Jump to content

bb98

Membre
  • Content Count

    2,442
  • Joined

  • Last visited

About bb98

  • Rank
    Membre

A propos

  • Résidence
    Ile de France
  • Intérêts
    heu.................astronomie ?
  • Occupation
    heu...............astronomie ?
  • Matériel
    dob400/1600 avec plein de naglers

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. bb98

    Question

    Bonjour et bienvenue ! Les chemins sont multiples et les courageux et persévérants parviennent souvent à aboutir Il convient cependant de noter que les emplois dans la recherche pure sont et resteront très rares en France : les emplois d'astronomes, pour rester dans le sujet, se comptent sur les doigts d'une main chaque année... Le chercheur doit déjà prolonger ses études, au delà du doctorat, souvent à l'étranger; par des sortes de CDD que l'on nomme "post-doc" dans le jargon, puis souvent aussi, trouver un emploi de chercheur hors de nos frontières. On peut lire, pour commencer à se documenter : https://www.obspm.fr/les-metiers-de-la-recherche.html On peut aussi noter, comme le dit justement notre ami au message #2, qu'il y a plus d'empois, plus "facile" à trouver, dans l'industrie ( technicien, ingénieur, etc...) où on peut travailler "pour" l'astronomie, en réalisant des appareils, des outils, des instruments qui serviront dans un observatoire ou sur une sonde spatiale. On peut lire au CDI du collège ou du lycée, des revues comme Air & Cosmos ou Aviation Week qui décrivent ces choses là. Bonne chance pour les études
  2. Bonjour et bienvenue ! L'occasion permet d'obtenir un instrument performant à moindre coût, bien sûr. Dans l'idéal, il conviendrait de pouvoir se faire accompagner par un amateur expérimenté pour examiner l'état de l'appareil. Les amateurs sont le plus souvent des gens soigneux qui entretiennent bien leurs télescopes mais on n'est pas à l'abri d'un incident, ou d'un défaut peu visible pour le novice. La décote dépend de l'âge de l'appareil. A-t-on toutes les factures d'origine ? Sur ce type de télescope, il conviendrait d'examiner attentivement la lame de fermeture qui ne doit présenter aucune rayure; de tester le dispositif de mise au point qui ne doit présenter aucun point dûr; d'examiner l'état des accessoires : oculaires, chercheur, etc (dans l'idéal, avec leurs boîtes d'emballage) Le bon état "sur le ciel" serait le seul "juge de paix", et là encore , un amateur expérimenté pourrait juger, par exemple, de la bonne -ou pas bonne - collimation, de l'état bon - ou pas bon - du miroir primaire ( ou plutôt de son alluminure, si l'appareil est très ancien) Bien sûr, attendre d'autres avis ! Bon ciel
  3. Bonjour Ces pages donnent les indications : https://www.obspm.fr/-diplomes-d-universite-.html Bonnes études ... et bonnes fêtes de fin d'année
  4. Bonjour et bienvenue ! Le message n'est pas dans le bon forum; un modo déplacera, le cas échéant Si les caractéristiques du miroir secondaire ne sont pas données dans le manuel, (toujours lire le manuel ! ) on peut mesurer le diamètre du support du secondaire : la piéce avec 3 ou 4 petites vis à l'entrée du tube.; à quelques mm près, on aura une valeur bien suffisante. ( sur ces constructions chinoises, 25 mm est courant) Ce télescope est un bon instrument d'initiation. Attention, ne JAMAIS JAMAIS pointer le soleil ! Bon ciel
  5. Bonsoir Les mesures d'angles : le degré (d'arc ou d'angle) comporte 60 minutes (60') (d'arc) la minute (d'arc) comporte 60 secondes (60") (d'arc ) Calculer combien de secondes (d'arc) dans un degré (d'arc) Parfois on voit l' écriture du style : 25,5 ° C'est équivalent à 25°30' (attention ...) Ne pas confondre avec des mesures de temps Bonnes mesures Bon ciel
  6. Bonjour Tout le monde a commencé à observer, un soir, et a été confronté aux mêmes petits problèmes Il n'y a donc ...pas de mauvaises questions ! Pour les cercles portés par un viseur, on peut garder en mémoire que le diamètre apparent de la Lune est voisin de 1/2 ° ( ou 30' ) il correspond donc assez bien au PETIT cercle du viseur Ces viseurs ( Telrad ou Quick) ne donnent aucun grossissement. Ils sont très commode pour viser "juste entre ces deux étoiles" où doit se trouver cette petite nébuleuse. Il faudra soigneusement en faire le réglage sur un astre évident (planéte, lune..) On évitera, au début une étoile , qui peut être confondue avec une autre, entre la visée donnée par le télescope et celle du viseur. Un oculaire a, par construction, un "champ" : on parlera d'un oculaire de 70° (de champ), d'un oculaire de 82° ( de champ). Le champ "sur le ciel" sera donné en divisant ce champ par le grossissement obtenu sur le télescope ( qui lui, dépend de la focale du télescope et de la focale de l'oculaire). On pourra faire attention , accessoirement, au fait que le ° comprend 60 minutes , et que la minute comprend 60 secondes. On voit par là, qu'on traite très vite de très petits champs sur le ciel. Oui, on peut accompagner le PSA de cercles préparés d'avance sur un transparent. Le rabat du PSA comporte ces cercles, du moins dans mon édition Bien sûr, attendre d'autres avis Bon ciel
