Jump to content

HPMâd

Membre
  • Content Count

    86
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour, J'ai 2 miroirs a allluminer... Comme ils ne sont pas de super qualitée, je cherche une sollution pas trop cher pour ne pas me ruiner pour quelque chose qui n'en vaux pas la peine! Merci, Cyrille
  2. Bonjour, Je suis d'acord pour la Je pense que le plus gros du pb viends du contre plaque qui n'est pas terrible (fillandreu)... la fraise est neuve... mais comme c'est une toute petit CNC pas tres rigide ou puisante, je fait des passes de 1mm... ce qui est probablement trop peu pour la fraise... Est ce que vous vous y connaisez en cnc? trouver les vitesses de coupes correctes est toujours TRES dificile... et je suis pres a prendre toute l'aide possible! De toute facons, je suis en phase prototype pour le moment... au final, je ferait une version en bois plein... Cyrille
  3. bonjour, Du contre plaqué de 8mm... c'est un 114*500 donc il n'y a pas besoins de gros... Cyrille
  4. Bonjour, Je viens de démarer la construction d'un nouveau 114*500... Le design sera un telescope boule... mais ouvert! Je fait pratiquement tout avec ma petite CNC (une 3018 max a 200€)... Voila quelques photos de la phase découpe (qui est faite en 4 parties...) Sur la première photo, ont voit la CNC en plein travail. Toutes les pièces découpées. Puis séparées... 3 3/4 d'anneaux pour la boule, 1 anneau pour fermer le 'haut" de la boule, et un aneaux pour la partie "haute" du scope.. On rajoute 5 "pièces" qui formeront le porte oculaire de type Crayfoard... Apres un peu de netoyage, on regarde le porte oculaire en cours d'assemblage.... les roulements a bille font 8mm de diamètre par 3mm d'epaisseur... Cette dèrinère photo (pour le moment) montre comme le teslecope ce présentera.. partie supèrieur avec le PO (il faut que je coupe le tube qui est bien trop grand pour le moment...) Les 2 seront relié via 3 tubes alus de 8mm... il manque encore l'araigné, la cellule miroir et la "base"... sur lequels je travaillerait ce WE si tout vas bien! Bon ciel! Cyrille
  5. Bonjour, voila quelques photos de PO... Je suis d'ailleur en train d'en faire un nouveau pour un nouveau scope... mais je montrerai cela plus tard... le scope dont on vois une photo complete est un 250 f 4.5 don j'ai fait le miroir... La photo la plus interessante est la dernière ou on vois "l'intèrieur" du PO ce qui permet de comprendre le fonctionnement. Cyrille
  6. Bonjour, Par materiel, parlez vous des scopes, ou des outils pour faire les scopes? Cyrille
  7. Bonjour, Il faut pouvoir travailler au mm... Cyrille
  8. Lors de la fabrication d’un télescope artisanal, un des objets les plus complexes à créer est le porte-oculaire. Voici ma version du PO de type Crayford (ie : a roulement et pression) Il coute moins de 10€ à faire ! et peut être de n’importe quelle taille/force et longueur, permettant d’ajuster le design selon le télescope en cours de création. Le concept de base du Crayford est un tube porte oculaire poussé par un axe contre 4 roulements à bille alignés verticalement deux par deux à 90°. Voici une vue de dessus. Le corps du PO est le tube portant l’oculaire. Si vous arrivez à trouver (ou faire) un tube avec un diamètre intérieur de 1 pouce ¼ ou de 2 pouces, super. Sinon, il faut travailler un peu plus pour ajouter un réducteur de diamètre à insérer entre le tube et l’oculaire comme on le voit sur la photo suivante à gauche. Notons que cette bague peut aussi porter des vis de serrage. Le tube est votre point de départ pour le design car sa taille va dicter les dimensions des autres pièces. Le plus simple est de trouver un tube de la bonne taille comme indiqué plus haut. MAIS, en France (pays métrique par excellence !) ce n’est pas toujours possible. De plus, les oculaires on un diamètre NOMINAL (ie : en nom) de 1.25 ou 2 pouces. MAIS il y a pas mal de déviation, allant jusqu’à 0.5mm… Donc il faut se méfier. 