HPMâd

Membre
  • Content Count

    72
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour, Complexe, c'est a voir, mais en tout cas, elle ne necessite ni connection internet ni puissance de traitement.. la resolution de position est tres simplifié comparé a ce que fait astrometry car le champ est connu, on deverais donc pouvoir se contenter de travailler sur ~1000 etoiles, ce qui simplifie grandement le problème et permet de travailler avec un ARM a ~200Mhz, un rasbery Pi deverais donc sufire... par contre, c'est effectivement beaucoup de boulot, entre le HW le soft et l'interface utilisateur... Cyrille
  2. Bonjour, Cela fait un certain temps que je vodrais me lancer dans la création d'un push to... Le système serai composé d'une webcam avec un gros zoom, ou d'une webcam "denudée" et d'une lentille de chercheur... le système de controle utiliserait la webcam pour montrer 1: l'image du ciel dans la webcam 2: reconaitre OU la webcam pointe 3: si on luis dit que l'on veut aller a un endroit précis, il montrerais une flèche disant: bouge a droite/gauche/haut/bas mais je ne suis pas tres motivé... Par contre, si il y avait une autre personne interessée et que l'on pouvais faire le project a 2, sela serait cool... Cyrille
  3. bonjour, > Je pense même vous les résultats annoncés que les fabricants ne vont plus se compliquer la vie à faire des paraboles et vont s’orienter vers ce concept C'est comme cela que l'on fait les lames de shmit normalement, on fait une lame plate, on la flue, et on repolis plat, en defluant, on a la forme de la lame de shmit... Ca marche bien sur une surface fine... Dans le cas de parabolization d'un newton, il faudrait faire l'inverse, pousser le miroir en parabole, polir, puis relacher la tention... Si personne ne le fait, il y a probablement une bonne raison... mais je ne sais pas pourquois... Cyrille
  4. Bonjour, De mémoire, l'article original parlait de re-tentionner la vis a chaque utilisation et de detendre en fin d'observation, mais je l'avait lut il y a longtemps... Cyrille
  5. Bonjour, Avez vous la moindre idée de la tention imposée par la vis? Cyrille
  6. l'idée est de tirrer sur le centre du miroir par l'arrière pour former une parabole... mais tirrer à 86kg au centre d'un disque de verre de 114mm presente quelques problèmes: fracture potentielle du disque, mais surtout: comment coller un truc qui resiste a 86kg de traction! j'ai hate d'en savoir plus! des photos!!!!
  7. Bonjour, Peut tu nous en dire plus sur ta "parabolisation" du primaire? J'avais regardé cela il y a quelques années, mais j'avais calculé qu'il falait environ 65kg de tention pour paraboliser un 114*500... Cyrille
  8. HPMâd

    miroir pour Dobson

    Bonjour, pour le le ciel profond, on veut un gros diamètre , mais comme il est très dur d’en faire un gros miroir avec une foçale courte (genre un 400 avec une focale de 1000) la focale grandit tout de même avec le diamètre du principal... Un 400 1800 est bien pour le ciel profond par example... lieu qu’un 200 1000... alors que la focale est plus longue... A diamètre similaire, il est vrai qu’un 200 1000 sera plus ciel profond qu’un 200 1400... cyrille
  9. HPMâd

    un petit 114*450

    Bonjour, apres avoir fait fait le premier à 114, je l’ai apporté au club et deux des membres m’ont demandé de leur end faire un aussi, donc j’ai fait les 2 autres à ce moment là.... pour çe qui est du démontage, on peut enlever les tubes alus pour le transport... mais on,ils ne sont pas s’il gros que cela montés... cyrille
  10. HPMâd

    un petit 114*450

    Bonjour, oui, la maman est un 200 f 4.5... mon tour n’est pas très gros, ce qui me cause quelques’ problemes et frayeurs ! cyrille
  11. HPMâd