  7. Bonjour et bienvenue Bravo pour ce sympathique projet Il convient de regarder les DESSINS effectués par nos amis disposant d'instruments de diamètre similaire. En faisant attention : à l'expérience du dessinateur : l'oeil s'éduque sur plusieurs années , en gérant la météo à la qualité, ou l'absence de qualité du site d'observation. La remarque de notre ami sur le moyen de déplacement éventuel, vers de meilleurs cieux, est très importante. Au delà de 400 mm, l'instrument, s'il n'est pas conçu très soigneusement pour le transport, devient complexe à déplacer, à loger dans un véhicule "normal". On peut envisager de rejoindre un club. Avant de faire chauffer la carte bleue, on pourra mieux se rendre compte de ce que l'on peut voir, ou ne PAS voir, dans nos "petits" instruments. Le ciel profond, pour un néo-débutant, restera, longtemps, de petites taches grises et floues, même dans un "gros" instrument, avant que l'oeil ne s'éduque. Il faut oublier les photos des revues ou les images "vues sur Internet" Un site de dessins : attention, observateur TRES affuté, site quasi parfait, mais donne une "bonne idée" : http://www.deepsky-drawings.com/ Bon ciel
  8. Bonjour et bienvenue ! Comme l'a bien dit notre ami au message #2, les planètes sont visibles en ville. On peut, bien sûr, ajouter la Lune toujours intéressante à observer, facile pour les débutants, et les autres :) Attention, il faut en ville avoir un balcon orienté au Sud ( ou sud-est, ou sud-ouest) Si on est "bloqué" vers le Nord, il faudra chercher un square, un parc, un lieu mieux orienté. On peut rajouter pour le "ciel profond" quelques amas, sympatiques à chercher et à observer. Dans un site fortement pollué par les lumières parasites, les galaxies resteront hélas invisibles, quelque soit l'instrument. Bon ciel
  9. Bonsoir Le rapport F/D d'un instrument ne donne AUCUNE indication sur la qualité, ou l'absence de qualité, d'un instrument. Ce chiffre donne la "rapidité photographique". Cet instrument de 76 mm de diamètre peut être considéré comme de diamètre modeste; mais tout instrument donnera de belles observations si on a un bon ciel bien noir , si on est attentif et si on s'oblige à "bien observer" en faisant des dessins. Si on a de la pollution lumineuse ( si on demeure en ville) les galaxies sont quasi invisibles même avec un gros instrument, à l'exception, peut-être de M31, M81, M82 il faut ESSAYER ! On pourra lire ce site : http://60mm.free.fr/index.php?lang=fr pour comprendre ce que l'on peut faire avec un instrument même modeste. On pourra aussi tenter de trouver le livre de Gilis, en occasion seulement je crois hélas. Bon ciel
  10. Bonjour Le rapport F/D exprime le résultat de la division de la focale d'un instrument, ici 600 mm, par le diamètre du même instrument , ici 76 mm On a donc 600 / 76 = 7,9 environ Ce rapport a une grande importance en photographie : il exprime la "rapidité" photographique de l'instrument : plus le nombre est petit, plus l'instrument est "rapide" et exige donc des poses photographique courtes. En visuel, ce rapport a moins d'importance. Des instruments de focales très différentes ont simplement des oculaires différents. Bien sûr, attendre d'autres avis Bon ciel
  11. Bonjour Bravo pour la recherche , il faut garder espoir ! Attention, le travail d'un astronome n'a quasi rien à voir avec les activités d'un amateur. Un professionnel ne regarde jamais dans un télescope; 95% de son travail est un travail de bureau sur un ordinateur : traitement de données obtenues à partir d'instruments divers situés sur la planète et en dehors ;), élaboration de rapports et de publications, recherche de crédits pour le laboratoire, etc. Quasi tout le travail se fait en anglais...même le mode d'emploi de la machine à café... Un "travail de nuit" est rarissime: lors de mission, rares, sur un télescope au Chili, aux Canaries... Un "stage" de courte durée donnera l'occasion d'approcher les grandes fonctions communes à de nombreuses organisations : 35% du temps passé en réunions, 35% du temps passé à la machine à café, 35% du temps passé devant son écran d'ordi..oui je sais ça fait plus de 100% mais le "taux horaire" d'un chercheur, en France, est assez misérable : il faut "aimer" la recherche car être payé moins de 4000€ à bac+12, c'est assez difficile...Ceci dit, il y a des satisfactions ! Un stage dans un environnement "voisin", même dans une boutique style "nature et découvertes" permettra une approche de la "vraie vie" que le milieu scolaire ne montre pas. En tous cas, bonne chance pour la recherche d'un stage !
