Jump to content

Daniel Rosier

Membre
  • Content Count

    1,323
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

1 Follower

About Daniel Rosier

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Quelque part entre le pôle Nord et le pôle Sud mais plus du côté du pôle Nord
  • Matériel
    Jumelles 10x50
    Etx 70/350
    Mak 127 SW sur monture Vixen Porta 2 trépied acier
    Tête bino Orion + 2 WO 20mm 72°
    Plossl 25, 12 et 10mm, barlow 3x
    Filtre solaire maison Astrosolar 70mm

Recent Profile Visitors

1,415 profile views
  1. Une nouvelle série de vidéos présentées par Vincent Heidelberg, de la chaîne YouTube "Stardust", sur la légendaire fusée lunaire américaine ! La première de la série consacrée au premier étage de la fusée :
  2. Pour le mak 127, même équipée d'une tête binoculaire, la skytee est largement sur-dimensionnée, et risque de rendre l'ensemble moins portable. Monture à privilégier en effet pour des tubes plus gros. Par contre, il est tout à fait possible d'utiliser la tête binoculaire avec une bonne petite monture altaz, pas de souci. Voir ici :
  3. Bonjour, Ce qui aggrave souvent les vibrations, c'est quand le trépied ne tient pas la route. Il est avantageux de remplacer le trépied alu par un trépied acier genre eq5. Certes c'est plus lourd, mais c'est plus stable. J'ai un trépied acier pour ma porta 2 et mon mak 127 + tête binoculaire, ça roule bien. Aussi, les vibrations seront plus nombreuses avec une longue lunette qu'avec un tube court compact comme le mak.
  4. Ce ne sera pas suffisant. Certes, le tapis de mousse est un mauvais conducteur de chaleur (niveau conduction) mais n'empêche pas le rayonnement. Le mieux est d'utiliser un double isolant genre reflectix comme ici : Un autre post de CN sur l'isolation complète d'un SC : https://www.cloudynights.com/topic/646430-using-an-insulation-layer-under-reflectix-part-deux/
  5. Oui l'écart est le même au début. Mais sans isolation, cet écart va chuter brutalement pour atteindre l'équilibre (temps plus ou moins long en fonction de l'écart de température, du diamètre du tube,...) et va donc engendrer de fortes turbulences dégradant les images. Avec isolation, l'écart de température va baisser lentement, provoquant de faibles turbulences imperceptibles lors de l'observation. Ce qui dégrade l'image, ce n'est pas tant l'écart de température, aussi grand soit-il, entre le tube et l'air extérieur que les turbulences engendrées par l'échange thermiqu
  6. Bonjour, L'isolation du tube fermé est une pratique de plus en plus courante et qui n'a pas uniquement d'intérêt pour le solaire ou pour éviter la buée. En fait, l'idée, ce n'est pas nécessairement d'atteindre l'équilibre thermique entre le tube et l'air extérieur, mais plutôt de minimiser les EFFETS d'un déséquilibre thermique important. Si tu expose un tube chaud nu à l'air extérieur froid, les échanges thermiques seront importants et donc les images seront fortement dégradées par les turbulences qui en découlent. Et si la température de l'air extérieur continue
  7. Bonjour, Quelques réflexions supplémentaires: http://www.astrosurf.com/topic/120074-mak-127-coma-avec-réducteur-de-focale/ http://www.astrosurf.com/topic/132688-réducteur-sur-maksutov/
  8. Bruno, je pense que tu as raison en effet en ce qui concerne la définition de l'univers observable, il inclut également ce qui antérieur à la surface de dernière diffusion jusqu'au Big Bang. Il est vrai que même si l'on ne peut pas voir l'avant recombinaison à partir des ondes électromagnétiques (les photons n'étant pas libres de circuler) , on peut/pourra théoriquement "voir" avant la recombinaison à partir des ondes gravitationnelles ou des neutrinos. Donc, mea culpa Bruno, merci pour tes explications. Daniel
  9. Merci Bruno pour ta réponse. J'ai en effet mal saisi la question de Lolo. Je pensais qu'il demandait qu'elle était la taille de l'univers observable au moment T0 de la recombinaison. Et là, je persiste tout de même à dire que cette taille était nulle puisqu'il n'y avait pas d'univers observable. D'ailleurs, dans la définition de l'univers observable actuel, on dit que sa limite est la surface de dernière diffusion, c'est-à-dire à environ 380.000 ans après le Big-Bang, lors de la recombinaison donc. Et c'est logique puisque l'univers était opaque. Donc, ça n'a finalemen
  10. Je vais tenter de répondre si j'ai bien compris la question. D'autres me reprendront si je fais erreur. Je répondrais non. En fait, juste avant le moment de l'émission, au moment T0, l'univers observable avait un rayon nul puisqu'il n'y avait rien à observer, l'univers ionisé et très dense étant opaque à la lumière. Ce n'est que lors de la recombinaison que les photons ont pu voyager librement. À partir de ce moment, l'univers observable a vu son rayon augmenter d'une seconde lumière toutes les secondes. À prendre avec des pincettes en attendant les autres..
  11. Le point commun entre les deux, c'est que c'est chaud quand ça sort et ça se refroidit avec le temps...
  12. Ces rayonnements émis par le milieu interstellaire, les nébuleuses, etc... dépendent de ce dont le milieu est constitué. Tu auras donc quantité de rayonnements et de spectres différents. McKellar, puisque tu le cites, a étudié les cyanides (CN) au sein du milieu interstellaire, molécules que l'on venait d'observer trois ans auparavant. Il a trouvé que ces molécules étaient particulièrement excitées. Il en a déduit, par ses mesures, que le rayonnement à l'origine de cette excitation du CN devait avoir une température de 3K. Mais McKellar ne savait pas d'où provenait ce rayonnement.
  13. Tes photos oneshot de la lune au dob manuel sont magnifiques Toutiet !!! Daniel
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.