Jump to content

Pyrene

Membres association
  • Content Count

    541
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Pyrene

  1. Pyrene

    Hominisation

    Bon là c'est un peu compliqué. On admet que sapiens est sorti d'Afrique il y a à peu près 50 000 ans, et qu'il a remplacé les Néanderthaliens et les Dénisoviens en Eurasie. Tous avaient un ancêtre commun, la lignée sapiens s'est séparée il y a en gros 700 000 ans, puis Néanderthal et Dénisoviens un peu plus tard. Il apparait maintenant que l'ancêtre commun à tous, dit "superancêtre", a survécu et que des croisements ont eu lieu avec ses descendants Dénisoviens, et avec leur ancêtre commun avec Néanderthal. Ce qui s'ajoute aux croisements entre les sapiens européens avec Néanderthal, et aux croisements entre les sapiens africains et l'ancêtre commun aux Néanderthal et Dénisoviens... J'ai piqué un dessin explicatif sur la publication, mais Webastro refuse obstinément de le charger, bien que je jure qu'il n'ait rien de porno malgré le thème abordé. Edit : Grâce à l'efficacité de CdB (merci !!!), le croquis voit le jour : x et y sont des sapiens respectivement Africains et Européens, N pour Néanderthal, D pour Dénisoviens, S pour Superancêtre, les alpha et suivantes sont les croisements entre les différentes branches. On ne connait encore aucun fossile de notre "superancêtre" le plus lointain. Selon l'étude (toute à base de génétique des populations), il serait parti d'Afrique il y a quelque deux millions d'années. Mais il était vigoureux, le bougre...
  2. Apparemment, il est aussi possible que l'ampleur du mouvement antiscience soit finalement surestimé : selon une étude répercutée par le Guardian, un quart à un tiers des messages climatosceptiques seraient en fait issus de robots. C'est notamment le cas de nombreux comptes twitter comptant des dizaines de milliers de "followers", comme @sh_irredeemable ou @petefrt. La source de ces comptes reste incertaine, mais il semble que des pics d'activité aient eu lieu lors de la dernière élection américaine.
  3. ON A TROUVE LA TOMBE DE NEFERTITI !!!!!! oui bon enfin peut-être... ou peut-être pas. Néfertiti, tout le monde connait son buste, mais c'est à peu près tout ce qu'on en sait. Mais peut-être a t-elle régné brièvement avant Touthankamon (ou peut-être pas...). Et peut-être alors a t-elle été enterrée dans la Vallée des Rois (mais peut-être que ...euh...). Et justement, une étude radar GPR vient de trouver (euh... peut-être...) une chambre secrète derrière celle de Touthankamon, avec (peut-être...) une connexion. Un croquis de peut-être, copyright Nature. Deux études indépendantes ont déjà été menées, dont une indique que peut-être il y a effectivement quelque chose, et l'autre indique que non. Ce dont on est sûr, c'est que s'il y a une tombe, elle est intacte, tout est scellé par un glissement de terrain. Et s'il n'y a rien, ça sera intact aussi....
  4. @PEV77 Les épaves sont connues comme des "oasis" à poissons en mer peu profonde, surtout parce qu'elles permettent à des algues de s'y fixer et constituent donc des zones de vie et de frayères. Le plancton se développe à la surface de la mer ouverte, et n'est pas influencé par ce genre d'objet. Ses conditions de développement dépendent des nutriments, nitrates, phosphates, silicates, matière organiques, et différents métaux, dont le fer, donc. Le rôle du CO2 est plus compliqué, d'un côté il est indispensable à la photosynthèse, et la majorité du plancton est constitué d'algues qui en ont besoin. D'un autre côté, le CO2 dissout donne un acide, qui attaque le calcaire qui constitue les squelettes de la majorité du plancton (et des coraux, qui en sont menacés). Le CO2 se dissout plus dans l'eau froide, et les eaux froides autour de l'Antarctique sont les plus productives en plancton. Il y a pas mal d'études sur le sujet en ce moment, mais les conclusions sont indécises. Il faut dire que la région n'est pas particulièrement hospitalière... c'est plus sympa de travailler en zone tropicale... 😎
  5. Hmmm... Edit : Grillé par un Schtroupf !!!😁
  6. Est-ce qu'on peut inclure dans "les causes du réchauffement" un éclairage sur ...le refroidissement ?... On sait que le CO2 est un acteur majeur dans les cycles glaciaires. Mais on a mis du temps à comprendre comment de telles quantités pouvaient être extraites de l'atmosphère (200 gigatonnes, un tiers du stock !), piégées dans les océans et stockées dans les glaces, avant d'être relâchées lors de leur fonte. C'est John Martin qui a livré l'hypothèse clef de l'énigme du piégeage du gaz carbonique : on se doutait que la seule pompe susceptible d'aspirer de telles quantités était biologique, il devait s'agir de la productivité du plancton. Mais pourquoi de tels foisonnements en période froide ? Parce que des vents puissants balayaient des continents dénués de végétation et entrainaient dans de grands nuages de poussière du fer, ingrédient essentiel au métabolisme du plancton. Au contraire, en période interglaciaires, les vents plus faibles n'arrachaient guère de poussière aux sols végétalisés, et la chute de productivité du plancton laisse le CO2 dans notre atmosphère. Ces mécanismes renforçaient donc les cycles, qui ne prenaient fin qu'à la faveur des modifications cycliques des mouvements de notre planète. Avant, toutefois, qu'un autre acteur majeur n'intervienne dans le cycle du CO2.... Schéma issu de Nature, montrant en parallèle les teneurs en CO2 et en fer dans des carottages glaciaires antarctiques ; les pics de fer correspondent bien aux phases glaciaires.
  7. Pyrene

