jackbauer

Membre
  • Compteur de contenus

    3 884
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de jackbauer

  • Rang
    Membre
  1. Hayabusa 2 /1999 ju3

    Et bien justement, à propos de MASCOT, une quarantaine de de spécialistes français, japonais et allemands se sont réunis hier à Toulouse pour présélectionner 10 sites potentiels pour recevoir (ou plutôt réceptionner) le petit robot. Le choix définitif sera annoncé au Japon le 23 août. Annonce sur le site du CNES : https://mascot.cnes.fr/fr/choix-du-site-datterrissage-de-mascot-un-vrai-challenge Quelques twits & photos, ainsi que la carte de Ryugu et les 10 sites présélectionnés :
  2. Parker Solar Probe : frôler le Soleil...

    Une de plus :
  3. Parker Solar Probe : frôler le Soleil...

    Etonnamment, cette mission bénéficie d'une bonne couverture médiatique. Même TF1 y a consacré une place importante au 20h ce dimanche soir ! Quelques jolies photos du lancement :
  4. Programme TV

    J'ai regardé le long documentaire qui passait en prime, "Mystérieux trous noirs" : absolument remarquable ! C'est un des meilleurs docus consacrés à l'astronomie que je n'ai jamais vu, d'une très grande richesse. Il repasse sur Arte à 09h25 mardi prochain (14 août)
  5. Parker Solar Probe : frôler le Soleil...

    C’est une mission spectaculaire de la NASA qui doit être lancée demain samedi 11 août, à 09h33 (heure française) depuis Cap Canaveral. Une puissante fusée Delta IV Heavy va lancer Parker Solar Probe, une sonde de 685 kg dont la mission est d’étudier le soleil. Une de plus ? Non, car celle-ci va s’approcher à seulement 6 millions de km ! Le record actuel est de seulement 43.4 millions de km (Helios-2 en 1976) Pour s’approcher si près et supporter une température de 1.400 °C la sonde est équipée d’un bouclier en carbone de 11.43 cm d’épaisseur, qui sera constamment orienté vers le soleil ; Pour les panneaux solaires la NASA a imaginé un dispositif complexe qui les fera se contracter à mesure que la sonde se rapproche du soleil. L’orbite sera très elliptique et va nécessiter 6 survols de Vénus (le premier le 28 septembre) et la première approche du Soleil est pour le 1er novembre de cette année, à 25 millions de km, ce qui constituera déjà un record ! C’est le 19 décembre 2024 que Parker Solar Probe va frôler notre étoile à seulement 6.2 millions de km de la photosphère à la vitesse de 700.000 km/h !! Lien wiki : https://en.wikipedia.org/wiki/Parker_Solar_Probe Précisions sur le bouclier thermique, de la même composition que les têtes de missiles balistiques et le nez des navettes spatiales : https://en.wikipedia.org/wiki/Reinforced_carbon–carbon
  6. RCE 2018 (1,2 & 3 novembre)

    Le (riche) programme est en ligne ! Enormément de conférences intéressantes comme d'habitude : https://www.afastronomie.fr/rencontres-ciel-espace
  7. Hayabusa 2 /1999 ju3

    La JAXA a fait descendre la sonde à moins de 1 km de la surface de Ryugu ces dernières 24h (851m pour être précis), afin de mesurer son champ de gravité. La caméra optique de navigation a fourni des photos spectaculaires ; à première vue ça ne va pas être facile d'y déposer des robots... L'échelle en mètres est indiquée ainsi que la localisation sur l'astéroïde :
  8. Programme TV

    Sur Arte ce soir à 00H05 un docu de 2013 consacré au satellite KEPLER, le chasseur d'exoplanètes : https://www.arte.tv/fr/videos/052741-000-A/planetes-habitables/ (visible en entier avec le lien)
  9. La NASA a 60 ans!!

