Jump to content

papatilleul

Membre
  • Content Count

    408
  • Joined

  • Last visited

About papatilleul

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Elancourt 78

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Les contrepoids pour les petites montures équatoriales de type EQ1, 2 ou 3 sont souvent trop lourds lorsqu'on veut juste y placer un appareil photo ou un petit télescope maksutov. J'ai donc eu l'idée d'utiliser un poids de musculation à l'aide de l'impression 3D. Pour expliquer vite fait, j'ai imprimé des pièces pour guider le poids sur la barre et pour l'y maintenir avec des serres-barre de muscu. Tout est développé sur Thingiverse où vous pourrez télécharger les fichiers STL : http://www.thingiverse.com/thing:3755286
  2. Merci aux modérateurs pour leurs alertes par mail nottament
  3. Le PET-G fait du stringing. Des petits fils fins un peu partout très facile à enlever ensuite. D'une manière générale il s'imprime très bien. Je l'imprime à 230 ° avec un lit à 75 ° (lit chauffant indispensable) auquel j'ajoute de la laque. On verra maintenant comment il se comporte dans le temps face aux UV et à l'humidité. Ce sera de toute façon mieux que le PLA que je déconseille totalement pour ce genre d'usage.
  4. 50 € de plastique à peu près
  5. Je sais pas exactement. Je dirai 48 heures. Mais peu importe car l'avantage de l'impression 3D c'est que pendant ce temps là et bien ... on fait autre chose Et le temps passé pour les bricoles qui suivent est infiniment moindre que pour la première version en bois.
  6. ça c'était avant l'impression 3D Et ça c'est en impression 3D Le tout a été réalisé en PET-G et les tubes sont en carbone. Les pièces imprimées ont été dessinées avec SketchUp. Mettre un 115/900 en dobson est une vraie bonne idée mais l’alléger à ce point n'en est pas forcément une. Le tube pèse moins de 1,5 kg ce qui rendait l'équilibrage impossible à 75° et plus. J'ai donc ajouté un ressort pour bien plaquer le tube sur les fourches. Plus de problème d'équilibre avec ou sans oculaire. Collimation à ressort sur le primaire et le secondaire. Porte oculaire hélicoïdale à roulements. Patins bleus sur vinyle adhésif pour l'azimut et rien pour l'axe d'altitude (plastique sur plastique). Queue d'aronde femelle du chercheur directement imprimée sur l'anneau inférieur de la cage. La petite bête fonctionne nickel.
  7. C'est moi ou les photos sont durement compressées sur webastro ? Avec mon club Albiréo 78 on passe tous les ans dans le Loiret à l'ascension. On a eu de la chance, on a eu trois belles nuits. Avant il faisait moche, après il a fait moche. Mak 180 sur EQ6 ASI 224 + ADC + barlow x2 Firecapture, PIPP, autostakkert, registax, winjupos et aussi ser player Nuit du 30 mai 2019 De la turbulence sur Jupiter qui s'est un peu calmée par la suite. C'est parfois miraculeux de sortir quelquechose de certains films avec des planètes bien mastiquées. Comme quoi l'imagerie planétaire a fait d'énormes progrès. Quelques courtes animations avec la meilleure photo à sa droite. R 610 R610 IR685 Quelques photos de Saturne maintenant IRcut IR685 IRcut IR610 Et une dérotation de 5000 images sur le premier film couleur : Nuit du 31 mai 2019 Trois ser d'une demi heure chacun sur Jupiter en IR 685 (animation + meilleure photo extraite) J'ai enlevé le satellite Europe du gif. Difficile à obtenir un satellite ponctuel avec un gif bien fluide. Avec l'apparition de la GTR. Dérotation du premier ser avec 15000 images retenues Dérotation d'un ser de une demi heure sur Saturne. 5000 images retenues. Nuit du 1er juin 2019 Animations de trois ser d'un quart d'heure chacun en IRcut. Conséquence de la turbulence, c'est plutôt moyen. Mais on voit tout de même très bien la belle teinte qu'a pris la zone équatoriale, le changement de l'environement de la GTR ainsi que la disparition de la bande tempérée nord (NTB) qui était encore bien visible en 2017. Trois animation de films de 15 minutes avec différents filtres R610, IR685 et IR742 Dérotations des trois ser précédents. 10000 images retenues pour les deux premiers (610 et 685) et 7500 pour le troisième (742)