    miroir pour Dobson

    Bonjour, - Pour repondre a la question originale, un miroir de telescope doit etre une paraboloide precise a environ 10nm (10 nano metres ou 1mm / 100000!). Et doit garder cette precision dans le temps, temperature, et sous toutes les positions. C'est pourquoi il est fait en verre annellé (qui a subit un traitenement termique special), travaillé avec une tres grande precision, et tres epais. La surface reflechissante est sur le "dessus", car si elle etait sur le dessous, il y aurait des refractions dans le verre qui nuirait a la reflections. Le miroir de salle de bain ne repond a auqun de ces critères... - A propos de John Dobson. Devant le prix des miroirs, il a re-popularisé des techniques anciennes pour se faire des telescopes pas cher (pas toujours de tres bonne qualitée d'ailleur, mais qui marchait)... Effectivement, faire un miroir, quand on peut recuperer le verre, cela ne coute pas trop cher... Il disait: "Pour faire un telescope, c'est simple, pour commencer, attendez que la marine mette au rebut un destroyer, et recuperez les hublots"! Car les hublots etait generalement en verre annelés! (maintenant, c'est du feuilletage)... Ce qu'il faisait marchait, mais ne correspond plus trop au attentes de maintenant, en termes de qualitée, et de rapport effort/economie. On trouve mainenant des miroirs de 200 dans les 200€, cela ne vaut donc pas le cout de s'enquiquiner a en faire un, on n'y gagnera rien... - a propos du 200f10 (lf2000). Plus la focale est longue, plus le miroir est facile a faire. Un 200 en f10 n'a meme pas besoin d'etre parabolisé pour etre a lambda 5.3! L'inconvenient, c'est que l'on a un TRES long telescope! En theorie, les longs telescopes ont ~ les memes capacitées que des tubes courts... SAUF: - c'est plus facile de zoomer sur un tube long, donc genial pour du planetaire! - l'ouverture maximale est plus petite, il, avec un 200f10, on ne peut pas voir plus de 1.2° de ciel. avec un 200f5, on voit 2.5°! dans le temps, on privilegait le zoom, donc des telescopes long... ce n'est plus le cas maintenant, ou on prefere des tubes plus ouvert pour avoir des plus grand champs... Cyrille
  12. HPMâd

    un petit 114*450

    Bonjour, Le chercheur est effectivement du cuivre de plomberie.. MAIS il a ete passé au tour pour en diminuer l'epaisseur (et le poid) de 1mm a 0.5mm. vue a 5cm, il offre un angle de 6°, alors que le scope a un angle de 3°, donc pas de problème a l'utilisation. Les boules sont effectivement des assemblages collés puis tournées, c'est ce que l'on appelle du 'segmented wood turning' en anglais... une des disciplines ou les gens font les truc les plus impressionnant en bois: https://www.google.com/search?q=segmented+wood+turning&client=firefox-b-d&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiawJqcmf_jAhXo2eAKHSC1BzsQ_AUIESgB&biw=1536&bih=1079 ce n'est PAS posé sur des feutres, car les fautres ont trop de friction statique. mais sur 3 patins en tefelon. Le bois est fini avec de l'huile de lin. Cyrille
  13. HPMâd

    un petit 114*450

    Bonjour, J'ai fini ma série de 3 114/450 boulles... les voici suivant leur "maman oie"... à travers la voie lactée! Pour répondre aux questions... la mise au point est faite en faisant bouger (translation) en meme temps le PO et le secondaire. cela donne un champ visible TRES grand! et est relativement stable. la colim du secondaire est faire via 2 axes, en haut du secondaire et la ou le secondaire est attaché au PO. la colim du primaire est faire via 3 vis de colim sur le devant et un "outil" fournit avec le scope!
  14. HPMâd

    Un 115/900 en impression 3D

    joliement fait!
  15. HPMâd

    un petit 114*450

    bonjour, voici quelques photos de ma dernière création. un 114*450... Bon, a part le fait que c'est une boule, ce telescope a aussi: - collimation par le devant - il a un cache de protection dépictant le système solaire interne avec les planetes et leur orbites a l'échelle (mercure= onyx, venus= nacre, terre= lapis lazuli, mars= corail rouge). Le soleil n'est pas a l'échelle - la mise au poit se fait en glissant le module PO/secondaire - un champ completement illuminé de 2° et 3,5° illuminé a 75%! - viseur a 6° sans aucune perte de luminositée! Cyrille