Jump to content

Pyrene

Membres association
  • Content Count

    509
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

A propos

  • Résidence
    Vieux Pays entre Béarn et Bigorre
  • Intérêts
    Cadavres anciens ; Plantes incongrues ; savoirs inutiles
  • Occupation
    Essentiellement portier du Chat. Pense le Chat.
  • Matériel
    Dobson Explore Scientific 406/1826 Génération II
    Jumelles TS-Optics 100 mm 90° Titanium
    Lunette Sky-Watcher 120/600

Recent Profile Visitors

854 profile views
  1. Chez les zétatsuniens, on le sait, tout finit par des procès. Même le réchauffement climatique ! Une ONG orégonienne (ça existe ?) constituée de 21 jeunes de 12 à 23 ans a porté plainte contre les Etats-Unis d'Amérique, pour manquement à son devoir de protection des populations (contre le réchauffement climatique) par son soutien à l'utilisation des énergies fossiles. Le verdict est tombé le 17 janvier, et les jeunes ont été déboutés. Mais ce qui est intéressant, comme souvent dans les jugements, ce sont les attendus : Par deux juges contre un, le tribunal a jugé à contrecoeur que la décision ne relève pas du pouvoir judiciaire ; que " Les plaignants ont fait valoir de façon convaincante la nécessité d’agir ; il sera de plus en plus difficile, à la lumière de ce dossier, pour les branches politiques de nier que les changements climatiques se produisent, que le gouvernement a joué un rôle dans leur apparition et que nos élus ont la responsabilité morale de chercher des solutions". Les juges ont admis le bien-fondé de l'argumentation, et la réalité des faits, mais considère que le Gouvernement, et au-delà les électeurs, sont seuls habilités à décider de la conduite de la Nation. Même pour aller dans le mur. L'ONG a fait appel.
  2. Il a été argumenté que la technologie "occidentale" est en fait une civilisation du carbone : c'est l'exploitation du charbon, puis du pétrole, qui a conduit à la domination européenne alors que la Chine, l'Inde, ou le Moyen-Orient ont connu une civilisation bien plus développée, aussi bien sur le plan culturel que scientifique. Si c'est le cas, il y a d'autant moins de fatalité au développement de cette civilisation là que la formation même de ressources fossiles n'a rien d'inéluctable. Les gisements de pétrole ou de charbon se sont constitués à certaines époques du fait de conditions particulières de développement biologique et de conditions sédimentaires, au cours d'épisodes courts en regard des temps géologiques. Reste à savoir si une autre technologie entièrement différente n'aurait pas été développée ailleurs, si l'Europe ne s'était pas en même temps lancée sur une politique agressive, entre autres pour accéder justement aux ressources fossiles sur lesquelles elle avait basée son système.
  3. Mon coeur saigne mais je suis prêt à faire un geste par pure mansuétude envers l'Humanité. Faire offre. (moins de 60 € s''abstenir)
  4. Je déterre ce post pour une récente découverte : on sait que le Phosphore est un élément clé pour la Vie. Alors qu'il est peu abondant dans notre univers, sa fréquence dans le monde vivant (il est essentiel dans l'ADN et l'ARN) est de plusieurs magnitudes supérieure. D'où la question : d'où diable vient tout ce phosphore ? ALMA a pu sonder une région de la Voie Lactée (AFGL 5142) où des étoiles se forment en nombre ; et au voisinage de jeunes étoiles massives, des molécules phosphorées ont pu être identifiées, notamment du monoxyde PO. Et cette même molécule a aussi été retrouvée par Rosette dans la comète Tchouri. Les auteurs de l'étude suggèrent que les comètes ont pu contribuer significativement lors du bombardement tardif à l'abondance terrestre du phosphore, qu'elles auraient tiré de l'environnement initial du système solaire, un amas d'étoiles incluant des étoiles massives.
  5. Je suppose que tous ceux qui sont intéressés par ce fil ont vu que l'année passée était la seconde plus chaude de la décennie la plus chaude depuis le début des relevés. Une équipe internationale de 14 spécialistes de 11 instituts vient de quantifier la quantité de chaleur absorbée par les océans au cours de cette même décennie : 0.075 °C. Oui ça semble peu. Il faut donc faire quelques calculs. Vu la masse des océans, et la capacité thermique de l'eau de mer, cela représente 22821 joules. Par comparaison avec l'énergie dégagée par Little Boy à Hiroshima, c'est 3.6 milliards de fois plus. Les océans absorbent en fait actuellement plus de 90 % du réchauffement total. Apparemment, ce sont l'Atlantique et l'océan Antarctique qui stockent le plus. Les données permettent aussi de comparer la période 1950-1986 à 1987-2019 : la période récente a admis 450 % de ce qu'a fourni la précédente, reflétant directement la rapidité et l'augmentation du phénomène. Les effets biologiques et climatiques sont déjà visibles. Les travaux en cours s'attachent maintenant aux effets indirects, notamment sur la densité qui affecte directement la distribution des nutriments et les transferts de chaleur.
  6. Je pense qu'avec n'importe quelle mauvaise boussole, tu dois pouvoir dans la journée repérer une ligne nord-sud avec deux cailloux ou des bâtons. Et revenir le soir avec ta monture, sans boussole.