  8. Albiréo 78 organise une soirée planétarium au ciné 7 le cinéma d'Elancourt (78) le jeudi 16 Mai 2019 à 21h. Une première partie planétarium (un peu d'orientation et de mécanique céleste, les constellations et les planètes du moment, le ciel des différentes saisons et le ciel d'hémisphère sud) Une deuxième partie conférence (tenue par Lionel Bourhis) sur les connaissances actuelles des planètes. Entrée : 2 € Il y aura également une exposition de nos photos dans le hall du cinéma durant les quelques semaines précédent la soirée.
  9. Il y a des petits ergots sous les quatre pieds de la monture et qui guide sur l'axe d'azimut contre le flanc interne de la base. Ils sont bien disposés en carré pour qu'il n'y ai pas d'effet de coin. Le tout est bien rigide et pourtant ce n'est pas encore collé.
  10. ça y est ! Le voilà ! Il est comme ça ! Après de longues réflexions et plusieurs essais, je peux annoncer qu'il est fini. C'est le prototype définitif. Il est juste monté sans collage et il marche déjà très bien. Il a fait ces débuts concluants en nous montrant une très belle image de la lune. Les versions suivantes seront réalisées avec du Polymax (un PLA bien plus costaud), les pièces seront remplies à 33% (j'ai juste fait du 17% pour ce prototype), et un produit imperméabilisant sera appliqué sur chacune. Sur l'axe d'altitude le glissement se fait directement plastique sur plastique et c'est parfait. Sur l'axe d'azimut c'est du faux téflon bleu "bricomarto" sur une dalle adhésive de lino découpée en cercle. Maintenant je suis curieux de savoir si un 130/900 pourrait se poser sur cette monture telle quelle sans faire aucun changement.
  11. Merci à tous C'est vrai que les conditions basses des planètes en été ne sont pas favorables. Même si les températures de nuit sont bien plus supportables qu'en hiver. Mais on ne peut pas tout avoir. 2018 aura eu un très bel été à planètes tout de même. J'utilise le filtre astrodon UV Vénus. Il est très efficace. Il y en a d'autres chez Baader ou Optolong mais le moins onéreux est la combinaison W47 avec IR-cut qui donne de bons résultats. Avec Venus il faut réunir des conditions particulières. J'utilise l'ASI 178 pour l'imager. Ses tout petits pixels combinés au F15 du Mak me permettent de ne pas utiliser de barlow. Et c'est tant mieux car avec la barlow je ne voyais rien. C'était sous ou sur- exposé sans la moindre trace de Venus sur le fond de ciel diurne. C'est seulement à partir de 17h que le contraste augmentait et c'était aussi l'heure où le soleil passait derrière un arbre plongeant mon telescope dans son ombre. Conditions idéales. Sinon un pare buée qui fera office de pare soleil est un accessoire important surtout avec les lames de fermetures.
  12. Une semaine de vacances dans le Périgord noir avec mon club pour imager les planètes. Sur les 7 jours il en a eu 5 d'exploitables. Je me suis régalé moi qui adore l'imagerie planétaire. Mak 180 sur EQ6 ASI 224 et 178MM, barlow x2, ADC, Filtres IR, UV, IR-cut PIPP, AS3, R6 +++ PREMIER JOUR +++ Jupiter est la planète avec laquelle j'ai eu le plus de mal. Beaucoup de turbulence de manière inégale comme on peut le voir sur le gif : Une des meilleures : Deux saturne de la première nuit Deux Saturne en IR 685 de la première nuit. Trois animations de Mars de la première nuit. 1/2 heure chacune. En IR 742. En combinant les trois ça donne ça : Et une des meilleures : +++ DEUXIÈME JOUR +++ La deuxième nuit était la plus turbulente. Deux dérotations de films d'1/2 heure. IR 685 et IR 742. 5000 images retenues. +++ TROISIEME JOUR +++ Le seeing était annoncé très bon par météoblue. C'était bien mieux que la nuit précédente sans être exceptionnel pour autant. Trois animations de Jupiter. 