Jump to content

Pyrene

Membres association
  • Posts

    1,239
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Everything posted by Pyrene

  1. et moi qui croyait que de Guerlache était colonel....
  2. Bonjour, Ce télescope a été testé dans la section idoine :
  3. Une fois n'est pas coutume, c'est Wired qui cette semaine nous livre un plaidoyer de Kate Ricke pour sa chapelle : la géoingénierie climatique. En fait, elle plaide avant tout pour avoir des sous pour ses recherches, mais elle livre aussi quelques éléments de réflexion. D'abord, l'ensemencement par des sulfates serait faisable par une flotte de quelques dizaines ou centaines d'avions atteignant la stratosphère au dessus d'un seul pays. La circulation atmosphérique peut alors répartir les particules depuis l'équateur vers les pôles, où elles finissent par retomber. Les effets sur l'écosystème polaire ne dépasserait pas celui d'une pollution urbaine . L'affaire est un fusil à un coup : la baisse des températures étant limitée à deux ans, il est impératif une fois l'ensemencement commencé de le renouveler tous les deux ans, sous peine de voir les températures monter en flèche dès l'arrêt des opérations : le moteur étant le CO2 et non l'insolation, le potentiel calorifique s'accumule et le choc retour serait mortel . Les effets secondaires probables sont des sécheresses intenses de certaines régions, et des pluies aussi intenses ailleurs (on ne sait pas où). En fait l'avantage majeur et incontestable est simple : le coût est ridiculement faible. Ah, et aussi, comme le dit Kate candidement, visuellement, l'effet ne serait pas supérieur à celui d'un ciel urbain normal. "The white skies thing is also not, in my opinion, probably the biggest problem."
  4. CYRANO Non, je n'imitai rien de ce qu'on fit avant ! De Guiche a réussi à passer et il marche vers la porte de Roxane. Cyrano le suit, prêt à l'empoigner. J'inventai six moyens de violer l'azur vierge ! DE GUICHE, se retournant. Six ? CYRANO, avec volubilité. Je pouvais, mettant mon corps nu comme un cierge, Le caparaçonner de fioles de cristal Toutes pleines des pleurs d'un ciel matutinal, Et ma personne, alors, au soleil exposée, L'astre l'aurait humée en humant la rosée ! DE GUICHE, surpris et faisant un pas vers Cyrano. Tiens ! Oui, cela fait un ! CYRANO, reculant pour l'entraîner de l'autre côté. Et je pouvais encor Faire engouffrer du vent, pour prendre mon essor, En raréfiant l'air dans un coffre de cèdre Par des miroirs ardents, mis en icosaèdre ! DE GUICHE, fait encor un pas. Deux ! CYRANO, reculant toujours. Ou bien, machiniste autant qu'artificier, Sur une sauterelle aux détentes d'acier, Me faire, par des feux successifs de salpêtre, Lancer dans les prés bleus où les astres vont paître ! DE GUICHE, le suivant, sans s'en douter, et comptant sur ses doigts. Trois ! CYRANO Puisque la fumée a tendance à monter, En souffler dans un globe assez pour m'emporter ! DE GUICHE, même jeu, de plus en plus étonné. Quatre ! CYRANO Puisque Phoebé, quand son arc est le moindre, Aime sucer, ô boeufs, votre moelle... m'en oindre ! DE GUICHE, stupéfait. Cinq ! CYRANO, qui en parlant l'a amené jusqu'à l'autre côté de la place, près d'un banc. Enfin, me plaçant sur un plateau de fer, Prendre un morceau d'aimant et le lancer en l'air ! Ça, c'est un bon moyen : le fer se précipite, Aussitôt que l'aimant s'envole, à sa poursuite ; On relance l'aimant bien vite, et cadédis ! On peut monter ainsi indéfiniment. DE GUICHE Six ! - Mais voilà six moyens excellents !... Quel système Choisîtes-vous des six, Monsieur ? CYRANO Un septième ! DE GUICHE Par exemple ! Et lequel ? CYRANO Je vous le donne en cent !… DE GUICHE C'est que ce mâtin-là devient intéressant ! CYRANO, faisant le bruit des vagues avec de grands gestes mystérieux. Houüh ! houüh ! DE GUICHE Eh bien ! CYRANO Vous devinez ? DE GUICHE Non ! CYRANO La marée !... À l'heure où l'onde par la lune est attirée, Je me mis sur le sable - après un bain de mer - Et la tête partant la première, mon cher, Car les cheveux, surtout, gardent l'eau dans leur frange ! - Je m'enlevai dans l'air, droit, tout droit, comme un ange. Je montais, je montais, doucement, sans efforts, Quand je sentis un choc !... Alors... (Bon d'accord, c'est pour la lune, mais on doit pouvoir adapter, non ?....)
  5. Pyrene

