3. Je retire sans hésiter ma question d'il y a quelques jours demandant si tu n'étais pas tel astrophysicien médiatisé (il en est déjà venu nous rendre visite). Je répète mon refus d'un parallèle que je juge tendancieux entre fusion et surgénération. Une question théorique non résolue d'un côté, uniquement des problèmes techniques de l'autre, sur une filière à peine ébauchée (J'ai dit plus haut pourquoi on n'est pas allé loin.) Ce sera très dommageable, mais c'est dans les dictatures que la surgénération risque de déboucher, parce que les chefs moscovite et pékinois ne se soucient pas des écolos. Le tendancieux s'accentue avec l'affirmation que comme la fusion Phénix et Super-Phénix consomment plus d'énergie qu'ils n'en produisent. Dans un cas c'est parce qu'on ne sait pas comment faire ; dans l'autre ça fonctionne en produisant bel et bien, mais les immaturités techniques causent de multiples arrêts ; bilan négatif peut-être perpétuel et fondamental d'un côté, bilan négatif total moyenné de l'autre : différence de principe que tu ne fais pas. Cela ressemble en esprit à la façon écolo d'appeler "énergie intermittente" le nucléaire lorsque l'ASN prononce de nombreuses interruptions : confusion voulue de concepts distincts. Le reste de tes propos relève selon moi du genre de l'argumentation anti-chemin de fer d'époque Louis-Philippe. Je ne trouve pas flatteur de se faire argumenter de la sorte. Par ailleurs le respect de l'orthographe, à l'inverse de son dédain assumé, n'est pas un détail car il montre qu'on est sensible même à ce qui n'est pas son ressenti personnel.
  11. Je ne connais pas le mot "Solarouanne" en français.
  12. L'article 59 n'est pas si clair que cela puisque qu'il n'évoque pas pour le nucléaire un caractère transitoire, et que pourtant tu en reparles à ce propos. En outre : Il n'y a pas de souci de durabilité. Si on a perdu les compétences on repartira avec des réacteurs de type Projet Manhattan. Moi aussi je peux dire avec assurance des trucs sans autre démonstration.
  13. Voir l'article 59 : https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-9-2019-0079_FR.html
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.