Olivier38

Membre
  • Compteur de contenus

    28
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Olivier38

  • Rang
    Membre
  1. Spectro Party OHP 2018

    La spectro party OHP 2018 est complète avec 52 personnes d’inscrites.Nous ouvrons donc une liste d’attente pour ceux qui souhaitent participer à cette spectro party (dans le cas de désistement d’un des inscrits)Je rappel le lien :https://www.shelyak.com/ohp-spectro-star-party-2018/
  2. Le nouveau site de Shelyak Instrument est désormais en ligne.https://www.shelyak.comOutre un nouveau look de l’interface et la mise à jour des fiches produits, le site comporte de nombreux articles sur des manipes spectro comme celle ci :https://www.shelyak.com/mesurer-le-redshift-dune-galaxie/Et régulièrement le site s’enrichissera de nouveaux articles sur la spectro.
  3. Spectro Party OHP 2018

    Je me renseigne demain mais faudrait que tu puisses me communiquer ton vrais nom Spectrahm
  4. Spectro Party OHP 2018

    Les inscriptions arrivent très vite, il ne reste que 10 places...
  5. Spectro Party OHP 2018

    Comme chaque année depuis 2004, la spectro party OHP 2018 aura lieu du 13 au 18 juillet à l’observatoire de Haute Provence.Tout les détails et le bulletin d’inscription sont disponibles sur le lien suivant :https://www.shelyak.com/ohp-spectro-star-party-2018/Ne tardez par à vous inscrire, les places sont limités à 50 personnes et sont trés vite prises.Olivier Garde
  6. Validation matériel

    L'idéal étant de se trouver dans la configuration d'un gain unitaire et cela est dépendant de l'APN qui est utilisé (la taille du pixel entre autre) et de mesurer le bruit que l'on a avec un gain unitaire. Le réglage de l'ISO n'est pas tant sur la magnitude des cibles mais plutôt en fonction de l'électronique de chaque boitier photo qui a ces propres spécificités, le but étant d'être proche d'un gain unitaire 1e- = 1 ADU. Cela permet de savoir sur quelle plage d'ISO il faut jouer avec son propre boitier sans tomber dans des valeurs ISO trop extrêmes. Le but ici est de savoir si l'on sera plus du coté de 100-400 ISO ou de 800-1600 ISO et d'adapter la bonne valeur ISO en fonction du gain et du bruit lié a ce réglage de gain. Faut trouver le bon compromis entre gain (donc ISO) et bruit. Je ne sais pas à quelle sensibilité (ISO) il faut régler le 1000D pour avoir un gain unitaire, sans doute que certaines personnes ont déjà fait cette mesure (voir sur le net). Après c'est une mesure qui peut être réalisé par chacun avec son boitier et que l'on peut mesurer avec le logiciel ISIS, le tuto est ici : http://www.astrosurf.com/buil/isis/noise/eval.htm Quelques infos et autres pistes sur les 2 liens suivants : http://www.clarkvision.com/articles/digital.sensor.performance.summary/#unity_gain http://www.astrosurf.com/buil/20d/20dvs10d.htm
  7. Validation matériel

    Si l'on prend une CCD par exemple équipée d'un capteur KAF3200 avec un puit de potentiel de 55000 électrons donc passant par un CAN de 16 bits, on a un rapport de gain de 0,83 et l'on exploite pleinement la dynamique de 16 bits. Par contre effectivement les photosites d'un apn sont bien moins grand et donc le puit de potentiel chute très vite à 10000 voir moins (sauf sur les APN ayant des gros pixels comme sur le SONY A7S ou les pixels font 9u) et dans ce cas les 16 bits ne sont pas justifiés. C'est pour cela que j'indiquait qu'une CCD avait une meilleur dynamique sans compter bien sur le rendement quantique d'un capteur couleur qui est presque 2X moins sensible qu'un capteur monochrome. Ensuite, je veut bien que l'on ne prenne que la couche verte, mais c'est oublier que la couche V c'est l'interpolation de 50% des pixels qui composent cette couche (en utilisant les valeurs des pixels adjacents qui ne sont pas vert). Dans une matrice de Bayer on a 25% de pixels rouge, 25% de pixels bleu et 50% de pixels vert, une grande partie de l'information par couche est donc interpolé. Bon cela ne veut pas dire que l'on ne peut rien faire avec un apn, on peut bien sur faire des mesures mais pas aussi précises et avec un moins bon SNR que ce que l'on pourrait faire avec une CCD, sinon cela se saurait et tout le monde utiliserait un APN bien moins couteux qu'une CCD pour faire ce type de mesures...
  8. Validation matériel