2emme problème, le vignettage. C’est-à-dire que selon votre télescope, si le tube ne fait que 32mm, vous pouvez perdre une partie de la lumière incidente sur le bord du champ. Il faut donc (peut-être), utiliser un diamètre de tube > 1.25 pouces. De nouveau, selon le design du scope. Quoi qu’il en soit, trouvez d’abord un tube qui vous convient avant de passer a la suite. Voici 2 photos, celui de gauche est un tube de 45mm avec un réducteur (penser à ajouter une vis de serrage). Celui de droite est un tube de diamètre 31mm que j’ai passé au tour pour le rendre le diamètre intérieur assez grand. On peut récupérer des tubes alus de diamètre 1.25 pouces sur certains vélos. Mais en gros, il va vous falloir entre 5 et 15cm de tube. Notez qu’un tube ‘court’ permet de rapprocher l’oculaire du secondaire et augmente la taille de l’image illuminée, ce qui est super ! Une fois votre tube sélectionné, vous allez pouvoir travailler à la suite du PO. La suite du PO est, fonctionnellement un 2emme cylindre qui porte à ces extrémités hautes et basses 2 paires de roulement, et, en son milieu (entre le haut et le bas, ne passant pas par l’axe du cylindre) un axe perpendiculaire poussé par une vis de pression. Il conviendra donc d’intégrer dans ce cylindre des cavités pouvant accueillir les roulements, l’axe et la vis de pression (avec un contre écrou si besoin). Il faudra y rajouter un moyen d’attacher le PO au télescope. Une platine par exemple. Mais cette platine peut aussi être une partie intégrale du télescope ! pour réduire la hauteur du PO, ou simplifier un design. Cette platine peut se situer n’importe ou par rapport au cylindre qu’est le PO ! Voici 3 images de 3 PO différents, a diffèrent moment de leur création. Dans celles de gauche et de droite, la platine est en « bas », alors que dans celle du milieu elle est centrée. Le plan montre la platine contenant des emplacements pour une première série de roulements, 2 sections de tubes avec les emplacements pour l’axe et la vis de pression (ils seront assemblé en symétrique, ne correspondant chacun qu’à la moitié des cavités), et une dernière section de tube avec les emplacements pour la deuxième série de roulements. Les 4 sections seront ensuite collées les unes sur les autres pour former le PO (ne pas oublier d’ajouter le contre écrou de la vis de pression avant de coller le tout ensemble ! La photo du milieu montre un autre PO en cours d’assemblage. Dans ce cas, la platine est au milieu du PO (les cages à roulement se trouveront au-dessus et en dessous de la platine, elle-même en 2 parties pour pouvoir creuser les cavités). Sinon le concept est le même que pour le premier PO. Ici, on voit les roulements en place et un « essai à vide » du système. Le 3eme PO est une version en impression 3D. les axes des roulements étant légèrement sous-dimensionné pour pouvoir les filter. On trouve une photo des scopes avec les différents PO plus bas. J’utilise des roulements de diamètre 8 ou 10, ID=3 ou 4, épaisseur=3 ou 4mm. On les trouve sur amazon pour moins de 10€ le paquet de 10. Cela suffit même pour un PO de 2 pouces, sauf peut être si on veut y mettre 3KG de matériel ! Pour l’axe, j’utilise un bout d’aiguille à tricoter (à « subtiliser » à votre femme par paquet de 2, car la disparition d’une seule aiguille est suspicieuse !). On peut faire au moins 4 PO avec 2 aiguilles ! En bout de l’aiguille, on ajoute une molette (faite au tour dans mon cas). Plus elle est de grand diamètre, plus on est précis lors de la mise au point ! La vis de pression est une vis (M5) a bille. C’est-à-dire qu’il y a une petite bille poussée par ressort enchâssée dans la vis. Cela permet d’appliquer de la pression sur la tige, mais permet de garder une certaine souplesse. J’ajoute un écrou moleté pour faire joli, mais on peut faire comme on veut. Je calcul les choses pour avoir 1mm entre le diamètre extérieur de mon tube et le diamètre intérieur du PO, pour pouvoir absorber les imperfections. On peut ajouter une pièce de frottement entre la vis de pression et l’axe. Mais cela n’est pas obligatoire. Plus la hauteur du PO/ distance entre les roulements haut et bas est grande, plus on peut absorber des PO lourds. L’avantage d’un tel PO, surtout pour des petits scopes transportables est le faible poids de la chose. 30 ou 35 gammes pour un PO ! Pour un scope de voyage, stroke ou équivalent, c’est super important. L’autre avantage est le faible cout ! Personnellement, je fais les découpes avec un CNC accessible au fablab du coin, mais c’est aussi faisable à la main… juste plus long et moins précis… Voilà, bon courage et bon ciel !