    Hominisation

    On connaissait les fameuses traces d'Australopithecus afarensis de Laetoli, dans les cendres volcaniques du Nord de la Tanzanie. On savait aussi que d'autres traces les accompagnaient, notamment des traces attribuées à un ours. Un chercheur de l'Ohio qui soignait des ours juvéniles abandonnés dont les empreintes sont de taille comparables à celles de Laetoli a eu la curiosité d'examiner de près les ressemblances ...et les différences. L'aspect d'un des doigts l'a convaincu qu'il ne pouvait s'agir d'un ours. Mais les traces indiquent de plus une démarche inhabituelle, où les pas sont alignés l'un devant l'autre ("cat-walk"), ce qui exige une conformation particulière de la hanche et du genou et ...une bonne raison pour marcher de cette façon, comme la crainte de tomber. En tous cas, il devrait s'agir d'un hominidé, et dont la trace diffère de celle d' A. afarensis. Il y aurait donc eu plusieurs espèces d'hominidés sur ce site, et au même moment, puisque les cendres volcaniques étaient fraiches, ce qui ne dure que quelques jours au plus.
  6. ....mais tout dépend de l'océan ! Le western interior seaway, comme son nom l'indique, était une mer au Crétacé, et d'innombrables squelettes de dinosaures viennent de là. Et on peut voir des traces de dino bien français à Saint-Laurent de Trèves, dans un calcaire marin (de la plage, à l'époque).
  7. ...et pour qui cherche les énigmes, le QAC est incontournable :
  8. Pyrene