1/2 heure pour les deux premières et 1/4 d'heure pour la dernière. PIPP s'en sort vraiment bien pour l'étalonnage car il ne faisait pas encore vraiment nuit au début de la première (d’où le cadre coloré sur les premières images) La meilleure : Pas si mal Jupiter. Vénus et Saturne. Deux Saturne en IR. 5000 images retenues sur des dérotations de films d'1/2 heure Petite animation de la rotation de Mars avec 11 images en IR 685 sur 1/2 heure. Les 2 meilleures je pense. Je regrette juste de ne pas avoir utilisé un filtre plus profond encore. En couleur pour comparaison avec ce qui semble être des nuages de la calotte nord +++ QUATRIÈME JOUR +++ Deux Saturne. Difficile en couleur et bien mieux en IR. Une rotation de Mars sur 3 heures et 70 images en IR. Grace à l'autoguidage je suis allé dormir un peu pour me lever vers les 3 heures du mat. Merci FireCapture. C'est juste génial ! Elle était bien encore au centre du ROI à mon retour sur mon PC. Merci à PIPP également qui étalonne super bien les gif. L'histogramme de FC ayant énormément changé entre la première et la dernière image. Et ça ne se voit pas sur l'animation alors que le traitement pour chaque image est strictement le même sans essayer de réguler quoi que ce soit. On remarquera quand même la dégradation du seeing une fois le méridien passé ainsi que le fort albédo du plateau d'Hellas que l'on confond souvent avec la calotte polaire sud. Une des meilleures : +++ CINQUIÈME JOUR +++ C'était mon principal objectif : mettre en évidence la rotation de la haute atmosphère de Vénus. Les images sont inégales mais l'objectif est atteint malgré la qualité moyenne de la chose. Je voulais faire ça d'une toute autre manière avec seulement 2 ou 3 images. Finalement il y a en a 15 avec presque deux heures de temps réel entre la première et la dernière. Les deux meilleures avec finalement l'animation de ces deux seules. Exactement une heure entre les deux : Pour mieux mettre en évidence le sens rétrograde de l'atmosphère une autre animation sans aller-retour : Deux Saturne de cette dernière nuit qui fut peut-être la meilleure. En couleur et en IR. Dérotations avec 7500 images retenues pour la couleur et 6000 pour celle en IR. Il faut que je fasse vraiment attention à ne pas faire disparaitre l'anneau C au traitement. Animation de Mars sur un peu plus de 3 heures et demi. Je ne sais pas exactement car FC n'aime pas les films trop longs et il m'a perdu l'horodateur. Avec le highspeed j'ai plafonné à 142 i/s (7ms de pose) et me suis retrouvé avec 1,7 million d'images et un film de plus de 350 go. (plus que 150 go en sortie de PIPP). 84 images en tout. On remarquera entre autres un changement d'albedo progressif de la calotte polaire sud qui semble coupée en deux. Quelques meilleures : Voilà je vous ai présenté toutes mes images de ce stage d'été et je ne vous cache pas que je me suis régalé de planètes. Miam ! Maintenant il me reste un planisphère de Mars à réaliser (je dois bien avoir une bonne moitié du globe), passer les géantes au scanner à impact, mesurer la vitesse de rotation de la haute atmosphère de Vénus et peut-être quelques traitements peaufinés.
  13. On était en mission avec mon club samedi dernier au TJMS de Buthiers (600mm) pour imager Jupiter, mais les nuages sont arrivés alors qu'ils n'étaient pas prévus. Un grand merci à Vénus que l'on a imagé alors qu'elle était encore à 50° de hauteur et qui nous a sauvé notre soirée finalement.
  14. Un grand bravo ! C'est très bon ! Très belles couleurs sur Saturne. Pour Venus dans les IR il faut traiter avec la patte lourde. Quitte à ce que le limbe soit un peu saturé. Pour les animations de Jupiter, je te conseille de ne pas faire de séquençage ni de rester chrono à la main. Perso je film pendant 30 minutes (pas plus car il faut régler l'ADC) et ensuite je découpe le film obtenu par tranche de 2 minutes avec PIPP. Et je fais chevaucher chaque film de 1 minute. J'obtiens ainsi 30 petits films de 2 minutes que je traite. Et au final le gif est très fluide.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.