Jump to content

Pyrene

Membres association
  • Content Count

    874
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

1 Follower

About Pyrene

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Vieux Pays entre Béarn et Bigorre
  • Intérêts
    Cadavres anciens ; Plantes incongrues ; savoirs inutiles
  • Occupation
    Essentiellement portier du Chat. Pense le Chat.
  • Matériel
    Dobson Explore Scientific 406/1826 Génération II
    Jumelles TS-Optics 100 mm 90° Titanium
    Lunette Sky-Watcher 120/600

Recent Profile Visitors

1,808 profile views
  1. L'avant-dernière image montre à l'évidence une coupe du delta. On voit très bien à gauche le litage, avec des alternances argiles/grès. Si j'y étais, j'irais gratter dans les couches d'argile, c'est là qu'on trouve des fossiles cheux nous...
  2. Euuuh... 9%... si tu es sûr, j'ai eu du bol...
  3. @22Ney44 En fait, il y a une tolérance sur une faible quantité de spores bactériennes. J'ai lu qq part la succession des opérations, mais je ne sais plus où.... Le mieux reste de se reporter au Bon Dieu plutôt qu'à ses saints....
  4. Je crois que la mission cible délibérément une zone où la vie est très improbable actuellement, il s'agit de trouver des traces anciennes, mais surtout pas du vivant. L'idée est que des échantillons vont être rapportés sur Terre, et qu'on ne souhaite pas vraiment y propager un nouveau COVID... De même, le robot a été très soigneusement stérilisé, pour éviter d'envoyer des spores ou des virus dans un milieu où ils pourraient proliférer. Comme quoi on tire quand même des leçons de nos erreurs terrestres....
  5. Pour moi, c'est juste un coup des Chinois qui se préparent à doubler leurs prix en prétendant qu'il y a plus d'étoiles à observer. 🤬🤑💸
  6. Dans The Conversation (en Français, comme le nom ne l'indique pas), cette image qui montre le bord du cratère Jezero, un méandre de rivière fossile qui serpente depuis la gauche, et le delta constitué par cette rivière à l'époque où elle se jetait dans un lac qui occupait le fond du cratère, mais est à sec depuis 2.5 milliards d'années. Perseverance s'est posé au bord Sud du delta, et devrait sans doute remonter jusque vers la rivière. NASA, CC BY-SA
  7. Outre que les risques sont loin d'être aussi clairement partagés, tu ne tiens pas compte de la dynamique de la population : je suis jeune >je ne fais pas vacciner>>>>le virus subsiste et circule ; je vieillis>>je passe dans le groupe à risques.
  8. J'ai lu qq part qu'un visiteur de Trump s'inquiétait du bouton rouge sur son bureau, jusqu'à ce que Trump le presse.... et qu'arrive un maître d'hôtel avec un Diet Coke. 🤪
  9. Dans Nature, un bilan des effets secondaires recensés pour les différents vaccins. En résumé : -Les vaccins mRNA de Moderna et de Pfizer causent des réactions similaires. Une partie des vaccinés ont des réactions bénignes, type mal au bras ou mal de tête. En quantité c'est plus que pour le vaccin contre la grippe commune, sans doute parce que le mRNA COVID-19 génère une réponse immunitaire très forte. -Des effets graves sont très peu nombreux, aucun mort recensé. Environ cinq personnes par million ont une réaction anaphylactique à Moderna ou Pfizer. Trente cas d'anaphylaxie son
  10. Il me semble que les vaccins anti-COVID font l'objet d'une procédure d'autorisation de mise sur le marché conditionnelle, par l'Union Européenne, et non par les Etats. C'est je crois aussi pour permettre un achat groupé au niveau UE.
  11. Hem... invisible, et entouré de lumière... ça sent le trou noir....https://arizona.pure.elsevier.com/en/publications/pōniuāena-a-luminous-z-75-quasar-hosting-a-15-billion-solar-mass-
  12. En fait, un des principaux soucis dans les tests des vaccins réside dans l'estimation de son efficacité. Or l'efficacité se mesure en fonction de la contagiosité de la cible : pour un pathogène rare, il faut attendre assez longtemps pour que les cas se déclarent sur une durée statistiquement significative, et donc que l'efficacité du vaccin puisse être mesurée. Mais pour un pathogène très contagieux, l'effet est évident et mesurable très rapidement : c'est justement -hélas- le cas du COVID. Les effets secondaires éventuels apparaissent pour leur part rapidement, au plus dans les jour
  13. Ton exemple est confortable, parce que les vies à sauver sont les mêmes qui sont en danger. Dans le cas du COVID, certains posent la question pour les plus jeunes, dont le risque COVID serait faible. Je ne suis donc pas certain que ce soit la bonne approche. Je pense qu'il faut se vacciner parce que le risque est ridicule, quel que soit le vaccin, et parce que c'est la seule façon de se sortir de cette s... ituation.
  14. La question de la Vie et de sa possibilité en milieu a priori hostile est relancée par la découverte -évidemment fortuite- d'une vie sous la banquise, à plus de 900 m, et donc dans l'obscurité la plus totale, et une température de -2°C. Le consensus dans ces conditions était que toute vie est impossible. C'était du reste une des objection à la Terre "boule de neige", c'est-à-dire la glaciation complète du globe terrestre, qui se serait produite, éventuellement même à plusieurs reprises au Protérozoique : il semblait impossible que de la vie ait pu subsister, alors qu'on en a trouvé des tr
  15. Au pire la cellule musculaire ne fonctionnera plus... elle sera détruite et remplacée. L'ARN injecté est un fragment qui code une protéine du virus (celle des "pics") ça ne va pas faire pousser les dents...
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.