    Hominisation

    Ce pendentif découvert en Pologne dans un ancien abri sous roche serait le plus ancien connu sur notre continent. Il a été taillé dans une défense de mammouth il y a environ 41500 ans. Des outils ont également été découverts, dont un poinçon en os, mais ce type de bijou est très inhabituel. Les plus anciens objets d'ornement connus jusqu'à présent sont plus récents de deux mille ans. Credit: Antonino Vazzana/BONES Lab
  9. L'ADEME, nul ne l'ignore (?) est l'Agence de la Transition Ecologique. Elle publie sur son site quatre scénarios permettant (peut-être...) d'atteindre la neutralité carbone pour la France en 2050 : Scénario 1 : "Génération Frugale" : forte modification des habitudes, notamment alimentaires (un tiers de la population ne mange plus de viande), les produits locaux sont privilégiés par les consommateurs. Il optimise le bâti existant, pousse la rénovation énergétique. L'utilisation de la voiture et l'avion est en fort recul, avec davantage de proximité en favorisant les modes actifs (marche, vélo...). Scénario 2 : "Coopérations territoriales" Sobriété plus concertée, un soutien aux circuits de proximité, un retour des villes moyennes où tout est accessible... Il prévoit une réduction de 17% du nombre de kilomètres parcourus par personne (aérien compris), une consommation de biens "mesurée" et "responsable", dans le cadre d'une économie de partage. La demande énergétique est divisée par deux et il faut capter le CO2 des industries lourdes. Scénario 3 : "Technologies vertes" Au programme : biomasse pour l'énergie, planification de type haussmannien (on déconstruit et on reconstruit), les transports sont électriques mais leur usage change peu...Il faut recourir à des puits de CO2 technologiques, notamment les dispositifs de capture et stockage. Scénario 4 : "Pari réparateur" Ce scénario modifie à peine nos modes de vie (domotique, transports connectés...) et tente d'en réparer l'impact, notamment avec des technologies de captage de CO2 dans l'air. Pour le premier, on est sûr que ça fonctionne, reste à l'expliquer aux intéressés. Pour les deux suivants, l'Etat doit s'impliquer autrement que par une page internet. Enfin, pour le dernier, tout roule, sauf qu'on ne sait pas faire, mais le Vrai Décideur n'est pas arrêté par les détails. Choisissez m'sieurs-dames, sachant que si la France, un des rares pays développés en position favorable ne parvient pas à la neutralité, les autres ne risque pas de s'en approcher...
  10. 70 cm de diamètre, ce serait énorme pour une météorite : on imagine le cratère que cela provoquerait... Donc si tu ne l'as pas trouvée au fond d'un grand trou avec de la fumée partout et les pompiers, il est probable que ce n'en est pas.
  11. L'Atlantification, c'est le néologisme pour l'intrusion d'eaux chaudes et salées de l'Atlantique dans le domaine arctique. En examinant des carottages effectués au niveau du Spitzberg, une équipe internationale a mis en évidence le phénomène sur la base d'analyses biochimiques et de répartition faunistique. Les données s'étendent sur 800 ans, indiquant que l'intrusion est brutale quelques années avant 1900. Le mécanisme invoqué fait intervenir l'amincissement puis la disparition de la banquise, évidemment en lien avec le réchauffement anthropique. La mauvaise nouvelle, c'est que les modèles actuels ne rendent pas compte du phénomène, indiquant une compréhension au moins incomplète et sans doute une nécessité de réviser leurs prévisions.
  12. Les bonnes nouvelles n'étant pas si courantes sur ce fil, je suis heureux de signaler l'abandon par le Portugal de sa dernière centrale à charbon, avec neuf ans d'avance sur ses engagements. C'est le quatrième pays européen à abandonner cette énergie, après la Belgique, l'Autriche, et la Suède. Le Portugal tire 60 à 70% de son électricité de sources renouvelables, selon l'article cité plus haut. La France utilise encore quatre centrales à charbon, dont la fermeture est programmée pour 2022. Ces centrales ne contribuent qu'à à peine plus de un pour cent de notre consommation, mais crachent 30% des gaz à effet de serre du secteur électrique.
  13. ...WebAstro ?..... Ah non, pas WebAstro.... mais va falloir expliquer pourquoi....
  14. Les incendies de forêts sont des événements si habituels que certaines graines ne germent que chauffées. Les forêts australiennes d'Eucalyptus sont spectaculaires parce que tous les arbres sont creux, l'intérieur est calciné. Les orages de fin d'été sont un déclencheur très classique. C'est aussi très habituel en Californie, mais ces incendies récents sont catastrophiques parce qu'ils interviennent sur une longue période de sécheresse. Les arbres sont très affaiblis et desséchés, c'est ce qui fait que des arbres qui ont survécu aux précédents finissent par flamber : on a alors des incendies d'une ampleur, d'une intensité et d'une durée absolument inhabituelles, car il y a bien plus de matériau à brûler (le renforcement des vents a aussi été évoqué). Sur les vingt pires incendies californiens depuis 1932 (date des relevés fiables), la moitié sont postérieurs à 2019, et tous à 2000.