    Hominisation

    Il faut manger sain. Tout le monde est d'accord la dessus, et la majorité admet sans doute que l'alimentation idéale reste celle des chasseurs-cueilleurs, qui fut celle d'Homo sapiens durant des millénaires, avant que les frères Richard et Maurice n'aient une autre idée. Ce n'est pas l'opinion des Norvégiens, du moins de ceux qui viennent de publier leurs analyses d'ossements de phoques et d'arêtes de morue, restes de l'ordinaire des convives d'il y a 6 000 ans : ils sont bourrés de métaux lourds, mercure, plomb, cadmium, jusqu'à plus de 20 fois les normes actuelles ! Mais d'où provenaient donc à cette époque ces polluants que nous associons normalement à l'industrie ? Et bien, du climat. Le réchauffement climatique, alors naturel lors de la fin du dernier glaciaire, a eu pour conséquence logique une forte montée des eaux des océans, qui sont venues lessiver ces métaux naturellement présents dans les sols météorisés. Et les mêmes causes ayant les mêmes effets, nos Norvégiens alertent sur la pollution prévisible des faunes côtières avec la prochaine montée des océans...
  8. La Zelandia est une découverte d'il y a quelques années. Alors que les autres continents sont des zones émergées, avec parfois des mers peu profondes, des zones montagneuses étroites, et sont bordées par des pentes raides vers les océans qui les entourent, la Zelandia est essentiellement sous-marine, sous plus de mille mètres d'eau salée. C'est pourtant un continent de par sa composition géologique, et dans les années 90' à 2000 ses propriétaires (Nouvelle-Zélande, Australie et France) ont décidé de l'explorer, surtout pour s'en partager les potentielles richesses. L'expédition qui vient de s'achever apporte nombre de précisions sur l'histoire mouvementée de cette région. La Zélandia a quitté le Gondwana il y a 83 millions d'années, entraînant sans doute quelques dinosaures du Crétacé Supérieur, mais ses tourments datent essentiellement de l'Eocène, il y a 50 millions d'années. A cette époque, la fameuse "ceinture de feu" du Pacifique s'est installée, dans des conditions que cette même étude tente d'élucider : il s'agirait de la réactivation soudaine et simultanée d'une série de failles anciennes. IODP, Sutherland et al., 2020 Une carte de Zelandia avec les sites de forage de l'expédition IODP 371. La Nouvelle-Zélande est la seule partie émergée du continent, avec la Nouvelle-Calédonie et les Fidjii. On remarque notamment l'inversion des zones de subduction sur l'île du Sud, source de violents séismes comme celui de Christchurch (2011).
  9. Je pense que ta question aurait plus de réponses sous le fil Matériel/Les Bricoleurs.
  10. Bienvenue Sébastien !
  11. Bonjour, Il y a déjà un lien dédié : l'onglet "Mediathèque", avec notamment cette rubrique :
  12. Dans PNAS, une étude portant sur le dernier interglaciaire (129 000 à 116 000 BP) dans l'Ouest Antarctique (Patriot Hills). La chronologie y est très précise grâce à la découverte de niveaux volcanoclastiques. Cette période a vu une fonte maximale de la calotte Antarctique selon l'étude, du fait d'une hausse de la température océanique de deux degrés seulement, qui a occasionné une libération massive d'hydrates de méthane, renforçant l'effet de serre. A cette époque, le niveau des océans était de 6 à 9 mètres plus haut qu'actuellement, ce qui implique une fonte au moins partielle de la calotte Antarctique. En effet, la fonte du Groenland, des glaciers de montagne et l'expansion thermique des océans ne suffisent pas à expliquer une telle hausse. Par coïncidence, une température inédite supérieure à 20° vient d'être relevée dans l'Antarctique argentin : c'est presque trois degrés de plus par rapport à l'époque pré-industrielle.