    Perso je dirais que le facteur limitant dans ton set up c'est l'apn. En mesure scientifique que ce soit en photométrie ou spectro, les apn ne sont pas recommandés à cause de la matrice de Bayer et de la faible dynamique du capteur (12 ou 14 bits au lieu de 16 pour les CCD) Aprés tu pourras tout de même obtenir des résultats, mais tu veras très vite qu'il te faudra une CCD monochrome avec une dynamique de 16 bits qui te donnera des mesures plus précises. Donc commence avec le matos que tu as et après tu pourras envisager de changer de capteur. Le plus simple étant de faire des courbes de lumière de rotation d'astéroïdes ou d'étoiles variables ayant de grandes variations pour ce faire la main.
  9. Un petit rappel des collaborations pro/am en spectro actuelle : - Les étoiles Be : spectres basse et haute résolution spectrale à déposer dans la base de donnée Bess de l'observatoire de Paris : http://basebe.obspm.fr/basebe/ La basse résolution est intéressante à faire sur des étoiles faible (mag>9) car il y a plus de 1000 étoiles qui n'ont pas encore de spectres. La haute résolution est intéressante pour le suivie régulier du profil H Alpha notamment et des évolutions de l'état de l'étoile (outburst par exemple) - Les Novas, Sn et étoiles symbiotiques : spectres basse et haute résolution à envoyer à francoismathieu [point] teyssier [at] bbox [point] fr qui maintient la base de donnée ARAS : http://www.astrosurf.com/aras/Aras_DataBase/DataBase.htm - RR Lyr et X Cyg : programme initié par Denis Gillet de l'observatoire de Hte Provence qui consiste à réaliser des spectres haute résolutions en time série (plusieurs poses de 15 minutes maxi sur plusieurs heures ou toute la nuit). https://www.pulsating-stars.org - Confirmation de nébuleuses planétaires : spectro basse résolution de candidates Nébuleuses planétaires dont la liste est maintenu par Pascal Le Dû (lui demander par MP) spectres à envoyer à Pascal Le Dû et/ou à moi par MP. - Collaboration sur certaines activités particulières d'étoiles comme VV Cep, WR 140 à la demande de certains pro. Consulter les infos sur le forum ARAS : http://www.spectro-aras.com/forum/index.php
  10. Un beau travail de confirmation de NP, pas toujours simple à faire et surtout on a le suspense au moment de découvrir la première image.... Avec Pascal le Dû, on en a fait toute une série sur le 1m de Calern en septembre dernier : http://o.garde.free.fr/RapportMissionCalern2017.pdf Certaines cibles ont été un succès, d'autres pas... En tout cas bravo à toute l'équipe pour avoir obtenu un spectre de Te 11 qui n'est pas simple à réaliser du fait que ce n'est pas un objet ponctuel. Pour compléter l'annotation de votre spectre, on voit également la raie [OI] 6300 et la raie HeI 5876.
  11. Calcul du redshift

    Gérard, La constante de Hubble n'est pas vraiment une constante et selon les calculs des uns et des autres elle varie. En 1990 la valeur admise était de 70 km/s En 2015 il y a eu 2 mesures de faites par 2 équipes différentes qui ont donné comme valeur 71,9 et 73,2 km/s
  12. Radio-télescope piloté à distance

    C'est pour cela que je te demandais ou est ce que tu habites et voir s'il y a un club astro prés de chez toi (beaucoup de club ont maintenant des spectros).
  13. Radio-télescope piloté à distance

    En fait pour mesurer l'expansion de l'univers, il n'y a pas besoin d'utiliser un radiotélescope, un simple spectro basse résolution du genre Alpy ou Lisa permet de calculer un grand nombre de redshift de galaxies le tout fixé sur un telescope de 200mm par exemple. Plusieurs manipes ont été faite par des amateurs pour par exemple retrouver la constante de Hubble. Donc faut juste que tu trouves un spectro basse résolution ou un club astro qui en possède un. Dans quelle région es tu ? Sinon dans ton post de départ tu parles de mesures de red shift d'étoile, je pense que tu voulais dire mesure de red shift de galaxies ?
  14. les cornes de Gamma-Cas

    Gérard, Juste un truc, je ne suis pas Olivier Thizy mais l'autre : Olivier Garde
  15. les cornes de Gamma-Cas

    Gérard, Voici la fente d'un LHIRES III 1ère génération avec 2 lames style taille crayon, certe ce n'est pas une lame provenant d'un taille crayon, mais c'est le même principe (taillé en biseau). Depuis les LHIRES III sont fournis avec une fente beaucoup plus précise sur une lame réfléchissante avec de plus plusieurs largeurs de fentes différentes.