  15. Les Sequoia géants californiens sont les plus grands arbres au monde. Leur volume les rend si résistants au feu qu'on les considérait comme invulnérables, jusqu'aux incendies -géants eux aussi- de ces dernières années. La combinaison de sécheresses extrêmes et de chaleurs anormales a décuplé la puissance des incendies au point de détruire un cinquième de ces arbres exceptionnels. Le plus grand arbre sur Terre, le General Sherman et quelques autres ont été enveloppés de couvertures spéciales pour retarder les flammes, et arrosés de gel retardateur, ce qui est inusité dans les parcs américains. Les graines de ces arbres germent normalement après le passage des incendies ; mais la chaleur dégagée par ceux de ces dernières années a été telle que les graines ne germent plus. Le parc envisage de semer pour replanter, ce qui est également une première pour un parc national aux USA.
  16. J'ai de gros soucis avec l'ajout de commentaires : sur Firefox, c'est interminable, il faut résister à la tentation de recliquer sur Envoyer. Et des modifications sont refusées avec un message sibyllin.
  17. C'est moi qui emploie terme de fake comme un raccourci pratique. On peut le remplacer par "argument foireux" : face au réchauffement climatique, que les énergies fossiles soient bon marché est un argument non pertinent. Sinon on peut aussi prétendre que la mort guérit du COVID.
  18. Le ressort du climatoscepticisme, c'est uniquement le refus de modifier nos modes de vie. Ce qu'indique le tableau, ce sont les cinq phases possibles de ce refus : Nier le fait, nier son origine, nier ses effets , nier la solution, nier sa compréhension. Dans la négation de la solution figure évidemment en bonne place le refuge dans des solutions technologiques. Cela devient plus difficile quand les techniciens eux-mêmes pointent les limites de leurs propres outils. Mais il est toujours possible de s'illusionner contre l'évidence. J'ai un excellent ex-collègue, géologue expérimenté, qui persiste à nier les faits. N'ayant plus d'argument face au thermomètre, il se cantonne à des commentaires sarcastiques. Je ne crois pas qu'il se trompe lui-même : il s'accroche seulement désespérément à l'image qu'il a de lui. Le fait que tu n'argumentes jamais sur le fond me fait penser que tu ne crois pas réellement non plus à la géoingénierie solaire : c'est de l'argumentation dilatoire. Et je pense qu'il en est de même du nucléaire : il s'agit simplement d'un argument pour clamer qu'on pourra vivre sans rien changer. On ne pourra pas.
  19. Le cherry picking est une méthode bien connue des climatosceptiques....
  20. On rappellera que selon cet article, tous ces arguments sont des fakes destinés à éviter la solution douloureuse. Le 4.5.3 comme le 4.2.5 et le 4.2.7...
  21. Dans Nature, un papier détaillant la taxonomie des climatosceptiques, depuis ceux qui nient le fait jusqu'aux plus récentes subtilités (oui, enfin...). On peut chercher les siens sur ce schéma....
  22. MAIS VOUS ETES PAYES PAR @Albuquerque POUR FAIRE AVANCER SON POST EN DISCUTANT CLIMAT ????? J'ai les noms, je fais la liste Ca va ch.er
  23. Oui en effet, tout est rentré. Les Pelargo ne sont pas parmi les plus fragiles, loin de là, mais effectivement un gel prolongé ferait des dégâts.
  24. SEULS LES ARTILLEURS TIRENT UN COUP POUR LA SAINTE-BARBE !!!
  25. La seule méthode actuellement accessible de captation/séquestration du CO2 est la reforestation (ou la culture de certaines algues). On est assez loin des quantités et échéances nécessaires. La séquestration géologique est relativement au point, en ce sens qu'on sait le faire. C'est une technique courante en production pétrolière que d'injecter du gaz pour chasser/récupérer les hydrocarbures. Mais vu qu'on doit abandonner leur production, on n'est pas dans l'avenir, là. On peut injecter dans des gisements déplétés (exploités, comme Lacq ou la mer du Nord) mais il faut y transporter le CO2, or on doit aussi restreindre les transports. De plus ça a un coût, et il faut trouver qqun pour le payer Et il faut d'abord le capter. On peut capter à la production pour certaines industries, qu'on peut imaginer de faire payer pour ça (mais leur faire payer aussi le coût du transport, c'est infaisable) On peut imaginer le capter dans l'air, il existe un prototype qui coûte un bras (ça peut diminuer, certes) et qui consomme plein d'énergie On peut imaginer enfin de le valoriser pour faire des plastiques, des matériaux de construction, des peintures, et plein d'autres trucs mirifiques sur le papier. Ca coûte aussi un bras, et on sera tous morts avant. Surtout moi.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.