  9. Salut, effectivement, un 114 900 spherique est a lambda 9.2 (surface, lambda 4.6 en onde), ce qui est au dela du lambda 4 generalement concidéré comme correct pour un miroir en visuel. Voir analyse de surface ci dessous.. L'avantage, c'est que cela rend le 114 900 tres simple/peut cher a produire industriellement (on trouve un kit primaire/secondaire a 25€ en import chinois).. On trouve aussi des 76 700, qui, meme spherique, sont a lambda 11!!! une qualité de miroir digne d'un observatoir de haut nivau! J'ai construit le scope de ma fille avec un tel miroir et la première observation de saturn m'a bluffé! simplement splendide... 76*700 de ma fille, 1 h de construction, puis première lumière sur Saturn avec une netetée epoustouflante... Les principaux avantage de telescope batit autour de tels miroir est leur cout imbatable pour la qualité. Le désavantage principal est le faible champ visuel, surtout pour ceux du commerce. Il faut vraiement travailler le PO, en le réduisant au plus court possible, pour maximiser le champ visuel, sinon, c'est comme de regarder dans un trou de serure... Cyrille
  10. Bonjour, C'est une invention "dans le vide", sans se baser sur de l'existant... La boite et les haches sont découpée au laser (fab lab). La celule miroir est découpée à la cnc (mais ce n'est pas obligatoire)... comme je le disait, elle cache 4 plots de plomb dans les 4 angles... Le porte oculaire est un crayford helicoidal. super simple a faire (2 trou a 5° par raport au plan du PO). j'ai trouvé des roulements a bille en 4*8*3 (4mm interne, 8mm externe et 3mm epaisseur) sur amazon... Le plus dur a trouvé c'est le tube alu de diamètre interieur 31.75 😞 je l'ai usiné au tour au final... La version finale du scope a une 3emme bare alu a 90°, cela aide enormement pour la stabilité.... A+, Cyrille
  11. Salut, voici ma version 114*900 de voyage... moins de 2kg, gros comme un livre de poche... J'en ai vendu un a un gas qui est parti faire une expedition sur le kilimanjaro :-) Le truc que l'on ne voit pas, ce sont les 500g de plomb dans les coins de la cellule miroir.... Cyrille
  12. Bonjour, C'est travaillé au tour. et c'est beaucoup plus facile à expliquer qu'a faire!!!!! Les petits sont fait de 25 pièces (rectangles de 5*5*25cm) de bois agencées en un carré de 5 pieces par 5 pieces dans le sens de la "hauteur", alternant le noyer (noir) et l'érable (blanc)... Cela forme un cube de 25*25*25 dans lequel je taille la boule. La "maman" est du "segmented woordturning" en gros, on colle des bouts de bois en formant des polygones (dans mon cas des dodécagones, 12 cotés). on en fait des anneaux que l'on colle ensemble puis, on passe le tout au tour a bois. La dificultée étant de faire un boule (c'est tres dur!) et que mon pauvre petit tour n'est pas fait pour prendre temps de poid et des si grosses pièces... Voir une vidéo de création de bols suivant cette technique (
  13. Bonjour, Voila un 114*500 avec un PO de type glissière... l'oculaire est fixe dans l'axe du secondaire, mais le système PO+araignée+secondaire peut se translater via une glissière (ici poussée par la vis en laiton). le secondaire étant légé, une araignée a 1 branche sufit... Dans le cas d'un 400, on peut toujour utiliser une araignée de ce type (voir mon 400), et utiliser exactement le meme système (plus costeau bien sur), ou fair un système avec une chaine et 3 ou 4 vis comme dans une raboteuse... Raboteuse. la manète a droite fait tourner une chaine qui entraine 4 ecrous portant sur les 4 grosses vis que l'on voit dans les 4 coins pour regler la hauteur... Cyrille
  14. Bonjour, avez vous pensé à monter la platine et le’ porte secondaire sur un rail comme les systèmes de focus d’il y a 15 ans? Cela réglerais tous vos problèmes.... cyrille
  15. Bonjour, Complexe, c'est a voir, mais en tout cas, elle ne necessite ni connection internet ni puissance de traitement.. la resolution de position est tres simplifié comparé a ce que fait astrometry car le champ est connu, on deverais donc pouvoir se contenter de travailler sur ~1000 etoiles, ce qui simplifie grandement le problème et permet de travailler avec un ARM a ~200Mhz, un rasbery Pi deverais donc sufire... par contre, c'est effectivement beaucoup de boulot, entre le HW le soft et l'interface utilisateur... Cyrille
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.