  13. Je suppose qu'il vous semble normal de manger par un bout et d'...éliminer par l'autre. Ca n'est pas le cas de tout le monde, les éponges ou les coraux ne disposent que d'un seul et unique orifice pour leur tube digestif. Et comme ce sont des organismes très anciens, on cherche évidemment le premier qui a trouvé une amélioration qui fait notre joie quotidienne. Ben on l'a trouvé ! Les Cloudinomorphes sont des tubes systématiquement pyritisés connus dans l'Ediacarien (541 à 635 MA). Systématiquement, sauf ceux trouvés par Schiffbauer et al., qu'ils ont donc pu étudier par tomographie Rx : ils ont identifié le premier tube digestif à bouche et anus connu, et déterminé qu'il s'agit d'animaux en chitine ou collagène minéralisés secondairement, probablement affiliés aux annélides. Saluons ici ces inventeurs : Des Cloudinomorphes comme on les trouve : des tubes pyritisés. Credit : Université du Missouri Une reconstitution de la bestiole, avec son tube digestif Credit Stacy Turpin Cheavens
  14. Les prévisions pour l'Europe vers la fin du siècle sont en ligne, par l'Agence européenne de l’environnement. Il y a un scénario à deux degrés, et un à quatre, le premier (accord de Paris) devenant de moins en moins probable. Les cartes sont longues à charger, on peut les trouver sur le site du Monde (accès réservé) ou du Figaro (libre). En gros, renforcement des risques d'incendies (jusqu'à + 40% en France), de sécheresse, et de fréquence des inondations côtières (jusqu'à 500 fois plus en France).
  15. L'Allemagne qui produit presque un tiers de son énergie au charbon ouvre donc une nouvelle centrale, tout en promettant de toutes les fermer en 2038. La Pologne, pour sa part, dépend du charbon à 80 %. Le Japon, de son côté, a en projet 20 GW de centrales à charbon, et notre France vient d'annoncer la prolongation de la centrale de Cordemais, de 2022 à 2034 ...ou 2036. Ne parlons pas de la Chine, ni de l'Inde. Le charbon, émetteur de deux fois plus de CO2 que le gaz par kWh produit, est responsable de 40 % des émissions dans les énergies. Sa consommation mondiale augmente, tout comme nos émissions de CO2, et d'ailleurs l'OCDE ne prévoit pas de baisse avant 2040. Seule bonne élève, l'Espagne va tout fermer d'ici 2022. Evidemment, ça l'oblige à acheter de l'électricité. Au Maroc, qui la produit avec du charbon. (source)
  16. Vivre... faut voir, mais comment y mourir ? Sans bactéries pour dégrader les corps, pas question de les enterrer pour les retrouver in seculae seculorum.... Cet article fait le tour de la question, jusqu'aux recettes pour faire bouillir les morts dans un bain chimique. Ca donne envie....
  17. Le coup de gueule de Guillaume Cannat sur son blog, illustré par la photo ci-dessous. Image du groupe de galaxie NGC 5353/4 réalisé le 25 mai 2019 avec un télescope de l’observatoire Lowell en Arizona (États-Unis). Encore proches les uns des autres moins de deux jours après leur lancement du 23 mai, vingt-cinq des soixante premiers satellites Starlink sont passés dans le champ du détecteur lors de la pose photographique rendant l’image inexploitable. Crédits : Victoria Girgis/Lowell Observatory
  18. Pas complètement nouveau, certes, mais une synthèse à jour et accessible à tous : les dernières découvertes -françaises, Môssieur ! sur les tous premiers fossiles découverts au Gabon, et les premières traces de mobilité d'organismes vivants, accompagnées de ce qu'on sait de notre Terre dans ses premiers états. Le tout entièrement dessiné, chez Decitre (pub' entièrement gratuite, je le certifie !).
  19. Bude est tout au Nord de la Cornouailles. On y fait du surf, on y séjourne, et le 21 janvier dernier Chris Small y a fait une photo qui me semble mériter le partage :
  20. A priori, les larves ne doivent pas disposer d'organes reproducteurs, c'est réservé aux insectes parfaits (ou aux non insectes même imparfaits...)
  21. Je ne résiste évidemment pas à citer ici un entrefilet issu d'un "journal satirique paraissant le mercredi" : Ce qui n'empêche pas toutefois le coronavirus d'infecter largement l'économie mondiale, et de toucher donc un peu tout le monde partout....
  22. Pyrene