  7. On dispose de différents enregistrements des données climatiques du Pléistocène (1.8 MA à l'actuel) grâce aux carottages de sédiments marins. Leur précision est toutefois bien inférieure à celle des carottes de glace, mais la plus longue actuellement réalisée (EPICA, 2004) n'atteint que 800 000 ans avant l'actuel. Or un phénomène mal expliqué a eu lieu vers 1 MA, la "Transition mi-Pléistocène", qui marque un changement du rythme des alternances glaciaires-interglaciaires. Illustration du changement de rythme des cycles – ici via la température effective à Vostok en Antarctique. Crédits : Wikimedia Commons. Les cycles de 41 000 ans, liés au cycle de l'obliquité de l'axe de rotation de la Terre, font place à des cycles de 100 000 ans. Cette période est celle de l'excentricité orbitale, mais son influence est très faible sur l'insolation, et ne peut expliquer ces cycles à elle seule. On peut imaginer une influence de combinaison de multiples de l'obliquité (82 000 et 123 000 ans), mais les arguments sont fragiles. On évoque aussi des fluctuations du taux de CO2, ce qui intéresse évidemment directement le GIEC.... Le projet Beyond EPICA (au-delà d'EPICA) vise à récupérer une carotte de glace atteignant 1.5 MA. Le site vient d'être choisi, en Antarctique à proximité de la base franco-italienne Concordia. Les installations sont en préparation, le forage devrait débuter vers la fin de 2021.
  8. Un mot auquel il va peut-être falloir s'habituer.... permafrost. Nous on dit pergélisol, mais il faut bien s'habituer aux anglicismes. Ce sol qui ne dégèle jamais stocke de ce fait d'importantes quantités de carbone (sans doute au moins trois fois la quantité atmosphérique actuelle -il y a aussi du méthane). Aussi craint-on sa fonte, qui aggraverait considérablement le réchauffement. Une étude sortie cette semaine dans Nature précise les conditions de cette fonte. Les stalagmites des grottes sibériennes présentent des périodes de croissance et d'arrêt qui sont étroitement liées à la fonte du pergélisol : leur croissance suppose la présence d'eau liquide, donc la fonte. Et ces stalagmites sont facilement datables (par uranium-plomb). Et là : surprise ! ces périodes ne correspondent pas aux périodes de réchauffement ! Par contre, une corrélation étroite est mise en évidence avec la fonte de la banquise arctique. En fait, cette fonte accélère les transferts de chaleur et d'humidité entre l'océan et l'atmosphère. Les vents portent vers la Sibérie, favorisant à la fois la fonte directe, et de fortes chutes de neige qui par leur effet d'isolant thermique aggravent la situation. La fonte de la banquise arctique n'est pas aisée à modéliser (et non, ne dépend pas uniquement de la seule température...), faute d'une bonne connaissance de son épaisseur et de difficultés à estimer la rhéologie. Toutefois les modèles actuels admettent sa fonte totale en été dès 2030, et plusieurs prévoient sa disparition totale dès 2050.
  9. Aussi n'est-il pas question, ni dans l'ouvrage que je cite, ni dans mon post, de ce qui se passera dans 50 ans. Mais je doute qu'on soit dans "Ze" période de transition des énergies fossiles vers d'autres formes. Le "mix" énergétique actuel est connu : selon l'AIE, les énergies fossiles pétrole+charbon+gaz dans le monde représentent plus de 80% de la consommation : Elle était de 86.7% en 1973 , soit il y a 50 ans. On peut donc extrapoler à plus de 75% dans 50 ans ....si on diminue au même rythme, ce qui n'est nullement acquis vu les orientations notamment nord-américaines actuelles. Et la consommation mondiale d'énergie croit toujours.
  10. Les derniers développements au Moyen-Orient seront peut-être l'occasion de tester une des hypothèses sur lesquelles se conclut le bouquin (ci-dessous) que j'ai cité quelques pages plus haut : l'hypothèse de la civilisation du carbone. Les sociétés développées telles que nous les connaissons actuellement reposeraient en fait uniquement sur la disponibilité de l'énergie, sous forme de carbone fossile (charbon ou pétrole). Le "capitalisme fossile", selon les termes de Kenneth Pomeranz expliquerait seul pourquoi l'Europe, pauvre trou perdu face à l'Inde, la Chine, ou au Moyen-Orient en est venu à dominer ces civilisations bien plus brillantes et anciennes. En tout état de cause, il ne serait pas nécessaire que l'Iran bloque effectivement le détroit d'Ormuz pour lancer les cours pétroliers dans le domaine cher à Webastro : on sait que les cours réagissent, non pas à une pénurie effective, mais au risque que les stocks ne puissent faire face en cas de pénurie. Ajoutons à cela la mauvaise humeur de nos raffineurs...
  11. Sinon, un article détaillé dans Nature : qui explique bien que peut-être ça va péter, et peut-être pas, que d'ailleurs c'est une étoile variable, mais qu'elle ne varie pas tant normalement, que peut-être c'est une activité magnétique, ou peut-être un brouillard de poussières, ou peut-être quelque chose d'autre. En tout cas tout le monde regarde, mais si c'est une supernova, elle va briller plus fort que la lune, on s'en apercevra sûrement. 🙈
  12. Bonjour, As-tu déjà feuilleté la Médiathèque webastro ? Ca ouvre toujours des idées...
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.