  12. Bonsoir Le "ciel profond" est un vaste répertoire d'un grand nombre d'objets du ciel de nature, de formen d'accès très divers. Il est toujours "accessible" avec un petit instrument. Il y a même quelques galaxies visibles à l'oeil nu sous un ciel parfait. On peut s'en faire une idée avec ce site : http://60mm.free.fr/fr/l60_deep_sky.php Ce que l'on verra, sera très dépendant de la qualité - ou de l'absence de qualité- de son ciel, du bon ou du mauvais réglage de l'instrument, de la compétence acquise -ou pas - par de nombreuses observations attentives... Si on est victime de la pollution lumineuse, les galaxies seront, en pratique, invisibles, quel que soit l'instrument. Pour mieux comprendre tout cela, il faut regarder les DESSINS et oublier les PHOTOS. Rester attentif aux moyens utilisés, au site d'observation, à l'âge de l'observateur Pour le débutant, les galaxies, sous un bon ciel, avec un bon instrument resteront de petites taches floues et grises. Des détails ne seront accessibles que lorsqu'on aura acquis de l'expérience, quelques "trucs", et passé de longues nuits d'hiver au froid et à l'humidité. Il pourrait être moins coûteux : de remettre en état l'instrument évoqué au début du fil ( avant de faire chauffer la carte bleue..), de rejoindre un club ou de trouver une soirée d'observation pour comprendre l'usage de nos petits instruments et , surtout, de comprendre ce que l'on peut voir ou ne PAS voir dans nos petits instruments. Toute "étude" des galaxies nécessite : un très bon ciel ( montagne), un instrument très bien réglé, une bonne pratique du dessin ( progrès sur plusieurs années). Je ne parle même pas de la photo astronomique qui est une pratique coûteuse (au delà des réalisation simples et amusantes sur les planètes) et nécessitant un apprentissage de logiciels de traitement d'images. Bon ciel
  13. Bonjour Beaucoup de choses dépendent du lieu habituel d'observation. Depuis un balcon en ville, ce n'est pas forcément un bon choix. Depuis un jardin à la campagne, loin de la pollution lumineuse, les capacités d'observations seront presque infinies Si on est en ville, il faudra examiner avec soin les possibilités de transport vers de meilleurs cieux : poids des éléments, taille du tube, etc Autrement, c'est toujours le diamètre qui déterminera la puissance de l'instrument, 150 mm peut être un bon instrument de début. Le dobson permet des observations visuelles agréables, et quelques essais de photos très simples en planétaire. Bon ciel
  14. Bonjour et bienvenue ! C'est toujours sympathique de pouvoir utiliser l'instrument "légué" par un parent, de lui donner à cet appareil, une nouvelle vie ! Un peu de poussière n'est pas bien grave : un coup de chiffon doux sur le tube, un petit coup de soufflette très PRUDENT ailleurs suffiront dans un premier temps. La puissance de tout instrument est liée à son diamètre : on parlera d'une lunette de 60 mm (de diamètre), d'une télescope de 200 mm (de diamètre). Ici on a donc 76 mm; c'est relativement peu mais cela permet une infinité de belles observations ... si on a un ciel bien noir, loin de la polluation lumineuse d'une grande ville. Comme le fait très bien remarquer notre ami "deep impact", le grossissement indiqué sur la boite est totalement illusoire ! Bien sûr, en théorie, en empilant la barlow ( c'est une lentille spéciale) et l'oculaire de plus courte focale, on pourrait obtenir un fort grossissement; mais l'image serait si médiocre qu'on ne verrait rien ! Le grossissement se calcule en divisant la focale de l'instrument ( 700 mm) par la focale de l'oculaire utilisé ( 15 mm par exemple) : on a alors 700 / 15 = 46 environ Les limites du grossissement sont parfaitement données par notre ami. Les " satellites galiléens " sont les 4 gros satellites de Jupiter. Ils sont visibles , quand la planète est visibles, avec le plus petit instrument. Il est très curieux de suivre les mouvements de ces "lunes" sur quelques heures : faire des dessins... A-t-on la notice ? Si oui, il faut la lire attentivement et s'exercer au montage de l'instrument de jour. Attention : ne JAMAIS JAMAIS pointer le Soleil : DANGER sérieux. Si on a pas la notice , on peut s'inspirer de l'une ou l'autre de celles proposées sur ce site sympa : https://www.astrofiles.net/astronomie-notices-et-manuels-dutilisation-de-telescopes Bon ciel !
  15. Bonjour et bienvenue On peut lire : http://www.astrophoto.fr/obstruction_fr.html page tirée du site de l'excellent Th. Legault On peut noter que les effets de l'obstruction, sur quelques points autour de 20 ou 25% sont vraiment peu sensibles; les effets d'une mauvaise collimation seront bien plus importants, et de la turbulence...n'en parlons pas Bonnes lectures et bon ciel
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.