    Hominisation

    On recommande de faire au moins 10 000 pas par jour pour garder la santé. Apparemment, cela n'a pas suffit aux Néanderthaliens. Une étude vient d'identifier des outils caractéristiques d'Europe de l'Est en pleine Sibérie, soit à plus de 3000 km. Et ces outils n'existent pas dans la grotte pourtant proche (une centaine de km) de Dénisova, où on a trouvé des ossements néanderthaliens (et aussi de sapiens, et des Dénisoviens). On peut donc supposer que plusieurs migrations se sont succédé, d'autant que des analyses génétiques ont déjà indiqué que des individus trouvés dans la seule grotte de Denisova semblaient génétiquement distincts. Apparemment, ils venaient chasser le bison depuis la Croatie, ou le Nord du Caucase... A pied, hein.... Les outils dits Micoquiens ont un profil plano-convexe caractéristique, et sont taillés selon la technique centripète du Levalloisien (la barre fait 6 cm). La taille est locale, à partir de galets d'une rivière proche.
  23. Le télescope solaire le plus puissant du monde est installé à Hawai. Il mesure 4 m de diamètre, ce qui occasionne quelques soucis techniques, vu que la température au point focal est susceptible d'y faire fondre à peu près n'importe quoi. Il vient de fournir une image à la résolution de 30 km, alors que jusqu'ici la meilleure photo ne montrait pas de détail inférieur à 160 km. La voici : Crédit ; NSO/AURA/NSF
  24. Quelques curiosités dans la rubrique "Le soleil". Les posts les plus récents sont classés en première page. Pourquoi pas, mais c'est le contraire dans toutes les autres rubriques. De plus une autre inversion systématique est assez plaisante : les sous-titres des posts sont commentés comme suit "un sujet a posté banjo dans Astrophotographie". (dans "soleil du 25 janvier"). Pauvre @banjo ! 🤣
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.