    ??
  10. Un guide "Petit futé" consacré à l'astro-tourisme

    J'ai acheté et lu ce guide, je ne le trouve pas non plus indispensable comme il est relevé plus haut. ça ne justifie pas tes commentaires lamentables ! Evite de donner des leçons, surtout quand on passe son temps sur le web à enrichir les multinationales qui se gavent sur le dos de notre vie privée. Si ce guide peut amener des gens à se bouger le cul pour observer le ciel, c'est très bien. L'astronomie (comme le plaisir de voyager) n'a pas à être réservé à une élite.
  11. De l'eau à l'état liquide sur Mars

    Un article très intéressant sur le site de C&E. D’abord parce qu’il donne une explication sur ce résultat très tardif de l’instrument MARSIS, ensuite parce qu’il avance des hypothèses sur la nature de ce « lac » : https://www.cieletespace.fr/actualites/un-lac-sous-la-surface-de-mars-ou-de-la-slush?utm_source=AFA+-+Liste+g%C3%A9n%C3%A9rale&utm_campaign=644ca444cf-EMAIL_CAMPAIGN_2018_07_17_02_15_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_8f5fd4f34c-644ca444cf-217192913&mc_cid=644ca444cf&mc_eid=7335a95bf3 Extraits : « …Cet écho intense, les chercheurs l’avaient vu depuis plusieurs années, mais ils ne l’avaient pas interprété comme de l’eau liquide, car le signal ne revenait pas à chaque fois que Mars Express passait au-dessus du pôle. Puis, ils ont réalisé que l’ordinateur de bord compressait les données afin de réduire le volume à stocker, ce qui faisait disparaître l’anomalie. Ils ont donc réquisitionné une puce à bord de Mars Express pour stocker les données brutes. En les analysant, ils ont découvert que l’intense écho revenait bel et bien à chaque orbite et qu’il devait s’agir d’une étendue d’eau liquide « C’est un résultat solide. Mais la présence d’eau liquide à cette latitude est très surprenante », commente Valérie Ciarletti. « À 1,5 km de profondeur sous le pôle Sud, il fait environ -60 °C, soit beaucoup trop froid pour que la glace se transforme en eau, ajoute Nicolas Mangold, spécialiste de géologie martienne à l’université de Nantes. Certes, la pression fait baisser la température à laquelle l’eau fond [sur Terre, c’est 0 °C au niveau de la mer, NDLR], mais pas suffisamment. Il faut s’enfoncer à 5 ou 6 km de profondeur pour atteindre le point de fusion. Pour que l’eau fonde à cette haute latitude et à relativement faible profondeur, il faut qu’elle soit mélangée à de très grosses quantités de sel. » Ce lac d’eau liquide serait donc en réalité une étendue de saumure, c’est-à-dire de la glace d’eau chargée de sel, donc fondue (de la même manière que la glace sur nos routes fond quand on y ajoute du sel). L’équipe d’Orosei admet d’ailleurs que cela pourrait être une interprétation du signal. « Il est possible aussi que cette zone précise de Mars se trouve au-dessus d’une anomalie thermique, une sorte de point chaud qui fait grimper la température. Il peut également s’agir d’un mélange des deux : beaucoup de sel ET un point chaud », avance Valérie Ciarletti. Dans tous les cas, la vie dans ce milieu paraît difficile. « Certes, sur Terre, nous avons identifié des organismes extrêmophiles capables de s’épanouir dans des conditions hostiles — des environnements très froids, très chauds, très acides, très salés —, mais la quantité de sel nécessaire à obtenir de l’eau liquide au pôle, à 1,5 km sous la surface est telle que l’on a bien du mal à imaginer que toute forme de vie pourrait s’y développer », poursuit la chercheuse.
  12. Hayabusa 2 /1999 ju3

    Enfin une vue rapprochée ; La sonde se trouvait à 6km de la surface : http://www.hayabusa2.jaxa.jp/topics/20180725je/index_e.html
  13. Un guide "Petit futé" consacré à l'astro-tourisme

    Le bouquin est maintenant disponible ! Je l'ai acheté cet après-midi à la FNAC de Lille (il n'en avaient pas commandé au Furet du Nord !)
  14. 12 nouveaux satellites naturels pour Jupiter

    Pour clore le débat, voici la liste des satellites naturels de Jupiter (69, je suppose qu'elle n'inclus pas les nouvelles) qui ont tous un nom approuvé Vous noterez que certains ne font qu'un ou deux km ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Satellites_naturels_de_Jupiter
  15. 12 nouveaux satellites naturels pour Jupiter

    La taille ne fait rien à l'affaire, ce sont bien des satellites naturels. Phobos et Deimos ne font que 26 et 15 km, personne ne remet en cause leur statut de "lune" ou de "satellite" de Mars.